WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 10 histoires du fantastique qui font peur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fifi
Garnement


Féminin
Nombre de messages: 415
Age: 89
Date d'inscription: 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: 10 histoires du fantastique qui font peur   Mer 26 Nov - 20:04

Voila je me suis remise à écrire et ce que ça donne, c'est paru sur mon blog (enfin, c'est en train de paraitre) je m'inspire de légendes urbaines:

histoire n°1: Bébé pleure

Voilà, j'ai décidé de vous faire peur. Non, tiens lis et donne tes opinions.

Légende initiale:Pleures de bébé

Deux jeunes personnes , nouvellement marié , achète leur première maison a prix très abordable dans un petit quartier du Maine. Ils aménagent alors dans leurs nouvelle demeure quelques jours plus tard. Le soleil ce coucha et les deux nouveaux tourtereaux aussi. Mais pendant la nuit , vers 2 heures du matin , la jeune femme ce fait réveiller par des pleurs de bébé. Mais elle n'y tient pas compte car elle ce dit qu'elle est très fatiguée a cause du déménagement. Mais son Mari l'entendit aussi et ce rendormit très vite. A toutes les nuits le jeune couple ce faisait réveiller par ces horribles pleures de bébé. Jusqu'au jour ou le couple décida de démolir les murs de leur chambre...Ils y découvrit le cadavre d'un bébé mort depuis presque 5 ans.......

Ce que j'ai fait:

-Mel et moi, on va emmenager ensemble maman, dit Raymondé à sa mère.
Il était assit avec Mélanie, sa fiancée, sur le grand canapé bleu du sofa.
-Bien, sans aucun problème, mes enfants, Dieu Tout Puissant vous bénisse. repondit d'une voix douce et gentille Mme Ketchup, la mère de Raymondé.
. . .
Mel et Raymondé achètent une petite maison dans la Maine, assez loin des autres maisons "qui se ressemblent toutes".

Mel adorre vraiment la maison surnommée Dahlia, Raymondé a toujours en tete les paroles de l'agent immobilier: " Si j'étais vous, je ne l'acheterais pas, mais.... avez-vous le sommeille fragile?" Raymondé a répondu que non et q'il prennait parfois des somnifères, il a aussi demandé pourquoi cette question et ce conseil. L'agent immobilier a dit qu'il risquait d'entendre des bruits étranges. Raymondé ne put plus rien tirer de lui.
=======================================================
Il est 18h 20min, Mel rentre de son travail, trés fatiguée, elle mange un peu d'escalope de veau et décide d'aller se coucher dans son beau lit à baldaquin situé dans la chmbre la plus spacieuse et... rose qu'on eut jamais vu dans la région.
C'était clair dans la tete de Mel, elle et Raymondé avait fait un trés bel achat; une maison grande, trois belles chambres, un salon on ne peut plus grand, déja meublé, une cuisine toute équipée et un jardin trés vaste comme celui des palais de Grenade, d'al Hambra, du caire, bref Mel possedait la "maquette" du jardin des Milles et une nuits. Seulement Dahlia est un peu trop parfaite, non? Et il faut se méfier de la pérfection, car elle n'existe pas sur Terre.
Mel alla donc se coucher. Raymondé, qui la rejoignit à 21h 30min alla dormir lui aussi, harrassé de fatigue.
========================================================
Cette nuit-là, le jeune couple entendit un bébé pleurer, c'est "la fatigue".

Vous connaissez la suite, non?

Deux moi plus tard:

N'y tenants plus, Raymondé et sa femme (oui, ils s'étaient marié) détruirent toute la maison pour en faire une autre. Ils trouvèrent au milieu des reuines un petit cadavre....
A ce moment là, l'agent immoblier vint prendre le corps du petit enfant dans ses bras et dit à Raymondé: " Que Dieu me pardone, mais c'était le seul moyen: je savais que ta femme et toi finiraient par raser cette maison maudite et donc libérer mon enfant victime d'un sortillège lancé par sa mère violée et battue, par moi, je l'avoue non pas sans honte, la nuit de sa mort. C'est-à-dire il ya cinq ans. Maintenant, l'ame de mon fils quitte la Terre et ses tourments pour s'envoler vers le Paradis, à moi de partir maintenant. Merci encore."
Et il partit.

Vingt ans plus tard

Raymondé et Mel se seont quittés chacun de son coté s'es marié.
Ils se revoient le 14 février, le jour de la Saint-Vallentin. Raymondé et sa femme allants vers le cimetierre et Mel et sa fille en revenantes.
Les deux amoureux se recoignirent et s'embrassèrent amicalement. Mel dit enfin: " Tu viens pour lui, n'est-pas?"
-Oui, dit-il, pour lui.

Vous avez biensur deviner qui était lui? Le petit bébé.
==================== Fin ==================================
Alors, ça vous a plu, je vas de suite écrire une autre! Ouf!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages: 2065
Age: 21
Passion(s) :: Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ?: Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription: 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Jeu 27 Nov - 0:13

Tout bonement génial ! Franchement ... je c'est pas pourquoi, ça m'a fait pensé à amityville (un vieux film d'horreur). Quoi qu'il en soit, j'ai bien aimé.

Sinon ... et bien le style est encore un peu débutant mais c'est extrèmement encourageant et je pense que tu pourras faire des nouvelles vraiment génial après un peu de temps ^^

_________________



Spoiler:
 

Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Fifi
Garnement


Féminin
Nombre de messages: 415
Age: 89
Date d'inscription: 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Jeu 27 Nov - 11:10

Merci, une autre:
Freddy Krueger

Là je me suis inspiré des films, la saga "Les griffes de la nuit", le croque-mitaine, les meurtres d'enfants, l'asile psychiatrique....
Attention! Ame sensibles s'abstenir de regarder le film et... peut etre de lire, je vous aurez prévenu!

19 juin 1957:

Amanda Simone est une religieuse qui part soigner des fous dans l'asile "Bichooki".
Je vais vous raconter l'horible soirée d'été témoin de l'apparition d'un horrible tueur, Freddy.
Il faisait chaud, ce soir-là, Amanda et sa meilleure amie, une religieuse au coeur noir.[...], étaient allées se promener sur la terasse et....fumer une cigarette (oui, c'est deux-là ont des meurs bien...fine pour des seurs des années 50.)
Amanda croyait que sa meilleure amie, Holly était aussi fidèle et dévouée auprés des gens qu'elle, elle se trompait complètement.
Ce qu'elle ne savait pas, c'était que Holly avit pérsuadé un fou aliéné de violer sa copine ( il faut vous habituer à ça, ces 10 histoires sont trés violentes).
-Amanda, ma chérie, regarde, dérrière toi! sussurra Holly à l'oreille de la pauvre fille de 22 ans.
Amanda n'eut pas le tmps de se retourner qu'un horrible maniaque lui sauta dessus...
Holly regardait cette scène avec un malin plaisir.
Les cris d'Amanda revillèrent tout le monde, Holly fut brulée vive, l'autre monstre tuée d'une balle...
dix mois plus tard:
Amanda était entérré dans le simetierre de la vill, ellle n'avait en faite pas de sépulture, elle avait été jetée dans un fossé et recouverte de terreau, bien sur au sein meme du simetierre.
Son fils, nommé Freddie était à l'orphelinat où on peut le comparer à Oliver Twist, mais il faut dire que ce fils du Diable était sadique.
Freddie Krueger,( je ne sais pas d'où lui vient ce nom) commit son premier meurte à l'age de quatorze ans, il s'était enfuit de l'orphelinat deux ans auparavent , le "croque-mitaine" vivait maintenat dans la chaufferie déserte de la ville.
La première victime de Freddie était, attendez que je m'en souvienne, Isidore Beautelet, un petit garçon de cinq, jalousé par le monstrueux Freddie, le petit Isidore était gaté par ses parents, un peu trop au gout de la voisine.
Freddie s'était caché sous son lit ( Freddie avait des pouvoirs surnaturels).
Armé d'une hache, Ferddie découpé sa victime encore vivante, commençant par les doigts, puis les mains .............................
Il envoya aux parents Beautrelet, les reste de leurs fils, ceux-ci se suicidèrent laissant la pauvre Anna toute seule.
Ah! Anna!, Pauvre victime de Freddie, elle disparait de la ville avec ses tantes.
Un jour, en marchant, le cauchemard des enfants, voit des griffes d'acier montées sur un gant en cuir, il s'en empare.
En cinq ans, Freddie Krueger commet 25 meurtres sanglants.
Il se marie avec Kathlyn, jeune femme pas trés belle.
Mais Freddie la tue un soir d'automne devant les yeux larmoyants, ébahis, terrifiés et suplyant de leur fille Rose:
-Kathlyn,Kathlyn, où es-tu? gronde Freddie
-Je suis avec Rose, dit-elle sans se douter de ce qui l'attend, dans le salon
Freddie, court sur elle, l'empoigne par les cheveux et la bat avec toute la sauvagerie avec laquelle un malade mentale torturait Amanda, il y a de cela 30 ans.
RTose assiste à la scène impuissante. Aprés le meurtre, Freddie s'endore sur le canapé du salon, et Rose met le feu à la maison sous l'emprise du déséspoire.
Elle meurt, mais Freddie non, il est en revanche tout brulé.
C'est ainsi qu'il repart dans la chaufferie et devient le croque-mitaine, sa haine pour les enfants a augmenté et il se jure de leur fair du mal.
Fin.
P.S: C'est une grive qu'i m'a tout raconté, non, je blague, je me suis inspiré d'un film et j'ai fait le reste moi-meme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Ven 28 Nov - 21:06

j'aime bien ! sa fait peur !
Revenir en haut Aller en bas
Fifi
Garnement


Féminin
Nombre de messages: 415
Age: 89
Date d'inscription: 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Ven 5 Déc - 11:42

Histoire n°3: L'habitant de la maison à l'est de Suburbia.

Encore une fois, je m'inspire d'un film de Tim Burton: "Edward aux mains d'argent".

Synopsis ou histoire initiale :Edward est un garçon peu ordinaire. Fruit de l’imagination et de la création d’un inventeur de génie, il n’a jamais pu être fini à cause de la mort de son créateur. Livré à lui-même, avec son cœur en or, son innocence et ses lames tranchantes en guise de doigts, il va être confronté à la vie dans une société dont il ne comprendra ni les codes, ni les règles, ni les droits, ni les devoirs. Mais où il découvrira certaines émotions… comme l’amour.

Je commence:
Jinger Bowle n'aurait peut-etre jamais du se marier, elle n'aurait jamais du avoir d'enfants et elle n'aurait jamais du emmenager à Boston où Michael son fils acquit un interet pour la science.
Michael Summer-Bowle était, à onze ans, un vrai petit génie.
A 27 ans, il partit avec Jane à Suburbia, ils étaient foux à cette époque, plutot des hippies.
Ils vivaient paisiblement dans une petite maison blanche, à la porte bleue, aux volets verts et au grand jardin plein de geraniums.
Michael était infirmier à cette époque. Le 14 Avril , il était de garde à l'hopitale où il passa la nuit.
Le 15 Avril en rentrant chez lui, avec un bouquet de fleurs -des roses rouges, je précise- pour sa femme; il fit une macabre découverte [...]
Jane était morte asphyxiée à cause du chauffage.
A partir de ce jour, Michal mit une croix sur l'amour. Il se jeta à corps perdu dans son travail, il devint un grand médecin, puis un chercheur.
37 ans étaient passés, quand il acheta, aprés avoir vendu la petite maison gaie et triste, un grand manoire.
Un jour qu'il se promenait, il vit dans un fossé un corps (décidément, ce genre de découvertes c'est pas rare pour lui!) parfaitement conservé: un jeune garçon de 17 ans peut-etre, habillé normalement, mort depuis deux heures seulement, mort naturelle peut-etre...
Le garçon était beau, Michael, ou plutot le docteur Bowle, c'est comme ça qu'on l'appelera maintenant, prit le cadavre dans ses bras et l'emmena chez lui.
Ce n'est qu'a 22 heures qu'il s'aperçut que ses mains étaient endomagées ( pour avoir un apperçu: imaginez un etre normal avec de la viande hachée u bout des bras XD)
Il les détacha délicatement et....... une idée veanit de germer dans sa fertile tete: il allait jouer les Frankeinstein ( comment ça s'écrit?).
Il fit revivre le garçon, je vais vous raconter, non, c'est Manie, une grive qui a vu la scéné, posée sur l'arbre. A toit Manie:
" Et le vieil homme [ le docteur] prit deux mains provenantes du cimetierre, allait les mettre [les gréffées (si vous ne comprenez pas le vocabulaire, le dictionaire existe!)] au garçon, Edward. Il tomba subitement à terre, c'est surement la maladie-foudre ( une crise cardiaque, Manie est limitée question vocab')."
Dans les minutes qui suivirent cette scène, Edward se leva empoign deux scisaux qu'il mit au bout de ses doigts.Le garçon enterra vite son "père"( qui ésperait etre bien plus...) ou plutot le "responsable de sa misère".
Edward oublia sa rai vie, son seul passe-tant étant de tailler les haies du jardins, il vivait réclu et seul.
Mais un jour, une petite fille qui venait d'emmenager avec ses parents à Suburbia.
La petite fille aimait à se promener dans la ville.
Un aprés-midi elle va dans le manoir et tombe nez-à-nez avec Edward.
Il n'a jamais vu d'enfants ( enfin ces dernières années --")
La fille est effrayé( normal, si vous aviez huit ans et que vous soyez face à face avec un grand gars habillé de noi et avec des grands siseux à l places des mains).
Edward, qui a un coeur en or, lui dit " N'aies-pas peur, petite fille, viens).
Edward était vraimentgentil ( et trop beau, normale il est interprété par Johny Depp)
, il rassura la petite fille.
Elle, elle revint le voir chaque, jour : une INNOCENTE ( je dis ça pour les pervers, il est pas pédophile !) amitié naquit.
Edward était quand meme malheureux, et ça, la petite fille le voyait.
-Edwar, Edward, disait-elle, qu'y a t il?"
"Oh rien, mon amie" repondit le garçon.
Mais un jour, la petite fille insista tellement qu'Edward lui dit " Mon amie, tu vois, j'ai trouvé un collier, prés de le maison, à coté d'un fossé ( ça ne vous rapelle rien? ce que j'ai ommis de dire, c'est que le docteur a trouvé le corp d'une femme, la maman d'Edward, elle n'était pas morte mais il l'acheva, aie !)ça me rappelle des choses..... je suis mort, en fait !"
La petite fille équarquilla les yeux, son ami lui conta "toute sa vie". Il ajouta : "J'en ai assez, petite fille, aides-moi à partir."
A grand regert, la petite fille accepta, il fallait enterrer le corps du docteur dans un cimetierre et qu'Edward lui pardonne de tout son coeur en or. Aprés cela, Edward devait" se coucher dans le froid lit de la mort et etre recouvert de la terre la plus pure."
Tout cela fut fait et Edward ne mourut pas : il profite enfin de son "éternité".
Comme quoi, l'amour triomphe de la mort (phrase empruntée à Wilde)

Fin,
Alors, ça vous lait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi
Garnement


Féminin
Nombre de messages: 415
Age: 89
Date d'inscription: 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Lun 8 Déc - 9:53

Pardon du double-post, voilà un bonus pour "edward":

Histoire [modifier]

Le lieu [modifier]

Suburbia est le lieu où se déroule l’histoire : petite bourgade paisible (Suburb signifie "banlieue" en anglais); la lumière est matinale. On entend des chiens, des oiseaux qui gazouillent… Les maisons sont toutes du même type, style préfabriqué bien net bien propre aux couleurs pastel… Le voisinage arrose son jardin, retape son toit ou tond la pelouse... Burton accentuera tout au long du film l'aspect « carré » (au propre et au figuré) de toutes ces maisons et de ses habitants : on verra plus tard les maris qui sortent leur voiture du garage, tous ensemble dans un même mouvement, pour aller au travail, etc.

Cette ville sort tout droit de l’imagination de Tim Burton. Il essaie d'y représenter de façon caricaturale un certain milieu de la société des années 70-80. Face à cette banlieue, le château mystérieux et fantastique de l’inventeur, semblant si repoussant vu de l’extérieur.

Deux images complètement opposées qui vont pourtant se rencontrer : tout au long du film, les rôles du château hanté et de la banlieue harmonieuse sont inversés pour devenir un château harmonieux et une banlieue hantée.

Il semble que tout cela soit une critique directe de Burbank (Californie), lieu où a grandi Tim Burton; situé non loin de nombreux studios de cinéma mais où tout était calme et sans intérêt. Il présente une ville du même type dans L'Étrange Noël de Monsieur Jack.

Presque « caché » à l'intérieur, Pegg trouve au pied du château un superbe jardin où toute la végétation est taillée, sculptée avec soin; représentant des cerfs, un ptérodactyle (il y en avait déjà un dans Frankenweenie), d'autres animaux et surtout, au milieu, une grande main ouverte.

Elle pénètre dans le château, désert excepté tout un tas de machines poussiéreuses aux rouages démesurés.

Le château représente l’isolement et la misère d’Edward, le château est gris, triste, abimé, inachevé, mais il renferme un somptueux jardin. C’est un lieu habité par une âme, celle d’Edward. Le château lui-même représente Edward.

Le personnage d’Edward [modifier]

Dans les quelques flashbacks que Tim Burton décide de mettre en images, nous sont dévoilés les premiers souvenirs d’Edward.

Ces souvenirs se déroulent tous dans le mystérieux château de son créateur, qui cherche à inventer un robot à l'apparence humaine, doté d'un organisme entièrement vivant. On le voit dans un long travelling qui balaye la "salle d'opération" : un courant d'air se prend dans les pages d'un livre qui illustre les différentes étapes de la création de cet homme artificiel, la dernière page représentant un homme d'affaire classique en costume, visiblement parfaitement intégré à la société que l'on connaît (ou que l'on croit connaître).

Cet homme, ce n'est pas Edward, mais « monsieur tout le monde ». Et Edward n'est pas « monsieur tout le monde », mais l'étape qui le précède, une personne simple intelligente et innocente, sorte d'Adam taciturne, aux grands yeux noirs, qui à eux seuls parviennent à animer ce triste visage pâle et parsemé de cicatrices.

Le créateur n'a pas eu le temps d'achever sa création, il a disparu avant, la laissant livrée à elle-même, avec ce qu'il a juste eu le temps de lui transmettre.

C'est à partir de ce point précis que débute le récit d'Edward aux mains d'argent.

Un jour, une vendeuse de produits de beauté résidant en banlieue va faire un tour dans ce curieux château perché sur une petite colline, après tout, peut-être trouvera-t-elle un nouveau client... Elle ne croyait pas si bien tomber, puisque dans cette vieille demeure a priori abandonnée se cache, dans un coin de la salle, un jeune homme timide portant des lames à la place des doigts, mais qui s'avère strictement inoffensif. Elle décide de l'héberger chez elle, au sein même de son foyer situé au beau milieu d'un pâté de maisonnettes propres, où habitent des gens heureux et "sans histoires", dans le meilleur des mondes.

Des histoires, Edward en apportera en devenant le nouveau centre d'intérêt du village; d'abord accueilli à bras ouverts par toutes les dames de la résidence (Edward, fils d'un seul père, attire toutes les femmes d'un point de vue maternel, bien qu'une dimension sexuelle soit aussi présente), qui demeurent en pleine admiration devant ses talents de sculpteur, il finira par en être chassé, accusé d'être un voleur, un violeur et un dangereux maniaque.

Edward dans la société [modifier]

Seule Kim (Winona Ryder), une jeune fille blonde, belle, majestueuse, dont il tombera amoureux, le comprendra ; seule raison possible, elle débute à peine sa vie et n'est pas encore intégrée aux rouages de sa communauté. Elle laissera même tomber son petit copain, une sorte d'enfant de riches délinquant et capricieux, afin d'offrir son cœur à Edward, l'espace de quelques secondes seulement ("- Serre-moi, lui dit-elle tout bas. - Je ne peux pas"', répond Edward, ne sachant quoi faire de ses mains tranchantes).

Le regard est une notion primordiale dans Edward aux mains d’argent. On se rappelle cette scène très émouvante où l'on demande à Edward dans une émission de télévision s'il a un désir secret. Edward, en guise de réponse, regarde silencieusement droit devant la caméra comme s'il regardait fixement en face Kim qui, à cet instant, regarde le poste et croise inévitablement la force du regard amoureux d'Edward. Par cet effet de miroir inédit, Burton raconte le mutisme bouleversant d'évocation d'Edward, la barrière de «l'image sociale» entre les deux amants et le miroir comme antre du désir et de la confusion. La première rencontre entre Edward et Kim se joue d'ailleurs à travers un effet de miroir : Kim se regarde dans la glace de sa chambre et découvre avec horreur la présence d'Edward dans son propre lit.

Mais le regard le plus marquant est sans nul doute celui pétrifié de l'inventeur d'Edward (l'extraordinaire Vincent Price) lorsqu'il succombe à une attaque cardiaque. Ses yeux dénotent l'épouvante, soit par la conscience de sa mort soit par la conscience soudaine d'avoir créé un être inachevé, Edward. Ce plan d'une redoutable beauté hypnotise littéralement le spectateur et rappelle une des images du générique d'ouverture, le mouvement en spirale sur les yeux clos de l'inventeur.

Il y est question d'une juxtaposition entre le conformisme et le fantasque.

Ces ciseaux sont ironiquement ce qui coupe Edward du monde extérieur et ce qui le blesse corps et âme.

Fiche technique [modifier]
Titre : Edward aux mains d'argent
Titre original : Edward Scissorhands
Réalisation : Tim Burton
Histoire de : Caroline Thompson et Tim Burton
Scénario : Caroline Thompson
Producteurs : Denise Di Novi et Tim Burton
Production : 20th Century Fox
Production exécutive : Richard Hashimoto
Directeur de la Photographie : Stefan Czapsky
Musique Danny Elfman
Effets spéciaux : Stan Winston
Montage : Richard Halsey
Costumes : Colleen Atwood
Pays : États-Unis
Durée : 100 minutes
Genre : Fantastique, Romance, Comédie
Dates de sortie : 14 décembre 1990 (États-Unis), 10 avril 1991 (France)
Budget : 20 000 000 $
Tous publics

Distribution [modifier]
Johnny Depp : Edward
Winona Ryder : Kim Boggs
Dianne Wiest : Peg Boggs
Anthony Michael Hall : Jim
Kathy Baker : Joyce Monroe
Robert Oliveri : Kevin Boggs
Conchata Ferrell : Helen
Dick Anthony Williams : Officer Allen
O-Lan Jones : Esmeralda
Vincent Price : L'inventeur d'Edward
Alan Arkin : Bill Boggs
Susan Blommaert : Tinka
Linda Perry : Cissi
Caroline Aaron : Marge
Steven Brill : le plongeur


Autour du film [modifier]
Le film a été tourné dans un petit village de Floride : Land O'Lakes. Sept maisons ont servi pour les scènes d'intérieur.
L'apparence d'Edward est fondée sur Robert Smith, et sa coiffure sur celle de Tim Burton lui-même.
Le nom d'Edward est inspiré de celui d'Ed Wood, que Tim Burton admirait (voir le film Ed Wood).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi
Garnement


Féminin
Nombre de messages: 415
Age: 89
Date d'inscription: 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Dim 19 Avr - 22:45

Je sais pas si ça fait peur, mais ça... euh, c'est dans les ésprits de ce topic!! M erci de pas dire "ce que tu écris est maaaal!!" surtout à une certaine personne....

Histoire 4: Le garçon de mes rêves....

J'ai rèver être en vacances, dans un endroit trés inconnu et étrange mais pourtant fantastique, j'ai vu des gens de ma famille et d'autres inconnus, parmi ces inconnus, il y avait un garçon -pourtant ce garçon et moi, on semblait bien se connaître- d'à peu près quatorze ans avec qui je rigolais beaucoup. Il était vraiment trés tendre et gentil avec moi, me défendait toujours et.... il était vraiment beau!
Le problème est qu'il semblait être mon demi-frère, en effet, plusieurs indices m'ont mit la puce à l'oreille, j'en suis certaine, IL est mon demi-frère.
En me reveillant, j'y pensait beaucoup, je ne pouvais absolument pas me concentrer....
J'ai quand-même passée une bonne journée, bien que je semblais flotter parmi les gens.
En me couchant, je pensait beaucoup à LUI, qui était-il? Pourquoi ai-je rèvé de lui? Est-ce que je le connais?
Toutes ces questions me préocupèrent pendant à peu-près un quart d'heure, puis je m'assoupis.
J'ai encore rèvé de lui, c'est bon, je sais son nom, sa nationalité et j'ai acquis une certitude (j'aurai préférée en acquire une autre, mais bon...): son âge.
Rodrigo (c'est lui) est Portugais et il a quatorze ans. M'aime-t-il un peu? Comme une amie ou une amoureuse?
Trés bizzarre tout ça.... moi en tout cas je l'aime!
Quant à la journée que j'ai passée, elle était aussi ininterressente que la veille, si ce n'est pire. J'ai même giffler le garçon qui me courait après, je sais, j'aurai dû lui expliquer que j'aime Rodrigo, mais bien....
En me couchant, je me posai une question essentielle: Rodrigo est-il mon demi-frère? Si oui, peut importe, si non, tant mieux.
Cette nuit j'ai révé avouer à Rodrigo mon amour, il a dit que c'était réciproque et rien d'autre! Je suis sur un nuage!! J'ai eu une idée digne d'Einschtein (s'il avait été aussi amoureux que moi...): faire des siestes pour revoir Rodrigo le jour aussi!
Mais ma première sieste c'est mal passée, j'en suis toutes retournée à l'idée d'en parler; en fait j'ai vu mourrir Rodrigo devant moi et j'était impuissante. Il est mort!!! Vous vous rendez compte qu'il est mort et que je n'ai rien fait!!!!!!
Depuis ce jour, je n'ai plus jamais rèvé ni même cauchemarder.
J'ai grandi, fait médecine et me suis mariée.
Mais la mal-chance me poursuivit et me poursuivera toute ma vie, j'ai eu un fils (nommé Rodrigo) et à ses quatorze ans, il ressemblait tant à mon premier amour d'adolescente qu'on croyait que c'était lui!
J'ai cherché Rodrigo dans les archives et le seul Rodrigo que j'ai trouvée était mon fils....
J'ai encore révé de Rodrigo et celui-ci m'a avouée que c'était mon fils qui était apparru vingt ans plus tôt....
Je suis sortie allarmée et j'ai vu mon Rodrigo de quatorze ans gisant dans son propre sang devant le trotoire.....
Puis je me suis rendue compte que je n'ai pas aimé mon demi-frère mais mon fils et tel Jocaste je me suis pendue........
Fin

Z'en pensez quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages: 3705
Age: 16
Passion(s) :: Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ?: MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription: 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Dim 19 Avr - 23:10

Bah j'aime bien l'idée principale de rêver et d'aimer son fils mais c'est raconté un peu n'importe comment ton affaire, là. T'aurais dû un peu plus dévelloper, et mieux décrire comment se passaient ses nuits d'amour puis la découverte de son fils mort. D'abord il est mort comment ? Bref je veux pas décrire ton avenir d'écrivain mais j'ai été surprise - en mal - de ton histoire. J'attendais mieux de toi, surtout en voyant la fin... oui, l'idée de départ est très bonne ! Mais voilà, après, pendant le dévellopement de la photo, y'a eu un problème d'imprimerie faut croire - laisse tomber, c'est une métaphore.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Banana007
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages: 1281
Age: 20
Passion(s) :: je suis autiste
Humeur ?: cramoisie
Date d'inscription: 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Lun 20 Avr - 18:53

Je suis d'accord avec Ray-chan, l'histoire est bâclée, pas assez développée. Ca va trop vite et on n'a pas le temps de se fixer.

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
Fifi
Garnement


Féminin
Nombre de messages: 415
Age: 89
Date d'inscription: 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Mar 26 Mai - 0:12

Juste pour prévenire que y aura un décallage dans les histoires...
Histoire 5:
Galaad, fils de Lancelot, chevalier d'Arthur (le roi) est très influencé par Mordred (le fils) du roi et en vient à blesser plein de monde.... Il en assez, ce qui fait qu'il se tatoue une étoile à cinq branches sur la paume de sa main gauche (vu qu'il est droitier....) et, à chaque fois qu'il blesse quelqu'un met un point au dessus d'une branche. Et à la fin de la journée il fait le compte des points. Le lendemain, les points s'effacent et ils recommance son "compte".
Par hasard, il tombe sur un livre de sorcellerie de Merlin et se jete un sort: si il place un point au dessus de chaque branche, "la chaine est bouclée".
I) Il faisait beau cet après-midi là, Galaad et sa mère Elaine se promenaient. Au bord d'une clairrière, ils s'asseyèrent.
Soudain, un cri se fait entendre et immédiatement après, un serf apparait devant eux. Il demande à être conduit au château avec eux: "Dame, dit-il, en votre compagnie, aucun seigneur n'osera m'approchez; pitié conduisez-moi au château le plus proche!"
Elaine en avait pitié, aussi elle accepta en disant: "Le plus proche château est celui du roi Arthur qui y donne un banquet -ce soir d'ailleurs- pour la Pentecôte; suivez-nous et le roi obligera votre seigneur à vous affranchir."
La compagnie se leva et marcha jusqu'à Camelot où le serf fut recueilli, gueri et soigné, puis invité au banquet par Arthur en personne.
Tous se passait bien, très bien même jusqu'à ce que Gauvain propose au roi de faire chevalier le serf.
"Ma foi, dit Arthur, s'il est assez fort.... mais voyons petit, quel est ton nom?
Dellan, rédit le serf;
Et quel âge as-tu Dellan? D'où viens-tu? continua le roi
J'ai seize ans et je viens des terres voisines aux votres... répondit Dellan
Interressant, interrompit Lancelot, mais défendrais-tu les les faibles sans espérer recevoire une récompense? Es-tu bon chrétien? Et sais-tu manier l'épée, monter à cheval, te servire d'une lance?

A suivre!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi
Garnement


Féminin
Nombre de messages: 415
Age: 89
Date d'inscription: 12/03/2008

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Mer 27 Mai - 18:51

-Oui, répondit Dellan
-Parfait! Mordred, Galaad, entraînez-le!! ordonna Arthur"
Mordred refusa d'entraîner le jeune garçon, ce fut de même pour Galaad:
Mordred: Père, je me refuse d'être en contact permanent avec cet esclave!! Employez tous les moyens que vous voudrez mais il est hors de question que je lui montre quoi que ce soit!!
Galaad: Et moi donc, depuis ma naissance je sui le "bon chevalier qui sauve les dames et qui secoure les miséreux", je veux bien sauver les dames, mais pas secourir les miséreux dont voici un échantillon des plus bas!! De plus, il est anormale que Dellan devienne chevalier, il n'est pas noble!!

Dellan se sentit très mal, il allait tomber en pleurant, quand il prit la poudre d'escampette sous les yeux ébahis des chevaliers bouche-bée.
Messires Gauvain et Perceval se lancèrent à sa poursuite, ils firent même trois fois le tour de la forêt.... Ce fut les mains vides, le moral à zéro et les chevaux morts de fatigues qu'ils rentrèrent au château.........
En attendant Galaad et Mordred se faisaient bien gronder, mais Galaad regrettait et, au moment de se coucher, marqua un point sur la cinquième branche. Cinq, il avait "fauté" cinq fois de la même journée!
Galaad se sentit attirée par le miroir. Arrivé devant il y fut poussé, oui poussé par une espèce de force maléfique.
Galaad entra donc dans le miroir.
Avant de raconter la suite des événements, il vaudrait mieu décrire le lieu. C'était une autre chambre, oui une simple chambre avec un baldaquin blanc, des coffres incrustés de pierreries et des tapisseries inachevées
"C'est surêment la chambre d'une princesse, se dit-il, oui ça l'est!"
Galaad attendit en regardant la porte, il pensait qu'à un moment de la soirée, elle s'ouvrirait.... Faux, Galaad pouvait attendre toute l'année, la porte ne s'ouvrirai pas. D'ailleurs, notre héros a finit par s'allonger sur le lit et dormir profondément.
Le lendemain, le jeune chevalier fut réveillé par les oiseaux qui chantaient.

A suivre encore!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages: 2065
Age: 21
Passion(s) :: Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ?: Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription: 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: 10 histoires du fantastique qui font peur   Sam 30 Mai - 22:33

Pas mal, on voit un travail de recherche derrière l'histoire et une utilisation du langage chevaleresque.

_________________



Spoiler:
 

Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
 

10 histoires du fantastique qui font peur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tous les barbus font peur
» Les produits alimentaires chinois qui font peur
» Die Antwoord, des clips qui font PEUR
» photos de batiments etranges
» nacelle windoo en voiture ? vos temoignages me font peur !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions-