WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petites histoires pour grosses déprimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Petites histoires pour grosses déprimes   Dim 4 Jan - 22:34

Pour fêter dignement ce début d'année, cet entré en l'an 2009, et ma 40e image de yaoi que j'ai enregistré dans ma petite base de donné il y a deux heures, ainsi que mon téléchargement du énième manga yaoi ... voici un petit cadeau ^^ Bah oui ... il se trouve que pendant les vacances, je m'ennuyais alors j'ai créé des petites nouvelles qui font maximum trois pages word, autrement dit très courte. Ces histoires sont indépendentes et sont reliés uniquement par le fait que les personnages se connaissent, un peu comme dans Junjou romantica. Pour le moment j'ai terminé la 4e donc je vous les posterais probablement lentement pour avoir le temps d'en finir d'autre.

Je tiens tout de même à prévenir que toutes ces histoires sont yaoi ! (au début s'était pour un site où je suis avec un copain qui adore le yaoi) donc il n'y a que des romances entre garçons. Ensuite, il y a aussi des romances entre frère ou entre un élève et un professeur ... si vous n'aimez pas ça, rien ne vous force à les lire et je ne veux en aucun cas être tenu pour responsable si vous êtes choqués. Allez vous plaindre ailleurs. Je mettrais à chaque fois un avertissement au début pour vous réavertir ...
Le sommaire contient aussi des avertissement qui sont [Shonen ai] pour les histoires "normal" [inseste] pour les histoire entre frères et [sensei] quand il y a élève et professeur.

Sommaire : (je metterais à jour au fur et à mesure)

Histoire 1 : Problème de point de vue [shonen ai] {terminé}
Histoire 2 : Des sentiments cachés [shonen ai] {terminé}
Histoire 3 : Une romance bien compliquée [sensei] {terminé}
Histoire 4 : Un amour éternel [shonen ai] {teminé}
Histoire 5 : Ensemble, c'est tout [shonen ai] {terminé}
Histoire 6 : Question bonus [shonen ai] {terminé}
Histoire 7 : Remede pour se remettre d'un amour non partagé [shonen ai] {terminé}
Histoire 8 : Un amour égoïste [inceste] {en cours}
Histoire 10 : Obsession [shonen ai] {terminé}
Histoire 11 : Problème insoluble [sensei] {en cours d'écriture sur l'ordi}

Histoire 9 : "Suis-je juste un jouet à tes yeux" [shonen ai] {en cours d'élaboration}

Histoire 12 : "Dis moi que c'est une blague" [shonen ai] {en cours}
Extra 1 : Retour à la maison [shonen ai] {terminé}
Histoire 13 : Confusion [shonen ai] {en cours de résumé}
Histoire 14 : Pris au piège [shonen ai] {en cours de résumé}
Extra 2 : Problème familiaux [shonen ai] {en cours de résumé}
Histoire 15 : Entre rêve et réalité [shonen ai]


Je tiens à rajouter que je ne fais pas dans le lemon, pour ça y'en a qui en font des très bien mais pas moi donc rien de trop chaud, c'est vraiment juste du Shonen ai. Ensuite, je n'ai pas encore écrit histoire 8 donc je ne sais pas comment ça va tourner mais se sera peut être une histoire entre un adolescent et un homme plus âgé ... je vous préviendrais bien sur si c'est la cas ... mais je pense qu'il s'agira plutôt d'un étudient à la fac ...

Voilà, à demain pour la première histoire ^.~

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par megamomo le Lun 2 Nov - 19:15, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Lun 5 Jan - 18:12

Ca a l'air bien, mais... Normal c'est "inceste" ?! Je croyais qu'inceste c'était des histoires entre deux membres d'une même famille.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Lun 5 Jan - 20:02

C'est bien ce que j'ai dit ^^ Entre deux frères, ils sont bien de la même famille non ? Enfin bon, c'est peut être moi qui explique mal --" Enfin bon bref ... Oh !! Pendant que j'y suis, il a neigé aujourd'hui, c'était trop beau, la cour de récré était blanche ... mais les petits ont tout gâché avec leur bataille de boule de neige T^T C'est méchant ... enfin bon ... je suis externe tous les jours sauf le Jeudi ^^ Trop heureux ! Enfin bon ... passons aux choses sérieuses :

Edit : J'ai compris pourquoi Ray-chan avait pensé que normal c'était inceste ... en fait, les fics "normales" sont signalées par [shonen ai] et les histoires entre frères par l'indication [inceste]

Titre : Problème de point de vue
Personnages : Makoto Mimomiya (15 ans - 1ère année de lycée) et Akira Tekemoto (18 ans - 3e année de lycée)
Résumé : Makoto et Akira sont ensembles depuis plusieurs années quand vient se poser un problème : Si Makoto est enflammé et fort amoureux, ce n'est pas le cas d'Akira qui commence à se lasser de cette relation. Ainsi, Akira n'hésite pas à tromper Makoto avec de jeunes et jolies lycéennes ...
Avis : J'ai bien aimé faire un Makoto qui exprimait ses sentiments plutôt que l'habituel, renfermé sur lui même et peu expensif (et expressif). Quand à l'Akira courreur de jupon ... j'ai réalisé mon rêve en le créant ! Je me suis lâché sur ce coup en laissant vraiment marché mon imagination et rien d'autre ... C'était vraiment un délire et d'ailleurs, cette version du couple "Akito" (AkiraXMakoto) est bien plus fidèle à l'idée que je m'en fais que mes précédentes oeuvres où ils interviennent puisque, lorsque j'ai créé Makoto, je suis parti du principe qu'il avait d'abord été l'amant de Shinichi (Le frère d'Akira, rappel) puis ensuite seulement d'Akira, après que Shinichi l'ai "mis à la porte". Donc dans mon imagination, si il a rencontré Shinichi à 12 ans - il était donc encore en primaire - il a commencé à sortir avec Akira à 14 ans, ce qui correspond bien à ce que je dis dans cette histoire en parlant de "plusieurs années". Dans cette histoire, seul Makoto parle et c'est intentionnel de ma part ... je voulais qu'on voit bien que Makoto était plus bavard ^.~
Avertissement ? : Un léger shonen ai.




Histoire 1 : Problème de point de vue

- Ohayo, Tekemoto-senpai !


Le jeune blond qui avait parlé prit son interlocuteur dans ses bras en souriant. Akira Tekemoto sursauta brusquement en sentant l’étreinte du jeune garçon, de deux ans son cadet. Il ne supportait pas les moments où Makoto Mimomiya agissait comme ça. Peu de temps avant, il était toujours timide et restait dans son coin, sans parler … Désormais, il avait pris de l’assurance et passait son temps collé au jeune garçon aux cheveux noirs. Cela faisait maintenant plusieurs années qu’ils vivaient ensemble et Makoto ne semblait pas du tout être lassé de son senpai, ce qui n’était pas toujours le cas de l’intéressé. Même si Makoto était extrêmement mignon, il n’en restait pas moins à un garçon, et même si il n’était plus timide, ils ne pouvaient toujours pas sortir ensemble facilement … c’était franchement compliqué pour lui de penser à tout ça aussi il ne se gênait pas de temps en temps pour traîner avec les filles dès que Makoto avait le dos tourné. Bien sur, le petit blond ne devait surtout jamais être au courant car il était quelqu’un de très jaloux et que, si il apprenait cela, il ne lâcherait plus son colocataire …

*****



- Tadaima, Tekemoto-senpai ! Tu as passé une bonne journée ?

Makoto se jeta dans les bras d’Akira lorsqu’il vit qu’il était rentré. C’était le moment qu’il préférait dans la journée. Chaque soir, il rentrait bien plus tôt que son colocataire qui travaillait dans un bar après les cours. A peine arrivé, l’adolescent se dépêchait de faire ses devoirs pour préparer le repas. Il n’était pas très doué en cuisine, mais chaque jour il faisait de son mieux pour apprendre et être capable de faire des plats qui plaisent vraiment à celui qui habitait son cœur. Makoto aimait Akira et n’avait pas peur qu’on le découvre car pour lui, cet amour était ce qui le rendait heureux. Il aimait voir Akira lui sourire et pour cela, il n’hésitait pas à passer des heures pour préparer une simple omelette. Ce soir là, il avait passé son après midi à faire de Okonomiyaki et, après trois tentatives désastreuses, avait fini par arriver à quelque chose. Après, il fallait toujours qu’il attende longtemps avant qu’il ne rentre et chaque soir il finissait par s’ennuyer à ne rien faire. Akira prenait tout son temps pour rentrer et plus le temps passait, plus Makoto se mettait à douter de son amant. Il avait toujours été du genre à aimer les jeunes filles mais ne lui avait-il pas promis qu’il n’aimerait plus que lui ? Ce jour là, Makoto mangea dans le silence, ce qui était plutôt inhabituel. Il avait honte de s’imaginer qu’Akira puisse le tromper mais cette idée ne voulait pas sortir de sa tête … surtout depuis que, lorsqu’il était rentré, l’adolescent l’avait pris dans ses bras et senti une odeur qui n’était pas celle de son colocataire …


****


- Senpai, je vais probablement rentrer tard ce soir … mon père veut me parler … j’ai refusé plusieurs fois mais je ne pourrais pas l’éviter éternellement.

Akira avait oublié que Makoto et son père s’était disputés alors que c’était pour cette raison qu’il était venu habiter chez lui. Makoto n’avait jamais pu supporter son père et chez lui, il se sentait comme dans une prison. Akira savait qu’il habitait dans une grande maison de la banlieue de la ville et que son père était une personne de très traditionnelle. Il voulait rentrer chez lui ? Bien … ça le regardait après tout … Avec un peu de chance, il ne reviendrait plus et Akira serait libre de vivre une vie normale avec une jeune fille de son âge avec qui il pourrait faire autre chose que discuter pendant des heures avant d’aller dormir. Ce matin là justement, il avait reçu l’appel de Matsuko, une fille de sa classe, qui lui proposait d’aller boire un verre après les cours. Akira était à la fac et il n’y avait rien de bizarre à ce qu’il aille boire avec ses amis de temps en temps, il se faisait facilement passer pour un majeur. Makoto était en dernière année de lycée et avait 17 ans mais on lui en donnait plus facilement 14 ou 15, si bien qu’il était hors de question pour lui d’entrer dans un bar … Encore un détail qui gênait perpétuellement Akira. A quoi ça sert d’avoir un copain si on ne peut pas sortir avec lui ? Autant être seul dans ces conditions ! Mais Makoto ne semblait pas penser la même chose et s’attachait désespérément à lui. Le soir même, Akira n’avait même pas bu la moitié de son premier verre de Saké qu’il quitta Matsuko pour aller aux toilettes. Là, il se prit la tête entre les mains et se maudit. Il passait son temps à traîner avec d’autres filles et pourtant, Makoto restait avec lui. Son ami n’était pas stupide … il avait probablement tout découvert depuis longtemps et pourtant, il gardait ça pour lui et ne semblait pas en vouloir à Akira pour son comportement. Et lui … lui il était lâche et incapable de dire ce qu’il pensait au petit blond … probablement parce qu’il l’aimait trop en vérité …
Et là, il l’avait laissé seul, affronter son père alors qu’il savait très bien qu’il n’était pas du genre à laisser son fils agir librement ! Il ne pouvait pas faire ça ! Il inventa une excuse et quitta Matsuko et courut jusqu’à la banlieue où se situait la maison familiale des Mimomiya.


****

Makoto poussa un soupir. Akira n’avait rien répondu et l’idée qu’il puisse le perdre ne l’avait probablement même pas effleuré. Son senpai savait pourtant très bien comment était son père mais l’absence de réaction de son amant était sans appel … qu’il disparaisse de sa vie ne lui faisait rien. Le blondinet sortit de la maison la mort dans l’âme et se rendit au lycée sans grande conviction. Il avait menti à Akira et il s’en voulait … son père ne lui avait pas donné rendez-vous, il avait exigé qu’il rentre à la maison … Son frère aîné avait fugué, le laissant seul héritier de la famille Mimomiya et il savait qu’il ne pouvait pas échapper à ses responsabilités. Malgré ça, quand il franchit la grande porte qui donnait au jardin de la résidence, Makoto se sentit mal. Il s’en voulait d’abandonner Akira sans lui avouer la vérité et surtout, il ne voulait pas rentrer chez lui. Son père était probablement toujours énervé de la fugue de ses deux fils – d’abord Makoto et ensuite Daisuke, ça devenait une habitude dans la famille – et n’allait probablement pas hésiter à montrer à l’adolescent qu’il lui en voulait … à coup de livres balancés à travers la pièce, comme avant ... Et ce fut en effet ce qui se passa. Puis son père s’enferma dans une chambre en disant qu’il y resterait jusqu’à ce que son envie de s’enfuir soit partit. Makoto s’allongea sur le lit qui avait été le sien il y a si longtemps et commença à pleurer d’impuissance. Il aurait voulu être auprès d’Akira à ce moment même … il savait bien qu’il s’amusait avec toutes les filles de sa classe mais ça ne faisait rien … il était quand même Akira et c’était de lui dont il était tombé amoureux, peu lui importait ce qu’il faisait à coté, sa manie de lui caresser les cheveux quand il se réveillait ou de toujours dire que ses plats étaient bon lui suffisait …
L’adolescent fut sortit de ses pensés par une voix dans la maison. D’abord il entendit celle d’une gouvernante qui disait à son père que quelqu’un était entré, ensuite celle de son père qui disait qu’on devait faire dégager cette personne le plus vite possible puis enfin … celle d’Akira ? Ce n’était pas l’imagination de Makoto qui lui jouait des tours et il se rendit vite compte que c’était lui qui était venu le chercher. Un violent coup de pied dans la porte suffit à l’ouvrir – comment Makoto n’y avait-il pas pensé tout seul ? – et Akira prit le lycéen dans ses bras en lui promettant d’arrêter de voir d’autres filles. Le problème du père de Makoto n’était bien sûr pas réglé mais l’adolescent trouva la force de lui dire d’aller voir ailleurs et d’arrêter de le prendre pour son chien.


****

Avec tous ces événements, Makoto n’avait pas eu le temps de préparer le repas et ce fut Akira qui se mit aux fourneaux pour préparer un bon petit plat rapide à faire. Après le dîner, Makoto se serra dans les bras d’Akira qui le regardait en lui caressant les cheveux comme il avait l’habitude de le faire.

- Senpai, je crois que je t’aime encore plus qu’avant !


End.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mar 6 Jan - 17:50

Ha ha, moi aussi mon école était sous la neige, trop beau ! Le matin en tout cas, en fin d'après-midi ça donnait une bouillasse crade marron. Bouhou. Sinon, j'ai lu ta petite histoire ; que dire, ça me change des fictions à l'eau de rose que j'ai l'habitude de lire xD Alors Akira revient vers Makoto finalement ? Si tu avais fait une plus longue histoire, tu aurais pu développer le passage de la trahison ! C'est une idée, ça /se prend un frigo/ Allez, prête à en poster une autre ?

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
Fifi
Garnement
avatar

Féminin
Nombre de messages : 413
Age : 92
Date d'inscription : 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mar 6 Jan - 19:01

Oui, j'adore, c'est trop bien! (pour la neige, je l'ai pas vu =( )
Sinon continues!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mar 6 Jan - 20:07

Réglons les choses au cas par cas XD Alors ... je pense que je vais poster la seconde maintenant donc voilà ... personnellement, je trouve que celle sur Makoto et Akira n'est pas vraiment aboutie ... c'est dommage parce que c'est un couple que j'aime beaucoup (mon préféré avec SuichiXSho) Enfin bon ... pour la fin j'avais pas d'autre idée --"
Banana-chan --> Ouais, nous aussi l'après midi c'était super moche et aujourd'hui c'est encore pire mais comme les arbres sont encore enneigés et qu'on les voit de la salle de classe, j'ai pas suivi du tout les cours d'aujourd'hui pour regarder la neige XD Sinon, y'a un parc en face de chez moi où y'a encore la neige, c'est magnifique ! Et le jardin du luxembourg ... j'ai envie de prendre des photos tellement c'est beau ! Mais il est fermé pour le moment alors c'est impossible T^T
Sinon, c'est vrai que les (bah oui, Akira est un pervers :-p) trahisons d'Akira sont à approfondir ... hum ... marre de l'amour platonique entre eux deux ... [Akira : Qui a dit que s'était platonique ^.~] [Makoto : *blush*]
Fifi --> Héhé ... tu n'es pas la seule à attendre avec impatience notre histoire incestueuse ... mais à dire vrai ... je ne l'ai pas encore commencée T^T J'ai même pas le nom des personnages mais vu que je suis dans les Miyuki et Mizuki en ce moment, Mizuki étant utilisé dans le chap.3, ce sera probablement Miyuki et Izumi XD
Pour mes sites de scanlations, je t'envois ça par mp mais ce sont principalement des team yaoi et pas purement platonique si tu veux savoir ... bah, je t'envois le meilleur site ^^
Passons au choses sérieuses, le chapite deux ... dans pensionnat Jigoku j'aborde rapidement le couple MegumuXShûichi alors j'ai décidé de lui consacrer une petite histoire parce que c'est aussi un couple que j'aime bien ^^ Au fait ... j'ai fini jusqu'au chapitre 5 mais après il faudra attendre parce que j'écris un début de nouvelle pour le journal de l'école (c'est la classe de mon frère qui s'en occupe et il y a un concours "finissez la nouvelle") ... et je change la police pour la présentation ^.~

Titre : Des sentiments cachés
Personnages : Megumu Takashi (16 ans - 1er année de lycée) et Shûichi Yoshizawa (18 ans - 3e année de lycée)
Résumé : Depuis qu'il est petit, Shûichi est amoureux de son voisin et ami d'enfance, Megumu. Sachant que ses sentiments n'étaient pas normals, il a décidé de les lui cacher pour éviter de perdre son amitié, jusqu'au jour où ...
Avis : J'ai adoré travailler sur cette histoire ... j'aime beaucoup le personnage de Megumu qui est un garçon adorable mais incapable de dévoiler ses sentiments et préfère rester froid devant les situations qui le touche ... c'est vraiment un personnage attachant quand on apprend à le connaître. J'aime aussi le caractère de Shûichi, un peu surexcité, mais malgré tout très doué pour se contrôler ... c'est un garçon incroyable quand on y réfléchit bien. C'était amusant de faire la colorisation pour le dessin de Megumu (le roux)par contre l'effet transparent rend pas super
Avertissement : Un léger shonen ai



Histoire 2 : Des sentiments cachés

« Je savais que je n’avais pas le droit d’avoir de tels sentiments, alors j’ai décidé de les lui cacher … »

****

Chaque matin c’était la même chose, la même scène qui se répétait. Chaque matin, j’allais attendre mon voisin, Megumu Takashi pour que nous allions à l’école ensemble. Mes meilleurs amis me disaient tout le temps « Shûichi-kun, ton comportement est vraiment louche » et moi je répondais chaque fois par « c’est juste mon plus vieil ami » mais au fond, ils avaient raison … j’étais amoureux de Megumu. Mais je savais que je n’avais pas le droit de penser à lui de cette façon … nous étions tous les deux des garçons et en plus, j’étais plus âgé que lui de deux ans ! Une relation amoureuse dans ces conditions étaient impossibles, et en plus il me montrait bien qu’il ne m’aimait pas plus qu’un ami en repoussant chaque fois mes « avances » pourtant si bien manœuvrées … à vrai dire, si je n’avais pas tant insisté pour que nous nous rendions à l’école ensemble, il n’aurait jamais accepté. Mais je ne pouvais pas empêcher mon cœur de battre la chamade lorsque j’étais près de lui, quels que soit mes efforts … au bout de trois ans, j’avais été obligé de me rendre compte de mes sentiments que j’avais, jusque là, repoussés avec violence en me disant que c’était impossible. C’était seulement lorsque j’étais entré au lycée que j’avais compris que je ne pouvais rien faire contre mes sentiments et qu’ils étaient bien plus forts que moi.

- Shûichi ! Hurla Megumu en sortant de chez lui. Tu vas traîner combien de temps devant ma porte ?! On y va !

J’hochai la tête … Si c’était avec lui, je voulais bien aller n’importe où, même en enfers … Je le regardais en train de vérifier les freins de son vélo, ses cheveux roux coiffés n’importe comment, comme chaque jour et ses yeux verts que j’adorais tant … si seulement il avait été une fille, ça aurait été tellement plus simple … Si seulement nous n’avions pas été deux garçons, j’aurais pu lui avouer mes sentiments ! J’étais en colère contre moi de penser de telles choses … je m’étais pourtant promis de ne plus avoir des pensées pareilles à son égard ! Je m’étais promis de le voir comme un ami ! Mais mes sentiments passaient leur temps à revenir à la charge malgré mes bonnes résolutions.

- Shûichi-kun, tu as choisi dans quelle fac tu vas aller l’an prochain ?

Je sursautai, ayant complètement oublié la présence de mon camarade de classe Akira. Ah oui … les fiches d’orientations étaient à remplir pour le lendemain et je n’avais pas encore la moindre idée de la fac où je voulais poursuivre mes études, ni même dans quelle filière. Akira avait choisis de faire littérature en option mais je savais que c'était uniquement parce que les livres étaient la passion de son colocataire (il s'endormait toujours en cours de littérature et cela irritait notre professeur) … pour ma part, je n’avais pas de passion alors le choix était plus compliqué puisque je ne savais pas ce qui passionnait Megumu à part son vélo.

- Shûichi, tu ne voudrais pas aller à la fac H ? Dans deux ans j’aurais terminé le lycée et on pourra être ensemble … et je pense que tu pourras facilement être accepté, tu es tellement intelligent !

J’écoutais Megumu qui, petit à petit, prenait une teinte écarlate en énonçant des arguments pour que j’aille à la fac situé au centre de la ville … N’était-ce pas celle où sa mère voulait l’envoyer ?

- Et puis … peut-être que comme ça … tu pourrais m’aider à travailler … je n’ai jamais été très doué en classe et toi tu …

Son visage était maintenant complètement rouge et Akira était parti aux toilettes en explosant de rire en disant « je vous laisse tranquilles » … Qu’est-ce que tout cela voulait dire ? Megumu voulait que je l’aide à travailler et rougissait en me le demandant … ce n’était pas un comportement normal ça ! Qu’est ce qui lui arrivait aujourd’hui ? Enfin, je disais ça mais en vérité, j’avoue que ça me plaisait bien tout ce qui arrivait, même si je ne comprenais rien. Soudain mon cerveau se réveilla et je me rendis compte de ce qui se passait sous mes yeux et du Megumu bafouillant qui cherchait ses mots … lui toujours aussi sûr de lui quand il parlait, il arrivait à peine à aligner deux mots … pour quelqu’un d’intelligent, j’avais mis longtemps à comprendre l’évidence … Je lui pris la main et le tira jusqu’à la salle de travaux manuels, inoccupée à cette heure. Après m’être assuré qu’il n’y avait personne, je l’ai pris dans mes bras et j’ai presque crié :

- Megumu je t’aime !
- Baka ! Pas la peine d’hurler comme ça !

Il avait parlé avec sa voix froide qu’il utilisait toujours pour me réprimander mais le sourire sur son visage me suffit comme réponse.

End



_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Fifi
Garnement
avatar

Féminin
Nombre de messages : 413
Age : 92
Date d'inscription : 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mar 6 Jan - 20:24

Wow, t'écris trés bien, et... euh, quoi....t'écrit vraiment comme un grand écrivain (je suis pérsuadée que tu entreras un jour à l'académie française...)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mer 7 Jan - 18:37

Ah oui le Luxembourg, je suis passée devant aujourd'hui, c'est tout blanc ! Mais par contre maintenant, tout est gelé tellement il fait froid, je suis arrivée en retard parce que la ligne 6 (qui passe "dans les airs") ne pouvait pas passer à cause du gel. Donc fatch au verglas ! Au fait, tu pourras aussi m'envoyer le lien du site de téléchargement s'il-te-plaît ? Ce n'est pas mon genre préféré, mais ça reste du manga alors je prends xD Pour cette nouvelle histoire, d'abord j'adore la phrase d'introduction... "Je savais que je n'avais pas le droit d'avoir de tels sentiments (...)". Je ne sais pas vraiment pourquoi mais elle est très spirituelle xD C'est bien comme petite nouvelle, à la fin ça laisse l'imagination s'envoler /mwahaha/. Si tu veux je peux corriger les fautes d'orthographes de tes fictions, comme ça se sera tout propre r_r ?

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mer 7 Jan - 22:43

Nyu ... y'a encore des fautes ? Rahlala ... pourtant je l'ai fait sur word --" enfin bon, j'accepte la proposition avec un grand merci ^^ Je suis vraiment toujours aussi nul pour ça ... tiens d'ailleurs, j'ai lu hier un manga yaoi avec un écrivain ... C'était super triste T^T En fait y'avait un éditeur qui rencontrait un auteur qu'il va publier et l'auteur en question se trouve être le petit frère de son premier amour ... on a alors un flash back où on voit comment c'était avec le frangin ... c'est horrible comment il le frappait juste parce que c'était un garçon ! Comment il passait ses colères sur lui ... et quand il le brûle avec sa cigarette ! Mais quel *censuré* ce Wataru ! Daikirai !! Enfin, je dis ça mais je projette quand même de faire une histoire dans le genre XD. Sinon, banana-chan, je t'envois un MP pour te passer un site où il y a toutes les teams Françaises et anglaises, donc autre chose que du yaoi ^.~
Fifi --> Pour l'inceste, je garde ton idée en tête mais j'avais comme projet de faire avec un frère possessif au possible et l'autre qui ne se rend pas compte de ses sentiments.

Titre : Une romance bien compliqué
Personnages : Mizuki Ayasumi (15 ans - 1er année de lycée) et Arumi Tashimoto (26 ans - Professeur de litérature)
Résumé : Mizuki est bien embêté ... il est amoureux ... de son professeur de litérature. Ses amis ont beau se moquer de lui en lui disant que ça n'est pas de l'amour, lui, il l'a bien compris. Seulement, il est un élève et lui un professeur, cet amour ne peut pas exister. Mais tout change le jour où Mizuki demande à Tashimoto de lui prêter un livre ...
Avis : La fin est pourrie mais dans l'ensemble, j'ai bien aimé travaillé sur cette histoire. C'était la première fois que j'en faisais une avec un personnage amoureux de quelqu'un de 10 ans son aîné ... j'étais habitué aux amourettes d'adolescent alors faire intervenir un adulte, ça m'a fait un peu bizarre ... mais finalement, je trouve que ça rend mieux avec un adulte que ça l'aurait fait avec un autre lycéen ... et puis Tashimoto paraît pas si vieux je trouve XD
Avertissement : Une romance entre un élève et un professeur




Histoire 3 : Une romance bien compliquée

Je ne sais pas exprimer ce que j’éprouve … quand je le vois, j’ai le cœur qui bat plus vite et quand il me regarde, je me mets brusquement à rougir et je m’embrouille dans mes mots … malgré ça, je ne peux pas m’empêcher d’être fasciné par lui et je ne peux pas détourner mon regard … J’avoue que même si, quand j’en parle à mes amis, ils me disent de ne pas m’inquiéter, j’ai du mal à ne pas m’en faire … tout particulièrement parce que la personne qui suscite toute mon attention n’est autre que mon professeur de littérature, Tashimoto-sensei.
Chaque fois que j’en discute avec quelqu’un, j’entends de grands éclats de rire qui me disent que ce n’est que de l’admiration mais je ne suis pas stupide ... moi je sais très bien que je suis amoureux de sensei … il est tellement beau avec ses cheveux bruns qui lui tombent sur les épaules et son air si sérieux quand il nous parle de livres … depuis tout petit, j’aime les livres. J’ai dévoré tout ceux de la bibliothèque de l’école et il m’arrive maintenant parfois de m’ennuyer à relire éternellement les mêmes livres que je connais pas cœur. Sensei en sait tellement plus que moi et moi je ne veux pas rester en reste ! Je souhaiterais le rattraper ou au moins arriver à son niveau ! J’aimerais tellement qu’il me félicite et qu’il se rende compte de combien je l’aime … mais même si ça arrivait, il ne pourrait rien se passer … parce qu’il est professeur et que je suis un élève.
J’ai entendu dire que la bibliothèque de sensei était telle qu’elle pouvait faire concurrence à celle de la ville … quand j’ai appris cette nouvelle, je me suis dit que, peut être, c’était un moyen de me rapprocher de son niveau. Le lundi, je suis allé le voir à la fin du cours et je lui ai demandé si il pouvait me prêter un livre qu’il avait trouvé intéressant.

- S’il-vous-plaît sensei !
- Je veux bien seulement … la plupart de mes ouvrages sont en anglais et tu risques de ne pas comprendre …
- ça ira ! Je sais que la plupart des bons livres sont anglais alors j’ai appris à lire l’anglais !
- Et bien … enseignant la litérature, je ne peux qu’être ravi que tu t’intéresses autant aux livres … tu n’auras qu’à passer dans mon bureau à la fin du cours, je viens justement d’en terminer un qui m’a beaucoup plu, je pense que tu aimeras.

Je quittai alors le cours sur mon petit nuage. Je n’aurais pensé qu’il accepte et j’avais demandé sans trop y croire mais pourtant … mais j’aime sensei et c’est pour cette raison qu’avant de lui faire ma déclaration, il est impératif que je réussisse à me hisser à son niveau, quel que soient les épreuves ! C’est pour cette raison que le soir, je me suis présenté dans le bureau de Tashimoto-sensei pour découvrir le livre promis.
C’était un roman en japonais, écrit par un auteur que je ne connaissais pas. Mon professeur m’avait averti qu’il était plutôt sérieux et que je devais surtout me sentir libre d’abandonner à n’importe quel moment. Mais il était hors de question que je ne le finisse pas ! Sensei avait réussi à le finir, je devais le faire moi aussi ! Après tout, je devais être capable d’atteindre son niveau, tel était l’objectif que je m’étais fixé !
Dès les premières pages, je fus totalement pris dans ma lecture. L’histoire était celle d’un lycéen qui tombait amoureux de son professeur. Il y avait dans ce roman une retranscription exact de se que j’éprouvais chaque fois que je me trouvais en face de mon professeur si bien que j’eus vraiment l’impression que ce lycéen c’était moi ! On aurait dit que l’auteur avait réussi à lire dans ma tête et avait mis sur papier mes émotions et tous mes sentiments … tout le livre me paraissait familier, tout en étant malgré tout dans un univers imaginaire puisque le lycéen s’échappait dans ses rêves quand les choses se passaient mal où qu’il n’arrivait plus à garder son amour pour lui.
Je me sentais tellement attaché à ce personnage que je pleurais quand il était triste et que je riais quand il lui arrivait quelque chose de positif … j’étais complètement pris par le roman si bien que j’en oubliai de manger et de faire mes devoirs. Je ne le finis qu’à trois heures du matin et le glissai alors rapidement dans mes affaires pour le rendre à sensei le lendemain.
Celui-ci fut particulièrement étonné de me voir le lui rendre aussi vite si bien que sa première réaction fut de me demander si je n’avais pas réussi à lire. Je lui expliquai alors que j’avais été totalement pris dans ma lecture si bien que je l’avais fini rapidement. A mon grand étonnement, il rougit et sourit en entendant cette déclaration.

- ça me fait vraiment plaisir que tu ais aimé ce livre.

Je ne compris d’abord pas pourquoi il disait ça puis, voyant sur son bureau, plusieurs feuilles de papier noircies, je me rendis compte de la raison pour laquelle ce personnage me ressemblait tant … c’était mon professeur qui avait écrit le livre ! Quand je lui posai la question, il rougit de plus bel en avouant que c’était la vérité. Alors sensei avait compris mes sentiments pour lui depuis longtemps ? Il me prit la main et m’embrassa sur le front :

- J’espère que tu m’aideras toujours à trouver l’inspiration Mizuki-kun ?

Je rougis alors sans trop savoir si c’était parce qu’il m’avait appelé par mon prénom pour la première fois ou parce qu’il me proposait de rester avec lui … quel qu’en soit la raison, ça ne m’empêcha pas d’hocher la tête.

- Si vous promettez de ne jamais me laisser tomber !


End

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mer 14 Jan - 20:24

xD Ah celle-là aussi je l'adore, la tête que devais faire Misuki quand Tashimoto lui dit tout savoir sur ses sentiments...
Sinon, désolée de ne pas avoir corrigé plus tôt tes messages, mais je ne pouvais pas venir sur le forum par manque de temps, donc je m'y mets de suite ^^

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Dim 18 Jan - 21:16

*pleure* J'ai vraiment de la chance d'avoir quelqu'un comme toi pour veiller sur moi quand ma Ray-chan n'est pas là ... on ne s'est pas parlé, pour de vrai je veux dire, autrement qu'en échangeant des paroles de politesse, depuis plus de trois mois ... à ce train là je vais vraiment finir par déprimer et sombrer dans la déprime ... Ray-chan !!!
Pour ne pas me laisser aller, parlons du manga que j'ai lu cet aprèm' ... Wa ! C'était dingue ... sacrément pervers quand même mais j'ai adoré l'histoire ... le personnage principal, Akihito, a le chic pour se mettre dans des situations pas possibles ... il est sur le point d'être rendu à son chéri après avoir été pris en otage par la mafia chinoise que c'est la mafia russe qui débarque et qui l'enlève --" et même quand il est en liberté, c'est la mafia japonaise qui le harcèle ... Voilà ce que c'est de sortir avec un Yakuza, c'est moi qui vous le dit !

Titre : Un amour éternel
Personnages : Akihiko Sawamura (16 ans - 1er année de lycée) et Yoshiki Miyagi (16 ans - 1er année de lycée)
Résumé : Akihito est un shinigami. Sa mission, conduire les âmes des défunts à leur destination. Sa motivation, protéger le garçon pour qui il a donné sa vie et dont il est amoureux depuis longtemps. Mais quand on est mort, comment faire comprendre ses sentiments à l'autre ?
Avis : J'aime beaucoup les shinigami alors j'ai été ravi d'écrire une histoire qui parle d'eux. J'aimerais aussi faire une histoire sur les yôkai mais ça, c'est autre chose, on verra plus tard ... pourquoi pas entre un yôkai d'apparence humaine et un psyon ? ... Une idée à creuser ... Quoi qu'il en soit, le présent d'Akihito ou même son nom n'est jamais énoncé dans cette histoire. A l'origine c'est parce que j'avais la flemme de lui en trouver un mais une prof de français vous expliquerait que c'est pour montrer qu'il efface lui-même sa propre existence. Je me rends compte seulement maintenant qu'il n'y a que la première histoire qui n'était pas à la première personne XD
Avertissement : Un léger shonen ai


Histoire 4 : Un amour éternel

Parfois, certaines personnes meurent avant d’avoir accompli tout ce qu’elles souhaitaient. Parfois, ces regrets sont tels qu’ils risquent de devenir dangereux pour les autres … ces personnes peuvent alors devenir des « shinigami », des dieux de la mort, chargés de prendre la vie des autres pour exaucer leur propre rêve. C’est un travail égoïste et pourtant, je fais parti de ces gens sans scrupules qui, pour leur désir, détruisent la vie d’autres …
Je suis mort à seize ans, accident de voiture. Je venais juste de fêter mon anniversaire et je rentrais avec mes amis d’un karaoké quand une voiture a déboulé de nul part. J’ai voulu le protéger et je me suis retrouvé projeté contre la vitrine d’un magasin. Je ne sais plus vraiment si ça a fait mal mais je sais que je suis mort rapidement … Mon plus grand regret, celui qui m’avait permis d’être Shinigami, n’était pas de ne pas lui avoir fait ma déclaration, c’était de n’avoir pas su le protéger jusqu’au bout … « lui », c’était Yoshiki Miyagi, un garçon de ma classe. Il était l’élève le plus âgé de la classe et était né à milieu du mois d’Avril. Je n’avais jamais pu lui avouer ce que je ressentais pour lui, tout d’abord car il était déjà amoureux, mais surtout parce que nous étions tous les deux des garçons … J’étais entouré de couples d’homos quand j’étais encore en vie (parmi mes amis, ils s’étaient tous passé le mot … Mizuki était même amoureux de son professeur de litérature) mais malgré tout, je me sentais mal face à mes propres sentiments. Maintenant que je suis Shinigami, je le surveille, faisant tout pour le protéger quand il en a besoin … mais cela n’arrive que rarement. Yoshiki est très fort et sait se défendre … moi, j’en suis incapable. Je suis un lâche et c’est toujours lui qui venait à mon secours quand on m’embêtait dans la rue … c’est comme ça que nous sommes devenus amis d’ailleurs. Je ne traînais pas tout le temps avec lui, étant plutôt timide, mais cela ne m’empêchait pas de toujours le regarder de loin. Il venait toujours me chercher quand j’étais seul aussi, même une fois mort, il m’était impossible de l’oublier.
Une seule personne était au courant de cet amour que j’avais pour Yoshiki … c’était Makoto Mimomiya, un autre de mes camarades de classe … Il était le plus petit et aussi probablement le plus timide. Il était du genre à toujours tout garder pour lui alors je pouvais être sur qu’il ne dirait jamais rien à Yoshiki, c’était dans son caractère. Mais en plus d’être un garçon gentil et sympathique, il était surtout la personne que Yoshiki aimait. Tout le monde le savait, sauf lui qui ne s’en était jamais rendu compte et qui, de toute façon, était déjà amoureux d’une autre personne.
Les histoires d’amours sont souvent très compliquées … on dit qu’on ne retombe jamais deux fois amoureux de la même manière, que chaque expérience est unique … on dit aussi que le premier amour est celui dont on se souviendra toute sa vie … je veux bien y croire, moi qui suis mort … toute fois, mon premier amour étant Yoshiki, je ne pouvais pas dire si je ne l’aurai pas oublié en tombant amoureux de quelqu’un d’autre …
C’était étrange ce sentiment de culpabilité que j’avais … lorsque j’étais vivant, je m’en voulais d’avoir des sentiments amoureux pour un garçon et, qui plus est, un de mes camarades, mais maintenant, je m’en voulais de ne pas le lui avoir avoué. Mais finalement, je ne devais pas oublier qu’il aimait Makoto … il était donc probablement préférable qu’il ne soit pas au courant de mes sentiments toute fois … cela me rappelait un peu une discutions que j’avais eu une fois avec Makoto lorsque je lui avait expliqué, sans nommer personne, que mon amour était impossible car celui que j’aimais était déjà amoureux de quelqu’un d’autre … il m’avait répondu avec son éternelle voix douce que si je l’aimais vraiment, je n’avais qu’à lui faire oublier cette personne … je me souvenais car c’était des propos que je n’aurais jamais imaginé dans la bouche de ce jeune garçon toujours sage … comme quoi il ne faut vraiment jamais se fier aux apparences.
Tous les jours, même lorsque j’avais des missions, je m’arrangeais pour survoler mon ancien école afin de voir si Yoshiki allait bien … c’est de cette façon qu’une fois, j’ai surpris une étrange conversation … Yoshiki n’était apparemment pas là … est-ce qu’il était malade ? Ce doute m’envahit et je volai alors jusqu’à sa maison en prévenant mon partenaire qu’il ne devait pas m’attendre. Yoshiki était dans sa chambre et ne semblait pas malade du tout … il contemplait une vielle photo de classe en soupirant.

- J’aurais jamais cru que cette andouille puisse me manquer autant … pourquoi est-ce que ce crétin a voulu me protéger ! Il aurait pu rester en vie ! Quelle andouille il peut faire celui-là !!

Je me sentis mal … c’était la
première fois que je me rendais compte à quel point Yoshiki tenait à moi malgré les apparences … Alors il avait deviné que j’avais tenté de le protéger ? L’accident me revint en mémoire … quand j’avais vu que la voiture risquait de le blesser, je m’étais interposé, encaissant le choc à sa place … pourtant aujourd’hui, alors qu’il se décidait enfin à sortir de chez lui pour aller en cours, je n’étais plus là pour le protéger … et mon coéquipier venait justement de revenir en m’informant d’une nouvelle mission … nous avions une nouvelle âme à aller chercher … c’était celle de Yoshiki-kun, qui allait, d’après la convocation, mourir aujourd’hui même dans un accident.
En voyant la feuille que tenait mon partenaire, j’aurais dû me rendre à l’évidence mais je refusais de croire que la vie de Yoshiki allait s’échapper aussi bêtement alors que je m’étais efforcé de la protéger au péril de la mienne ! Il suffisait que je ne sois plus là pour qu’il meurt aussi bêtement … c’était hors de question. Je savais bien que je n’avais pas le droit de contester les ordres d’Enma-sama mais je ne pouvais pas accepter ! Je ne savais pas comment j’allais faire pour le protéger, mais il impossible que je le laisse mourir comme ça après avoir tout donné pour le sauver …
Quelques minutes après avoir lu l’annonce de la mort de Yoshiki, j’entendis un crissement de pneu qui venait de la rue, un bruit de choc … La victime lâcha son sac lors de l’impact et le corps s’envola pour atterrir un peu plus loin sur la chaussée, laissant une trace rougeâtre sur les quelques mètres où il avait roulé … l’heure pour moi de guider l’âme de Yoshiki vers la prochaine destination était proche mais je ne pouvais m’y résoudre.
Le seul souvenir que j’avais de ce qui s’était passé tout de suite après ma mort était une salle sombre avec un homme en noir devant moi. Il m’avait guidé vers un bureau d’assignation où j’avais du apposer ma signature à coté de mon nom sur un registre étrange … Quand on m’avait annoncé de but en blanc que j’étais mort, j’ai refusé d’écouter la suite du discours et j’ai hurlé que je devais encore protéger Yoshiki … après cela, j’avais effectué une sorte de test qui me permit de devenir Shinigami. Avant ça, je n’avais jamais vraiment cru à ces trucs … Pour moi, quand on était mort, on était mort, basta. Mais en ce moment même, j’étais moi-même une de ces créatures dont j’avais toujours refusé l’existence.
Depuis que j’étais devenu Shinigami, j’avais plusieurs fois revu la salle sombre où je m’étais réveillé après mon accident mais aujourd’hui, ça me semblait différent. Lorsque Yoshiki ouvrit les yeux, il compris ce qui s’était passé et je n’eus rien besoin de dire … son indifférence face à moi me fit d’ailleurs très mal au cœur mais malgré tout, je commençai à parler. Je n’avais rien prévu de dire et les mots m’échappaient totalement …

- Normalement, mon travail serait de te conduire dans le monde des morts, tu vois Yoshiki-kun, c’est le boulot des Shinigami … complètement naze comme boulot d’ailleurs … je déteste ça … me dire que dans un sens, c’est moi qui tue les types pour mon propre intérêt … c’est un boulot ingrat mais faut bien que certains le fassent … Mais pour moi, m’occuper de ton cas est encore plus crétin que de transporter des bonnes âmes au paradis parce que c’est pour veiller sur toi que je me tape ce travail … alors si c’est moi qui te tue, ça ne sert à rien du tout, c’est ce que je me suis dit … Je pense que je vais me faire engueuler par Enma-sama, mais je vais faire une grosse bavure et me contenter de guérir les blessures qui t’ont été faites pendant le choc … et ouais, c’est un des trucs cool quand t’es Shinigami ça !
- Baka … pourquoi tu fais toujours tout pour me sauver ? Demanda Yoshiki qui semblait avoir retrouvé toute sa faculté à réfléchir.
- Tu ne le devines pas ? Parce que je t’aime pardi … Je crois que de nous deux, tu es de loin le plus bête en ce qui concerne les sentiments.

Ce fut tout … la dernière chose que Yoshiki entendit de ma bouche avant de se réveiller quelques semaines plus tard sur un lit d’hôpital … tout le monde disait que sa situation était un miracle. Deux mois plus tard, il eut le droit de retourner à l’école. Quand à moi, je fus bien sûr puni pour ne pas avoir accompli mon devoir … Enfin, si on appelle ça une punition … je ne suis maintenant plus un shinigami … on m’a assigné la fonction de surveiller et protéger mon petit groupe d’amis … Enma-sama m’avait dit que c’était « la seule chose à faire pour éviter mes bêtises ». De son côté, Yoshiki a toujours autant la classe ! Tiens, d’ailleurs, pendant que je vous parle, il y a une fille super canon qui lui
fait sa déclaration … depuis son retour, ce genre de situation m’est beaucoup moins pénible, mais écoutons donc, c’est mon passe temps préféré après tout … écouter les confessions de ces jeunes filles …

- Désolé, répondait la voix grave de Yoshiki avec un petit sourire qui montrait qu’il l’était vraiment. Je suis déjà amoureux …
- Qui est-ce ? Demanda alors la jeune fille … Kanako Utsumishi si mes souvenirs ne me trompaient pas. Vous sortez ensemble ?
- Hum … c’est un peu plus compliqué.
- Un amour à sens unique ?
- Non … un amour à longue distance … très longue distance … et je pense que je ne suis pas prêt de rejoindre cette personne dans les conditions actuelles. Mais ça n’est pas grave puisque je sais que je l’aime et que c’est réciproque.

Tout en disant cela, il avait souri, un vrai sourire cette fois, et s’était tourné vers le mur contre lequel j’étais adossé, comme si il avait senti que j’étais là … vous savez quoi ? Je suis le mec le plus heureux du monde !


Fin



_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Dim 18 Jan - 22:16

C'est vrai qu'on ne voit plus beaucoup Ray-chan sur le forum... Je me demande pourquoi. Tout comme Suko... Bouhouhou. Où sont-elles toutes ?
Ha ha, j'adore comment il y a des liens entre les différentes histoires... Comme une allusion à Misuki ^^ N'empêche que Akihiko s'en sort bien avec sa punition xD
Edit > j'ai corrigé ton message ^^

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Lun 19 Jan - 21:23

Bon, j'ai pas fini l'histoire suivante [Kagetsu : Dit plutôt que t'as pas commencé !] Tiens ... il est encore en vie lui ? [Kagetsu : Oujou-sama !!] Gomen, gomen. Ah !! Je viens de lire un manga horrible ... bon, c'est en anglais alors j'ai pas tout compris (seul les 4 premiers chapitres ont été traduit en Fr) mais à la fin, Yuki trompe Kaede avec son senpai puis il se cogne la tête, il est dans les vapes et Kaede se retrouve dans le lit de l'autre senpai ... c'est quoi ces histoires ?! Moi qui me disait "j'ai affaire à un couple qui va durer ! Ils resteront ensemble, je le sais !" ... j'ai trop chialer ! Yuki no baka ! Pourquoi t'es allé dans la chambre de senpai ! Tu savais très bien ce qui allait se passer ! ça me soule en plus d'être aussi énervé ! Je déteste ceux qui font des coups bas dans le dos de l'autre ! Yuki ! T'es trop mimi et tout gentil, comment oses tu faire ça à la personne la plus importante pour toi ?! *pleure encore* ... j'arrive toujours pas à m'en remettre. Je suis trop énervé contre Yuki là ! *s'excite, s'excite*

Titre : Ensemble c'est tout !
Personnage : Yutaka Miyamochi (16 ans - 1er année de lycée) et Yuichiro (ange de 2e classe)
Histoire : Cela fait longtemps maintenant que Yutaka est coincé dans cette chambre d'hôpital. Un jour, il décide de sortir en cachette pour faire un tour hors de sa chambre. Il rencontre alors Yuichiro, un ange de la mort.
Avis : De toutes les histoires que j'ai écris jusqu'à présent, celle-ci est de très loin celle que je préfère. Je me suis inspiré de "Avec toi, pour toujours" (un manga yaoi) pour l'écrire ... voilà, j'ai avoué XD Enfin bon ... j'ai pleuré quand Yutaka ... enfin, vous verrez vous même, n'allons pas spoiler la fin ^^ Par contre, l'image est pourrit --"
Avertissement : Un léger shonen ai




Histoire 5 : Ensemble, c’est tout !

Est-ce que vous pensez qu’il est possible de tomber amoureux d’une créature qui n’existe pas … d’un ange par exemple ? Pour tout vous avouer, moi, je n’y avais jamais cru. Comme tout ce qui était divinité d’ailleurs … je m’imaginais que si il y avait des gens magiques, je ne serais pas dans cet hôpital où j’ai passé le plus clair de ma vie. J’ai quinze ans et pourtant, je sais que je risque de mourir n’importe quand. J’ai toujours été malade mais depuis mon entré au lycée, mon état a encore empiré et je n’ai maintenant même plus l’autorisation de quitter ma chambre. Avant cela, j’y avais passé plusieurs mois en primaire et deux ans de collège que j’avais dû rattraper comme je pouvais entre deux examens de mon cœur. Depuis que j’y suis retourné au début de l’année, les jours s’écoulent lentement, tous semblables. Je ne pouvais pas m’empêcher de maudir ces dieux auxquels je ne croyais même pas. Bien sur, mon meilleur ami depuis le primaire, Makoto Mimomiya, passait me voir tous les jours après l’école mais malgré tout, le pire dans ma vie qui s’écoulait entre ces quatre murs, c’était la solitude. J’avais tellement souhaité de pouvoir un jour tomber amoureux d’une jeune fille qui m’aimerait … est ce que ça ne m’arriverait jamais ?
Mais tout cela, c’était avant que je rencontre Yuichiro … cela va peut être vous surprendre mais … Yuichiro est un ange. Oui, je sais, c’est dingue ! Moi aussi j’ai eu du mal quand je l’ai appris … pas de sa bouche bien sûr … j’imagine très mal le calme Yuichiro me dire de sa voix froide et dure « je suis un ange Yutaka-kun, mon travail est le même que les shinigami mais pour les morts de maladie » … non, décidément, ça ne collerait pas du tout avec son image et rien que d’y penser, j’ai envie de rire. Je l’ai deviné tout à fait par hasard un jour où j’étais sorti de ma chambre sans autorisation parce que je m’ennuyais trop. Les infirmières étaient toutes en train de se précipiter vers une chambre non loin de la mienne alors j’avais voulu jeter un coup d’oeil … je ne voulais pas déranger, juste voir ce qui pouvait bien attirer autant de monde … c’est là que je l’ai vu pour la première fois … il était tellement cool … avec ses cheveux noirs et courts, typés très japonais … je n’ai d’abord par compris pourquoi personne ne semblait le voir, mais d’un coup il a disparu. Ce n’est qu’après que j’ai appris qu’il s’était volatilisé au moment où l’homme était mort …
Après ce jour, ma routine a recommencé jusqu’au jour où je l’ai vu dans le jardin alors que je regardais les plantes sans avoir le droit de sortir (je m’étais déjà fait passer un sacré savon par une des infirmières pour ma « fuite » de la semaine d’avant). Je l’ai reconnu tout de suite et, sans savoir d’où me venait un tel courage, je l’ai appelé et je lui ai demandé si il voulait bien venir me tenir compagnie … je savais que c’était égoïste de ma part … si il était là c’était probablement parce qu’il avait quelque chose à faire … pourtant, bien qu’il eût l’air surpris, il monta sans poser de question après que je lui ai dit mon nom et le numéro de ma chambre. Je ne savais pas trop quoi dire pour engager la conversation avec lui … de quoi pourrais je bien lui parler ?

- Vous connaissiez le monsieur qui est mort la semaine dernière ?
- Pourquoi est-ce que tu demandes ça ? M’as t-il tout simplement répondu en s’asseyant sur une chaise à coté de la fenêtre.
- Etoo … et bien en fait je vous ai vu la semaine dernière dans la chambre alors je me posais la question … mais comme vous avez disparu brusquement dès que j’ai regardé ailleurs …
- Alors tu étais là …

Il avait parlé dans un
soupir, presque comme si il avait voulu que je ne l’entende pas … j’ai d’abord été étonné de son comportement puis je me suis souvenu que lorsque j’avais parlé de lui à l’infirmière afin de savoir qui elle était, elle m’avait répondu qu’elle ne l’avait pas vu … alors j’étais la seule personne à l’avoir vu dans la chambre ce jour là ? Pourquoi ? Est-ce que j’étais étrange ? Il fallut que j’attende la visite quotidienne de Makoto pour avoir ma réponse. Celui-ci s’assit sur la chaise que Yuichiro avait quitté quelques heures plus tôt et me regardait fixement.

-
Qu’est ce qu’il t'es arrivé ?
- De quoi veux tu parler ? Lui demandais je alors en me cachant un peu sous mes dras pour qu’il ne voit pas mes joues rougir.
- Et bien … je veux parler du fait que tu as l’air complètement ailleurs … une jolie infirmière t’as dragué ou quoi ?

Je ne pu retenir un petit rire … Makoto avait vraiment changé depuis qu’il fréquentait ce troisième année … Comme s’était déjà ? Ah oui ! Tekemoto Akira-senpai … Avant, dans la même situation, il n’aurait jamais osé me poser une question pareil de but en blanc et encore moins me charrier comme il venait de le faire. Je réfléchis un instant … Makoto était mon meilleur ami et la seule personne qui venait me voir chaque jour (mes parents avaient d’autre chose à faire que passer à l’hosto tous les soirs) … il méritait que je lui en parle ! A la fin de mon récit, Makoto ne se prit pas la tête et n’y alla pas par quatre chemins, il cria juste :

- C’est un ange !

Je revis Yuichiro le lendemain … j’étais décidé à ne pas lui parler de ma discutions de la veille avec Makoto si jamais je l’apercevais dans le jardin et qu’il acceptait de monter. Pourtant, cette fois, ce fut moi qui eu une surprise … vers deux heures de l’après midi, il passa dans ma chambre. En me voyant plongé dans un roman que m’avait apporté Makoto et que je lisais pour passer le temps (« Tiens au fait … Mizuki-kun, un garçon de ma classe, m’a dit de te donner ça … il avait peur que tu t’ennuis » m’avait il dit), il s’excusa en disant qu’il devait dérangé mais je le rassurai bien vite.

- Etoo … vous n’avez pas du travail Yuichiro-san ?
- « Yuichiro-san » ? J’ai l’air si vieux ? Tu peux m’appeler Yuichiro, tout simplement, et moi je t’appellerais Yutaka … ça te va Yutaka-kun ?

J’hochais la tête en guise de réponse … ça faisait la deuxième fois depuis hier qu’il éludé une de mes questions … finalement, peut être que Makoto avait raison et que s’était vraiment un ange … mais dans ce cas, pourquoi venait il me voir ? Il devait probablement avoir mieux à faire !

- Yuichiro … repris je une fois que mes pensés se soient un peu calmé, tu aimes les fleurs ? Parce qu’hier tu étais dans le jardin et …
- Hum … répondit il avec un air songeur, on ne peux pas dire que je les aime … disons que j’aime les observer, c’est tout … Elles sont tellement fragiles, tout comme les humains …

Je trouvais sa façon de parler
un peu étrange. En même temps, s’était normal si il était un ange. Il ne devait pas mourir si facilement. Mais même si je ne comprenais pas bien ce qu’il disait, sa présence me réconfortait et quand il était près de moi, je me sentais beaucoup moins seul. Plusieurs jours passèrent ponctués par les visites de Yuichiro durant l’après midi ou le soir, après que tout le monde soit partit. Je parlais de lui chaque fois que Makoto venait et mon ami me disait que ça lui réchauffé le cœur de me voir enfin aussi souriant.
Mais brusquement, mon état s’aggrava sans crier garde alors que tout le monde pensait que j’allais mieux. J’avais du mal à respirer et une odeur de sang dans la bouche … très franchement, je me sentais vraiment mal. Mes parents sont accourus, laissant en plan leur travaille et Makoto sécha les cours quand l’une des infirmières l’appela pour le prévenir. J’avais honte de penser ça mais, alors qu’ils étaient tous venu pour moi, il n’y avait qu’une personne que je voulais voir … mais je savais qu’elle allait finir par arriver. Après tout, j’allais bientôt mourir non ? Plus mon état empirait et plus les larmes de Makoto mouillaient mes dras et ma main droite qu’il tenait entre ses petites mains d’enfant. C’était la seule choses qui me reconnecté à la réalité puisque je n’arrivais plus à voir clairement ce qui se passait autour de moi. Makoto et mes parents n’ont pas quitté mon chevet pendant trois jours durant lesquels Yuichiro n’est pas passé une seule fois. Bien sur, à ce moment là, j’avais perdu toute notion du temps aussi ne m’en étais je pas véritablement aperçu mais cela ne m’empêchait pas de pleurer parfois en désirant le voir. Peut être qu’il me détestait et qu’il ne venait avant que par pitié … ou alors … serait il possible qu’il est appris mon état et qu’il ne veille pas me voir parce que cela risquerait de lui faire trop mal ? Impossible, c’était probablement la fièvre qui me faisait délirer. Mon amour serait toujours à sens unique et je le savais. Pourtant …
Pourtant, deux jours après que cette pensée m’eut effleuré l’esprit, Yuichiro vint me voir. Il était tard et mes parents avaient dû partir pour travailler et Makoto était resté seul, dormant à présent la tête sur mon lit sur la chaise qu’il occupait depuis cinq jours. Il ne fut pas réveillé par l’entré de Yuichiro et continuait à dormir en prononçant tendrement le nom de Tekemoto (j’étais tout de même curieux de savoir à quoi il rêvait, mais je n’allais quand même pas lui demander). L’ange posa sa main sur ses cheveux qu’il caressa un moment avant de me dire que j’avais vraiment de la chance d’avoir un ami pareil. Et il avait raison. Alors que tout le monde m’avait peu à peu oublié, Makoto était toujours resté auprès de moi depuis qu’on avait appris que je ne guérirais jamais.

- Yutaka-kun …

Je voulu répondre quelque chose mais la douleur m’en empêcha. Comprenant probablement, Yuichiro continua.

- Je crois que je ne te l’ai jamais dit mais … je t’aime.

Ce fut les dernières paroles que j’entendis. Après ça, mes yeux se fermèrent alors que j’essayais de sourire en murmurant, avec la force qu’il me restait, « moi aussi ». Je ne su rien des larmes de Yuichiro quand il dû me conduire dans le monde des morts … je ne su pas non plus que Makoto se réveilla à ce moment là et compris la situation. Je ne su pas non plus que, quelque jour plus tard, Yuichiro fut renvoyé pour avoir refusé sa mission le jour de ma mort …

End



_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mar 20 Jan - 15:41

Euh, désolée mais j'ai pas lu XD
Je suis vraiment désolée de ne pas passer ces temps-ci.
Banana, Suko m'a dit qu'elle venait plus trop sur le forum, mais elle va bien.
Ca m'énerve de pas avoir le "courage" de lire toutes tes fics. J'suis super en retard dans TP et toi tu donnes la peine de lire les miennes... Muhu T^T
WAAAH !
Bon, allez. Je vais me reprendre et tenter de lire TP. Quant à TR, je l'ai perdu XD Tu me le repasseras?
Bon, désolée pour le GROS HS, mais je sors...

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mer 21 Jan - 12:12

Oh Ray-chan tu es en vie ! J'espère que tu auras prochainement plus de temps pour les fictions ^.^... Bonne continuatiooon :'O
Ha ha sur l'image, l'ange a un baladeur ou je me trompe (Yuichiro est bien le gars au cheveux noirs ?) ? Elle est bien cette histoire, je trouve qu'elle est plus développée que les autres... Ca nous change ^^ [J'ai corrigé]

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mer 21 Jan - 13:03

AAAH !
J'ai trop aimé cette histoire ^^
J'ai pas lu les autres mais ça ne saurait tarder. Dans ton avertissement tu mets : Un léger shonen-ai..." Bah là, c'est pas du léger, c'est du condensé XD De l'échantillon ! XD Car y'a juste un "Je t'aime" vers la fin, mais ça peut pas choquer horriblement ^^
En tout cas, très bonne fic ^^

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Mer 25 Fév - 20:56

Bon et bien ... j'ai quand même fait quelque chose en vacances donc voilà une petite histoire carrément courte et pas très approfondis ... j'avais envi d'en finir une fois pour toute quand je l'ai commencé ... j'me suis dit "Rahhh ! Marre de passer trois heures sur chaque histoire, on se grouille !! J'm'emmerde, marre des vacances" ... bref j'l'ai fini rapido pour être tranquille ... banco [Shuichi : où est le rapporte me direz vous, il n'y en a pas] Sinon ... j'ai commencé une nouvelle histoire, inspiré par mes vacances à la neige ... je vous ferais surment la fiche d'ici demain ou après demain grand maximum ... mais je pense plutôt la faire ce soir ^^

Titre : Question bonus
Personnages : Takaba Kazushi (17 ans - 2e année), Takatsuki Ayumu (17 ans - 2e année)
Histoire : Kazushi, 17 ans, élève en 2e année et cousin du professeur de littérature de son lycée, a bien des problèmes dans sa vie, et surtout les mathématiques. Même si Mizuki, sont charmants Kohai l'aide du mieux qu'il peut, ses notes sont toujours aussi catastrophique. Aussi un jour, Mizuki présente Ayumu à Kazu ... et c'est le coup de foudre.
Avis : Le titre n'a rien à voir avec le contenu ... sauf qu'il est question de mathématique, et donc de question ... mais je trouvais ça stylé, "question bonus" ... enfin bon ... j'aime bien le personnage de Kazushi ^^ Comme je l'ai déjà dit, elle n'est pas au point, mais s'était surtout un délire cette histoire ^^


Histoire 6 : QUESTION BONUS

- Et enfin, Takaba … comme d’habitude 20 points … Il serait temps que tu t’améliores !

Ouais bah les professeurs étaient bien gentils, mais les maths et moi, s’étaient une longue histoire … et pas une romance, plutôt un rude combat que je menais depuis l’école primaire. J’étais en deuxième année de lycée et mes notes de mathématique ne s’élevaient jamais aux dessus de 30, si bien que j’étais toujours obligé de me taper le repêchage. Mais aujourd’hui, il fallait que ça change ! J’étais bien décidé à enfin comprendre toutes ces dures règles qui régissent mes cours d’algèbres et de les affronter en face !

- Kazu ! Est-ce que tu as eu les résultats de ton dernier examen blanc ?

J’en étais sur … j’étais à peine arrivé pour le déjeuné que déjà, Mizuki se précipitait sur moi. C’était mon « professeur » particulier ainsi que mon meilleur ami et l’amant de mon cousin, Tashimoto, son professeur de litérature. Seulement, si Mizuki était adorable et, parait il, embrassait très bien, il n’en restait pas moins mon kôhai et mes cours de mathématique était souvent bien trop compliqué pour qu’il puisse correctement m’expliquer. Je lui tendis ma feuille l’air dépité, sachant qu’il allait bientôt afficher sa mine triste qui s’en suivait d’un « désolé de ne pas avoir réussi à t’aider ». Mais il ne se passa rien de tout cela. Il se leva brusquement et s’écria :

- Tout n’est pas perdu ! Makoto m’a présenté quelqu’un de génial ! Il pourra te servir de professeur particulier à ma place !

Mais … s’était hors de question ! Ce rôle avait toujours été tenu par Mizuki, je ne voulais pas que ça change ! Pourquoi est ce qu’il avait décidé ça sans m’en parler ? Est-ce qu’il me détestait ? Non … en vérité, même si je me vexais, je savais qu’il avait raison. Quand il me faisait cours, j’étais sans arrêt distrait parce que je m’imaginais ce qu’il pouvait bien faire avec mon cousin après m’avoir donné des cours … Mais je n’avais pas tellement envi de changer de professeur. Ça avait toujours été lui avant …
Enfin bref … en quelques mots, autant dire que j’étais farouchement opposé à ce changement … enfin, jusqu’à ce que je vois mon nouveau prof, Takatsuki Ayumu. Il avait des cheveux blonds comme les blés et des yeux verts émeraudes (c’est bien l’émeraude qui verte au moins ?) … bref, s’était tout à fait mon genre ! Ça faisait pas mal de temps que j’avais compris que je n’étais pas intéressé par les filles … elles faisaient du bruit, parlaient pour des choses inutiles, se moquaient des autres dans leur dos tout en étant toutes douces par devant … bref, je n’avais jamais pu les supporter ! Pourtant, elles, elles semblaient m’adorer ! J’étais toujours entouré par une dizaine de filles qui piaillaient en disant « tu es super beau », « comment fais tu pour que tes cheveux soient aussi lisses » et autre imbécillité … je crois qu’il n’y avait rien qui m’énervait plus que des filles me demandant de sortir avec elle. Bien sur, il m’arrivait d’en trouver mignonne, mais je ne ressentais rien.
Par contre, j’aimais les garçons. J’en étais pleinement conscient et je l’avais compris en même temps que mon aversion pour les filles. Après ça, je m’étais disputé avec mes parents quand il l’avait appris et je vivais à présent comme un squatteur chez mon oncle, qui était déjà souvent obligé d’abriter Mizuki qui était en plein conflit avec sa mère. Puis, j’avais tenté ma chance avec plusieurs personnes … Makoto, Yoshiki, Tekemoto-senpai, Yoshizawa-senpai … j’avais même demandé à Yumizaki-senpai, même si il était connu pour toujours répondre « non » aux déclarations des filles … chaque fois je m’étais fait jeté.
Mais pour ce qui était Takatsuki, je n’avais pas l’intention de le laisser facilement s’en tirer … il était tellement beau … je le voulais pour moi seul seulement, il ne semblait pas du tout s’intéressé à moi et, au bout d’une semaine, nos cours se déroulaient toujours de la même façon, avec lui qui faisait attention à ne pas me toucher – pourquoi ? Je n’en avais aucune idée – et moi qui buvais ses paroles et le fixant avec mes yeux de merlan fris. La situation semblait décidément complètement désespérée.
J’avais complètement perdu espoir d’un jour réussir à faire ma déclaration quand, pendant l’un de nos cours, je remarquai que Takatsuki était sans arrêt en train de soupirer. Cela faisait déjà plusieurs mois qu’il avait commençait à m’aider en mathématique et mes résultats s’étaient tout de même pas mal amélioré, c’est pour cette raison, probablement, que je n’ai pas compris la raison de son soupir et, bien qu’un peu intimidé, je fini par oser le lui demander.

- Tes résultats sont de mieux en mieux Takaba-kun … je pense que tu n’auras bientôt plus besoin de moi …

Qu’est ce que s’était que ça ? Mon cœur à commencer à battre plus vite en entendant ses mots et lui a eu les joues qui se sont embrasées. A force de le contempler, j’avais presque oublié que nous avions le même âge et qu’il pouvait donc avoir les mêmes problèmes que moi … j’étais tellement persuadé qu’il ne m’aimait pas, que l’idée ne m’avait même pas parut cohérente … et si …
Il se leva brusquement en disant qu’on en avait fini pour aujourd’hui mais je l’ai attrapé par la manche en lui montrant mon livre :

- Sensei, je n’ai pas bien compris cet exercice … tu peux m’aider ?

Il se rassit, toujours aussi gêné mais moi, je ne l’ai pas lâché pour autant et j’ai continué à parler.

- Takatsuki … kun … tu pourras rester mon professeur pour toujours tu sais … parce que je t’aime.

END

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Jeu 26 Fév - 21:01

Ha ha "tes cheveux sont tellement lisses" xD Dis donc à peu près tous les garçons qui sont dans l'entourage de Kazushi sont gays c'est fort ça o_o Les filles vont être définitevement toutes seules dans leur lycée xD

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Jeu 26 Fév - 21:12

XD, t'façon, les filles, c'est chiant :-p Bien connu, dans les yaoi on les vire XD ... Maintenant que tu le dis, les mecs sont tous homo dans ce bahut ! On se croirait dans Honey machin ... "Il y a deux rumeurs sur les gens du dortoir Aoba ... 1) se sont tous des racailles, 2) ils sont tous gays" XD

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Jeu 26 Fév - 21:29

Citation :
C'est vrai, on expulse les filles dans les yaoi xD ? Bah je suppose que parfois il y en a une récurrente qui vient faire chier le couple principal non ^^ ? Honey machin... A l'air marrant xD C'est pas le truc que tu as découvert récemment avec des scènes perverses ? Je sais plus si j'ai lu ça dans un de tes messages xD C'est bien la prochaine nouvelle sera... L'inceste ^_^ J'ai hâte de lire ça xD
GOMEN NASAIIIII j'ai encore fait une bourde -_________-""
J'ai supprimé mon message pour pas faire de flood en pensant en mettre un autre pour faire une sorte d'édition... Mais ce serait du flood o_o
OH MON DIEU j'ai vraiment besoin de me reposer là OoO En plus ça te fait un double post T__T

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Jeu 26 Fév - 21:40

megamomo a écrit:
Vi vi, c'est ça ^^ Le manga avec les scènes perverses ^^
Fuuuu ... le prochain chapitre me donne pas mal de fil à retordre --"

J'vais viré mon message pour éviter le double post ^.~ Tiens ... mon téléchargement est fini et je viens de tilter un truc ... dans Gakuen heaven, l'école c'est Bell liberty (et pas Liberty belle comme ces bouffons d'éditeur français disent) ... ça donne BL ^^ Boy's love ^^

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Ven 27 Fév - 13:43

Je déteste le yaoi et yuri, c'est mal!!!!
Revenir en haut Aller en bas
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Ven 27 Fév - 15:46

Alors là je suis explosé de rire ... "c'est mal" *plié en quatre* Putain, je le ressortirais ! *arrête de rire* Ta gueule ! Entre le yaoi/yuri et ce que tu fais, je vois tout de suite le plus "mal" des deux. C'est comme dire à quelqu'un "t'es noir, c'est mal" ... "T'es homo, c'est mal" ... Putain non mais la tolérance, vous connaissez ? Ou est le mal d'aimer quelqu'un du même sexe que toi ? Comme si tu y pouvais quelque chose ! Putain, ça me soule les gens comme ça qui sorte des grandes phrases pour que tout le monde s'aime dans le monde et qui disent en même temps "être homo c'est pas bien" ...
Citation :
si vous n'aimez pas ça, rien ne vous force à les lire et je ne veux en aucun cas être tenu pour responsable si vous êtes choqués. Allez vous plaindre ailleurs.
Tu sais lire ? Vas te plaindre ailleurs si t'aime pas le yaoi parce que moi, j'aime ça ! Le yaoi c'est ma passion, ma raison de vivre *sbaf* et je dis pas aux autres "le shojo c'est mal" ! T'as lu les histoires avant de dire ça ? Non, je suis pas stupide, je sais que tu as JAMAIS lu de yaoi, tu pars sur des putains de préjugés et tu essayes même pas de changer d'avis ! Et après c'est le yaoi qui est mal ? Parce que dire aux gens "t'es nul parce que t'es homo" tu trouves que c'est bien ?! Laisse moi rire ! Tu t'es rendu compte que le "j'aime pas le yaoi et le yuri" avait pas eu d'impact alors t'a changé ta stratégie et rajouté "c'est mal" après mais moi, je sais pas quoi choisir entre exploser de rire ou de colère tu vois ...
J'vois vraiment pas le mal des yaoi (ou des yuri), la seule chose qui te dérange dedans c'est l'idée que deux mecs s'embrassent ... c'est pitoyable comme réaction franchement ! ça m'tape sur le système les gens comme ça qui critique sans avoir lu ! C'est comme le frère d'Usagi-san qui dit que ses bouquins sont merdiques avant de dire "j'en ai jamais ouvert un seul" Je dirais donc la même chose que Misaki : comment tu peux juger quelque chose que tu connais pas ? Si tu sais pas ce que c'est, tu peux pas dire si c'est nul ! "si vous ne les avez même pas lus, ne critiquez pas !" "ne faites pas comme si vous saviez tout, basé sur vos stupides préjugés" Qu'est ce que tu penses d'ouvrir un yaoi avant d'ouvrir ta bouche ?

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Ven 27 Fév - 16:01

Dans notre religion, c'est mal. Si tu aimes le yaoi, ce n'est pas mon affaire. Fin!
Revenir en haut Aller en bas
Fifi
Garnement
avatar

Féminin
Nombre de messages : 413
Age : 92
Date d'inscription : 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   Ven 27 Fév - 17:07

Will-Hay Lin, dis-moi, pourquoi tu poste? -__-"
L'orientation sexuel et la religion ça fait pas deux....
Ton intolérance me surprend, franchement. Quel est mal à être homo, bi ou hétéro? Je vois pas.
On peut être musulman (ou chétien, juif,boudhiste...) et homosexuel, l'un n'empêche pas l'autre.

Sinon, j'ai bien aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petites histoires pour grosses déprimes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petites histoires pour grosses déprimes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» histoires et textes pour grandir...
» Un album de scrap pour l'anniversaire de mon mari
» brassière pour allaiter
» Histoires pour rire..
» Histoires à croquer, ortho edition 60 euros FDI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions :: Fictions abandonnées-
Sauter vers: