WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouvelles en tout genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Nouvelles en tout genre   Dim 17 Juil - 14:41

Comme je l'ai fait précédemment avec Tomodachi Power (pardon >< j'arrive pas), voilà une seconde version de mes petites nouvelles BL sauf que, cette fois, j'y rajouterais probablement des nouvelles yuri, pour qu'on n'ait pas l'impression qu'il n'y a que des garçons dans l'école de Mako et cie XD. La première est en cours de ré-écriture et, si tout va bien, je devrais pouvoir vous livrer la seconde version de problème de point de vue demain.
Je rappel par ailleurs qu'il s'agit de nouvelles yaoi et/ou yuri donc avec des relations HxH ou FxF. Si cela vous rebute, que vous vous estimez trop jeune pour être confronté à cela (u_u) ou autres raisons qui font que ce genre d'histoire ne vous plaise pas, merci d'appuyer sur le bouton précédent et de ne pas gâcher le plaisir que peuvent prendre les autres.
Je rappel aussi que les critiques, positives ou négatives, sont les bienvenues (et même attendu) pour peu qu'elles aient un minimum de contenu. Un simple "c'est nul" ou "bravo, continue comme ça" passera à la trappe pour la bonne raison que cela n'est pas le genre de commentaire que peuvent attendre un auteur, c'est à dire un commentaire qui montre un minimum d'intérêt. Les histoires sont longues à écrire, descendre ou acclamer l'auteur ne se fait donc pas en une simple phrase. Merci.
Chaque histoire sera précédé d'un résumé ainsi que la mention des personnages suivit de leurs âges et profession, d'un avis de l'auteur sur l'histoire en question et d'un avertissement en fonction de son contenu. Les histoires ne sont relus que par ma personne, ne m'en voulez donc pas s'il reste encore des fautes lorsque je les poste, il est souvent difficile de voir ces propres fautes, à moins de prendre un recul important (personnellement, il me faut parfois un mois de recul pour les remarquer ^^'). Si quelqu'un se sent d'envie de jouer la béta, qu'il m'envoie un pitit mp ^^. Je remercie d'avance cette personne si elle existe au nom de tout ceux qui liront m(_ _)m.
Liste des histoires prévus (1)
Problème de point de vu {Publiée}
Des sentiments cachés {Publiér}
Une romance bien compliquée (2) {V2 terminée}
Un amour éternel {V2 terminée}
Ensemble c'est tout ! {V2 terminée}
Question bonus {V1 terminée}
Remède pour se remettre d'un amour non partagé (2) {V1 terminée}
Un amour égoïste (3) {V1 en cours}
Obsession {V1 terminée}
Problème insoluble {En cours de réalisation}
Retour à la maison (4) {V1 terminée}
Pris au piège (2) {En cours de réalisation}
Problème familial (5) {En cours de réalisation}
Entre rêve et réalité {En cours de réalisation}
"Dis moi que c'est une blague !" {En cours d'élaboration}
"Suis-je juste un jouet à ses yeux ?" (2) {En cours d'élaboration}
•••••••••••
(1) La liste sera éditer au fur et à mesure que les histoires me viendront, ainsi que l'avancement de chacune d'entre elle.
(2) Titre susceptible de changer.
(3) Ordre dans le fil des histoires susceptibles de changer.
(4) Suite de Un problème de point de vue.
(5) Suite de Pris au piège.


Dernière édition par megamomo le Mar 13 Sep - 23:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Nouvelles en tout genre   Lun 18 Juil - 18:20

Titre : Problème de point de vue
Avec :Mimomiya Makoto (15 ans~Lycéen de première année) et Tekemoto Akira (18 ans~Lycéen de troisième année).
Résumé : Makoto et Akira sont ensemble depuis un moment déjà mais si Makoto voit toujours Akira comme la seule personne qu'il aime, ce n'est pas le cas d'Akira qui préfère passer du temps avec les jeunes filles de son âge.
Avis : ça m'a fait bizarre un Makoto qui exprime ses sentiments de façon aussi ouverte. En tout cas plus ouverte que d'habitude. Je vous rassure, Makoto redeviendra plus "normal" dans les autres histoires où il apparaitra, histoire de ne pas trop dépayser ceux qui le connaissent. ça m'a vraiment fait bizarre de refaire le Makoto du début parce qu'il a beaucoup changé depuis l'époque où je l'ai créé. Et j'ai même hésité un moment à changer son nom de famille car pour moi, Makoto est devenu mon personnage de RPG alors évidemment, j'ai eu du mal au début ... Mais enfin, finalement je l'ai gardé parce que c'était le personnage original et que ça me faisait tout aussi bizarre de changer son nom de famille comme ça.
Pour ceux qui font du français, vous pourrez dire à votre professeur lorsque vous étudierez ce texte (XD) que la raison pour laquelle il n'y a que Makoto qui parle (malgré les interventions de son père dans un paragraphe mais qui ne compte pas u_u) est de montrer qu'il a changé et qu'il n'est plus aussi introvertie qu'au début de sa relation avec Akira (ce qui n'a aucun sens, dans le fond, si on le connait pas le Makoto d'origine, mais chut ^^').
Avertissement : En plus d'un léger shonen ai, cette histoire comporte quelques gros mots, vulgarités et autres. Je vais me laver la bouche avec du savon.
Problème de point de vue

« - Ohayô Tekemoto-senpai ! »
Le jeune blond prit dans les bras son interlocuteur encore peu réveillé tout en souriant, les yeux fermés, profitant de ce moment de bonheur. Tekemoto Akira, lui, sursauta légèrement en sentant l’étreinte de son cadet. Il n’aimait pas les moments où Mimomiya Makoto agissait comme ça. Il y a encore quelques temps, il était tout timide, restant dans son coin sans parler, sans rien demander, comme s’il n’existait pas. Depuis peu, il avait pris de l’assurance et passait de plus en plus de temps collé à son ainé, réclamant des câlins, des bisous ou tout simplement un peu d’attention. Des choses que le Makoto d’avant n’aurait jamais faites.
Cela faisait maintenant deux années qu’ils vivaient ensemble et Makoto ne semblait absolument pas se lasser de son senpai, ce qui n’était pas vraiment le cas de l’intéressé. Makoto était encore un gamin, toujours un peu naïf malgré le temps passé avec Akira, alors que ce dernier était presque un adulte. De plus, même s’il était extrêmement mignon par moment, il n’en restait pas moins un garçon, qui plus est légèrement conservateur sur certains aspects … impossible de sortir avec lui en s’affichant, il s’offusquait rien que lorsqu’il essayait de lui prendre la main. Les démonstrations d’affections, oui, mais seulement en privé.
Il aimait bien Makoto, là n’était pas le problème. Simplement, cela ne l’empêchait pas de trainer un peu avec des filles lorsque le plus jeune avait le dos tourné. Comme n’importe quel ado normalement constitué. Enfin, c’était son point de vu et, bien sûr, il ne fallait surtout pas que Makoto l’apprenne. Il n’était, vraiment, pas sûr que ce soit un avis qu’il partage. Et en plus, il pouvait se montrer très jaloux quand il en avait envi. Pire qu’une fille.

« - Tadaima Tekemoto-senpai ! Tu as passé une bonne journée ? »
Makoto s’était jeté dans les bras d’Akira lorsqu’il avait vu qu’il était, enfin, rentré. C’était le moment qu’il préférait dans la journée et pour cause. Il ne voyait pas beaucoup son senpai à l’école, à croire que celui-ci l’évitait et, chaque soir, il rentrait beaucoup plus tôt que son colocataire qui travaillait dans un bar après les cours. Autant dire que c’était l’un des seuls moments qu’ils avaient ensemble et après une longue journée, Makoto était toujours heureux de pouvoir passer du temps avec la personne qu’il aimait.
Car Makoto aimait Akira et aurait voulu le crier au monde tant cela le rendait heureux. Mais au lieu de ça, il se contentait de faire de son mieux pour lui faire plaisir. Une fois les devoirs terminé, il préparait le repas du soir, des plats que l’ainé aimait. Ainsi, quand il arrivait, Akira pouvait se reposer. Bien sûr, il n’était pas très doué en cuisine, mais il faisait de son mieux pour réussir. Il passait parfois des heures à essayer de faire une simple omelette pour le simple plaisir de voir Akira sourire et lui dire que c’était bon. Et ce soir là, c’était Okonomiyaki, qu’il avait finalement réussi après trois tentatives désastreuses. Et qui n’était même plus très chaud puisque, comme chaque soir, il avait dû attendre longtemps avant de voir, enfin, Akira rentrer. Bien sûr, il savait qu’il travaillait mais parfois, il s’ennuyait en l’attendant et le repas refroidissait, comme ce soir-là. Il prenait toujours tout son temps pour rentrer, de plus en plus, et Makoto commençait à se demander si on ne lui cachait pas quelque chose. Bien sûr, il savait qu’il était très populaire mais l’idée que son senpai bien aimé puisse embrasser d’autres personnes que lui avait d’abord paru stupide, jusqu’à ce qu’il ait l’impression de sentir un parfum qui n’était absolument pas celui de son colocataire.

« - Senpai, je vais probablement rentrer tard ce soir … Je dois aller voir mon père. J’ai refusé plusieurs fois mais je ne pourrais pas l’éviter éternellement. »
Akira avait parfois tendance à oublier la raison pour laquelle Makoto vivait avec lui. Ses disputes à répétition avec un père qui lui en demandait beaucoup trop pour son jeune homme avait finalement eu raison de sa grande patience et, à force de discussion agité, l’adolescent avait obtenu l’autorisation de quitter la demeure familiale puisque, de toute façon, il n’était qu’un bon à rien aux yeux de son père. Mais malgré les mots durs qu’il avait eu le jour de son départ, Akira savait pertinemment que Mimomiya-chichi n’avait pas abandonné l’idée que son fils reprenne un jour l’affaire familiale.
Et quelle affaire visiblement ! Il n’y connaissait pas grand-chose en économie mais il savait que Makoto habitait une immense maison dans la banlieue de la ville avant d’aller habiter avec son frère jumeau. Une maison qui devait coûter beaucoup d’argent à la famille Mimomiya, traditionnelle, avec un grand jardin à la japonaise comme on disait en occident. Une maison à l’image de son propriétaire, une maison dans laquelle le jeune Makoto s’était toujours senti enfermé. Si son père s’était remis dans la tête de lui faire prendre la succession, peut-être allait-il lui présenter une belle fiancée, rendant ainsi Akira libre de courir tous les jupons qu’il désirait. Une fille avec qui la relation serait autre chose que des discussions avant d’aller se coucher.
Justement, il avait reçu un appel d’une fille de sa classe qui lui proposait d’aller boire un verre après les cours et le boulot. Akira avait dix-huit ans mais en paraissait facilement vingt-et-un, s’assurant souvent un accès facile aux bars en ton genre. Makoto avait quinze ans et il en paraissait encore moins à cause de son visage d’enfant. Encore un détail qui avait tendance à embêter Akira qui ne voyait pas l’intérêt d’avoir un petit ami s’il ne pouvait rien faire avec lui à cause de son trop jeune âge. Il aurait dû demander à Makoto avant son départ, il avait l’air d’avoir une idée précise sur la question puisqu’il s’attachait autant à lui.
Pourtant, le soir même, Akira ne fini même pas la moitié de son premier verre de bière et s’excusa rapidement auprès de sa compagne pour aller aux toilettes. Là, il se prit la tête entre les mains et maudit son comportement. Il avait auprès de lui une personne merveilleuse et il ne pouvait pas s’empêcher d’aller visiter les verres pâturages un peu plus loin. Sans compter que Makoto était loin d’être un idiot, cela faisait probablement bien longtemps qu’il avait tout deviné, sans jamais rien reproché à son ainé.
Et maintenant, il le laissait affronter seul son père tout en sachant pertinemment que ça se passerait mal, qu’il chercherait tous les moyens pour lui faire reprendre l’entreprise et pour enfermer de nouveau Makoto dans cette maison que le jeune détestait tant. Et ce dernier ne dirait probablement rien pour une fois. Il se laisserait bêtement faire, sinon il ne serait jamais allé le retrouver. Hors de question de le laisser seul ! Il inventa une excuse peu plausible à sa camarade d’un soir et prit le premier bus qui passait jusqu’à la banlieue où se situait la maison familiale des Mimomiya.

Makoto poussa un soupire profond et désespéré. Akira n’avait rien répondu quand il lui avait parlé d’aller chez son père, comme si l’idée qu’il puisse le perdre ne lui avait absolument pas traversé l’esprit, ce qui était probablement le cas. Ou alors, il s’en foutait mais en arriver à cette conclusion était nettement plus douloureux pour l’adolescent que de penser qu’il n’imaginait absolument pas cette solution. Il connaissait pourtant son père, savait qu’il n’était pas du genre à accepter la situation actuelle mais l’absence de réaction d’Akira voulait tout dire. C’était la mort dans l’âme qu’il avait quitté la maison dans laquelle il se sentait chez lui depuis maintenant plusieurs années. Il avait menti à Akira. Il ne reviendrait pas. Il avait renoncé à continuer de se battre avec son père devant la cruelle apathie de son amant ces derniers jours. Il rentrait, bien décidé à faire enfin face à ses responsabilités d’héritier de la famille, même si ce n’était pas de guetté de cœur.
Mais malgré cette décision ferme, il ne pu empêcher son rythme cardiaque d’accélérer lorsqu’il se trouva devant la maison de ces cauchemars puis de se sentir vraiment mal lorsqu’il fit quelques pas derrière la porte menant au jardin. Il n’aimait pas cet endroit, il ne l’avait jamais aimé, il ne s’y était jamais senti chez lui. Il ne voulait pas abandonner Akira, malgré tout ce qui avait pu se passer, il l’aimait, il ne voulait pas le perdre, peu importait ses infidélité à tour de bras ou le fait qu’il se fichait bien de sa présence à ses côtés. Tout cela n’avait plus d’importance. Et tout cela était de toute façon bien trop loin désormais pour qu’il puisse le retrouver.
Après une belle engueulade de la part de son père, à laquelle il s’était attendu depuis bien avant de recevoir un coup de téléphone l’exhortant d’arrêter de faire l’andouille et de rentrer à la maison pour la première fois, il parti s’enfermer dans sa chambre. On le crierait si quelque chose nécessitait sa présence, et le repas ne faisait pas parti des pratiques obligatoires pour un héritier. C’est le ventre vide, allongé sur ce qui avait, et redevenait dès aujourd’hui, son lit que le lycée s’abandonna à ses pensées moroses, laissant du même coup quelques larmes d’impuissances et d’affliction couler le long de ses joues. Il se maudissait d’être tombé amoureux d’un Don Juan, il se maudissait d’être un homme et non pas une magnifique jeune fille comme celle qui plaisait tant à son senpai, tout en se maudissant de penser une chose pareille au lieu de s’accepter comme il était et d’en vouloir simplement à Akira.
D’autres larmes coulèrent en même temps que les souvenirs de leur début ensemble lui revenaient. Les fois où Akira lui caressait les cheveux en lui disant qu’il adorait leur douceur. La façon qu’il avait de le fixer un moment avant de, finalement, se décider à le réveiller pour qu’il ne soit pas en retard en cours. La façon qu’il avait de lui dire que ses plats étaient délicieux même quand, lui, savait pertinemment qu’ils étaient immangeables. Tellement de souvenir de choses qu’il ne vivrait plus. De choses qu’il ne vivait déjà plus depuis longtemps en vérité.
Il fut sorti de ses accablantes pensées par des bruits dans la maison. Il avait cru entendre son nom, on l’appelait ? Il se redressa dans le doute, ne voulant pas quitter sa chambre si cela n’était pas nécessaire. Il entendit clairement la voix de son père parlait de ‘délit’ et de ‘violation de domicile’ ainsi qu’un ‘laissez donc mon fils tranquille’. Puis son nom. Cette fois, il avait distinctement entendu son nom. Prononcé par une voix qu’il connaissait par cœur, une voix qui avait si souvent prononcé son prénom. Mais une voix qui ne pouvait venir que de son imagination.
La porte s’ouvrit brusquement et il se trouva en face d’Akira. Vision impossible qu’il désirait plus que tout, il se pinça discrètement pour être sûr que ce n’était pas un rêve puis quitta son lit pour s’approcher de son senpai qui faisait les gros yeux, visiblement peu ravi de le voir en ce lieu si peu accueillant. Il lui ordonna ensuite de prendre ces clics et ses clacs et de venir avec lui. Devant cette demande si peu attendu et plus chaleureuse qu’elle aurait pu sembler l’être à quelqu’un d’extérieur au petit couple, Makoto hocha la tête et quitta la pièce sans rien prendre. Il n’y avait rien dans cette chambre qu’il veuille apporter avec lui. Il alla ensuite voir son père, qui hurlait que cette situation était scandaleuse, et lui expliqua qu’il ne voulait pas rester ici. Il lui promit de reprendre l’entreprise une fois adulte mais lui fit aussi comprendre qu’il avait besoin de profiter de sa jeunesse tant qu’il le pouvait encore. Puis il suivit Akira vers la sortie sans attendre de réponse.

Le problème n’était sans doute pas réglé mais ne tarderait probablement pas à l’être. Il lui suffirait de téléphoner à son père à la première heure le lendemain pour s’expliquer et convenir ensemble d’une solution. Makoto détestait son père mais savait qu’il n’était pas un démon pour autant et que tant qu’il faisait le serment de travailler pour lui plus tard, il aurait le droit de rester avec Akira. Akira qui était devant la plaque chauffante en ce moment même. Pour lui fois, c’était lui qui cuisinait. Quelque chose de bon, quelque chose de rapide à faire, quelque chose de consistant. Puis il invita de lui-même Makoto dans ses bras. Il ne savait pas s’il ne repartirait pas voir des filles dans quelques semaines mais, pour le moment, il n’en sentait nullement le besoin. Ils étaient bien comme ça.
« - Senpai, je crois que je t’aime encore plus qu’avant. »

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Nouvelles en tout genre   Jeu 25 Aoû - 10:21

C'est marrant parce que le couple de Makoto et Akira, des adolescents, ressemble énormément à un couple adulte, où les sentiments s'effritent peu à peu pour l'un et évoluent pour l'autre. Je ne prétends pas être une thérapeute de couple, mais c'est ce que j'ai pu observer ... dans ma courte vie xD
Très bon OS, mignon, et si réaliste. Même si je sais que tu adores Makoto, je ne peux m'empêcher d'adorer Akira XD Je ne sais pas lequel je préfère... En tout cas, j'aime les deux, c'est certain, surtout en couple ! XDD Akira sans Makoto, c'est impossible ! x)

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Nouvelles en tout genre   Sam 27 Aoû - 18:30

Je ne voulais pas répondre, pensant passer rapidement la suite, mais j'ai réalisé que j'étais loin d'avoir terminé en réalité ^^' Donc réponse.
Merci déjà. ça me fait plaisir si ça parait réaliste =D C'est vrai que, moi, j'adore le Mako, mais je ne déteste pas Akira pour autant (je ne dis pas que j'en suis fan, attention XD). Et je pense qu'un couple d'adolescent mature peut se rapprocher d'un couple d'adulte. Après tout, Akira n'est pas non plus un gamin ;)
En tout cas, merci =D

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Nouvelles en tout genre   Ven 2 Sep - 22:00

Titre : Des sentiments cachés
Avec : Takashi Megumu (16 ans~Lycéen de première année) et Yoshizawa Shûichi (18 ans~Lycéen de troisième année).
Résumé : Depuis qu'il est petit, Shûichi est amoureux de son voisin et ami d'enfance, Megumu. Sachant que ses sentiments ne sont probablement pas partagés et pourrez blesser son ami, il a décidé de les lui cacher. Mais cette résolution est parfois dure à tenir.
Avis : Que dire dessus ? La ré-écriture a été plus facile que je l'imaginais, vraiment. Megumu le tsundere était sympa je trouve, même s'il est un peu con par moment et que dévoiler ses sentiments à un gars comme ça, ça ne doit pas être bien simple.
Au début, Shûichi devait être à la fois plus mature dans ses pensées et aussi plus spontané, un peu comme il l'est dans Jigoku Ryou mais au final, je me suis lancé dans cette version là de Shûichi qui me plait presque plus que ce que j'avais initialement prévu de faire. Et je pense que c'est le plus important, mais n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.
Le Makoto qui apparait dans cette histoire est déjà plus proche du Mako originel que celui de l'histoire précédente. Normal, dans celui d'avant, on avait les pensées de Mako, ici on a seulement les actes et, mine de rien, chez Mako, il y a parfois un énorme gouffre entre sa façon de pensée et d'agir. J'espère quand même que ça ne fait pas trop bizarre. Je ne sais pas non plus quoi penser de la fin alors lancez vous pour critiquer surtout !
Avertissement : Le léger shonen ai dont vous aviez été averti dans la présentation globale est l'unique avertissement que je trouverais à mettre à cette histoire.
Des sentiments cachés

« Je savais que je n’avais pas le droit d’éprouver de tels sentiments, alors j’ai simplement décidé de les lui cacher. »

Chaque matin, inlassablement, c’était la même scène qui se répétait. Chaque matin, je me levais, je m’habillais, j’attrapais un toast puis je partais attendre mon voisin, Takashi Megumu, devant la porte de chez lui afin d’aller à l’école en sa compagnie. Une routine toute bête qui s’était instaurée entre nous au fil du temps, sans que l’on s’en aperçoive. Mes amis me disaient constamment que mon comportement était bizarre, que, normalement, c’était les filles qui s’attendaient en bas de chez elles ou alors, que c’était sa petite amie qui nous faisait poireauté le matin. Je me contentais de leur dire qu’ils étaient stupides et qu’il n’y avait rien de mal à attendre son voisin lorsqu’on était ami d’enfance et élève du même lycée. Intérieurement, je les maudissais d’avoir visé juste.
Pourtant, cela faisait longtemps que j’avais décidé d’abandonner ces sentiments qui serraient mon cœur chaque fois que j’étais avec lui. Car je savais que mon amour ne serait jamais réciproque. Megumu était plus jeune et nous étions deux garçons. Il aimait probablement les filles, je l’avais déjà vu se retourner en voyant passer certaines élèves de sa classe particulièrement mignonne. Alors, comme je n’arrivais pas à m’en débarrasser, j’avais simplement décidé de lui cacher mes sentiments.

« Shûichi ! » Hurla Megumu qui m’avait doublé pendant que je me remémorais certains souvenirs avec lui. « Tu vas traîner encore longtemps devant ma porte ? C’est l’heure, on y va ! »
J’hochai la tête avant de le rejoindre. Je n’aimais pas particulièrement le lycée mais, si c’était avec lui, je voulais bien aller n’importe où, même au plus profond des gouffres de l’enfer. Tout en remontant sur mon vélo, je le regardai vérifier les freins du sien. Ses cheveux roux semblaient doux comme de la barbe à papa, mais toujours aussi emmêlé qu’à l’accoutumé. Je savais pourquoi, il se réveillait toujours en retard et n’avait pas le temps de se coiffer avant de partir. Si seulement il avait été une fille, tout aurait été tellement plus simple. Ou même si, moi, j’avais été une fille. Alors, j’aurais pu lui avouer mes sentiments sans peur.
Je me maudis d’avoir osé penser une telle chose alors que je m’étais promis de ne plus rien ressentir à son égard. Mais il semblait vraiment impossible de contrôler son cœur, aussi important que cela pouvait l’être. L’amour était vraiment les plus compliqués des sentiments.

« Shûichi, tu as décidé ce que tu vas faire l’an prochaine ? »
Ayant complètement oublié la présence d’Akira, mon camarade de classe, à mes côtés, je sursautais en entendant sa voix. Ce que je voulais faire l’an prochain … Je n’en avais pas encore la moindre idée et les fiches d’orientations étaient à remplir pour la fin de la semaine. Deux jours pour choisir avant de me faire convoquer par mon responsable pour « faire un point ». Akira avait dit vouloir aller dans la fac H, en filière littéraire, ce qui ne m’étonnait pas vraiment de lui, bien que je l’aurais plus imaginé prenant immédiatement un petit boulot. J’aurais bien aimé être comme lui et savoir ce que je désirais faire plus tard mais c’était le vide intersidéral. Absolument aucune idée ne me venait et je le signifiais à mon ami en haussant les épaules.
« Tu ne voudrais pas aller à la fac H alors Shûichi ? »
Bien qu’en doutant au début, je réalisais bien vite que c’était en effet Megumu qui avait parlé tout en jouant négligemment avec ses baguettes, les joues rouges pour une raison qui m’échappait, mais alors, complètement.
« Ma mère me bassine en disant que c’est la meilleur fac du pays, elle veut absolument que j’y aille. Je serais à la fac dans deux ans et … ça pourrait être bien de pouvoir encore aller à l’école ensemble. Je crois. »
Cette fois, tout devenait un peu plus clair pour moi. Akira était en train de glousser comme une fille devant un magasin people ou l’affiche de son idole préféré pendant que Makoto se prenait la tête entre les mains avant de l’embarqué en disant qu’il avait encore faim et voulait s’acheter un petit pain alors « viens faire la queue avec moi trente seconde senpai. ». Megumu les regarda partir, mi-rassuré, mi-affolé et recommença à faire tourner ses baguettes dans ses mains, visiblement très embarrassé. Moi, j’enregistrais les informations aussi rapidement que je le pouvais.
Megumu voulait que je choisisse la fac où il allait probablement aller. Il trouvait que c’était sympathique d’aller à l’école avec moi. Il rougissait tout en me demandant ça. Il était mignon, encore plus que d’habitude, et mon cœur s’emballait. J’avais envi de le prendre dans mes bras et d’être sûr de ce que je pensais. Megumu ? Amoureux ? De moi ? Ça ressemblait à un fantasme irréalisable et pourtant, j’avais bien l’impression que c’était la réaliser.
Voyant que je ne répondais pas, Megumu avait commencé à paniquer encore plus, expliquant que ce n’était absolument pas une obligation et que, de toute façon, lui s’en foutait profondément qu’il vienne où pas. S’il voulait avoir des chances d’être embauché dans une boîte classe et de gagner plein d’argent, c’était le bon plan mais, honnêtement, ça ne le regardait pas. Adorable.

Je me levai, le faisant sursauter et j’attrapais sa main. Pour quelqu’un d’intelligent, j’avais mis un moment à comprendre l’évidence même. L’entrainant avec moi en le tirant par le bras, je le fis rentrer à ma suite dans la salle de travaux manuels, toujours libre à l’heure du déjeuner. Là, je profitai que nous soyons seuls pour le prendre dans mes bras, ce grand imbécile. Je savais que Megumu n’était pas très doué pour les démonstrations d’affection mais j’avais été incapable de comprendre que l’amour que je réfrénais était réciproque. Pourtant, maintenant que j’y pensais, j’aurais pu m’en rendre compte plus tout en le voyant m’attendre chaque soir à la sortie des cours. Je rapprochais ma bouche de son oreille.
« Megumu, je t’aime. »
« Baka ! Ne dis pas des trucs aussi gênants ! »
C’était Megumu. Rouge, se sentant stupide mais malgré tout heureux, il essayait de cacher la vérité sous ses airs perpétuellement bourrus. Tellement compliqué à comprendre et tellement mignon à la fois. Toujours en le serrant contre moi, je chuchotais une nouvelle fois.
« Je t’aime. »
Je n’attendais aucune réponse et pourtant, cette fois, j’en eu une. Baissant la tête pour la poser sur mon épaule, essayant, sans succès, de masquer sa confusion, il murmura sur le même ton …
« Moi aussi, je t’aime. »

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par megamomo le Sam 15 Oct - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Nouvelles en tout genre   Dim 11 Sep - 0:32

Un petit OS très agréable à lire ^^ Pour ce que tu dis sur Mako en début de chapitre... on ne peut pas vraiment juger, son apparition est très brève, mais on reconnaît bien notre Mako national :D
La fin est plutôt belle je trouve... J'l'aime bien, Shûichi :) Bien joué, momo-chan! \o/

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelles en tout genre   Aujourd'hui à 13:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelles en tout genre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Judith Butler, philosophe en tout genre - Arte (vidéo)
» Etiquettes en tout genre
» Questionnaires en tout genre
» Catastrophes en tout genre
» GIFS EN TOUT GENRE 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions-
Sauter vers: