WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Sam 15 Mar - 19:08

Notes des auteurs:
Momo-chan --> Ano ... un chapitre qui démarre à 100 à l'heure avec le bisous de Msato ... comme c'est mimi ... il est enfin assez courageux ... enfin, est ce du courage où de la bêtise ? That is the question. Sinon ... j'ai bien aimé faire ce chapitre que je trouve toute fois trop baclé et un peu gamin, tout comme mes agissements -_- faut que je grandisse. Je ne me suis pas assez mis dans la peau de mes personnages et le résultat n'est pas du tout satisfaisant ... à part le titre du chapitre - piqué à WITCH pour ceux qui se souvienne - je n'aime pas ce chapitre ... vraiment je suis déçut du résultat. Enfin bon ... il est pas catastrophique non plus.
Hime-chan : Non moi j'aime bien ^^ Sauf que le caractère d'Haruka est celui d'une gamine. Mais Ichigo va se venger d'elle après ^^ XD Vous allez voir, ça fait peur ! Non, je rigole... J'aime aussi le titre du chapitre. La honte pour moi... J'ai attendu quatre jours pour lire la fin du chapitre... J'avais la flemme car je devais écrire PM et lire TR ! :fiouf: C'est beaucoup ! XD Bon, à part ça... Je vous ai fait un chti résumé à la fin. (Bienvenue chez les chtis XD) Aujourd'hui je suis folle... Je ne sais pas quoi dire et je mets que des "XD" et des "..." Donc ça résume bien la folie pour le XD et le "je ne sais pas quoi dire" pour les trois petits points... Bon je m'égare là. Alors, voici le chapitre :

Chapitre 35 : plus jamais seul

Suichi soupirait. Elle n’en pouvait plus de la pression que lui mettaient les pouvoirs. Elle qui voulait vraiment tenir Masato à l’écart de tout ça elle se retrouvait à l’embarquer complètement dans l’histoire … sans compter que le comportement que Ichigo l’exaspérait. Est-ce que c’est comme ça qu’on devait se comportait entre sœur ? On était pas sensé tout se dire comme Sakura et Mizuki, qui malgré le fait que Mizuki habite maintenant en Angleterre ne se cache jamais rien !! Elle s’avachi sur son bureau. De toute façon, à ses yeux, ni Minatsuko, ni Ichigo n’était sa sœur. Mais tout de même … lui avoir caché ça … comment Ichigo avait elle osé ! Elle c’était fait un sang d’encre pendant toute la journée de la veille pour Sho, avait désespéré pour celle qui était sa sœur … et elle n’en avait rien à faire. Une violente colère envahie la rouquine qui attrapa son journal intime et le balança à l’autre bout de la pièce avant de faire de même avec ses manuels scolaires. Masato arriva en courant dans la chambre et reçut au passage le livre de biologie de la roussette à coté de l’œil gauche. La fillette n’avait pas du tout l’air de s’en être aperçut et se contentait de répété en maltraitant tout se qui lui passait sous la main « Ichigo no baka ». (Crétine de Ichigo). Elle pleurait en même temps en Masato ne mit pas longtemps à comprendre qu’elle n’était pas dans son état normal. Quand il s’approcha d’elle, elle le frappa sans s’en rendre compte. Le jeune homme lui saisit les poignets pour l’empêcher de continuer et fini par l’embrasser sans penser à rien d’autre qu’à calmer la jeune fille. Celle-ci se rendit soudain compte de se qui se passait et devint rouge pivoine en repoussant son frère.

- Sorry îmoto, s’excusa t’il en s’écartant. C’était le seul moyen pour te faire revenir à toi.

La roussette entendit à peine le jeune brun tellement elle était choqué par ce qui venait de lui arriver. Quand il fut sortit de sa chambre, elle toucha ses lèvres avec ses doigts fins sans réussir à croire que quelqu’un d’autre que Sho avait posé les siennes dessus. Comme si elle n’avait pas assez de problèmes comme ça. Elle leva les yeux et vit alors que sa chambre était complètement dérangée. Elle se souvint alors de tout ce qui c’était passé pendant son instant de colère et se jeta sur son lit, complètement abattu. Elle pleura longtemps ce soir là. Elle pleurait parce qu’elle avait l’impression d’être trahi par son frère, par ses sœurs, par sa vraie mère … elle avait aussi le sentiment qu’elle avait fait quelque chose d’horrible envers Sho, qu’elle aimait le plus au monde … pour la première fois depuis longtemps, elle souhaita dans la nuit de revoir ses parents. Il lui manquait tous les deux et elle se sentait soudain seule au monde … abandonné. A force de larmes, elle finit par se fatiguer et s’endormit sans remettre de l’ordre dans ses affaires, ni dans sa tête.
Non loin de là, Tetsuo faisait grise mine. Il ne savait pas quoi faire, comment réagir face à cette déclaration aussi imprévu de Haruka. Depuis longtemps il avait puis ou moins des vues sur Sasaki Ruri, une jeune fille de la classe … et puis dans le fond Haruka était plutôt mignonne, avec ses craintes, ses cheveux courts qui lui cachaient parfois les yeux … Il secoua la tête frénétiquement. Il fallait qu’il se concentre sur autre chose si il ne voulait pas avoir mal au crâne. De toute façon il était déjà minuit et quart mais son cerveau était, pour une fois, en pleine ébullition. Il y avait au moins une chose dont il était sur … impossible de dormir ce soir, pas la peine d’espérer fermer l’œil. Il avait beaucoup trop de chose à penser. Tout allait trop vite pour lui, qui n’avait jamais autant réfléchi en une journée … sans compter qu’avec se que lui avait raconté Haruka, il commençait à se poser des questions sur la roussette. Il avait déjà douté de la fillette mais ses doutes avaient complètement disparut … mais voilà qu’il revenait d’un coup. Tetsuo alla se chercher une aspirine dans la salle de bain, entendant son frère discuter par téléphone avec un des membres de l’équipe de football de son école. Il esquissa un sourire. Quel que soit l’heure, Tsubasa était sans arrêt à parler avec quelqu’un … il ne se séparait jamais de son téléphone, contrairement à son frère qui le perdait fréquemment. Justement … n’était-ce pas lui qui sonnait dans sa chambre ? Il fallait qu’il réponde vite si il ne voulait pas réveiller ses parents … se qui risquait d’être très dangereux. Déjà son deuxième frère, Kota, pointait le bout de son nez pour lui demandait qu’est ce qui faisait se bruit. Le châtain le renvoya vite fait dans son lit en répondant en même temps. De l’autre coté du combiné, la voix haut perché de Ruri demandait si elle ne dérangeait pas … Il sentit ses joues s’embraser et entendit le rire moqueur de Tsubasa à l’autre bout du couloir … il ferma la porte de sa chambre sans s’en occupé et s’assit sur son lit.

- Qu’est ce qui t’arrive pour appeler si tard Sasaki ? Et puis qui t’as donné mon numéro ?
- Je suis désolé, s’excusa la jeune fille penaude. Je sais que je n’aurais pas dû appeler … c’est Yokoyama qui m’avait dit que si j’avais besoin d’aide et qu’elle n’était pas disponible je pouvais m’en remettre à toi parce que malgré son coté brutal tu étais toujours prêt à aider les autres.
- Cette Suichi, soupira le garçon, toujours à se mêler de se qui ne la regarde pas.
- Hontô ni gomen Tenezuko, répéta la fillette. C’est que … je la trouvais étrange ses derniers temps … elle semble tout le temps ailleurs. Est-ce que tu sais ce qu’elle a ? Elle a fait tellement pour moi tu comprends … j’aimerais moi aussi l’aider.
- Gomenasai … je ne sait rien du tout, mentit Tetsuo. Je vais devoir te laisser … un conseil, parle lui demain … demande lui de but en blanc … enfin peut être pas trop brusquement non plus sinon elle va te taper …

Il entendit le petit rire doux et cristallin de la brunette qui s’excusa de nouveau avant de raccrocher. Tetsuo regarda son téléphone quelques secondes avant de le poser sur son bureau. Que lui avait dit Suichi avant qu’ils apprennent tous pour leurs pouvoirs déjà ? « J’ai passé ton numéro à une amie qui est très intéressé par toi … et qui n’a pas l’air de toujours te laisser indifférent. » Ensuite elle avait sourit comme à son habitude, lui avait fait un clin d’œil et ne lui avait plus reparlé de ça. Son numéro … c’était donc Ruri cette fille ? Ruri … elle était arrivé l’année d’avant dans la ville. Elle avait toujours vécu à Osaka et avait parfois des problèmes pour prononcer certain mot … certaines expressions posées aussi problème, étant différente chez elle. Ses petites fautes de temps en temps et son coté naïve lui donnaient un air enfantine et attendrissant. Elle était tout de suite rentré dans le cœur des élèves et étaient devenus assez amie avec Suichi. Ses cheveux bruns était toujours attachés d’une manière ordonné et elle était une grand fanatique des ordinateurs … Tetsuo soupira. A quoi bon se torturer à penser à la réponse qu’il devait donner à Haruka alors qu’il savait très bien ce qu’il en pensait … et Suichi … elle était toujours gentille … Il était impossible qu’elle les trahisse … et pourtant il ne parvenait pas à faire partir ce doute.
Le lendemain arriva très vite chez les Idoro et Suishi dû secouer son frère pendant dix minutes avant qu’il ne le lève. Toute la nuit il avait repensé à ce baisé qu’il avait échangé avec Ichigo … comment avait il osé ? Lui si timide … il avait embrassé une fille aussi naturellement ? Alors qu’il avait déjà du mal à faire la bise à sa mère le matin … Il soupira et céda aux protestations de son frère qui lui disait de descendre prendre son petit déjeuné. Il s’empressa de manger ses deux tartines habituelles puis prétexta qu’il était de ménage pour partir de chez lui tout de suite après. Il décida d’aller à l’école à pied … il avait besoin de penser. En chemin, il vit la silhouette de Suichi qui marchait non loin devant lui … marchait ? Pourquoi c’était elle séparé de ses rollers qu’elle ne quittait quasiment jamais ? De plus elle avait le teint plus pâle qu’à l’ordinaire, ses cheveux n’étaient pas brossés et elle n’avait même pas mit son habituel ruban jaune. A son poignet, elle avait un bracelet qui faisait du bruit … elle qui détestait tous les bijoux. Mais Tatsuya n’avait pas le temps de s’occuper de ça … il avait ses propres problèmes.
Suishi partit à son tour de chez lui en criant le « Itekimasu » quotidien. Il monta dans le premier tram’ qui arrivait et soupira. Tatsuya allait surment sortir avec Ichigo et lui il restait tout seul. Depuis qu’ils avaient reçut leurs pouvoirs, les choses avaient changé. Les deux jumeaux s’étaient éloignés et Suishi avait peur d’être complètement abandonné par son frère cette fois. Il entendit le nom de la station à laquelle il devait descendre et se leva péniblement pour se rendre en cours. Il poussa un deuxième soupir, plus long, et sortit du wagon.

Quand Sakura arriva dans la salle de classe, elle fut surprise d’y trouver autant de monde. Elle pensait être la seule, s’étant levé plus tôt que d’habitude, mais Tatsuya, Suishi, Tetsuo, Suichi, Haruka et Aoyama. Pour Aoyama elle s’en serait doutée, ça devait être l’heure à laquelle il arrivait tous les matins, mais les autres … surtout qu’ils tiraient tous une tête … Tatsuya s’était endormis en voulant réviser son anglais, Suishi regarda fixement devant lui comme si il y avait quelque chose de peu clair d’inscrit au tableau, Tetsuo écrivait sur des feuilles de papiers qu’il finissait toujours par jeter, Haruka le regardait furtivement, se demandant si il avait compris sa déclaration de la veille et Suichi avait le regard perdu dans le vague et faisait tinté le bracelet qu’elle avait au poignet comme une petite fille de trois ans. Sakura n’osa même pas adresser la parole à l’un d’entre, sentant qu’il y avait de l’orage dans l’air. Quand Ruri entra dans la salle, Tetsuo se redressa et lui fit un petit signe de main. Elle lui répondit avec un sourire puis vit l’état dans lequel était Suichi à coté du garçon. Elle lui proposa de venir s’assoire à coté d’elle jusqu’à l’arrivé du premier professeur et Haruka le regarda pétrifier changer de place pour être avec une autre fille qu’elle. Une petite larme coula sur sa joue … pourtant elle n’était pas la seule à pleurer et Suichi aussi sentait ses yeux lui piquer. Peut être était-ce la rage et la colère de la veille qui se manifestait de nouveau … ou alors tout simplement le sentiment d’être toute seule. Quand Sho arriva, elle ressentit un tel gène à cause de ce qui c’était passé avec son frère la veille qu’elle tourna brusquement la tête. Le garçon ne chercha pas tellement d’explication, trop occupé à parler avec Ichigo de la meilleure façon d’utiliser un clone. Il se mit près de sa table pour continuer la discussion avec la fillette et en voyant ça, le cœur de Suichi se serra. Sho avait l’air de bien s’entendre avec elle … en tout cas il riait plus que quand elle était là. Les larmes dédoublèrent et elle n’entendit même pas quand le rouquin, alors que Ichigo était partit voir Tatsuya, lui demanda se qui la mettait dans un tel état. Quand, enfin, le professeur arriva, il s’aperçut qu’il n’y avait que deux absentes … Rika et Mitsune. « Surment en mission spécial » pensa Sho avant que le regard du professeur ne se tourne vers la rouquine qui était à sa diagonal.


Dernière édition par megamomo le Dim 16 Mar - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Sam 15 Mar - 19:43


- Yokoyama, demanda t’il d’une voix exceptionnellement douce et pleine de bonté. Il y a quelque chose qui ne va pas ?

- C’est elle qui ne va pas bien, chuchota Haruka assez fort pour se faire entendre de ses voisins. Elle est complètement dérangé la miss Yokoyama ces derniers temps.

Le petit groupe qui avait entendit rigola, faisant se retourner Tori-sensei, avant qu’il ne se réoccupe de la jeune fille. Il fini par soupirer, énerver de n’obtenir aucune réponse de la jeune fille.

- Miyazaro … emmené là chez le principal qu’il téléphone à ses parents pour qu’elle rentre chez elle … elle n’est pas en état de travailler je crois.

Ichigo se leva mais avant qu’elle n’est pu s’avancer jusqu’au bureau inoccupé qu’il y avait entre Eiri, le voisin de devant de la roussette, la fillette se leva et se précipita dans couloir. Malgré les protestations du professeur, tous les élèves se levèrent et virent la jeune fille se précipiter aux toilettes où elle pourrait avoir la paix. Le professeur tenta de retrouver le calme et la fin de la matinée se passa sans encombre, et sans Suichi. Seuls Sho et Ruri semblaient inquiet du comportement de l’adolescente qui n’avait pas arrêté de pleurer depuis qu’elle était sortit de la salle. Au la pause déjeuné, les tomodachi ryoku se réunirent autour de la table de Ichigo, occupant du même coup celle de Mitsuki et des deux frères Idoro. Tekemoto était complètement perdu dans ses pensés et ne se joignit pas aux autres … il commençait à se demander si Yume ne l’avait pas oublié.

- Suichi a vraiment pété un câble cette fois, soupira Haruka.
- Il faut dire qu’on l’aide pas vraiment, plaida Sho qui avait perdu tout son entrain si célèbre. Elle doit se sentir triste avec une sœur aussi irresponsable.
- C’est vrai que Minatsuko est impossible avec elle, affirma Suishi.
- Je ne parlais pas de Minatsuko, corrigea le rouquin sans sourire. Je parlais de toi, Ichigo. Tu aurais pu au moins aller la voir, tu n’imagines même pas l’état dans lequel elle était quand j’ai rouvert les yeux.
- C’est vrai qu’elle est restée sans avoir son Sho chéri la pauvre, ironisa Reiko.
- T’es vraiment super gonflant quand défens Suichi, Sho, constata Haruka. On dirait que le monde entier est contre elle à t’entendre.
- Peut être pas le monde entier mais toi en tout as, lui rappela Sakura. Pourtant c’est grâce à Suichi que tu ne restais pas tout le temps toute seule au début de l’année … parce qu’elle a eu la gentillesse de venir vers toi

Ce qu’ils ignoraient c’est que Suichi venait de sortir des toilettes et avait entendu toute la discussion. Malgré son impression d’être encore plus seule, elle entra dans la salle avec un sourire qui sonnait faux. Ichigo le lui rendit en lui faisant un signe de main mais la rouquine était bien décidée à l’ignorer. Sho voulut la voir pour lui demander comment elle allait mais elle tourna la tête en rougissant. Après ce qui lui était arrivé avec son frère, comment pouvait elle le regarder en face ? Haruka soupira et retourna à sa place en disant qu’elle n’avait plus rien à dire. Tetsuo alla la voir en disant que lui, il avait à lui parler.

- Ecoute Haruka … Je … je t’aime bien, je t’aime beaucoup même … mais ça ne dépasse pas le stade de l’amitié. Je suis vraiment désolé.

La jeune fille prétexta qu’elle s’en fichait, qu’elle avait dit ça sans le penser mais en réalité elle était triste elle aussi. Les tomodachi ryoku, chacun dans leur coin, se sentait triste. Leurs pouvoirs devenaient envahissants et il n’avait qu’une envis, s’en débarrasser. Le retour de Suichi en classe provoqua aussi beaucoup de désordre La rouquine se plongea dans son livre de grammaire … la grammaire japonaise … quoi de plus incompréhensible mais c’était le seul moyen pour que le professeur cesse de la regarder avec ses yeux de merlan frit. Elle repensait à son existence avant tout ça, quand elle ne savait pas que ses parents l’avaient adoptée, quand Ichigo n’était qu’une fille de la classe qu’elle commençait à connaître et à cette pensée, quelques larmes coulèrent sur son cahier. Haruka la regardait méchamment. Elle l’énervait au plus au point. Il suffisait qu’elle pleure et toute l’attention du monde se portait sur elle.
Le soir Sakura, qui elle ne voulait rien de mal à personne, avait l’impression que tout avait changée en l’espace d’une journée. Tekemoto en avait marre de cette atmosphère pesante. Une fois que tout le groupe se trouva dehors, il cria

- Y’en a marre … c’est quoi ces têtes d’enterrements ? Ichigo est vivante non ?! Réjouissez vous au lieu de pleurer !!
- Pour une fois, admis Aoyama, je suis d’accore avec Tek-kun. On va régler tout ça calmement. Venez avec nous … on va vous remonter le moral !
- C’est ça, affirma le petit châtain, allons vous mettre de bonne humeur … ano … c’est quoi le plan ?

Aoyama eu un petit rire mais ne dévoila rien. Il empêcha tous ceux qui voulaient partir de mettre leur envis à exécution et après une trentaine de minutes à marcher, tous avec leur tête de six pieds de longs, ils arrivèrent dans un endroit de la ville qu’aucun d’entre eux ne connaissaient, et pourtant la ville n’était pas grande. Ils étaient sur une colline plus élevée que le reste et qui surplombait toute la ville. Tous poussèrent une « Sugoi » admiratif. Aoyama leurs ordonna alors de s’assoire. Chacun obéi sans ronchonné, émerveillé par la beauté des lieux. Mia et Reiko ne savaient pas trop pourquoi elles étaient là, elles n’en voulaient à personne elles, mais elles s’installèrent quand même.

- Maintenant, chacun va dire ce qu’il a sur le cœur ! Si vous videz votre sac ça ira déjà mieux j’en suis sur !

La voix calme d’Aoyama semblait hypnotiser tout le monde. Il désigna du doigt Ichigo et lui demanda de commencer.

- Bein … c'est-à-dire que, balbutia la jeune fille. Je suis vraiment désolé de n’avoir prévenu personne sur le fait que j’étais encore en vie … Je ne voulais pas risquer d’avoir des problèmes en surgissant et puis … c’était difficile pour moi de revenir après ce qui c’était passé avec Akemi et Sho … j’avais l’impression d’être inutile !
- Et moi c’était pareil, continua Tatsuya en rougissant. Quand … Quand j’ai appris que tu étais morte je me suis senti vraiment nul … je n’avais rien fait pour te protéger alors que tu étais celle que j’aime. Et puis une fois que tu l’as su … je m’en suis voulu de te l’avoir dit … j’estimais que je ne méritais pas ton amour puisque je n’avais pas été fichu de te protéger.
- De mon coté, le coupa son frère, c’est parce que je m’imaginais que maintenant que tu étais avec Ichigo, tu ne resterais plus avec moi. J’avais l’impression de perdre mon frère et je me sentais abandonné.

Ils rigolèrent tous les deux de la pensée qu’avait eu Suishi. Comme si l’amour fraternel qui les unissait pouvait être détruit … c’était impossible, il n’avait vraiment pas réfléchi sur ce coup là. Ensuite Haruka pris la parole :

- Moi je pense que Suichi est incapable de contrôler ses émotions, de réfléchir calmement et qu’elle ne peut pas s’empêcher de faire des bêtises. Elle est inutile et sert juste de décoration dans le groupe. Elle intervient parfois quand elle a l’impression qu’on s’ennui pour passer du coté de l’ennemi.
- Je suis un peu d’accore, confessa Reiko, mais je n’ai rien contre Suichi. Elle est loyale, généreuse et naïve et c’est à cause de ça qu’elle se met sans arrêt dans des situations pas possibles. Elle agit souvent sans réfléchir, ne pense pas au conséquence, ne sait pas ce que veut dire le mot trahison mais elle a bon cœur et est capable de rendre les gens heureux juste par sa présence … c’est pour toute ses raisons que, malgré son excentricité, on l’aime bien et on a besoin d’elle dans le groupe.
- Sans compter que Suichi est super mignonne ! Ajouta Sho en se relevant avant de constater que tous les regards étaient braqués sur lui. Enfin … ce que je veux dire c’est que … Suichi à un comportement enfantin qui la rend mignonne … mais j’aime pas quand tu m’ignores !

En se rendant compte que le rouquin s’adressé à elle, l’intéressé frémis. Ça voulait dire que c’était son tour de déballer ses malheurs ? Ses yeux étaient rouges et gonflés, elle commençait à avoir mal à la tête de trop pleurer et surtout, elle avait besoin de soulager ce poids qu’elle avait sur le cœur.

- Je suis désolé Sho !! Hurla t’elle sans qu’il comprenne ce qu’elle voulait dire. C’est qu’il est plus fort que moi alors j’ai rien pu faire … j’étais pas dans mon état normal, j’étais trop énervé !! Il a pas fait ça méchamment c’est juste que …
- Calme toi, la coupa Tekemoto. Explique nous depuis le début ce qui c’est passé.
- C’est que … quand Ichigo est revenue … j’ai vu qu’elle ne m’avait rien dit … Elle est ma sœur mais elle me cache des choses aussi importante ! Alors je lui en ai voulu. Je me suis énervée et quand Masato est arrivé dans la chambre, le seul moyen qu’il a trouvé pour me calmer … et bien … en fait il m’a embrassé et … et à cause de ça je ne pouvais même plus regarder Sho dans les yeux ! J’avais honte.
- Alors c’est pour ça que tu m’as évité toute la journée, rigola Sho. Mais c’est stupide Suichi. Je m’en fiche que ton frère t’ais embrassé ! Ça change rien entre nous deux ma Shû-chan.
- Oui mais … parfois j’ai envis de retrouver ma vie d’avant. Celle où j’étais une fille banale et où je m’amusais tranquillement.
- T’as jamais été banale de toute façon, soupira Reiko. Quoi que des vacances ça me plairait bien. C’est un peu soulant à la longue les combats.
- Et bein moi, dit Tetsuo pour revenir à la conversation, c’est juste que j’arrivais pas à dire à Haruka que j’étais amoureux de quelqu’un d’autre qu’elle … j’avais peur de la vexer.
- C’est bon, mentit l’intéressé. Je m’en suis remis.
- Alors ? Demanda Aoyama avec un sourire. Qu’est ce que vous en pensez de cette réunion ? Ça fait du bien non ? Qu’est ce que vous pouvez en tirer maintenant ?
- Qu’on ne veut plus jamais être seul !! Crièrent tous les adolescents d’une seule et même voix.

Le soir, Suichi rentra chez elle. Masato l’attendait, il cherchait à s’excuser pour la veille. La roussette lui dit avec un clin d’œil « je ne voit pas de quoi tu parles. Tu as du rêver ». C’était fini. Ils pouvaient effacer ce moment embarrassant. Cette nuit là, Suichi s’endormis facilement, serrant aux creux de sa main le bracelet à clochette, celui sur lequel on l’avait interrogé après la « réunion », celui sur lequel elle n’avait rien voulu dire. Ce bracelet, c’était un cadeau de Sho qu’il lui avait fait un jour où elle pleurait l’absence de ses parents. Ce cadeau, elle l’avait toujours rangé précieusement. Elle le regarda une dernière fois, ferma les yeux et pensa très fort

« Maintenant, je tenterais de me ressaisir, je veux croire aux futures, et ce futur là, il a la couleur du bonheur »

Cette pensée fut tellement profonde et forte, qu’elle atteignit Minatsuko qui rêvassait dans son palais … la couleur du bonheur, elle ne connaissait pas, mais c’était sans compter sur sa participation.


C'est Cornelia-witch qui a mis la suite.


Résumé du chapitre suivant : Les Atsuki envoient les tomodachi ryoku en mission de travail d'équipe. Ils devront unir leurs pouvoirs contraires, comme les ténèbres de Reiko ou la lumière de Aoyama. Alors qu'Ichigo et Haruka établissent leur mission, Haruka lâchent toutes ses pensées envers Suichi et cela agace Ichigo. En retour, celle-ci balance tout ce qu'elle pense d'Haruka. Après les missions, Yume revient avec une aile cassée et un oeil au beurre noir. Outrée, Mia s'acharne sur le coupable. Avant qu'elle ne le tue, Reiko la retient et devient gentille comme jamais avec Mia.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 16 Mar - 0:04

J'adore ce chapitre ! Il est trop bien, avec le titre piqué à WITCH XD... J'avais pas remarqué au début. Mais en tout cas ce titre est très joli ^^
Continuons comme ça ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 16 Mar - 0:11

Note des auteurs : --->
Ray-chan : J'aime aimé écrire ce chapitre, avec Ichigo qui se défoule. Mais celle qui se défoule le plus, c'est Mia ! Enfin bref XD Elle a failli tuer le coupable. Et Reiko, on la découvre. Même moi j'ai de la peine à l'imaginer comme ça - bon dans TR, hein, parce que dans PM elle vient d'être comme ça avec Ryo. D'ailleurs j'adore Reiko XD Et son pouvoir aussi. Ce soir j'ai une humeur créative ! Surtout que j'ai créer des gifs. J'ai de la patience, pour une fois. D'habitude je ne le suis pas... Enfin bon. Je vais pas vous embêter avec ma vie XD
Momo-chan --> A moi d'écrire, à moi d'écrire, à moi ... [oh, boucle là !] Vous l'aurez surment remarqué, aujourd'hui je suis ephorique ... le tome 17 de TRC va sortir dans 3 ... non 4 jours ... non, c'est bien troi. Lundi, mardi et enfin mercredi ... j'aurais 3h30 à attendre avant de me précipiter à la fnac afin d'acheter le precieux manga ... quel horreur ... trois longues heures plus une demi heure ... sans compter le temps pour aller à la fnac et celui où la prof nous donne les devoirs .... c'est long T^T A la sortit du tome 16, pour la première fois, j'ai été quasiment la première dehors ... j'ai courrut jusqu'à la fnac et j'ai pu regarder mon précieux manga ... qu'est ce que je pouvais être contente !! Enfin bon ... courage momo-chan, plus que 3 jours à attendre ... le lundi passe vite généralement et le mardi tu seras trop occupé par ton interro pour y penser ... sans compter qu'il y a badmington ... mais le mercredi ... entre histoire, français et anglais, ça risque d'être la torture maximum, sauf si je dors - ce qui est fort probable puisque je n'arriverais pas à dormir le soir -_-")
J'ai des amis qui me disent que j'ai changé depuis que je lis des mangas ... en fait moi je trouve plutôt que c'est eux qui ont changé. Quans je leur demande en quoi j'ai changé ils me disent que les discutions d'avant étaient mieux, quand on parlait d'interro et de la bêtise de certaine personne ... je suis désolé mais je préfère parler de manga que d'avoir l'impression d'être à l'école quand les cours sont finis ... et puis de toute façon ils peuvent dire ce qu'ils veulent, le changement est normal, il fait partit de la vie, mais je préfère être une fan de manga qu'une allumeuse ! Je suis bien comme je suis et, il faut pas croire, mais les mangas me font beaucoup réfléchir. Le plus souvent il en ressort des longue discution avec kit (mon journal intime) qui me font de rendre compte de chose assez importante.
Je vais m'arrêter là, même si j'ai plein de chose à dire encore, sinon je vais être plus longue que le chapitre XD



Chapitre 36 : Tout le monde a son contraire

Les Atsuki convoquèrent les Tomodachi Ryoku. Elles leurs expliquaient qu'hier, elles recherchaient des terrains praticables pour la mission qu'elles allaient leur confier. La mission en question était en fait que les élus devaient partir avec la personne qui détenait le pouvoir contraire au leur. Par exemple, Aoyama et Reiko, détenants respectivement la lumière et les ténèbres comme pouvoir. Alors les groupes étaient : Aoyama et Reiko, Ichigo et Haruka, Sakura et Tekemoto, Mia et Tetsuo, Suichi et Sho, Tatsuya et Suishi. Cependant, Sho se demandait quelque chose... Pourquoi le Coeur et la Vie étaient-ils des contraires ? Il posa la question aux Atsuki. Les deux soeurs échangèrent un regard gêné. Rika répondit :

- L'amour vrai, celui partagé, celui où l'on pourrait mourir pour l'autre, n'existe que dans le monde des morts.

Ichigo, Tatsuya, Sho, Suichi, Tekemoto, Haruka et Tetsuo prirent un air effaré. Ils ne pourraient donc jamais vivre un bel amour, un vrai, avec leur être aimé ? Il furent désemparés. Rika et Mitsune se disaient bien qu'il ne fallait pas dire ça, mais elles n'avaient pas le choix. Tekemoto disait que le bon côté des choses c'est que Suichi et Sho seront ensemble pour la mission. Suichi positiva en pensant que c'était juste, et essaya d'oublier cette évidence, que l'amour vrai n'existait pas. Les équipes apprirent leur but. Ils allaient être envoyés dans un monde où les deux contraires co-habitaient ensemble. Mais pour traverser ce monde, ils devaient unir leurs deux pouvoirs. Cette mission prouvait le travail d'équipe. Pour certains, cela allait être facile, pour d'autres un peu moins. Comme Aoyama et Reiko, par exemple... Leurs pouvoirs n'étaient pas facile à unir, tout comme ceux d'Ichigo et Haruka. C'est alors que les équipes partèrent dans les endroits indiqués par les jumelles. Nous allons suivre le parcours d'Ichigo et d'Haruka, le plus intéressant des six équipes. Elles commencèrent à avancer dans ce monde étrange. C'était un endroit vide, blanc de glace et des flammes sortaient du sol. Des geysers, en quelques sortes. Soudain, un mur de glace doublé de flammes se dressa devant elles. Ichigo eut le réflexe de lancer une flamme géante, mais cela amplifia les flammes. Haruka voulu geler le feu, du moins le refroidir, mais rien ne se produisit. Ichigo eut une idée. Elle allait amplifier la taille d'un geyser, et les flammes du geyser allaient aspirer les flammes du mur de glace. Elle le fit. Et en effet, les flammes aspirèrent les autres et le mur de glace était seul. Après quoi Ichigo n'avait qu'à faire fondre le mur. Haruka ne dit rien, et pendant qu'elles continuaient à avancer, elle dit :

- Suichi m'exaspère... Elle m'énerve, on doit toujours s'occuper d'elle, et elle nous a trahis plus d'une fois !

Ichigo ne répondait pas. Elle empêcha juste un stalactite de tomber sur son amie. Après quoi, des flammes entourèrent les jeunes filles. Ichigo mit le feu à la glace, mais les flammes n'aspirèrent pas les autres ; au contraire, elles les amplifièrent. Ichigo se mordit la lèvre... Elles étaient prises au piège. Haruka repéra alors un générateur de feu. Elle le gela et les flammes s'arretèrent. Ichigo la félicita, mais Haruka ne dit rien. Elle continuait à marcher, et Ichigo dût courir pour la rejoindre.

- Suichi est trop sensible. Elle laisse souvent tout tomber. Il faut qu'elle s'endurcisse. Franchement, elle est trop naïve... Et..., commença Haruka
- Et tu me gonfles ! Avant, tu étais ma meilleure amie, mais maintenant je crois que ce ne va plus être le cas ! Pourquoi tu t'acharnes sur elle ? Je pense que tu es vraiment vexée par le fait que Tetsuo ne t'aime pas ! cria Ichigo brusquement
- Tu n'as pas le droit de dire ça ! répondit Haruka les larmes aux yeux. Suichi est dépressive et c'est la vérité ! C'est ta soeur, c'est pour ça que tu la défends !
- Ne parle pas comme ça ! Je continue à considérer Suichi comme une amie, et comme une Yokoyama, pas une Miyazaro. Tout comme Minatsuko, c'est mon ennemie, pas ma soeur. Tu crois que l'on est fière d'être la soeur de notre ennemie jurée ?! hurlait Ichigo

Haruka resta sans voix. Elle venait de se rendre compte que le passage qui les ramenait sur Terre se refermait. Elle sauta sur Ichigo et l'emporta dans le passage. Pendant le voyage transdimensionel, elle donna un coup de poing à Ichigo, qui lui rendit la pareille en lui donnant un coup de pied. En arrivant sur Terre, les autres équipes étaient déjà là, intactes. Ichigo avait la joue gonflée et Haruka un bleu au genou. Rika demanda ce qui s'était passé, et au moment où Ichigo allait répondre, une jeune fille aux cheveux violets arriva. Elle avait une aile cassée et un oeil au beurre noir. Tekemoto reconnu son beau visage.

- Yume-chan ! cria-t-il
- Tek-tek-kun !!! Oh, si tu savais ce qui m'est arrivé ! répondit-elle en courant vers lui, mais elle boitait

Son oeil droit était entouré de bleu. Son aile cassée pendait lamentablement derrière elle. Elle avait une blessure à la jambe gauche. Elle expliquait ce qui lui était arrivé.

- Takuyanashi m'a prise en otage, après que Suichi lui aie envoyé le pouvoir de l'Existoradyte. Il m'a battu. J'ai reçu son épée à la jambe. Après quoi, j'ai voulu m'enfuir, mais il m'a rattrapé par l'aile, et cela l'a brisée. Je me suis débattu et j'ai réussi à m'enfuir avant de mourir, expliqua Yume
- C'est terrible ! dit Reiko
- Oui... Il faut faire quelque chose..., marmonnait Sakura
- NON MAIS C'EST PAS POSSIBLE ! PERSONNE N'A LE DROIT DE FAIRE DU MAL À MON AMIE !"hurla Mia
- Calme-toi Aïzaro, on..., commença Suichi
- C'est bon, Yokoyama, j'y vais !

Mitsune ouvrit un passage pour Yukino et les tomodachi ryoku le traversèrent. Mia marchait en tête. Ils étaient arrivés juste devant le château. Mia cria :

- TSUNAMI GEANT !!!

Et une vague immense défonça la porte et innonda le château. Takuyanashi arriva, seul. Mia se jetta sur lui et lui donna un grand coup de poing à la figure. Tous ses amis furent abasourdis. Mia continuait à le frapper. Le combat allait mal finir. Takuya saignait du nez et de la bouche. Il essaya de repousser Mia de sa jambe mais celle-ci lui donna un coup de pied. Elle continua avec des griffures, des claques et des coups de poing. Takuyanashi voyait flou et Reiko sentait qu'il allait rejoindre le monde des morts. En effet, depuis qu'elle avait le pouvoir des ténèbres, elle savait quand quelqu'un allait mourir. Elle sauta sur Mia et serra les bras autour d'elle pour l'empêcher d'avancer vers Takuya. Ichigo et Sakura retinrent ses poings pour éviter qu'elle se débate. Reiko lui disait :

- Calme-toi Mia... je sais qu'il a battu Yume mais il faut te calmer. Nous ne sommes pas des meurtriers. Calme-toi.

Mia se calma. Takuyanashi se releva et il essaya de retourner en arrière, mais il tomba, évanoui. Suichi lui envoya une onde de coeur, cela allait faire qu'il n'allait pas mourir. Mia se rendit compte uniquement sur Terre de l'horreur en laquelle elle s'était transformée. Pourquoi ? Pourquoi était-elle devenue si émotive ? Cette question, elle la retournait dans sa tête le soir même. Ce même soir, Yume avait invité Tekemoto à manger. Le palais du royaume de Yume était très beau. Tout violet, en fait. C'était un dîner aux chandelles, avec des spécialités du pays. Tekemoto apréciait particulièrement la gelée de nuage avec du champagne à l'eau de pluie. En plat principal, c'était du steak de Héoliens, un animal du monde de Yume, avec aussi du riz. En dessert, c'était aussi du nuage. C'était de la barbapapa blanche, au goût de pâte d'amande. À Tokyo, Haruka réfléchissait à ce que lui avait dit Ichigo. Elle disait la vérité, elle n'était qu'une vexée. Cependant elle aimait toujours Tetsuo, même s'il aimait Ruri. Enfin bon... Comme avait dit Rika, l'amour vrai n'existe que dans le monde des morts, le monde si beau et éternel auquel Reiko avait la chance d'avoir le pouvoir. D'ailleurs la jeune Reiko, allongée dans son lit, voulait atteindre le monde des morts. Elle pourrait y voir des personnes de sa famille qu'elle a perdu dans le passé, et même voir son ancêtre Midoriada, le sage philosophe. Elle allait demander à Rika et Mitsune si elle pouvait aller dans l'au-delà. Elle pourrait même y voir le père d'Ichigo, le soit-disant metteur en scène, qui est en fait le roi de Yukino. Oui, il fallait vraiment qu'elle y aille, coûte que coûte. Et Reiko s'endormit sur cette pensée.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 16 Mar - 0:28

Tsunami géant ? x"D J'adore.
Je vois que tu es du soir (1:11) comme moi x)

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 16 Mar - 9:18

Je ne suis pas la seule XD Mon amie megamomo ici...euh...ce soir présente l'est encore plus (oui mais elle, elle a 14 ans !!! Pas 10 !) - désolée, message de ma mère XD - enfin bon... Je vais arrêter le HS.
Alors comme ça tu as aimé le tsunami géant ? ^^

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Banana007
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1278
Age : 23
Passion(s) : : je suis autiste
Humeur ? : cramoisie
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 16 Mar - 10:53

Oui, ça me fait marrer d'imaginer les persos emportés par l'eau *.*
Hum xD

_________________

[list]


Aya & Mew[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://someonetoldmethis.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Sam 29 Mar - 23:45

Désolé je suis un peu longue à écrire la suite, mais j'ai eu une periode de trouble et le temps que je me remette de mes émotions, j'ai eu la crêve, et maintenant les prof s'acharne sur nous ... rien que pour lundi, 2 paragraphes argumentés et une rédaction -_-"
Enfin, je vais quand même tenter d'écrir la suite.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 13 Avr - 7:54

Allez, les gens ! Faut poster ! On a besoin de votre avis. D'ailleurs je vous préviens, momo a bien écrit la suite, mais elle n'a pas encore eut le temps de la poster. Elle est très occupée en ce moment, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 13 Avr - 9:30

note des auteurs :
Momo-chan --> voilà la suite tant attendu ^^ ano ... à vrai dire je sais même plus de quoi il parle ... enfin il y a quand même beaucoup de narration dedant XD je ne sais plus si je l'ai écrit facilement où si j'ai eu du mal. Enfin bref, au moins c'est terminé maintenant.
Ray-chan : Oh là là... J'ai failli tuer momo en recevant ce chapitre... Ouin Ouin. Parce qu'en plus, elle me dit : "Laisse-moi faire la veille du départ s'il te plaît !" alors comment voulez-vous que je fasse ? C'est dûr la vie d'écrivain. Savez-vous que j'ai envie d'écrire une fic nommée : Voler de ses propres plumes" qui raconte l'histoire d'une fille - moi - qui représente son école au concours des jeunes talents catégorie Ecriture. Et elle sera prête à tout pour la fierté de son école... Enfin bref, bonne lecture.


Chapitre 37 : oublions les problèmes

- Comment ça ?

Mitsune n’avait pas pu retenir son cri et il retentit dans toute la salle de classe à l’heure de la pause déjeunée. Les regards se tournèrent vers la petite bande et la jeune Atsuki sentit ses joues rougir et elle se cacha dans son livre de mathématique. Quand on recommença à regarde ailleurs, Mitsune repris la parole à voix basse, en s’adressant à Reiko.

- D’où te viens cette idée d’aller dans le monde des morts ? Tu es bien vivante, ne va pas voir à quoi ça ressemble après.
- Onegai Mitsune-chan.

Reiko suppliait, or elle ne suppliait jamais ! Ça devait être vraiment important pour elle si elle était prête à s’abaisser à une telle chose. Elle n’avait pas l’air d’avoir honte de le faire en plus. Suichi prit part à la conversation et se rangea de son côté, à son grand étonnement.

- Moi aussi je souhaite aller dans le royaume des morts. Si c’est le seul endroit où le véritable amour peut exister, alors je ferais tout pour leur prouver que Sho et moi on s’aime autant que les gens de leur monde !! C’est pas parce qu’on est vivant que notre amour est plus faible et je veux le leur monter ! Sho-kun et moi on s’aime bien plus qu’aucun mort n’aimera jamais !!

Suichi aussi avait l’air de s’emballer. Cette histoire sur le véritable amour lui avait fait un choc mais elle refusait de l’admettre … elle avait déjà perdu trop de chose en baissant les bras et elle était bien décider à montrer au monde son amour pour Sho si il le fallait. Elle aimait le jeune garçon plus que n’importe qui et elle n’allait pas laisser le royaume des morts les empêcher de véritablement s’aimer … et puis de toute façon … ça veut dire quoi le « véritable amour ». La jeune rousse avait retourné cette question dans sa tête pendant toute la nuit et elle en avait attrapé un mal de crâne … malgré toute la réponse demeurée introuvable. Elle soupira et commença à se balancer sur sa chaise. Elle mit ses écouteurs et commença à écouter de la musique que son frère lui avait enregistrée. C’était une compilation de tous les titres que la jeune fille aimait bien et il y en avait un sacré paquet ! Il lui avait offert ça pour son dixième anniversaire et la jeune fille y avait toujours fait attention. Elle était maintenant dans sa musique et ne prêtait même plus attention à la conversation. Haruka recommença à faire la tête, de toute façon ses idées n’avaient pas tellement changé. Tetsuo se retira en prétextant que, si la conversation devait être électrique, il préférait être loin. Il était maintenant en train de discuter avec Ruri du meilleur moyen d’éviter le ballon quand il jouait à la balle au prisonnier. La discutions en elle-même n’intéressait aucun des deux enfants mais le faite qu’ils étaient ensemble leur suffisait. Bien sur, Ruri n’avait rien dit à Tetsuo au sujet de ce qu’elle ressentait pour lui. Evidemment Tetsuo se gardait bien de lui dire ses sentiments … mais ça ne les empêchait pas d’être heureux comme ça. Ils n’avaient pas besoin de mots pour comprendre ce que l’autre n’osait pas dire … ils n’avaient pas besoin de mots pour interpréter leur réponse respective.
Suishi les regardait roucouler en pouffant un peu de rire. Il avait du mal à s’imaginer qu’un jour il pourrait être comme ça … lui ? Amoureux ? C’était une blague ? Pour avoir cet air stupide et les yeux perdus dans les vagues … non merci. Pourtant Tatsuya avait l’air heureux avec Ichigo … tout ce bonheur ça faisait du bien. Il avait l’impression d’être revenue dans le passé. Suichi recommençait à chanter sans se rendre compte que tout le monde l’entendait … Sho rigolait en la regardant sans penser à autre chose … Seulement il se sentait un peu plus seul maintenant que son frère avait une copine. Il savait bien qu’il en faudrait plus pour les séparer mais il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter. Sans compter l’obsession nouvelle de Reiko pour le monde des morts … ce n’était pas une très bonne idée de la laisser y aller … sombre comme elle était, elle serait bien capable d’y rester. Suishi soupira et se pencha sur son déjeuner à moitié entamé. Pour la première fois depuis longtemps, Suichi avait mangé quelque chose pendant le repas en son pique-nique était complètement vide. Le riz, les brochettes … tout y était passé.
Alors que tout le monde était en train de rêvasser, parler, profiter de la vie, la cloque qui marquait la reprise des cours sonna. Les collégiens reprirent leur place, Suichi soupira et rangea son baladeur dans son sac. Elle allait devoir subir le supplice du cours de mathématique et elle ne connaissait rien sur la leçon qu’ils avaient eu à apprendre. Ça faisait plusieurs semaines que la jeune fille n’avait pas travailler et ça lui faisait tout drôle de reprendre.
Un sourire était figé sur les lèvres du professeur quand il entra dans la salle. Ce n’était pas celui que quand il avait préparé une interrogation … non, celui là il inspirait confiance aux élèves … une bonne nouvelle les attendait, la plupart y croyait. Sho croisait les doigts pour qu’on leur annonce que les cours étaient annulés, Suichi priait pour qu’ils aient avancé la journée du sport et Sakura pariait que c’était un piège avec sa voisine, à savoir Rika, qui s’imaginait plutôt une sortie. Le professeur toussota plusieurs fois pour calmer la classe et obtenir le silence. Celui-ci s’installa presque instantanément … leur professeur avait vraiment l’air d’excellente humeur et réussissait à leur inspirer confiance, ce qui réalisé, en soit, un véritable miracle. Ichigo ne savait pas trop quoi penser … peut être que ce sourire béat, c’était parce qu’il avait déjà préparé les sujets pour les examens de fin de trimestre. Tetsuo pensait la même chose et fit par de son idée à la rouquine qu’il avait comme voisine. Suichi se prit la tête entre ses mains et paniqua en secret. Les examens … ces bidules qui diraient si il passait dans la classe supérieur ? Elle avait complètement oublié que la période de fin d’année se rapprochait dangereusement … le mois de novembre avait défilé sans qu’elle ne s’en aperçoive et le celui de décembre n’allait plus tarder à faire son entré. Les examens d’hivers … comment Suichi avait elle pu les oublier ?! Ce sont les derniers avant ceux de février, qui détermine si il passait. Surtout que les résultats étaient affichés dans le couloir, à la vue de tous. L’an dernier elle avait réussi à obtenir une moyenne décente par miracle mais cette fois elle ne le sentait pas du tout. Le professeur la regarda en rigolant et la laissa plusieurs minutes se poser des questions. Au bout d’un moment, il se dirigea vers la table de la roussette et posa le livre de mathématique qu’il tenait entrer ses mains sur les cheveux de la jeune fille qui sursauta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 13 Avr - 9:35

- Yokoyama, vous voulez des exercices supplémentaires pour réviser les contrôles ? Vous murmurez « examens » depuis bientôt trois minutes.

Les élèves explosèrent de rire en voyant la tête terrifier de la jeune fille. Elle, par contre, se sentait un peu dégoûtée de la blague de son professeur. Elle leva les yeux vers lui et il retourna près du tableau.

- Maintenant que Yokoyama est avec nous, nous allons pouvoir passer à l’annonce que j’avais à vous faire. Je vais vous distribuer des papiers à propos de quelque chose que vous attendez surment tous …
- Tu penses à ce que je pense ? Murmura Suki à Haruka.
- Exact Kutsuota ! S’exclama le professeur en la regardant et en brandissant du même coup une liasse de feuille de papier. Le fameux voyage scolaire organisé tous les ans ! Cette année la destination est toute particulière. Certain avait proposé Okinawa, mais c’est bien trop fréquent … c’est pourquoi nous avons pensé à une tout autre destination.

Il avait commencé à distribuer les papiers qu’il tenait dans les mains et les heureux chanceux qui l’avaient déjà s’atterrent de regarder.

- Vous avez la chance de faire un voyage d’une semaine dans les villes les plus intéressante.
- Comment ça intéressante ! Cria Mitsuko après avoir jeté un bref coup d’œil. Nagoya, Osaka, Okayama et Hiroshima … on va passer la semaine dans les transports !
- Osaka !!

Suichi c’était levée de sa chaise sans s’en rendre compte en criant le nom de la ville. Osaka était de loin l’endroit où elle avait toujours voulu aller. Quelques personnes osèrent un petit rire et la fillette se rassit précipitement.

- Et bien Yokoyama, ironisa le professeur, j’aimerais que vous soyez aussi enthousiaste quand il s’agit de fraction.

Les joues de la jeune fille prirent la même couleur que ses cheveux et elle les cacha derrière son manuel de mathématique. Le professeur eu un petit rire et continua de distribuer ses papiers. La rouquine découvrit, effaré, le prix qu’il faudrait payer, particulièrement élevé. Heureusement que son frère avait fait un petit boulot et avait beaucoup d’argent de coté.

- Sensei, remarqua Suki en lisant la fiche. Je comprend que vous soyez tellement heureux aujourd’hui … vous faites parti des accompagnateurs.
- Nani !!! Cria Eiri avec un soupçon de terreur dans la voix. Est-ce que ça veut dire que vous allez nous faire quand même cours de mathématique pendant le voyage.
- Rassurez vous Niwa. Je ne viens que pour rapporter des photos à ma femme. Ça fait longtemps qu’elle voulait aller à Nagoya.
- Vous êtes marié sensei ? Demanda Mimiko, qui était toujours au courant des derniers scoops.

Le professeur ne répondit pas à cette question et retourna au tableau pour donner quelques indications et leur fit sortir une feuille pour noter se qu’il faudrait qu’ils apportent dans leur sac. Le reste de l’après-midi se déroula sans que personne n’écoute vraiment les professeurs, qui, de toute façon, était trop occupé à ce demander ce qu’ils allaient bien pouvoir prendre comme pyjama pour le voyage. Enfin, la sonnerie sonna la fin des cours et tout le monde se précipita dehors. Resté en retrait, comme à son habitude, Suichi remettait en marche son CD sans réellement participer à la conversation que les filles tel que Mimiko et Yumiko étaient en train d’animer. Pourtant elles lui demandèrent plusieurs fois son avis, en particulier sur le fait que c’était « trop méga top d’enfer » de partir et la jeune fille ne répondit que « L’avantage c’est qu’ils nous lâcheront le vendredi puisqu’on partira le lendemain. » De toute façon, dans la tête de la rouquine il n’y avait qu’Osaka. Elle y avait habité pendant une année quand elle était petite et n’y avait plus remis les pieds. Avec le temps, elle avait un peu perdu son accent du Kansai, mais elle était tout de même pressée d’y retourner.

- Suichi-chan ! C’est à toi que je parle !

La jeune fille se retourna vers la personne qui l’appelait. Sakura soupira quand elle daigna enfin lui répondre « quoi » même si ce n’était pas vraiment la réponse qu’elle attendait.

- Je disais que c’était génial ce voyage, se répéta la jeune fille.
- Oui en effet, approuva la roussette qui avait encore la tête ailleurs. Elle quitta vite ses amis et rentra chez elle sans enfiler ses rollers.

Sakura eu un petit rire en la voyant se cogner contre un arbre puis s’excuser en l’appelant « monsieur » pendant que Sho s’inquiétait de son état et n’était pas le seul … Ichigo allait même courir la voir pour lui demander ce qui n’allait pas avant de son amie l’arrête.

- Ne te fais pas de soucis Miyazaro, commença la jeune fille. Le père de Suichi est à Osaka pour quelques mois encore et elle à juste envis de le revoir … elle va très bien en fait, c’est juste qu’elle est trop heureuse.
- Demo … Sakura, tenta Ichigo en voulant avoir les explications de la rouquine. [/size]
- Y’a rien à dire, te prend pas pour sa sœur alors que l’abandonnerait à la première difficulté. Maintenant, à toi de choisir. Tu peux décider de devenir une bonne sœur qui ne fait pas de cachotterie ou alors rester tel que tu es à avoir tes secrets. Je sais pas laquelle de vous deux est la plus jeune mais en tout cas, Suichi est plus fragile alors ménage la ou oublis qu’elle est ta sœur.

Elle n’attendit pas de réponse et tourna les talons vers la station de tramway. Ichigo soupira … voilà pourquoi elle l’avait appelé « Miyazaro » … c’était sa manière à elle de lui dire qu’elle ne lui faisait plus confiance. Pourtant, après ce qui c’était passé, elle pensait avoir prouvé qu’elle n’était pas une sœur que quand ça l’arranger … Sans compter que Suichi aussi avait ses secrets dont personne n’était au courant.
Suichi arriva chez elle avec un sourire jusqu’aux oreilles, malgré le message de son père sur le tableau blanc qui précisait qu’il rentrerait très tard. De toute façon, c’était le week-end et ce soir elle avait bien l’intention de se reposer. Une semaine avant le grand voyage … comme elle était impatiente de revoir son père ! Elle ne l’avait pas vu de l’année et n’avait réussi qu’une fois à le joindre par téléphone. Elle se jeta sur son lit et fit ses devoirs pour le lundi avec une grande facilité. Elle ferma les yeux et imagina comment pourrait se passer ses retrouvailles avec son père. Il la prendrait dans ses bras ? Ou peut être qu’il la jugerait trop grande et lui fera juste la bise ? Elle fut coupée dans ses rêves par la sonnette de la porte et soupira en allant ouvrir. Qui ça pouvait bien être ? Il n’était que cinq heures mais ce n’était pas une heure pour venir chez les gens ! Elle ne demanda pas qui c’était, elle n’avait jamais eu ce reflex, et la porte s’ouvrit sur une sorte de copie conforme de Sakura …
En effet, la fille sur le paillasson avait les mêmes yeux et les mêmes cheveux, bien que plus longs, que sa meilleure amie et Suichi resta plusieurs minutes à la regarder des pieds à la tête quand l’inconnue la coupa dans sa réflexion :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Dim 13 Avr - 9:38

- Hello, miss !! Est-ce que ton brother est here ?

Elle parlait avec un drôle d’accent britannique et la roussette devina qui c’était. Elle ne l’avait vu qu’une fois avant mais elle aurait dû s’en douter !

- Tu es Mizuki, demanda la jeunette en étant sur de la réponse.
- Yes ! My sister, Sakura, told me que Masato était chez lui.
- En fait, il n’est pas encore rentré, mais viens donc dans le salon, tu pourras l’attendre mais il risque de rentrer tard …
- Ah … eto … you pouvoir lui dire que me est passé ?

Suichi acquiesça d’un signe de tête en se demandant comment son frère et une fille comme Mizuki pouvait se connaître et la jeune fille partit en faisant un clin d’œil à la rouquine. Suichi eu un sourire … si la sœur de Sakura était de retour de Grande Bretagne … ils n’allaient plus s’ennuyer en attendant le voyage.
Fin du chapitre.
Une mamage de Mizuki

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Sam 10 Mai - 23:30

Note des auteurs :
Ray-chan : Je vois qu'on est beaucoup lues... Mon oeil. J'ai particulièrement aimé écrire ce chapitre. Je cherche encore une image pour représenter la mort mais ce n'est pas facile. Au début, pourquoi pas Suigintou ? Mais bon, Mitsune Ao était déjà représentée par elle. Bon sinon, il faut que je remette à jouer à Zelda ! Après tout, je n'ai toujours pas fini ma partie sur Wii, et sur Gamecube ma troisième partie je l'ai laissée en plan. Jouons tous à Zelda ! XD
momo-chan --> Et bien ... j'ai bien aimé ce chapitre à part que Shû a bien vite abandonné ses convictions sur l'amour ... mais pas moi, sachez le :p je pense toujours qu'on est capable de mourire par amour ... je pense que j'en serais capable. A vrai dire, quand je me pose la question, je trouve ça assez normal ... c'est peut être que je suis dérangé. Sinon ... je prépart un chapitre dur pour Sho ... comment ça vous vous imaginez la mort de Shû ?! ça va bien dans vos têtes ?! ... ah, toi à gauche ... qu'est ce que tu dis ? Un autre garçon ? félicitation ! C'est bien un autre garçon qui va semer la panique (promis, c'est pas Makoto) Dans le prochain chapitre, je vous montrerais de quoi Suichi est capable par amour. Sinon ... complètement hors sujet mais ... d'où viens le nom Heiko ? J'avou sans honte que ça m'a fait mal au coeur de lire ce prénom puisque c'était celui de la personne la plus importante pour moi (enfin pour Suichi) sur un fofo ... mais c'est passé.


Chapitre 38 : Le monde des ténèbres

Après avoir refermé la porte, Suichi resta quelques minutes devant, comme ça, sans bouger. Après avoir encaisser toutes les pensées qui lui parvenaient, elle se précipita sur son téléphone portable et composa le numéro de Sho pour lui annoncer la bonne nouvelle. Celui-ci, quand il répondit, semblait complètement exténué. Il s'était fait beaucoup de soucis pour Suichi et avait travailler comme un malade. Lundi prochain, dans sept jours exactement, le voyage s'annonçait. Mais Reiko et Suichi voulaient toujours aller dans le royaume des morts. Suichi, après avoir raccroché le téléphone, fixa la porte de sa chambre des yeux. Elle était impatiente d'aller en voyage. Osaka, la ville de son enfance... C'était pour elle mieux que tout au monde, bien sûr avec son amour pour Sho. C'est pour cela qu'il fallait aller dans le royaume des morts. C'était là-bas que l'amour vrai existait vraiment, et elle voulait prouver à tout le monde qu'il pouvait exister également dans le monde réel. La bonne nouvelle, c'est que Rika leur avait promis que demain, après l'école, Reiko, Suichi, Sakura, Sho, Ichigo et elle-même allaient aller dans le monde des morts. Sakura voulait surveiller Ichigo qui venait pour voir son père, et Sho venait prouver son amour avec Suichi. Les six amis devaient faire preuve de courage et de force, car le voyage faisait huit heures. Après ça, il fallait avoir des nerfs solides. D'après Mitsune, les Shinigami faisaient très peur. Suichi se demandait pourquoi ils faisaient si peur ? Ce ne sont que des démons, après tout. Allons du côté de chez Reiko. Celle-ci se préparait avec impatience au voyage. Elle avait acheté six bouteilles d'eau, cinq boîtes de tayaki et un paquet de pocky pour Suichi. Elle avait acheté également quelques onigiri, son plat préféré. Elle venait d'apprendre par Sho que la soeur de Sakura était revenue d'Angleterre. Elle ne la connaissait pas vraiment, mais il paraissait qu'elle était sympathique. La voix de son père l'appelait. Sa mère était partie en voyage pour son travail - elle était journaliste - et son petit frère mangeait chez des amis. Il était très mature, pour son jeune âge. Quant à son père, il était quasiment muet. Disons que les grandes conversations autour d'un feu de bois, ce n'était pas son affaire. Reiko referma un sac avec un motif gothique dessus et descendit manger. Devinez sa suprise quand elle vit que son père avait un grand paquet dans les bras. Reiko se tappa le front avec son poing : c'était son anniversaire et elle avait complètement oublié... mais ses amis aussi. Enfin bref, ce n'était pas grave. Son père posa le paquet sur la table et dit à Reiko de l'ouvrir... Voilà pourquoi on mangeait plus tôt, aujourd'hui. La découverte du cadeau allait prendre plus de temps que d'habitude. Reiko s'approcha de l'emballage, et remarqua qu'il bougeait. Avec hésitation, elle tira le ruban et déchira le papier, comme un enfant. Elle sursauta en voyant son cadeau qui était un chiot.

- Otosan ! Arigato ! dit Reiko en embrassant son père
- Ce n'est rien, Reiko ! dit le père de la jeune fille avec modestie
- Mais ce chien a dû te coûter cher, réfléchit Reiko
- Non, ne t'inquiète pas. À peine quelques yens. C'est un ami qui me l'a donné, expliqua m. Midori

Après quelques discutions supplémentaires, les deux se mirent à table. C'était un plat très riche, comparé à d'habitudes. Les parents de Reiko et de Hiroshi n'avaient pas beaucoup d'argent, alors les repas étaient presque tous les mêmes. Ce soir, c'était un plat avec un apéritif, une entrée, un plat et un dessert. La glace au thé vert était le dessert préféré de Reiko. Le repas était silencieux, comme d'habitude. Dans toute la famille de Reiko, côté paternel et maternel, ils avaient les cheveux noirs et l'attitude discrète. C'était un coïncidence étrange. Les parents de Reiko n'étaient pas mariés, manque d'argent certainement, et l'héritage de Midoriada venait donc du côté de la mère de Reiko. Cette dernière finissait sa glace et siffla son chien. Elle l'avait appelé Heiko. Elle le prit dans ses bras, toujours assise, et regarda son père d'un air grave.

- Papa. J'aimerais m'absenter, demain soir. Ichigo m'a invité à dormir, Mia, Sakura, Haruka et Suichi seront là, dit Reiko. Il n'y aura pas de garçons, rajouta la jeune fille en voyant l'air anxieux de son père
- Très bien... C'est pour ton anniversaire, je suppose ? demanda son père, baissant les yeux sur le reste de glace qui fondait dans son assiette légèrement creuse.
- Ano... Oui oui. Le thème est sur les contes ténébreux. J'adore ça, mentait Reiko

Satisfaite de son imagination, elle se redressa sur sa chaise et reposa Heiko. Elle regarda le plafond, laissant ses cheveux retomber derrière le dossier de la chaise. Elle se réjouissait du voyage dans le monde des morts. Mais passons tout de suite au lendemain, sans prêter attention à la longue journée de travail. Rika et Mitsune attendaient de pied ferme Sho, Suichi, Sakura, Reiko et Ichigo. Rika était là pour créer un portail vers le tunnel. Quand les cinq amis arrivèrent, Reiko avait son sac noir à motif gothique. Mitsune la félicita pour avoir prévu ça et Reiko sortit le paquet de pocky pour le montrer à Suichi, en disant qu'elle l'avait acheté juste pour elle. Suichi fut d'abord étonnée, mais remercia la jeune fille. Rika emmena la petite troupe à l'écart et créa un portail en souhaitant bonne chance. Un voyage de 16h à minuit, le voyage était long. Reiko donna une bouteille d'eau à tout le monde et en garda une sur elle. Tout le monde entra dans le portail que Rika avait créer. Sho hésita, puis entra. Il observa les lieux. Tout était sombre. Ichigo demanda ironiquement à Reiko si elle avait pensé au moins à une lampe de poche, mais elle savait très bien utiliser ses pouvoirs. Elle alluma une légère flamme. Mitsune donna quelques instructions pour que le voyage se déroule en toute sécurité. Quelques créatures étaient accrochées sur les parois. Mitsune leur dit qu'elles se nommaient les planeurs. C'était une sorte de chauve-souris aux apparences reptiliennes.

- Ils sont venimeux... Et tueurs. Faites très attention s'ils se mettent face à vous, et que le centre de leurs crocs devient rose. Cela veut dire qu'ils vont attaquer.

Après ces paroles, Mitsune se mit à côté d'Ichigo qui "tenait la lampe". Sakura les suivait de près, surveillant Ichigo. Reiko était derrière Suichi et Sho qui marchaient main dans la main. Les deux amoureux roux souriaient, impatients de rencontrer le père d'Ichigo, Midoriada et... le dieu des morts. Suichi avait à lui parler. Tout le groupe avançait avec prudence dans le long tunnel. Sakura et Suichi avaient prétendu elles aussi qu'elles allaient dormir chez Ichigo. La mère d'Ichigo, puisqu'elle était au courant de tout, si un des parents des jeunes filles appelaient, dirait simplement que tout se passait bien. Suichi réfléchissait... Comment Mana pouvait être sa mère ? À elle ? Et comment pouvait-elle s'appeler Miyazaro plutôt que Yokoyama ? Toutes ses questions, en plus que celles habituelles de l'adolescence... C'était tellement trop. Le cri de Sho la sortit de ses pensées.

- Attention Shu-chan !!
- Quoi ?! s'étonna Suichi
- Soyez sur vos gardes, les amis ! Attaquez-les avant que leur bouche devienne rose ! hurla Mitsune

Ichigo fit une énorme déflagration et quelques planeurs tombèrent, calcinés. Reiko les plongea dans les ténèbres et elle écarquilla les yeux en voyant une dizaine de lumières roses et sentit des piqûres sur ses bras et ses jambes. Ca y est... Ils l'avaient piqué. Sho lança un rayon vert sur Reiko pour qu'elle guérisse, étant donné qu'il avait le pouvoir de la Vie. Suichi tira deux rayons sur les planeurs et ils tombèrent. Mitsune essayait tant bien que mal de combattre à mains nues contre les planeurs. Sakura finit par lancer une tornade qui embrouilla plusieurs planeurs et elle cria aux autres de se dépêcher de déguerpir. Les six amis coururent jusqu'au bout du tunnel... Et ce pendant huit heures. Reiko se tenait l'épaule, là où elle avait le plus mal, et ses jambes commençaient à s'engourdir, comme celles de tout le monde, tous les courreurs qui filaient à côté d'elle. Vers minuit, ils arrivaient enfin. Ils voyaient le bout du tunnel. Alors c'était ça que voyaient les morts ? pensait Suichi. Ca que l'on devait traverser ? Mitsune, comme si elle avait lu dans les pensées de Suichi, confirma les pensées de la rousette et ajouta que les planeurs, comme les dames blanches, aidaient les morts à arriver au bout du chemin paisible. Les planeurs attaquaient les vivants, ce pourquoi les élus s'étaient fait attaquer. Mitsune poussa une espèce de porte, mais qui n'en était pas vraiment une... On aurait dit une barrière de fumée. Une fois de l'aute côté, c'était fantastique. Une espèce de grande salle avec des bureaux et des tas de papiers... Ichigo se demandait à quoi cela servait-il ? Ce n'était tout de même la liste des gens décédés où agonisants ? Mais non... C'était absurde... Tout le monde sauf Mitsune écarquilla les yeux en voyant le trône géant qui se postait devant eux. Ils levèrent les yeux et virent une forme encapuchonnée. Celle-ci se tourna vers eux et descendit des escaliers posés contre la tour lui servant de trône. Cela devait être le dieu des morts. Quatre Shinigami arrivèrent pour porter la cape du dieu comme la traine d'une mariée. Une rangée d'autres démons arrivèrent et firent une révérence en s'agenouillant devant leur dieu. Mitsune, Sakura, Suichi, Sho, Ichigo et Reiko firent de même. Un démon prit la parole.

- Excelence, nous avons des invités.
- Merci, Shuutsu, j'avais remarqué.

Après avoir entendu la voix froide et sombre du dieu des morts, quelque chose restait coincé dans la gorge des tomodachi ryoku présents. Le dieu avait une voix féminine. Le prétendu dieu raidit son dos en enleva lentement son capuchon. Un visage aux traits fins, une peau pâles, des cheveux bleus foncés, des yeux noirs... La déesse du monde des morts étaient très belle. La beauté de la mort étonnait Reiko. Elle était admirative devant la source prétendue de son pouvoir. Ses grands yeux se posèrent sur les tomodachi ryoku, puis elle s'avança.

- Relevez-vous, je vous en prie. Que nous vaut votre visite ? demanda la mort
- Euh..., firent Suichi et Reiko simultanément.

Les deux jeunes filles échangèrent un regard pour savoir qui devait parler en premier. Suichi prétendait que Reiko allait faire plus court qu'elle alors laissa Reiko parler en premier.

- Madame... Je viens pour deux raisons... La première est que j'aimerais parler à mr. Takeshi Miyazaro, dit Reiko
- Miyazaro, vous dites... Oh sa mort était terrible. Il paraît que ses filles font partie des élus..., marmonnait la mort
- Je suis là... Et Suichi aussi, dit Ichigo d'un air grave.
- Mes pauvres petites... Je suis désolée. Bien, je vous conduit à sa zone d'esprit, conclua la mort.

Reiko et Ichigo semblaient être les seules à se demander ce qu'était une zone d'esprit, mais elles le comprirent vite. Une fois arrivés dans un drôle d'endroit, une forme fantomatique s'approcha d'eux. C'était froid, blanc, transparent, gazeux... Un fantôme. C'était un fantôme qui se tenait devant eux. Le fantôme du père de Ichigo et aussi de Suichi. Takeshi Miyazaro était vêtu des vêtements qu'il portait le soir de son assassinat. Il avait des cheveux noirs comme Minatsuko, des yeux rouges comme Suichi et le regard d'Ichigo. Ce regard un peu perdu, un peu distrait, Ichigo le tenait de son père... Qu'elle découverte. Une question lui vint alors à l'esprit... Comment Minatsuko pouvait-elle rester avec Takuyanashi alors que c'était l'assassin de son propre père ? C'était horrible. Takeshi se posta devant ses deux filles qui s'étaient avancées. Il les regarda sans sourire.

- Alors vous m'avez trouvé ? demanda-t-il
- Papa..., commença Ichigo
- Je ne veux rien savoir. Mana... Elle vous a caché tout ça ? Comment a-t-elle osé ? marmonna Takeshi
- Otosan... Ne t'inquiète pas. Je veux connaître la raison de ta mort, dit gravement Ichigo.
- Hum... Une longue histoire... C'était le jour où je devais nommer le prochain roi de Yukino. J'avais repéré dans le village un jeune homme de certainement 16 ans qui semblait gentil, attentionné et de confiance. C'était Tomohiko, et il se trouvait que son frère était tout à fait le contraire de lui-même. Ce frère en question est Takuyanashi. Le jour où je voulais donc lui promettre le titre de roi, son frère de 13 ans, très jaloux de ne pas avoir été choisi, vint au château trois heures avant la cérémonie. Il avait une épée géante à la main. Maintenant, c'est une horreur que je vais vous raconter. Il entra dans ma chambre et abaissa l'épée sur mon dos... Et le pire fut que je survécu. La douleur était telle... Puis il m'acheva à coups de poings. Il m'a tué de la façon la plus lente possible... Comment ma fille peut-elle aimer un... un... UNE HORREUR COMME LUI ?!!!

Le pauvre fantôme voulait pleurer mais sa mort lui en empêchait. Les fantômes n'avaient pas de larmes. Tout le monde resta bouche bée. Le désastre qu'ils venaient d'entendre les avait tromatisé. Takeshi essaya de prendre ses filles dans ses bras mais il passa à travers. Les deux adolescentes commencèrent à sangloter et Sho s'essuya une larme. L'amour que Takeshi apportait à Suichi et Ichigo était tellement fort... "L'amour vrai, celui partagé, celui où l'on pourrait mourir pour l'autre, n'existe que dans le monde des morts." les paroles de Rika, il les comprenait, maintenant. Celui où l'on pourrait mourir pour l'autre... Quelle belle phrase. Après quelques minutes d'émotions, le groupe se dirigea vers la salle centrale et y trouvèrent la mort. Reiko laissa tomber son idée d'aller voir Midoriada et laissa la parole à Suichi.

- Madame la mort... avec toute l'admiration que je porte, je tiens à vous dire que la raison de ma venue était égoïste. Je voulais prouver avec mon amoureux que l'amour véritable peut exister dans le monde réel, mais grâce à mon père je me suis rendu compte que ces paroles étaient bel et bien vraies. Les morts nous portent plus d'amour que nous leur avons porté, dit Suichi
- Je reconnais en toi la sagesse de ton père, Suichi... Tu es pûre, comme ta soeur cadette, Ichigo. Bonne continuation à vous deux, reconnut la mort.

Et le petit groupe se tourna vers la salle de téléportation après que la mort ait chaleureusement accepté de les raccompagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Lun 16 Mar - 19:04

Note des auteurs :
Megamomo : J'me suis vraiment laissé allé sur ce coup --" Comme dit Ray-chan, on ne parle que de Suichi et Sho --" J'ai un peu honte mais c'est vraiment la première chose qui met venu à l'esprit ... en fait, ça fait tellement longtemps que j'ai pas relu ce chapitre que je ne sais plus ce qui s'y passe XD J'ai vraiment honte. Vous ne pouviez pas le savoir si je ne l'avais pas dit, mais je n'allais pas vous mentire en même temps --"
Ray-chan: Désolée momo si j'ai dit ça, mais c'est vrai ! XD N'empêche, le prochain sera Reikoisé donc tu te vengeras momo. Je crois que les personnages principaux sont Ichigo, Suichi, Sho et Reiko ^^ Après tout, dans PM, c'est surtout Ichigo et Reiko qui sont mises en scène et dans TP c'est pareil pour Sho et Suichi. Donc en fait ça colle ^^ Bonne lecture de ce chapitre 39, chers amis ! Et réjouissons-nous de l'anniversaire des chapitres avec le 40ème chapitre, qui est donc le suivant (sans blague)


Chapitre 39 : Le prix de la vengeance

Suichi baillait en se frottant les yeux dans sa petite chambre. Elle n’avait quasiment pas dormis durant la nuit, retournant dans tout les sens la discutions de la veille avec son père. Elle avait été choquée sous le coup, mais maintenant, elle avait une envis de vengeance qu’elle ne pouvait contenir. Elle ne supportait pas la situation et le fait d’avoir appris la vérité l’avait plus énervé que le contraire. Comment pouvait on tuer aussi froidement les gens ? Pour Suichi, c’était quelque chose d’horrible … un mort, on la garde forcément sur la conscience pourtant … comment pouvez il vivre en paix avec ça ?

- J’en ai marre ! Hurla un grand coup la jeune fille en balançant son oreiller.

Attiré par le bruit, Masato accouru jusqu’à sa chambre en croyant qu’elle avait un problème. Tel ne fut pas son soulagement quand il vit qu’elle allait bien … il poussa un grand soupire et lui dit de s’habiller. La jeune fille prit une grande inspiration et se leva de son lit. Elle attrapa son uniforme et l’enfila rapidement. Il fallait à tout prix qu’elle réfléchisse à un moyen de se venger. Elle n’avait pas envie de se laisser faire en abandonnant aussi facilement … elle refusait de laisser cette violence gratuite gagner ! Elle attrapa son sac et ne pris même pas le temps de manger, criant tout de suite « itekimasu Aniki ». Sur le chemin de l’école, elle réfléchit aux paroles de son père.

- Comment ma fille peut elle aimer un … un … une horreur comme lui.
- je pense que je sais, pensa Suichi en passant devant la maison de Sakura. Après tout, on ne choisi pas de qui on tombe amoureux … et puis, elle est un peu monstrueuse aussi.
- Suichi !!! Matte kudasai !!

La jeune rouquine se retourna et se retrouva face à face avec Sakura. Sa jeune amie l’avait apparemment aperçut pendant qu’elle dégustait son petit déjeuné et avait décidé de la rejoindre. En fait, elle aurait préféré continuer à réfléchir toute seule, mais elle n’avait pas le courage de le lui dire maintenant. Elle se contenta d’hocher la tête pour dire bonjour. Elle avait d’autre préoccupation pour le moment. Une fois devant le portail, elle retira distraitement ses rollers et se dirigea vers sa salle de classe comme tous les jours … elle était vide … en même temps, ce n’était pas étonnant. Suichi était partie très tôt et était donc considérablement en avance.

- Shû-chan … est ce que tu m’écoutes ? Tu as l’air ailleurs depuis qu’on est arrivé … et Sakura m’a dit que tu étais comme ça aussi en arrivant. Quelque chose ne va pas ?

La roussette leva les yeux et se retrouva nez à nez avec son petit ami. Le garçon la regardait, à la fois inquiet et intrigué, ne sachant pas si l’étrange comportement de la fillette était dû à la fatigue ou à quelque chose de plus
sérieux … en plus, elle n’avait pas l’air de vouloir en parler. Elle secoua la tête de gauche à droite pour dire qu’il n’y avait rien mais le rouquin n’était pas dupe. Il voyait bien que la jeune fille n’était pas dans son état normal … même Tekemoto avait vue qu’elle était bien plus rêveuse qu’à l’accoutumer. Il c’était même assis sur la table de devant et passa sa main devant les yeux de la fillette, perdu dans les vagues, avant de se faire dégager par Eiri Niwa, à qui la place appartenait. Suichi regarda la scène sans vraiment y faire attention et soupira en croisant les bras pour mettre sa tête dedans.
La cloche sonna le début des cours avant que Sho n’ait réussi à rendre le sourire à Suichi et il dû aller s’assoire à la place, encore inquiet. La jeune fille sortit son cahier et commença à barbouiller dessus des choses que, de sa place, Sho ne pouvait pas lire. Elle écrivait, dessinait, organisait quelque chose que le jeune garçon ignorait, et ça l’énervait. Suichi le voyait bien soupirer dans son coin, mais elle n’en avait rien à faire. Pour le moment, elle ne pensait qu’au moyen de pénétrer dans le château de Minatsuko sans se faire remarquer. Il devait forcément exister un moyen, mais elle n’en voyait aucun. Si seulement elle avait un plan … elle n’avait que de vague souvenir des fois où Minatsuko l’avait capturé et n’avait pas eu le temps d’explorer toutes les salles.
Elle barra une nouvelle fois ce qu’elle venait d’écrire sur sa feuille et en sortit une autre … passer par la fenêtre était une bêtise de débutant … elle n’arriverait jamais à l’atteindre ! Elle poussa un profond soupire et se fit alors rappeler à l’ordre par le professeur qu’elle avait en ce moment.

- Yokoyama, si je vous dérange, n’hésitez pas à la dire.

La rouquine n’y prêta pas la moindre attention et continua à chercher une solution à son problème. Ichigo la regardait aussi, bien que ce ne soit pas très discret dans la mesure où la jeune fille était derrière elle. Le professeur continuait d’observer Suichi … en temps normal, quand on lui faisait ne remarque, elle sursautait, se levait, s’excusait et faisait rire tout le monde … pas cette fois. Ce comportement n’inquiétait pas que l’enseignant … tous les tomodachi ryoku la trouvaient étrange. Le professeur lui demanda alors si elle avait un problème … si elle était malade … La roussette leva la tête en sentant son regard sur elle. Qu’est ce qu’il avait à la déranger ?

- Excusez moi sensei ! J’ai mal dormis, c’est tout.

C’était un gros mensonge mais il suffit à rassurer le professeur qui n’avait pas envis de passer trop longtemps sur un problème futile alors qu’il pouvait poser des problèmes de mathématique. Suichi retourna alors à ses feuilles de papiers et ne fut plus interrompu avant l’heure du déjeuné où Sho se précipita à sa table.

- Shû-chan, tu es sur que tu vas bien ? Tu n’as vraiment pas l’air bien depuis ce matin … on dirait que tu es dans un autre monde …
- Autre monde … Yukino ? Pensa la rouquine en rangeant ses notes dans son sac en attrapant se dernier. Il faut que je parle à Rika ! Elle seule peut
m’aider !

Elle avait fini de regrouper ses affaires, pris son bento et se dirigea vers la porte de la salle qu’elle allait ouvrir quand Sakura cria :

- Suichi ! Parle nous au lieu de faire ta tête de lare ! Comment veux tu qu’on t’aide si tu ne nous dis rien ! Tes problèmes, on veut les partager ! C’est ça être un groupe.
- Gomen, murmura la jeune rousse en ouvrant la porte. C’est quelque chose que je dois faire seule …
- Qu’est ce que tu as dit ? Demanda Reiko d’une voix faussement intéressé. J’ai rien entendu.
- Je dois aller à la bibliothèque, répondit elle d’une voix claire cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Lun 16 Mar - 19:11

Sho manqua de faire une attaque et Sakura ouvrit ses yeux grands comme des soucoupes à la déclaration de la jeunette … c’était elle qui avait dit qu’elle détestait les endroits où on n’avait pas le droit de parler, où il faut rester silencieux et où on se contente de feuilleter des vieux bouquins … qu’est ce qui avait bien pu la faire changer d’avis ? Ce qu’elle faisait pendant le cours devait être vraiment important pour qu’elle se rende dans ce lieu plein de livres sans image … ou alors, elle était devenue complètement folle. Toute fois, le petit groupe des tomodachi ryoku n’eurent pas le temps de se poser la question car la jeune fille partit en courant vers la bibliothèque sans laisser le temps à qui qu’on que de répliquer.
La bibliothèque était une salle immense et vielles, remplis de livre dans lesquels peu de gens avaient envis de se plongeait … l’accès de la deuxième salle était d’ailleurs interdit au première année pour une raison obscure … mais cela n’avait pas beaucoup d’importance puisque ce n’était que des ouvrages sans intérêt à leurs yeux et que très peu de première année se rendait dans la salle principal. C’était le cas de Suichi que ces dossiers n’intéressaient pas en temps normal … elle attrapa un gros ouvrage qui était en haut d’une étagère qui racontait les meilleurs façons de s’infiltrer incognito dans un château (mais qu’est ce qu’un tel volume fait dans un lycée ? Il était en solde ?!) ressortit ses notes ainsi que son baladeur et son bento. En temps normal, il était interdit de manger dans l’enceinte de la pièce mais, à l’heure du déjeuné, la documentaliste faisait une exception.
Il commençait à faire froid et on sentait bien que le mois de Décembre était très proche. Suichi poussa un petit soupire en se frottant les yeux … elle aurait peut être la chance de passer Noël avec Sho, sous la neige, à condition qu’elle réussisse à le garder d’ici là ce qui, vu son comportement de ses derniers jours, risquait d’être difficile … pourtant, elle tenait vraiment au jeune rouquin et ne voulait pas être séparé de lui … Elle leva les yeux du livre qu’elle lisait, les yeux fatigués et la main en compote à force d’avoir écrit et vit que son ami était assit en face d’elle et lisait un livre de recettes (cette bibliothèque se trouve t’elle vraiment dans un lycée ?).

- Qu’est ce que tu fais là ? Chuchota la jeune fille en lui tapotant sur le bras.
- Tu n’avais pas l’air dans ton état normal alors j’ai préféré rester près de toi parce que j’étais inquiet, répondit le rouquin en soupirant.

Pour la première fois de la journée, Suichi rigola … ce garçon était décidément de plus en plus étonnant, et tellement adorable avec ça … Si il n’y avait pas eu une table entre eux deux, elle se serait probablement jeté dans ses bras. La recherche de Suichi paraissait tout à coup moins terrible et elle n’eut aucun mal à finir de lire la partie du livre qui l’intéressait, tout en notant ce qui l’intéressait sur l’une de ses feuilles de papiers.
La cloche sonna brusquement l’heure de la reprise de cours et Suichi rangea le livre qu’elle lisait. Sho était resté jusqu’au bout pour l’attendre, feuilletant les recettes les plus étranges de la méditerranée. Ils regagnèrent ensemble la salle de classe et l’après midi se passa comme à l’accoutumé. A la fin de la journée, Suichi alla vers la table de Rika et lui demanda si elle pouvait lui parler en privé.

- Etoo … commença t’elle quand elles ne furent que toutes les deux. En fait j’aurais besoin de ton aide ! Est-ce que tu pourrais me faire un portail pour que j’aille sur Yukino ? J’ai quelque chose de très important à faire !
- Tu veux aller tuer Takuyanashi pour venger ton père ? Demanda la jeune fille de sa voix nonchalante qui ne trahissait aucun malaise.
- Co … comment tu le sais ? Balbutia la rouquine, surprise qu’elle ait devinée.
- C’est ton caractère non ? Tu n’aimes pas laisser les gens souffrir sans rien faire et tu veux toujours protéger ceux qui ne peuvent pas le faire seul … c’est sûrement pour ça que tu à le pouvoir du cœur … mais je ne pense pas que ton idée de vengeance soit une bonne idée … la vengeance est quelque chose qui coûte chère.
- Je m’en fiche ! Cria la jeune fille en oubliant d’être discrète. Je ne supporte pas cette situation ! Je veux faire quelque chose pour mon père qui ne peut rien faire ! N’importe qui agirait comme moi ! Comment peux tu rester aussi calme ?! On voit bien que ce n’est pas ton père qui …
- Je n’ai jamais vu mon véritable père, la coupa Rika avec un sanglot dans la voix. Il a été tué avant même que je naisse … et ma mère à connu le même sort peu de temps après ma naissance … moi aussi j’ai envie de me venger de ceux qui on fait ça … mais ce n’est pas si simple.
- J’me fiche ! Difficile, simple … moi, j’en ai rien à cirer ! Je veux pas laisser les choses tel qu’elles sont, un point c’est tout !
- Puisque rien ne semble pouvoir te faire changer d’avis, je vais exaucer ton souhait, mais je t’aurais prévenu au moins … ne viens pas te plaindre.

Rika se concentra et ouvrit un portail pour Yukino dans lequel Suichi s’engouffra sans attendre. Elle pensait avoir fait son possible pour la retenir et n’avait pas l’intention d’en faire plus … après tout, il était dans le caractère de la jeunette ne d’en faire qu’à sa tête … elle n’avait qu’à s’en prendre à elle-même si les choses ne se passait pas comme elle le voulait. Elle sortit des toilettes où elles c’étaient cachés et manqua de se cogner contre Sho et Sakura.

- Suichi n’est pas avec toi ? Demanda la fillette d’un air interrogateur.
- Elle est déjà partit, répondit Rika en se disant que, dans le fond, elle ne mentait pas vraiment.
- Est-ce que tu sais ce qui lui arrive ?

Cette fois, c’était Sho qui avait parlé. Il semblait vraiment inquiet du comportement de la jeune fille et avait l’air prêt à tout pour la retrouver. A le voir, on aurait pu croire qu’elle avait projeté d’assassiner quelqu’un … ce qui n’était pas complètement faux.

- Si je peux te donner un conseil … va chez elle et attend son retour. Elle risque d’avoir besoin de toi quand elle rentrera.

C’est sur cette dernière parole énigmatique que Rika finit, se courbant pour dire au revoir, avant d’aller rejoindre sa sœur. Sho et Sakura n’avait rien compris. Pourquoi est ce qu’elle avait parlé de « son retour » si elle était déjà partit ? Toute fois, le jeune garçon ne se posa pas la question et se précipita vers la salle de classe où il cria :

-
Urachi ! Je t’emprunte ton vélo ! Je te promets de te le rendre avant demain mais j’ai quelque chose d’urgent à faire.
- Mais … commença l’intéressé avant de s’apercevoir que Sho était déjà partit … Et moi, je fais comment pour rentrer ?

Sho connaissait Yutaka depuis qu’il était au collège et était ami avec lui, si bien qu’il connaissait la combinaison de la chaîne de son vélo. Il mit les numéros, grimpa sur le vélo et commença à pédaler. Il allait chercher partout si il le fallait, mais il finirait forcément par retrouver la fille qu’il aimait. Le vent se lever et les nuages noirs dans le ciel n’annonçait rien de bon, mais ce n’était pas ça qui allait l’empêcher de poursuivre sa quête.

Suichi cherchait à se protéger de la pluie battante qu’il y avait dans le monde de Yukino. Elle était maintenant devant le château, il ne lui restait plus qu’à rentrer. D’après les recherches qu’elle avait fait, le meilleur moyen de rentrer était d’accrocher une ficelle à une fenêtre et de montrer grâce à cela. Elle n’avait aucune idée du lieu où se trouvait Takuyanashi, et pour le moment, ce n’était pas ce qui l’importait. Elle tenait fermement la longue ficelle qu’elle venait d’acheter, en échange de la fin de son déjeuné et de la veste qu’elle avait enfilé par-dessus son uniforme le matin. C’était l’occasion pour elle de montrer qu’elle n’avait pas usurpé son titre de meilleure lanceuse au jeu des anneaux du festival de l’an dernier. Son tir fit mouche du premier coup et elle réussi assez facilement à ce hisser jusqu’à la pièce qu’elle avait choisit. Elle fut toute fois surprise de trouver Takuyanashi devant elle.


Dernière édition par megamomo le Lun 16 Mar - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Lun 16 Mar - 19:17

- Bravo jeune fille … on peut dire que tu es plutôt habile pour une fille presque humaine … sans le système de surveillance du château, jamais je n’aurais deviné que tu étais là. Pourquoi viens tu cette fois ? Tu veux encore semer le trouble dans le cœur de Minatsuko ?
- Cette fois, je suis venue pour toi, annonça la jeune fille en fondant sur son ennemi. J’ai appris ce que tu avais fait à Miyazaro Takeshi-sama et je trouve que tu devrais avoir honte de l’avoir attaqué par derrière ! Une créature tel que toi ne mérite même pas de vivre !

Elle lui avait lancé un violent éclair rose qu’il évita de justesse. De toute façon, le rayon ne l’aurait pas touché. Suichi savait qu’elle devait se contrôler. Ses pouvoirs ne marchaient pas aussi bien quand elle était en colère et c’était apocalyptique quand elle voulait la mort de quelqu’un … pourtant, elle n’avait pas l’intention de renoncer et elle lança une seconde attaque contre son adversaire, qu’il lui renvoya sans mal. La rouquine tomba nous le coup de sa propre attaque et mit quelques secondes à retrouver son souffle. Cela suffis à Takuyanashi pour se trouver devant elle et lui lancer une seconde attaque bien plus puissant. Les pouvoirs de Suichi étaient décidément bien inutiles quand elle se trouvait dans un tel état. Dans la pièce traînait plusieurs épées … Suichi en attrapa une rapidement, vite imité par son adversaire et les deux jeune gens se retrouvèrent à croiser le fer comme personne ne l’avait fait avant dans cette pièce du château qui était en fait la salle d’entraînement. Les coups de la roussette était de plus en plus violent et, bien qu’il ne le montrait pas, Takuyanashi n’en menait pas large et avait de plus en plus de mal à esquiver les attaques.
La nuit était tombée sur terre et Sho ne trouvait toujours pas Suichi. Son inquiétude avait encore augmenté quand il avait reçut un coup de téléphone de Masato lui demandant si elle était avec lui … elle n’était donc pas rentrée chez elle …

- Suichi, où es tu bon sang …

Il pédalait de plus en plus vite dans les rues, maintenant déserte, de la ville, quand il se souvint des paroles de Rika. « Va chez elle et attend son retour » … peut être que c’était la seule chose à faire. Il traîna le vélo jusqu’à la maison de son propriétaire qu’il remercia plusieurs fois avant de courir jusqu’au tramway qui menait chez la jeune fille.

- Attends moi Shû-chan … je te promet que je serais là quand tu rentreras.

Le combat entre Suichi et Takuyanashi était éprouvant et les deux adversaires avaient de moins en moins de force au fur et à mesure que le temps passait et qu’ils contraient les coups de l’autre … Suichi finit toute fois pas frapper assez fort pour désarmé son adversaire … il était maintenant à sa merci … elle pouvait enfin se venger …
La rouquine allait porter le coup de grâce quand elle lâcha brusquement les deux épées qu’elles tenaient. Qu’est ce qu’elle s’apprêtait à faire ? Tuer quelqu’un ? La rouquine regarda, effrayé, ses mains pleines du sang de son ennemi … son visage aussi était plein de tâches rouges … en voyant, ça, elle prit la fuite et courut vers la sortie du château, dans Yukino, vers le portail qui la ramènerait dans son monde, dans les rues de sa ville. Elle était devant chez elle … elle s’aperçut alors qu’elle pleurait … Elle n’avait pas été capable de faire ce qu’elle voulait mais dans le fond, elle était rassurée … elle n’aurait tout de même pas pu tuer quelqu’un de sang froid …
Elle poussa brusquement la porte de chez elle, voulant se laver, se débarrasser de ce sang qui souillait ses mains … Sho était dans le salon et attendait qu’elle rentre … cette attention surpris la jeune fille qui courut vers lui et se jeta dans ses bras en pleurant et en disant « je suis désolée » … la journée s’achevait enfin et Suichi découvrait ce que voulait dire Rika par « la vengeance est quelque chose qui coûte chère » … les larmes coulaient sur les joues de la rouquine, lavant son visage couvert de tâche de sang et elle finit par s’endormir contre Sho qui soupira, heureux qu’elle soit en vie …

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Mer 18 Mar - 20:21

Note des auteurs :
Ray-chan : Hello les body boys et les body girls ! Je me ramène avec ma suite ultra-nulle, mais bon... je n'avais pas vraiment d'idées ._. Voici donc l'apparition d'un personnage curieux, Ichi 1.0.
Momo --> J'le trouve pas si nul ce chapitre ! Par apport à ce que MOI je vais faire dans le prochain, c'est même très bien ^^ Enfin ... comme on l'avait dit avant, tu privilégies plus l'action, qui fait avancer l'histoire, alors que je suis plus acros aux analyses des sentiments. Vous direz, j'uis anticonventionniste (parait il) alors il est normal que je veuille tout analyser XD
Ray-chan 2 : Et bah oui, je suis une femme d'action ma vieille XD Si j'ai dit Ichi 1.0 c'est car il y aura un Ichi 1.5 ^^ Voire un 2.0 si affinités XD

Chapitre 40 : Nous avons créé un monstre

Le lendemain, un samedi, Suichi et Sho étaient tous les deux assis au mileu du cercle que formaient les tomodachi ryoku et les Atsuki. Le petit salon de chez Reiko était plutôt accueillant, malgré ce qu'on pourrait penser. Suichi racontait avec une petite voix les aventures de la veille, mais à contrecoeur. C'était Sho qui avait voulu qu'elle leur raconte, car elle n'avait aucune envie de le faire. Pourtant le jeune rouquin pensait que c'était important que le groupe sache ça. Après son long récit, Tekemoto siffla d'admiration, alors que Reiko s'imaginait la scène comme un jeu vidéo de combat. Pourtant elle savait bien que c'était la pure réalité, malheureusement. Elle avait encore mal au dos de s'être pris un projecteur de 150 kilos, mais elle s'en remettait.
Du côté de Yukino, Minatsuko et Sinistra présentaient leur toute nouvelle création à leurs apprentis. En effet, de jeunes adolescents étaient des apprentis des deux sorcières pour apprendre la magie noire. Minatsuko et Sinistra venaient de faire une découverte qui surpassait toutes leurs créations. Elles étaient toutes deux devant un tableau noir imposant. Sinistra était très fière, et tenait une baguette dans sa main. Minatsuko dessinait quelque chose au tableau, et quand elle eut fini, Sinistra désigna le dessin qui représentait une sorte de créature humanoïde.

- Voici, chers apprentis, notre tout nouveau soldat ! C'est un combattant de haut niveau, doté de multiples armes naturelles... nommées griffes pour les incultes.
- C'est le projet Ichi, car c'est notre première expérience. Ma chère collègue Sinistra va vous présenter ses capacités, expliquait Minatsuko
- Ichi a en effet une puissance incroyable. Ses griffes imposantes (elle désigna sur le dessin des sortes de tenailles qui lui sortaient des doigts) peuvent passer à travers la peau sans faire de dommages extérieurs, mais intérieurs... je ne préfère pas le dire. Ensuite, son poids est très lourd, mais il se déplace rapidement grâce à ses grandes jambes. Il est né pour tuer. Et enfin, je vous prierai de faire attention à ce que vous dites en sa présence car s'il se retourne contre nous... c'est la mort assurée, conclut Sinistra
- Maintenant, Ichi va apparaître devant vous. Gardez votre calme, car la panique emplifie sa force, ordonna Minatsuko

Takuyanashi, qui ne s'était pas fait remarqué jusqu'à maintenant, ouvrit une énorme porte haute de 4 mètres. Une créature au corps brun apparut dans la salle, mesurant 3m50 de haut. Il était effrayant d'apparence, mais son visage n'était pas monstrueux, il était assez agréable à voir... du moins pour certaines personnes. Cette créature, mis à part sa taille colossale et sa carrure imposante, ne semblait pas méchante. Mais vu la description de Sinistra, il valait mieux ne pas se frotter à lui. Ichi s'avança jusqu'à côté de Sinistra, qui se balançait sur ses pointes de pieds. La créature immense tenait entre ses griffes longues de 10 centimètres un sceptre volumineux. Il portait une tunique brune elle aussi. Un des apprentis risqua de le fixer dans les yeux et remarqua qu'ils étaient étrangement vides. Ils n'exprimaient aucune expression, non, pas la moindre. Après tout, ce n'était qu'une expérience, donc c'était normal qu'il n'ait pas vraiment la capacité d'exprimer des émotions. Ichi se tenait très droit, très fier, et passa un regard circulaire sur la salle de classe. Il fronça les sourcils. Ce geste n'échappa pas à Minatsuko qui s'empressa de dire :

- Vois-tu Ichi, cette classe est nos apprentis, à Sinistra et moi. Notre but est de leur enseigner tout le savoir que nous aquérons.
- Mais madame, j'ai cru que vous nous apreniez la magie noire ? s'étonna un élève insouciant
- Hikkaii, taisez-vous.
- Sumimasen sensei, répondit l'élève, faisant profil bas

De retour sur Terre, les Tomodachi Ryoku traînaient tranquillement dans ce qu'ils appelaient "leur petit coin de paradis". En réalité, c'était LE quartier plein de boutiques de nourriture, de vêtements, de goodies et de mangas. Reiko, Tekemoto, Suichi et Tatsuya restaient surtout du côté de la nourriture, étant fans d'onigiri, de dorayaki, d'okonomiyaki (surtout Suichi), de daifuku et de taiyaki - surtout Suichi aussi. Les autres, mais surtout les filles, traînaient au coin vêtements pour acheter de quoi fournir leurs cosplays et enfin encore un autre groupe était divisé du côté des goodies. Aujourd'hui, personne n'était allé acheter des mangas, bien qu'Ichigo avait une folle envie d'acheter le premier fan book de son manga préféré. Cependant son porte-monnaie sentait le vide et elle avait envie d'un énorme bento, donc elle préférait manger que lire des mangas. Ichigo adorait manger, et elle ne ratait jamais une occasion de s'en mettre plein la panse. Enfin, elle ne voulait pas non plus trop manger, après elle allait se plaindre de maux de ventre. Et Ichigo haïssait les maux de ventre... en même temps, comme l'aurait gentiment rappelé Reiko, elle ne connaissait personne qui aimait avoir mal au ventre. Après ces réflexions vraiment capitales, elle avait quasiment vidé son porte-monnaie mais avait encore un peu d'argent pour s'acheter le porte-clés "onigiri kawaii" sur lequel elle avait craqué. Quand le groupe se retrouva au complet à la sortie des magasins, Reiko loucha sur le porte-clés d'Ichigo et leva les yeux au ciel. Ichigo lui demanda, piquée au vif, ce qu'elle, elle avait acheté et Reiko répondit tout aussi net :

- Moi ? Hin hin. J'ai acheté un bento qui va te faire tomber par terre Miyazaro. Il se trouve que c'est la toute nouvelle formule "Total Pack"... c'est-à-dire tout, quoi. Regarde-moi ça :

Reiko montra sa boîte à bentô qu'elle ouvrit. Dedans se trouvaient toutes les pâtisseries citées plus haut. Au moment où Ichigo allait en prendre un, Reiko referma la boîte d'un coup sec. Elle fit un bruit impressionant qui n'avait rien du bruit habituel de la boîte en métal. La jeune fille se retourna et vit avec effroi ce qui avait provoqué ce bruit. Visiblement c'était une sorte d'ours qui, finalement, ne ressemblait pas du tout à cet animal. C'était en fait une créature indéfinissable, qui était visiblement là pour tout détruire sur son passage. Reiko jeta un regard aux autres du style "il ne nous reste qu'une seule chose à faire" et les adolescents se préparèrent au combat. La créature mesurait au moins 3m50, si ce n'est plus. Elle avait déjà détruit plusieurs bâtiments avec juste un coup de griffe, pourtant ses pattes n'étaient pas si volumineuses que ça. La télévision locale semblait s'intéresser à ce désastre... c'était presque la première fois que les humains voyaient des monstres venus d'ailleurs. Tetsuo entendit ce que disait le journaliste. "C'est incroyable, cette créature semble venir d'un autre monde ! On n'a jamais vu de monstres tels sur notre planète... oh mon dieu, regardez par là-bas ! Cette créature vient de renverser un car dans un fossé ! Il faut l'arrêter à tout prix !" et là, Tetsuo vit avec effroi le monstre s'emparer du journaliste et de le jeter à terre. Il fallait faire quelque chose sans qu'on ne le voie ! Puisqu'ils ne possédaient pas de "costume" spécial, ils ne pouvaient pas se montrer en public... mais là, la vie du journaliste en dépendait. Tetsuo courut jusqu'à lui, se mit face au monstre et l'aveugla avec une raffale de sable. Soudain, Tetsuo se retourna pour demander si ça allait au journaliste quand il vit que c'était son frère, Tsubasa. Ce dernier dévisagea son petit frère. Tetsuo le poussa en arrière et dit qu'il lui expliquera plus tard. Tsubasa retourna auprès du caméraman mais il ne le trouva pas. Il avait fuit. Tsubasa décida alors de retourner chez lui mais se rendit compte que son caméraman était étalé à même le sol, sans trace de blessures apparentes. En relevant la tête, il vit que la créature avait prit le droit de percer les tuyaux de gaz... il fallait les reboucher, sinon toute la ville allait mourir asphyxiée ! Tsubasa s'élança vers les fuites de gaz mais une jeune fille lui barra la route. C'était une fille brune, qui avait visiblement des capacités identiques à celles de Tetsuo ; en effet, la jeune fille reboucha les tuyaux avec de la glace sortie de ses paumes. Et oui, la jeune fille était bien Haruka. Cette dernière se retourna vers Tsubasa et sourit en voyant qu'il ressemblait beaucoup à son frère. Puis Haruka s'éclipsa pour aller aider son ami. Quant à Tsubasa, il se pencha vers son cameraman. Il avait fait quelques études de médecine et posa deux doigts sur son cou pour capter un pouls... malheureusement, il ne sentit rien. Du côté des Tomodachi Ryoku, chacun essayait de maîtriser le monstre, mais personne n'y parvenait. Le résultat le plus proche de la réussite (ou le plus distant de l'échec, on va dire) était certainement celui de Aoyama, qui avait éblouit le monstre pendant assez longtemps pour l'immobiliser. Mais après ça, il renversa tout le monde d'un coup de griffe. Alors que Reiko se relevait, il s'avança vers elle la menaça de son poing. Reiko plissa les yeux, mais restait de marbre.

- Qui es-tu à la fin ?! demanda-t-elle, impatiente
- Je m'appelle Ichi. Je suis une expérience. Créé par Sinistra et Minatsuko, dit le monstre avec une voix sans ton
- Une... expérience ? répéta Reiko
- Oui, mais vois-tu, Midori, on dirait que tu ne vas pas rester très longtemps debout face à moi... vois-tu, je possède plusieurs armes qui pourraient te réduire en pièces de 10 manières différentes, expliqua Ichi avec une voix familière
" Il parle comme Sinistra... Si c'est elle qui l'a créé, c'est peut-être normal, elle le contrôle peut-être. Les autres sont encore évanouis..." pensa Reiko
- Tu parles comme tes créatrices Ichi... Essaie de te contrôler... ça se voit que tu as un bon fond. Reprends-toi Ichi, dit Reiko en tendant une main au colosse
- N... on... j...e..., commença Ichi avec sa véritable voix
- Allez courage Ichi... s'il te plaît, dit Reiko, comme si elle le connaissait depuis toujours

Ichi serra la main de Reiko, mais un peu trop fort. Cette dernière n'y fit pas attention, son seul but était qu'il se reprenne.

- Non ! Non, Midori, je suis né pour tuer. Je dois vous éliminer... tous... tous sauf Suichi et Ichigo, dit maintenant Ichi avec le ton de Minatsuko
- Allez courage... Essaie de lutter contre ces deux sorcières.
- Eh eh eh... c'est impossible, continuait le colosse
- Tu peux le faire, Ichi, allez ! encouragea Reiko en serrant la main du monstre avec plus de force
- Je... vais...essayer..., risqua Ichi avec sa propre voix

Soudain, les yeux vides du monstre devinrent noirs comme ceux de Sinistra et Minatsuko. Son oeil droit était celui de Minatsuko, et le gauche celui de Sinistra. Soudain, Ichi lâcha la main de Reiko. Celle-ci recula, par prudence. Mia et Sho se réveillèrent à cet instant... mais n'eurent pas le temps de réagir. Ichi entra sa main dans la poitrine de Reiko, sans faire de dommages extérieurs. Mais quand sa main en ressortit, Sho et Mia eurent un haut-le-coeur car le monstre tenait dans sa main le coeur de Reiko. Cette dernière tomba à genoux et murmura une dernière parole inaudible aux deux autres. Ce que personne ne savait, c'était que la dernière personne à pouvoir témoigner de l'innocence d'Ichi venait de mourir. Reiko était bel et bien morte. Ichi plaça le coeur pur de Reiko dans sa poitrine et fit apparaître un portail. Il s'en alla alors, laissant Sho et Mia seuls dans leur dégoût... On pouvait entendre dans toute la ville le cri déchirant de Mia...

- MIDORI ! MIDORI REIKO !!! ELLE EST MORTE ! ELLE EST MORTE ET ON N'A RIEN PU FAIRE ! hurla-t-elle
- Calme-toi Aïzaro, je t'en prie... commença Sho
- Comment pourrais-je me calmer alors que Reiko est morte ?! Et cette fois, c'est pas comme Ichigo ! C'est la vraie Reiko, Sho, on a vu son coeur !! Son coeur est sorti de sa poitrine Mitoreno !! hurlait Mia

Elle accourut vers son amie qui, à son grand étonnement respirait encore. Mais elle n'en avait plus pour très longtemps. Reiko le savait, elle aussi. Couchée sur le sol, elle dit à sa meilleure amie :

- Ichi... il s'appelle Ichi...

Et elle ferma les yeux. Mia s'effondra en larmes jusqu'à ce que les autres se réveillent.
Le lundi, à l'école, les professeurs accordèrent une journée sans travail. Ils expliquèrent même comment elle était morte.

- Comme vous avez pu malheureusement le remarquer, samedi, un monstre est apparu dans la ville. Il a fait des ravages, mais le meurtre le plus marquant est bien entendu celui de... Midori Reiko. Accordons-lui une minute de silence, s'il vous plaît.

Pendant plus d'une minute, on n'entendait que le sanglot de Mia qui pleurait à chaudes larmes. Puis, les professeurs annoncèrent aux élèves que l'après-midi serait un congé, en raison de ce sombre événement. Tekemoto rentrait chez lui calmement, quand il tomba né à né avec le colosse d'hier. Mia et Sho lui avaient dit qu'il s'appelait Ichi. Tekemoto passa son chemin en le voyant, sans même le regarder. Ichi le retint par l'épaule.

- Reste ! Regarde-moi ! Écoute-moi ! ordonna-t-il
- Non ! Je ne vous parlerai pas.
- Je regrette !
- C'est trop tard pour regretter, bakame.
- DAMARE !!! Tu ne sais pas de quoi tu parles !
- Alors explique-toi !
- J'étais contrôlé par Sinistra et Minatsuko. Ce sont elles qui ont tué Reiko. Cette jeune fille m'a aidé à résister à leur emprise.
- Alors pourquoi tu n'as pas résisté, samedi ?
- Leur colère était telle que je n'ai rien pu faire. Je suis désolé. Maintenant je résiste à leur emprise, tu peux le voir à mes yeux. Quand ils expriment une expression, je suis contrôlé. Sinon, quand ils sont vides, c'est moi.
- Qui me dit que ce ne sont pas les sorcières qui parlent ?
- Inusuki, t'es vraiment baka... Je dis la vérité, surtout si c'est envers celle qui m'a aidé ! dit Ichi avec une voix étrange
- Mi... Mi... Midori ? Tu parles comme Reiko !
- Je te rappelle que j'ai son coeur. Maintenant j'ai enfin un coeur.
- Tu veux dire qu'avant tu n'en avais pas ?
- Non. Je n'étais qu'un projet chimique, de la part de Sinistra et Minatsuko. Mais maintenant, je suis avec vous.

Tekemoto semblait complètement persuadé que ce que disait Ichi était vrai. Et il avait raison. Ichi avait dit toute la vérité, et maintenant, tous les deux se rendaient chez les Atsuki pour leur raconter toute l'histoire. Rika acquiesçait tranquillement pendant tout le discours, avant de dire :

- Très bien, Ichi, bienvenue dans notre groupe. Cependant, Mitsune et moi allons tenter de te faire prendre une apparence humaine avant le voyage scolaire. Tu vas maintenant faire partie de notre classe, Ichi-kun ! Tu vas pouvoir apprendre à parler un peu mieux, et devenir quasi-humain !
Alors, Rika et Mitsune se mirent directement au travail pour trouver un sort qui lui donnerait une apparence humaine. Ichi allait habiter chez les Atsuki, et s'appellera désormais Takeshi Kihari.

Ichi :


Ichi en humain :


_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Lun 20 Avr - 14:56


Mots des auteurs :
Megamomo --> Bon bah ... pas grand chose à dire sur ce chapitre ... je ne m'en souviens même plus XD Enfin ... une chose est sur, ça parle enfin du voyage de classe ... j'adore raconter les voyages scolaires, probablement parce que je n'en ai fait qu'un ... j'dois avoir un fantasme de voyage scolaire ... Certain fantasme sur les beaux mecs, moi, c'est sur les voyages scolaires XD ... Bon, les beaux mecs aussi, avouons le --" Voui, je suis humain et quand un garçon particulièrement beau passe à côté de moi, j'ai envi de lui sauter dessus ... D'ailleurs, si Ichi passait à côté de moi, j'aurais probablement du mal à me retenir ... [Kagestu : Makoto-sensei, s'il vous plait, arrêtez un peu de raconter n'importe quoi !] Ah ... Lui par contre *mon son producteur* je risque pas de lui faire quoi que ce soit ... c'est pas tellement mon genre de mec [Kagetsu : *sanglot* Sensei s'il vous plait ...] Tiens ... j'ai faim en plus --" Faut dire que j'ai pris que de la vitamine C aujourd'hui ... Faudrait peut être que j'aille manger.
Ray-chan: Obligée d'écrire avec cette écriture... Ah nan j'suis con ! J'peux écrire en Lego aussi ! J'adore LEGO !! MWAHAHA !!! XD Bref, sachez que j'adore ce chapitre, bref, comme à mon habitude. Ah tiens, momo fantasme sur des beaux mecs ? Étonnant devrais-je dire mais... nan XD Je connais assez bien momo pour dire qu'elle est capable de fantasmer sur des beaux garçons... moi ça m'arrive mais avec les filles /SBAF/ Nan c'est pas vrai XD J'aime personne, et c'est beaucoup mieux comme ça. Sinon, Ichi est le meilleur du monde ! Dans TR, il est comme un petit bébé en fait. Il a fait une faute très grave, mais il était possédé, alors on le pardonne - du moins certains - mais il ne sait pas bien parler japonais, ni comment se comporter en société XD Sa forme monstrueuse est étrange mais pas moche ou ideuse, quant à sa forme humaine... WOUAH ! Étonnez-vous, mais c'est moi qui ai pensé à ce perso pour le représenter. Pourtant, c'est le chouchou de momo-chan XD Bon je vous laisse.
Megamomo :L'image va bien dans la mesure ou Misaki est un gosse --" tiens, d'ailleurs, je fantasme pas mal sur Misaki aussi ^^ Il a une petite tête trop mignonne et la manie qu'il a de s'énerver pour rien est adorable ... Mais en ce moment, je suis en tripe avec ... Masato d'un manga au nom à rallonge (et non, pas le Masato de Smile ! même si je l'adore aussi) ... Il est trop meugnon Masato ... Bon, passons sur le fait qu'il dragait les mecs dans les bars gays et leur piquer leurs frics après ^^ Il a changé, maintenant il fait plus de bêtise ^^

Chapitre 41 : On ne peut pas sauver tout le monde

Takeshi Kihari … c’était le nouveau nom d’Ichi, celui qui avait tué Reiko. Suichi avait passé tellement de moment à se disputer avec elle lorsqu’elle était encore en vie et elle ne se souvenait pas lui avoir dit un jour à quel point elle l’appréciait au fond. Quoi qu’il en soit, il était hors de question qu’elle fasse aveuglément confiance à son assassin, s’était en tout cas quelque chose dont elle était persuadée. Il ressassait pour la dixième fois cette conviction dans sa tête pendant que le professeur donnait, pour la dixième fois aussi, les consignes à respecter à leur arriver. Cela faisait bientôt deux semaines depuis la mort de Reiko et le retour vers sa ville ne semblait d’un coup plus du tout aussi intéressant aux yeux de la jeune fille, surtout que le tirage au sort l’avait désigné pour être à côté d’Ichi. Bien que tout le monde l’appelait Takeshi ou Kihari, Suichi se fichait de ce nouveau nom et ne s’adressait à lui qu’en disant « Ichi », quand ça n’était pas « hé, toi ». Si les autres élèves s’étonnaient un peu de cette dure froideur, les tomodachi ryoku n’avaient aucun mal à comprendre.

- Etoo … Yokoyama-sama … bredouilla Ichi, qui utilisait le suffixe « -sama » pour chacun des membres du groupe. Vous devriez peut être écouter votre professeur …
- J’t’en pose moi des questions ? La ville, j’la connais mieux que le prof, j’vois pas ce qu’il pourrait m’apprendre.

Elle se leva brusquement sans prendre compte des mesures de sécurité et héla Sakura qui était assise à côté d’un garçon auquel elle n’adressait que très rarement la parole. Sakura, elle, arrivait à supporter la présence d’Ichi, elles pouvaient bien échanger leur place. Le professeur eut un soupire mais ne fit aucune réflexion. Il ne comprenait décidément pas l’aversion de la roussette pour le nouvel élève de la classe. Il semblait pourtant être quelqu’un de sympathique … il ressemblait d’ailleurs parfois à Reiko dans sa façon d’agir … qu’est ce qui n’allait pas avec Suichi ces derniers temps ?

--------------------------------------------

Sakura échangea sa place avec son amie sans dire un mot. Elle savait bien que, dans l’état d’énervement où elle était, il n’y avait rien qu’elle pouvait faire pour la calmer, à part peut être glisser des somnifères dans la bouteille d’eau qui avait été distribué à chacun. Depuis la mort de Reiko, chacun des tomodachi ryoku avait eu une façon différente de réagir. Certains semblaient s’imaginer qu’Ichi était une sorte de réincarnation de Reiko … Sakura était plus terre à terre. Pour elle, il avait tout simplement volé les sentiments et la façon d’être de la jeune fille, il n’y avait pas besoin d’en discuter plus longtemps. Elle ne l’appréciait guère mais contrairement à Suichi, elle était capable de se maîtriser quand on en avait besoin. Malgré tout, elle ne pouvait s’empêcher d’admirer sa camarade. Depuis leur plus jeune âge, Suichi avait toujours été une sorte de modèle pour elle, et bien qu’elle n’aurait probablement pas dû, elle admirait la façon qu’elle avait de ne jamais penser aux conséquences de ce qu’elle faisait, et de toujours agir selon son instinct. Cette insouciance, Sakura l’avait toujours enviée mais aujourd’hui, elle souhaitait plutôt que la roussette s’en débarrasse. Il allait être difficile de sauver le monde si elle ne faisait pas confiance à Ichi, et ça, on ne pouvait rien y faire. Elle poussa un profond soupire pendant que l’ancien colosse, maintenant devenu un jeune garçon particulièrement mignon, s’excusait de provoquer une situation aussi critique … Il n’y était pour rien, c’est ce que lui dit Sakura, mais au fond, elle ne pouvait pas s’empêcher de lui en vouloir un peu. Si il n’avait pas fait de mal à Reiko, cela ne serait jamais arrivé, tout le monde en était bien conscient, même si certain y faisait moins attention que d’autre … Tekemoto par exemple, qui semblait faire entièrement confiance …

--------------------------------------------

Tekemoto était tout à fait conscient du regard noir que lui jetait Suichi, assise un peu derrière lui. Apparemment, elle lui en voulait encore de la confiance aveugle qu’il vouait à Ichi … mais il avait le cœur de Reiko alors il ne pouvait pas l’abandonner … ça serait comme tuer la jeune fille une seconde fois, et ça, il en était hors de question ! Franchement, il le savait déjà, mais qu’est ce que Suichi pouvait être bornée parfois ! Faire la tête depuis deux semaines, refuser d’adresser la parole à quelqu’un d’autre que Sakura ou Sho … elle en faisait quand même un peu trop et ce comportement exaspérait Tekemoto au plus au point ! Comment voulait elle protéger d’autre gens qui, comme Reiko, serait en danger si elle n’est pas capable d’accepter ses coéquipiers ?! Certes, Ichi se servait du cœur qu’il avait arraché à Reiko alors s’était un peu douloureux de discuter avec lui – en plus, il ne maîtrisait pas encore très bien le japonais, ce qui limitait les conversations – mais elle pouvait au moins faire un petit effort plutôt que de le jeter sans même essayer de le comprendre ! En même temps, Suichi n’était pas habituer à perdre et à cause de ça, il l’avait toujours trouvé un peu trop sur d’elle. Avoir été incapable de sauver Reiko, ça l’avait probablement énervé et maintenant, elle se venger sur Ichi plutôt que sur Sinistra et Minatsuko ! C’était vraiment pitoyable ! Et avec une ambiance aussi explosive, le voyage promettait d’être long, sans compter que le professeur ne cessait de rabacher les mêmes consignes depuis une heure ! Vraiment, tout énervait Tekemoto aujourd’hui. Un voyage scolaire d’habitude, s’était l’occasion de s’amuser ! Si seulement il n’y avait pas eu la mauvaise humeur de Suichi … ça aurait été probablement plus amusant.

-------------------------------------------------

Il y avait de l’orage dans l’air entre Suichi et Tekemoto, et Aoyama n’avait pas besoin d’être devin pour le comprendre. Il ne se sentait pas tellement impliqué mais malgré tout, cette situation ne mettait pas les tomodachi ryoku à leur avantage. Non seulement Suichi ne contrôlait pas ses pouvoirs lorsqu’elle était en colère, mais en plus, ça n’était pas si simple de se battre ensemble quand on se disputait. Mais il n’avait pas envi de penser à tout ça … cette guerre entre Yukino et la terre, il n’avait jamais demandé à être impliqué dedans, il n’avait rien à voir avec tout ça et la seule chose qui l’intéressait pour le moment, s’était de reprendre la vie d’un collégien tout ce qu’il y a de plus banal. Il sortit un livre qu’il avait pris dans ses bagages. Ça ne servait à rien de réfléchir à tout cela maintenant, il avait plein d’autre chose à faire comme profiter à fond de ces quelques jours de « vacances ». Comme le professeur l’avait dit, ça n’était pas vraiment des vacances. « Chaque matin aura lieu un cours sur l’histoire du pays, et le soir sera réservé aux mathématiques ». Pour Aoyama, ça n’était pas quelque chose qui le dérangeait mais la plupart des élèves s’étaient soulevés avant d’accepter le triste sort qui les attendait … ils allait quand même avoir des devoirs. Il poussa un soupire. Pourquoi tout le monde avait semblait s’en étonné ? Ils étaient tout de même à l’école, même si il changeait de ville ! Il n’y avait pas de quoi en faire tout un plat ! Franchement, s’était tout à fait normal aux yeux d’Aoyama … mais pas de Tetsuo, son voisin, qui avait été celui qui avait pesté le plus fort. Le hasard avait voulu qu’il se retrouve à côté pendant le trajet et parfois, Aoyama avait presque envi de faire comme Suichi et d’échanger sa place. Il passait son temps à s’émerveillait devant « la nature », c'est-à-dire l’autoroute … à croire qu’il n’avait jamais voyagé !

-------------------------------------------

Tetsuo était impressionné par la vue de dehors. C’était la première fois depuis longtemps qu’il voyageait en bus et pouvoir s’amuser, s’était vraiment quelque chose qu’il trouvait génial. Un voyage avec tous ces amis … et pas seulement avec les Tomodachi ryoku pour une fois. Il n’avait finalement rien expliqué à son frère et Tsubasa semblait d’ailleurs lui en vouloir beaucoup, même si il faisait comme si de rien n’était. « Je suis désolé Aniki … je ne peux rien te dire pour le moment » « Bah, chacun à le droit d’avoir ses petits secrets. Evite juste d’inquiéter maman ». S’était la formule habituelle de Tsubasa pour dire, « fait ce que tu veux, tu m’énerves. Je suis ton frère et tu ne veux jamais rien me dire. Si seulement tu m’expliquais, je pourrais peut être t’aider » seulement, il ne le disait jamais. Tsubasa ne s’énervait jamais, ne criait que très rarement … il laissait ses deux frères agir comme bon leur semblait tout en vérifiant qu’il ne faisait rien de dangereux … Tetsuo lui en avait toujours voulu d’être toujours sur son dos, mais maintenant, il comprenait. Il avait tout simplement peur qu’il arrive quelque chose … s’était tout simplement que, malgré les apparences, il tenait vraiment à sa famille … même si il divisait à plupart de son temps entre l’université et son boulot de journaliste, il n’avait jamais pensé à quitté la maison, et s’était uniquement parce qu’il voulait rester avec ses frères et sa mère … pour ce qui était du père de Tetsuo, il n’était pas le père biologique de Tsubasa … son véritable père était parti un jour en laissant à sa famille une dette de plusieurs millions de yens à payer, et sans le père de Tetsuo, elle serait probablement toujours surendetté. A cause de cela, la tension était toujours bien visible entre Mashimoto – le père de Tetsuo – et Tsubasa qui, à cause de son honneur, s’en voulant encore d’avoir été obligé d’accepter la charité de cette homme.
Tout ça, s’était des problèmes de grands auquel Tetsuo ne comprenait rien … il n’avait, de toute façon, pas envi de comprendre. S’était pour ça qu’il faisait comme si il se fichait de tout … afin de ne pas être impliqué dans les affaires de famille. En fin de compte, il était juste lâche.


Dernière édition par megamomo le Lun 20 Avr - 17:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Lun 20 Avr - 15:18

----------------------------------------------

Ichigo posa sa tête contre le fauteuil et ferma les yeux. Elle n’avait pas tellement dormi la nuit dernière, excitée par le voyage. En même temps, elle s’en voulait un peu … Ce voyage, Reiko en avait tellement rêvé, ça lui faisait mal de penser qu’elle n’y participerait pas. Malgré tout, contrairement à sa sœur, elle n’en voulait pas réellement à Ichi. Certes, il avait tué son amie, mais il n’y était pour rien … il était alors contrôlé par Minatsuko et Sinistra … comment lui en vouloir dans ces conditions ? Il n’était pas responsable de ses actions, comme un enfant qui ne fait pas la différence entre le bien et le mal et qui vole une sucette à son voisin d’à côté … peut on vraiment dire qu’il est en faute ? Il ne sait pas ce qu’il fait. Elle assimilait encore Ichi à un enfant. Depuis qu’il avait tué Reiko, il avait un cœur, mais avait il vraiment une conscience ? Probablement, mais il y avait encore beaucoup de chose qu’il ignorait …

- Ichigo-chan … tu m’as écouté ? Lui demanda Haruka, assise juste à côté d’elle.
- Hein ? S’exclama, en rouvrant les yeux, la jeune fille qui n’avait pas écouté. Tu disais quelque chose ? Désolé, j’étais dans mes pensés …
- Ne t’inquiète pas pour ça … Je te demandais ce que tu pensais du comportement de Suichi envers Takeshi-kun. Ça me déçoit un peu … j’avais toujours perçu Suichi comme quelqu’un de vraiment sympa qui pardonne aux gens, mais elle semble vraiment le détester …

Ichigo hocha de la tête sans vraiment être d’accore. Suichi n’était pas quelqu’un qui pardonnait facilement quand on s’en prenait à ses amis. Si c’était à elle, elle faisait comme si de rien n’était, elle s’en fichait royalement … mais quand s’était les gens qu’elle aimait, elle avait beaucoup de mal à trouver des excuses à la personne en faute. Ça n’était pas quelque chose contre cette personne en particulier … juste qu’elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi on avait attaqué son ami.
Elle referma les yeux pour ne pas voir le paysage défiler … elle se sentait mal, et ça n’était pas à cause des questions de sa camarade … Elle avait la nausée en car … elle tâta la poche de devant son sac à dos et en sortit un paquet de bonbons à la menthe … s’était le seul remède qu’elle connaissait contre le mal des transport. Au passage, elle en proposa à Haruka qui accepta de bon cœur avant de sortir un bouquin jaunit … « la légende d’Urashima Taro » … c’est vrai que ce conte la captivait … Haruka était vraiment sympathique, même si elle avait toujours la tête dans les nuages mais … en ce moment, son aversion pour Suichi était vraiment énervante. Elle aurait pourtant tellement voulu que les deux filles s’entendent …

--------------------------------------------------

- Yamero yo baka !

Tatsuya n’avait pas envi de penser à « l’accident » de Reiko … en tout cas, pas pendant le voyage scolaire ! C’était son premier et vu les circonstances, ça serait peut être le dernier ! Les combats s’enchaînaient et personne ne pouvait prédire si ils allaient s’en sortir indemne à chaque fois … il voulait profiter de son voyage, s’amuser, rire … il avait toujours eu un santé plus ou moins fragile, et les long voyage lui était déconseillé, c’était la première fois qu’il avait pu obtenir l’autorisation de partir autre part qu’au ski, il n’allait pas gâcher cette chance à cause de la présence d’Ichi. Il avait eu la chance d’être assis à côté Tadashi avec qui il s’entendait plutôt bien et les conversations sur les derniers jeux vidéos allaient bon train jusqu’à la question de Tadashi … « Jusqu’où t’es allé avec Miyazaro ? »

- Qu’est ce que tu veux dire par là ?
- Bah … vous sortez pas ensemble ? Répondis son camarade, un peu étonné.
- Etoo … réfléchis Tatsuya, je ne sais pas … Je lui ai dit que je l’aime et elle m’a répondis mais on est jamais vraiment sortit ensemble …
- Quoi ! S’exclama Tadashi en faisant se retourner tous les élèves. Tu veux dire que tu n’as jamais pris tes responsabilités en tant qu’homme ? Il va falloir te ressaisir mec !

La discussion continua ainsi pendant quelques minutes avant d’arriver à la conclusion que vous connaissez déjà … « baka » … s’était sortit seul de la bouche de Tatsuya … il savait pourtant que Tadashi ne supportait pas qu’on le traite d’idiot … « j’me fais déjà assez insulter à la maison à cause de mes notes, si mes amis aussi s’y mettent », disait il tout le temps … mais Tatsuya ne s’était pas retenu, et depuis, les deux garçons n’avaient pas échangé un mot. Tatsuya savait que s’était sa faute mais il ne savait pas trop comment on faisait pour s’excuser dans ce genre de cas … est ce que Tadashi allait seulement bien vouloir l’écouter ? En même temps, il connaissait le vieux dicton … « qui ne tente rien, n’a rien » ! C’était bien le moment de le mettre en pratique non ? Il poussa un soupire et tapota l’épaule de son voisin.

-Tada …
- Lâches moi la grappe tu veux ! Répondis violemment son interlocuteur en le poussant du coude. T’as pas besoin de parler à un idiot !
- Ecoute Tada … commença l’adolescent en ne sachant pas vraiment comment s’exprimer. Je voulais pas te faire de la peine … c’est juste que … j’ai réagit au quart de tour et je n’ai pas su m’arrêter. Je suis désolé tout est ma fau … Ite !

Tadashi explosa de rire, pendant que Tatsuya se frottait la tête, endoloris par le coup qu’il venait de prendre. Par réflexe, il avait voulu se courber et s’était heurté contre la tablette en face de lui. Malgré sa douleur, il ne pouvait pas s’empêcher de sourire … il s’était réconcilier avec son copain et s’était le plus important non ? Ces derniers temps, il n’avait même pas eu l’occasion de discuter et il voulait vraiment profiter de ce séjour alors hors de question de laisser un alerte gâcher ce moment !

---------------------------------------------------

- Allez Aniki ! J’m’ennuies moi !
- Je t’ai déjà dit non, Watanabe ! Je sors avec Suichi, je ne vais quand même pas embrasser quelqu’un d’autre pour le distraire, et à fort priori un mec !

Il soupira pour la cinquième fois depuis le début du voyage. Pourquoi avait il fallu que ça soit lui qui tombe sur Watanabe Mamoru ? C’était un garçon génial, vraiment, et sympa avec ça … seulement … il était gay. Et si Sho n’avait rien contre les homos en général, par contre, il avait beaucoup de mal avec ceux qui lorgnait de trop près sur sa petite personne … et s’était malheureusement le cas de Mamoru. Il l’aimait bien … mais ça n’allait pas plus loin !

- Ecoute … c’est pas que je t’aime pas … essaya t’il de s’explique, mais … disons que j’aime vraiment Shuu … et puis en plus, t’avais pas déjà un copain ?

En voyant la mine sombre de Mamoru, il compris qu’il avait posé la mauvaise question … il en avait maintenant pour au moins deux heures … il aurait dû y penser avant. Chaque fois que Mamoru venait l’aborder, s’était parce qu’il s’était fait jeté. Le pire, c’est Sho savait pourquoi il agissait toujours comme ça … en quatrième année de primaire, il avait pris un râteau monumental par un de ses camarades de classe et tout le monde avait ris en le montrant du doigt … c’est alors qu’il était intervenu en disant aux autres élèves que leur comportement était tout simplement lamentable. Dès lors, Sho était devenu « Aniki » … Mamoru s’était attaché à lui et ne pouvait pas lui dire de partir car au fond, s’était encore un gros gamin et il se serait mis à pleurer … et puis … peut être aimait il bien l’adolescent au fond.

- Vas y Wata … racontes à Aniki ce qui s’est passé, soupira t’il en lui caressant la tête. Qu’est ce que ce baka t’as sortit pour te larguer ?
- Il a dit qu’il aimait les hommes virils capables de prendre des décisions, sanglota le jeune garçon en commençant à pleurer, et qu’il n’était pas intéressé par les garçons efféminés.

Sho se retint juste à temps de rire … c’était l’excuse la plus courante vu le faible gabarit de Mamoru … petit (1m46), mince (42 kg) … de loin, on le confondait souvent avec une fille. En plus de ses traits fins, il avait des cheveux blonds et des yeux bleus qui lui donnaient un air européen, aussi lui sortait on aussi souvent « j’aime pas les gars qui passent pas inaperçu ! » … ajoutons à cela une totale naïveté et une incapacité à déceler le mensonge … autant dire qu’il était la cible idéale de tous les pervers qu’il le larguerait le lendemain … ce qui n’était pas rare. Quoi qu’il en soit, le temps que Mamoru se calme, le voyage serait déjà fini … il avait au moins trouvé un moyen de faire passer le temps, même si ça n’était pas le meilleur.

-------------------------------------------------

Tout était incroyablement banal … Suichi, particulièrement énervée, avait sortit son baladeur et écoutait rageusement des musiques de relaxation, Aoyama était plongé dans un manuel de math, Tetsuo jouait au dernier jeu de drague sortit sur la console qu’il avait pris le soin d’apporter, Tatsuya discutait avec Tadashi et Sho consolait Mamoru … une situation qui aurait été totalement banal avant qu’ils apprennent leurs pouvoir, mais là, Mia ne pouvait pas la tolérer. Quelqu’un était mort à cause de leur incompétence ! Reiko avait laissé la vie dans ce combat, et tout le monde semblait l’avoir totalement oublié ! Sa vie avait elle donc si peu de valeur à leurs yeux ? Comment pouvaient s’amuser de cette manière alors que Reiko ne pouvait plus profiter de cette chance ? Mia n’arrivait pas à le croire ! Ce comportement était tout simplement intolérable de la part de gens qui se considéré comme ses amis ! Elle frappa du point la tablette devant elle, faisait sursauté Suishi qui, par le jeu du hasard, s’était retrouvé à côté d’elle, tout au fond.

------------------------------------------------------

- Nous voilà arrivé ! S’exclama le professeur en invitant les élèves à
descendre.

Cette nouvelle fut accueilli par un cri de joie de la classe qui attrapèrent un à un leur grosse valise dans la soute avant de dire « au revoir et merci » au chauffeur qui les avait accompagnait. L’auberge avait l’air confortable et très grande. On leur avait expliqué qu’ils seraient regroupés à six par chambre … Les tomodachi ryoku étaient éparpillés en quatre groupes. Chez les filles, Mitsune, Suichi, Sakura et Haruka partageaient la chambre avec Mimiko et Metsuko alors que Rika, Ichigo et Mia étaient avec Shiori, Yuri et Yumiko. Du côté des garçons, Sho se retrouvait seul avec Mamoru, Tadashi, Ichi, Eiri et Yutaka tandis que Tekemoto, Tetsuo, Aoyama, et les jumeaux Idoro étaient ensemble avec Tama à qui ils n’avaient jamais adressé la parole.

- Je déteste cette répartition des pioles ! Hurla Sho en remarquant qu’il n’était pas avec ses amis. Ce voyage commence décidément bien mal !

Sans prendre compte des remarques désobligeantes de ses camarades de dortoir qui avait assez mal pris cette entré en la matière, il posa son sac près de la porte et ce rendit dans la salle commune pour attendre les autres. Ils avaient quartier libre jusqu’au soir et avait bien l’intention d’en profiter. Il réfléchis un instant … la seule personne qui était au courant de ses pouvoirs dans la chambre était Ichi, en qui il n’avait pas encore véritablement confiance … ça risquait de vraiment mal se passer, surtout si Mamoru insistait pour dormir avec lui.

- Eh ! Sho-kun, tu vas te morfondre encore longtemps où tu veux faire un tour en ville avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Lun 20 Avr - 15:20

Il se retourna en entendant la voix familière de Suichi. Il s’était changé et avait troqué son uniforme contre un ensemble jogging-basket, le tout agrémenté d’une casquette rouge assortis à ses cheveux. Il était bien forcé d’admettre qu’elle était magnifique. A cette pensé, son sourire revint et il couru la rejoindre Très vite, le reste des Tomodachi Ryoku étaient aussi prêt à visiter Osaka … au programme, visite du temple, passage à l’aquarium … ils avaient bien l’intention de s’amuser, même si le cœur de Mia n’y était pas vraiment.
Qui aurait pu se douter que Sinistra, Minatsuko et Takuya étaient bien décidés à intervenir dans la petite fête ? Le temple où ils se rendirent en premier lieu, fut transformé en un véritable lieu de carnage. Le nouveau monstre de Minatsuko et Sinistra pouvaient craché du feu et avait incendié la moitié du patrimoine touristique. Les victimes se comptaient par dizaine et la télé était déjà sur place. Tous les efforts des Tomodachi ryoku n’y firent rien … le résultat fut le même … si plus de 60 personnes réussirent à s’en sortir avec juste quelques blessures plus où moins grave, la liste des morts s’élevaient à 38 personnes … comment ne pas s’en vouloir quand on avait été incapable de protéger les victimes alors que s’était notre rôle … le groupe était complètement anéanti … ils ne savaient plus quoi faire, priant au moins pour que leur voyage ne soit pas annulé. Suichi fut la première à énoncer la dure vérité que chacun d’entre eux était en train d’évoquer dans sa tête …

- Peu importe tous nos efforts … seul le résultat compte. Et le résultat, il est là. On est incapable de sauver tout le monde. On a déjà échoué la dernière fois et faillit à notre devoir d’ami en abandonnant Reiko mais on est même pas capable d’arrêter cet incendie … on est incapable ou quoi ?!
- C’est pas ça Shuu, commença Sakura en prenant la main de son amie dans les siennes. On est encore que des enfants … toute cette tension … je ne pense pas qu’on arrivera tout de suite à protéger tout le monde et à éviter les victimes à chaque fois.

Ichi regarda ses pieds en se sentant affreusement coupable, mais à son grand étonnement, Suichi vint s’excuser auprès de luis … elle savait qu’elle n’aurait pas dû le prendre en grippe mais elle n’avait pas pu s’en empêcher puisqu’il était responsable directement de la mort de Reiko. Tout le monde était d’accore sur un point … il fallait venger la mort de Reiko et se débarrasser une bonne fois pour toute de Sinistra et de Minatsuko …

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Mar 19 Mai - 21:01

Note des auteurs:
Ray-chan: Voilà un chapitre bien merdique avec un ptit délire à la fin dans la chambre xD Rassurez-vous, ce drame ne se transforme pas en lemon. Bon, par contre je vais pousser un coup de gueule pask' on n'est pas lu ! Mais quoi ! Ca sert à rien d'écrire si on n'est pas lu ! [Ca c'est les joies du jeune écrivain.] Ouais bon. Alors, on va raconter sa journée. Ce matin, je me réveille après ma nuit de 7 heures... allez, chuis bientôt à 8 heures ! Bon et pis... après chuis arrivée à l'école et là on a fait une interro de maths. J'ai eu 6/6 ... ça on s'en fout. Ensuite je suis allée à la bibliothèque avec ma copine et voilà. Après avec ma mère on a acheté le congelo. Et maintenant voici la suite de TR XD
Momo : J'ai chopé la grippe --" Enfin, c'est peut être juste un gros rhume après tout, je suis pas médecin et je refuse d'aller consulter (anti médecin ^.~) si bien que je suis complètement aphone ou alors, ma voix fait des sons bizarres ... En même temps, elle fait souvent des sons bizarre après m'être enfiller deux litres de vodka maintenant que j'y pense *sbaf* Aujourd'hui, grande nouvelle ... j'ai appris que, non obséquieux n'était pas un synonyme d'obsédé XD


Chapitre 42 : Un voyage en sang

Osaka était plongée dans la pénombre quand une détonation puissante retentit à l'extérieur. Rika se leva en sursaut, en allumant la lumière de sa lampe de chevet. Sa soeur en avait fait de même dans la chambre voisine. Suichi était déjà redressée sur son lit, Sakura se frottait les yeux, Haruka dormait profondément mais les yeux froncés et Mimiko et Metsuko lançaient des cris offusqués... "Qui ose déranger mon sommeil ?! J'ai besoin de 10 heures de sommeil par nuit, sinon je risque d'avoir le coup de barre de 11 heures, celui de 16 heures et aussi celui de 18 heures ! Sans oublier l'hypoglicémie..." disait l'une d'elle.

- Écoute Metsuko... tais-toi, ça guérira mes oreilles, lança Suichi

Dans l'autre chambre, Mia était quasiment déjà habillée. Elle ne se permettra pas une troisième fois d'échouer... mais Sakura avait raison. On ne pouvait pas sauver tout le monde. Peut-être, mais après tout, c'était leur but non ? Et puis en plus, jusque-là ils avaient toujours réussi à éviter le désastre, mais depuis la mort de Reiko les morts s'étaient multipliées. Mia essayait de se convaincre que c'était plutôt les forces de leurs ennemis qui s'étaient décuplées et non pas la leur qui régressait. Elle se souvenait encore de leur tout premier entraînement... celui qui s'était montré le plus performant avait été Sho. Mais maintenant, ils étaient tous au même niveau, malgré des irrégularités dans leurs sorts, mais personne ne pouvait être parfait ! Et Rika et Mitsune étaient toutes deux très fortes en matière de magie alors elles les aidaient... Quant à Ichigo - qui maintenant enfilait un pantalon de training - elle se demandait quel était cette détonation ? Encore un coup des deux sorcières, un serial killer ou alors tout simplement un camion qui déversait de lourdes marchandises ? Il faut dire que tout le monde préférerait que ce soit la dernière option, sauf pour le côté "merci pour le réveil prématuré". Ichigo enfila ensuite un sweat et regarda ses amies. Rika était assise en tailleur et se massait le front, quant à Mia elle était assise sur le rebord de la fenêtre. Leurs trois camarades de chambre dormaient heureusement profondément et elles pouvaient donc partir en toute tranquilité. Elles étaient au premier étage alors il n'y avait pas de problèmes pour sortir par la fenêtre. Les garçons étaient à l'étage du dessus mais il y avait une échelle en cas d'incendie, donc pas d'ennui pour eux non plus. Une fois arrivées en bas, les trois filles se retrouvèrent nez à nez avec Mitsune, Haruka, Suichi et Sakura. Haruka semblait à moitié endormie et avait la marque d'une main sur le bras... comme si on l'avait tirée de force. De la fumée émanait à l'horizon. Visiblement ce n'était pas un déchargement de cargaisons alors. Les garçons arrivèrent de l'étage du dessus. Aoyama, très agile, avait sauté vers la fin, faisant l'admiration de tout le monde, suivi par Tetsuo, les mains dans les poches. Tekemoto se montra aussi endormi que Haruka, quant à Sho il débordait d'énergie, même vers 3 heures du matin, soulignant ses airs d'enfant. Tatsuya et Suishi arrivèrent tranquillement, sans se presser. Il n'en manquait plus qu'un ; Takeshi... enfin, Ichi. Il était pourtant dans la même chambre que Sho ! Tekemoto demanda des explications à son ami.

- Ichi ? Mince !! Mamoru m'a tellement persécuté que je l'ai complètement oublié. Et en même temps, c'est fou ce qu'il a le sommeil profond... il était carrément enfoui sous ses draps !
- Mamoru hein ? Hé hé hé... ce n'est pas celui qui te drague par hasard ? le taquina Tatsuya
- Arrête Tatsu-kun... Tu sais bien que ça me fait de la peine pour lui ! Bon... là le plus important c'est cette détonation.
- Ouais, on a déjà perdu assez de temps comme ça. Allons-y ! Et la prochaine fois que je vois ce Ichi à deux sous, vous pouvez être sûrs qu'il va m'entendre ! hurlait Mia

Personne n'avait jamais vu Mia dans cet état-là, sauf quand elle avait appris que Takuyanashi avait tué le père de Suichi, Minatsuko et Ichigo. Et encore, ça c'était l'énervement extrême. La calme et sage Mia Aïzaro s'était transformée en une fille rancunière et colérique depuis la mort de Reiko. C'était compréhensible car c'était sa meilleure amie. Sur le chemin de guerre, Mia continuait de rabâcher des menaces et des insultes contre Ichi. Elle disait qu'il se permettait de roupiller alors qu'il avait sur la conscience la mort de leur amie, sans oublier le fait qu'il ferait mieux de réviser ses leçons de japonais. Mais une surprise les attendit en voyant quelle était la cause de l'explosion. On aurait dit le Ichi d'avant en plus développé, en plus grand, et en encore plus fort. Mia fonça sur lui mais fut retenue par Sakura.

- Attends Mia-san... Tu te souviens de ses pouvoirs ? Il traverse la peau et peut...
- Tais-toi, je sais. Si tu en dis plus, ma culpabilité va s'agrandir. Ichi a perdu toute mon estime maintenant.
- Aïzaro, ouvre les yeux ! Ce n'est pas Ichi ! Regarde où il est !

Mia tourna la tête vers la direction désignée par son amie. Le jeune garçon - donc, sous son apparence humaine - se trouvait étendu par-terre, le visage en sang. Mia accourut à ses côtés. Elle réfléchit un instant puis se dit que finalement elle était un vrai monstre. Ce jeune enfant était tellement innocent... il ne méritait pas ça ! Maintenant elle était la seule qui ne l'acceptait pas maintenant que Suichi l'avait entre guillemets pardonné. Et maintenant il était peut-être mort lui aussi. Mia jeta un coup d'oeil aux alentours... les occupants de l'immeuble qui avait été détruit étaient tous brûlés ou morts... voire les deux. Mia se redressa et se mit en plein en face du nouveau Ichi. D'un air de défi, elle le fixait du regard. Le colosse détailla son visage. Quand soudain, Mia ressentit une peur panique. Mais il ne fallait pas faillir. Si elle échouait ici, toutes ces vies auraient été perdues pour rien. Et celle d'Ichi aussi... il s'était levé tout de suite et n'avait pas hésité à partir tout seul combattre ce monstre, il méritait donc la confiance de Mia. Cette dernière vivait actuellement un terrible dilemme. Combattre le nouveau Ichi et risquer de mourir, ou sauver le vrai Ichi pour ne pas qu'il meurt ? C'était pourtant évident ! Mais sauver Takeshi ne sauverait qu'une seule personne, alors que si Mia battait le nouveau Ichi, elle allait peut-être venger la mort de toutes ses personnes innocentes ! Mais... si seulement elle et les autres avaient pu arriver à temps. On ne peut pas sauver tout le monde, on ne peut pas sauver tout le monde, ON-NE-PEUT-PAS-SAUVER-TOUT-LE-MONDE ! Il fallait se rentrer ça dans la tête ! Mais pourtant cette réalité était tellement cruelle qu'on ne pouvait s'y résoudre. Pas aussi simplement. Et faire comme si de rien n'était ?! Hors de question ! C'étaient des héros ou des "j'm'en foutistes" ? Comment certains pouvaient imaginer qu'ils allaient sauver quelques personnes mais que d'autres non ? Alors puisque c'était comme ça, autant abandonner tout de suite ! Mia se laissa tomber à genoux, alors que la pluie commençait à tomber. De grosses larmes coulaient de ses yeux bleus. Le monstre s'approchait d'elle d'un air menaçant. Que faisaient les autres ?! Elle pourrait crever, non, personne ! Mais à quoi pensait-elle ? Mia n'avait jamais eu ce genre de pensées. Elle avait toujours été ouverte aux autres sans se soucier d'elle, et maintenant elle ne pensait qu'à soi... elle avait adopté la méthode Reiko on dirait. Le colosse prit Mia par le col.

- Je suis Ichi 2.0... ma mission est de vous anéantir.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   Mar 19 Mai - 21:04

À peine eut-il fini sa phrase qu'un rayon brûlant lui effleura la main et il lâcha la jeune fille qui roula vers Takeshi, au loin. Elle était tombée sur son bras et ne pouvait plus le bouger. Son nez touchait presque celui de son ami encore inconscient. Les deux visages étaient pleins de sang, de larmes et de pluie. Mia ferma les yeux. Que devenait-elle ? Du côté de Ichi 2.0, les autres Tomodachi se battaient vaillament, à l'encontre de Mia. Cette dernière les avait laissé tomber lâchement. Quelle idiotie elle avait fait part ! Hors de question de rester étalée par terre à se morfondre ! Elle allait se relever, et après tout elle maîtrisait l'eau non ?! Alors elle allait redevenir l'ancienne Mia ! Pas la vulgaire clône de son amie décédée... il fallait juste plonger dans son esprit... ses plus profondes pensées. "On ne peut pas sauver tout le monde, c'est une évidence. Ne pas en faire une histoire. Personne d'entre nous n'est protégé..."
Sakura n'en revenait pas ! Elle connaissait depuis longtemps Mia, qui, comme tout le monde, avait parfois des coups de colère ou de blues, mais jamais elle n'avait fait preuve d'autant d'égoïsme et de découragement. Où était passée la très sage Mia, l'adepte des feuilles de menthe et des huiles d'eucalyptus ? Et, non seulement la soirée avait été jusque là une source en matière de surprises, mais maintenant en voilà une nouvelle. Ichi 2.0 se mit à doubler de taille et faisait maintenant près de 10 mètres de haut ! Personne n'allait faire le poids face à un adversaire de cette taille ! Les cheveux châtains de la jeune fille commençaient à s'assombrir à cause de la pluie, et en plus elle était en training ! Elle mourrait de froid, comme tous ses amis. Et bien entendu, elle allait devoir dormir avec ce pyjama mouillé ! Vive les aléas des supers-pouvoirs ! L'avantage c'est que grâce à son pouvoir du vent elle pouvait sécher facilement. Quand soudain les éléments se mirent à se déchaîner... ou du moins l'eau. La pluie qui tombait ne l'atteignait plus. Elle leva la tête et vit avec étonnement qu'elle était suspendue au-dessus de sa tête... Ca y est ? Le temps s'était définitivement arrêté ? Non, car elle voyait encore Tatsuya et Suishi courir à une vitesse folle autour du monstre. C'était Mia la cause de cette suspension.
Tekemoto avait des assiettes à la place des yeux en voyant la jeune fille décoller du sol. Personne ne savait qu'elle savait voler ! Super... c'était vraiment la nuit des surprises... si ça se trouve, c'était encore un de ses rêves stupides. Mais la pluie qui ruisselait encore tout à l'heure sur son visage semblait bien réelle. Mia, sanglante de partout, volait... elle était en train de s'élever à la hauteur de leur adversaire, les bras étendus sur les côtés. Elle fusillait du regard son affrontant avant de refermer ses mains violemment devant son nez. Toute la pluie alors en suspension se jeta sur Ichi 2.0 et il fut renversé par autant de force. Mia leva une main au ciel et une nouvelle trombe d'eau arriva sur le visage du géant qui reprenait peu à peu sa taille normale. Les autres Tomodachi en profitèrent pour envoyer de nouvelles attaques. Après quelques minutes, le monstre disparut. Il était certainement retourné dans son monde. Les autres ne dirent pas un mot à Mia et accoururent vers Takeshi, toujours dans le coma. Mia se sentait fautive, même si c'était en partie grâce à elle qu'ils avaient pu batte Ichi 2.0... Et elle avait raison. Elle s'était montré d'un égoïsme hors normes. Et le pire, c'était que ce n'était même pas dans ses habitudes ! Elle tomba à nouveau genoux, ses cheveux ruisselants de pluie et de sang. Puis elle se leva et alla en direction de leur ami évanoui. Suichi avait posé sa main sur sa poitrine et peu à peu, le jeune garçon reprenait des couleurs. Quand tout à coup il ouvrit les yeux. Un soupir de soulagement parcourut les Tomodachi. Mia l'aida à se relever.

- Désolée Ichi... je n'avais pas confiance en toi jusque-là... maintenant tu es remonté dans mon estime.
- C'est rien Aïzaro-sama. Tu es amie avec moi maintenant, répondit l'intéressé
- Ichi... nous voudrions te remercier pour ton courage. À partir de cette nuit, tu es un Tomodachi à part entière, annonça Rika

Le jeune garçon ne comprit pas tout de suite... il ne connaissait pas beaucoup de mots, alors Rika répéta avec des mots plus faciles. Quand enfin il eut compris, ses lèvres s'étirèrent en un large sourire. Puis chacun des Tomodachi Ryoku rentra à l'hotêl. Mimiko et Metsuko étaient toujours éveillées, en attendant leurs camarades de chambre. Suichi revint avec plein d'égratignures sur son visage. C'était pareil pour Mitsune, Sakura et Haruka. Cette dernière se plaignait encore de Suichi. Et puis récemment elle avait perdu son ancienne amie, Ichigo, donc elle aussi traversait une période difficile. Mitsune s'essuya le front en replongeant dans son lit. Elle tira ses couvertures à elle mais ne réussit pas à trouver le sommeil. Ce voyage censé être une semaine de bonheur s'était transformé en bain de sang général. Ichi 2.0 était parti, mais si ça se trouve, il était allé en direction de Tokyo ! Et à Tokyo, personne ne pouvait rien faire. Qu'est-ce qui fallait faire ? Rentrer à Tokyo sur-le-champ ? Ou se résoudre au fait qu'ils devaient quand même profiter de ce voyage ? Toutes ces questions empêchaient Mitsune de s'endormir. Suichi, crevée, s'était tout de suite endormie. Sakura avait pris quelques instants un livre mais sa tête s'était montrée lourde rapidement. Quant à Mimiko et Metsuko, Mitsune avait été sans pitié. Elle avait effacé de leur mémoire cet événement. Pour l'instant les Tomodachi devaient se montrer discrets... bon, le frère de Tetsuo était déjà au courant, mais il était de leur famille. Mana Miyazaro l'était également, mais elle-même était magique. Bref, la plupart des personnes averties n'étaient pas des personnes qui pourraient être choqués. Haruka, qui avait été dans l'état zombie tout le long du combat, s'était bien sûr endormie directement. Dans la chambre de l'étage du dessus, Sho regardait le plafond, les mains derrière la tête. Lui non plus n'arrivait pas à dormir, mais hors de question de se plonger dans un bouquin, comme le lui conseillait Ichi. Ce dernier était d'une naïveté et d'une innocence telles qu'on pouvait facilement le tromper. Ce pourquoi Rika et Mitsune ont officialisé l'appartenance du jeune garçon au sein des Tomodachi Ryoku. Chacun d'eux devait veiller sur les autres, sans hésitation. Mais bon, là, il ne fallait pas exagérer ! Il était 4 heures du matin et lire un livre à cette heure-ci c'était comme si Suichi s'habillait régulièrement avec des mini-jupes ! Impossible ! Et puis la lecture, Sho n'aimait pas trop ça... il réservait ça à Aoyama. Ce dernier faisait exactement l'inverse de Sho... bon, déjà il dormait. Mais s'il avait été dans la même situation que lui, on l'aurait forcément trouvé avec un manuel de mathématiques dans les mains... il fallait bien finir celui du car non ? Et surtout, il ne voulait pas rater ses examens de fin d'année ! Passer en 3ème année était très important pour lui ! Hors de question de se négliger ! D'ailleurs, il marmonnait des équations en dormant, ce qui empêchait Tetsuo de dormir. Celui-ci se trouvait dans le lit voisin à celui de son ami, et se couvrait les oreilles de son oreiller. Finalement, il finit par taper son voisin de lit avec l'oreiller en lui marmonnant "dis, Ao-kun... tu pourrais pas arrêter de réfléchir des fois ?"... et tout de suite il se tut. C'est fou ce que l'inconscient était fort. Mais le problème, c'est que maintenant Tetsuo était bien réveillé. Il avait même le cerveau en ébullition à cause des événements de la nuit. Pourquoi n'était-il pas un garçon normal ? Qu'est-ce qui avait fait que ce soit lui et non pas quelqu'un d'autre ? Bonne question. Il regarda ses camarades. Les jumeaux étaient voisins de lit, face à eux, et à côté de la porte se trouvaient les lits de Tekemoto et Tama, un parfait inconnu. Ils dormaient tous... quelle chance ils avaient. Retournons voir dans la chambre de Sho et de Ichi. Ce dernier s'était résigné à laisser tomber avec Sho... il ne voulait pas lire, tant pis pour lui ! Mais Ichi au moins, il connaîtra la différence entre un groupe nominal et un groupe prépositionnel. Ce qu'il ne savait pas, c'est que Sho connaissait cette nuance depuis la primaire. En ce moment, Ichi lisait un livre nommé "Kiuri au pays des étoiles"... c'était un des seuls livres qu'il arrivait à lire. Fier d'avoir compris le premier chapitre, il signala son exploit à Sho, qui se tourna dos à lui en marmonnant "ouais, c'est bien Takeshi". Ce dernier ne se rappelait pas que c'était son nouveau nom et ne comprit pas tout de suite non plus. Il remarqua ensuite que quelqu'un d'autre était réveillé. C'était le voisin de lit de Sho, Mamoru Watanabe, qui fixait Sho avec un regard attendri. Il pensait qu'il dormait... "Comme tu es mignon quand tu dors Sho-kun..." murmura-t-il à son ami. L'ami en question se redressa sur son lit, et parla d'une voix forte.

- Mamoru ! Dans le car je t'ai encore dit que je n'aimais que Suichi, et que les filles par la même occasion...

Ichi ne put se retenir de rire.

- Tu vois Sho-kun... Takeshi ne te croit visiblement pas non plus.
- Ben voyons... Et bien dis à Takeshi que...
- Mitoreno, Watanabe et Kihari... Taisez-vous, j'essaie de dormir... marmonna une voix au fond de la chambre

Et voilà qu'une quatrième personne ne dormait pas ! C'était Tadashi, l'ami de Tatsuya. Il avait en fait été réveillé par le cri de Sho contre Mamoru. Takeshi s'excusa doucement, comme un enfant ayant fait une bêtise.

- Kihari, t'as vraiment l'air d'un gamin ! ronchonna Tadashi
- Ne le dérange pas là-dessus, Tada... implora Sho
- D'ailleurs Takeshi... si ça ne marche pas avec Sho, ça te dérangerais de sortir avec moi ? demanda Mamoru d'un ton malicieux
- Etooo... Mitoreno-sama ? hésita Ichi
- Non, Mamoru ! Arrête de nous embêter avec ça ! Takeshi est nouveau, et je suppose qu'il est hétéro... quant à moi c'est pareil.
- MAIS VOUS ALLEZ VOUS TAIRE ? finit par hurler Tadashi. J'ai envie de pioncer, moi !

Après ce cri, un professeur ouvrit la porte à la volée. Il affichait un air sévère et parcourut la pièce du regard.

- Qu'est-ce qui se passe ? Vous ne dormez pas ? Il est 4h30 !
- M'sieur, c'est Mitoreno et Watanabe qui m'empêchent de dormir !
- Mais Watanabe me drague !
- Et Mitoreno ne veut pas sortir avec moi !
- Bon, ce n'est pas un drame... Et Kihari, arrêtez de lire ce livre pour enfants de six ans !

Le prof ressortit de la chambre en jetant un dernier regard sévère aux quatre garçons. Sho jeta un regard noir aux autres, mais quelques minutes après, le prof rentra à nouveau dans la chambre en hurlant "Watanabe drague Mitoreno ?!" avant de se rendre compte qu'ils dormaient tous, prêts pour les activités du lendemain.

Fin du chapitre

Bonus, Ichi 2.0


_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tomodachi Ryoku (En français : Le pouvoir de l\'amitié)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» 1/3 des pères français aimeraient pouvoir porter un enfant
» Les forces françaises en OPEX
» Les actualités de la Marine Française
» Shadow cabinet de François Bayrou
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions :: Fictions abandonnées-
Sauter vers: