WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sagashite memory [FIC EN PAUSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Sam 27 Oct - 18:26

Alors ... le titre veut dire "recherche mémoire" ou "la recherche de la mémoire" J'ai mit le mot memory en anglais car je trouve qu'il sonne plutôt bien ^^
Alors en fait, en se moment, je suis profondement triste à cause d'une anim' du nom de Kanon qui tourne au drâme. Pour me "vanger" j'ai décidé de réutilisé le thème de la perte de la mémoire XD Voilà donc comment est née cette histoire.
Pour le moment, le chapitre 1 n'est pas commencé ... gomen. Je vais donc vous faire un résumé de l'histoire et une présentation des personnages.


Résumé: Suichi Yokoyama, agée de 16 ans, est une lycéenne normal. Elle va à l'école, a une meilleure amie, un petit copain depuis peu, des bonnes notes - surtout en sport - ... elle est donc comme vous et moi à ce-ci près qu'elle est incapable de savoir ce qui c'est passé avant le remariage de sa mère. Un jour, pourtant, la mystèrieuse Ritsu, doté de pouvoir magique, débarque à la fin des cours. D'après ses dires, elle a connut Suichi lors d'une mission sur terre et a besoin d'elle dans son monde. La jeune fille et ses camarade se retrouve donc projetté dans un autre monde pas si différent du leur. Petit à petit, Suichi retrouvera des souvenirs ... et elle s'appercevra très vite qu'elle n'aurait pas du s'en rappeler ...

Présentation des personnages:
Yokoyama Suichi: C'est l'héroïne de l'histoire - en temps normal ils sont tous égaux {hum hum} mais là ... - et elle est du genre garçon manqué. Contrairement à dans TP, son surnom c'est pas Shû-chan mais Shû-kun. Si l'histoire était en japonais elle utiliserait "boku" pour parler d'elle même. Tout ses amis mette "-kun" à la fin de son nom ce qui embarasse un peu Sho car ils ont d'abort l'impression que c'est un garçon avant de la voir - mais change d'avis quand il la voit en jupe, surtout qu'elle ressemble bien à une fille.
A part ça, elle est très vive et amical. Elle est très populaire au lycée, que se soit avec les garçons ou les filles, qui la concidèrent comme une idole. Elle fait partit de plusieurs club de sport (même si, en temps normal, c'est pas normal puisque les club on un entrainement tout les jours). Elle est plutôt intéligente mais n'a pas les meilleures résultats. En effet elle préfère de loin écouter de la musique avec son baladeur pendant les cours - elle a quand même du mal vu que les prof on compris le truc et la surveille. Coté histoire, elle a perdu la mémoire donc ça viendra au fur et à mesure.
Ses expressions favorites sont: "ano" et "yo".


Hana Sakura: Elle est la meilleure amie de Suichi et semble connaitre son passé sans vouloir le lui révélé. Elle nie toujours lorsque la jeune adolescente lui demande si elle sait quelque chose, toute fois elle a l'air terrifier à l'idée que ses souvenirs lui reviennent. Contrairement à Suichi, elle est très féminine, mais c'est surtout pour plaire à Tatsuya, dont elle est amoureuse.
Elle est plutôt polis et généreuse. Son comportement est toujours sage et calme, elle retient toujours sa colère. Elle est plutôt réservé et c'est souvent grace à Suichi que les autres élèves la remarque. Elle est travailleuse, studieuse - même si elle ne parvient pas à battre Sho - courageuse et peu se montré assez sportive ... mais elle n'aime pas trop le sport.
Coté histoire, elle a une petite soeur insuportable qui était en pensionnat, mais l'histoire commence justement le jour de son retour.
Ses expressions préférés sont "Kyuu" - quand elle s'ennerve, ne sait pas quoi dire ... - et "je ne veux pas qu'elle se souvienne"


Edit --> Ano ... j'ai changé le titre de Tan kyuu memory en "sagashite memory" (ça veut dire la même chose ... enfin je crois)

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par megamomo le Jeu 31 Déc - 13:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Sam 27 Oct - 20:53

MOi j'adore la présentation!Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Sam 27 Oct - 22:33

Merci, Uyen-chan.

Mitoreno Sho: C'est un garçon gamin et immature. Il est très intéligent et a une confiance sans borne en sa petite amie: Suichi. Il a sauté une classe et il est donc le plus petit de la classe de Suichi, et aussi le seul à avoir 15 ans. Son meilleur ami est Satoshi, et tout le monde d'ailleurs ça étrange, qu'il est le seul à pouvoir réveiller sans se faire tuer après. Il est un peu hyperactif et plutôt pote avec Tatsuya. Il est toujours acompagné de son lapin, même à l'école mais il le cache dans son sac, et qui s'appel Kit. Petit à petit au fil de l'histoire, il deviendra un peu plus calme.
Coté histoire, il a un frère de 20 ans qui n'habite plus chez lui, et est d'ailleur porté disparut depuis plusieurs années.
Il utilise souvent les expressions: "SUGOI !" et "je te protègerais Suichi"


Takahata Satoshi: C'est un garçon impulsive, brutal, violent, qui ne supporte pas d'être réveillé le matin, à part par Sho. Il est incapable de cuisiner, sauf les petits déjeunés, mais heureusement, son père est là pour l'aider. Il est plutôt empoté mais malgré ce que l'on pense, il a un grand coeur, c'est juste qu'il ne le montre qu'a ceux qu'il apprécie vraiment. Satoshi n'aime pas du tout travailler et copie souvent les devoirs de Sho en arrivant le matin. Il déteste les interrogations car il se fait souvent sermoner par son père, le professeur de science.
coté histoire ses parents ont divorcé il y a plusieurs années et il vit avec son père qui est professeur au lycée.
L'expression qu'il utilise le plus "J'en peux plus !!!!"


Hikari Keiko: C'est une fille violente, impulsive et colérique qui passe son temps à crier, en particulier après Suichi qu'elle juge bien trop imature. Elle est extrèmement froide, en particulier avec ses voisins, qui ne lui parlent jamais. Elle est d'ailleurs à coté d'une fenêtre pour évité qu'elle est deux voisins. Elle ne supporte pas les règlements et "proteste" en gardant ses cheveux lachés.
coté histoire elle est la soeur jumelle de Mitsuki et vit avec ses deux parents dans une grande maison.
Son expression préféré: "Suichi je ne te supporte plus !"


Hikari Mitsuki: C'est une fille bien dans sa peau, elle est assez coquette, très féminine. Elle est du genre à passé des heures au téléphone avec ses amis afin de parler de sa journée. Elle use son forfait pour parler avec Hikaru, l'élu de son coeur, et ne racroche que si il n'y a plus de batterie. Elle est assez bavarde et dit toujours ce qu'elle pense, mais sait quand même tenir un secret. Elle est la confidente de Keiko, sa jumelle. Elle aime faire rire mais comme elle est plutôt bonne élève les professeurs lui pardonne. Elle aime porter des couettes et, contrairement à sa soeur, n'est pas violente.
Coté histoire, c'es la même chose que sa soeur.
Sa phrase préféré: "Il est vraiment craquant !!"


Sasaki Ayumu: C'est un garçon plutôt mignon mais comme il est petit, tout le monde passe son temps à l'embété. Il est devenu ami avec Sakura qui lui a fait connaitre son ami Suichi, pour qui il a des sentiments - mais comme elle est déjà avec Sho, il ne le lui a jamais dit. Il est d'un naturel particulièrement timide et son but principal dans la vie est de ne pas se faire remarquer. Il est réveur et enfantin mais tout de même courageux.
Coté histoire, il vit seul car son père et mort et sa mère passe son temps à voyager dans le monde. Il a donc du supporter la solitude pendant très longtemps.
Son expression favorite: "Sumimasen"


Tenezuko Tsubasa: C'est un jeune homme très courageux. Il est devenu ami avec Suichi quand celle ci l'a dépanné lors d'un match de football, car il est le manager de l'équipe masculine. Quand il était petit, il a rencontré Suichi pendant un de ses voyages (à lui) à Osaka. Sur les ordres de Sakura il le lui dira pas mais ça le perturbera pendant plusieurs semaines. Il aimerait aider la jeune fille à retrouver sa mémoire car il se rend compte combien elle se sent mal de ne pas connaitre son passé. Il a en effet une grande facilité à deviner les sentiments des gens. Il aime extrèmement Myoko, la soeur de Sakura, mais n'ose pas lui dire car elle a 2 ans de moins que lui.
Coté histoire: il vit avec sa mère et ses deux frères, Tetsuo et un autre garçon du nom de Makoto.
Sa phrase préféré est "bats toi pour réussir".


Voilà pour les lycéens, je ferais les collégiens à mon retour de vacances.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par le Sam 27 Oct - 23:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Sam 27 Oct - 22:42

Ah!J,aime vraiment trop la présentation!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Dim 28 Oct - 17:52

Merci c'est trop bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Lun 29 Oct - 21:13

J'ai adorer se que tu as ajouter a la présentation!
Revenir en haut Aller en bas
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 31 Oct - 16:43

[Otorii--> Dis-lui !] Nan ! [Dis-lui !] J'AI DIS NAN ! [Dis-lui sinon je supprime la Game Cube !] Il me reste la Wii et la DS Razz [Alors toutes tes consoles !] NAN !!!! Bon alors : Momo, c'est trop XD Si tu continue, tu vas plus avoir de place dans le temps pour faire TR, TP, et tout le reste ! [ Et là, je viens l'enguirlander, : Mais toi tu as : A.M.O.U.R., Perdu dans la savane, Lupia et le danger, Lupia et la guerre sans fin, le Zoo du fantastique, Power Midori, Un chat dans la rue, Noir sur Blanc, Beyond Your Spirit, Mitsune Ao, enfant perdue, et...] RIEN D'AUTRE ! Beyond Your Spirit c'est cool :) Vive Rayman ! [Oh non, elle recommence...] MURMI ! Bref, ça a l'air cool, mais tu en fais trop, je crois ! [Et toi donc...]

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 31 Oct - 20:34

Mais pas grave!On aime tous ça!
Revenir en haut Aller en bas
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Jeu 1 Nov - 17:28

Alors ça y'a pas de doute !!!! Déjà rien de voir le résumé ça donne envie de lire !!!

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Sam 10 Nov - 0:17

Note de l'auteur --> j'ai vraiment crus que je n'y arriverais jamais. Finir le chapitre 1 a été éprouvant ... ce n'était pas facile parce que je devais trouver un moyen de dire que Suichi était amnésique sans balancé l'info comme ça. Finalement l'idée du journal intime ça me plait bien. Le chapitre deux va être plus interessant ... enfin je l'espère. Je compte sur vos encouragements ^^ Bonne lecture et bonne chance.


Chapitre 1 : L’arrivé de Ritsu.

Le chaton réveil sonna dans la chambre d’une jeune rousse de 16 ans. Suichi Yokoyama le laissa retentir pendant plusieurs minutes, ne voulant pas du tout se levait. Malheureusement, le bruit strident fini par la tirer de son lit. Elle appuya sur les oreilles de l’animal, et la sonnerie cessa aussitôt. La jeune fille sortit alors de son lit péniblement, et alla prendre sa douche. En ce jour, elle se sentait plutôt mal car elle savait qu’elle allait être obligé de répondre à la déclaration de son ami, Sho Mitoreno. Depuis qu’elle le connaissait, Sho l’avait toujours plus ou moins attiré et elle avait plusieurs fois pensé qu’elle devait lui annoncer son amour, mais maintenant qu’elle devait le faire, elle se était un peu mal à l’aise. Elle soupira et prit une serviette dans laquelle elle s’enveloppa en cherchant des yeux ses vêtements. La culotte qu’elle avait prévu de mettre était bien rangeait sur une chaise, mais pour le reste c’était un peu partout. Finalement, en trois minutes, elle réussi à retrouvé tout ses vêtements et à s’habiller. Elle ouvrit la porte et descendit dans la cuisine où son petit frère, Tatsuya, était déjà. Le jeune garçon aux cheveux rose vif, prenait tranquillement son petit déjeuné en parlant avec sa mère. Cela faisait quatre ans que Suichi le connaissait, depuis le remariage de sa mère, et elle avait commençait à se prendre d’affection pour le jeune garçon, qui était chanteur dans un groupe. Elle mangea une tartine finement beurrée et alla chercher ses rollers en demandant au garçon s’il voulait venir avec elle puisque leurs deux écoles n’étaient pas loin. La rouquine faisait plus ça pour sa meilleure amie, Sakura, que pour passé du temps avec son frère. En effet, même si Suichi aimait beaucoup Tatsuya, sa camarade était amoureuse de lui depuis plus d’un an et elle cherchait à lui faire plaisir. Le jeune garçon ne disait jamais « non » quand il s’agissait de faire le chemin avec sa sœur. Tatsuya et Suichi se préparèrent donc, Tatsuya mit son sac dans le « panier » de son vélo et Suichi enfila ses rollers qu’elle avait enfin trouvé, et ils partirent tout deux sur le chemin. Arrivé quasiment au lycée, Tatsuya étant au collège il devait allée plus loin, ils se mirent au niveau de la sortie de la station de train. Environ trois minutes plus tard, Sakura arriva, ses cheveux châtain lâchés, à part deux mèches coiffés en tresse. Quand elle vit son amie elle fonça vers elle, et rougit en voyant qu’elle était accompagnée.

Sakura : Ohayô Shuu-kun, ohayô Yokoyama-kun.
Suichi : Ohayô Saku-chan. Tu peux l’appeler Tatsuya tu sais.
Tatsuya : C’est vrai … c’est un peu gênant de me faire appeler « Yokoyama » par quelqu’un de plus âgé.
Sakura : Gomen … l’habitude. Demo … tu viens de plus en plus m’attendre Shû-kun … pourquoi ?
Suichi : Je te raconterais quand on sera arrivé.

Alors que Suichi allait repartir vers le lycée « Shiori », qu’elle aimait beaucoup car c’était le nom de sa mère, une voix surgit de nulle part, appelant Tatsuya, qui se retourna.

Tatsuya : Minami !! J’y vais nee-chan. Si Minami est là, Tetsuo ne doit pas être loin.

Il se dirigea alors vers la jeune fille brune aux cheveux courts, laissant les deux lycéennes en plan.

Sakura : Tu crois qu’il est amoureux d’elle ?
Suichi : Ôtoto-kun ?? Tu rigoles ? Pour le moment, la seule chose dont il est amoureux c’est la musique qu’il fait.

Quand elle vit le regard terrifier de son amie, elle repris

Suichi : Mais ne t’inquiète pas. Il t’aime beaucoup aussi. C’est juste qu’il doit parler avec Tetsuo et Yuji de plein de chose concernant leur prochain concert. Tu vas venir j’imagine ?
Sakura : Bien sur ! Je ne louperais ça pour rien au monde ! Au fait … de quoi voulais tu me parler ? Tu sais, tu m’as dit qu’on en parlerait à l’école, mais comme Tatsuya n’est plus là.
Suichi : Ano … c’est pas simple à raconter …
Sakura : Vas y ! Je suis ta meilleure amie je ne dirais rien.
Suichi : C’est Sho … il m’a fait une déclaration hier et je ne sais pas comment répondre.
Sakura : Est-ce que tu l’aimes ?
Suichi : Justement … je ne sais pas. Je suppose que je l’aime mais …
Sakura : ça à toujours était ton défaut Shû-kun. Tu n’arrives jamais à t’exprimer. C’est pour ça que je t’ai acheté ça en rentrant chez moi hier.

La fille aux tresses sortit de son sac un petit cahier bleu qu’elle n’avait pas emballé. Elle expliqua à son amie qu’elle pourrait mettre tout ce qui lui passe par la tête à l’intérieur. Suichi réfléchis à Sho pendant qu’elle le rangeait dans son sac et finit par annonçait à son amie qu’elle allait accepter de devenir la petite amie du rouquin. Une fois arrivée devant l’école, elle retira ses rollers, les rangea dans son casier et se dirigea vers la salle de classe où Sho devait déjà être. Elle entra dans la pièce et le vit en grande discutions avec Satoshi, son meilleur ami. La rouquine s’approcha de l’adolescent et demanda à lui parler en priver. Elle vit qu’il prenait une légère teinte cramoisie en entendant ça mais s’approcha quand même de la jeune fille. Celle-ci prit son souffle et lui annonça :

- Sho … j’ai beaucoup réfléchit à ta déclaration d’hier. Je … je pense que … ano … je crois que je t’aime aussi. Si tu veux bien je voudrais … savoir si tu m’aimes vraiment.
Sho : Bien sur Suichi … je ne me serais pas ridiculisé devant toi sinon.

Il était complètement rouge mais avait l’air sincère et cela suffit à rassurer la rouquine qui s’empressa d’allé s’assoire. Une fois à sa place, elle sortit le cahier que lui avait offert son amie et commença :

Sakurajo, le 15 juin.
Cher … comment vais-je t’appeler … Kit ! C’est joli ! Alors chère Kit – ne me demande pas pourquoi j’ai mis au féminin.

Bonjour. Je suis Yokoyama Suichi. Je suis une adolescente de 16 ans, enfin bientôt, tout ce qu’il y a de plus banal. J’aime le sport, ma meilleure amie est géniale, tu en es la preuve, j’ai, depuis quelques secondes, un petit copain que j’adore, bref tout baigne. Mais en fait … je ne suis pas sincère. Je ne suis pas vraiment normal. Quand j’avais 11 ans, mon père est mort dans un accident de voiture. Il n’était pas dedans mais celle-ci lui est rentrée dedans. Je te raconte ce que l’on m’a dit parce que … j’étais là quand c’est arrivé. C’est comme ça que nous en arrivons à la deuxième chose pas banale chez moi. Quand on m’a interrogeait pour savoir ce qui c’était passé, j’ai était incapable de répondre. Il parait que j’étais sous le choc. Les policiers ont décidé de reporter leur interrogatoire … il n’aurait peut être pas dû. Je dis ça parce que quelques semaines plus tard, ma mère c’est remarié. Ils sont revenus me poser des questions … j’étais incapable de me souvenir de quoi que se soit. Je n’aurais pas pu dire ce que j’avais mangé le matin. Voilà, Kit. Je t’ai fait un long roman pour ne pas te le dire d’un coup. Je suis amnésique. Je n’ai aucun souvenir de ce qui c’est passé avant le remariage de ma mère. Mon nouveau petit frère – qui n’est plus nouveau – Tatsuya, dit que si je ne me souviens plus, c’est surment mon cerveau qui a jugé que c’était mieux pour moi. Je veux bien le croire mais malgré tout, je rêve de pouvoir retrouver ma mémoire. Tatsuya, depuis quatre ans, je m’y suis habitué. C’est un garçon adorable, presque autant que Sho, mon petit copain, et en plus il chante super bien. Je crois que je continuerais de te décrire ma famille la prochaine fois car la cloche vient de sonner.
Gros bisous
Suichi.

La rouquine ferma son cahier et regarda son professeur de japonais qui avait la tête de quelqu’un qui allait faire une annonce. En effet, à peine arrivé à son bureau, il expliqua qu’il y aurait une nouvelle élève dans la classe. Elle s’appelait Ritsu et venait juste d’arrivé de la ville de Tokyo à cause d’une mutation de son père. Elle ouvrit la porte de la salle et se dirigea vers le tableau. Le professeur Yamato lui demanda de s’assoire au premier rand, qui était complètement libre à part une place. Quand elle fut installée, le cours commença. Il portait sur les formes de discourt et Suichi sentit le sommeil venir lorsqu’on leur expliqua se qu’était le discours indirect, chose qu’elle connaissait depuis plusieurs années. En plus, Sho était deux rands devant elle et la rouquine n’avait aucun moyen de communiquer. Lorsque, enfin, la sonnerie retentis, la jeune fille rangea ses affaires rapidement et alla voir le garçon.

Suichi : Nos casiers sont bien à coté Sho-kun ?
Sho : Oui … il me semble pourquoi ?
Suichi : On y va ensemble. J’espère qu tu n’as pas oublié ton tablier cette semaine. Tu te rappels la colère de la prof la dernière fois ?!
Sho : J’uis pas prêt de l’oublier ! Être de corvées de patates pendant une semaine … je me demande toujours se qu’ils peuvent en faire après. J’espère que c’est pas ça qu’on nous sert comme purées pour ceux qui mangent à la cantine parce que sinon j’y mettrais plus les pieds.

Les deux adolescents rigolèrent en se dirigeant vers leurs casiers. Celui de la rouquine était déjà très encombré par ses rollers mais elle réussi à trouver une place pour son sac. Elle en sortit son tablier, ou plutôt celui de son petit frère, et attendit le garçon qui farfouillait dans ses affaires. Quand enfin il le trouva, l’attention des deux jeunes fut portée sur la nouvelle qui parlait … à son casier ?

Ritsu : Kitty ? Qu’est ce que tu fais là ? Ai doit être morte d’inquiétude. Pourquoi est ce que tu m’as suivit ici ?

Suichi alla voir se qui n’allait pas, suivit de près par Sho, et vit un lapin qui faisait grise mine. Elle risqua un petit « bonjour » et la nouvelle sursauta.

Suichi : Je suis désolé de vous avoir fait peur … c’est un lapin ? … Kitty c’est ça ? Ça m’a un peu … surpris de le voir. Même si Sho-kun a tout le temps le sien aussi … D’ailleurs je ne l’ai pas vu aujourd’hui.
Sho : Parce que je lui ai dit de rester dans mon casier. Il peut être sage quand il veut tu sais Shû.
Ritsu : C’est … c’est celui de ma sœur. Il a du se glisser dans mes affaires quand je suis partie. Il est plutôt curieux et … on ne se serait pas déjà rencontré ?
Suichi : Ano … peut être mais comme je suis un peu amnésique … Ah mais on va finir par être en retard en cours si on bavarde. Et Tekemi-sensei n’aime pas attendre !

Les trois jeunes gens coururent en direction de la salle de travaux ménagés et arrivent juste au moment où le professeur ouvrait la salle. Suichi se dépêcha de rejoindre son amie avec qui elle faisait équipe. A peine eurent-elles commencé à faire la recette, un gâteau cette semaine, Sakura demanda à sa camarade :

- Ton frère vient ce soir ?
Suichi : Comme tout les jours … il a encore un peu peur qu’il m’arrive quelque chose. Je sais pas comment je fais mais il m’arrive toujours des trucs pas claires alors il m’accompagne.
Sakura : J’imagine qu’il ne sera pas seul.
Suichi : Exact. Il y aura aussi la fille de ce matin, Minami Haruka, et puis l’éternel Tenezuko.
Sakura : Le frère du capitaine de l’équipe de foot ? Pourquoi il vient ?
Suichi : Il vient voir son frère qui n’a pas club aujourd’hui. Normal puisqu’il y a la compétition de natation. J’ai aussi un club demain, après demain et tout les jours encore !!
Sakura : Au moins, comme tu es super forte, chaque club te laisse ne venir qu’une fois dans la semaine. C’est une chance quand même !
Suichi : Oui je sais … mais natation, athlétisme, football et basket ça fait un peu beaucoup. Et toi tu fais quoi ?
Sakura : Supporter pendant tes matches … c’est déjà trop à mon goût. Je reste tout le temps à t’attendre après les entraînements quand même !


Dernière édition par le Sam 10 Nov - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Sam 10 Nov - 0:17

Avant que Suichi est eu le temps de répondre, le professeur arriva vers elle pour voir comment elles s’en sortaient avant de demandait aux deux fillettes si elles étaient intéressé par le club de cuisine. Suichi se retint d’éclater de rire et son amie refusa poliment en disant qu’elles faisaient déjà beaucoup de chose. Il fallut ensuite mettre les gâteaux au four. A la fin de la journée, les groupes étaient libres de venir les récupérer ou de les laisser. L’heure d’après allait être consacré à la matière que le petit ami de la rouquine aimait le moins … l’anglais. Finalement, après une dure journée, Suichi se dirigea vers les vestiaires qui donnaient sur la grande piscine de l’école. A peine se fut elle changé, qu’elle entendit des voix familières dehors … Il y avait, bien sur, Sakura, Tatsuya et tous ceux qui lui avait promis de venir, mais aussi tous ses amis, même Tsubasa. Avec l’aide des encouragements de ses amis, Suichi réussi à arrivé première et poussa un petit soupire en finissant son 2e allé retour. A peine fut elle sortit du bassin que quelqu’un se dirigea vers elle d’un pas précipité. La jeune rouquine, enroulée dans sa serviette, ne leva pas les yeux, persuadé que c’était Sakura qui était devant elle. Mais pourtant, quand elle parla, ce n’était pas la douce voix de Sakura mais celle, moins enfantine, de Ritsu. Suichi ne l’avait même pas vu en arrivant et pourtant elle était là … et avait l’air pressé !

- Yokoyama Suichi … je dois vraiment te parler !


La roussette demanda si ses amis pouvaient rester et, après une réponse positive, la jeune fille mystérieuse s’exclama sans raison :

- Yokoyama … tu dois m’accompagner chez moi !
Suichi : Comme tu veux … pas la peine d’en faire toute une histoire A … Atsu … Atsuki.

La jeune fille étant nouvelle, l’adolescente n’avait pas encore retenu son nom et elle eu peur d’avoir vexé la nouvelle. L’intéressée ne fut pas gêné pour autant et n’avait même pas parut s’en rendre compte. Elle se contenta de continuer.

- Nous nous sommes rencontré quand j’étais plus jeune … tu vivais à Osaka tu ne te souviens pas ?
Suichi : Je ne sais même pas que j’ai vécu à Osaka … je suis désolé.
Sakura : Ecoutes Atsuki, Tatsuya a raison … si Suichi a oublié se qui c’est passé quand elle était jeune, il y a une raison ! Et moi je ne veux pas qu’elle s’en souvienne si ça doit la faire souffrir !
Ritsu : Ainsi c’était vrai … quand je pense que je suis venue sur terre uniquement pour te retrouver … On m’avait prévenu que tu ne te souvenais de rien mais j’ai voulu y aller …
Suichi : Je ne comprends plus rien … expliques toi s’il te plait !
Ritsu : Je viens d’un autre monde nommé Yukino … et là bas on a besoin de toi Yokoyama Suichi. Nous avons besoin de la force que tu nous as montré jadis. S’il te plait … viens avec moi. Onegai kudasai …
Suichi : Je veux bien mais …
Sakura : Alors je viens aussi …
Keiko : On vient tous avec elle ! N’est ce pas ?!

Tous les amis de la rouquine répondirent « oui ». Certain, comme Tatsuya ou Ayumu, était plus hésitant que d’autre, mais ils étaient tous d’accore. Ritsu accepta et commença à prononcer une formule magique. Il y eu ensuite un grand rayons jaune très lumineux. Suichi ferma les yeux, ébloui par la lumière, et fini par s’évanouir, trop fatiguée, comme toute la petite bande, Ritsu excepté.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Sam 10 Nov - 19:23

Wow!Tu es trop bonne pour ça!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 14 Nov - 22:03

J'adore c'est tros bien
Revenir en haut Aller en bas
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Ven 4 Jan - 0:10

Note de l'auteur --> Chapitre deux, merci de votre fidélité. Un chapitre que j'aime beaucoup ... le pouvoir des mots ... ça va pas bien avec Akemi qui ne sais jamais comment s'exprimer mais bon ... j'aime beaucoup ce pouvoir ... d'aileurs, petit spoilt, c'est aussi celui de Suichi et de Minatsuko.
Et puis faut dire que Akemi a des pouvoirs bien plus puissants que dans TP, se qui implique qu'il sera surment plus présent ... j'ai pas encore décidé XD
Mais en tout cas, ça promet du suspens.
Je vais m'arrêter là.

Chapitre 2 : La magie.

Il faisait encore jour quand quelqu’un secoua Suichi pour la réveiller. La rouquine dit un petit « attends maman » mais la voix qui lui répondit fut celle de Sho. La jeune fille ouvrit brusquement les yeux et remarqua que la pièce où elle était n’avait rien à voir avec sa chambre. Elle était dans un grand lit et il y avait un grand miroir sur les murs. Elle n’était jamais entré dans une telle pièce et se sentait un peu perdu. Elle balbutia alors au rouquin qui était sur une chaise :

- Où est ce qu’on est ?
Sho : C’est la maison d’une amie d’Atsuki … apparemment c’est pas n’importe qui.
- En effet, Saya Kondo est la princesse de notre monde.
Sho : Ah … Suichi, je te présente Ai Ôtsuka. C’est celle à qui appartient Kitty, tu sais le lapin de se matin … qui est devenu très copain avec Usagi.
Suichi : Je croyais que c’était à la sœur de Atsuki qu’appartenait Kitty.
Ai : Elle a inventé ça pour éviter les questions … Bon … maintenant que vous êtes réveillé Yokoyama … on peut aller rejoindre les autres.
Suichi : ça veux dire que Sakura, Mitsuki … Hikari et Tatsuya sont là ?
Sho : Exact … et ils sont pas seuls. Il y a Tenezuko et Tenezuko-ôtoto, Sasaki-kun, Minami et puis Satoshi. La pauvre Ritsu est obligé de se taper la répartition des chambres et c’est pas simple vu ceux qui ne veulent pas être ensemble.
Suichi : Mais dans la maison d’une princesse il doit y avoir la place pour que chacun ait sa chambre non ?
Ai : En effet … mais la mère de Saya est très sévère et n’aime pas quand il y a du monde … donc vous venez au temple avec Ritsu. Enfin dans la maison a coté.

Suichi se leva du lit et la jeune fille aux cheveux un peu plus rouges qu’elle passa la porte pour les guider, elle et Sho. Une fois sortit d’un grand château, la jeune rouquine tomba sur un magnifique jardin qui donnait sur une très belle ville fleurit. Au bout de vingt minutes de marche, les trois enfants arrivèrent sur un joli temple à coté duquel se trouvait une grande maison. Ai se dirigea vers la porte qu’elle ouvrit, laissant entendre des « passe le scotche, j’en ai plus ! » « Gros malin t’as qu’à pas tout vider. »

Suichi : Je les imaginais plus calme.
Sho : On m’a dit que la plupart des enfants qui y étaient aller partir dans la semaine pour une autre ville plus grande alors c’est le bazar.
- Comment le bazar … je vous trouve bien peu sympathique pour un nouveau.
Ai : Ils ne sont pas nouveau, Setsuko. Se sont des amis de Ritsu, comme les autres de tout à l’heure.
Setsuko : Ôtsuka, tu serais sympa de ne plus m’adresser la parole maintenant.

La jeune blonde poussa violemment la guide de nous amie et entra dans la maison pour se diriger vers les salles du haut.

Ai : Voilà la grande sœur de Saya et mon ancienne amie.
Suichi : Qu’est ce qui c’est passé ? Et pourquoi elle est pas princesse si c’est la sœur de Kondo ?
Ai : Parce qu’elle voulait, et veut toujours, être prêtresse. Quand a notre dispute …
- ça c’est ma faute.

Ai se retourna brusquement pour se retrouver face à un garçon au cheveux châtain qui était suivit par un plus petit enfant qui lui ressemblait. La jeune fille lui donna un petit coup dans le dos et sourit

Ai : arrête avec ça, on se disputait déjà avant.
Suichi : Ano … qui vous êtes ?
Ai : Oh … gomen Yokoyama … Voilà Akemi Yukimura et son petit frère, Tezuo … qu’est ce qu’il vient faire ici ?
Akemi : Bah il vient travailler. Tu ne le savais pas ?
Ai : J’étais au courant pour Hiroshi mais c’est tout.
Akemi : Moi par contre je ne sais toujours pas qui sont les deux enfants que tu accompagnes … tu avais un frère ?
Ai : Mais non. Je te présente Suichi Yokoyama et S …
Akemi : Mais je la connais !! On c’est rencontré quand elle vivait à Osaka. J’étais avec Atsuki et Mitsune-chan.
Suichi : Mais pourquoi tout le monde me bassine avec Osaka ? Je savais même pas que j’y étais allé et maintenant j’apprends que j’y ai rencontré des gens d’un autre monde.

La rouquine aurait voulu en rajouter mais elle sentit quelque chose de lourd sur sa tête et se retourna. C’était en fait Sakura qui avait posé son sac sur les cheveux roux de son amie et qui lui souriait maintenant.

Sakura : Tu vas arrêter de te poser des questions Shû-kun ? Cherches pas à comprendre. Viens plutôt voir notre chambre … Sho, toi tu es au premier avec Satoshi, ça doit être écrit sur la porte.

Sakura tira la jeune fille par la main jusqu’au deuxième étage. La chambre était plutôt petite et ne contenait qu’un lit superposé et deux bureaux – avec évidement une salle de douche à coté. Sakura entama alors une discussion qui lui paraissait très importante : qui aurait le lit du haut. Suichi voulu, comme la plupart des enfants, poser une option dessus mais sa camarade ne l’entendait pas de cette oreille. Elles commencèrent à se battre, jusqu'à se qu’une petite fille aux cheveux châtains entre.

- Je … je suis désolé. J’ai frappé mais … Ano … je suis Ôtsuka Minako. Je vais faire mes courses donc c’était pour savoir si vous aviez besoin de quelque chose …
Sakura : J’aurais bien besoin de sous vêtement mais j’irais toute seule … non rien. Et toi Shû-kun ?
Suichi : Ano … non rien, merci Ôtsuka-chan.
Minako : Ah … ano … désolé de vous avoir dérangé.

Elle courut jusqu'à la porte d’à coté – donc pas très loin – laissant les deux filles qui recommencèrent à se disputer pour le lit. Elles finirent par régler ça au jenken, facilement remporté par Sakura. La fillette monta illico dessus pour faire enrager Suichi et fut interrompu par Mitsuki qui entra sans frapper et s’assis sur le lit de la rouquine sans y être invité.

Mitsuki : Vous allez bien ? Moi perso je trouve qu’on est presque trop bien accueillie … enfin, je venais pas pour ça mais … Sakura, tu ne devineras jamais qui a voyagé avec nous sans y être convié.
Sakura : Oui en effet, enfin en même temps au départ c’était que Sui …
Mitsuki : Myoko-chan, ta sœur.
Sakura : NANI ???!!! Alors là si y’en avait bien une que je voulais pas voir … Shû-kun, Mitsuki … on va visité le monde ?

Elle ne laissa aucune des deux filles répondrent mais elles la suivre sans poser de questions dans les escaliers, puis dans le jardin. Une fois en ville, elles furent rejoins par Sho, qui était allé au parc pour échapper à la colère de Satoshi, qui s’ennuyait. Finalement les quatre adolescents se retrouvèrent vite à regarder les vitrines des magasins, jusqu’à se que Suichi pose LA question fatal :

- Quelqu’un connaît la monnaie de ce monde au moins ?
Sakura : Maintenant que tu le dis … on aurait dû se renseigner.
Suichi : De toute façon, on a pas un rond, et j’ai pas envis de vivre avec l’argent qu’on me passera et on peut pas non plus vivre d’amour et d’eau fraîche … c’est pas pour te vexer Sho.
Sho : T’inquiètes. En tous cas tu as raison … on devrait se trouver un petit boulot … le problème c’est qu’on sais pas non plus si il y a une école.
Suichi : Au pire on sèche les cours, mais il suffis de demander des horaires tranquilles, comme 4h.

Etant tous – sauf Mitsuki – d’accore, la petite bande commença alors à chercher un petit boulot bien payé. Toute l’après midi – oui, avec le décalage horaire ils sont arrivés tôt – ils firent le tour de la ville, sans succé. Alors qu’ils allaient renoncer, ils croisèrent Akemi, avec un tablier, sortir d’un restaurant.

Suichi : Yukimura … tu saurais pas où on peut dégoter un petit boulot ?
Akemi : Bah … je crois que le patron manquait de personnel donc vous pouvez venir … enfin j’imagine.

Sans se faire attendre, les trois enfants – oui, si on retire Mitsuki, ils sont trois – entrèrent et le chef accepta tout de suite les prendre, à cause d’une pénurie de serveur. Avec sa maladresse chronique, Sho manqua de se faire virer dès les premières minutes mais Akemi arrangea tout.

Sho : Merci, tu viens de me sauver.
Akemi : bah … ça m’arrange, je suis le plus jeune ici et je m’ennuis un peu parfois alors …
Patron : Akemi, arrête de parler et occupe toi de la table 1. C’est pas parce que vous avez bientôt fini que …
Akemi : Sumimasen … j’y vais tous de suite.

Le jeune châtain courut vers la table dont il était question, laissant Sho en débarrassé une autre. Une fois le service terminé, les quatre enfants furent bien contents de se débarrasser de leur tablier.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Ven 4 Jan - 0:15

Suichi : Yukimura … pardonne mon indiscrétion mais … pourquoi est ce que tu travailles ? Tes parents ne te donnent pas d’argent de poche ?
Akemi : Argent de poche ? A oui … et bien en fait … mes parents sont morts il y a quelques mois … c’est pour ça que Tezuo, mon frère, déménage au temple.
Suichi : Ano … je suis désolé.
Akemi : Ce n’est pas grave … quand je t’ai rencontré tu venais de perdre ton père et j’ai fait une belle gaffe aussi.
Suichi : Ah oui ? Dis, Yukimura, est ce que tu pourrais me parler de l’époque où …
Sakura : Conversation fini. Laisse tomber Shû-kun, ça sert à rien et c’est à moi de poser une question. Yukimura-kun, vous dites le temple, mais vous êtes des moines ?
Akemi : Non … enfin pas tous.
Sakura : Niuu ??
Akemi : En fait Ritsu est une prêtresse … je suppose que c’est comme un moine chez vous. Sa jumelle, Mitsune, est la grande chef du temps, depuis de décès de leur grand-père. Sinon il y a aussi Rika, la troisième sœur, qui est prêtresse, mais elle est spécialisée dans les exorcismes. A coté de ça, on a S … Kondo qui veut devenir prêtresse et il y a aussi … Mimura Daisuke qui est prêtre … moine, même si c’est le plus perturbateur de la pension.
Sho : Et les autres … vous êtes là pourquoi ?
Akemi : Pour l’école qui est à coté. Là où l’on vit c’est en quelque sorte … les dortoirs de l’école. En plus on peut facilement s’exercer.
Suichi : S’exercer à quoi ? C’est une école spécialisée en sport ?
Akemi : Non Yokoyama … en magie.

Sho s’immobilisa en entendant le mot magie. Il avait toujours crus aux mondes parallèles mais la magie … il n’y avait jamais pensé. Suichi alla le voir et le prit par la main, se qui le ramena à la réalité.

- Vous voulez dire baguette magique et tout le tralala ?
Akemi : Non … se sont des pouvoirs à l’intérieur de nous. Moi par exemple je me sers des mots. Grâce aux mots je peux quasiment tout contrôler … c’est un pouvoir qui ne doit pas tomber entre de mauvaise main.
- Manipuler les mots … tu en a de la chance Yukimura-kun.
Akemi : Et bien … voilà l’occasion de vous présentez Mitsune. Elle a un pouvoir de connaissance.

Les trois autres enfants se tournèrent vers la voix. Mitsune avait de longs cheveux châtains et les yeux marron. Elle se tenait droite, la main gauche sur sa hanche et l’autre levé en l’air comme pour éviter d’avoir le soleil dans les yeux.

- La connaissance … ça craint un peu. Je ne sais que des choses que je finirais par apprendre. J’aimerais bien avoir le pouvoir des mots. En même temps il est difficile, il faut savoir le contrôler. Yukimura-kun, tu nous fais un exemple ?
Akemi : Mais … je n’ai pas le droit de m’en servir.
Mitsune : C’est moi qui décide tout de toute façon. Allez, juste un coup. S’il te plait.
Akemi : Je croyais que tu ne disais jamais s’il te plait.
Mitsune : Je ne le dis qu’au joli garçon.

Akemi sentit ses joues devenir plus rouge et rendit les armes. Après un timide « t’as gagné » il réfléchit.

Akemi : La neige ... je désire qu’il tombe une neige blanche et fine sur la ville. Qu’elle rende joyeux les enfants et face sourire les plus grands.

Lorsqu’il arrêta de parler, Suichi sentit quelque chose de froid sur son uniforme. Elle leva les yeux. Une neige toute blanche tombait maintenant. Les enfants couraient partout en criant « Yuki, yuki ». Les adultes la regardaient tomber en souriant. Akemi rougit encore plus d’avoir réussi, et surtout désobéi à un ordre. Mitsune était toute contente et Sho mourrait d’envis de faire un bonhomme. Mais la joie des cinq adolescents cessa dès qu’ils arrivèrent au temple, lorsque qu’un grand garçon châtain aux cheveux aussi bien coiffé que Sho, arriva en courrant vers eux, suivit de Ritsu.

- Akemi, c’est toi qui as fait ça ?
Akemi : Ano … je crois oui … je suis désolé.
Mitsune : Daisuke, dit à Yukito que c’est ma faute … je voulais que Akemi se serve de son pouvoir … je ne l’avais jamais vu faire.
Daisuke : De toute façon, on ne peut pas revenir en arrière … mais Yuki nous pique une crise, il veut que tu ailles le voir Akemi … Et la Suichi aussi.

Suichi regarda autour pour voir si quelqu’un se levait, mais elle fut obligée de se rendre à l’évidence … c’était bien de elle dont on parlait. Elle rejoignit péniblement Akemi et Ritsu, et ils se dirigèrent vers une maison isolée. Une fois rentré, Suichi sentit que le garçon qui était assis n’était pas très content.

- Akemi Yukimura … il me semble qu’on t’avait interdit d’utiliser tes pouvoirs, non ?
Akemi : Ano … oui, seulement …
Yuki : Et toi, Ritsu Atsuki, ne t’avais je pas interdit d’aller chercher Suichi Yokoyama ?
Ritsu : En effet mais j’ai cru …
Yuki : Et pourtant vous avez tous les deux désobéis.
Akemi : On dirait bien.
Yuki : Yukimura, tu vas arrêter de répondre !!
Suichi : Yu … Yukito-sama …
Ritsu : Yuki … pas Yukito, sinon il s’énerve.
Suichi : Ah … Yuki-sama … j’y comprend peut être rien mais en même temps, Ritsu n’a pas put s’empêcher de venir parce que son instinct lui disait qu’elle devait le faire. Quand à Akemi … Il a un pouvoir mais ne peut jamais s’en servir … c’est normal qu’il finisse par craquer. Vous ne devriez pas les gronder pour si peu. Ce n’est pas leur faute.
Yuki : Alors c’est elle Suichi Yokoyama ? Encore plus mignonne qu’il me l’avait décrit … enfin bref … Yokoyama-chan …
Suichi : Kun … Si vous voulez rajouter quelque chose c’est kun.
Ritsu : Yuki-sempai … je suis allée chercher Suichi malgré ton interdiction parce que Mitsune m’a dit que Minatsuko allait se réveiller
Yuki : Oui … et c’est vous qui venez de provoquer son retour.
:méga bisous: Fin du chapitre :méga bisous: :voler haut: Au prochaine épisode: :voler haut: Minatsuko ? Etrangement, Suichi est sur d'avoir déjà entendu ce nom. En tout cas, elle est dans Yukino et elle est prête à tout pour se débarasser de ceux qui l'on jadis enfermé. Quand à Sho, quel tête ne fait il pas en voyant que le grand Yukito n'est autre que son grand frère ...Le prochaine épisode: Minatsuko.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Dim 4 Mai - 22:33

Note de l'auteur --> Et bien ... je n'ai rien de particulier à dire sur le chapitre, à part que c'était chelou de l'écrire tous les soirs parce que les idées ne voulaient pas venir ... j'ai quand même eu cinq mois de bloquage avant de réussir à écrire la suite, vous vous rendez compte ? Et dans mon histoire avec les néko ... c'est pas mieux ! Franchement, je relache les effort en ce moment, c'est navrant. Il va falloire que je fasse quelque chose contre la flemme que j'ai et contre le syndrome de la page blanche, une maladie très contagieuse qui sévit chez les auteurs ces derniers temps.

Chapitre 3 : Minatsuko.

Suichi n’avait rien comprit à la discussion entre Yuki et les deux enfants, mais elle sentait qu’il y avait quelque chose. Celui qui semblait être le maître des lieux nous invita à sortir et nous suivit de près. La roussette avait l’impression d’avoir commis une très grosse bêtise alors qu’elle n’avait rien fait … a part venir ici … et si c’était ça qui avait provoqué tous ces problèmes ? Se serait sa faute si Akemi et Ritsu se faisait gronder ? Comme si il avait entendu les peurs de la jeune fille, le châtain lui dit qu’elle n’y était pour rien. Elle eu un soupire de soulagement, mais n’était pas sur de pouvoir le croire. Enfin, ils furent de nouveau dans le jardin où elle courut retrouver ses amis, et en particulier Sho. Ils avaient tous l’air au courant de la situation et s’étaient regroupés dehors. En voyant ça, Suichi avait plus l’impression d’être devant une sorte d’armé miniature que devant ses camarades de classe. Pourtant, dans les bras de Sho qui la serrait contre elle en lui répétant que tout allait bien, elle avait envis de le croire. Elle recommença à paniquer quand il cessa de lui caresser les cheveux. Elle le regarda s’avancer vers Yuki et, brusquement, elle eu l’impression de l’avoir déjà vu … et il n’y a pas si longtemps en plus. Elle se frappa le front en maudissant sa bêtise. Yukito Mitoreno, qu’elle avait rencontré au début de l’année … c’était le grand frère de Sho. Il le lui avait présenté quand il était passé chez lui au mois d’Avril. C’était un garçon grand, aux cheveux orange aussi indomptables que ceux de son frère, qui était souvent absent pendant longtemps et revenait toujours sans prévenir … maintenant, Elle savait où il passait le reste du temps.

Sho : Qu’est ce que tu fiches là Yuki ?! Ne me dis pas que tu habites ici tout le temps où tu n’es pas à la maison … est ce que tu te rend, ne serait ce qu’un peu, compte de l’inquiétude de maman quand elle ne sait pas où tu es ? Tu pourrais au moins lui envoyer une lettre où l’appeler pour son anniversaire !
Yuki : Bah … okasan s’inquiète de tout … mais toi, Sho, que fais tu là ? C’est ton absence qui va l’inquiéter … Si tu ne rentres pas, elle va te chercher partout … elle va appeler la police, téléphoner aux gens que tu connais pour te retrouver. Elle ne pourra plus dormir … tu n’aurais pas dû venir.

L’objectif du plus grand des Mitoreno était atteint. Sho paniquait maintenant complètement du fait qu’il risquait d’inquiéter sa mère. En effet, il tenait beaucoup à elle et ne supportait pas de la voir avoir peur.

Sho : Comment est ce qu’on fait pour rentrer !
Daisuke : Là, ça risque de poser problème … en se libérant, Minatsuko a détruit tout le système pour voyager entre les mondes …
Ritsu : Au temple, il y a un téléphone … avec un peu de chance tu réussiras à l’appeler. Ça marche une fois sur deux.

Elle le conduisit jusqu'à l’intérieur où, malheureusement, le combiné sonnait dans le vide. Il avait apparemment fait son temps. Le pauvre Sho était effondré de ne pas pouvoir prévenir sa mère, même si Yukito se moquait de lui en lui demandant ce qu’il aurait bien pu dire pour s’expliquer. Suichi, elle, avait plutôt envis de comprendre ce qui se passer ici et s’en voulait un peu de laisser tomber le rouquin. Elle monta tout de même dans sa chambre, la tête ailleurs, sans écouter ce qu’il était en train de raconter. Les chambres étaient plutôt petites et la roussette n’avait aucune affaire, à part son sac de cours, et, pour une fois, elle en était triste. Si elle avait eu quelque chose à faire pour s’occuper, comme ranger ses vêtements ou ses livres, elle aurait surment arrêté de penser au problème des autres. Minatsuko … ce nom lui disait quelque chose … un souvenir qu’elle avait oublié ? Elle poussa un profond soupire et s’allongea sur le lit de bas avant de tirer le rideau qu’il y avait. Avec ça, elle était sur qu’elle aurait la paix.
Sakura entra sans faire de bruit et comprit tout de suite que son amie n’avait pas envis d’être dérangé. Elle s’assit à l’un des deux bureaux et se pris la tête entre les mains. Ce n’était qu’une question de temps avant que la mémoire commence à lui revenir. Elle avait pourtant tout fait pour que ça n’arrive jamais … si seulement Ritsu n’était pas arrivé dans leur école, rien de tout ça ne serait arrivé.

Akemi : Les filles, le repas est prêt. Descendez vite si vous voulez qu’il reste quelque chose.

Sakura sursauta en l’entendant. Elle n’avait pas fait attention et avait réfléchit pendant plus longtemps qu’elle l’avait imaginé. Elle se leva péniblement de là où elle était assise et regarda si Suichi était toujours dans son lit. La roussette dormait tranquillement. Elle avait l’air calme et paisible … bien plus que d’habitude. Sakura se demandait si elle était toujours comme ça où si c’était parce qu’elle était dans ce monde. Elle sortit pour aller dîner, sentant que son estomac allait la détestait si elle ne mangeait pas quelque chose. Le repas était délicieux et tout le monde paraissait avoir oublié les problèmes multiples qui risquaient de les attendre. Ce fut aussi l’occasion pour les terriens de rencontrer les autres habitants de la maison. Ils firent connaissance avec Riku et Tomoyo, deux jumelles qui paraissaient toutes les deux très effacés, de Makoto, un jeune garçon aux oreilles de chat qui dormait à moitié, le nez dans sa soupe, de Hiroshi, le frère roux de Daisuke, ainsi que de Rika, qui devait être la sœur de Mitsune dont Akemi leur avait parlé.

Sho : Où est Shû ? Elle est malade ? Il faut peut être que je monte voir …
Sakura : Elle va bien … elle est un peu fatiguée, ce qui est tout à fait normal si on prend en compte le fait qu’elle a dû beaucoup s’entraîner pour les différentes compétitions.
Tsubasa : C’est vrai que les clubs ne ménagent pas leurs membres … et en particulier Yokoyama qui représente un véritable atout.
Tetsuo : Yokoyama, c’est la sœur de Tatsuya ? La rousse qui c’était déguisé en garçon pour un match de foot ? C’était elle qui vous avez fait gagné.

Tsubasa rougit en se rappelant de cette fois où la Suichi lui avait fait croire qu’elle était un nouveau joueur de l’équipe parce qu’elle avait vu une faille dans le système de défense de l’équipe. C’était au début de cette année, pour le premier match. Setsuko, la blonde que Sho avait rencontré à son arrivé, soupira en disant que ça avait du être jolie. Apparemment, à ses yeux, une fille était incapable de faire du sport. Quand elle dit tout fort le fond de sa pensée, Tsubasa et Haruka s’énervèrent en disant qu’on pouvait être très sportif, quel que soit le sexe. Très vite, la discutions entre Setsuko et les terriens dégénéra et ils réveillèrent même le petit neko qui c’était endormis sur la nappe.

Makoto : Nani ? Pourquoi vous faites autant de bruit ? On dirait … je sais pas mais vous êtes super bruyant ! Vous m’empêchez de réfléchir.
Setsuko : Pour réfléchir Makoto, il faut un cerveau.
Makoto : Qu’est ce que tu insinues par là Kondô ?!
Setsuko : A ton avis ?
Ritsu : Calmez vous tous les deux. Sekirino n’a pas tord, vous faites beaucoup de bruit. Si vous voulez vous battre faites le dehors, mais ne dérangé pas Suichi qui dort à l’étage … et toi, Sekirino, va au lit, il est tard pour les petits.

Makoto se leva en ronchonnant et monta jusqu’à sa chambre en faisant la tête. Tezuo lui courut après en écrivant sur une feuille qu’il était aussi fatigué. En effet le petit frère d’Akemi était muet et ne conversait qu’avec un bloc de papier et un crayon … ce qui n’était pas toujours très pratique.

Mitsune : Au fait, Yukimura … quand est ce que ton frère rentre ? Il a dit que son voyage durait un mois non ?
Akemi : Hai … il m’a envoyé une lettre … il dit qu’il devrait être de retour demain ou après demain.
Minako : ça va faire plaisir à Makoto de l’apprendre. Ils sont très amis tous les deux.
Ai : Normal, Atsushi est ami avec tout le monde, comme son frère … Quand à Makoto, il serait plutôt mignon si il ne faisait pas une fixation sur Yuiko. On devrait peut être lui dire d’arrêter de penser à elle et de chercher une nouvelle copine.
- C’est qui Yuiko ?

L’agitation du repas avait fini par réveilla la rouquine qui était descendu en se frottant les yeux de fatigue.

Hiroshi : C’est l’ex copine de Makoto.
Myoko : Elle l’a laissé tombé ?
Rika : Elle est morte … assassinée par la même personne qui a tué ses parents … et dont on ignore bien sur l’identité.
Ritsu : C’est mieux comme ça. Si Makoto le connaissait, on peut être sur qu’il courrait venger Yuiko-chan …

Suichi se sentait triste pour le garçon et en même temps, elle avait l’impression qu’elle avait déjà entendu parler de tout ça … et même qu’elle l’avait vu. Elle secoua la tête pour oublier cette idée et annonça qu’elle retournait se coucher, après avoir dit bonsoir à tout le monde et fait signe à Sho de la suivre. Le garçon prétexta qu’il était fatigué aussi pour la rejoindre au premier étage. Elle s’assit sur les marches d’escalier et s’excusa de ne rien avoir fait pour l’aider à trouver un moyen d’avertir sa mère.

Sho : Tu n’y es pour rien Shû-kun … Je suis avec toi et tu vas bien … ça me suffis.
Suichi : Kyuu. Tu parles comme dans les films … mais j’aime bien quand tu le dis. Ano … est ce que tu m’aimes vraiment comme une fille ?
Sho : Qu’est ce que tu racontes encore ? J’vais pas t’aimer comme un garçon, réfléchit un peu.
Suichi : Kyuu !! C’est pas ça que je voulais dire … est ce que tu ne me trouves pas … trop masculine ? Les gens me disent souvent que je me conduis comme un garçon et …
Sho : Stresse donc pas pour si peu Suichi. En plus, pour le moment, tu es fatiguée, tu as besoin de dormir. Demain, tu verras, tu ne te poseras plus de question aussi bête. Allez, oyasumi. Suki desu.

Tout en parlant, il s’était levé et se dirigea vers la chambre qui était au bout du couloir. Suichi resta plusieurs minutes rouges, assise sur les marches d’escaliers. Il ne le lui avait encore jamais dit qu’il l’aimait, il lui avait juste demandé si elle voulait sortir avec lui. Quand Sakura se décida à monter se coucher, elle la trouva en train de rêvasser et la ramena à la réalité. Les deux filles montèrent ensemble jusqu’au deuxième étage et Suichi s’endormis aussitôt qu’elle s’allongea.
Le soleil était déjà haut dans le ciel quand Sho se réveilla. Il n’avait pas bien dormis la veille, trop inquiet de ce que sa mère pouvait être en train de penser … peut être même qu’elle avait alerté la police ? Il y avait réfléchit toute la nuit mais avait finalement décidé d’arrêter de se tourmenter. Satoshi n’était plus dans la chambre et devait surment être sortit pour faire une promenade avec une des filles d’hier … celle qui s’appelait Riku avait l’air de beaucoup lui plaire. Il soupira en se l’imaginant puis se leva avant de descendre. Il fallait qu’il voit Yuki afin qu’il lui donne un pyjama car il avait passé la nuit précédente en uniforme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Dim 4 Mai - 22:40

Quand il arriva dans la salle à manger, il n’y avait que Suichi, en train de batailler avec la machine pour avoir du chocolat chaud.

- Tu vas marcher bon sang ! J’ai soif moi !
Sho : Je ne pense pas que c’est en la tapant que tu vas obtenir quelque chose. Et à vrai dire, je doute qu’elle t’entende tu sais.

Suichi sursauta en remarquant qu’elle n’était pas toute seule. Elle avait l’habitude de parler à tout ce qui était électrique, étant persuadé qu’un jour, l’une d’entre elle allait finir par lui répondre, mais elle avait particulièrement honte quand on la voyait en pleine discussion avec l’une d’elle. Makoto entra à son tour en baillant et regarda les deux adolescents qui semblaient ne pas savoir quoi faire, n’ayant pas l’habitude de se croiser le matin.

Makoto : Eto … Ohayô Yokoyama. Ohayô Mitoreno … ton frère est en train de te chercher partout … et il n’a pas l’air de très bonne humeur … en même temps …
Sho : Yuki n’est jamais de bonne humeur, je sais. Je ne l’ai encore jamais vu sourire.
Makoto : Moi si, quand Ritsu a frappé Daisuke alors qu’il essayait de la regarder se changer … mais c’est la seule fois.
Suichi : Il a l’air super sérieux … ano, si tu vis ici Sekirino-kun, tu dois savoir comment faire fonctionner la machine à chocolat.
Makoto : Il suffit d’appuyer sur le bouton … rien de plus simple.

Suichi la regarda quelques secondes et vit qu’il y avait, en effet, un bouton avec écrit « on » dessus. Elle maudit sa bêtise et le pressa, tout en vérifiant que sa tasse ne c’était pas envolé.

Makoto : Vous n’auriez pas vu Akemi ? Il m’avait promis de m’accompagner à la gare pour aller chercher son frère.
Suichi : Je croyais qu’il ne savait pas précisément quand il rentrait.
Makoto : Atsushi l’a appelé ce matin pour le lui dire.
Sho : Et je suppose que c’est avec un téléphone qui ne marche pas pour appeler sur la terre.

Suichi attrapa son chocolat qui avait finit de couler et proposa à Sho de venir prendre son petit déjeuné, dans l’espoir de le faire changer de sujet. Apparemment c’était l’été aussi sur Yukino et le soleil brillait dehors. Tous les pensionnaires avaient laissé tomber leurs cartons pour jouer dans le jardin. De la fenêtre de ce qui servait de cantine, on pouvait voir Mitsune en train de nettoyer devant le temple, ainsi que Daisuke qui était, apparemment, en train de tenter de draguer Keiko. Suichi eu un petit rire en la voyant lui donner un coup au genou avant de rejoindre sa sœur qui faisait une couronne de fleurs à côté de Sakura et Haruka. Ritsu courrait un peu partout pour calmer les différentes disputes entre certain groupe, aidée de Rika qui n’hésitait pas à crier pour les empêcher de se battre. Comme Sho l’avait deviné, Satoshi tournait autour de Riku, bien plus intéressée les fleurs du jardin que par le garçon. Tout le monde avait l’air de bien s’amuser, même si Yuki faisait une tête d’enterrement, seul, dans un coin du jardin. Il avait l’air de réfléchir et écrivait sur un bloc, ne cessant de barrer et de changer tout ce qu’il notait.
Quand Suichi eu enfin terminer son repas, elle proposa à Makoto de l’aider à chercher Akemi, histoire de visiter un peu la maison. En effet, si il n’était pas dehors, c’était forcement qu’il était dans une des nombreuses pièces du bâtiment. Très vite, Sho, qui aimait bien rester avec la roussette, se joignit aux recherches des deux enfants, et finit par trouver le jeune garçon dans un couloir du troisième étage.

Akemi : Gomen Makoto, je n’avais pas vu l’heure. On devrait se dépêcher si on ne veux pas arriver en retard à la gare … en même temps je pense que Atsushi est tout à fait capable de rentrer seul. Je vais juste chercher Tezuo, il est resté dans sa chambre.
Suichi : On pourrait venir avec Sho ? On n’a rien de particulier à faire et on a un peu peur de s’ennuyer.

Akemi acquiesça d’un signe de tête et descendit prévenir Tezuo. Les quatre enfants finirent par réussir à partir vers le centre ville où se situer la gare routière. Sur Yukino, les moyens de transport étaient différents de chez nous. Dans la ville, il était impossible de voir quelqu’un dans une voiture, de toute façon, personne n’en avait. Les jeunes roulaient sur des rollers où utilisaient des planches qui volaient sur le vent. Pour voyager, les habitants étaient obliger d’utiliser des trains … toute fois, ils n’étaient pas pareil que chez nous. Même en cherchant bien, il était impossible de trouver des rails. En effet, les créateurs avaient trouvé dommage de gâcher ainsi le paysage et avait préféré faire des wagons télécommandés. Si on n’aimait pas voyager en compagnie d’autres personnes, il avait été créé des sortes de parapentes qui permettait de très longue distance, même si il n’y avait pas de vent, et que l’on pouvait facilement guider avec ses pouvoirs … c’était d’ailleurs pour cela qu’ils étaient interdit aux enfants de moins de quinze ans, qui les maîtrisaient moins bien.
Suichi était étonnée par tant de technologie. Elle fut complètement abasourdie en apprenant que la ville où ils étaient se trouvait être la capitale du monde de Yukino. Elle était pourtant petite et calme, mais c’était la plus grande de tout le royaume. C’est en tout cas ce que lui expliqua Akemi alors qu’ils marchaient dans l’une des rues sinueuses.
Quand ils arrivèrent à la gare, il leurs fallut attendre dix minutes avant l’arriver du frère d’Akemi. Celui-ci était semblable au jeune châtain. Ils avaient la même taille, la même carrure … seules leurs yeux divergeaient. En effet, Atsushi avait les yeux bleus contrairement à son frère qui les avait noisettes. Makoto et Tezuo sautèrent aux bras du garçon dès qu’ils le virent et Makoto commença à lui raconter combien Setsuko avait encore été méchante avec Akemi, pendant que le petit muet tentait d’écrire que Ritsu avait préparé un super repas. Atsushi rigolat en les voyant aussi heureux et se retourna vers son frère jumeau pour lui demander se qui c’était passé d’intéressant depuis son absence quand il vit Suichi et Sho. Il les regarda pendant plusieurs minutes, un peu étonné de se retrouver face à des têtes qu’il ne connaissait pas, puis, dès que Suichi se présenta, il cessa de les regarder d’un air soupçonneux.

Atsushi : Je suis Yukimura Atsushi. Ravie de vous rencontrer Yokoyama-san … Yuki a beaucoup parlé de vous après son dernier voyage sur terre. Il disait que, d’après son frère, vous étiez une fille charmante … et Ritsu a commencé aussi à nous rebattre les oreilles en nous disant combien tu étais merveilleuse … mais j’avoue que je ne m’attendais pas à ça.
Sho : Pourquoi ? Elle te plait pas Suichi ?
Atsushi : Je n’ai jamais dit ça … c’est juste qu’elle est plus jolie qu’on nous l’avait décrit et que c’est toujours mieux de voir les gens en vraie.

Makoto frappa Atsushi à la tête en lui rappelant qu’il avait déjà une copine et le garçon se tu instantanément. Sur le chemin du retour, Akemi lui raconta la journée de la veille et en particulier l’annonce qu’avait fait Yuki à la fin de la journée à propos de Minatsuko. Le visage de son frère s’assombrit instantanément, comme si on venait de lui annoncer la fin du monde. Il paraissait bien plus paniqué qu’il y a quelques instants et resta silencieux durant tout le reste du trajet.
Suichi commençait à en avoir marre de la réaction des gens au nom de Minatsuko. Elle avait envis de savoir qui était cette personne qui avait l’air de terrifier tous ceux qui vivaient à coté du temple. Dès son retour, elle demanda à Akemi qui elle était. Le jeune garçon n’osa pas lui dire, mais alla chercher Ritsu et Yuki, qu’il jugeait plus callés pour répondre à cette question.

Yuki : Et bien … Minatsuko est une femme qui a tenté de voler le pouvoir à Saya il y a quelques années. Elle désirait régner sur Yukino et ainsi, gouverner tous les autres mondes, Yukino étant une sorte de « gare de passage » obligatoire pour tout voyage. Pour cela elle était prête à tout, même à trahir ses meilleurs amis … d’ailleurs elle l’a fait.
Ritsu : Pour s’emparer du pouvoir, elle devait vaincre les élèves de l’école de magie … beaucoup d’entre eux ont été tués durant les nombreux combats. En effet, Minatsuko était elle-même élève de l’université … et la meilleure de sa promotion, de très loin. Elle connaissait toutes les techniques et personne ne réussissait à trouver un moyen contre elle. Une seule personne a réussi à la vaincre et cette personne c’est …
Sakura : C’est bon, elle n’a pas besoin de savoir trop de chose d’un coup. Suichi, tu devrais aller mettre la table, je suis affamée.
Suichi : Mais enfin, Sakura-chan … j’avais envis de connaître la fin de l’histoire moi ! Pourquoi tu arrives toujours au moment où ça devient intéressant ? Je veux savoir !
Sakura : Tu vas arrêter ton caprice ? Je suis sûre que tu as faim en plus !

Suichi ne pu nier qu’elle avait extrêmement besoin de manger, et elle se dirigea, accompagnée de Sho, vers la salle cantine en tapant des pieds comme un enfant à qui on refuserait un bonbon. Sakura soupira en la regardant se conduire de façon aussi puérile puis demanda à Ritsu et Atsushi, pourquoi ils la regardaient comme ça.

Ritsu : Pourquoi tu m’empêches toujours de parler à Suichi sur quand elle était petite ? Elle va finit par te détester si tu continues.
Sakura : Alors je prends le risque. Je ne veux pas que Suichi se souvienne, ça la ferait trop souffrir et pour l’en empêcher, je serais prête à tout … même à ce qu’elle ne m’adresse plus la parole.
Ritsu : Mais si elle a envis de se rappeler, c’est son droit !
Sakura : Mais si je veux qu’elle reste comme ça, c’est mon droit aussi !
Yuki : Arrêter de vous crêpez le chignon, ça me gonfle les oreilles ! Ritsu, admet que Hana n’a pas tord … pour le bien de Yokoyama, tu devrais cesser de lui parler de quand tu l’as rencontré … ça vaudra mieux pour tout le monde.

Ritsu, vexée, sortit à son tour du salon en prétextant qu’elle allait préparer le repas de midi. Sakura la regarda partir puis s’assit dans un fauteuil, espérant qu’elle n’allait pas en profiter pour débiter encore plein de souvenir à la rouquine.

Yuki : Je suis désolé que Ritsu te cause autant de soucis … Elle s’y prend mal mais elle veut être gentille … Elle ne se rend pas compte que ce n’est pas ce qu’il faut à Suichi pour être heureuse. C’est une fille sympa mais … depuis qu’elle doit s’occuper du temple, elle est tout le temps en train de s’occuper des autres, et elle ne voit plus certaine chose.
Sakura : Je comprends que ça ne soit pas facile mais tout de même … elle pourrait s’y prendre autrement pour féliciter Suichi. Enfin … elle te ressemble un peu.
Yuki : En quoi pourrait on se ressembler tous les deux ?
Sakura : Si tu ne rentres jamais chez toi … c’est parce que tu penses qu’il est mieux pour Sho de ne pas trop te voir … parce que tu as peur qu’il veille te suivre et qu’il lui arrive des bricole … parce que tu tiens à ton frère.

La jeune fille ne laissa pas au jeune homme le moyen de se défendre et partit elle aussi dans la salle à manger où tout le monde s’activait maintenant pour mettre la table. Les élèves qui jouaient dehors étaient rentrés pour aider et ceux qui n’étaient pas là étaient en train de faire leur carton pour le départ qui était prévu dans l’après midi. Toutes les assiettes étaient déjà installées et on se battait pour savoir qui mettait les fourchettes et qui s’occupait des couteaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Dim 4 Mai - 22:45

Suichi, qui avait trouvé ça trop fatiguant, était allée en cuisine pour aider à faire le repas et leur avait proposé de faire un repas « de chez elle ». Elle avait donc préparé, avec l’aide de Minako et d’Ai, de magnifique sushi, pendant qu’Ayumu, qui avait eu envis de faire un plat d’Osaka, était en train de faire, secondé par Makoto et Atsushi qui ne se quittait plus, des okonomiyaki aux crevettes. Dans le fond de la cuisine, Setsuko et Hiroshi s’occupés du glaçage du gâteau au chocolat qu’avait cuisiné Myoko, Riku et Tomoyo.
Dans la salle d’à coté, Tetsuo avait décidé de stopper la folie qui avait pris les pensionnaires et avait soigneusement répartit les tâches de chacun avant de commencer à jongler avec trois verres qui lui était passé sous la main. Quand Yuki entra et qu’il vit que tout le monde était calme, il voulu aller remercier Tetsuo, mais quand il le vit jouer avec les verres, il cria tellement fort que le châtain ne réussi pas à rattraper celui était en l’air, provoquant une véritable catastrophe … la chute des verres dans un bruit de cristal brisé.
Cette fois, personne ne se battu pour nettoyer, et ce fut Tsubasa qui balaya les bêtises de son petit frère, incapable de se servir d’un balais, pendant que Yuki faisait la morale à l’adolescent qui n’en avait rien à faire.
Quand, enfin, on pu se mettre à table, me repas fut troublé par un assourdissant bruit de vitre qui explosé. Alors que tous les regards se tournaient vers Tetsuo, le garçon leva les mains, comme un bandit pris par la police, et montra qu’il n’y était pour rien cette fois. Le son venait du salon, et tout le monde se leva d’un coup pour voir ce qui s’y passait. Suichi, avec sa taille fine, réussi facilement à passer entre la foule pour être la première arrivée. La vitre qui donnait sur le jardin avait été complètement détruite et, à la place du canapé qui avait été transformé en charpies, il y avait une femme aux cheveux noirs avec un long sabre entre ses doigts. Quand elle vit la rouquine, elle eu un sourire mauvais.

- Comme on se retrouve, Yokoyama … je paris de c’est ton retour qui m’a permis de m’enfuir de la prison où j’étais enfermée … je devrais surment te remercier, mais je t’en veux trop de m’avoir déshonoré la dernière fois pour le faire.

Suichi ne connaissait pas cette fille mais eu froid dans le dos en voyant son regard, aussi perçant qu’une lame et aussi froid qu’un glaçon. Toute fois, elle garda son calme et répondu du tac au tac, comme si elle savait à qui elle avait affaire … et dans le fond elle se douté de l’identité de l’inconnue.

- Pour être déshonoré, il faut déjà avoir de l’honneur.
- Tu te crois peut être drôle, Yokoyama, de défier ainsi une deuxième fois Minatsuko … mais cette fois, tu ne gagneras pas aussi facilement.

En entendant ce nom, la plupart des enfants tressaillir, mais Suichi, qui avait compris depuis longtemps qui était la jeune fille, n’avait même pas sourcillait. Elle se contenta de répondre avec un sourire et le même ton de défis :

- C’est dommage, j’avais pensé que tu me laisserais gagner.
Minatsuko : Tu fais exprès de chercher la bagarre n’est ce pas ? Tu penses que je n’ai plus personne pour m’aider maintenant que Takuyanashi est prisonnier et qu’Atsushi est avec vous … mais tu te trompes ! La première chose que j’ai faite quand je me suis sentit libre, c’est allé sauver Takuya … et avec lui, je peux créer des montres indestructibles.
Suichi : Merveilleux … et si on réglait tout ça avec une partie de carte ? Mon beau père m’a appris un jeu facile que, même avec ton intelligence, on peut comprendre sans problème.
Sho : Tu ne devrais pas la chercher comme ça Shû-kun … Je pense que tu vas vraiment l’énerver si tu continues.

C’était trop tard pour raisonner Suichi car le visage, si pâle avant, de Minatsuko était maintenant passé au rouge. A l’aide de sa magie, elle invoqua un monstre de roche et un monstre d’eau dans l’espoir de se débarrasser définitivement de la rouquine qui était, selon elle, un obstacle à sa grandeur. Le premier monstre, totalement formé à partir de rocher, lança l’offensive sans laisser le temps à la roussette de comprendre ce qui se passait et la blessa à la joue. Essuyant tranquillement le sang qui coulait de la plaie, elle tenta d’analyser la situation. Seule, elle n’avait aucune chance, surtout qu’elle n’avait pas de pouvoir … en tout cas, il elle en avait, elle ne les connaissait pas. Elle fallait réussir à convaincre les autres pensionnaires … mais elle n’avait pas beaucoup de temps pour trouver un moyen d’y arriver. En effet, le monstre d’eau avait lui aussi décidé d’attaquer et très vite, la jeune fille se retrouva avec son uniforme entièrement trempé. Elle plaisanta, disant qu’avec la chaleur qu’il faisait, elle se sentait mieux en étant mouillé, et son humour déplut particulièrement à son adversaire qui lança ses monstres à pleine puissance sur elle.

Yuki : C’est pas le moment de dormir ! Tout le monde à l’attaque !!

En entendant la voix de celui qui passait son temps à les commander, les élèves de l’école se décidèrent enfin à venir en aide à la roussette. Sho l’attrapa par son bras qui n’était pas blessé et la pria de se mettre à l’abri. Il avait l’air vraiment inquiet et, bien qu’elle voulait mettre elle-même la pâté à ces monstres, elle retourna dans un endroit où elle ne risquait plus rien. En voyant qu’elle prenait la fuite, Minatsuko voulu la poursuivre mais elle se heurta à son petit ami qui avait l’air bien décidé à l’empêcher de passer.

Minatsuko : Tu n’es pas fou petit ? Est-ce que tu sais qui je suis ?
Sho : Oui, mais il se trouve que j’ai toujours eu du mal avec les vielles filles moches qui voulaient conquérir l’univers.
Minatsuko : Pourquoi te mets tu en travers de mon chemin … c’est très dangereux le sais tu ? Je peu m’énerver et te réduire en cendre.
Sho : Je m’en fiche … parce que j’aime Suichi, je la protègerais … quoi qu’il arrive.

Profitant que son frère faisait la conversation à Minatsuko, Yuki en profita pour lancer le monstre d’eau contre sa créatrice qui se retrouva toute mouillé et disparut dans un tintement de clochette en jurant qu’elle se vengerait.
:méga bisous: Fin du chapitre :méga bisous:
Dans le prochain épisode de sagashite memory : Salut, moi c'est Suichi, souvent appelé Shû-kun. Après l'attaque de Minatsuko, il a fallut reranger toute la pièce et soigner les gens qui avaient été blessé, moi en particulier car, mes coupures sont plus graves qu'elles le paraisse. Fatiguée et malade, je finis par m'endormir et je fais un étrange rêve ... un rêve dont je fais partit ... un rêve de mon passé ... et franchement, j'aurais préféré l'oublier à jamais finalement. Découvrez avec moi un épisode de mon enfance dans le prochaine épisode, premier souvenir !

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 13 Aoû - 16:42

Note de l'auteur : Voilà un nouveau chapitre de Sagashite memory ... complètement foireux -_-" j'étais pressé de le finir, j'avais pas d'idée ... résultat des courses, il n'est pas nul, il est pitoyable ! Le souvenir de Suichi est mal évoqué, ce qui se passe après est pourrit ... il n'y a rien de bien là dedant à part la dispute entre Setsuko et Akemi ... et encore ! Franchement, je ne suis pas du tout fière de moi sur ce coup là mais si je le réécrivais, se serait encore pire -_-" Franchement ... je préfère m'arrêter là sinon ça va tourner au pugilat de moi même contre ... moi même.
Passons donc sur ce sujet, je vais vous parler de Gravitation ^^ Le tome 8 est sûrement le plus intéressant ... là ça devient vraiment chaud ... mais pas en sens que vous pensez bande de vicieux ! Yuki jette froidement Shuichi devant Seguchi en précisent bien "il n'y a que toi qui me comprenne" ... évidemment, il ne pensait pas un traitre mot de toutes les méchanstés qu'il avait dit à propos de Shuichi dont il est bien sur amoureux ^^ On apprend lors d'une conversation avec sa soeur qu'il a fait sa pour le protéger ... c'est beau l'amour ^^ comme il dit "Seguchi l'aurait tué" ...
De son coté, Shuichi a déprimé et c'est teint les cheveux en blond (je préféré les cheveux roses franchement -_-") et, lors d'une séance de cinéma, il se fait enlevé par l'actrice principal du film qui n'est autre que ... la femme de son manager, K ! Elle l'emène de force aux états unis où il fait la connaissance de Rage qui est ... un peu folle. Arrive Sakano qui n'est autre que le nouveau président de N-G ...
En même temps, au japon, Seguchi squatte chez Yuki et lui apprend que Shuichi va peut être rester aux états-unis ... que va t'il se passer ? Héhé ... il faut attendre le tome 9 T^T et ils ne l'ont pas à la fnac !! T^T Le suspens est insoutenable, aussi je vais à l'autre bout de paris demain pour le chercher

Chapitre 4 : Premier souvenir.


Minatsuko avait complètement détruit le salon. La table en verre qui trônait en plus milieu de la salle était réduite à l’état de morceau de verre, tout comme la vitre par laquelle la jeune femme était entrée. Le meuble du grand père de Ritsu n’était plus qu’un vulgaire tas de bois et ceux qui avaient entreposé leurs cartons dans la pièce pestaient car tout était à refaire. Pendant que tout le monde tentait de remettre la maison en état, Suichi se faisait sermonner par Yuki qui lui expliquait que la prochaine fois qu’elle énervait Minatsuko, elle n’aurait qu’à se débrouiller seule.

Suichi : Me débrouiller seule ! T’en as de bonne toi ! Et je fais comment ? J’ai pas de pouvoir magique et je doute qu’un coup de poing dans la figure règle ce genre de dispute !
Yuki : Si tu sais pas comment te faire, ne la cherche pas la prochaine fois !
Suichi : Parce qu’en plus il va y avoir une prochaine fois ! J’ai rien demandé moi ! Je serais bien resté, pénarde à mes cours et à mes entraînements sportifs ! Je pense donc que je n’ai pas de leçon à recevoir d’un immature qui s’absente de chez lui sans prendre le soin de dire à sa mère où il va !
Yuki : De un : ma vie privée ne te regarde pas, de deux … et je lui dirais quoi à ma mère ?! Que je vais dans un autre monde pour me battre contre des créatures maléfiques et faire le gérant d’une pension ?!
Ritsu : Qui veut du chocolat chaud ? Vous devez être très fatigué après ce combat, et on n’a pas eu le temps de finir de manger …

Suichi fut bien contente de voir Ritsu arriver. Elle sentait bien qu’elle n’allait pas réussir bien longtemps à s’opposer à Yuki … ce garçon semblait avoir réponse à tout. Elle s’éloigna de lui, se contentant de dire « la ferme » quand il lui dit qu’il n’en avait pas fini avec elle. Elle se heurta à la jeune Riku qui la regardait avec de grands yeux. La roussette ne savait pas trop ce qui les captivait autant et finit par le leur demander.

- Etoo … Qu’est ce qui se passe ? J’ai un bouton sur le nez ?
Riku : Tu as répondu à Yuki ? En temps normal, personne n’ose le faire parce qu’il s’énerve facilement … Tu as vraiment du cran Yokoyama.
- Yokoyama à peut être du cran mais elle va venir avec moi, à moins de vouloir rester avec des blessures qui pourrait s’infecter !

Un garçon l’attrapa par le bras gauche et la tira jusqu'à une chaise à coté d’une trousse de secours. La roussette avait bien reconnue la voix de Sho, qui n’avait pas l’air content du tout … cette sensation fit penser à la jeune fille que les deux frères s’étaient passés le mot. Dès que la jeune fille fut assise, il sortit une compresse qu’il appuya contre sa joue ensanglantée. La jeune fille manqua de pousser un petit cris de douleur tellement le produit la brûlait mais elle se contenta de dire à Sho de faire attention, ce à quoi il se contenta de répondre :

- Baka ! Est-ce que tu te rends compte que tu aurais pu y rester si tous les élèves n’étaient pas intervenus ?! J’aurais fait quoi si t’étais morte moi ?!
Suichi : Sho …

Il fallut un petit moment à la jeune fille pour comprendre que
le garçon avait eu vraiment peur. Elle ne s’en rendit compte qu’en remarquant qu’il commençait à pleurer. Atsushi passa à coté d’eux avec plusieurs tasses de chocolat chaud et conseilla à Sho d’aller manger quelque chose. Une fois qu’il fut seul avec Suichi, il lui tendit une tasse.

Atsushi : Il n’a pas tout à fait tord tu sais … on c’est tous demandé ce que tu avais dans la tête pour parler comme ça à Minatsuko.
Suichi : Attends … elle fait irruption pendant le déjeuné et me provoque … qu’est ce que tu voulais que je fasse ? Que je reste assise sans rien dire ?
Atsushi : Je ne sais pas mais je pense qu’elle était venue juste pour voir si tu étais là … dans un sens, tu es tombée dans son piège … mais ce n’est pas grave, on a déjà réparé la vitre qui a été cassée et il n’y a pas eu beaucoup de blessé.
- Atsushi ! Tu ne voudrais pas aller prévenir Saya de la situation ? Tu ne l’as pas vu depuis longtemps … dis lui aussi qu’elle vienne s’installer ici !

C’était Akemi qui avait crié tout en s’occupant de la main blessé de Sakura, qui c’était coupé en voulant ramasser les bouts de verre qu’il y avait dans l’espèce de salon. Sa remarque à propos de son envis de la voir fit rougir son frère jumeau qui lui lança une boîte de pansements à la figure avant de s’excuser auprès de Suichi et de partir en courant vers le château. Sho revint au même moment et demanda à Suichi de lui tendre la main.

Suichi : Etoo … si ça ne te dérange pas, je vais me soigner seule … je n’ai jamais vraiment aimé les désinfectants …
Sho : Donne moi ta main je te dis.

Sûrement parce qu’elle avait été impressionnée par la dureté de la voix de son petit ami, Suichi s’exécuta en fermant les yeux, s’attendant à ce qui ressorte ce produit qui l’avait piqué. Pourtant, il se contenta de mettre quelque chose dans sa main en lui disant qu’elle pouvait rouvrir les yeux maintenant.
Dans la paume de sa main, il y avait, emballé dans un jolie papier dorée, un bonbon au caramel … les préférés de la rouquine. Elle remercia le jeune garçon en le regardant toute fois avec un air d’incompréhension … pourquoi est ce qu’il lui avait donné ça … et d’ailleurs, d’où est ce qu’il sortait ? Il n’y en avait sûrement dans ce monde …

Sho : C’est pour m’excuser de t’avoir traité d’idiote et de mettre énervé tout à l’heure … il traînait dans la poche de mon uniforme, je l’avais pris pour te le donner de toute façon. Mais maintenant, je vais finir de m’occuper de tes coupures si tu veux bien … Ritsu-san m’a donné des pansements très jolis … il y a juste écrit un truc dessus mais je les aime bien … tu peux choisir … il y a « sportif » …
Suichi : Je prends celui là.

Sho avait sortit la boite pour lui montrer les différents modèles mais, avant qu’il n’ait eu le temps de faire l’inventaire, elle attrapa le jaune avec écrit « daisuki » dessus. Evidemment, ce n’était pas très discret puisqu’elle allait le mettre sur sa joue, mais c’était de très loin son préféré. Sho sourit sans répliquer et rangea la boîte avant d’aider la rouquine à le mettre, puis sortit une bande blanche pour son bras, où la blessure était plus importante.
Makoto soupirait de son coté en aidant les pensionnaires à ramasser leurs affaires dispersées dans la pièce. Il y avait des livres et des vêtements partout. Franchement, dès qu’il y avait un truc pas cool à faire, ça tombait sur lui, ça ne loupait jamais … il s’arrêta brusquement alors qu’il était sur le point d’attraper un gros ouvrage qui traînait. Pourquoi est ce qu’il se plaignait ? Au moins, il était vivant et en un seul morceau … d’autre n’avait pas cette chance … d’autre comme ses parents ou … Yuiko. Makoto prononça son prénom en un murmure mais assez fort pour que la blonde Setsuko l’entende.

- Holala, Sekirino, t’as l’intention de nous gonfler combien de temps encore avec ta Yuiko ? On s’en fiche d’elle maintenant, passe à autre chose ! Elle est morte, elle s’en fout que tu t’intéresses à quelqu’un d’autre ! Ce que tu peux être soulant à la lon …
- Ferme la.
Setsuko :
Qui as dis ça ?

Elle s’était retournée machinalement vers l’endroit d’où venait la voix. Un petit châtain aux yeux marron levaient la main et plaidait coupable. Akemi avait visiblement regroupé tout son courage pour agir comme il le faisait et il n’était pas dans ses habitudes de parler aussi brusquement, surtout à Setsuko. La jeune fille n’était d’ailleurs pas ravie du comportement du garçon puisqu’elle attaqua en lui demandant ce qu’il avait à redire.

Akemi : Boucle là vielle mégère ! C’est normal que Makoto soit encore attaché à Yuiko ! C’est encore un enfant et il l’aimait vraiment, contrairement à toi qui n’as pas l’air de comprendre ce que c’est que d’aimer quelqu’un !
Setsuko : ça te va bien de dire ça … ce n’est pas toi qui est partie dans les bras d’Ai alors que tu avais déjà une copine ? Tu veux que je te le rappel ? Tu peux parler comme tu veux mais je crois que le pire entre nous deux, c’est bien toi !

Akemi perdit d’un coup tout son courage et murmurait « c’était un accident » d’une voix à peine audible. Setsuko en profita pour monter dans sa chambre sans lui jeter un regard de plus … la réplique de la fillette avait eu l’effet d’une grosse claque et le silence était revenu dans la salle. Seule à coté de Sho, Suichi aurait bien aimé comprendre ce qui se passait … qu’est ce que c’était cette histoire entre Ai, Setsuko et Akemi ? Le garçon était tellement adorable … il était impossible qu’il ait fait une telle chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 13 Aoû - 16:48

- J’en ai entendu parlé de cette histoire

Les pensionnaires avaient retrouvé la parole et commençait à discuter tout bas de ce qui venait de se passer. Suichi, voulant en savoir plus, se mêla à eux dans l’espoir d’entendre quelque chose d’intéressant.

- Oui, moi aussi … c’était au début de l’été … Setsuko aurait
surpris Akemi en train d’embrasser Ai alors qu’il sortait ensemble.
- Moi j’ai entendu qu’il lui était tombé dessus dans l’escalier …
- Moi, ça ne m’étonnerait pas que ça soit ça … Yukimura est tellement maladroit …
- Et puis, se ne serait pas logique qu’il embrasse Ai puisqu’il était vraiment amoureux de Kondo.
- Ouais mais en même temps … Yukimura serait bien capable de jouer un double jeu … ma mère dit qu’il faut toujours se méfier des gens trop gentil, il cache souvent leur vrai nature.
- Ta mère se méfie de tout le monde, même de son chien !
- Insulte pas ma mère !
- Alors ne soupçonne pas Yukimura d’avoir fait des choses douteuses !
- Je ne fais que dire mon opinion !
- Bouclez là tous !

Atsushi était revenu avec Saya et mit brusquement fin à la conversation en disant que tout cela était dû à un stupide accident et qu’en plus, Setsuko le savait très bien … plus personne n’osa ajouter quoi que se soit, Atsushi pouvant se montrer très menaçant parfois. Il s’approcha ensuite de Suichi et lui demanda si elle pouvait accompagner Saya jusqu’à la chambre à coté de la sienne, celle de Setsuko, pour qu’elle s’y installe, puisque c’était du coté des filles et qu’il n’avait donc pas le droit d’y aller.

- Et tu devrais en profiter pour dormir un peu … les événements d’aujourd’hui ont dû être assez difficile … et tu dois travailler au restaurant avec Akemi ce soir donc …
Suichi : Le restaurant ! J’avais complètement oublié ! Je vais suivre ton conseil et dormir un peu parce que je suis très maladroite quand je suis fatigué … Saya-sama, venez avec moi.
Saya : Ne te traquasse pas Suichi … appel moi tout simplement Saya, c’est plus facile.

Elle fit un sourire que la rouquine lui rendit puis elles montèrent toutes les deux les escaliers qui menait aux chambres. Suichi s’arrêta devant à porte qui était juste à coté de la sienne et laissa Saya seule avec sa sœur puis alla s’allonger sur son lit … le déjeuné avait été éprouvant et elle n’avait finalement rien mangé. Elle regarda le bonbon que lui avait offert Sho et se dit que la journée n’avait pas été complètement perdu … après tout, elle avait maintenant une preuve irréfutable que Sho l’aimait vraiment … ne l’avait il pas dit à Minatsuko ? « Parce que j’aime Suichi, je la protègerais » … c’était digne du prince charmant d’une histoire romantique ou du héro d’un manga shojo … Suichi n’aurait, en tout cas, jamais imaginer entendre quelqu’un le dire vraiment … et l’inquiétude qu’il avait ressenti quand elle s’était opposée à Minatsuko …

- Il est tellement mignon.

Ne pus s’empêcher de penser la rouquine et serrant très fort son oreiller contre elle. C’est vrai qu’il était mignon … mignon et adorable … maladroit aussi mais c’était ses petites bêtises habituelles qui le rendaient encore plus craquant. Suichi soupira en pensant à tout ça et ferma les yeux. Elle était tellement fatiguée qu’il ne lui fallut pas longtemps avant de sombrer dans un profond sommeil.
Le soleil brillait très fort dans la ville d’Osaka. Suichi regardait autour d’elle, impressionnée par les nombreux bâtiments. Sa mère l’appelait en lui disant qu’elle et son père allaient manger des okonomiyaki et qu’elle pouvait se balader en ville, à condition d’être rentré pour dix-sept heures au plus tard. D’aussi loin qu’elle pouvait s’en souvenir, elle avait toujours été très libre, ses parents lui faisant vraiment confiance. Ce jour là, elle ne s’imaginait pas que sa vie allait basculer …
C’était le jour de son arrivé à Osaka. Elle ne savait pas où donner de la tête, ayant envie de goûter à tout et de rentrer dans tous les magasins … malheureusement, ses parents ne lui avait donné que deux milles yens et, avec ça, elle n’allait pas aller bien loin et faisait donc attention. Elle était en train d’acheter des takoyaki à un stand du coin d’une rue quand elle s’aperçut qu’une petite fille la regardait avec attention. Elle ne quittait pas son achat des yeux aussi, Suichi lui proposa d’en prendre un si elle avait envie. Au sourire que fit la fillette en criant « merci beaucoup », la roussette eu chaud au cœur. Elle était plutôt mignonne et ne devait pas avoir plus de trois ans.

Suichi : Tu t’appelles comment ? Moi, c’est Yokoyama Suichi, je viens d’arriver dans la ville.
- Je m’appel Takamura Miyuki … j’habite ici depuis que je suis toute petite.
Suichi : Et pourquoi est ce que tu es toute seule ?
Miyuki : Mes parents sont souvent très occupés, alors je me promène pour passer le temps … mais je commençais à avoir très faim quand je t’ai vu acheter tes takoyaki … C’est mon plat préféré et …

Suichi sourit … Miyuki et elle avait l’air de bien s’entendre, elle allait peut être avoir déjà une amie dans cette ville … et
elle n’hésita pas à le lui proposer. De but en blanc, elle lui demanda si elle voulait bien être son amie … Miyuki rougit à la proposition et accepta en hochant la tête et Suichi cria « Yosh !!! Sugoi ! ». N’importe qui ne sachant pas de quoi parlaient les deux jeunes filles les auraient pris pour des folles lorsque la roussette attrapa les mains de la jeune blonde en commençant à chanter à tu tête. Miyuki fini tout de même par calmer la petite Suichi en lui disant qu’elle avait le tournis et lui proposa de lui faire visiter la ville.
Il y avait tellement de magasins que Suichi eu très vite le vertige. Pour elle qui avait toujours vécu dans un petit village c’était incroyable … les banderoles vantant les mérites de tel ou tel restaurant afflué et la rouquine tournait sur elle-même pour tout voir, laissant Miyuki exploser de rire de voir quelqu’un de si euphorique. Les passants aussi commencèrent à regarder la jeunette en souriant. Le patron d’un restaurant ne la quittait pas des yeux, l’air amusé, et faisait remarquer à un de ses clients :

- C’est la fille d’un de mes nouveaux serveurs … Takahiro il me semble … Oui, c’est ça ! Yokoyama Takahiro … un type sympathique … en tout cas, avec sa fille, je sens que la rue sera beaucoup moins monotone !

Cet homme ne peut pas imaginer à quel point il avait raison ! Même Suichi ne se rendait pas compte de ce qui l’attendait dans cette ville … pour le moment, elle était heureuse, souriait, chantait, jouait avec sa nouvelle amie … elle était tellement joyeuse qu’elle ne vit pas l’enfant aux cheveux châtains devant elle et lui rentra dedans. Ce jeune garçon tombât par terre, lâchant du même coup son cornet de glace.

Suichi : Ano … je suis vraiment désolé … je … tu veux que je te repaye une glace ?

Ce fut le père qui répondit à la place, aidant son fils à se relever, avec un sourire bienveillant.

- Ne t’inquiètes pas Yokoyama Suichi. Si il l’avait mangé, il aurait eu mal au ventre.
Suichi : Ano … comment est ce que vous connaissez mon nom ?
- C’est vrai que tu ne dois plus te souvenir de moi … Je suis le monsieur qui a aider ton père à trouver un post ici … tu sais, Tenezuko …
Suichi : Je me rappel ! Vous êtes le gentil monsieur qui à un fils avec qui j’avais joué la dernière fois que j’étais venue c’est ça ?
- C’est ça Suichi … Vous serez d’ailleurs probablement dans la même classe. Tsubasa, tu te souviens d’elle ?

Le garçon arrêta de pleurer et leva les yeux avant d’hocher la tête. La conversation aurait pu durer encore longtemps si l’homme ne c’était pas aperçut qu’il était très en retard. Il s’excusa donc et partit en courant, laissant Suichi seule avec Miyuki qui souriait. La visite pouvait continuer … C’est au détour d’un chemin que tout bascula. Miyuki c’était trompé de rue et était rentré dans une impasse. Il y eu un grand flash et des gens sortirent de nulle part et se lançant des rayons multicolores. Quelqu’un cria « Minatsuko, tu ne t’en sortiras pas si facilement ! » … un rayon toucha Miyuki … il y eu un cri … un cri … puis quelqu’un qui appelait …

- Suichi ! Suichi ! Suichi réveille toi s’il te plait ! Shû !! Dis moi que t’es pas morte !
- Baka ! Arrête de divaguer ! Elle peut pas être morte puisqu’elle pleure !

La roussette entrouvrit ses yeux mouillés par des larmes … des larmes ? Elle ne se souvenait pas avoir pleuré. Sho se tenait juste devant elle et ne cessait de la secouer comme un prunier. Dès qu’elle repris ses esprits, elle lui demanda d’arrêter, commençant à avoir mal au cœur.

Sho : Je suis désolé mais tu as crié alors on est monté dans ta chambre et tu n’as pas voulu te réveiller … j’ai eu tellement peur …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 13 Aoû - 16:58

Une larme coula sur le lit de Suichi et Sho posa sa tête sur ses genoux, soulagé. Suichi réfléchis un instant à ses paroles … « on est monté dans ta chambre » … ça voulait dire que le garçon et les autres étaient …

- DANS MA CHAMBRE !! Sho, sort de là tout de suite !
Sho : Je ne te savais pas aussi pudique Shû … j’était inquiets moi !
Suichi : Mais maintenant sort !

Le garçon bougonna et sortit, suivit de tous les autres qui ne
pouvaient réprimer un rire. Suichi se leva alors et remis de l’ordre dans ses cheveux avant de sortir à son tour … il y avait une personne à qui elle avait besoin de parler de toute urgence et cette personne, ce n’était pas Sho mais …

- Tsubasa-aniki ? Eto … tout à l’heure, je l’ai vu en train de se disputer avec Sakura mais je ne sais pas du tout où il peut être maintenant … peut être avec Sho, ils avaient promis d’aider ceux d’en bas à refaire leur carton.
Suichi : Merci quand même Tetsuo … je vais voir.

La roussette déballa les marches d’escaliers jusqu’au rez de
chausser … il était bien là, tenant un rouleau de scotch à la main, en train de fermer un carton plein de babiole appartenant à une jeune fille aux cheveux violets. Elle se posta devant lui et dit de sa voix la plus sérieuse : « je crois qu’on doit causer tous les deux ». Elle l’attrapa violemment par la main et le poussa dans une salle inoccupée avec un air de plus en plus énervé.

Suichi : Osaka ! Tu crois pas que t’as des choses à me raconter dessus ?! Je sais pas … genre qu’on s’est rencontré juste avant que Miyuki se fasse attaquer par … devine qui, Minatsuko ! Et ne fais pas genre que tu ne sais rien ! Je sais très bien que tu sais quelque chose ! La question c’est « jusqu’à où tu sais ce qui c’est passé à Osaka ? »
Tsubasa : Etoo … je savais bien que c’était une mauvaise idée de te le cacher … je l’avait dit à Hana mais elle me disait que c’était pour ton bien alors je n’ai rien dit.
Suichi : Alors c’est Sakura qui est derrière tout ça ? Ça m’étonne pas d’elle !

Suichi sortit de la pièce en tirant tellement fort sur la poignet de la porte qu’elle manqua de la casser et partit à la recherche de Sakura. La jeune fille ne fut pas difficile à trouver … elle n’avait même pas songée à se cacher, se qui est logique puisqu’elle ne sait pas combien la roussette était énervée contre elle, et était en train de discuter avec Ritsu dans le jardin. Suichi déboula avec la même délicatesse que quelques minutes auparavant et, sans prévenir, commença à hurler sur son amie.

- C’est sympa de m’avoir mis au courant de ce qui c’était passé à Osaka, Sakura ! Grâce à toi, je n’ai pas subis de choc ! Je me sens très bien maintenant que je me rappel !
Sakura : Shû … laisse moi t’expli …
Suichi : T’as quoi à expliquer ?! Tu voulais pas que je sois blessée d’apprendre la vérité ? Parce que tu trouves que rêver de la mort d’une de mes amies que je venais juste de rencontrer, ça ne va pas me blesser ?! Y’a peut être des moyens plus doux de me rappeler cet évènement ! Tu n’y avais pas pensé ?!

Sakura ne cherchait même pas à se défendre … elle n’essayait même pas de demander de l’aide à Ritsu … elle savait qu’elle avait eu tord et n’avait pas honte de le reconnaître. Suichi c’était souvenu et c’était maintenant la seule chose qui occupait son esprit. Dire qu’elle avait passé le plus clair de son temps à tout faire pour que ça n’arrive pas … malgré tout, elle ne voulait pas lui raconter la suite.

Sakura : Boucle là Suichi ! Laisse moi dire ce que j’ai à dire ! Je suis d’accore … je n’aurais pas dû te le cacher … mais comprend moi … ce genre d’évènement, c’est à toi et à toi seule de t’en souvenir ! Les autres, tu ne dois pas les écouter ! Ce n’est pas en entendant les souvenirs des autres que tu vas savoir ce qui c’est passé ! Je ne te dirais rien sur ton passé ! Je continu à penser que je dois t’empêcher de te souvenir … que tu le veilles ou non !

Suichi ne savait pas quoi répliquer. C’était une façon étrange
d’exprimer son amitié mais la rouquine avait quand même compris les sentiments de son amie … elle l’avait fait pour elle et, dans le fond … elle avait eu raison. Maintenant qu’elle savait les secrets de son passé, Suichi regrettait un peu de s’en être souvenir … Cette fille … Miyuki … elle n’avait rien fait de mal alors … alors pourquoi était elle morte ? C’était injuste ! Et tout ça, c’était la faute de Minatsuko … c’était entièrement à cause d’elle, Suichi le sentait. La rouquine sentait une haine grandir en elle sans pouvoir la maîtriser. Dire qu’un monstre pareil était dans la nature …

- Suichi … ça ne va pas ?

La roussette se retourna brusquement. C’était Sho … elle soupira de soulagement et affirma que tout allait bien avec un sourire qui sonnait faux.

- Menteuse ! Tu as cassé cinq assiettes depuis le début du service et tu es blanche comme un cachet d’aspirine … tu es
sur que tu ne couves pas quelque chose ?
Suichi : Ne t’inquiètes pas … je suis juste encore un petit peu fatigué.

Suichi ne savait pas mentir, elle n’avait jamais su … mais cette fois, il allait falloir qu’elle apprenne. Elle avait fait promettre à Tsubasa et à Sakura de ne rien révéler à Sho de ce qui c’était passé … elle ne voulait pas qu’il se fasse du soucis, il était déjà tellement anxieux. Malgré tout, elle avait le moral dans les chaussettes. Alors comme ça, ses souvenirs pouvaient surgir à tout moment quand elle dormait ? Avec cette idée en tête, comment réussir à dormir ? Le patron la coupa dans ses pensés en disant qu’ils pouvaient rentrer chez eux. Arrivé dans le jardin devant le temple, Akemi s’arrêta. Il regardait Setsuko de loin, en train de faire des exercices de karaté … Suichi, Sho et Sakura ne comprenait pas ce qui avait pu se passer entre eux d’eux …

- Vous voulez que je vous raconte ?

Les trois enfants sursautèrent en entendant la voix d’Atsushi. Le garçon s’excusa et renouvela sa question … il était près à tout expliquer de la querelle des deux adolescents …

:méga bisous: Fin du chapitre :méga bisous:
Dans le prochain épisode : Atsushi raconte à la petite bande toute la vérité sur "l'accident" qui a provoqué la dispute entre Setsuko et Akemi ... Suichi est peiné de voir le chagrin du jeune garçon quand il regarde la jeune fille de loin et décide de tout raconter à Setsuko pour les remettre ensemble ... mais la discution se transforme rapidement en dispute et, après avoir frappé Setsuko, Suichi se retrouve dans une impasse ... sans compter que l'épisode de son enfance qu'elle à revécu ne cesse de la hanter ... et si ça arrivait de nouveau ? Et si ça arrivait ... à Sho ? Peur, tristesse, volonté ... les souvenirs ont bien des moyens de nous hanter ... vous le verrait dans le prochain épisode, les fantomes du passé !


_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 13 Aoû - 17:50

Attention Megamomo, tu pourrais avoir un avertissement. je n'ai jamais vu autant de doubles-posts. Pourtant, tu es une administratrice!
C'est bien pour la longueur des chapitres de ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 13 Aoû - 17:51

oula ! tout les doubles poste que tu as mi ! mais il ne faut pas lui en vouloir c'est une administratrice !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 13 Aoû - 17:55

Oh, mais, je ne lui en veux pas! Stop, fin du H.S!
Revenir en haut Aller en bas
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   Mer 13 Aoû - 18:07

XD C'est parce qu'il n'y a pas de fan qu'il y a des double post :p et puis surtout ... c'est à cause du fait que le message a un nombre de ligne limité et que mes chapitres sont trop long -_-"
Enfin bon ... j'espère que le prochain chapitre sera mieux.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sagashite memory [FIC EN PAUSE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sagashite memory [FIC EN PAUSE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pause déj et tupperware
» Faire une pause professionnelle?
» Reprise régime après pause: Par ici!
» Bonjour de la DZ MEMORY
» S. A . L d'été 2015 pause café

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions :: Fictions abandonnées-
Sauter vers: