WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
witch56
your worst nightmare.
your worst nightmare.


Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 20
Passion(s) : : musique, équitation...
Humeur ? : in the moon
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: "fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.   Dim 1 Mar - 16:19

Note : J'ai fait cette "fiction" pour une amie internet - elle s'appelle Nawel-. Cette fiction restera courte et sans suite, car j'ai trouvé la fin et il n'y aura plus rien a dire après. En bas du post deux chansons magnifiques de secondhand serenade, car c'est quand même grace a ce groupe qu'on se verra - dans la fiction, du moins ! - Sur ce, bonne lecture !
PS : je voudrais pas qu'on nous prenne pour les lesbiennes, je suis hétéro - enfin normalement, après on sait jamais .... ^^' -


Le jour ou je l’ai enfin vue.


L’air du dernier morceau résonnait encore dans mes oreilles. Je me rappelais comment j’avais voulu pleurer tant c’était triste que ce soit fini. Mais maintenant quelque chose d’autre m’attendait, ou plutôt j’attendais, la séance de dédicace de Secondhand Serenade. J’avais tout juste acheté un poster et je comptait bien l’orner des signatures des membres du groupe. J’avais du patienter au moins une demie heure avant d’apercevoir leurs visages. Je m’approchais de plus en plus au fur et a mesure que les gens partaient avec leurs posters, T-shirts, objets en tout genre dédicacés. J’étais encore perdue dans mes réflexions quand mon tour arriva. Je mis trente bonnes secondes a comprendre qu’ils m’avaient demandé mon nom. Le moment que j’ai passé avec eux s’est révélé très court, trop court. C’est alors qu’en partant, j’ai entendu un nom, un nom qui depuis des mois j’écrivait sur internet, un nom qui lorsque je l’entendait - ce qui était assez rare, vu que je ne connaissait qu’une personne avec ce nom - me faisait sourire et me ramenait au souvenir d’une amie, car bien plus qu’une simple connaissance d’internet. Lorsque j’entendit la personne qui était tout juste derrière moi prononcer son nom au groupe, je me suis figée sur place, comme si, je ne pouvais partir sans m’assurer que ce n’était pas celle que j’adorais. Alors je me suis retournée, et j’ai attendu qu’elle quitte la table des dédicaces. C’est alors que j’ai vu son visage. Je suis restée quelques instant a la contempler, incapable de bouger, incapable de lui parler. Puis je me suis dit que je ne pouvais la laisser partir et après savoir sur msn qu’elle était a ce concert que je le l’ai vue. Alors je me suis avancée vers elle, qui, visiblement ne m’avait pas reconnue. Je me suis avancer et je l’ai appelé. Elle s’est retournée après avoir hésité, comme si ce n’était pas a elle qu’on avait parler, et elle m’a contemplée. Enfin d’abord dévisagée ; puis contemplée. J’ai osé un pas vers elle, et elle murmura mon prénom, comme si elle ne croyait pas que la personne devant elle puisse être moi. Et, après qu’on se soit longuement dévisagée, nous avons chacune avancé vers l’autre puis j’ai sauté dans ses bras. Elle me chuchota a l’oreille « Comment es-ce possible ? » et je ne lui ai rien répondu, tant j’était émue. C’est ainsi qu’on est restée, toutes les deux, a quelques mètres de la table des dédicace, sous les regards des gens. J’avais tant rêvé de ce moment, et il se produisait a l’endroit le plus .... étonnant que j’avais pu imaginer.

Elle me conduit ensuite - a pieds évidemment - a son appartement, situé non loin delà . J’appela mes parents pour les prévenir que je ne partirais pas le soir même mais le lendemain. Nous avons commandé des pizza et on a commencer a parler de tout, et de rien. Au moins une fois tous les 10 minutes, nous nous sérions l’une et l’autre dans nos bras. Ce moment était de loin le meilleur de toute ma vie. Je ne demandais pas plus : juste être avec celle que j’aimais le plus au monde - internet -. Sans doute a cause de tout ce qu’on a pu boire durant cette soirée, je ne me souvins pas de sa fin. Je me souviens très bien part contre qu’elle était absolument génial et que je n’avais pas dormit. Vers 10 heures, lorsqu’elle fut bien réveillée, Nawel et moi sortîmes au parc de son immeuble. Il faisait beau mais encore frais, la rosée était encore posée sur les feuilles des arbres et les oiseaux commençaient a chanter. De temps a autre, nous croisions un maitre et son chien, qui gratifiais mon amie d’un bonjour joyeux. J’aurais put passer ici sans Nawel, j’aurais trouvé ce parc banal et sans beaucoup de vie, mais avec elle a mes cotés, le parc devenais magnifique, il prenait des dimensions bien plus immenses, devant son sourire le parc prenait des couleurs, avec son rire, le parc était bien plus joyeux. Nous dénichâmes un coins tranquille, sur la pelouse, au milieux de fleures bleu et jaunes. Comme la veille au soir, nous nous remîmes a discuter de n’importe quoi. Nous prenions beaucoup de photos de nous deux, pour pouvoir les regarder après. Le temps semblais en suspend, seul mon estomac me rappela qu’il n’était pas arrêté. Nous marchâmes alors vers le Mc Donald le plus proche. Une fois rassasiée, nous allâmes en ville, faire tous les magasins et nous achetâmes au moins 5 tenues complètes chacune. L’heure tournait, et malheureusement, l’heure de mon train arriva vite. Vers 18heures, nous dûmes nous diriger vers la gare, et, inévitablement, vers la fin. Au fur et a mesure que je posait mes pieds au sol, je me rendait compte que je ne voulais pour rien au monde la quitter, elle, qui, juste part sa présence, me faisait oublier tout ce qui me rendait triste. Lorsque j’aperçu la gare, je fondis en sanglots. Jamais je n’avais pas voulu quitter une personne a ce point la, sans doutes parce que c’était la seule qui habitait si loin de chez moi. Je vis que de son coté aussi une larme roula sur sa joue. Mon train allait partir d’ici a peine 20 minutes. Le sac qui était sur mes épaules semblais peser soudainement des tonnes, et les autres contenants mes achats aussi. Nous entrâmes dans la gare, je me dirigea vers un guichet pour changer mon billet et Nawel me suivie. J’obtins assez rapidement un nouveau billet.

Il ne me restait plus que 10 minutes. La vois annonçant les mouvements des trains annonça l’arrivée du miens. Je m’assis sur une chaise sous le choc. Je pris mon visage dans mes mains, inconsciente de perdre mes dernières minutes en compagnie de Nawel. Elle s’assis a mes cotés et me jura qu’on se reverrais, mais cependant cela ne fit pas arrêter mes sanglots. 5 minutes. Je pris alors conscience du peu de temps que je gaspillait, après tout, j’avais 4 heures après pour pleurer. C’est alors que dans un élan qui surpris Nawel, je fit volte face et la serra dans mes bras tout en lui répétant « je t’aime je t’aime je t’aime je t’aime ... » Elle mis quelques temps a comprendre ce qui m’arrivait et elle aussi se mis a me dire qu’elle m’aimait. 3 minutes. Nous dûmes quitter nos sièges et aller vers les quais. Nous ne discutions plus, nous nous bornions à, tantôt nous contempler l’une l’autre, tantôt nous serrer dans nos bras. Son visage - comme le miens sans doutes - était empreins de tristesse. 1 minute. C’est a ce moment la que je dut la quitter. Tout en la serrans contre mon cœur, je lui fit la bise, puis je monta dans le train. Elle me suivit des yeux - a présent pleins de larmes - jusqu'à ce que je trouve ma place et alors nous nous fîmes de nombreux signes de la mains. Puis, le train partit, et je la vis, seule, sur le quai a me regarder partir. Une bouffée de chagrins m’envahis.

Je fut tirée de mon chagrin part mon portable, qui annonçait que ma mère voulais me joindre. J’allais devoir lui expliquer toute l’histoire...ou pas. J’effaça la tristesse qui pouvais déteindre sur ma voix, pris une grande inspiration, puis décrocha. La discussion dura presque 1 heure, je lui raconta en partie l’histoire, je lui décrivit mes achats, je lui décrivit le concert qui, comparé a la rencontre que j’avais faite, paraissait insignifiant. Lorsque je coupas la communication, je vis que Nawel m’avait envoyer au moins 5 messages. Plutôt que de lui écrire pour lui expliquer, je composa son numéro. La discutions dura la bien plus longtemps qu’avec ma mère : au moins 2 heures. Heureusement que j’étais en illimité, sinon ma mère m’aurais tuée. La dernière heure du voyage, je la fis passer en dormant. Mon sommeil fut assez agité, et surtout part un cauchemar. Je me réveillait un matin, sur une scène de concert, un mal de crane abominable et le bruit d’un train sur les railles. Le train semblait se rapprocher de moi mais je ne le voyais pas, je me retournait, et d’un coup le train apparaissait devant mes yeux et j’hurlais, puis je me réveillais. En sueur, et vu les regards de mes voisins, j’avais du vraiment crier. La voix enregistrée annonça l’arrivée en gares dans 10 minutes. J’appela ma mère pour lui dire de venir me chercher. En attendant d’arriver je me remémora ma journée, Nawel, le concert - même si il datait d’hier -, le McDo, les boutiques, la gare, les larmes... tout quoi. Je me rendit compte que cette journée, avait, de loin, été la plus imprévisible et la plus fabuleuse de toute ma vie. Je sait que je ne l’oublierais jamais.




Avis ??



secondhand serenade - your call
secondhand serenade - its not over


Dernière édition par witch56 le Mar 3 Mar - 8:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iwouldsellmysoulforacookie.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: "fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.   Dim 1 Mar - 17:54

T^T Witch-chan je te déteste, maintenant le pleur :-p
Ton histoire est vraiment belle, ça serait vraiment génial si un truc pareil pouvait arrivé en vrai et en même temps, ça me rassure que je ne sois pas la seule personne à rêver de rencontrer les gens que j'ai connu sur internet - je parle des vrais amis d'internet bien sur - ... franchement, c'est magnifique.

Pour le formatage - si tu veux parler des lignes qui "sautent" avant la fin de la ligne - j'peux m'en occuper si tu veux ^^

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 22
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: "fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.   Dim 1 Mar - 19:44

Perso je n'ai pas pleuré (je dois être insensible xD) mais c'est bien comme histoire, en plus c'est bien écrit ^^

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: "fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.   Dim 1 Mar - 23:04

Ou alors c'est moi qui suis pas formé comme les autres ... ça doit être l'idée que ça m'arrive --" Je déteste quitter les gens.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: "fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.   Lun 2 Mar - 0:43

Franchement j'ai adoré ! C'est super bien écrit en plus ! (j'écris à cette heure car j'ai dérobé l'Itouch de ma mère)

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
witch56
your worst nightmare.
your worst nightmare.


Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 20
Passion(s) : : musique, équitation...
Humeur ? : in the moon
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: "fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.   Mar 3 Mar - 8:43

Merci beaucoup pour vos avis a toutes :)
Moi aussi mégamomo j'avais envie de pleurer après que je l'ai écrit le texte. ^^
Et je vais m'en occuper pour les lignes qui sautent, t'inquete ^^

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iwouldsellmysoulforacookie.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.   Aujourd'hui à 22:21

Revenir en haut Aller en bas
 
"fiction" : Le jour ou je l’ai enfin vue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ma "minuscule" collection PETITE MISE A JOUR !!!!
» Ami(e)s du jour:"BONJOUR"!!! Aujourd'hui, date fatidique, VENDREDI 13...
» Mise a jour de l'album "nu"
» Mise à niveau de votre version classic en "Pro" c'est terminé !
» Entre fiction et réalité [mission d'Halloween - groupe "vampire"]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions :: Fiction terminée-
Sauter vers: