WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Suki-- ni kyuuka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Lun 21 Sep - 20:06

Aucune idée XD J'ai dit ça pour plaisanter ... Pas taper :p

Sinon ... Bein ... Moi je bloque bien sur Hisshi donc ça bloque Bara to valentine day et kurushimi XD

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Dim 4 Oct - 13:39

Et bien, comme chaque moi, voilà le chapitre tant attendu [Aki : C'est beau de rêver --"] de SK ^^ Surtout que c'est l'avant dernier chapitre il me semble ... Wahou ... ça va vite ... Heu ... En fait j'ai un problème avec word alors je suis pas sur que ça marche très bien XD ... Je dis n'importe quoi non ? Bon alors ... Momo-chan, on arrête d'écouter l'ending de code geass et on bosse ! Allez, du nerf !

Chapitre 7 : 21 Février, la piste noir

Suichi vit Sho jeter discrètement un coup d’œil à sa montre. Il était seulement neuf heures du matin mais il était déjà sur ses skis, en haut des pistes. La jeune rousse savait bien que, si il avait pu, il serait resté dans son lit, bien tranquillement, sous sa couette. Les professeurs leur avaient donné leur matinée de libre avant de partir tous pour la piste noir, l’après midi … Bien sur, vu la difficulté de la chose, c’était une activité facultative et ceux qui n’en avait pas envi pourrait rester avec Mizuno-sensei, qui avait, d’hors et déjà prévenu, qu’il refuserait d’aller skier cet après midi et profiterait de son temps libre pour aller faire les boutiques dans la ville. Ceux qui avaient, malgré tout, envi de faire du ski, avaient le droit d’aller skier seul, comme la veille, à l’extrême condition de ne rien faire de dangereux. Toutes ces consignes avaient, bien sur, été dicté par Tashimoto-sensei, qui faisaient une fixation sur l’état de santé des élèves et se baladait toujours avec une trousse de premier secours … Même lorsque l’infirmière était là.
De tous ses amis à qui la roussette avait demandé « vous venez skier ? », il n’y avait que Sho qui avait accepté de l’accompagner, mais elle savait que c’était plus pour être avec elle que parce qu’il désirait vraiment faire du ski. L’adolescent avait vu qu’elle allait se retrouver toute seule et il avait probablement eu peur qu’elle ait un accident et avait décidé de venir avec elle pour l’aider si il devait lui arriver quoi que se soit. Il ne lui avait rien dit mais la jeune fille le connaissait depuis longtemps et connaissait par cœur sa façon de penser. Il n’agissait que très rarement dans son propre intérêt et elle ne comptait plus le nombre de fois où elle lui avait dit d’arrêter d’être trop gentil avec les autres, sans pour autant arriver à un quelconque résultat.
Un frisson parcourut la lycéenne lorsqu’elle reporta son regard sur la piste rouge. Il y avait déjà pas mal de bosse et elle ne se sentait pas particulièrement rassurée. En même temps, elle était bien décidé à faire la piste noir l’après midi et ce n’était pas avec ses performances de la veille qu’elle allait y arriver, surtout que Satoshi lui avait raconté comment il avait eu du mal à la descendre avec Ayumu. Elle poussa un profond soupire et essaya de deviner qui allait risquer sa vie en faisant la piste noir l’après midi même … Puisqu’il y avait Tashimoto-sensei, il allait probablement y avoir Ayasumi Mizuki, qui était très souvent avec le professeur de littérature … Après, la tendance à faire des choses stupides de Kikuri Michiru le rendait directement candidat à la « descente de la mort » … Mimomiya Makoto aussi semblait être le genre de personne qui allait venir et Takashi Megumu accompagnerait probablement ses deux amis. Après … Takamura Kuro avait bien le profile pour les accompagner et elle avait entendu elle avait entendu Hanabi Misaki dire qu’il viendrait. Chez les filles, elle ne voyait que Ashizawa Ayumi qui pourrait être intéressé par un truc pareil … Sakura lui avait déjà dit qu’elle ne le sentait absolument pas de faire un truc pareil et Satoshi lui avait répondu qu’il l’avait déjà fait la veille. Quand à Ayumu … Il l’avait regardé avec ses grands yeux tout mignon et avait dit que « Satoshi-nii ne veux pas parce que je me suis fait mal à la langue hier » … C’était du Satoshi tout craché ça … Il était tellement surprotecteur qu’il avait décidé pour Ayumu qu’il n’irait pas, une fois de plus, faire une chose aussi dangereuse. En voyant l’air tellement désolé du jeune garçon, Suichi n’avait pas pu s’empêcher de lui tapoter la tête en disant que ça n’était pas grave et que c’était mieux pour lui de s’amuser avec Satoshi, et l’adolescent était parti en souriant rejoindre le brun qui lançait, de là où il était assis, un regard courroucé à la jeune fille qui avait parlé à son protégé sans son autorisation.
Elle s’aperçu soudain que Sho la dévisageait. Il avait cessait de regarder sa montre et ne scrutait plus l’horizon … Non, il fixait les yeux de Suichi, comme si il avait compris qu’elle était perdu dans ses pensés et qu’elle allait avec besoin d’un coup de main pour l’y déloger. Son regard s’attarda alors sur son petit ami. Il portait un bonnet en laine qu’il avait acheté la veille, de même que les grosses lunettes qu’il portait sur le front, auquel Suichi avait préféré les banales lunettes de soleil qu’elle avait déjà chez elle. Pour ne pas avoir froid, il avait aussi enfilé une grosse polaire dont le col lui remontait presque jusqu’à la lèvre et qu’il aurait bien aimé coupé, puisqu’il le trouvait trop serré. Il avait aussi opté pour un pentalong rembourré que sa mère lui avait acheté l’année précédente, lorsque la météo, toujours aussi nulle qu’à l’accoutumé dans ses prévisions, avait annoncé des températures qui avoisineraient les moins dix degrés … Il n’avait d’ailleurs pas eu moins de douze degrés tout cet hivers là et Sho n’avait jamais eu l’occasion de porter son pentalong pour sortir le week-end.
Dans le regard de son petit ami, Suichi pouvait lire le désire d’en finir au plus vite pour rentrer ce réchauffer près de la cheminé. Un désire très fort qu’il n’osait pas exprimer à voix haute. Elle regarda donc de nouveau la piste et, pour répondre à la prière muette de l’adolescent, appuya sur ses bâtons pour entamer la descente.

Misaki

Hanabi Misaki passa un regard circulaire dans la chambre qu’il partageait avec Yamashita Tomoki, qui était allongé sur son lit, en train de lire un roman policier bien trop long pour la petite tête de Misaki, qui détestait lire. L’adolescent avait perdu ses gants. Il se souvenait très nettement les avoir posé dans la chambre la veille, après être rentré du ski, mais n’avait pas la moindre idée de l’endroit où ils
étaient, maintenant. Qu’est ce qu’il avait bien pu en faire ? Il allait en avoir besoin pour descendre la piste noir, et il était bientôt l’heure du déjeuné ! Il réfléchis un moment, assis sur son propre lit et chercha à se rappeler de ce qu’il avait fait de sa soirée de la veille mais il n’y avait pas moyen … Peut être qu’il avait bu de l’alcool et ne s’en souvenait plus … Son esprit qui aimait divaguer lui rappela quand mêmes qu’ils était avec leur professeur et qu’il était impossible de boire si les professeurs, et Tashimoto-sensei en particulier, étaient au même étage que lui, puisqu’ils avaient fait des rondes une grande partie de la soirée pour voir si tout le monde allait bien … Alors, pourquoi n’avait il plus aucun souvenir de cette
satané soirée ? Ah ! Si ! Il y avait quelque chose dont il se souvenait ! C’était ce plat qu’on leur avait servit la veille … Les crêpes. Il avait bien fahi être traumatisé en voyant la confiture et les autres ingrédients sur la table mais finalement, ce qu’on lui avait servit n’avait pas une tête si bizarre et on n’avait pas voulu l’empoisonné. En fait, il avait même eu l’impression d’avoir une omelette sucrée dans son assiette et ça ne lui avait pas déplu. Par contre, il s’était bien gardé de mettre quoi que se soit à l’intérieur, hormis du sucre.
Misaki était probablement l’un des seul, avec Kikuri Michiru, qui avait déjà fait du ski avant de venir ici, aussi était il confiant quand à la descente de l’après midi. Une piste noir ? Il en avait déjà fait plusieurs … Il avait cinq ans la première fois qu’il avait skié ! Certes, il n’en avait plus fait depuis qu’il vivait seul, mais le ski, c’était comme le vélo … On oublis pas comment on fait ! Pour preuve, la veille, il n’avait fait qu’une seule chute, après avoir buté contre une plaque de verglas. Ses amis avaient été drôlement impressionnés et lui, qui était d’habitude celui qui admire les autres, était bien content d’être le centre de l’attention, même si ce n’était qu’un petit moment vu que le sauvetage de Michiru lui a bien vite volé la vedette.
En résumé, il n’avait pas peur du tout de ce qui l’attendait sur les pistes, cet après midi. De toute façon, Tashimoto avait lui-même dit qu’il était nul en ski et qu’il ne venait que pour accompagnait, donc ça ne serait pas honteux de se casser la figure, car ça allait probablement souvent lui arriver. Mais il ne se sentait pas d’affronter les pistes de ski, la neige et le froid des hauteurs sans une paire de gant … Et la sienne restait décidément introuvable. Il avait regardé sur son lit, sous son lit, sur le radiateur de la chambre, à côté de la fenêtre … Il avait même vérifié si il ne les avait pas, tout simplement, mis dans la poche de son manteau, mais rien. Où donc avait il pu les ranger si ce n’était à aucun des endroits où il avait regardé ? Bien sur, il avait de l’argent pour acheter une nouvelle paire de gants, bien sur, ses gants étaient vieux et usés, ils avaient appartenu à son père, et il serait bien qu’il pense à en changer un jour mais malgré tout, il y tenait à sa paire de vieux gants ! C’était un peu son « porte bonheur des pistes » ! Ils avaient commencé à les porter dès ses six ans, sans faire réellement attention au fait qu’ils étaient bien trop grands pour lui et ne pouvait pas imaginer le ski sans ses fidèles gants porte bonheur !
Désespéré, il commença à fouiller dans sa valise. Peut être les avait il tout simplement rangé à l’intérieur … En tout cas, il priait pour que personne n’ait eu l’idée stupide de les mettre à la poubelle ! Si jamais une quelconque personne avait osé faire une chose pareil, il allait entendre parlé du pays ! On ne jette pas les affaires des autres, c’était une règle de vie bon dieu !
Misaki était tellement occupé à mettre la chambre sans dessus dessous, qu’il n’avait même pas remarqué que Tomoki avait arrêté de lire et le regardait à présent d’un air intrigué. Tomoki faisait parti des garçons de la classe qu’on cataloguait comme « timide » et il n’osait pas trop adresser la parole aux autres, aussi ne savait il pas trop quoi dire pour proposer son aide.

- Tu cherches quelque chose ? Finis t’il par lâcher.
- Mes gants ! Pesta Misaki en retournant sa valise, un rien agacé par cette interruption.
- Je sais où ils sont …

Misaki dévisagea des yeux l’adolescent qui s’approchait de l’armoire, se retenant de clamer « t’aurais pas pu le dire avant ?! ». Il sorti alors la paire de gants amoché qu’il avait, visiblement, posé à côté de ses affaires.

- Tu les avais oublié près de la cheminée hier, alors je les ai remonté … Mais ça m’est sorti de la tête … Désolé.

Misaki ne savait pas trop quoi dire … Visiblement, il avait sauvé ses gants mais les démonstrations d’affection, ça n’était pas trop son truc, surtout avec Tomoki qu’il avait tendance à trouver trop sage. Aussi se contenta t’il de lâcher un « merci » avant de commencer à s’habiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Dim 4 Oct - 13:40

Makoto

Makoto était allongé sur son lit, les écouteurs sur les oreilles, coupés de tout ce qui se passait à l’extérieur. Il lisait un livre de Takeshima Hirumi, un auteur dont il était fan depuis un long moment maintenant. A côté de lui, Mizuki et Arumi étaient plongés dans la lecture de son manuscrit. On aurait pu croire qu’il serait inquiet de savoir ce qu’il avait à en dire, mais pourtant, il semblait se désintéresser totalement de leur correction. Bien sur, leur avis était important à ses yeux mais pas jusqu’au point qu’il allait rester derrière eux et dire toutes les cinq minutes « Ah, non … Là, vous n’avez pas bien compris ! » … Un travail pareil avait besoin d’être fait dans le calme et il n’allait pas les déranger juste pour leur expliquer qu’ils n’avaient pas le même point de vu sur telle ou telle phrase … Non, Makoto n’était pas comme ça. Il n’avait pas peur de leurs critiques car il savait que même si ils étaient tous les deux ses amis, ils restaient objectifs dans ce genre de situation … Il leur faisait confiance et écoutait leur conseil sans les couper. Mais lorsqu’ils lisaient, s’arrêtant parfois sur certain mot, Makoto restait en retrait, dans son coin.
La musique était tellement forte qu’elle menaçait de le exploser les tympans à n’importe quel moment. Il aimait écouter la musique à fond … Peut être parce qu’il était un peu sourd, tout simplement. Il avait toujours plus de mal que les autres à entendre ce qu’on lui disait mais il n’y prêtait pas tellement attention. Il s’intéressait plus à la chanson qui disait « Let’s the sun shine !!! » d’une voix particulièrement ridicule et à son livre qui parlait d’un amour perdu et d’une histoire de guerre … Probablement pas le meilleur de l’auteur, mais c’était Takeshima Hirumi quand même, alors Makoto lisait quand même. Si on se mettait à vraiment réfléchir, on réalisait que l’adolescent n’avait pas grand-chose en commun avec les autres lycéens de son âge. Il avait déjà un boulot, et qui lui rapportait assez pour payer son loyer, ne vivait plus dans sa famille depuis longtemps mais avec son petit ami avec qui il avait une relation durable et il était toujours calme et impassible … Peut être parce qu’il n’avait pas eu une enfance des plus banale non plus, mais il était devenu mature plus rapidement qu’un grand nombre de personne. Mais malgré tout, même si il avait toujours nourrit le désire de pouvoir se débrouiller tout seul, il n’avait pas voulu grandir aussi vite – même si il était toujours aussi petit en taille, ce qui ne semblait pas l’importuner plus que ça, même quand on lui faisait des remarques moqueuses ou l’appelait « chibi-tan » - et ne voulait pas devenir un adulte. C’était aussi probablement un contre coup de l’attitude de son père, qui l’avait dégoûté des adultes. Bien sur, il adorait Arumi, mais le professeur de littérature était encore très jeune et se conduisait comme un gamin alors il ne le considérait pas vraiment comme un adulte. Et il était différent des autres adultes qu’il connaissait. Il était gentil, toujours à l’écoute et calme quoi qu’il arrive … Et puis il y avait aussi le fait qu’il était l’amant de son meilleur ami … Ils étaient obligés de se côtoyer alors autant qu’ils apprennent à s’apprécier, c’était nettement plus simple.
La musique changea brusquement pour un rythme plus lent et mélancolique dont les paroles, décidément de plus en plus pitoyable, se résumaient à « mon chéri m’a quitté hier et je ne m’en remettrais pas ! » mais Makoto ne se demanda même pas « pourquoi diable ai-je une chanson aussi pourris sur mon MP3 ? ». Makoto écoutait souvent des musiques qu’il considérait comme nullissime, ou pire, peut être parce que c’était distrayant et que les paroles, tout en donnant envi de rire, montrait un peu ce que ressentait le compositeur. Celle-ci, par contre, atteignait des sommets et la voix mielleuse de la chanteuse – qui chantait d’ailleurs d’affreusement faux – eu vite fait d’irriter les oreilles, pourtant peu sensible, de Makoto qui poussa un soupire et posant son livre et en cherchant à tâtons son MP3 qui, en toute logique, devrait se trouver au bout du fil des écouteurs. Il l’attrapa rageusement et regarda un peu les titres qu’il avait dessus … Il se rendit soudain compte qu’une grande partie des titres qu’il avait mis était des daube qui ne c’était jamais vendu … Pourquoi écoutait il toujours des chansons aussi incroyablement ratées ? Par pitié pour les chanteurs ? Probablement pas … Makoto ne connaissait pas vraiment la pitié alors on pouvait l’exclure. Peut être était ce tout simplement parce que c’était des chansons qu’il était qu’elle n’allait pas le déranger en plein milieu de sa ligne lorsqu’il lisait … Elles étaient tellement pourries qu’il ne risquait pas d’avoir une envie soudaine et irrépressible de les chanter, comme c’était parfois le cas avec la bonne musique …
En levant les yeux, il réalisa que Mizuki avait lâché sa lecture et se tenait à côté de lui, vraisemblablement désireux de lui parler. Afin de l’entendre correctement, Makoto retira ses écouteurs et posa son regard sur son ami.

- Je disais, repris alors l’adolescent qui semblait avoir déjà parlé avant, même si le petit blond ne l’avait pas entendu, que c’est l’heure de manger.

A cette annonce, Makoto posa ses écouteurs sur le lit et se dirigea vers la porte, d’un pas qui n’était pas pressé, même si il était en retard à table.

Arumi

Arumi regarda le plat qu’onleur avait servit et auquel il n’avait pas touché. C’était pourtant quelque chose qu’il connaissait … Des râmen … On ne pouvait pas rêver d’un plat plus normal mais l’estomac d’Arumi était tellement noué qu’il ne pouvait rien avalé. Mais qu’est ce qui lui avait pris ! En entendant que Takahata Satoshi et
Sasaki Ayumu avaient tenté la piste noir la veille, certain, et Mizuki en particulier, avait manifesté le désir de faire de même … Mais Arumi avait eu tellement peur qu’ils leur arrivent quelque chose qu’il avait immédiatement proposé de les accompagner … Les autres professeurs avaient rient de cet excès de zèle et bien qu’il ne voulait pas abandonner ses élèves à leur triste sort, Arumi regrettait un peu sa décision … Il skiait très mal et ne se voyait pas du tout descendre la piste noir ! Il allait mourir de peur et ça allait plutôt être à ses élèves de l’aider ! Pourquoi diable avait il proposé de les accompagner ? Il allait être incapable de tenir debout ... En voyant l’heure où ils iraient tous sur les pistes arriver, Arumi fut brusquement pris de nausées, bien qu’il ne montra à personne à quel point il se sentait mal. Son cœur lui faisait mal et battait la chamade et il ne releva même pas la remarque de Mizuki qui lui disait qu’il était extrêmement pâle …

- Sensei … Vous êtes sur que vous n’êtes pas malade ?

En entendant la voix de Mizuki et le mot « sensei », Arumi pris conscience de l’endroit où il se trouvait … Non ! Il ne devait pas faillir à son devoir de professeur … Et surtout, il devait protéger Mizuki, quoi qu’il arrive ! Et puis … Il voulait être près de Mizuki le plus possible. Il ne voulait pas le laisser seul, il ne voulait pas le partager … Il savait que de tel pensé était égoïste, mais que pouvait il faire contre ? Il aimait Mizuki … Son corps, son sourire, la façon qu’il avait de passer sa main dans les cheveux quand il était gêné, son regard profond et ses joues rougies lorsqu’il lui disait « je t’aime ». Il aimait tout en Mizuki et il ne voulait pas risquait de tout perdre si Mizuki avait un accident de ski ! Il fallait qu’il vienne avec lui ! Plus que son devoir de professeur, c’était son devoir d’amant qui lui dictait sa conduite au moment où il remonta dans sa chambre pour se changer.
Il regarda autour de lui. Dès leur arrivé, Mizuno et Arumi avait bien pris soin de délimité l’espace de chacun, mais quand on y réfléchissait, il avait été inutile de leur part de faire une limite avec leur deux valises puisqu’il suffisait en fait de regarder l’état de la moitié de chambre pour savoir à qui elle appartenait. Celle d’Arumi était bien rangée, les vêtements posés sur une chaise, les livres rangés sur le bureau … Du côté de Mizuno, on avait l’impression qu’une tornade était passé et avait tout balayé, ou plus, tôt retirer toutes les affaires de sa valise pour les éparpiller un peu partout dans la pièce. Tout en ce disant que Mizuno n’avait décidément aucun sens de l’organisation, Arumi attrapa les vêtements qu’il avait prévu de porter aujourd’hui. Il s’était acheté une combinaison de ski et un chapeau … Avec ça, il était sur de ne pas avoir froid. Il pris ensuite ses gants et descendit les marches d’escalier pour attendre les élèves … Il avait un peu d’avance mais il n’était plus aussi inquiet à propos de la piste noir … Après tout, ça n’était pas bien grave si il tombait et se ridiculisait … Si il se faisait mal et s’il avait froid … Le plus important, c’était de passer un bon moment avec Mizuki, de s’amuser avec ses élèves et de leur permettre de faire ce qu’il souhaitait sans danger !
Il poussa un profond soupir … La piste noir … ça n’était pas si effrayant … C’était juste de la neige avec plein de bosse, des virages et très en pente … Même si il tombait, il aurait mal … Au pire, il se casserait une jambe … Mais il n’y aurait pas de quoi en faire un flan … Peut être était il juste trop simplet comme Mizuno le lui disait souvent … Mais si il pouvait être avec Mizuki, alors peut importait qu’il se casse la figure encore et encore … Se serait toujours plus amusant que de rester allonger avec un bouquin … Parce qu’il serait avec Mizuki et que ça leur ferait des souvenirs.
Lorsqu’il releva les yeux, qu’il avait, entre temps, baissé sur ses chaussures, il remarqua que tous ceux qui étaient venu le voir pour lui dire qu’il voulait venir étaient présents. Michiru surexcité. Il mit ses doigts « V » et s’exclama :

- Alors sensei ? Vous êtes prêt ?

Arumi hocha la tête … Ce coup ci, il n’avait plus peur …

Ayumi

Le voyage pour les pistes semblait affreusement long … La veille, il lui avait parut plus rapide mais aujourd’hui, elle se rendait compte qu’ils étaient loin des pistes … Ils avaient pris le car, puisque c’était plus facile avec les skis, mais l’idée que, la veille, Tashimoto-sensei avait fait le même chemin à pieds suffis à calmer l’impression d’ennuie qu’elle n’arrivait pas à réfréner. A côté d’elle, Megumu feuilleté un magasine de manga et derrière, Makoto et Mizuki discutaient des dernières sorties mangas … Elle était donc entouré d’otaku ? Elle serait bien allé du côté « Yokoyama, Mitoreno », mais elle craignait de déranger le petit couple, quand à Hanabi, il semblait essayer de se défaire de Kikuri qui voulait absolument qu’il lui parle des sentiments qu’il éprouvait à l’idée que c’était bientôt le retour vers l’école. En entendant ça, le regard d’Ayumi, ce qui n’échappa pas à Tashimoto-sensei, qui était assis juste devant elle mais jetait souvent des regards vers l’arrière pour vérifier si tout allait bien.

-
Et bien … Que t’arrives t’il Ashizawa ? Tu te sens mal ? Lui demanda t’il en le remarquant.
- Je me posais une question sensei … Vous êtes vieux …
- Hé ! J’ai seulement vingt-trois ans ! Je ne suis pas « vieux », je suis adulte !

Voyant que la jeune fille ne s’était même pas moquée de lui à la remarque, ce qu’elle avait pourtant l’habitude de faire, Tashimoto compris que son problème était peut être plus sérieux qu’il ne l’avait crus et il s’excusa de l’avoir coupé avant de lui promettre que, cette fois, il l’écouterait calmement et sans rien dire avant d’avoir son accord.

- Non … C’est juste que je me demandais … commença la jeune fille en rougissant un peu. Comment peut on avoir envi de passer sa vie dans une école ? Vous aimiez tellement ça ?
- Hum … soupira le professeur en réfléchissant un moment. Oui … J’aimais bien l’école. C’était l’occasion de revoir mes amis … D’ailleurs, je crois bien que grand frère de Mitoreno-kun a été dans ma classe à une époque … Mais la raison pour laquelle je voulais devenir professeur, c’est que j’avais envi de pouvoir aider les enfants … L’école, c’est un endroit où on échappe aux parents … On peu parler plus librement généralement …
- Alors c’est vrai ce qu’on dit ? Demanda Ayumi, un soupire espiègle se dessinant sur son visage.
- Qu’est ce qu’on dit ? Soupira Tashimoto en sentant qu’il allait en prendre pour son grade.
- Mizuno-sensei répète tout le temps que Tashimoto-sensei est professeur uniquement parce que c’est un simplet idéaliste … rigola l’adolescente. On dirait qu’il a raison … Je connaissais des professeurs qui le faisaient pour gagner de l’argent, ceux qui voulaient apprendre des choses aux autres … Mais aider les élèves … Sensei, si il y a bien une personne a qui les élèves ne veulent pas parler, ce sont leurs professeurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Dim 4 Oct - 14:31

Elle éclata d’un rire qui fit que tout le monde la fixa du regard un moment avant de retourner à leur conversation. Elle vit Tashimoto se frotter l’arrière de la tête un petit moment, comme si il ne savait pas trop quoi répondre à ça, et ne savait pas vraiment si elle avait raison où pas … Elle ne vit même pas que Michiru avait arrêté sa conversation avec Makoto et la regardait à présent. Au bout d’un petit moment, il soupira et décida de prendre la parole.

- Je ne pense pas d’être simplet est un défaut … J’aime bien ça moi. Je trouve que sensei ne serait pas sensei si il n’avait pas ce petit côté qui fait qu’il veut toujours aidé les autres …

Ayumi hocha la tête … Le petit ne devait pas avoir tord … Si Tashimoto-sensei n’était pas toujours en train d’essayer d’aider les autres, il ne serait pas aussi gentil et elle n’aimerait probablement pas autant la littérature … Ce qui faisait de Tashimoto-sensei ce qu’il était, c’était qu’il toujours trop gentil …

Michiru

Michiru s’arrêta après avoir passé une dizaine de bosses. Il était le seul, avec Hanabi Misaki, à être encore debout. On voyait bien qu’ils étaient les deux seuls à avoir déjà été sur des skis avant aujourd’hui et Michiru ne résista pas à la tentation de prendre quelques photos de ses camarades de classe. Mimomiya Makoto était en effet en train de faire du sur place depuis bientôt cinq minutes, persuadé qu’il avançait mais ayant, visiblement, trop peur pour passer la première bosse. Non loin de lui, Ayasumi Mizuki semblait avoir décidé de descendre la piste sur les fesses et ne c’était pas relevé depuis sa première chute et avançait en poussant sur ses mains et en avançant les pieds de temps en temps. Yokoyama Suichi, qui en était à sa quinzième chute, était, indéniablement, celle qui était la plus courageuse puisqu’elle passait son temps à tomber et à se relever, le tout sans jamais se plaindre. Mitoreno Sho, qui semblait être venu uniquement pour veiller à ce que Suichi ne fasse pas n’importe quoi, passait son temps par terre et commençait déjà à pester contre la neige qui glissait. Tashimoto-sensei, de son côté, se débrouiller mieux qu’il ne l’aurait cru mais s’obstinait à rester à côté de Mizuki comme si il avait peur qu’il lui arrive quelque chose. Ashizawa Ayumi était probablement celle qui se débrouillait le mieux. Elle n’était tombé qu’une dizaine de fois et était bientôt arrivé à la hauteur de Michiru et Misaki. A côté d’elle, même Takashi Megumu, qui ne se débrouillait pas si mal, était plutôt mauvais. Il fallait dire qu’elle avait une façon de descendre fluide et on sentait qu’elle ne se laissait pas dépasser par la peur.
Michiru lâcha brusquement son appareil, qui cogna douloureusement sur sa poitrine, étant attaché au cou de l’adolescent. Il venait de ce rendre compte qu’il n’avait pris que des photos d’Ayumi. Pourtant, habituellement, son sujet favori, c’était Makoto, non ? Il aimait l’embêter et le provoquer … Le prendre dans des situations ridicules et se moquer de lui … Le voir sourire comme n’importe quel adolescent lorsqu’il était avec ce troisième année … Alors pourquoi est ce que, tout à coup, il se mettait à s’intéresser autant à Ayumi ? Déjà, c’était une fille et, en général, il était toujours mal à l’aise lorsqu’il fallait prendre des filles en photos, mais en plus, les photos n’étaient pas difficile à prendre, alors qu’il aimait les photos pour lesquels il fallait prendre des risques … ça n’était pas du tout dans ses habitudes de mitrailler une fille de photo … Il avait l’impression d’avoir changé, brusquement … Qu’est ce qui lui arrivait ? Et pourquoi son cœur battait plus fort dans sa poitrine ? Il pensait pourtant que sa grippe était définitivement guérie, alors pourquoi ? Voilà qu’il commençait à éprouver des sentiments qu’il ne connaissait pas, et qui était presque aussi agréable que lorsqu’il était sur le point de prendre une belle photo … Il n’était pas habitué à se sentir comme ça et, lui qui n’avait jamais été gêné, n’arrivait plus à regarder la jeune fille. Elle ne lui avait pourtant rien fait … Alors pourquoi ?

- Kikuri-kun ? Tu vas bien ? Tes joues sont rouges, tu es encore malade ?

Avant qu’il n’ait le temps de dire quoi que se soit, Ayumi, inquiète, était venue jusqu’à lui … Elle posa sa main sur le front de l’adolescent dont le teint passa brusquement à l’écarlate sans qu’il ne sache pourquoi et sans qu’il ne puisse rien y faire. Inquiet de cette réaction, il repoussa la jeune fille qui tomba, les fesses dans la neige.

- Ne me touche pas !
- Qu’est ce qui t’arrive Kikuri-kun ? Demanda Makoto qui, ayant compris qu’il se passait quelque chose d’important, avait retiré ses skis pour descendre plus rapidement.

Michiru ne répondit rien mais il se sentait vraiment mal … Qu’est ce qui lui arrivait ? C’était vrai ça ? Il n’avait pas l’habitude d’être comme ça … Habituellement, il aimait être avec les autres, il ne les rejetait pas aussi violemment qu’il venait de le faire avec Ayumi … Mais quand il la regardait, il se sentait mal … Avant qu’il n’ait eu le temps de faire quoi que se soit, il senti qu’il allait pleurer … C’était quoi ça ? Il ne pleurait jamais normalement … Même quand il se faisait mal … Mais là … Et il avait brusquement chaud … Pourtant, la température ne semblait pas avoir augmenté … Il fit un pas en arrière, oubliant qu’il était sur des skis, et son pied butta sur Misaki, qui s’était assis. S’étalant de tout son long, Michiru se retrouva dans la poudreuse qui eurent tôt fait de calmer les bouffés de chaleur qu’il avait eu.

Megumu

Takashi Megumu retint un rire en voyant Kikuri Michiru tomber dans la neige. Contrairement à tous les autres qui observaient la scène sans comprendre, il n’avait eu aucun mal à réaliser que Michiru avait, tout simplement, senti des sentiments inhabituels l’envahir … Dans le cas présent, il était presque sur que ça avait un lien avec Ashizawa Ayumi … Michiru n’avait jamais éprouvé d’amour pour personne et, hormis Makoto, il semblait n’être intéressé par personne en particulier. Hors, la douzaine de photo qu’il venait de prendre d’Ayumi ne lui avait pas échappé. Ni le sourire béa qu’il avait pendant qu’il appuyait sur le déclencheur. Bien sur, sans aucun antécédent amoureux, Michiru ne pouvait pas comprendre ce qui lui arrivait et qu’est ce qu’il était en train d’éprouver … Mais pour Megumu, qui avait tout compris, la scène était particulièrement comique. Il connaissait ce genre de sentiment … Michiru ne pouvait même plus regarder Ayumi dans les yeux et paniquait … Il avait éprouvé la même chose avec Shûichi, qu’il avait pourtant considéré comme un ami pendant très longtemps.
Malgré tout, la scène cessa très vite de l’amuser et il retira, à son tour, ses skis, pour aller à la hauteur de Michiru afin de l’aider à se relever, puisqu’il semblait complètement sonné. Il csétait peut être cogné la tête par terre en tombant, mais il avait plutôt l’impression qu’il avait surchauffé, à trop penser. En même temps, il comprenait un peu ce que pouvait éprouver Michiru. Son seul amour avait toujours été le danger, alors aimer une fille, c’était tout nouveau … Et pire encore, avoir une petite amie ou une relation amoureuse n’était pas du tout adapté à son style de vie dangereux. Si quelqu’un apprenait qu’il était amoureux, on risquait de faire du mal à Ayumi, vu le nombre de personne qu’il c’était mis à dos au fur et à mesure de sa vie … Et de toute façon, connaissant le côté buté de Michiru, il se doutait sans peine qu’il ne voudrait jamais accepter ce genre de sentiment, aussi, le plus simple était peut être de ne rien lui dire … Le laisser dans l’ignorance était cruel mais tellement plus reposant …

- Vous pensez qu’il va ? Demanda Mizuki en arrivant, enfin, à sa hauteur, toujours sur les fesses après s’être laissé glisser le long de la piste.
- Je me demande surtout ce qui lui a pris, soupira Tashimoto Arumi. A mon avis, il n’a rien du tout, à par peut être une petite bosse … Par contre, comprendre ce qui lui est passé par la tête pour qu’il te pousse comme ça, c’est une autre histoire … Il est quelqu’un d’ouvert en général …

Megumu n’en croyait pas ses oreilles. Il ne pensait pourtant pas être la seule personne lucide, mais il était visiblement le seul à avoir compris ce qui c’était passé … A moins, bien sur, que se soit lui qui soit dans l’erreur … Quoi qu’il en soit, il allait maintenant falloir attendre que Michiru se réveille pour continuer à skier. Il s’assit alors dans la neige, espérant qu’il se dépêcherait de finir sa sieste.

Fin du chap.
Désolé pour les problèmes de mise en page de la deuxième partie ...

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Lun 5 Oct - 14:57

Ouais ! Super chapitre ^^ J'ai beaucoup aimé le moment où Michiru ne pige plus rien xD Ca me fait penser à ... à qui déjà ? À un de mes persos... je sais plus XD Ou un des tiens... enfin bref. Donc, je le disais, super chapitre, vraiment ! Pour la mise en page, c'est pas grave, on s'y fait.
PS: Merci de faire revivre le forum XD

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Lun 5 Oct - 17:00

Citation :
J'ai beaucoup aimé le moment où Michiru ne pige plus rien
C'est le passage que j'ai préféré écrire ^^ Michiru est trop innocent pour ce rendre compte de quoi que ce soit ... Preuve que les pensés perverses peuvent servir ... Il aurait au moins pu comprendre ses sentiments XD

Citation :
Ca me fait penser à ... à qui déjà ?
j'ai pas de souvenir d'un de mes perso avec un tel comportement avec Michiru mais je me souviens t'avoir parlé de ce passage ...

Citation :
Pour la mise en page, c'est pas grave, on s'y fait.
Ouais mais c'est chiant T^T

Citation :
Merci de faire revivre le forum XD
C'est un plaisir mais je me contente de respecter mes délais ^^

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Lun 5 Oct - 18:29

Et bah moi je me fixe pas de délais car sinan c'est la merde XD Je ne les respecte pas, chuis pas ponctuelle x)

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Mar 6 Oct - 18:39

c'est marrant les délais par moment ^^ Sauf quand il dit "demain tu dois avoir fini le chapitre que t'as pas commencé, mwahaha ! Attention, 9 pages minimum ! Good luck" ... Saloperie de délais !

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Mer 7 Oct - 10:25

Voilà pourquoi je ne me lance pas dans cette hasardeuse aventure *-*

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Mer 7 Oct - 17:18

XD ... Pour le moment je me fixe plus de délais puisque que je fais une histoire, ensuite je passe à une autre ... Tu vois le genre ^^ De toute façon, SK est fini ... Je fais l'extra en vacances et pour Ichigo ga suki faudra attendre 2010

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Sam 5 Déc - 17:58

... Vous allez me taper mais je me rend compte subitement que j'avais oublié le chapitre de Novembre ... Pourquoi personne n'a pensé à me le rappeler ? J'ai carrément honte là pour le coup ... Bon et bien les sorties sont décallés d'un mois et vous aurez l'épilogue en Janvier ... J'ai envi de dire "tant pis" mais là, j'ai vraiment honte --" Un mois de retard. Le pire c'est que j'ai pas arrêté de penser à SK pendant un mois. J'étais "j'ai l'impression que j'ai pas posté depuis longtemps" ... J'arrive pas à croire --" Sérieux, je suis encore tout trauma de ma découverte. Je vais plus osé sortir de chez moi après un truc comme ça --"

Chapitre 9 : 22 Fevrier, journée de repos

Suichi entrouvrit les yeux au son de l’eau qui coulait dans la salle de bain … Elle avait comme une impression de déjà vu et elle devina sans mal que Sakura devait être sous la douche. Elle se massa un moment la tête en se redressant sur le lit et repensa à la journée de la veille. Lorsque Kikuri Michiru était tombé, elle avait vraiment cru qu’il lui été arrivé quelque chose de grave et, maintenant encore, elle se demandait ce qui avait pu lui arriver pour qu’il agisse de cette manière avec Ashizawa Ayumi. Certes, il n’avait pas l’habitude de parler avec les filles, mais malgré tout, il n’avait pas de raison d’agir de cette façon … Et puis, ils avaient inquiété tout le monde à cause de lui … En effet, Michiru avait mis une demi heure avant de rouvrir les yeux et, en attendant, tout le monde avait été forcé d’attendre qu’il daigne se réveiller. Ils étaient rentrés à l’hôtel vers dix neuf heures trente et certains élèves avaient couru vers eux en disant qu’ils pensaient qu’ils s’étaient fait dévoré par le monstre de la montagne … Elle soupira en repensant à ça … Il y en avait vraiment qui croyait n’importe quoi !
Le bruit d’eau s’arrêta brusquement et la jeune rousse en déduit que Sakura n’allait pas tarder à revenir dans la chambre. En effet, quelques minutes plus tard, elle sortie de la salle de bain, les cheveux encore mouillés, mais malgré tout coiffé comme à leur habitude, avec deux petites mèches tressés qui la rendait si jolie. Elle avait enfilé un jeans noir et une polaire bleue et ne sembla pas, dans un premier temps, prêter attention à son amie qui la regardait pourtant avec attention. Suichi ne comprenait décidément pas pourquoi les garçons ne se bousculaient pas pour sortir avec elle … En effet, elle avait tout pour plaire … Elle était gentille, toujours à l’écoute des autres … Sans compter qu’elle cuisinait divinement bien … Et pourtant, Suichi n’avait jamais vu aucun garçon lui demander de sortir avec elle … Mais en même temps, ça lui allait tout à fait. C’était peut être égoïste de sa part, mais elle n’avait pas envi de partager sa meilleure amie avec un garçon … Elle se rendait bien compte qu’elle était égoïste, d’autant plus qu’elle-même avait un petit ami … Mais en même temps, Sho n’était pas n’importe quel garçon … Tous les trois, ainsi que Satoshi, il se connaissais depuis le primaire … Ils étaient toujours ensemble, même si la jeune rousse et Satoshi passait beaucoup de temps à se disputer, surtout au sujet d’Ayumu d’ailleurs … Depuis que Satoshi était amoureux d’Ayumu, il traînait beaucoup plus avec le jeune garçon qui était finalement venu se greffer au groupe, mais Ayumu était adorable … un peu comme un petit frère … Un Tatsuya, en bien plus mignon … Mais la jeune fille n’était pas sur de pouvoir accepter un autre garçon parmi eux si Sakura venait, un jour, à tomber amoureuse …
Elle poussa un profond soupir et son amie eue l’air d’enfin se souvenir de sa présence. Elle s’assit sur le lit en face de la roussette et la regarda droit dans les yeux. Suichi commença à avoir vraiment peur … Qu’est ce qu’elle allait bien pouvoir lui annoncer ? Parce qu’elle savait très bien que quand Sakura la regardait comme ça, c’était rarement bon signe.

- Suichi, j’ai un truc à te dire …

« Nous y voilà », pensa la jeune fille en ôtant sa couverture et en s’asseyant de façon à être en face de sa camarade.

- Voilà … Je crois que je suis tombée amoureuse !

… Suichi resta sans voix, la bouche ouverte. Comment est ce que Sakura avait elle deviné ce qu’elle pensait juste trente secondes auparavant ? Mais ça n’était pas le moment d’être égoïste … Il fallait qu’elle ait, au moins, l’air d’être heureuse pour son amie … Après tout, c’était la première fois qu’un truc comme ça lui arrivait …

- C’est génial ! Répondit alors Suichi en mettant le maximum d’entrain dans sa voix. Et … Qui est le chanceux sur qui tu as jeté ton dévolu ? Le plus beau garçon de l’école ?
- En fait … C’est justement de ça que je voulais te parler …

Suichi retint sa respiration … Qu’est ce qu’elle voulait dire … Elle n’était quand même pas tombé amoureuse de Sho ?! Sakura était sa meilleure amie, elle ne lui ferait jamais un truc comme ça ! Alors pourquoi prenait elle brusquement un air solennelle comme ça ?! Elle sentait venir le pire …

- Je … Je crois que je suis amoureuse de ton frère … J’adore Tatsuya ! Il est toujours gentil, adorable …

Suichi souffla de soulagement en entendant ça, pendant que son amie continuait à faire la liste des qualités de son petit frère, dont une bonne dizaine qui prouvait que Sakura ne vivait pas toute la journée avec l’adolescent … Elle avait eu très peur, mais en même temps, elle aurait dû s’en douter … Sakura n’était pas le genre de personne qui pourrait faire un truc comme ça … Elle était bien trop gentille, et même si elle avait éprouvé des sentiments pour Sho, elle n’en aurait jamais parlé à Suichi.

- C’est bon Sakura … Reprends ton souffle … Je t’aiderais, promis !

Tout en disant ça, elle avait fait un sourire bienveillant à sa meilleure amie. Elle ne pourrait pas accepter qu’un garçon vienne lui prendre sa meilleure amie, mais si c’était son frère …

Makoto

Makoto se massa le dos et esquissa un bâillement tout en regardant le manuscrit sur lequel il avait travailler toute la nuit. Il était fatigué et avait une irrépressible envi de dormir, mais il avait l’habitude de faire passer son travail avant le reste. Combien de fois Akira c’était il plain qu’il fasse passer ses écrits avant le sexe ? Il ne les comptait plus … Mais Makoto n’y pouvait rien. Depuis toujours, il avait l’impression de ne vivre qu’à travers l’écriture. Même maintenant qu’il avait trouvé un endroit où on voulait bien de lui … Un endroit où il se sentait bien … Il ressentait encore ce besoin d’écrire contre lequel il ne pouvait rien. C’était important à ses yeux … Bien sur, il aimait Akira … Il aimait ses caresses sur son corps frêle et timide … Mais il avait aussi des délais à tenir … Et même si il s’en plaignait, Akira était bien conscient qu’il ne pouvait pas faire autrement …

Il s’arrêta au beau milieu de sa phrase et jeta un regard à Mizuki. Il ressemblait à un petit enfant lorsqu’il dormait. Il était replié sur lui-même, les jambes presque contre sa poitrine qui se soulevait au rythme de sa respiration. Ses fins cheveux bruns lui tombaient sur les yeux et frôlait sa peau blanche … Pas difficile de comprendre pourquoi le professeur de littérature avait succombé à son charme … Mizuki était tout simplement adorable … Bien sur, Makoto préférait Akira, mais il était fier d’avoir ce garçon comme meilleur ami, même si il ne le lui aurait jamais dit, même sous la torture. Mizuki était gentil, mignon et toujours prêt à aider les autres. Pour un misanthrope tel que Makoto, avoir un ami comme lui était quelque chose d’inconcevable et pourtant … Il ne passait pas un jour sans qu’il se voit, s’appel, discute de chose et d’autre. Le fait qu’ils soient tous les deux attirés par les hommes les avaient aussi rapproché … Oui … Il n’avait aucune honte à le dire … Mizuki était le meilleur ami qu’il n’ait jamais eu.
Il éteignit la lampe qui était sur le petit bureau de la chambre et regarda par la fenêtre quelques instants. Il allait probablement passé sa dernière journée à travailler sur le manuscrit mais il devait bientôt rendre le chapitre deux et il devait donc se dépêcher de corriger les erreurs qu’Arumi et Mizuki avait mis en évidence sur le paquet de feuilles qu’il leur avait confié. Oh, bien sur, il aurait eu tout le loisir de le faire une fois rentrée mais il n’avait pas envi de prendre sur son temps avec Akira … Ils avaient déjà été séparés pendant trois jours, il ne voulait pas le priver plus de son sport préféré ... Même si il ne pu s’empêcher de soupirer à cette pensée. Il était vraiment devenu pervers avec le temps … Il n’aurait jamais eu de tel pensé avant de sortir avec Akira … Mais peu lui importait ce qu’il était avant ou ce qu’il était devenu … Il aimait Akira, c’était la seule chose qui l’importait pour le moment.
Le téléphone qu’il avait posé sur le lit se mis soudainement à sonner, interrompant Makoto dans sa contemplation de la neige. Il savait bien qui était la seule personne susceptible de lui envoyer un SMS à une telle heure. Le nom « AKIRA » était d’ailleurs inscrit sur l’écran en dessous du texte « vous avez reçut un message ». Il serra un moment le téléphone dans sa main … C’était la voix d’Akira qu’il avait envi d’entendre … Bien sur, lire un message qu’il aurait écrit le réjouissait, mais ça n’était pas la même chose qu’entendre sa voix … Que sentir sa présence … Mais peut être en demandait il trop … Il avait fait ce voyage parce qu’Akira le lui avait demandé, mais jamais encore il n’avait autant regretter de l’avoir écouté … Trois jours … C’était trop long à passer ! Malgré toutes ses pensés négatives, il appuya sur « lire le message ».

« Hello Makoto … J’espère que je ne te réveille pas mais bon … Je te connais, tu as probablement encore passé la nuit sur ton manuscrit … Tu sais, tu devrais faire une petite pause de temps en temps … Je suis sur que si tu le lui demandes, ton éditeur ne pourra pas te la refuser … Tu travailles tellement alors que tu es si jeune … Au pire, accuses le d’exploitation et il te laissera autant de jour de congé que tu le voudras, paroles d’Akira … »

Makoto s’arrêta un instant dans la lecture … Akira était vraiment incroyable … Encore une fois, il avait deviné ce qu’avait fait le jeune garçon et, encore une fois, il avait trouvé les mots pour le réconforter … Mais le message ne s’arrêtait pas là …

« Je veux te voir, Makoto … Maintenant ! Je sais que ça n’est pas possible puisque j’ai cours et que tu es très loin, mais j’ai tellement envi de te voir … Ou de t’entendre … J’aimerais que tu rentres vite ! Pourquoi le temps ne passe t’il pas plus vite ? »

Makoto ne lut pas le reste du message. Ses yeux étaient embrumés par les larmes … Il voulait voir Akira … Il voulait entendre sa voix … Il voulait sentir sa présence près de lui … Alors, n’y tenant plus, il composa son numéro avant de s’enfermer dans la salle de bain pour ne pas réveiller Mizuki avec ses sanglots …

Arumi

Arumi poussa un profond soupir et sorti de la chambre sur la pointe des pieds. Il était bien décidé à ne plus jamais dormir dans la même chambre que Mizuno ! Ils n’avaient pas tellement bu la veille … Oh, bien sur, Arumi n’aimait pas l’alcool et c’était contenté d’un verre pour accompagner son collègue … Mais Mizuno avait fini une bouteille à lui tout seul et après, il avait commencé à essayer de déshabiller Arumi en pensant qu’il s’agissait de sa nouvelle petite amie … Le jeune professeur n’était pas fou et comprenait désormais pourquoi il n’avait jamais gardé une fille plus de quelques jours … Il avait eu beau se débattre, il c’était finalement retrouvé en caleçon, et sans que Mizuki soit avec lui … Autant dire qu’il avait très envi d’oublier cette difficile aventure … Sans compter qu’il n’avait pas envi que Mizuki apprenne ça, dans la mesure où il pouvait se montrer très jaloux de temps en temps. Mais heureusement, et Arumi se senti mieux en se rappelant de ça, il avait réussi à s’échapper avant que Mizuno et lui ne fassent quoi que se soit … Et c’était parfait comme ça, aussi bien pour lui que pour Mizuno … Et pour leur relation à tous les deux … Mizuno ne lui aurait plus jamais adressé la parole si il c’était passé quoi que se soit … Il aurait été trop gêné pour ça …
Son dos lui faisait mal et il avait envi de mettre un coup de pied aux fesses de son collègue … Il s’était frappé le dos contre le lit, la veille, en essayant d’échapper à un homme soul et, visiblement, en manque d’affection … Pourquoi avait il fallut que ça soit lui qui partage sa chambre avait quelqu’un de pareil ?! Il avait quelqu’un lui ! Tsuzuki-sensei était encore seule ! Il aurait été tellement plus simple de les mettre ensemble ! Sans compter que ça aurait fait les pieds à cette infirmière de malheur ! En effet, Arumi ne lui avait pas encore pardonné toutes les fois où elle avait sous entendu qu’il n’était encore qu’une gamin naïf et insolent, incapable d’être respecté par ses propres élèves, et que c’était pour ça que Mizuki et Makoto étaient si souvent avec lui … Mais pire ! Il ne lui avait jamais pardonné d’avoir sous entendu que Mizuki … SON Mizuki, ne traînait avec lui que pour obtenir les sujets d’interrogations … Mizuki n’avait pas besoin de ça pour avoir de bonne note en littérature ! Il avait lu plus de livre que toute la classe réuni et n’hésitait pas à acheter les grands classiques littéraires en anglais pour avoir une meilleure version !
Car Mizuki était bilingue … D’ailleurs, lorsqu’il venait chez Arumi, il lui faisait des cours d’anglais car Arumi, ayant toujours vécu au Japon et n’écoutant pas en cours dans langue lorsqu’il était au lycée, avait un très mauvais niveau d’anglais. Ainsi, au moins une fois par semaine, Mizuki venait chez lui pour consolider les bases, très fragile, d’Arumi, et pour y ajouter quelques connaissances. Généralement, ils finissaient pas s’emporter et Mizuki était obligé d’appeler ses parents pour dire qu’il restait « dormir chez un ami ». A cette pensée, Arumi eu un petit soupire … Une relation « professeur-élève » … Si ça venait à se savoir, il n’aurait plus qu’à faire ses bagages … Dans deux ans, enfin, il pourrait être avec Mizuki comme n’importe quel autre couple … Mais pour cela, encore fallait il qu’ils soient encore ensemble dans deux ans … Et ça, c’était la plus grande peur d’Arumi … Allaient ils être encore ensemble dans deux ans ? Bien sur, Makoto et Akira se connaissaient depuis encore plus longtemps mais s’aimaient toujours autant … Mais ce n’était pas la même chose entre eux … Il n’y avait que deux ans d’écart entre Makoto et Akira … Il y en avait presque dix entre Mizuki et lui … Alors … Est-ce que c’était vraiment une bonne chose de se fréquenter de cette façon ? Pas seulement pour lui ! Pour Mizuki aussi ! Qu’est ce qui allait se dire si on apprenait qu’il avait ce genre de relation avec un professeur ? Les bruits qui courraient dans les classes, les moqueries … Mizuki pourrait il supporter tout ça ?

- Bonjour professeur … Vous êtes bien matinal …

Arumi se retourna et se trouva face à Mizuki. Il était encore en pyjama et semblait venir de se réveiller. Il pris son professeur par la main, vérifia qu’il n’y avait personne dans les environs puis embrassa le jeune homme tendrement. Arumi avait envi de lui dire « fait attention ! On peut nous voir ! » … Mais il n’avait pas envi d’arrêter ce baiser … Il décolla, malgré tout, l’adolescent de contre lui et le regarda avec une lueur pétillante dans le regard.

- Que dirais tu d’un petit tour dehors Mizuki ?

Le lycéen acquiesça d’un signe de tête. Arumi fit un sourire et se dirigea vers les escaliers, l’adolescent sur les talons … Pourquoi se préoccuper de scénario catastrophe si la réalité été pareil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Sam 5 Déc - 18:08

Michiru

Michiru se cacha derrière le canapé de ce qui servait de salon en voyant entrer Ashizawa Ayumi. Bien sur, sa manœuvre n’avait pas échappé aux personnes présentes mais il ne semblait pas s’en soucier. Pour le moment, la seule chose qui l’importait, c’était d’échapper à la jeune fille. Il n’avait pas peur qu’elle lui demande de lui expliquer son comportement de la veille, après tout, il était resté distant tout le long de la descente, après s’être évanoui, mais il s’était rendu compte qu’il perdait tous ses moyens lorsqu’il se retrouvait en sa compagnie … Qu’allait il donc pouvoir faire dans une situation pareil ? Chaque fois qu’il se trouvait près d’elle, ses joues prenaient la couleur des tomates, une boule se formait dans sa gorge et il avait beaucoup trop chaud pour la température … Très franchement, il ne comprenait absolument pas son propre comportement … Des choses pareil, ça ne lui était jamais arrivé ! Il n’avait jamais rougit en présence de quelqu’un, même lorsqu’il avait vu, une fois, une fille en sous vêtement, et ne comprenait rien à cet étrange sentiment qui l’envahissait quand il voyait la jeune fille … Il était aussi en colère contre lui. Il ne supportait pas de ne pas réussir à se contrôler, et pour le moment, pour le contrôle, c’est un peu raté. Mais le pire, dans tout ça, c’était que, depuis la veille, il n’avait plus pris une seule photo ! Il aurait pu prendre des photos, mais repenser à la sensation qu’il avait éprouvé en prenant des clichés d’Ayumi l’en empêchait. Il ne comprenait pas pourquoi il agissait comme ça, et il avait peur que cela empire si il retouchait de nouveau à son appareil. Une pensée terrifiante l’envahi soudain … Et si … Et si il ne pouvait plus jamais prendre de photo ?! C’était ce qui pouvait arriver de pire ! Les photos, c’était sa vie, sa raison d’exister, la seule chose pour laquelle il était bon ! Il n’avait jamais fait le bonheur de ses parents … Il n’avait toujours pas trouvé de petite amie … Ses notes en classe n’était pas terrible … Il n’avait aucun talent particulier … Il n’y avait que pour la photo qu’il était doué ! Et il ne voulait pas perdre ça alors que c’était la seule chose qu’il avait ! La seule chose qui l’avait empêché, toutes ces années, de penser qu’il était un bon à rien ! Alors si il n’avait plus la photographie … Que lui restait il ? Il n’était pas intelligent … Pas particulièrement attirant non plus … Et il avait des gangs de rue relativement dangereux qui mourrait d’envi de lui faire la peau !
En relevant la tête, il remarqua avec joie qu’Ayumi était sortie et il en oublia même les regards étonnés des autres élèves présents … Michiru qui évite quelqu’un, pour eux, c’était du jamais vu ! Ils s’étaient tout de suite mis à imaginer qu’il l’avait pris en petite tenue, mais avant qu’ils n’aient eu le temps de lui poser la moindre question, le principal intéressé avait déjà fuis dans les sources chaudes … Ici, il était sur de ne pas rencontrer Ayumi et il allait pouvoir se relaxer et se changer les idées. Bien sur, il n’avait pas pris sa serviette, mais ça ne le tuerait pas ! Et puis, il pourrait en emprunter une … Il n’était pas seul à avoir eu cette idée … Takashi Megumu le regardait avec attention et, si il avait été plus dans son assiette, il aurait probablement songé à caché son corps au plus vite, gêné par ce regard persan. Mais il était tellement dans ses pensés, qu’il rentra dans l’eau tranquillement et regarda Megumu avec un regard remplis d’inquiétude qui n’était, vraisemblablement, pas feinte.

- Hé, Takashi … commença l’adolescent, le regard fuyant celui à qui il s’adressait et le rouge aux joues. Est-ce que je suis bizarre ?

Au début, Megumu ne répondit rien … Probablement pensait il qu’il n’y avait pas matière à répondre mais, sûrement à cause de la peur qu’on sentait dans sa voix, il se contenta de soupirer, comme si on l’avait dérangé dans quelque chose d’important :

- Qu’est ce que tu voudrais que je réponde ?

Michiru semblait ne pas l’avoir entendu … Il était dans tout ses états et il continua à parler, comme si son interlocuteur n’avait rien dit …

- Tu sais … Hier … Sur la piste noire … J’ai commencé à avoir des sentiments bizarres alors que je regardait Ashizawa … Et depuis … Je n’arrive plus à prendre une photo … Je n’arrive pas à savoir pourquoi j’ai eu ce genre de sentiments … J’ai eu chaud et … Takashi … Je crois que j’ai peur …

Cette fois, Megumu répondit sans se faire prier. Il avait perdu son air de personne qu’on avait interrompu et semblait s’efforcer d’être rassurant … Comme avec un petit enfant … C’est, en tout cas, ce que Michiru aurait pensé si il avait été dans son état normal.

- Tu n’es pas bizarre … Tu es juste …

Megumu

Il s’interrompu dans sa phrase. Comment pouvait on expliquer à quelqu’un comme Kikuri Michiru qu’il était amoureux ? Pour Michiru, l’amour était un sentiment encombrant, gênant, qui allait l’empêcher de continuer de risquer sa vie pour ses photos … Megumu savait tout ça … Il savait que, pour ce garçon un peu bizarre mais tellement attachant, la photo, c’était toute sa vie … Alors comment faire pour lui dire qu’il était amoureux et que cela allait probablement compromettre sa « carrière » puisqu’il ne pourrait plus prendre autant de risque, de peur qu’on s’en prenne à celle qu’il aime en représailles ? A cette pensée, il s’assit un peu plus dans l’eau, si bien que celle-ci lui arrivait désormais à hauteur du menton. Non … Il ne pouvait rien dire à Michiru … Déjà, il ne voudrait probablement pas le croire et même si il acceptait de le croire, il ne serait plus jamais le même après ça ! Et l’amour, c’était quelque chose dont on devait se rendre compte seul, sans se faire aider par un autre ! Et puis … Il n’avait pas envi de voir Michiru triste d’avoir perdu son talent pour la photographie … Il suffisait de l’aider un peu à passer ce cap !

- Tu n’es pas bizarre … Tu es juste en pleine crise d’adolescence … Tu vas avoir un peu de mal pendant un temps mais ensuite, tu seras de nouveau comme avant !

Mais ces paroles rassurantes ne suffirent pas à calmer les craintes de l’adolescent qui semblait toujours aussi perturbé qu’avant. En y regardant mieux, Megumu compris enfin d’où venait le petit bruit de fond … Michiru avait commencé à pleurer … Il avait tellement peur qu’il pleurait, comme un gosse … Megumu soupira … Michiru pouvait se blesser, être poursuivit par un gang très dangereux, avoir échappé de peu à une tentative d’assassinat ou s’être pris, une fois de plus, une gifle monumentale pour ses exploits, il n’avait jamais pleuré ! Alors pour qu’il soit dans cet état, c’était que la situation devait sérieusement l’inquiéter !
En voyant ça, le lycéen se dit qu’il n’avait plus tellement le choix et remercia le ciel que les troisièmes années n’aient pas été du voyage. Il s’approcha du jeune garçon et le serra dans ses bras, tout en essayant de maintenant une distance respectable dans la mesure où ils étaient tous les deux nus et que Megumu avait déjà un petit ami. Il tapota son épaule en essayant de chuchoter d’une voix la plus rassurante possible « tout va bien, tu vas retrouver tes capacités, tu ne dois pas laisser tomber » … Mais il sentait bien que ses paroles ne parvenaient pas à calmer le jeune adolescent, sans compter la situation compromettante dans laquelle il allait se trouver si quelqu’un décidait, à ce moment là, de venir se baigner dans les sources chaudes. Franchement … Il avait l’impression de se retrouver le baby Sitter d’un garçon qui avait dans l’habitude de foncer tête baisser sans penser au danger … Comme quoi, on peut être surpris à n’importe quel âge, même lorsqu’on pensait que plus rien ne nous étonnerait … Mais ce que Megumu avait le plus de mal à croire, c’était que ça ne le dérangeait pas de jouer la nounou pour Michiru …
Il fini par entendre un petit reniflement, signe qu’il était en train d’essayer d’arrêter de pleurer … C’était une bonne chose et Megumu ne savait pas si il aurait tenu très longtemps dans une position pareille …

- Tu vas te faire taper si Yoshizawa-senpai apprend que tu enlaces d’autre garçon que lui … plaisanta Michiru en s’écartant, même si on voyait qu’il se sentait encore un peu déprimé.
- La faute à qui ?Soupira l’adolescent en se disant qu’il aurait mieux fait de le laisser pleurer si c’était pour qu’il se moque de lui.

Il s’approcha du bord du bassin et sorti de l’eau avant de mettre sa serviette, qu’il avait laissé sur une chaise, autour de ses hanches. Décidément, il n’y avait aucun signe de reconnaissance chez ce gamin … A croire qu’il ne se rendait pas compte qu’il venait de lui remonter le moral alors qu’il lui coûtait de faire une chose
pareil …

- Hé …

Il se retourna et toisa Michiru du regard … Qu’est ce qu’il avait encore à l’appeler ? Encore une de ses vannes pourris ?

- Merci beaucoup …

Ayumi

Bien qu’elle soit en ville avec ses amies, les pensées d’Ashizawa Ayumi allait entièrement à Kikuri Michiru. Son comportement de la veille l’avait vraiment déstabilisé, surtout que, depuis cet incident, il avait fait tout son possible pour éviter de se retrouver en sa présence … Est-ce qu’il la détestait vraiment ? En tout cas, ça en avait tout l’air. Il semblait ne pas supporter qu’elle soit dans les parages … Qu’est ce qu’elle avait bien pu faire pour le mettre dans un état pareil ? Elle n’avait pourtant rien fait de différent de ses habitudes … Et avant, il n’avait aucun problème pour rester avec elle … Certes, ils ne parlaient pas beaucoup, puisque Michiru n’était pas très doué pour discuter d’autre chose que photographie et Ayumi n’aimait pas particulièrement parler … Néanmoins, ils ne s’étaient jamais haïs et il n’y avait pas non plus d’animosité entre eux ! Alors pourquoi est ce que … Tout à coup, il prenait ses distances avec elle ? Pile au moment où elle commençait à apprécier le jeune garçon et à se rentre compte qu’il était plus qu’adorable !

- Nee, nee ! Ayumi-chan !

Ayumi revint à la réalité en entendant la voix de Kusanagi Naomi. Elle tourna la tête dans sa direction, lui prouvant qu’elle était à l’écoute de ce qu’elle avait dire et l’incitant du même coup à poursuivre sur sa lancée.

- C’est vrai ce qu’on raconte ?!
- De quoi est ce que tu parles ? Demanda Ayumi sans savoir si elle devait être inquiète ou juste intéressé par ce qui allait se dire.
- J’ai entendu Tashimoto-sensei dire à Mizuno-sensei que Kikuri-kun c’était senti mal hier sur la piste noir. Il a dit qu’il était devenu tout rouge en te voyant et qu’il était tombé par terre !

Ayumi ne savait pas quoi répondre … Bien sur, c’était la vérité mais … Michiru ne serait pas ravi qu’une chose pareil se répande … En même temps, il avait tendance à ne pas tellement se fier à ce que les autres pensaient … Mais tout de même … S’évanouir de cette façon, pour quelqu’un comme lui, toujours à la recherche du danger … ça ternissait un peu l’image et elle n’avait pas envi que tout le monde parle de « Kikuri qui a pas pu supporter la pression en haute montagne » … Après tout, ce n’était pas vrai ! Enfin … Elle ne pensait pas que s’était ça qui avait provoqué cette brusque panique chez lui … Sinon, il se serait calmé depuis le temps … Et il aurait recommencé à se conduire comme d’habitude et serait, en ce moment même, en train de courir dans la ville pour prendre des photos de tous les élèves qu’il croisait … Michiru était comme ça … N’est ce pas … Mais pourtant, cela faisait plus d’une demi-heure qu’elles étaient dehors et elle ne l’avait pas encore croisé … Elles avaient vu Yokoyama Suichi et Mitoreno Sho en train d’acheter des souvenirs … Mizuno-sensei qui semblait avoir une gueule de bois et cherchait la pharmacie … Sasaki Ayumu discutant avec Takahata Satoshi … Hana Sakura rêvassant seule sur un banc, fixant une photographie … Matsuhiko Nao buvant un chocolat chaud à l’intérieur d’un café … Mais aucune trace de Michiru … Il devait vraiment allé mal pour renoncer à prendre des photos …
Voyant que ses amies attendaient toujours une réponse à leur question précédente, elle eu un soupire discret et hocha la tête en signe d’acquiescement … Cette nouvelle fut accueillit par des cris de joies … Ce n’était pas très gentil de se moquer de lui comme ça !

- Alors on avait raison ! C’est probablement ça !! Hurla Minetsuko Ryoko en souriant.
- De quoi est ce que tu parles ? Demanda Ayumi, brusquement intéressée.
- Et bien … Si Kikuri-kun s’est retrouvé dans une situation pareil … commença Naomi avant de s’interrompre pour faire durer le suspens, c’est parce qu’il est amoureux de toi !

Ayumi eu un hurlement de surprise … Qu’est ce que c’était que cette histoire ? Michiru ? Amoureux ? D’elle ? Impossible … Michiru n’avait il pas dit lui-même un jour qu’avoir une relation amoureuse ne l’intéressait pas et l’empêcherait de faire son travail ?! Mais … ça expliquait la raison pour laquelle il continuait à l’éviter … Il était gêné … Finalement, cette hypothèse n’était peut être pas si stupide …

- Hé ! Takashi-kun ! Pourquoi c’est toi qui prends les photos aujourd’hui ? Demanda Ryoko en interpellant l’adolescent qui passait par là, un appareil autour du cou. Où est Kikuri-kun ?
- Il se sentait mal alors j’ai proposé de le remplacé … Il va rester dans sa chambre aujourd’hui …

Ayumi ne savait pas ce qu’il l’étonnait le plus … Le fait que Megumu accepte d’aider une autre personne ou d’apprendre que Michiru n’allait pas bien et devait rester couché … Elle allait se précipiter à l’hôtel pour voir comment il allait mais la voix de Megumu, beaucoup plus basse, probablement pour qu’il n’y ait qu’elle qui l’entende, l’en empêcha :

- Ne vas pas le voir ! Il a besoin de faire le point et je crois que tu es la personne qui l’en empêchera le plus. Il la regarda droit dans les yeux puis repris, à voix haute : C’est probablement la fièvre qui a provoqué son malaise hier alors Tashimoto-sensei a pensé qu’il valait mieux qu’il se repose …

Ayumi ne dit rien et regarda l’adolescent s’éloignait. Elle ne le croyait pas … Michiru n’était pas malade … Sinon, il ne lui aurait pas chuchoté ça tout bas … Michiru devait faire … Le point ? Et il ne voulait pas la voir ? Il voulait faire le point sur quoi ?

Mizuki

Mizuki était aux anges. Arumi et lui étaient sortis du village et était dans un endroit où ils étaient sur de ne pas être vu des autres élèves, si bien qu’ils étaient libre de se tenir la main en marchant dans la forêt, comme un vrai couple. Ce qui faisait le plus plaisir à Mizuki, c’était qu’il n’avait même pas le droit de tenir la main d’Arumi dans la ville en temps normal puisqu’on pouvait croiser des gens qui les connaissaient un peu partout … Mais, même malgré ça et tous les risques que pouvais provoquer une relation avec un professeur, son amour pour Arumi n’avait jamais faibli ! Il n’avait pas peur de se faire renvoyé ou d’avoir une mauvais réputation … Si il pouvait être avec Arumi, ça lui allait … Mais parfois, comme aujourd’hui, il avait envi d’un peu d’intimité. Dans ces moments là, généralement, il allait chez son professeur. Si on lui posait des questions, il disait qu’il allait voir le cousin d’Arumi, puisqu’ils vivaient tous les deux ensembles … C’était parfoit pour être un peu tranquille …
Mizuki n’y tenait plus. Il serra un peu plus fort la main d’Arumi qu’il tenait, le forçant à le regardait. Il était à peine plus petit que son professeur alors il lui suffit de se mettre sur la pointe des pieds pour pouvoir l’embrasser. Ça faisait du bien de temps en temps, de pouvoir faire ça sans devoir se cacher quelque part … Même si on pouvait dire qu’ils étaient plus ou moins caché, malgré tout … Mais qu’est ce qu’on pouvait y faire … Ce n’était pas si facile pour eux de sortir ensemble et ça, Mizuki en était pleinement conscient.

- Mizuki … Commença Arumi en écartant un peu l’adolescent. Tu es sur que ça ira si tu ne rapportes pas de souvenir à tes parents ? Ils risquent d’être un peu déçu …

Mizuki ne répondit pas tout de suite. Il savait que cette question partait d’un bon sentiment de la part d’Arumi … Qu’il était vraiment inquiet pour lui et qu’il avait peur, comme chaque fois qu’ils étaient ensemble, de lui causer du tord … Mais il devrait pourtant savoir qu’il ne s’entendait plus du tout avec ses parents ces derniers temps … Alors pourquoi cette question ? Enfin, il décida de répondre :

- Je pense que, même si je leur rapportait quelques choses, il ne s’en rendrait même pas compte … Alors autant ne rien prendre du tout …
- Tu ne devrais pas dire quelque chose comme ça Mizuki … Je suis sur que, même si ils passent leur temps à se disputer, ils t’aiment toujours autant !

Cette fois, Mizuki décida de ne rien répondre. Il n’avait pas envi de parler de ses parents … Ils étaient enfin juste tous les deux alors que, depuis le début du voyage, il y avait toujours eu quelqu’un avec eux … Même si il adorait Makoto, parfois il avait envi qu’il parte très loin … Qu’il ne soit pas près d’eux … Mais là … Alors qu’ils avaient enfin réussi à s’éclipser seul … Alors que Makoto travaillait sur son manuscrit … Megumu remplaçait Michiru pour prendre les photos … Mais alors … Pourquoi est ce qu’Arumi gâchait tout en parlant de ses parents ?! Il ne pouvait pas comprendre que, lorsqu’ils étaient juste tous les deux, il n’avait pas envi de penser à ses problèmes ?! Pourquoi est ce qu’il les évoquait maintenant ?! Il n’aimait pas être avec lui, tranquillement ?
Arumi dû s’apercevoir qu’il avait dit quelque chose qu’il ne fallait pas car il prit soudain Michiru dans ses bras et lui chuchota « désolé » au creux de l’oreille … En général, ça suffisait pour le calmer mais cette fois, non … Il en voulait vraiment à Arumi d’avoir fait une chose pareille ! Aussi, n’y tenant plus, il commença, à crier sur son professeur :

- Pourquoi est ce qu’à chaque fois qu’on est tranquille il faut que tu parles des sujets qui fâchent ?! Tu détestes donc tant que ça quand je suis heureux ?!
- Je suis désolé Mizuki …

Mizuki ne répondit pas … Des excuses ça ne suffisait pas ! C’était tellement facile ! Il voulait qu’Arumi lui montre qu’il regrettait vraiment ! Et le professeur dû comprendre car il pris la main du jeune garçon et l’embrassa … Un baiser qui venait d’Arumi … C’était tellement rare que ça suffisait à ramener le calme en Mizuki … Mais Arumi ne s’arrêta pas là … Il s’approcha de l’oreille droite du jeune garçon et murmura :

- Mais tu dois savoir que je suis inquiet pour toi, c’est pour ça que je pose toutes ces questions …

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Sam 19 Déc - 9:36

J'aime beaucoup ce chapitre, mais j'ai un pincement au coeur quand je pense que... c'est finiiii T^T Mais il y a encore les extras donc c'est bien.
Comme je te l'avais dit sur MSN, je trouve bizarre que ça se finisse comme ça, mais avec le recul en fait... c'est pas si mal. Mon couple préféré dans SK c'est, et de loin, Arumi et Mizuki... en fait les histoires entre un élève et un professeur c'est pas si mal xP C'est même trop bien... le mieux c'est s'il y a un remplaçant et qu'un élève tombe amoureux de lui (le remplaçant reste genre 4-5 mois dans la classe)... et que le jour du départ du remplaçant c'est trop triste T^T Je pense que je vais faire une fic là-dessus XD
Pour revenir à SK... et bien... que dire de plus à part que j'attends les extras avec impatience ? ^^

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Sam 19 Déc - 19:12

Citation :
Mon couple préféré dans SK c'est, et de loin, Arumi et Mizuki
Est ce que j'ai vraiment besoin de te citer mon couple préféré ? XD Akira x Makoto en force !

Citation :
le mieux c'est s'il y a un remplaçant et qu'un élève tombe amoureux de lui
C'est le cas dans student affair que j'ai moyennement aimé ... Il me semble aussi que Kiriya (juste au coin de la rue) était remplaçant ... Mais lui, il a fini par se faire virer quand sa relation avec Yûya a été découverte (un de mes yaoi préféré ^^)

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Dim 20 Déc - 13:15

Ouais, moi aussi j'adore Akira et Makoto, mais dans SK, c'est Aruki xD Bah vi... Arumi X Mizuki :3 D'ailleurs Akira X Makoto ça peut faire... Akito... Aruki et Akito *0* *à fond*
Enfin bon... vivement les extras x2 ! XD

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Mer 21 Avr - 21:15

Allé, c'est partie pour l'épilogue ... Par contre l'extra (le premier chapitre du roman de Makoto ^^ Ou le prologue même)

Epilogue : 23 Février, on rentre

Suichi vérifia une dernière fois qu’elle avait bien rangé toutes ses affaires. Elle ne se sentait pas du tout le courage de renter mais elle ne pouvait rien y faire … Toutes les bonnes choses avaient une fin et le voyage scolaire touchait à la sienne. On les avait avertis qu’il partirait à midi, histoire d’avoir le temps de boucler leur valise dans le calme … Ils arriveraient tard dans la soirée aussi avait il été décidé qu’il n’y aurait pas de cours pour la classe C le lendemain … Afin de leur laisser le temps de récupérer … Suichi était ravie de cette mesure qui avait été prise … Elle ne se sentait pas de se lever à sept heures du matin après un tel voyage. Elle n’aurait probablement pas envi de dormir en arrivant le soir même et, en plus, sa mère s’était libérée de son travail pour venir la chercher alors elle voudrait probablement lui raconter toutes ses aventures et tout particulièrement la piste noire … Finalement, elle n’avait pas été aussi amusante qu’elle l’avait pensé, même si les sensations fortes étaient là, surtout après que Michiru soit tombé dans les pommes. Elle regarda l’heure d’un air un peu dépité … Il ne lui restait plus qu’une demi heure pour dire au revoir à sa chambre … En même temps, elle l’avait un peu cherché … Se lever à onze heures alors qu’elle savait qu’il faudrait partir une heure après … Si elle était obligée de se presser désormais, s’était entièrement sa faute … Elle soupira, un peu déprimée … Puis elle se souvint qu’en rentrant, elle reverrait son petit frère qui l’attendait chaque soir en préparant le repas … A quelque chose, malheur est bon … Elle allait quitter le ski et l’amusement de voir ses condisciples en pyjamas mais elle retrouverait les bon petit plat de Tatsuya, et s’était un motif suffisant pour être pressé de rentrer !

Makoto

Makoto chargea sa valise dans le car alors que tout le monde était déjà prêt à partir. Il poussa un profond soupire de soulagement … Enfin, ce voyage allait se terminer. Il avait été très intéressant, il s’était bien amusé … Malgré tout, il était pressé de rentrer et de retrouver Akira, son appartement et les petits déjeunés préparés rien que pour lui. Peut être était il juste égoïste mais, en tout cas, tout cela lui manquait. Il monta dans le car et s’assit à côté de Megumu qui s’était déjà endormis contre la vitre … Visiblement, il manquait de sommeil. Le petit blond sourit et prit son téléphone portable dans sa main avant d’envoyer un texto à son charmant petit ami qui avait promis de venir le chercher à l’arrivé … ça n’était pas Makoto, à qui le visage de son bien aimé manquait, qui l’en aurait dissuadé … Quoi qu’il en soit, il avait envi de discuter un peu avec lui, même si ça n’était qu’à travers les messages échangés via un écran. Devant lui, Mizuki et Arumi étaient plongés dans le manuscrit qu’ils n’avaient pas eu le temps de finir … Décidément, il n’y avait rien de mieux que la fin d’un voyage … A part peut être la perspective de ne jamais en faire … Décidément, Makoto n’était pas fait pour changer d’air et s’était finalement une bonne chose qu’il n’ait jamais eu à remplacer son père dans la société, ce qui aurait nécessité de multiple déplacement … Il soupira alors que le car démarrait en douceur … A la fin de la journée, il serait de nouveau dans le bras d’Akira et il avait comme l’impression que ça ne serait pas de tout repos …

Arumi

Arumi reposa le crayon avait lequel il corrigeait les défauts du roman de son élève. Une fois de plus, il était impressionné par son talent pour raconter des histoires … Pas étonnant qu’ils soient capable de mentir avec autant de facilité si son esprit était aussi productif … Il sourit. Lire le travail d’un auteur était déjà un privilège mais être le professeur de cet auteur en était un encore plus grand à ses yeux … Se dire, en plus, que le petit blond lui faisait confiance … Si il désirait un jour travailler dans l’édition, il pourrait aisément se resservir de cette expérience … Tout comme Mizuki … Il avait arrêté de lire, ayant de nausée en voiture, mais son élève était toujours plongé dans l’histoire de jeune garçon martyriser par des fraises … Arumi ne pu s’empêcher de le regarder … Il était tout simplement adorable … Il soupira … Là encore, il avait une chance de pendu … Qu’un garçon aussi mignon que Mizuki soit amoureux de lui, s’était un peu comme un rêve … Mais il dû couper net ses pensés en entendant du bruit au fond du car … Il allait, visiblement, devoir reprendre la casquette de professeur et s’occuper du chahut …

Michiru

La pause pipi avait durée dix minutes … Dix minutes durant lesquelles il avait été obligé de se cacher pour échapper à ce qu’il tenait à tout prix d’éviter … Un face à face avec Ashizawa Ayumi. La jeune fille était en grande discussion avec ses amis lorsqu’il était remonté dans le car et il avait jugé tout danger écarté … En plus, s’était déjà la dernière pause … Dans moins d’une heure, ils seraient devant le lycée et le voyage serait terminé … L’adolescent eu un petit soupire. Tout le monde était en train de discuter et chacun avait fait un petit croché par « qui vient te chercher toi ? » … Michiru savait que personne ne l’attendrait lorsqu’il arriverait et dans le fond, ça le déprimerait un peu. Les seules personnes qui le cherchaient habituellement étaient ceux qui voulaient lui montrer qu’on ne prenait pas des photos de gang impunément … Il regarda par la fenêtre où la nuit était tombée. Trois jours étaient passés depuis la dernière fois que la classe C avait fait ce chemin … Des choses avaient changé, d’autre restait fidèle à elle-même … Durant ces trois jours, Suichi avait appris à faire du ski – sur les fesses – Sasaki Ayumu s’était rapproché de Takahata Satoshi et lui était pour la première fois tombé amoureux, même si il n’en avait pas conscience … Mais malgré tout, il y avait des choses qui ne changeaient pas comme la misanthropie de Makoto et son amour inconditionnel pour Tekemoto Akira avec qui il était en train de vider son forfait … Il poussa un petit soupire, l’appareil photo posé sur ses genoux … Ce soir, il faudrait qu’il commence à développer ses amis en pyjama … Ouais … C’était la fin du voyage alors il avait intérêt à assurer !

Fin ^.~

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Dim 18 Juil - 13:12

Héhé, très jolie fin =D
S'il y a quelque chose que j'aime dans les voyages, c'est bien le retour ! Et là, en effet, j'ai été servie ;D Un petit épilogue bien sympa qui conclut la fic en beauté ;3 Bien joué momo, SK va me manquer ^^
megamomo a écrit:
Allé, c'est partie pour l'épilogue ... Par contre l'extra (le premier chapitre du roman de Makoto ^^ Ou le prologue même)
Tu voulais dire quoi à propos de l'extra ? XD

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Lun 19 Juil - 13:46

Oups, j'ai oublié ^^' Je disais qu'il était à peine commencé ^^' J'ai du mal dessus ^^'

Moi aussi, SK va me manquer T-T Mais je suis en train de bosser sur deux nouveaux projets que je vous ferais peut être découvrir quand j'aurais bien avancé.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suki-- ni kyuuka   Aujourd'hui à 16:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Suki-- ni kyuuka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Macaroni gratiné à la viande de sukie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions :: Fiction terminée-
Sauter vers: