WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Dim 18 Mai - 20:39

Note de l'auteur --> Hello everybody et bienvenue dans ma nouvelle fiction. J'l'ai commencé sur le tas et je sais même plus à quelle occasion. J'avais très envis de faire une histoire de travesti en fait alors je me suis laissé aller. En plus, j'inogure le thème puisqu'il n'y a encore aucune histoire comme ça XD.
Sinon ... voilà l'occasion de découvrir une nouvelle Suichi, plus naturelle et plus mature. On a aussi le droit à une Sakura enfantine ... comme vous pourrez le remarquer.
Dans cette histoire, rien de surnaturelle ... c'est une banale aventure d'adolescent ... enfin ... banal, quand on est travesti. Vous verrez que la vie ne sera pas toujours rose pour Masami, ni pour la petite Suichi - vous verrez au chapitre 3 - ahalala ... même sans magie, on ne va pas s'ennuyer.

Chapitre 1 : Une arrivé remarqué.


Mes longs cheveux châtains me caressait les joues … j’enfilait la jupe de mon uniforme en rougissant avant de partir en courant pour ma nouvelle école. Dans le car, les regards d’un grand nombre de personne se sont retourné vers moi … il parait que je suis une fille très belle. C’est ce que m’ont dit mes camarades de classe quand je suis arrivé, aujourd’hui, à l’école kokoro. Moi, je veux bien les croire … il faut dire que j’ai fait très attention ce matin pour être bien coiffé … mais il y a juste un problème dans tout cela … le problème c’est que moi, Masami Idoro … je suis un garçon.
Vous allez tout de suite me demander ce que je fais avec une jupe et à me faire passer pour une fille, maintenant, j’en suis sur ! Et bien … à vrai dire ce n’est pas de plein gré que je joue ce rôle. Enfin si … mais indirectement. Plus tard, mon rêve serait de faire sportif. La meilleure école pour ça, c’est le lycée Kokoro … le problème c’est que c’est un internat et que le nombre de place pour les garçons et les filles sont limités. Il n’y avait plus aucune place dans le bâtiment nord où se situ les chambres des garçons voilà pourquoi, à partir d’aujourd’hui, le 1er février 2005, je me retrouve à partager la chambre d’une fille … comme si ce n’était pas assez difficile comme ça, il faut que je sois tombé sur l’idole de lycée, Suichi
Yokoyama.

A la fin des cours, elle c’est tout de suite approché de moi.

- Bienvenue Idoro-chan. Mon nom est Yokoyama Suichi, je suis la chef de classe 1-C. Ravie de te rencontrer. Si tu veux, je pourrais te faire visiter l’école.
- Merci beaucoup Yokoyama mais… je pense que je pourrais m’en sortir, ai-je répondit, sentant bien que j’étais impolie.
- Comme tu veux … mais cette école est un véritable dédale, me confiât elle en pouffant d’un rire qui m’énerva.
- C’est quoi un dédale Shû-chan ? Demanda une fillette à laquelle je n’avais pas fait attention jusque là.

La rousse Suichi se tourna vers celle qui avait parlé et je remarquai qu’elle était extrêmement mignonne. Elle faisait la même taille que la roussette et avait de courts cheveux châtains dont deux mèches étaient tressées. Elle ne portait pas son uniforme mais simplement un T-shirt par-dessus ce qui paraissait être un maillot de bain. Je rougis en le remarquant et la jeune fille du le remarqua puisqu’elle cessa aussitôt d’écouter Suichi qui lui expliquait pourtant clairement ce qu’elle avait demandé.

- Shû-chan … regarde ! La nouvelle est toute rouge.
- Sakura ! Ne l’appel pas la nouvelle, c’est très vexé, l’a alors gentiment repris la roussette avec un sourire. Je te présente Idoro Masami.
- Et bien elle est quand même toute rouge, appuya la jeune Sakura en cognant du pied contre le carrelage.
- Maintenant que tu le dis, remarqua la chef de classe, je n’avais pas remarqué. T’as pas de fièvre ?

Je m’apprêtais à répondre quand le visage de Suichi se rapprocha. Elle colla son front contre le mien et je recula encore plus rouge qu’avant.


- C’est bon, t’as pas l’air malade, sourit la jeune fille en s’éloignant. Par contre, tu réagis comme les garçons.
- ça te va bien de dire ça Suichi ! Fit remarqué une voix qui venait du bout du couloir.

Avant que je n’eu le temps de comprendre ce qui se passait, un garçon aux cheveux roux et mal coiffé sauta dans les bras de la rouquine avant d’être écarté d’elle par un autre, châtain cette fois ci.

- Sho, gronda le deuxième garçon, je t’ai déjà dit d’arrêter de faire ça ! Ce n’est pas normal de se précipiter dans les bras d’une fille ! Les gens pourraient se poser des questions sur toi !
- M’en fiche Satoshi, répondit le rouquin d’un voix insolente. Suichi, elle, ça la dérange pas. Et puis c’est mon ami alors je fais ce que je veux. Pas vrai Shû ?

Il tourna alors la tête vers la jeune fille et me vit. Il se courba alors, son visage enfantin rougissant du même coup.

- Excusez moi ojosan. Je suis Mitoreno Sho … je suppose que vous êtes la fille qui viens d’arriver dans notre classe.
- Waho !! S’exclama le dénommé Satoshi en me voyant à son tour. On m’avait dit qu’elle était belle mais alors là …
- Satoshi tu es intenable, soupira la roussette pendant que Sakura laissait échapper un petit rire. Tu veux bien éviter de reluquer de manière aussi évidente ?
- C’est vrai ça, le gronda la jeune fille qui avait arrêté de rire. Si tu ne mate pas Suichi c’est Mitsuki …

Suichi se regarda de la tête au pied et fini par prendre une légère teinte cramoisie en disant qu’elle n’avait rien de particulier et que sa poitrine était aussi plate que celle de Sho, qui fit remarquer qu’il était normal qu’il n’en ai pas puisqu’il était un garçon. Maintenant, la jeune rousse semblait beaucoup plus attirante. D’après se que m’apprirent ses deux amis pendant qu’elle accompagnait Sakura à son cours de natation afin de bavarder avec elle, son coté taciturne était un genre qu’elle se donnait devant les nouvelles car, en temps que chef de dortoir et de classe, elle devait avoir l’air sérieuse.

- En réalité elle est plutôt innocente, un peu tête en l’air et extrêmement maladroite, conclu Satoshi.

- Tu dis que des trucs négatifs Sato-kun. Elle est aussi super sympa, amical, joyeuse, énuméra Sho avant d’être coupé par son camarade de dortoir.
- Mais toi tu es amoureux d’elle alors tu ne vois QUE les bons cotés.

Le petit garçon prit d’un coup la teinte de ses cheveux et chercha à se justifier tant bien que mal pendant que son ami le regardait s’affoler d’un air amusé. Il ne s’arrêta qu’en voyant le sujet de son gène arrivé et prétexta un devoir de mathématique à finir pour retourné dans le bâtiment nord avec son camarade.

- Et bien … je crois que, à moins bien sur que vous ayez envis de vous balader avec cette valise toute la journée, je vais vous montrer votre chambre.


En chemin elle m’expliqua le règlement, toutes les petites coutumes qu’il y avait à savoir, les habitudes de chaque professeur, l’heure à laquelle qu’il était le plus simple d’aller manger et les meilleurs magasins pour les provisions.

- En parlant de provision, la coupa le gardien des dortoirs, tu as reçut ça d’Osaka … c’est tes parents. Je suppose que tu vas devoir partager avec ton frère vu la taille du paquet.

La rouquine remercia le gardien puis repris sa route. En montant l’escalier qui menait à l’étage de notre chambre, elle m’expliqua qu’il y avait trois dortoirs, A, B et C. C’était en fonction des dortoirs que l’on était mis dans les différentes classes, et le notre était donc le dortoir C.

- Il est important que bien connaître le numéro parce que c’est souvent la guerre entre les trois bâtiments des filles. Les différents responsables sont sans arrêt en train de se disputer pour savoir qui gagnera la compétition de sport cette année … enfin … je participe à la dispute de temps en temps mais j’avoue que je n’en ai rien à faire de gagner. Chez les garçons, la lutte est moins tendue. Ils règlent ça à coup de point.

Je l’écoutais tout en voyant que la plupart des filles lui sourirent quand elle passait. Elle avait vraiment l’air populaire. Enfin le dortoir 315 fut devant nous et je pu poser mon gros sac de voyage. A peine entré, Suichi s’affala sur son lit sans regarder si j’avais besoin d’aide. J’avoue que ça ne m’a pas dérangé mais je trouvais quand même que, pour une chef de dortoir elle était plutôt sans gène. Je commençai à ranger mes affaires tranquillement pendant que Suichi lisait ce que j’imaginais être un manga, au moment où une fille fit irruption. Elle avait les cheveux châtains et coiffés avec de couette. Elle fit sursauter Suichi qui leva les yeux de son livre pour la regarder avec de grands yeux

- Que se passe t’il encore Mitsuki ?
- C’est Matsune … elle est encore en train de crier devant les dortoirs, expliqua la fillette.
- bah … laisse la faire. Elle est sous la responsabilité de Mizuki … j’ai pas que ça à faire moi … en plus j’ai perdu ma page, soupira la roussette d’un ton las.
- Suichi !! Tu sais bien qu’elle ne partira que quand tu viendras pour l’affronter, rappela la jeune fille en criant presque.
- Qui est Matsune ? Demandais-je alors que j’avais prévu de ne pas me faire remarquer.

Celle qui était entré se retourna vers moi et poussa presque un cri. Son visage m’avait parut familier, mais maintenant je me souvenais où je l’avais rencontré la dernière fois. C’était la jeune fille qui m’avait accosté dans la salle de classe se matin en disant que j’avais des cheveux magnifiques.
Avant que je n’aie eu le temps de voir un endroit où me cacher pour éviter ses questions, Suichi retira son uniforme et je me retournai le plus vite possible en sentant mes joues s’embraser sous l’effet du gène. Quand j’ai osé un coup d’œil derrière mon épaule, elle portait un short assortit à un T-shirt de sport et était assise sur le rebord de la fenêtre.

- Suichi … c’est une mauvais idée … tu vas faire peur à Idoro !

La roussette poussa un soupire, s’excusa auprès de moi pour une raison que je ne compris pas puis sauta de là où elle était installé. Dans la minute qui suivit, j’étais penché à la fenêtre pour voir ce qui avait pu se passer. On était seulement au premier étage mais c’était tout de même dangereux ! Je la vis juste s’agripper à la branche d’un arbre auquel je n’avais pas fait attention en arrivant pour retomber parfaitement sur ses pieds quelques mètres plus bas. Sans m’en rendre compte, je poussai un soupir de soulagement. Qu’est ce qui se serait passé si elle c’était écrasé ?!

- Ne t’inquiètes pas Idoro-chan, tenta de me rassurer la jeune fille qui était entré dans la chambre. Elle fait ça souvent quand elle est pressée. Suichi-chan est un véritable garçon manqué et n’arrête pas de prendre des risques.
- Mais elle est complètement folle ! Ai-je presque hurlé. Si jamais elle manque l’arbre …
- C’est ce que Mitoreno-kun lui répètes sans arrêt depuis qu’il l’a vu sauter … Son frère et Yukimura aussi … mais tu ne connais encore personne alors je te les présenterais … mais au fait, je suppose que tu veux toujours savoir qui est Matsune ?

Je hochai la tête. Qui pouvait bien être cette fille qui crier devant la porte de dortoir ? La dénommé Mitsuki me prit par la main et me conduit dehors. Sur le chemin jusqu’au stade, elle m’expliqua. Matsune Ruika était, en quelque sorte, la rivale de Suichi. Evidemment, celle-ci ne la considéré pas du tout comme tel et cela énervait la jeune fille qui n’avait de cesse de provoquer la rouquine en duel de basket, un sport où elles excellait toutes les deux. Et bien … rien que ça ! Moi qui avait toujours pensé que les filles étaient calmes et ne parlait que de maquillage … je mettais trompé. En même temps, ça m’avait tout l’air d’être le cas de ma nouvelle guide, dont je me demandais ce qu’elle pouvait bien faire dans cette école. Elle dû comprendre se que je pensais à mon regard car elle me répondit avec un sourire :

- Tout le monde trouve que je n’ai rien à faire dans cette école … à vrai dire je ne suis venue que pour accompagner ma sœur … enfin à la base.
- Pourquoi « à la base », ai-je demandé sans me rendre compte que c’était indiscret.
- Et bien, soupira la jeunette en rougissant, je suis très vite tombée amoureuse d’un des chefs de dortoir du bâtiment nord et on sort ensemble depuis peu de temps … j’aimerais rester près de lui aussi longtemps que possible. Mais c’est vraiment bête comme raison … même si il m’arrive de me demander si c’est pas pour être avec Suichi que Mitoreno reste, et vis versa.
- Yokoyama a pourtant l’air de beaucoup aimer l’école, soulignai-je avec une pointe d’incrédulité dans la voix.
- Pas vraiment, m’appris la jeune fille. En fait, Suichi est arrivée à l’école par hasard parce qu’il y avait des options sport qui lui plaisaient bien … mais je ne crois pas qu’elle se plaise particulièrement ici. Ah … la voilà justement. Le duel à l’air sur le point de se terminer.

J’étouffai un cri de surprise. Nous n’avions pourtant pas mis longtemps à venir avec Mitsuki, et d’après ce qu’elle m’avait expliqué, les deux filles faisaient des matchs de huit points … ça ne devait pas être si facile ! Et pourtant, quand nous arrivâmes devant le stade, Suichi se dirigea vers le petit roux du couloir et commença à discuter comme si il ne c’était rien passé. De son coté son adversaire fumait de rage en exigeant une revanche. Elle commença à crier que Suichi avait triché, que la partie n’était pas claire et plein d’autre méchanceté sur la roussette qui ne réagissait pas. La chef du dortoir de Ruika Matsune arriva alors pour la calmer mais elle lança que « de toute façon, Suichi n’était bonne qu’à fréquenter des bouffons comme Mitoreno ». Je n’eu pas le temps de comprendre ce qui se passa après, car avant d’avoir dit « ouf » la jeune fille c’était retrouvé par terre à la suite d’un violent coup de pied de Suichi.

- Ecoute Matsune … moque toi de moi comme tu veux, provoque moi si ça t’amuse, mais ne t’avise jamais de dire du mal de mes amis, et encore moins de Sho !

Elle avait fait ça avec un air froid que je ne lui avais pas encore vu et toutes les personnes présentes étaient surprises de son comportement. Suichi se dirigea ensuite vers les dortoirs sans adresser un regard à quiconque.
Je restai plusieurs minutes à regarder la jeune fille qui était tombé puis me décida à retourner dans ma chambre, laissant Mitsuki rejoindre le club de gymnastique auquel elle appartenait.
Quand je poussai la porte du dortoir, je me demandai si Suichi était encore d’une humeur massacrante ou si elle allait mieux. Elle était debout, devant moi et tenait à la main des vêtements de garçon que j’avais glissé dans ma valise.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par megamomo le Lun 2 Nov - 19:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Lun 19 Mai - 15:29

Ouf ! Après tous les chapitres de 4 lignes que j'ai vu ces temps-ci, ça fait plaisir de voir un chapitre long !
En plus l'histoire commence bien. Je voudrais juste voir les persos ^^
Sinon, tout est bien, comme d'habitude.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Lun 19 Mai - 19:52

Ayaaa ^^
J'adore la dernière phrase de Suichi, c'est claaasse XD
Suichi qui, d'ailleurs, est super agile >> la branche n_n

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Présentation des personnages principaux   Lun 19 Mai - 23:20

Et ouais ^^ Suichi est l'agilité réincarné. Vous avez vu ce super accrochage à la branche (je doute que vous l'ayez "vu" mais bon) ... et ce méga coup de pied de la mort qui tue [momo, là, tu embellis les choses] ... entre nous ... on se demande quels sont les "vêtements masculins" trouvé pas Suichi ... je l'imagine mal avec un calçon entre les mains XD
Alors, pour la t'ite Ray-chan, v'la les personnages principaux :

Suichi Yokoyama : 16 ans, née un 19 Juillet. Dortoire C, première année de lycée. Camarade de dortoire Masami Idoro. Elle est surnomée "Shû" ou "Shû-chan" par ses amis. Membre du club de kempo et de karate ... elle est aussi chef de dortoire et chef de classe de la première C.
Suichi est une fillette naturelle qui ne connait pas le ridicule. Elle est plutôt gamine et enfantine ainsi que très naïve. Elle pense que tout s'arrange toujours si on y crois et fait souvent celle qui n'a peur de rien. En réalité, elle a peur de beaucoup de chose, en particulier de perdre ses amis. Elle est douée pour rendre le sourire aux gens et est appréciée de tout le monde, en particulié pour son honnêteté. Elle est très habile et la meilleure de l'école en sport et n'a aucun mal à faire des accrobaties en tout genre. Elle est amicale, vive et généreuse, si bien qu'on l'aime très vite et on s'attache à elle sans s'en rendre compte. Beaucoup disent qu'elle a des super pouvoir, mais c'est juste son charisme. Mais personne n'est parfait et Suichi peut se montré parfois dure et brusque, voir même violente quand on s'en prend à ses amis. Elle est assez manipulatrice quand elle a un abjectif et surtout ... elle est incapable de cuisiner quoi que se soit.

Masami Idoro : 16 ans, né un 18 décembre. Dortoire C, en première année de lycée. Camarade de chambre : Suichi Yokoyama. Il est surnomé "Masa-chan" par Suichi. Membre du club d'athlétisme, spécialisation saut en hauteur.
Masami est le narrateur de l'histoire mais c'est surtout un garçon infiltré dans le dortoire des filles de l'école Kokoro. C'est un garçon franc, parfois même un peu cynique, mais aussi quelque peu timide. Mais dès qu'il met sa timidité, il aime bien se donner en spéctacle. Malgré les apparence, il est généreux et amical mais il a du mal à le montrer. Il s'attache peu à peu à Suichi sans le voir pour finalement l'aider quand elle a des ennuis. Il aime aussi fourrer son nez dans les affaires des autres et ne supporte pas qu'on lui cache des choses. Quand il est énervé, il devient désagréable mais quoi qu'il arrive, il adore plaire aux filles, et c'était un sacré tombeur avant.
version garçon

Version fille
Sakura Hana : 16 ans, née un 20 mars. Dortoire C, en classe de première année de lycée. Elle n'a pas de camarade de dortoire. Elle est surnomée "Saku-chan" par Suichi. Membre du club de natation.
Sakura est une fillette enfantine et la meilleure amie de Suichi. Elle ne se soucit pas de grand chose et a toujours l'air dans les nuage mais quand elle parle, on se rend compte qu'elle est moins lunatique qu'elle y parait. Il lui arrive de s'embrouiller dans ses mots car elle revient d'un séjour en angleterre où elle a vécu deux ans. Elle laisse toujours parler son coeur tout en faisant attention à ne pas blesser les gens. Elle aime beaucoup les histoires d'horreur ainsi que les films du même genre et il ne faut jamais accepter une invitation au cinéma de sa part, à moins de ne pas avoir peur de grand chose. Comme elle ne parle pas beaucoup, elle est un peu transparente et on l'oublis assez facilement. C'est aussi la petite amie de Tatsuya.
Sho Mitoreno : 15 ans, né un 19 mars. Dortoire F, en première année de lycée. Camarade de chambre : Satoshi Takahata. Il est surnomé "Shô-kun" par Suichi. Membre du club de football.
Sho est garçon positif dont le sourire le rend horriblement craquant. Il n'est pourtant pas apprécié par les garçons de sa classe qui le trouve trop proche de Suichi et dont il est devenu, au fil du temps, le souffre douleur. Comme il est plutôt chétif, il est souvent obligé de demander de l'aide à Suichi et en a parfois un peu honte. Comme certain trouve qu'il a des cotés féminins, le club de théâtre de l'école aime bien le recruter pour jouer un rôle de fille, bien que sachant qu'il déteste ça. Sho est quelqu'un de sympatique qui ne s'énerve que très rarement et n'aime pas porter du tord aux autres. Pourtant, malgré les apparences, c'est quelqu'un de jaloux et il n'aime pas quand Suichi s'amuse avec d'autre garçon que le lui ... c'est ce qui le rend encore plus mignon. Il est aussi très intelligent et a même sauté une classe.

Voilà pour les personnages les plus principaux. Les autres principaux (XD) tel que Mitsuki, Keiko, Tsubasa, Tetsuo ou Tatsuya vous serons montré dans le prochain chapitre ^^ Ainsi que des personnages secondaire comme Ruika.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par megamomo le Mar 4 Nov - 14:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Mar 20 Mai - 9:08

Même version garçon, Masami est un peu effeminé x)

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 2 : decouvert (partie 1)   Mar 20 Mai - 20:23

Note de l'auteur --> En effet, il est vrai que même en garçon, Masami ressemble à une fille mais je n'allais pas prendre un mec bien masculin qui, miraculeusement, se transforme en fille dès qu'il met une perruque (et oui, il porte une perruque) ... j'imagine très bien Masami devant se déguiser en garçon pour la fête de fin d'année ... je crois que je vais bien en profiter XD J'ai aussi l'intention de mettre d'autre personnage au parfum mais, si ça arrive, se sera bien plus tard - pas avant le chapitre 5 en tout cas - ...

Chapitre 2 : Découvert


Ses bras croisés me faisais présagé le pire, aussi quand elle me demanda de m’assoire, je m’exécutai sans faire d’histoire. Je me doutai qu’elle allait me poser des questions sur ce qu’elle avait trouvé et me répondit avant qu’elle ne dise rien.

- Je suis désolé … si tu veux je changerais de chambre.
- Nani ? Me dit la jeune fille avec un air surpris. Pourquoi … écoute … avant de porter des conclusions laisse moi parler jusqu’au bout. Puisqu’il n’y a personne, on va enfin pouvoir discuter toi et moi …

Elle marqua une pause et je la regardai avec de grands yeux … « enfin » ? Pourquoi « enfin » ?

- Eto, repris la jeune fille. Pour tout te dire ça me gênerait que tu changes du chambre vu le temps que j’ai mis pour réussir à ce que tu viennes avec moi … normalement tu devais être avec Sakura et si elle t’avais grillé tu te serais fait mettre en charpies … il faut pas croire, elle est très forte. Sans compter qu’elle a un coup de pied monstrueux …

Elle commençait à me parler de son amie, et moi j’étais complètement perdue. Pourquoi c’était elle arrangée pour que je sois dans sa chambre ? Je la coupai pour le lui demander.

- Tu es vraiment lent, soupira ma camarade. Si tu étais tombé sur une autre fille que moi, tu te serais fait laminer par ta compagne de chambre … tu comprends, un garçon dans une chambre de fille ça les stress
- Tu veux dire que tu m’as grillé …
- Dès le début oui, approuva t’elle en me coupant. On a dû te dire que j’étais gamine, lunatique, un peu folle et garçon manqué, mais il parait aussi que je suis très douée pour découvrir ce qu’on me cache … j’ai tout de suite compris que tu n’étais pas une fille.
- Mais alors quand tu as vérifié si j’avais de la fièvre, ai-je voulu demander un peu paniqué.
- ça c’était juste pour m’amuser un peu. J’avais envis de voir ta tête.
- Mais comment as-tu deviné ?
- Eto … je ne sais pas vraiment mais quand tu es rentré dans la classe, j’ai trouvé que tu avais quelque chose de pas nette. Tu avais un coté masculin que tu n’as pas pu cacher, et ça m’a tapé à l’œil je sais pas comment.

Je ne comprenais rien à son explication mais hochais quand même la tête pour ne pas avoir l’air ridicule … un autre problème me tourmentait … une question qui me gênait et à laquelle elle me répondit très vite :

- Je ne dirais rien sur ta véritable identité, rassure toi … ce sera amusant de voir si on arrive à tenir en gardant un pareil secret.

Je fis la moue … Suichi était vraiment très différente de se que j’avais imaginé en la voyant … je pensais aussi qu’elle était du genre à se maîtriser mais elle avait prouvé que non en frappant la jeune fille de tout à l’heure. C’était l’idole de l’école mais elle était très loin de ressemblait à celle de mon ancienne école, qui ne pensaient qu’à leur réputation.
C’est seulement à ce moment là que je compris ce qu’il faisait que tous respectait la rouquine … Ce n’était pas son charisme, c’était encore moins son envis de plaire, de tout façon inexistante, mais le fait que même en étant naturelle elle réussissait à comprendre les gens sans qu’il ait besoin de les expliquer les choses. Elle me paraissait tout un coup bien plus intéressant … je soupirai de soulagement et m’allongeai sur mon lit. Elle m’avait fait vraiment peur.

- Ano … je suis désolée d’avoir fouiller dans tes affaires mais j’avais fait tomber la pile de mon baladeur dans son sac alors j’ai été obliger de la chercher … d’ailleurs je ne l’ai pas encore retrouvé.

Je lui tendis mon sac avec un sourire … si elle savait la vérité, je n’avais pas à m’inquiéter qu’elle regarder mes vêtements. Elle eu un cri de bonheur en retrouvant l’objet qu’elle cherchait et elle le glissa dans le lecteur CD qu’il y avait sur son lit. Je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que cette fille était vraiment particulière … je ne pouvais pas me l’expliquer mais il y avait quelque chose en elle qui attirait les gens comme un aiment, et je le remarquai encore plus sur le chemin pour allé à la cantine, quand l’heure de dîné fut arrivée. Tous les élèves que nous avons croisé l’ont saluer avec respect et elle leur répondait à tous avec un grande gentillesse, prenant des nouvelles de certain et discutant avec d’autre. Elle finit quand même par réussir à s’assoire à une table isolé où étaient déjà Sho, Sakura, Mitsuki, ainsi qu’une fille que je ne connaissais pas mais qui ressemblait à la jeune châtain. On me la présenta comme Keiko, la sœur jumelle de la jeune fille bruyante de cette après midi … je m’exclamai presque … Elle m’avait dit qu’elle était venue pour sa sœur mais je ne me doutais pas qu’elle serait tellement différente. Keiko avait l’air bien plus introvertie.

- Où est Tatsuya, Demanda Suichi pour changer de conversation. Il m’avait promis de venir vite.
- Ano, réfléchit un peu Sho en prenant une bouché d’okonomiyaki qu’il manqua de recracher tellement elle était chaude, je crois que Kabyotsu-sensei a voulu le voir après le club d’athlétisme.
- Qu’est ce qu’il lui voulait encore ? Soupira la rouquine en dévisageant le repas qu’il y avait dans son assiette. Il n’a personne d’autre à retenir ?
- Ne t’énerve pas Suichi, rigola Sakura. Tu connais Kabyotsu-sensei, tu l’as eu aussi en 1ere année de collège. Il est impossible à vivre.

La roussette approuva et je me retrouvai un peu perdu. Qui était Tatsuya ? Un autre ami à Suichi ? Un petit châtain accompagné d’un garçon aux cheveux roses s’installèrent à notre table et je devinai très vite qu'il était le fameux Tatsuya … peut être parce que Suichi l’appela dès qu’il s’assit. En voyant le nom qui était écrit sur le tee-shirt qu’il n’avait pas eu le temps de changer, je compris qu’il était le frère de Suichi. En effet, le nom inscrit était « Yokoyama ». Pourtant, quand je posai la question à la jeune fille, elle me répondit que non.

- Qu’est ce que tu racontes Suichi, corrigea Sakura. Tatsu-kun est ton petit frère.
- Mais non … c’est le fils de mon beau-père … ce n’est pas mon frère à proprement parler … c’est un demi-frère …
- Pourtant vous vous ressemblez beaucoup tout les deux je trouve, osais-je dire au bout d’un moment.

Les deux enfants hochèrent la tête et le reste du repas se passa dans les rires. Tout le monde avait l’air de très bonne humeur. Après le dîner, il fallut regarder nos chambres et je discutai avec Suichi jusqu’à ce qu’elle me dise que c’était l’heure de se rendre dans la salle commune. Je n’en avais pas entendu parler et elle s’excusa de l’avoir oublié. C’était une salle où les élèves se regroupaient lors de grands occasions, et aujourd’hui en était une. Elle ne m’en dit pas plus et me guida jusqu’à la salle où les autres élèves du dortoir attendaient déjà. Quelqu’un cria « on en avait marre d’attendre » et un petit morceau de gomme percut son front, lui faisant dire « aie » cette fois. N’étant pas loin de la responsable de dortoir, j’avais bien vu qu’elle était la responsable de cette attaque mais je n’en dis rien. J’allai m’assoire à côté de Sakura et Suichi monta sur une sorte de caisse, qui servait d’estrade, devant laquelle se tenait un micro.

- Qui c’est amusé à le mettre ici, pesta la rouquine en le poussant.
- Yokoyama-san !! Fit une fille dans la foule. On voulait en profiter pour avoir une chanson !
- Vous croyez qu’on est là pour chanter ? Les réprimanda la jeune fille avec un sourire qui trahissait son envis de s’emparer du micro. J’ai des annonces très importantes à vous faire. Tout d’abord, je vous demanderais de bien vouloir accueilli chaleureusement notre nouvelle pensionnaire, Idoro Masami.
- Bienvenue Idoro-chan !! Crièrent toutes les filles présentes dans la salle.
- Ensuite … nous sommes déjà à la fin de l’année. N’oubliez pas la saint Valentin qui se rapproche de plus en plus … un club de cuisine sera ouvert à partir de demain pour celle qui voudront faire du chocolat … il sera aussi organisé une distribution de chocolat le jour J, et nous sommes à la recherche de filles qui accepteraient de les distribuer à toute l’école.
- Je veux bien !! Fit quelqu’un.

Très vite, la moitié de la salle se proposa pour la distribution. Je ne savais pas si c’était Suichi qui avait motivé tout le monde ou si c’était simplement que c’était une idée qui plaisait, mais je ne voyais pas une seule fille qui n’était pas en train d’écouter la jeune roussette.

- Pas la peine de vous exciter, continua la rouquine, calmant toutes les filles. Vous pourrez vous inscrire à partir de demain sur une liste qui sera à l’entré du bâtiment. Enfin, voilà les dernières nouvelles et les plus intéressant. Tout d’abord, à partir de la semaine prochaine, les cours seront annulés dans le but de préparer les journées portes ouvertes ainsi que la journée du sport. Je rappel que la journée du sport aura lieu le 20 Février, la fête de l’école pour les élèves le 21 et les portes ouvertes le 22. Vous trouverez demain dans vos casiers les invitations que vous pourrez distribuer à vos proches, et vous pourrez m’en demander d’autre si besoin.
Voilà quelques explications pour les nouveaux élèves. Durant la fête du sport, les différents dortoirs vont s’affronter. Il y aura les dortoirs des garçons d’un côté et ceux des filles de l’autres. Chez les filles il y a trois dortoirs mélangeant toutes les classes. Nous, nous avons dans notre bâtiment les élèves des classes C, que ce soit des collégiens où des lycéens. Le dortoir gagnant se verra offrir des avantages tel que la priorité lors du repas de fin d’année, le meilleur repas de l’année.
Ensuite nous avons les deux autres jours dont chaque classe parlera demain, et je ferais donc impasse dessus pour le moment.

Une fille leva la main, demandant comment fonctionnerait la fête du sport, question à laquelle Suichi répondit que tout serait aussi expliqué en classe. Elle parcouru la salle du regard pour voir si il y avait d’autres questions. N’en voyant aucune elle repris.

- Ensuite nous avons le bal de fin d’année qui aura lieu le 30 février … soit quelques jours avant la fin des cours … cette année il n’y a pas assez de garçon donc certaine d’entre vous seront peut être amené à devoir se déguiser en garçon le temps de la soirée.

Peut être était-ce mon imagination mais j’eu l’impression qu’elle me regardais en disant cela. Un grand nombre d’élèves proposa à Suichi de se déguiser mais elle dit qu’elle verrait ça avec le comité.


- Je vous rappel que vous pouvez inviter les garçons dès aujourd’hui. Et bien voilà … nous approchons de plus en plus de la fin de l’année et je vous remercie d’avoir était si sympathique tout au long de ses longs mois … j’espère que vous serez encore là l’an prochain … pour les lycéennes de troisième année, je vous souhaite bonne chance pour la suite.
- Yokoyama-san, firent plusieurs filles, on espère que vous serez toujours notre chef de dortoir l’an prochain.
- Baka, soupira Sakura en les regardant. Je ne vois pas pourquoi ça changerait cette année alors qu’elle l’a été depuis son arrivé ici.

Suichi avait l’air de penser la même chose sans rien oser dire et se contenta de faire un petit signe de main à tout le monde avant de dire que c’était l’heure d’aller se coucher. Je retournai dans la chambre en attendant son arrivé mais elle mit longtemps avant de frapper à la porte pour me prévenir qu’elle allait entrer. J’avais largement eu le temps de me mettre en pyjama et j’allai lui ouvrir. Elle avait un petit sourire et elle s’allongea sur son lit sans se changer.

- Qu’est ce qui ne va pas Suichi ?
- Tu n’imagines pas combien c’est compliqué d’être chef de dortoir. Il y a encore eu cinquante personnes qui m’ont demandé des conseils sur plein de truc. J’ai cru mourir.

Etrangement, j’avais l’impression que la roussette ne me disait pas la vérité. En même temps j’étais très fatigué et j’avais toujours été incapable de savoir quand quelqu’un me mentait. Je soupirai avant de me mettre dans mon lit, jetant un dernier regard à la jeune fille qui ne semblait pas avoir envis de se changer. Il y avait pourtant la salle de bain où elle pourrait être sur que je ne regarde pas. A mon avis elle était tourmentée par un problème un peu plus grave que des ennuies de responsabilité. Je ne crois pas qu’elle dormait quand j’ai fini par fermer les yeux. J’eu du mal à dormir ce soir là. Pourtant j’étais extrêmement fatigué de mon voyage. Suichi me secoua plusieurs fois pour me réveiller le lendemain matin. La lumière filtrait à travers la vitre et il y avait un grand soleil. Dans les couloirs il y avait déjà beaucoup de bruits. Certain courait comme si ils étaient en retard et apparemment, vu la façon qu’avait Suichi de me presser, c’était le cas.

- Quel club ? Me demanda t’elle au bout d’un moment.
- Qu’est ce que tu veux dire ?
- Tu es dans quel club ? Je peux t’accompagner si tu veux.
- Je suis au club d’athlétisme … mais je devrais pouvoir le trouver seul, ne t’en fait pas.
- Je préfère t’accompagner comme ça j’aurais une raison pour ne pas rester avec les filles du dortoir. Elles vont encore me coller toute la journée, je déteste ça.

J’eu un petit rire. J’avais toujours crus que les filles qui étaient adulées par les autres étaient vaniteuses et incroyablement peste … pourtant Suichi ne ressemblait pas du tout à ce portrait. Elle était exactement comme les autres filles de son age … en un peu plus masculine comme je pu le remarquer en voyant qu’elle portait l’uniforme des garçon. Je n’eu pas le temps de lui dire quoi que se soit dessus que la porte s’ouvrit brusquement. Sakura entra dans la chambre en criant presque … elle par contre elle n’avait rien de masculin.

- Suichi, les filles sont encore venues m’embêtté ce matin.

La rouquine soupira et sortit de la chambre en criant à tout le monde de se calmer et de ne pas crier dès le début de la journée.

- Pas la peine d’hurler comme ça ! Le soleil brille, le ciel est bleu et c’est un beau jour qui démarre … et si vous vous excitez vous n’allez plus avoir de force pour le sport et vous aurez l’air bête. Je veux tout le monde prêt à aller prendre son petit déjeuné dans cinq minutes, pas la peine de courir, profitez du soleil. Au fait, ajouta t’elle en se retournant vers un groupe de cinq filles, si jamais vous cherchez encore des ennuis à Sa … à Hana, je vous garantis que je ne me retiendrais pas comme la semaine dernière.



Dernière édition par megamomo le Mar 4 Nov - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 2 : découvert (partie 2)   Mar 20 Mai - 20:31

En entendant les menaces proférées par ma camarade de chambre, les filles se précipitèrent vers la porte qui donnait sur les escaliers et la roussette eu un petit rire en les voyant filer aussi vite. Mitsuki arriva à ce moment et la réprimanda un peu. Apparemment elle n’avait pas le droit de crier ainsi sur les pensionnaires. Une fois qu’elle eu fait sa leçon de moral à Suichi, la jeune aux cheveux châtains se retourna vers moi et me lança un bonjour tellement fort que j’en eu mal aux tympans.
Sa sœur arriva avec un air froid et m’adressa juste un signe de tête avant de descendre sans parler à personne. Je ne savais pas si c’était habituel chez elle où si elle était de mauvaise humeur, mais quelque chose me disait que ce n’était pas le moment de la provoquer.
Les couloirs du bâtiment étaient complètement déserts maintenant … Suichi avait vraiment une sacré autorité. A notre tour nous sommes allés dans la cours, abandonnant Mitsuki en cours de route car elle avait vu un garçon qu’elle avait l’air de beaucoup aimer. Le petit déjeuné fut très vite expédié et Suichi m’accompagna jusqu’au club d’athlétisme en me donnant de nouveau plein de renseignements en chemin.

-
Cette école à vraiment plein de club différent. Mitsuki fait de la gym, Keiko du judo, Sho du football, Tatsuya est dans le même club que toi, Sakura fait de la natation et moi j’alterne karaté et kempo.
- Comment réussis tu à participer à deux clubs en même temps ? Ça doit être super crevant.
- J’ai l’habitude de faire beaucoup de sport, m’expliqua la roussette avec un sourire. Mon père tenait un dojo avec ma mèr alors j’ai commencé les arts martiaux très tôt. Comme mon papa était chinois, j’ai apprit le kempo avec lui. Le problème c’est que, même si il a réussi à m’apprendre comment me battre, il n’a jamais pu guérir ma maladresse … et je me retrouve souvent dans la panade à cause d’elle.
- Je te comprends, soupirais je en me souvenant de ma première journée de primaire. J’ai le même problème et je crois qu’on ne peut rien y faire, malheureusement.
- J’ai pourtant tout essayé mais …

Elle ne réussi pas à finir sa phrase car une tête rousse se jeta sur elle à ce moment là et la fit tomber par terre. Avec un petit coup d’œil, je réussi à voir qu’il s’agissait de Sho … mais il portait une robe rose et une perruque rouge qui, sans que je m’en rendre compte, me firent exploser de rire. Je ne m’arrêtai qu’en voyant le regard noir du garçon. Enfin il réussi à s’expliquer sur son étrange accoutrement.

- Suichi, les garçons de la classe veulent faire une pièce de théâtre pour la fête de fin d’année et ils veulent me faire jouer le rôle d’une fille … t’as vu les vêtements qu’ils m’ont fait enfilés ?
- Et comment te les ont-ils mis Sho ? Demanda la roussette, amusée.
- Et bien, commença le jeune garçon en se frottant la tête et e regarda ailleurs, disons que … c’est juste que … Mais y sont beaucoup plus forts que moi Shû ! Je pouvais rien faire.
- Sho, soupira la jeune fille qui avait arrêté de sourire, je t’ai déjà expliqué que, si tu ne veux plus être le souffre douleur des garçons de la classe, tu dois arrêter de courir vers moi dès qu’il t’arrive quelque chose et apprendre à te défendre.
- Mais … fit Sho en tentant, encore une fois, de plaider sa cause.
- Stop ! Le coupa ma compagne de chambre. Je règlerais tout ça après les clubs … tu vas être en retard au foot si tu traînes encore.

Regardant rapidement l’horloge qui se trouvait dans la cours, le jeune garçon remarqua qu’il était en effet temps de se dépêche et il partit en courrant vers le terrain, se prenant les pieds dans sa robe au passage. Suichi poussa un long soupire en le regardant tomber dans la pelouse et je pensai que, si quelqu’un avait bien besoin de leçon pour ne plus être maladroit entre nous trois, c’était bien lui.

- ça arrive souvent ce genre de chose ? Lui demandais-je une fois qu’il fut hors de vu.
- Malheureusement, oui … quasiment tous les jours. Le pauvre Sho ne cesse de se faire embéter par les autres garçons de la classe, qui trouve qu’il ressemble trop à une fille.
- C’est vrai qu’il a des airs féminins, assurais-je en oubliant complètement que je portais moi-même une jupe en se moment ... ce que Suichi eu vite fait de me rappeler.

Enfin, nous arrivâmes devant le lieu où se trouvait le club d’athlétisme et Suichi me laissa seule, se dirigeant vers l’un des nombreux bâtiments dans lequel elle s’engouffra. Chaque club occupé une heure par jour le matin, à part de Dimanche, et une le soir, après les cours, sauf de Samedi et le Dimanche. J’allais donc être une heure dans le stade, à faire ce pourquoi j’avais décidé de venir ici, à savoir, faire du sport. C’est pourtant en sueur que je m’arrêtai une heure plus tard pour aller renfiler mon uniforme avant de courir en classe. Si mes souvenirs étaient bons … j’étais à côté de Suichi, encore une fois. Décidément, j’étais condamné à rester toujours avec elle. Quand j’arrivai dans la salle, Suichi était déjà là, en train de discuter avec Sho, qui avait enfin retiré son ridicule costume et je remarquai qu’elle avait un pansement sur la joue droite. Je m’assit à coté d’elle et lui demandai ce qui c’était passé.

-
Les garçons qui embêtaient Sho m’ont tapé quand je leurs ai dit de le laisser tranquille, m’expliqua t’elle en souriant.
- Suichi est trop forte ! S’écria alors Sho. Elle leur a mit un poing dans la figure et maintenant, y sont tous à l’infirmerie.
- Tu les as tapé fort ? Demanda Sakura qui arrivait à ce moment là, les cheveux mouillés.
- J’crois pas … enfin j’espère parce que sinon on va encore me faire la morale pendant trois heures.

Le professeur entra dès que Suichi eu finit sa phrase et tout le monde retourna à sa place en silence. La roussette sortit son cahier avec un soupire et tenta de prendre des notes. Le professeur commença la leçon de mathématique sans remarque qu’il manquait trois personnes, qui arrivèrent à la moitié du cours. L’un d’entre eux avait le poignet foulé et jeta un regard noir à Sho, assit à coté de la rouquine. Le jeune garçon rougit en voyant qu’on le regardait se concentra avec attention sur son cahier. Apparemment, il était encore plus le souffre douleur des garçons que se que je pensais. Je vis Suichi passer rapidement un morceau de papier au petit rouquin qui fit un grand sourire sans que je comprenne pourquoi.

- Qu’est ce que tu dis à Mitoreno, lui demandais je en murmurant.
- J’lui explique que ça n’est pas la fin du monde si on l’embête.

Je rigolai, en silence, en me disant que la jeune fille était vraiment mignonne quand elle cherchait à réconforter Sho … même si je m’étonnais un peu qu’ils ne sortent pas ensemble, chose dont j’étais persuadé jusqu’à ce qu’on me dise le contraire. Toute fois, je me doutais bien que, même si elle était toujours à protéger le jeune garçon, les autres n’allaient pas abandonner si vite.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par megamomo le Mar 4 Nov - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Mer 21 Mai - 13:19

Supers ces deux chapitres ^^
A part que Masami n'a pas l'air super étonné que Suichi le démasque x)

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Mer 21 Mai - 19:25

que veux tu ... Masami est un attardé chronique ... Sinon il ne serait jamais venu dans l'école déguisé en fille XD M'enfin ... c'est vrai que j'aurais dû plus insister là dessus. Je pense que je corrigerais ça sur la version original ^^ merci de me le faire remarquer.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Mer 21 Mai - 19:49

De rien de rien... xd
Sinon ton style est très agréable à lire, j'ai hâte de voir la suite *w*

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Mer 21 Mai - 21:06

"Agréable" [rougit] on ne m'avait jamais dit ça et j'avoue que ça me fait très plaisir. J'ai pas encore écrit le chapitre 3 mais bon ... je peux vous faire un petit résumé :
La bande des crétins du club de judo en veulent vraiment à Sho d'avoir réussir à sortir avec Suichi et il ne lui pardonne pas. Ils trouvent que Sho est beaucoup trop immature pour avoir le droit d'être avec une fille aussi belle et aussi agile ! Et voilà que pour se vanger, il capture Suichi pour faire passer au jeune garçon une épreuve. Mais pourquoi est ce que Suichi ne réagit pas ? Elle pourrait pourtant facilement se tirer de ce mauvais pas toute seule ! A moins qu'elle ait un plan derrière la tête ... Vous le saurez en regardant le prochain épisode ... "attention Sho" ! ... c'est de plus en plus chaud (pas de remarque please)

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Jeu 22 Mai - 16:51

Oh là ça me fait penser au "couloir de la mort" auquel j'ai eu droit en sport * brrr *
°_° Le principe c'est des personnes lançant des ballons de basket depuis le bas de l'escalier, faut pas se faire toucher, sinon c'est direct l'infirmerie >_O ... Ah là là je raconte ma vie je suis totalement hors-sujet x"D A propos du style agréable, ma prof de français l'avait sorti et tu m'y as fait penser xd

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Jeu 22 Mai - 19:14

Tu sais que j'ai beaucoup de peine à imaginer que Masami est déguisé en fille au moment où l'histoire se passe... J'ai la nette impression qu'il est là, en tant que garçon. En tout cas, il est très joli en garçon et en fille... Surtout en fille XD Bah quoi ? On a le droit de trouver une fille jolie. En tout cas, j'attends la suite avec impatience.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Jeu 22 Mai - 20:48

XD ... au fait ... je remarque un truc dans mon résumé ... j'ai dit "que Suichi et sho sortent ensemble" ... je me place bien sur du coté des crétins puisque, officiellement, il n'y a que de l'amitier entre nos tourteraux ^^
Sinon ... hum ... c'est vrai que Masami se conduit de façon un peu masculine et que, donc, c'est dure de ce l'imaginer. Sans compter que c'est lui parle -_-"

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Jeu 22 Mai - 20:56

Oui voilà, c'est surtout ça.
Ah bon, Suichi et Sho ne sont qu'amis en ce moment ? OoOh... Si ça se trouve, c'est Masami et Suichi qui vont finir ensemble... Ce serait bien. Après, Suichi garde toujours le secret de Masami et tout le monde croit que c'est un couple... Enfin bon, je vais me taire XD

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   Jeu 22 Mai - 21:28

Hum ... à vrai dire j'y avait pensé ... mais j'imaginais plus une courte aventure - après une dispute entre Sho et Suichi - qu'une véritable histoire d'amour. Non ... moi ze veut que Masami aille avec Tsubasa (Sbaf) ... bon ... alors Avec Myoko ^^

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 3 : Attention Sho (partie 1)   Dim 10 Aoû - 0:00

Note de l'auteur --> Finalement, j'ai tout changé ... le résumé c'est du n'importe quoi maintenant, j'ai trouvé mieux ... JE VOULAIS que ça se passe à la saint valentin ... alors j'ai accelléré les choses et nous voilà la saint valentin ... et oui ^^ Comme dans mon histoire strange, je suis partie dans mes couples zarb comme Ayumu et Satoshi (je les adore tous les deux ^^) et Tsubasa et Makoto ... enfin bon, c'est la seule petite remarque que j'avais à faire, homophobe s'abstenir, même si on en parle presque pas ^^ Sinon ... et bien ... je ne sais pas quoi dire à par que le chapitre 4 est déjà en préparation ... voilà !
Au fait, à propos de la remarque de Masa-chan sur le surnom de Akari, il dit qu'il a de la chance car "Aka-chan" veut dire bébé ^^


Chapitre 3 : Attention Sho

Aujourd’hui, Suichi avait l’air vraiment surexcité et courut vers le gymnase à la fin des cours. Je ne savais pas si c’était l’organisation de la journée culturelle, le bal qui arrivé ou l’approche de la saint valentin mais en tout cas, elle avait l’air d’excellente humeur. Moi par contre, l’approche de tous ses événements me donnait mal à la tête et je préférais ne pas y penser, surtout que la table à coté de la mienne était constamment entourée par des garçons qui demandait à ma charmante voisine si elle voulait bien leur faire des chocolats et de filles qui lui annonçaient qu’elles avaient l’intention de lui en offrir. Je n’étais pas le seul à avoir l’air morose et Sho aussi faisait la tête depuis la première pause … c’était sûrement qu’il était jaloux de tous ses garçons … pourtant, il avait un statut privilégié aux yeux de la rouquine … même si il ne s’en rendait pas compte. Il n’y avait que Sakura que le chahut provoqué par la saint valentin faisait rire et elle guetta toute la journée le moment où Suichi en aurait marre de répondre « je n’ai pas l’intention de faire de chocolat, je suis nulle en cuisine » et exploserait en disant que ça commençait à bien faire.
Finalement, après le départ précipité de la roussette, je me décidai enfin à rejoindre mon club, après avoir dit à un groupe de garçon qui embêter Sho qu’ils avaient intérêt à se tenir à carreau si ils ne voulaient pas subir le courroux de Suichi. Toute fois, sur le chemin qui menait au stade, j’entendis du bruit venant des cuisines … pourtant, d’après les explications de ma camarade de chambre, ce n’était pas l’heure de la préparation des repas … d’ailleurs, de ma place, j’avais vu le chef cuisinier se diriger vers la salle de travaux pratiques … probablement pour le club de cuisine dont la rouquine avait parlé la veille. D’après les voix que j’entendais, il y avait deux personnes, et l’une d’elle m’était familière … qui est ce que c’était déjà … Une voix douce et forte à la fois …

- Etoo … Kumitsu-san … est ce que tu pourrais éviter de raconter ça aux autres ? Si on apprenait que j’essaye de faire du chocolat pour la saint valentin, je n’aurais plus jamais la paix …
- Rassure toi … je risque d’avoir des ennuis si on apprend que je t’ai laissé rentrer dans la cuisine alors je tiendrais ma langue. Mais dis moi … ce chocolat … c’est pour Mitoreno ? Tu te serais enfin décidée lui faire ta déclaration ?
- Hum … en fait, j’aimerais profiter de la saint valentin pour le lui dire mais j’ai un peu peur … je ne sais pas comment faire.
- Ne t’inquiètes pas comme ça … je suis sur qu’il partage tes sentiments ! Vous êtes tout le temps fourré ensemble !
- Et alors ? Je suis toujours avec Sakura et on ne s’aime pas pour autant … enfin si mais pas du sens dont on parle …
- Oui mais vous, c’est différent ! Au fait … puisque tu parles de couple … Sasaki à l’intention de parler à Takahata un jour tu crois ?
- Je ne pense pas … il est beaucoup trop timide, mais on ne sait jamais … Je te préviens Kumitsu-san … si la moindre chose que j’ai dit sort de cette pièce, je ne suis au courant de rien … Je n’imagine même pas comment réagirait Ayu-ayu si ça venait à se savoir. Bon, je te laisse … mata nee.
- Je suis de service à la cantine ce soir … je pourrais te dire à partir de quel heure les cuisines seront désertés après le couvre feu … mais fait attention à ne pas de faire prendre Yokoyama.

J’avais bien entendu Yokoyama ? Quel tâche ! Je n’avais même pas été fichu de reconnaître la voix de la fille avec laquelle je partageais ma chambre ! Pourtant, se n’était pas faute de ne pas l’avoir entendu ! Elle n’arrête pas de parler cette fille ! Je n’en revenait pas … n’avait elle pas dit elle-même qu’elle n’avait pas l’intention de faire de chocolat ? Qu’elle n’aimait personne ? Alors tout ça c’était des mensonges ? Et son comportement étrange hier … maintenant je sais pourquoi elle était dans un tel état avant d’aller se coucher … tout simplement parce qu’elle n’était pas allé dormir tout de suite ! C’est sûrement pour cette raison qu’elle a gardé ses vêtements … J’étais tellement occupé à réfléchir à tout ça que je ne vis pas l’intéressé sortir de la pièce. Elle s’étrangla en me voyant derrière la porte et manqua de me taper avant de voir que ce n’était « que » moi.

-
Qu’est ce que tu fiches là baka ? Me demanda t’elle d’une voix dure. Ton club a déjà commencé !
- Je peux te retourner la question je crois, répondis je sans sourciller. Et puis c’est quoi cet histoire ? Tu prends des cours de cuisine particulier et tu décides de te déclarer à Sho le jour de la saint valentin … je croyais que tu ne l’aimais pas ! Tu me prends pour un crétin !
- Sois plus prudent quand tu parles Masami … il ne faut pas que tu parles comme un garçon, même si c’est avec moi ! N’importe qui peut t’entendre !
- Au lieu de détourner la conversation, répond à ma question, hurlais je presque, énervé qu’elle détourne toujours mon attention.

Etrangement, alors que je m’attendais à ce qu’elle me fasse taire, elle baissa la tête et commença à regarder ses chaussures, comme un enfant qui saurait qu’il n’a aucun moyen de s’enfuir. Elle me demanda simplement de la suivre et je l’accompagnai donc dans la cour de l’école. Là, elle s’assit sur les marches d’escaliers qui menait à la bibliothèque et poussa un soupire. Visiblement, le club n’avait plus l’air de l’intéresser et je n’avais pas l’impression qu’elle se rendait compte qu’elle était en train de sécher le sien.

-
Etoo … je ne sais pas vraiment par quoi commençait, finit elle par lâcher en fixant le sol. Déjà, je suis désolée … je t’ai menti … en vérité, j’aime Sho seulement … je n’ai jamais osé lui dire car j’ai peur de perdre son amitié. Je l’ai rencontré peu de temps après l’accident de mon père et j’ai passé toute ma colère sur lui … malgré ça, il est toujours resté près de moi … il me soutenait quand j’avais des compétitions, il me prêtait son épaule quand j’avais envie de pleurer … c’est pour cela que je le protège toujours … il a toujours été si gentil avec moi, c’est la seule chose que je peux faire pour le remercier.
- En fait … j’ai encore une question à te poser … Sasaki … c’est bien le garçon timide de notre classe non ?
- Etoo … si c’est ça … celui qui est juste devant toi pourquoi ?
- Est-ce que tu peux m’expliquer ce qu’il trouve à Satoshi ? Déjà, il est impossible à vivre et en plus, c’est un garçon …

La rouquine explosa de rire en entendant mon dernier argument. Elle m’expliqua qu’elle faisait partit de ses personnes qui se fichent pas mal de savoir les histoires de garçons ou de filles et que tout ça était le problème de Ayumu et personne d’autre. Elle aurait probablement continué de parler si à ce moment, la cloche annonçant la fin des club n’avaient pas sonné … cette fois, on allait vraiment se faire allumer.

Nous n’étions pas arrivés au dortoir que Suichi vit Sho suivit par une bande de garçon de notre classe. En la voyant, ils firent demi tour, laissant Suichi murmurer un faible « je déteste les lâches dans leur genre ». Sho courut jusqu’à nous et explosa en larme. Apparemment, ils en avaient eu assez de le déguiser, alors ils avaient décidé de lui montrer leur façon de penser d’une manière plus imagé. Sho était couvert de bleus et avait un bel hématome à coté de l’œil droit. Tout en l’amenant à l’infirmerie, Suichi ne cessa de pester contre ce groupe qui s’y était pris à plusieurs contre une seule personne. Une fois dans l’infirmerie, elle se calma un peu – j’appris plus tard que c’était à cause de l’odeur des médicaments – et demanda à l’élève qui s’occupé de l’infirmerie ce jour ça si il avait une crème apaisante. Bien sur, celui-ci en passa une tout en demandant comment c’était arrivé. Je vis que Suichi s’appétait à répondre mais Sho la coupa et pris la parole avant elle.

-
J’ai encore été maladroit … j’ai glissé dans l’escalier, et voilà le résultat.
- Mitoreno, tu es vraiment gaffeur comme garçon, soupira le garçon chargé de l’infirmerie … adorable mais gaffeur … essaye de faire attention la prochaine fois … Yokoyama, tu reposes la crème après, je dois allé à mon dortoir … j’ai pas mal de devoir pour demain … c’est comme ça en troisième année. Mata nee.

Sho promit d’être prudent et lui fit un signe de main en souriant. Pendant ce temps, Suichi semblait sur le point d’exploser. Sa bonne humeur du reste de la journée avait maintenant complètement disparut et elle commençait même à me faire un peu peur. Sa réaction fut exactement comme on aurait pu s’en douter … explosive.

- Shô-kun ! Qu’est ce que tu as raconté baka ! Pourquoi est ce que tu n’as pas dit la vérité ?! Que tu t’étais fait attaqué par des garçons de la classe ? Ils auraient eu une punition et ils ne l’auraient pas volé !
- Demo, répondit Sho très calmement, c’est toi qui m’a expliqué à plusieurs reprise qu’il fallait que j’apprenne à me débrouiller seul … c’est ce que je fais, tout simplement.

Suichi frappa très fort sur la table, faisant tomber tous les produits qui étaient dessus, et sortit de la pièce en claquant la porte violemment.

- Tu n’essayes pas de la rattraper ? Lui fis je remarquer en voyant qu’il restait assis.
- ça ne servirait à rien, je ne sais, soupira t’il en refermant la pommade et en cherchant à mettre de l’ordre dans les affaires qui était tombés. Si j’essayais, elle m’enverrait un truc à la figure et elle se mettrait probablement à pleurer en disant que je suis vraiment trop bête … et, si ça ne me dérange pas qu’elle dise que je suis bête, je déteste la voir pleurer … alors je préfère la laisser se calmer.


Dernière édition par megamomo le Mar 4 Nov - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 3 : Attention Sho (partie 2)   Dim 10 Aoû - 0:26

J’étais étonné de remarquer à quel point il était lucide sur la situation … il avait apparemment très bien compris ce qui c’était passé … il restait là car il ne voulait pas faire plus de mal à Suichi …
Je ne comprenais rien à cette histoire entre eux deux et franchement, le romantisme n’était pas mon fort. Je poussai un soupire et sortit de la pièce pour aller me reposer dans ma chambre. J’avais complètement oublié que je la partageais avec Suichi ou que j’étais déguisé en fille mais elle ne manqua pas de me le rappeler quand j’entrai alors qu’elle était en train de se changer. Elle balança son oreiller et alla s’enfermer dans la salle de bain, où elle resta jusqu’à ce que je lui demande si elle voulait aller manger. Apparemment, tout ce qui c’était passé ne lui avait pas fait oublier qu’elle devait aller demander à quel heure la cuisine serait vide, aussi, elle m’accompagna sans se faire prier.
Dans la cantine, c’était un véritable chahut. Les troisièmes années étaient les seuls à rester calme dans cette effervescence provoquée par la fin de l’année et on les voyait manger tout en était plongé dans des livres de cours, en train de préparer les examens d’entré à l’université. La dame avec qui Suichi parlait dans la cantine lui donna discrètement un papier avec écrit l’heure à laquelle elle pourrait y aller en lui faisant un clin d’œil et je fis semblant de ne rien remarquer avant de me diriger vers la table où était assis la bande avec laquelle nous étions toujours. A peine assis, Tatsuya ne manqua pas de me faire remarquer mon absence au club en précisant bien que le professeur était super énervé contre moi … merveilleux … j’allais devoir subir le sermon de ce prof réputé pour sa sévérité … Suichi s’excusa et promis d’aller lui expliquer que tout était sa faute, mais je mentis en disant que je pourrais très bien m’en sortir seul.
Je remarquai seulement maintenant que Suichi s’était assise, machinalement, en face de Sho, mais qu’aucun des deux n’osaient adresser la parole à l’autre … et je n’étais pas le seul à m’en rendre compte puisque les regards commencèrent à se tourner vers eux … il fallait absolument que je trouve un moyen de détourner l’attention … n’importe quoi … je dis la première chose qui me sortit de la tête.

- Ano … Sasaki-kun, tu as trouvé avec qui tu vas te mettre pour le bal ?

Le garçon s’étouffa avec l’eau qu’il était en train de boire et moi, je me maudis intérieurement, voyant bien que j’avais dit exactement ce qu’il ne fallait pas … c’était la première fois que j’adressais la parole à Ayumu et je n’avais pas trouvé mieux que de faire la plus grosse boulette de l’univers. Pourtant, je fus étonné de voir Satoshi se lever en disant qu’il n’y avait plus de thé et Ayumu me sourire en répondant.

- En fait, j’ai toujours eu du mal à trouver quelqu’un pour le bal … l’an dernier j’y suis allé tout seul d’ailleurs. Je n’ose pas demander aux filles et puis … je viens plus pour le buffet que pour danser. En plus, je ne sais pas danser.
- Pourquoi tu demandes ça ? M’interrogea Satoshi d’un air dur en revenant avec une tasse pleine. Tu veux te mettre avec Sasaki ?
- Même si je le voulais, se serait impossible, soupirais je en me souvenant de ce que Suichi m’avais annoncé à la pose de midi. Suichi m’a inscrit d’office pour les filles qui se déguise … franchement … elle exagère !
- Mais enfin, se défendit la rouquine, tu seras parfait en garçon … je t’imagine déjà.
- Tu aurais pu me demander avant ! C’est la moindre des choses, criais je, participant ainsi au brouhaha de la cantine.

Très vite, la conversation
recommença comme le midi. Elle se justifiait, trouvant toujours une parade, et je tentais de lui faire comprendre que je risquais de me faire démasquer avec sa fichu combine. De toute façon, même si je l’avais dit, je savais très bien ce qu’elle m’aurais répondu … « ne préfères tu pas danser avec une fille ? ». Parfois, elle était vraiment démoniaque. En nous voyant nous disputer ainsi, toute la table explosa de rire, même Sho qui tentait pourtant de se faire tout petit.

- Si tu ne sais pas avec qui danser, Keiko reste seule tous les ans, m’informa t’elle avec un regard vers la jeune fille. Je suis sur qu’elle sera d’accore pour danser avec toi Ayu-ayu
- Suichi ! Hurla t’elle à son tour. Depuis quand est ce que tu choisis à la place des gens ! J’ai déjà dit que je ne dansais pas avec des garçons !
- Alors danse avec Masami-chan, proposa t’elle avec un sourire manipulateur.
- Et bien Suichi, rigola Satoshi en prenant une boulette de riz dans l’assiette d’Ayumu, c’est vraiment à l’approche du bal que tu montres ton coté impossible. Tu ferais presque peur !
- Au fait, susurra t’elle en se retournant vers celui qui venait de parler, tu es encore tout seul cette année Sato-kun … Et Ayu-ayu n’a personne non plus … et si Ayu-ayu ne trouvera jamais personne chez les filles …
- Je vois d’ici à quoi tu penses Yokoyama, soupira l’intéressé, mais je ne pense pas que se soit une bonne idée … il y a déjà trop de filles je te rappel.
- Allez, implora la jeune fille en attrapant les mains d’Ayumu, tu peux bien le faire pour moi Ayu-ayu-kun … S’il te plait ! Ça fait trois ans que je meurs d’envie de te déguiser.

Satoshi tapa la main de Suichi en lui disant de lâcher Ayumu, qui finit par accepter de se déguiser pour la fête, sûrement motivé par l’idée de danser avec Satoshi. Quand à l’intéressé, il n’avait pas l’air emballé mais dit très vite qu’il était d’accore … Il avait vraiment un comportement étrange … c’est comme sa réaction quand j’avais demandé à Ayumu si il avait quelqu’un … c’était un peu comme … une crise de jalousie ! C’est Suichi qui me le dit en faisant son devoir de mathématique. Satoshi avait toujours ce comportement envers le petit timide et elle était sur que ça cachait quelque chose.

- Moi je pense que c’est juste parce que tu as un esprit complètement dérangé que tu t’imagines ça. Tu m’as bien dit que Sasaki c’est fait embêté assez souvent à son arrivé dans l’école … il veut juste le protéger, comme toi avec Sho …

Ok … mauvais exemple.

- Et bein justement … tu vois ! Tu avoues toi-même que c’est louche ! S’écria la jeune fille en sortant son cahier d’anglais. Au fait … tu ferais bien de commencer tes devoirs … tu vas avoir du mal après.
- Daijobu, daijobu … je suis intelligent moi … je n’aurais besoin que de cinq minutes pour terminer mes math … contrairement à toi qui y a passé … je jetais un coup d’œil à ma montre, vingt minutes … presque une demi heure … tu te rends compte ?
- C’est bon ! J’ai du mal avec les math, c’est pas ma faute quand même !

J’attrapai mes propres livres dans mon sac et commençai les exercices … la proportionnalité était probablement le chapitre le plus facile qui avait été fait de l’année et je n’avais même pas envie de connaître ses autres notes, pour le coup. Par contre, l’anglais me posa plus de problème … j’avais toujours eu du mal avec les langues et à onze heures, je n’avais pas encore terminé le deuxième exercice, à la grande satisfaction de Suichi, qui en profita pour se moquer à son tour.
Une demi heure plus tard, la rouquine lâcha la leçon de mathématique qu’elle était en train de réviser et me demanda de la couvrir si jamais quelqu’un entrait dans la chambre pour lui parler … et me voilà devenu le complice, malgré moi, de l’imperturbable Suichi. En effet, j’eu beau crier et pester, rien n’y fit, elle voulait aller apprendre à faire du chocolat, un point c’est tout … elle était vraiment irraisonnable. Et à ma question « comment vas-tu sortir sans te faire repérer », elle ouvrit la fenêtre … elle allait encore jouer les cascadeuses … cette fille était décidément impossible à vivre !
Je finis enfin mon devoir d’anglais à minuit et Suichi n’était toujours pas revenue. Je profitai de son absence pour me changer et me mettre tranquillement en pyjama. Toute fois, je n’arrivai pas à trouver le sommeil avant de l’entendre rentrer. Je regardai l’heure sur mon téléphone … deux heures trente … elle allait m’entendre demain ! Pour le moment, j’étais bien trop fatigué pour me mettre en colère. Je plongeai dans le sommeil et fis des rêves pleins de chocolat … voilà ce que c’est que l’approche de la saint valentin !

- Hayaku Masami ! On va finir par être en retard si tu ne vas pas plus vite !! Je ne veux pas être en retard aujourd’hui !

Et voilà … le jour tant attendu était déjà arrivé … on était le quatorze février … pour moi qui était un garçon, ça me faisait bizarre de voir comment les filles s’activaient pour ce jour … même Suichi était surexcitée et j’avais manqué de m’évanouir en la voyant avec un uniforme de fille en me levant. Pour ma part, saint valentin ou pas, je traînais toujours autant au lit. Ça faisait deux semaines que j’étais arrivé et je m’étais enfin habitué à mon déguisement … mais quelque chose me disait que la journée d’aujourd’hui allait être une épreuve.

- ça m’énerve ! J’adore le chocolat et je ne vais même pas en avoir aujourd’hui … quand j’étais un garçon, j’avais du succé et j’avais toujours plein de chocolat à la fin de la journée … ça me manque !
- Bah, soupira la jeune fille en mettant ceux qu’elle avait faits pour Sho dans son sac, Sakura fait parti de celles qui font la distribution de chocolat … je lui ai demandé de m’en garder, tu n’as qu’à faire pareil.
- Ouais, mais c’est pas la même chose. J’aimais bien voir les filles me l’offrir … elles étaient tellement mignonne …
- Alors ça t’arrive de trouver une fille mignonne ? Rigola ma voisine de chambre en attrapant son sac. Vu que tu ne l’avais jamais dit … Allez, fini de t’habiller, j’en ai marre de t’attendre !
- hai, hai …
- Shû-chan !!!!

Ça, c’était la voix de Sakura … pas d’erreur possible. J’avais enfin fini d’enfiler ma chemise alors je sortis de la salle de bain et vis Sakura passer un sachet de chocolat à la rouquine en lui disant de ne pas le dire à tout le monde où on allait se moquer d’elle. En me voyant, elle souria jusqu’aux oreilles et m’en lança un.

- Y’en a un pour toi aussi Idoro … je n’avais rien à faire alors j’en ai fait pour tout le monde, mais je préfèrerais que l’on ne sache pas que j’en donne aux filles …
- Pourquoi tu en as fait cette année ? Demanda la rouquine en en mangeant un.
- Parce que ça fait un mois que Tatsuya me demande de lui en faire … je n’allais quand même pas le vexer en ne lui en faisant pas … il m’aurait fait la tête, à tous les coups.

Ah oui … vous n’étiez pas au courant vous … cela fait bientôt quatre mois que Sakura, la meilleure amie de Suichi, et son frère sont ensembles … je pense qu’entre Tatsuya et Suichi, la jeune fille devait souvent être invité chez les Yokoyama pendant les vacances mais je n’ai jamais osé le leur demander.
Suichi avait l’air vraiment de très bonne humeur, tout comme toutes les filles du dortoir qui courrait partout en demandant des sèches cheveux et autres objets spécifiques des filles auxquels je ne comprenais rien. Sakura regarda Suichi de haut en bas mais ne fit aucune remarque sur le fait de sa tenue et les deux filles quittèrent la chambre, me laissant seul.

- Matte matte ! Je ne suis pas prête !!
- Dépêche toi un peu Masa-chan ! On n’a pas toute la journée !


Dernière édition par megamomo le Mar 4 Nov - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 3 : Attention Sho (partie 3)   Dim 10 Aoû - 0:35

ça, c’était le nouveau jeu de Suichi … elle cherchait constamment des surnoms à tout le monde et j’avais hérité de Masa-chan … enfin … je n’avais pas à me plaindre … Akari Miyano, une fille de son club, se faisait bien appeler Aka-chan.
On avait à peine fait quelques pas dehors qu’une dizaine de fille des autres dortoirs nous entourèrent. Je me pensai d’abord qu’elles voulaient nous demander de faire une course aux chocolats – le but du jeu … avoir le plus de chocolat à la fin de la journée – mais je me rappelai alors que j’étais une fille et qu’une fille ne faisait pas de course au chocolat … Qu’est ce qu’elles pouvaient bien nous vouloir alors ? Elles se regardèrent et tendirent toutes en même temps de magnifiques boîtes de chocolats à Suichi.

- Yo … Yokoyama-san … bredouilla une fille aux cheveux bruns. On nous a dit que vous aimiez beaucoup les sucreries donc … est ce que vous voulez bien des notre ?
- Merci les filles, répondit Suichi en souriant, vous êtes vraiment adorable … je vois à la boîte que vous les avez fait vous-même … j’espère que vous ne vous êtes pas trop fatigué … et que vous avez penser au garçon que vous aimez.

Les jeunes filles rougirent et partirent en courant. La matinée avait à peine commencée et Suichi avait déjà reçut des chocolats de onze personnes, y compris Sakura … la journée risquait d’être très longue. A l’occasion de la saint valentin, il n’y avait pas de club aujourd’hui, mais ça n’empêcha pas Akari de courir vers Suichi pour lui offrir un magnifique gâteau au chocolat qu’elle mangea au petit déjeuné, rendant jaloux Tetsuo qui n’en avait pas encore eu un seul. A coté de lui, Ayumu ne cessait de soupirait … lui aussi il avait des chocolats … il en avait acheté spécialement pour Satoshi qui n’aimait pas les choses sucrés – c’était des chocolats non sucrée - mais maintenant … il s’agissait de lui donner, et ça, c’était plus difficile. Là, vous êtes en train de vous demander comment est ce que je sais tout ça … ce n’est pas bien compliqué, je l’ai accompagné les choisir ses chocolats … il voulait demander à Suichi mais comme elle était introuvable et qu’il me faisait de la peine, je lui ai dit que j’étais au courant et que j’étais d’accore pour venir avec lui au magasin. Satoshi était juste à coté de lui mais il ne savait pas du tout comment aborder le sujet … Quand à moi … j’avoue que j’étais vraiment jaloux de Suichi. On n’arrêtait pas de s’arrêter à notre table pour lui en donner … quand j’étais en garçon, les filles se pressaient pour me donner des chocolats, mais je n’en avais jamais eu autant ! En fait, chez les garçons de notre table, seul Tatsuya avait l’air de bonne humeur. Il n’arrêtait pas de chanter depuis que Sakura lui avait donné ses chocolats, comme elle l’avait fait pour tout le monde. Keiko faisait une tête d’enterrement, mais ça, ce n’était pas la faute de la saint valentin, elle était toujours comme ça. Pour tout arranger, Mitsuki n’était pas là aujourd’hui puisqu’elle mangeait seul avec son copain … Hikaru … où un nom comme ça. On voyait bien que ce n’était pas un jour comme les autres puisque le « groupe des quatre » vint s’assoire à notre table. Atsushi, Akemi, Makoto et Tsubasa … c’était quatre garçons qui était toujours ensemble, mais aussi de vieux amis de Suichi … Tsubasa était d’ailleurs le frère de Tetsuo. Quand ils s’installèrent, Atsushi tentait désespérément de remonter le moral à Akemi qui venait de voir Miyu, dont il était amoureux depuis le collège, offrir ses chocolats à un autre et Makoto tirait la tête parce que Yuiko, sa petite amie, n’était plus dans l’école et que, de toute façon, elle ne lui adressait lui la parole depuis deux ans. Seul Tsubasa était de bonne humeur. Camarade de chambre de Makoto, il aimait bien le taquiner mais surtout, il avait un petit faible pour le jeune garçon et depuis l’an dernier, la saint valentin était sa journée préférée parce que, dégoûté de l’attitude de Yuiko, le garçon passait toute la journée avec lui. Décidément … les histoires d’amours, c’est beaucoup trop difficile pour moi. Sho arriva au moment où l’on s’apprêtait à partir avec des yeux remplis de fatigue.

-
Satoshi, pesta t’il en avalant son verre de lait et attrapant la tranche de pain qu’il avait pris avant de nous suivre, t’aurais pu me réveiller quand même ! Je le fais chaque matin moi !
- Je t’ai réveillé, se défendit le garçon en soupirant, c’est toi qui m’a envoyé promener en disant que tu nous rejoindrais … tu ne te souviens pas ?

Sho se frotta la tête en mangea son
pain mais n’arrivait, apparemment, pas à s’en souvenir. Il évoqua alors l’hypothèse qu’il rêvait quand il avait dit ça mais ne trouva rien à redire. Il nous suivit silencieusement et je voyais bien qu’il était aussi jaloux que moi de voir les filles s’approcher de Suichi pour lui donner du chocolat. Elle posa toutes les boîtes dans son casier, qui fut dur à refermer, et soupira en disant que c’était la même chose chaque année.

- A croire que les filles me prennent pour un garçon … ça craint un peu.
- T’as qu’à leur dire non si t’en veux pas, proposa Sho de mauvaise humeur.
- Ce ne serait pas très gentil … elles se donnent du mal pour les faire … se serait vraiment méchant de ma part de leur dire que je n’en veux pas.
- Bah … fait comme tu veux.

Sho lâcha juste cette dernière phrase et alla s’assoire à sa place en murmurant des paroles incompressibles … mais probablement pas très polie. Suichi me regarda avec ses grand yeux tout mignon et j’eu presque envie de la prendre dans mes bras pour la réconforter … j’ai bien dit presque ! Je ne l’ai pas fait. Je n’allais pas non plus faire une telle chose … ça aurait été stupide … après tout, elle l’avait bien cherché ! Il est amoureux d’elle et elle, elle accepte les chocolats de tout le monde … je passai tout le cours de mathématique à penser à cela et, finalement, à la pause déjeuné, je commençai à me dire que tout ça ne me concernait pas … C’est vrai quoi ! J’ai rien à voir là dedans alors pourquoi je me traquasse autant ?

- C’est la malédiction de Suichi, me chuchota une voix d’outre tombe en me soufflant dans le cou.

J’hurlai de peur en me retournant,
sans me soucier des regards qui se tournaient vers moi. Derrière moi, morte de rire, Sakura se tenait le ventre, heureuse de son effet.

- Sa … Sakura, ne refais plus jamais ça ! J’ai fahi y laisser ma peau.
- C’est pour ça que je l’ai fait … t’avais l’air dans tes pensés alors … j’ai voulu m’amuser un peu avec toi … j’ai pensé à Suichi parce que tu la regardes depuis le début du cours … t’es bizarre comme fille de temps en temps … tu me fais penser à un garçon.

Suichi, qui était à coté d’elle, commença à tousser comme un tuberculeux en face terminale et, quand elle réussi enfin à s’arrêter, elle démenti en disant que, si j’étais un garçon, elle serait au courant … pas très doué pour mentir la Suichi … heureusement que Sakura ne posa pas plus de question. La fin de la journée arrivé finalement plus vite qu’on aurait pu le penser et Suichi n’eu plus de chocolat après la fin de la pause déjeuné … ce qui lui faisait quand même pas mal !

- Suichi, Masami … on rentre ensemble au dortoir ? A moins que vous ayez prévu quelque chose puisqu’il n’y a pas club aujourd’hui, proposa Sakura en se levant après le cours d’histoire.
- Ch … chotto, toilette ! S’écria Suichi avant de s’enfuir en courant vers la direction inverse.
- Je vais la chercher, soupirais je en attrapant mon sac. Rentre, on te rejoindra vite je pense.
- Elle est sûrement allé à l’infirmerie … c’est Akari la préposé cette semaine, elle voulait probablement lui parler avant d’offrir ses chocolats à Sho, répondit Sakura avec un sourire.
- Co … comment tu es au courant comme les chocolats ?!
- Parce que je connais bien Suichi tout simplement … et puis parce que je l’ai vu sortir de la cuisine hier après midi, rigola la jeune fille avant de continuer. Mais moi, cette année, c’est Sasaki que j’ai promit d’aider … D’ailleurs, je te laisse ! Sato-kun !!! Matte !!
- Pourquoi ? Tu veux rentrer avec moi ? Demanda le garçon d’un ton bourru.
- hum … bredouilla la fillette qui n’avait apparemment pas prévu de réponse à la question. On attend Sasaki aussi … je lui ai dit que je rentrerais avec lui.

Ayumu arriva en courant et ils partirent tous les trois … j’entendis juste Sakura s’écrier qu’elle avait oublier quelque chose dans la salle … quel technique primaire pour laisser les deux garçons seuls ensembles … franchement, c’était un peu décevant.
Mais je n’avais pas le temps de m’occuper des problèmes des autres puisque j’avais moi-même ma propre mission, à savoir faire revenir Suichi pour qu’elle donne ses chocolats à Sho. Je couru jusqu’à l’infirmerie … Sakura avait vu juste … elle était en plein discutions avec Akari. Alors que j’entrai, la roussette se leva et remercia son amie pour son aide en disant de l’accompagner.

- Dit donc ! Je suis pas ton chien Suichi ! J’ai déjà la gentillesse de rester avec toi alors que ce ne sont pas mes oignons alors maintenant …
- Merci pour tout, me coupa t’elle en s’arrêtant brusquement dans le couloir. Merci de toujours m’aider … c’est vraiment sympa …
- Bah … c’est normal, répondis je, troublé par ce qu’elle me disais. Tu protèges mon secret, il faut bien que je fasse quelque chose en échange.
- Ha ! Cria t’elle tout à coup en regardant par la fenêtre. J’ai trouvé Sho ! Il est dans la cour … mais pourquoi est ce qu’il court ? Il n’y a pas club aujourd’hui … est ce que …

Je ne vis d’abord pas ce qu’elle avait aperçut, je suis un peu myope, mais je finis par entrevoir des silhouettes qui suivaient le jeune rouquin. Suichi pesta un « je pensais qu’ils c’étaient calmés » puis me demanda de m’écarter. Elle recula à son tour, comme pour prendre de l’élan et sauta dans la cour. Je me penchai pour voir si elle c’était rétamé, et surtout pour savoir si elle était encore en vie, et la vis s’accrocher au bord de la fenêtre du première étage avant de lâcher prise et de tomber dans un tas de feuille qu’avait rassemblé le gardien. Je couru en bas pour connaître la suite des évènements mais arrivai trop tard … toute l’action était déjà passée … les garçons qui avaient attaqués Sho s’en allait en courrant et Suichi soupirait en reprenant son souffle.
Elle se retourna ensuite et sortit le sachet de chocolat qu’elle avait fait de son sac.

- Etoo … excuses moi, ils se sont cassés quand je les ai tapé mais … je pense qu’ils sont encore mangeable alors … Happy valentine !

Vous me demandez si ils se sont embrassés ? Qu’est ce que j’en sais moi ? Je ne suis pas un voyeur ! Je suis parti avant !


_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par megamomo le Mar 4 Nov - 15:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Suite de la présentation des personnages.   Dim 10 Aoû - 15:31

Présentation des personnages secondaires :

Satoshi Takahata : 17 ans, né un 3 Janvier. Dortoire F, première année de lycée. Camarade de chambre : Sho Mitoreno. Satoshi est surnomé "Sato-kun" par Suichi. Membre du club de Teakwondo.
Satoshi est un le plus vieux de la bande. C'est un garçon qui à une réputation de garçon violent et bagareur mais c'est juste qu'il a tendance à s'emballer un peu trop vite. Il est franc et n'hésite pas à dire ce qu'il pense, souvent avec une certaine duretée. Il se conduit avec Ayumu comme un grand frère et n'aime pas qu'on le touche et fait souvent preuve de jalousie quand il se confit à quelqu'un d'autre que lui ou qu'il discute longtemps avec une personne sans qu'il sache de quoi il parle. Il ignore pourtant l'amour que lui porte le jeune garçon.
Ayumu Sasaki : 16 ans, né un 18 juin. Dortoire F, première année de lycée. Camarade de chambre : Megumu Tochiro. Ayumu est surnommé "Ayu-ayu" ou "Ayu-ayu-kun" par Suichi. Membre du club d'athlétisme, section saut en hauteur.
Ayumu est un garçon très sensible et plutôt petit pour son age et à cause de ça, on se moque souvent de lui. Il est tout le temps protégé par Satoshi dont il a fini par tomber amoureux mais à qui il n'ose pas se déclarer. Il est très émotif et doit souvent se retenir de pleurer. Il ne parle plus à ses parents, de toute façon toujours en voyage, car ceux là estime qu'il ne fait pas partit de la famille à cause de son manque de virilité. Malgré sa petite taille, il est très doué en saut en hauteur et détiens même le record de l'école. Il est très ami avec Suichi bien qu'elle rêve de le déguiser en fille. Dans le fond, c'est juste un gamin qui se cherche sans réussir à se trouver ... espéront que Satoshi l'aidera à s'affirmer.

Tatsuya Yokoyama : 14 ans, né un 25 août. Dortoir F, deuxième année de collège. Camarade de chambre : Tetsuo Tenezuko. Surnomé "Tatsu-kun" ou "ôto-kun" par Suichi. Membre du club d'athlétisme, spécialisation andurance.
Tatsuya est un garçon qui a une joie de vivre qu'on remarque facilement. Il aime rire et jouer mais surtout chanter. En effet, le chant est son passe temps et il est même chanteur dans un groupe qu'il a crée. Tatsuya a pour meilleur ami Tetsuo, un garçon plutôt rebelle qu'il aime bien embêter. Tout comme sa soeur, il est "célèbre" dans sa classe, mais lui, c'est pour ses prouesses intellectuelle. Elève brillant, c'est toujours à lui qu'on demande de l'aide quand on a besoin de quelque chose. Il est par contre extrèmement naïf et parfois un peu collant. C'est aussi le petit amie de Sakura, avec qui il a deux ans d'écart.

Keiko Hikari : 17 ans, née un 5 janvier. Dortoire C, en première année de lycée. Camarade de chambre : Mitsuki Hikari. Membre du club de judo.
Keiko est une fille vive qui ne répond à la provocation que par la violence. Elle a toujours l'air de mauvaise humeur et il est très rare de la voir sourire. Elle ne parle pas beaucoup, se contente de réfléchir et s'éxprime par des phrases courtes et toujours compréhensible. Elle fait parfois un peu peur mais on s'y habitue vite ... c'est juste qu'elle a du mal à dire ce qu'elle a sur le coeur parce qu'elle est très timide. En vérité, elle est sympatique et n'hésite pas à venir en aide à ceux qui ont besoin.

Mitsuki Hikari : 17 ans, née un 5 Janvier. Dortoire C, en première année de lycée. Camarade de chambre : Keiko Hikari. Elle est surnomé "Mi-chan" par Suichi. Membre du club de gym.
C'est une fille et elle le montre. Elle adore porter son uniforme, passe son temps à discuter et n'aime pas tellement de sport ... elle n'est dans cette école que pour sa soeur ... et aussi pour l'élu de son coeur, le beau Hikaru ... un garçon qui a la côte auprès de toutes les filles. Elle sort avec lui depuis un peu plus d'un an et n'a pas hésité à s'interressé au basket pour lui. Elle est d'ailleur toujours dans les tribune pour le soutenire. Mitsuki est très extrovertie et n'hésite pas à crier quand elle veut se faire entendre, ou même juste pour se faire remarquer. Elle est très apprécié de la gente masculine pour son coté posé et ses cheveux magnifiques ... et puis tout simplement parce qu'elle est mignonne.

Makoto Sekirino : 15 ans, né un 8 Juin. Dortoire F, en troisième année de collège. Camarade de chambre, Tsubasa Tenezuko. Il est surnomé "Mako" par Suichi. Membre du club de cyclisme.
Makoto est un garçon renfermé qui n'aime pas se confier ou parler pour ne rien dire. Il est parfois trop franc, en particulier avec les filles qu'il fait fréquamment pleurer. Sa petite amie l'a quitter pour un autre un mois avant de s'en aller de l'école et Makoto ne sait pas encore remis de cette avanture, pensant qu'il pouvait avoir confiance en elle. Il n'accepte aucune déclaration des filles qui viennent le voir et pourtant, il en a environ une par jour. Au fond, il est timide et à juste envie d'avoir quelqu'un qui l'aide et à qui il puisse tout dire ... cette confiance, il n'y a qu'en la personne que Tsubasa qu'il la trouve. Il aime beaucoup Suichi parce qu'elle n'hésite jamais à dire ce qu'elle pense mais ne supporte pas Mitsuki. Il fait partit du "club des quatre" qu'il forme avec Tsubasa, Atsushi et Akemi.
[center]
Akemi Yukimura : 16 ans, né un 19 octobre. Dortoire F, en première année de lycée. Camarade de dortoire : Atsushi Yukimura. Membre du club de natation
Akemi est un garçon timide et introvertie qui a du mal à se tourner vers les autres et ne sait pas exprimer ses sentiments. Il est toujours mal à l'aise face à une fille et ne sait pas comment se conduire. Il préfère rester avec ses trois amis. Par contre, il n'a aucun mal à discuter pendant des heures avec Suichi ou Atsushi. Il est la seule personne à connaitre l'amour que porte Tsubasa à Makoto et à juré de protéger son secret. Il est naïf et se fait assez fréquemment utilisé et il a une légère tendance à la dépression. C'est, malgré tout, un garçon généreux et amical qui a juste peur de s'affirmer.
[center]
Atsushi Yukimura : 16 ans, né un 19 Octobre. Dortoire C, en première année de lycée. Camarade de chambre de Akemi Yukimura. Membre du club de tire (à l'arc)
Atsushi ne ressemble pas du tout à son frère, à part physiquement. Il est extrovertie et n'a aucun mal à se tourner vers les autres. Il a beaucoup d'amis dans sa classe mais passe la plupart de son temps avec Akemi, Tsubasa et Makoto. Il n'est pas au courant du fait que Tsubasa aime Makoto mais se doute de quelque chose. Il voit quand on lui cache des choses mais laisse passer puisque, pour lui, les mensonges sont plus un moyen de se protéger qu'un crime. Il est toujours disponible pour aider les gens dans le besoin mais est extrèmement maladroit et il lui arrive souvent de casser des objets. Il n'a aucun mal à séduire les filles mais n'est pas interressé pour le moment. Il faut savoir que malgré sa ressemblance avec Akemi, il sont faux jumeaux. Le seul moyen de les reconnaitre sont leurs yeux. En effet, ceux d'Akemi sont marrons alors que Atsushi en a un bleu qu'il cache souvent sous un bandeau - ordonnance du médecin ^^ - Sans son problème à l'oeil, on pourrait dire qu'Atsushi est la seule personne normale de "la bande à Suichi".

Tsubasa Tenezuko : 16 ans, né un 31 août. Dortoire F, en première année de lycée. Camarade de chambre : Makoto Sekirino. Il est surnommé "Sasa" par Suichi. Membre du club d'athlétisme, section vitesse.
Tsubasa est un garçon adoré par les filles de l'école pour sa gentillesse et son intelligence mais il a un complexe ... il est homo et d'ailleurs amoureux de Makoto. Il ne l'a avoué qu'à Akemi, en qui il a totalement confiance, et ne sait pas comment en parler. A part ça, il est quelqu'un de réservé, qui n'aime pas parler de lui mais qui sait jouer les psychologue pour aider les autres. Il n'hésite pas à poser des questions indiscrêtes aux gens. C'est quelqu'un d'honnête qui remet sans arrêt les choses en question, en particulier les interdits. Makoto est la première personne dont il est amoureux et il se conduit parfois comme un égoïste pour être avec lui, sans s'en rendre compte.

Tetsuo Tenezuko : 14 ans, né un 25 août. Dortoire F, en deuxième année. Camarade de chambre : Tatsuya Yokoyama. Membre du club d'athlétisme, section endurance.
Tetsuo est un garçon vif, trop vif par moment, qui aime bien se faire remarquer et ne passe jamais inaperçut. Il est concidéré comme un rebelle et ne respecte jamais les règlements. Il trouve la vie ennuyeuse et rêve d'une petite amie. Il a deviné que son frère aimait Makoto mais le garde secret. Il s'entend très bien avec Tatsuya mais très peu avec le reste de la bande, mais fait toute fois partie du groupe crée par Tatsuya, où il est guitariste. Au fond, il est quelqu'un de sympa mais il aime bien se donner des airs pour faire craquer les filles.

[justify]Akari Miyuhara : 17 ans, né un 3 août. Dortoire A, en classe de deuxième année de lycée. Camarade de chambre : Miyuki Takahiro. Elle est surnomé "Aka-chan" par Suichi. Membre du club de Kempo.
Akari est la principale adversaire de Suichi en Kempo. Comme elle est a moitier chinoise et que son père tiens un dojo, elle a appris très tôt cet art martial. Elle est honnête et généreuse, c'est une grande fan de Suichi et elle est très douée en cuisine. Elle n'est, malgré tout, pas assez sur d'elle et c'est Suichi qui lui remonte le moral quand elle panique ... en échange, Suichi va la voir chaque fois qu'elle se sent mal.

Voilà ... la prochaine fois, j'essayerais de vous présentez Yuki et Hideki qui apparaitrons dans le chapite 5 ^^

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 4 : Le crime des premières C (partie 1)   Mar 4 Nov - 19:29

Note de l'auteur --> Nous voilà rassembler en ce jour *sbaf* ... oki, oki ... j'ai compris je vous saoule ... alors ... de quoi je peux parler puisque dans TP j'ai déblatérer sur JR ? Je suis pressé de voir l'épisode 4 ... vivement dimanche, je vous le dit mes chères amies. En plus, l'épisode 2 est sortit en vost fr mais j'arrive pas à le télécharger T^T dégouté ! Je voulais savoir ce qui se passe ! J'ai compris que le "Kimi wa suki", le "ichigo wa daisuki" et le coup des phéronomes de Misaki (XD) ... Muuuu !

Chapitre 4 : Le crime des premières C

A première vu, cette journée du seize février n’avait rien de différent des autres … Suichi portait son uniforme de garçon, elle fut obligée de me secouer pour que je me lève … comment aurais je pu prévoir le drame qui allait se passer ? La rouquine avait l’air de très bonne humeur et avait branché son baladeur avant même de sortir de la chambre et je la voyais danser au rythme de la musique, oubliant complètement ma présence. Ça m’énervait de l’admettre mais sa naïveté et son coté naturelle ne me laissaient plus indifférent maintenant. Alors qu’au début, j’avais du mal à la supporter, depuis la saint valentin, j’avais constamment envie d’être avec elle … si c’était pas nul comme sentiment ça …

- Bon, tu vas te dépêcher un peu Masa-chan ? Fini par me réprimander la jeune fille en ouvrant la porte. T’as pas besoin de dix minutes pour vérifier que t’as bien toutes tes affaires ! Allez !!
- T’as l’air de bonne humeur aujourd’hui, soupirais je en la voyant jeter son sac sur son épaule comme tous les matins.
- Qu’est ce que c’est que ces insinuations ? Je suis toujours de bonne humeur !
- Ouais … mais aujourd’hui tout particulièrement, maugréais-je en sachant bien que ça avait forcément un rapport avec Mitoreno Sho.
- Hum … j’adore le CD que m’a prêté Sho. Je l’écoute en boucle depuis hier soir.

Qu’est ce que je disais … ce n’est pas de la jalousie, n’allez pas vous imaginer une telle chose, mais leur relation à tous les deux me gonflait de plus en plus. Suichi était ravie quand elle était avec lui, et même quand il n’était pas là, j’entendais sans arrêt son prénom. Elle ne voulait pas arrêter un peu ? Elle oubliait que moi aussi j’étais un garçon ? Attend … mais qu’est ce que je dis moi ? Le fait que je sois un garçon n’a strictement aucun rapport avec les événements ! N’importe qui finirait par craquer en entendant « Sho » toutes les dix secondes !
… Comme d’habitude alors que je bataillais contre les pensés stupides qui m’envahissaient ses derniers temps, Suichi était partie vers la cantine sans m’attendre. La veille, elle m’avait posé une question qui me tourmenté encore … « combien de temps tu comptes te faire passer pour une fille ? » … Elle me l’avait posé sans intention caché, juste parce que ça l’intéressait mais maintenant, je n’étais plus sur de moi. J’allais ressembler de plus en plus à un garçon à mesure que le temps allait passer, je le savais mais pourtant, j’avais beaucoup de mal à me dire qu’un jour, je ne pourrais plus cacher la vérité. Il allait forcément arriver un moment où je serais obligé d’avouer aux autres que je leur avais mentis.
J’étais justement en train de réfléchir à tout ça quand un garçon de la classe A me doubla en courrant en direction de la salle de sport numéro 6. Je ne voyais pas ce qui pouvait y avoir de tellement excitant dans cette salle … il n’y avait que les cours de danse qui s’y dérouler et il n’était jamais particulièrement intéressant. Pourtant, aujourd’hui, toutes les premières années s’y précipitaient comme si il s’y passait l’événement du siècle. Emporté par le flot d’élèves, je fini par m’y diriger aussi et je jouai des coudes pour voir plus précisément ce qui était en train d’arriver. Là, j’avoue que je fus particulièrement surprise. Une fille de la classe A dont le prénom était Michiko avait été retrouvé assommé le matin même. Tous les professeurs étaient autour de la victime et l’un d’entre eux tenait une lampe torche comme si il s’agissait de l’arme du crime. Ce qui me déconcerta le plus était tout de même que la personne au centre de l’agitation se trouvait être … Sho Mitoreno.

- Enfin, Mitoreno, s’exclama le professeur de littérature, tu vois bien que tout est contre toi … Tu t’es disputé avec la victime hier soir et c’est ta lampe qui a servit à l’assommer !
- Mais puisque je vous dis que je n’ai pas quitté ma chambre de la soirée ! Cria le jeune garçon. Vous pouvez demander à Satoshi ! Nous avons joué aux cartes jusqu’à vingt trois heures trente puis nous nous sommes endormis tout de suite !

Le regard se tourna vers la camarade de chambre de l’accusé et celui-ci affirma que Sho n’était pas sortit de tout le temps où ils avaient ensemble … c’est alors que se posa un second problème … un garçon avait vu Satoshi sortir de la chambre vers vingt trois heures quarante … Satoshi expliqua qu’il était juste allé rapporter son livre de math à Ayumu et que ça lui avait pris quelques minutes mais cela libérait une plage horaire durant laquelle le rouquin s’était retrouvé seul … sans compter qu’il avait eu toute la nuit pour agir.

- Mais enfin, ouvrez les yeux ! Hurla Suichi en sortant de la foule. Vous dites que Sho-kun a eu le temps d’assommer Michi-chan hier soir … mais réfléchissez ! Sho n’est pas très fort. Certes, sa lampe est lourde mais même en y mettant toute sa force, elle se serait réveillée, au maximum une à deux heures plus tard, or elle est toujours dans les vapes !
- De toute façon, continua Ayumu en regroupant tout son courage, Mitoreno-kun serait incapable de faire ça !
- C’est vrai, renchéri Satoshi, persuadé qu’il était responsable de la situation dans laquelle se trouvait son ami, il est même pas capable de résister à une bande de bouffon qui s’attaque à lui !
- Ne vous mêlez pas des histoires d’adultes les enfants ! Tonna la voix du directeur de l’école. Mitoreno ! Vous pourrez aller en cours normalement jusqu'à ce que nous ayons trouvé des preuves irréfutables de votre culpabilité. Rompez !

Suichi disait toujours que le directeur avait dû être soldat dans une vie antérieur … je n’avais jamais compris pourquoi mais maintenant, tout s’éclairait. « Rompez » … c’est une expression militaire ça ! Quoi qu’il en soit, il frappa plusieurs fois dans ses mains pour disperser la foule puis se fraya un passage vers le réfectoire. Je ne pu m’empêcher de le dévisager … il semblait sur de la culpabilité de Sho mais, alors qu’une fille avait été assommée dans son établissement, il se semblait pas tellement concerné par la situation. Sa tête, à moitié chauve, semblait ne penser qu’a ce qu’il allait bien pouvoir manger pour son petit déjeuné.
Je jetai un coup d’œil vers Suichi qui était en train de régler sa montre … qu’est ce qu’elle avait ? Elle devrait plutôt être en train de réconforter son petit ami ! De lui dire que tout va bien et qu’elle prouvera au monde qu’il n’y est pour rien ! Mais elle ne faisait rien de tout ça et elle aussi fini par se diriger vers le réfectoire et je remarquai à ce moment là que personne ne songeait à emmenait Michiko à l’infirmerie et, qu’au passage, elle n’avait pas l’air d’avoir la moindre bosse. Qu’est ce que c’était que ce lycée de fou ?! Il y avait eu une agression et personne ne semblait tellement s’en soucier !
A table, l’effervescence régnait parmi les premières années. Tout le monde donnait son avis sur le coupable, parié sur les chances de Sho de s’en sortir ou, comme la petite bande à laquelle j’appartenais, était plongé dans des réflexions qui pourrait aider le jeune rouquin à se tirer de se mauvais pas. Suichi avait sortit un bloc note de son cahier, ainsi qu’un stylo bleu, et écrivait les idées de tout le monde. Une fois que la première page fut remplie, elle se tourna vers Sho qui était en train de manger son deuxième bol de riz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 4 : le crime des premières C (partie 2)   Mar 4 Nov - 19:37

- A ton avis, Sho, qui peut avoir un mobile pour l’agression … Car il est possible que la personne visée ne soit pas Michi-chan mais toi … Qui t’en veut dans cette école au point d’organiser un plan comme ça ?
- Etoo … réfléchis le rouquin en lâchant ses baguettes, il y a Tachi de la première A … il voulait me faire participer à son bidule de théâtre et depuis que tu t’en es servit de punching ball à la saint valentin, il n’a pas l’air de beaucoup m’apprécier … mais je doute que quelqu’un dans cette école soit capable d’un coup pareil …
- Bon, soupira Suichi en notant la déposition du jeune garçon, passons à autre chose … comment le coupable aurait il pu se procurer ta lampe ?
- Moi je sais, s’écria Satoshi comme si il avait trouvé la réponse à une question de mathématique. Sho l’a perdu la semaine dernière un soir où il ne trouvait pas le sommeil et où il était sortit se promener dans les couloirs. Je m’en souviens bien … le gardien avait fait une ronde de plus que d’habitude et il avait fahi se faire pincer alors il était rentré en courrant …
- Oui ! Continua à Sho comme si il avait retrouvé la mémoire. Je l’avais laissé dans la salle commune où je m’étais assis et le lendemain, elle était introuvable. J’ai d’abord pensé que le gardien l’avait trouvé et ranger avec les autres objets perdus mais il m’a répondu qu’il ne l’avait pas vu …
- Bien, acquiesça Suichi en notant tout ça sur une nouvelle page. Cela réduit nos recherches ! On sait maintenant que le coupable est forcément un élève de notre classe puisque les classes A et B n’ont pas accès à nos dortoirs …

J’avais suivit la conversation depuis le début mais j’étais pourtant incapable de comprendre pourquoi Suichi avait retiré d’office de la liste des suspects les deuxièmes et troisièmes années … ils pouvaient pourtant très bien être dans le coup ! Etrangement, je n’osai pas le lui demander, comme si je redoutais qu’elle passe ses nerfs sur moi … je savais par expérience que si ma camarade de chambre faisait part devant les autres d’un self-contrôle incroyable, il suffisait de peu pour qu’elle craque et laisse exploser sa colère. Je préférai donc garder mon interrogation pour moi et continuai à écouter.

- D’après l’état dans lequel la victime a été retrouvée, était en train d’annoncer Tsubasa de façon très professionnel, et en prenant en compte la force moyenne des élèves de première année, je dirais que l’agression a eu lien environ une à deux heures
avant qu’on la retrouve. Bien sur ce n’est qu’une approximation et je peux me tromper …
- On va garder ton heure de l’attaque Sasa, décida Suichi en l’écrivant en première page. Mais, en considérant la force de notre Sho-kun national, tu dirais que ça c’est passé vers quelle heure ?
- Avec la force de Sho ? Pouffa Tsubasa en se grattant la tête, je ne dirais pas plus de trente à quarante cinq minutes avant qu’on trouve la victime … c’est pas pour te faire de la peine Sho mais tu cognes comme une fille !
- … une fille ?! S’écria Suichi en se frappant le crâne, pourquoi est ce que je n’y ai pas songé plus tôt ! Michi était la championne de patinage artistique de l’école ! Elle devait participer à la compétition de Samedi ! Si elle était dans l’incapacité de concourir, c’est sa remplacente qui irait à sa place ! C’est un excellent mobil ! Je la mets dans la liste des suspects !
- Tu oublis un détail Suichi, soupira Tatsuya qui devait penser qu’il n’avait pas à se mêler de ça. La championne est une fille …
- En effet … j’avais oublié … comment pouvait elle savoir que Sho avait oublié sa lampe et surtout, comment a-t-elle pu entrer … Mais j’y pense ! Sho ! Quand tu as abandonné ta lampe, est ce que …

La rouquine n’eu pas le temps de terminer sa phrase car la cloche sonna à se moment là, lui faisant prendre conscience qu’en plus d’être en retard, elle n’avait rien mangé. Elle attrapa son sac et nous nous mîmes tous à courir pour arriver dans la salle avant le professeur d’anglais avec qui nous commencions la journée.
Dans la petite pièce où le cours avait lieu, personne ne semblait disposé à travailler. Tout le monde dévisagea Sho lorsqu’il entra mais je fus surpris de voir qu’ils lui promettaient tous de l’innocenter, y compris ceux qui le détestaient habituellement et passaient leur temps à l’embêter. Bien que cette situation m’étonna, je me dis que ça devait être normal … quelqu’un de la classe accusé, vu les rivalités entre les classes, cela signifié une défaite … il était normal qu’il se défende, mais pourtant, je trouvait cette situation étrange … un peu comme si tout était truqué.
Suichi s’assit à sa place sans dire un mot et sortit ses affaires d’anglais. Elle ne semblait pas du tout gênée de la situation actuelle dans laquelle se trouvait son petit ami. Alors qu’elle était toujours emballée par tout, la situation qui aurait dû la préoccuper ne lui faisait ni chaud, ni froid. Moi qui pensais l’avoir enfin cerné … je me retrouvais au point de départ. Décidément … je ne comprendrais jamais cette fille !

- Idoro … Idoro !

En entendant le professeur appeler mon nom, je me levai brusquement et fit tomber ma chaise par terre … n’était ce pas l’habitude de Suichi plutôt que la mienne. J’écoutais toujours le cours en temps normal mais aujourd’hui, ma tête était ailleurs. Le professeur me sermonna et me demanda d’être plus attentif et se tourna en quête d’une autre personne à interroger puisque j’étais incapable de savoir de quoi nous étions en train de parler. Depuis ma rencontre avec la roussette, j’avais vraiment beaucoup changé. Auparavant, je n’avais jamais eu d’ami et maintenant, je traînais avec tout un groupe et je commençais à savoir parler aux gens sans toujours les vexés. Quand j’y pensais, je me demandais si c’était une bonne chose … mes parents risquaient de me trouver différent … ils étaient déjà contre le fait que j’aille dans cette école – encore plus que contre le fait que je devais me travestir d’ailleurs – et si en plus ils me voyaient revenir en n’étant plus la même personne … ça risquait de pester.

- Masa-chan ! La cloche à sonner ! Je te rappel que nous sommes à l’autre bout du bâtiment pour le cours de musique !

Suichi me fit de nouveau sursauter à la fin du cours en me tapant sur l’épaule. Je n’avais pas entendu la sonnerie et n’avait donc pas commencé à ranger mes affaires. Déjà la salle se vidait et nous étions les derniers encore présents. En temps que chef de classe, Suichi était chargée de vérifier si la classe était bien vide avant de la fermer, c’était pour ça qu’elle était toujours la dernière à sortir … j’avais oublié ce détail et, ne voulant pas la mettre en retard, je fourrai pelle mêle, mes affaires dans mon sac. Dehors, j’entendais des filles de la classe A qui passait devant notre salle. Elles étaient en train de parler du merveilleux professeur de sciences quand elles virent Sho. Elles le dévisagèrent et lui posèrent des questions sur la nuit précédente. Apparemment, elles semblaient persuadées de sa culpabilité. Suichi accourut et les exhorta d’arrêter leur interrogatoire. Comme on aurait pu s’en douter, sa réputation calma les jeunes filles qui se courbèrent devant elle avant de se diriger vers la salle de biologie. Suichi recommanda à Sho de ne pas quitter Satoshi – qui lui ne quittait plus Ayumu depuis la saint valentin … j’aurais bien aimé en savoir plus mais Suichi ne voulait rien me dire – et partit à l’opposé de la salle de musique … je croyais pourtant qu’elle aimait ce cours alors pourquoi avait elle décidé de le sécher ?

- Suichi va tenter de trouver de
nouvelle preuve, répondit Ayumu en comprenant ma question mentale.
- De toute façon ça peut pas être toi ! S’exclama Satoshi en avançant, t’as une force de fillette … ça peut pas non plus être Ayumu ! Il est trop petit !
- Mais personne n’a accusé Ayu-ayu, rigola Sho à l’air protecteur qu’il avait pris. C’est dingue comme tu peux être violent quand il s’agit de lui !

Je vis vaguement les joues des deux intéressés prendre une couleur rouge et Sho en profita pour pouffer de plus belle. Sans Suichi, le cours paraissait bien long. En temps normal, elle était toujours là pour mettre de l’ambiance dans la salle … sans elle, tout était bien triste. Le professeur ne s’interrogea pas sur son absence et au cours suivant, en art, elle était déjà de retour. Elle nous dit qu’elle n’avait rien trouvé pouvant innocentait Sho mais que les lieux du crime n’avait rien qui pouvait l’accuser. Ayumu poussa un soupire de soulagement à la nouvelle et Sakura laissa tellement explosé sa joie que le professeur se retourna vers elle avec un air meurtrier.
Comme d’habitude, l’heure de géographie passa lentement et je m’endormis même sur ma table. Je me fichais bien de savoir où se trouvait Hokkaido ou Okinawa … je ne rêvais que d’une chose ! Être dans mon lit ! Suichi vit ma léthargie et me fit passer un petit mot dans lequel elle me rappelait que ce cours était le dernier de la semaine et que la semaine suivante serait occupé par la préparation aux journées portes ouvertes … j’avais complètement oublié ce détail et n’avais toujours pas envoyé mes invitations … bah … de toute façon, mes parents ne viendraient pas, même si je leur en parlais. Maman doit être bien trop occupé à s’occuper de mon frère et papa a bien autre chose à faire avec son travail.
Enfin, l’heure du repas arrivé. J’allais pouvoir me reposer tout l’après midi avant d’aller à mon club. En effet, au lycéen kokoro, les professeurs essayaient, dans la mesure du possible, de ne pas faire de cours le vendredi après midi. Il n’y avait que les troisièmes années qui en avait, mais en échange, ils avaient le lundi matin de libre.
C’est seulement en me m’asseyant à la cantine que je remarquai qu’il n’y avait personne plongé dans un bouquin de science aujourd’hui. Ayumu dû comprendre de nouveau mon regard car il m’expliqua que les troisièmes années étaient allés passé les derniers tests d’entrés à l’universités. Il finissait de m’expliquer le fonctionnement de ces examens quand Suichi arriva avec un Okonomiyaki. Elle regarda la table, pris la théière et partit chercher de l’eau chaude pour le thé vert … ça ne laissait rien présageait de bon car, en temps normal, elle s’arrangeait toujours pour ne pas avoir à le faire. Elle revint rapidement, la posa brusquement sur la table et sortit son « cahier d’enquête ». Elle devait penser que le moment était bien choisi pour mettre en clair tout ce que l’on avait trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 4 : Le crime des premières C (partie 3)   Mar 4 Nov - 19:44

- Alors … il ne nous reste plus que vingt heures pour trouver des preuves irréfutables de l’innocence de Sho, ainsi que le vrai coupable. Je reste persuadée que c’est Akiko Yoshizumi. En éliminant Michi du championnat, elle avait la place, et tout le monde savait qu’elle la voulait. Sho ! A propos de quoi Michi et toi vous êtes vous disputés hier ?
- Etoo … il me semble qu’elle m’accusait d’avoir fouillé dans ses affaires. Je lui ai donc répondit que je ne savais même pas où elle se trouvait et on s’est battu à ce sujet.
- Est-ce que tu as vu qui a vraiment fouillé dans ses affaires ?
- Désolé … je ne savais vraiment pas où elle les avait posé.
- pas grave … il me faut la lampe de poche ainsi qu’un objet avant appartenu à Akiko … Mitsu-chan, tu penses que tu peux m’obtenir ça ?
- Le casier d’Akiko est juste à coté du mien, je dois pourvoir fouiller discrètement à l’intérieur. Pour la lampe par contre …
- Je m’occuperais de la lampe, la coupa Makoto en posant son plateau. Je suis convoqué chez le directeur tout à l’heure à cause de cette histoire de fille que j’aurais embêté, Tsubasa et moi avons déjà tout organisé.
- Génial ! Applaudis Suichi en mangeant une bouché d’Okonomiyaki. Mitsuki, essaye de ne pas toucher l’objet d’Akiko avec ta main … prend un mouchoir ou quelque chose dans le genre. Et aussi … Essaye dans choisir un que personne n’utilise à part elle.
- C’est noté, acquiesça la jeune fille en mettant la serviette qu’elle avait sur son plateau dans la poche.

Moi, je me sentais un peu exclus … on se serait crus dans l’un des feuilleton policier que Suichi regarde le Samedi soir sur l’écran portatif qu’elle a acheté avec ses économies. La rouquine devait être complètement dans son monde et avait probablement même oublié qu’elle n’était qu’une lycéenne et ne disposait donc pas du matériel sophistiqué qu’ils avaient dans ses émissions. Soudain un détail me revint … pourquoi avait elle dit « il nous reste vingt heures » ? Je lui posais la question et elle me regarda avec des yeux ronds.

- Nous avons une journée pour résoudre ce mystère. Demain à 8h, nous devrons dire ce que nous avons pour protéger Sho.

Alors comme ça le directeur avait déjà prévu le moment où se déroulera la sorte de procès ? Mais … je n’y pensais que maintenant, mais je n’avais vu aucun professeur enquêter sur ce qui s’était passé ! Ne devrait il pas être les premiers concernés ?!
Suichi ne dormis pas de la nuit. A cause de la lumière qu’elle avait laissé allumé, je n’arrivai pas non plus à fermer l’œil et je passai ma nuit à la regarder travailler. Elle étudiait les preuves qu’elle avait, comparait les empreintes qu’elle avait trouvées sur le déodorant de Akiko et la lampe de Sho, relisait ce qu’elle avait écrit durant la journée, et finalement, à cinq heures du matin, elle s’écria qu’elle avait enfin trouvé la solution. Je sursautai en l’entendant parler si fort et j’espérai pouvoir enfin dormir mais le soleil était déjà levé et il allait mettre très difficile de trouver le sommeil à présent … je sentais que la journée allait être très longue ! Moi qui aimais tant faire la grasse matinée le week end !
A sept heures quarante cinq, Sakura vint frapper à la porte de la chambre. Elle était déjà habillé et coiffé alors que je n’étais même pas sortit de mon lit. Je l’avais déjà vu avec des habilles de ville mais ceux qu’elle portait aujourd’hui était encore plus mignon et lui allait à ravir.

- Dépêchez vous, il ne nous reste que quinze minutes !
- Désolé Saku-chan … s’excusa Suichi en fermant la fermeture éclaire de son gilet, je n’ai pas vu l’heure passer. Masa-chan, lèves toi vite où on part sans toi !

Je m’exécutai, à moitié dans vape, et alla me changer dans la salle de bain. En quelques minutes j’étais prêt. Je profitais du Samedi pour porter un pentalong qui, bien que féminin, me permettait d’être à l’aise. Bien sur, j’aurais probablement été beaucoup mieux sans ma perruque mais je ne pouvais pas me permettre de la retirer.
A huit heures tapantes, nous étions dans la salle où avait eu lieu l’agression. Les premières années A passèrent en premier, donnant pour seul preuve de la culpabilité de Sho celles qui avaient été énoncé la veille par les professeurs, ainsi que le fait qu’il avait été pris en train de fouiller dans le sac de la victime la veille de son agression. Quelques élèves de première année B donnèrent eux aussi leur avis, très partagé, puis se fut au tour de Suichi, qui semblait représenter notre classe, de parler.
Elle expliqua très simplement que si c’était bien Sho qui avait assommé la Michiko, il aurait dû s’y prendre, au maximum, trois quarts d’heure avant que nous la retrouvions. Hors, il s’était réveillé à sept heures et n’avait plus quitté ni Ayumu, ni Satoshi, ni Tatsuya qui pouvait tous les trois témoigner. De plus, elle raconta l’histoire de la torche perdue de Sho et expliqua qu’elle avait discuté avec le gardien de dortoir F et avait appris qu’il n’avait pas fait de ronde ce soir là à l’heure à laquelle Sho l’avait dit. Donc, c’était probablement une tierce personne qui était venu ce soir là.

- Une personne qui avait vu la lumière émise pas la lampe de Sho … donc nécessairement, où une personne du dortoir F, où une personne du dortoir A, situé juste en face, continua la rouquine en mettant une mèche de cheveux derrière son oreille. Hier, je me suis procurée un objet appartenant à la remplacente de Michiko-san, Akiko Yoshizumi-san. Cet objet n’avait été touché que de sa main et comportait donc uniquement ses empreintes … empreintes que j’ai retrouvé sur la lampe de Sho qui a servit à assommer la victime. J’ai passé la nuit à comparer toutes les empreintes qui se trouvait dessus, mais j’ai finalement réussi à trouver une correspondance. Pour quelle raison Akiko-san avait elle touché une lampe qui ne lui appartenait pas ? Elle avait probablement récupéré celle qu’elle avait trouvé dans la salle commune, quelques semaines avant, et a provoqué la dispute entre Sho et Michiko-san en faisant croire à cette dernière qu’il avait fouillée dans ses affaires.

Les explications de Suichi me laissèrent la bouche ouverte. Je n’arrivais pas à croire qu’elle avait pu passer une nuit entière à comparer des empreintes à la main … et ces informations sur les rondes du gardien … quand les avait elle récupéré ? Quoi qu’il en soit, elle avait réussi à prouver l’innocence de Sho et la culpabilité d’Akiko qui n’en revenait pas. Mais la suite des évènements me troubla encore plus. Michiko en personne vint dans la salle pour applaudir la prestation de Suichi et le directeur annonça que, cette année encore, la classe de première C avait gagné le concours annuel de l’enquête. Alors tout ça n’était qu’un jeu ?!

- Et bien oui Masa-chan, s’exclama Suichi quand je lui posai la question. Tu n’étais donc pas au courant ? Chaque année, les classes de première année s’affrontent à ce jeu et la classe qui remporte fait gagner dix points à son équipe pour la fête du sport … mais je ne m’attendais pas à ce que Sho soit l’accusé …
- Enfin bon … tu t’es très bien débrouillé Yokoyama, la félicita Akiko en venant lui serrer la main. Ce n’est pas cette année encore que la première A réussira à vaincre la première C à ce duel … mais ceux qui vous remplaceront l’an prochain ne sont peut être pas aussi futé !

Suichi invita tout le groupe à manger au restaurant pour fêter la victoire de notre classe et m’expliqua plus en détail les règles. Chaque année, une personne était désignée comme « assassin » et une personne comme « victime ». Chacun savait ce que l’autre était et elle trouvait ensemble une personne qui serait « coupable », c'est-à-dire accusé d’avoir agressé la victime. Tous les ans, les classes A et C s’affrontaient vraiment dans cette bataille alors que la classe B n’en avait pas grand-chose à faire … c’est vraiment étrange comme coutume je trouve.
Quoi qu’il en soit, nous avions à présent de nouvelles occupations … organiser les journées portes ouvertes. Notre classe devait faire un bar pour les deux derniers jours et ça ne promettait rien de bon … je m’imaginais déjà, obligé de porter un vêtement de serveuse …

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Otoko sanaka shojo [garçon parmi les filles] [fiction en pause]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ulysse reconnaissant Achille !!
» Un petit garçon reprend l'école en tant que petite fille
» Vouloir à tout prix un garçon...
» Vouloir une fille ou un garçon ABSOLUMENT
» Première coupe de cheveux à quel âge ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions :: Fictions abandonnées-
Sauter vers: