WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tomodachi power

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 10 Fév - 17:36

comme il est beau quand même ^^
Note de l'auteur --> alors ... un chapitre que j'aime bien surtout avec l'histoire de Suichi qui occupe une grande partie du chapitre. Et puis j'aime bien aussi quand on apprend qu'elle est la réincarnation de celle qui a détruit le seigneur des ténèbres - qui est le méchant à la base ... c'est à cause de lui qu'il y a plein d'histoire avec les pouvoirs. Et Atsushi ... il est la réincarnation de qui lui ? enfin bon ... on verra un peu plus tard mais là je vais partir sur trois chapitres (31, 32 et 33) qui parleront de Setsuko et Akemi ^^ rah, comme c'est romantique - en fait pas du tout (enfin un peu quand même) mais c'est pas grave.
Kyaa j'adore vraiment Kanon - dit elle alors que personne ne comprend d'où ça sort. Mon DVD que je suis en train de regarder est vraiment bien ^^ J'ai pas grand chose à dire en fait ... RAHH mais c'est l'épisode de la pseudo mort de Shiori ... it's so pretty ^^. Yuuichi danse avec Shiori ... comme ils vont bien ensemble. Y'avait pas ça dans 2006 si mes souvenir sont bon.
Alors ... après TP et Kanon, je vais vous parler de Tsubasa, mais vite parce que j'ai pas que ça à faire. J'ai rien compris au chapitre 182 de Tsubasa ... (j'avais déjà pas bien compris le précédent ... ni le 180) déjà j'ai pas bien compris où était passé le 2e Shaolan ... et puis surtout c'est lequel qui porte les fringue de Shao-shao ?? Enfin bref, place au chapitre 30 de Tomodachi power.

Chapitre 30 :

Tatsuya entra dans la chambre de sa sœur et lui épongea le front, qui transpirait depuis quelques minutes. C’était la cinquième fois qu’il le faisait en vingt minutes et, malgré les mots rassurants de sa mère qui était rentrée, il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’il fallait la réveiller. Sa mère lui avait dit qu’elle faisait un cauchemard et que personne n’est capable d’arrêter un cauchemard à part la personne qui le fait. Il soupira. Au moins elle n’était plus malade, c’était déjà ça de gagner.
Suichi était sur un banc. Elle avait les cheveux très courts et un bonnet sur la tête. Elle était en train d’attendre sa meilleure amie, Nayuki. Evidemment une meilleure amie de maternelle c’est plus une simple connaissance, mais entre elles deux … on ne pouvait pas faire plus proche. Suichi avait trois ans … avec sa salopette on la prenait souvent pour un garçon et ça l’arrangeait un peu puisque comme ça, les garçons la laissait en paix. Trois ans … Suichi se sentait grande. Elle habitait une petite ville, celle où elle avait toujours vécus et où elle demeure encore. C’était difficile pour elle d’imaginait vivre ailleurs. Ici, il ne se passait jamais rien, c’est pour ça que ces parents l’autorisaient à sortir malgré son jeune age … et puis ceux qui ne connaissaient pas Suichi Yokoyama n’étaient pas nombreux, il pouvait donc la protéger.
Ça faisait déjà quarante minutes que la rouquine attendait. Elle n’en avait pas marre, elle avait l’habitude. Nayuki mettait toujours du temps à convaincre sa mère et elle était sans arrêt en retard … mais en même temps … ça allait bientôt faire une heure et elle n’avait pas besoin d’autant de temps pour expliquer à sa mère qu’elle était grande. Elle le faisait généralement en cinq minutes. La roussette commençait à vraiment s’inquiéter et le livre d’image qu’elle avait acheté pour passer le temps ne l’intéressait plus. Elle le connaissait déjà par cœur tellement elle l’avait lu. Elle finit par en avoir marre d’attendre et se décida à aller voir si ce n’était pas que sa mère refusait de la laisser sortir … Depuis que les parents de Nayuki étaient divorcés, sa mère était de plus en plus exigeante envers sa fille. Elle traversa la rue en regardant bien mais fut bloqué à un carrefour. Il y avait apparemment eu un accident. Une fillette avait été renversée par une voiture qui allait trop vite. Le chauffeur avait été arrêté mais la jeune fille était dans le coma et il n’y avait quasiment aucune chance qu’elle s’en sorte, d’après ce que la jeune fille entendait des passants. Curieuse comme elle était, elle voulu en savoir plus, avoir des renseignements sur ce qui était arrivé … Nayuki attendrait bien un peu après tout. Elle lui raconterait quand elle la verrait, c'est-à-dire quand quelques minutes, quand elle serait arrivée chez elle. La rouquine se retrouva quand même dans une situation étrange puisque tout le monde qui était présent lui dit que ce n’était pas que quelque chose pour les enfants et qu’elle ferait mieux de rentrer chez elle.

Suichi : Mais … d’habitude vous me dites même les choses pas pour les petites. Vous m’avez même dit que j’étais très mature pour mon age et qu’on ne pouvait rien me cacher.
Un homme : Oui, mais ça ne veut pas dire qu’on te dit tout.
Suichi : Peut être mais ça veut que je finirais bien par savoir ce que vous ne voulez pas que je saches !! Vous allez voir !

La roussette bouscula les gens qui étaient attroupé et fini par arriver devant le ruban jaune qui signalait qu’il ne fallait pas aller plus loin. Le corps de la victime n’avait pas encore était transporté dans l’ambulance, qui était bloqué dans un embouteillage, car la ville n’avait pas encore son propre hôpital … la jeune fille qui avait était percutée par la voiture était toujours là et en la voyant, Suichi plaqua ses mains sur sa bouche. Elle connaissait trop bien ces cheveux roux qu’elle avait devant les yeux. Autrefois orange, ils étaient tachés par le sang qui coulait. Et les rubans rouges qu’elle avait dans les cheveux étaient en partit déchiré … Suichi les connaissait ces rubans … elle les connaissait d’autant plus que c’était un model unique … un modèle qu’elle avait fabriqué elle-même, les rubans étant la seule chose qu’elle sache coudre. Ces deux morceaux de tissus … elle les avait offert à Nayuki. Une fois la surprise passée, la rouquine commença à pleurer et, malgré les policiers qui tentaient de la calmer, elle passa derrière le périmètre de sécurité pour aller près de son amie. Depuis qu’elle était née, elle avait l’étrange pouvoir de guérir les blessures … mais là, elle n’arrivait plus à rien. Nayuki était morte sans qu’elle puisse l’aide. Suichi ne pouvait plus contenir sa tristesse et hurla le nom de sa meilleure amie avant de frapper son poing sur le sol. Elle s’en voulait. Si elle n’avait pas demandé à Nayuki de la rejoindre au parc, rien de tout ça ne serait arrivé. Ses larmes coulaient sur le corps sans vie et elle refusait de bouger. Dans la foule maintenant regroupée en silence, personne n’osait aller voir la jeune fille. Elle était bien trop connue dans le quartier pour ses colères et tout le monde le monde savait pertinemment qu’on ne pouvait pas la calmer. Mais malgré tout un petit garçon sortit du groupe rassemblé et mit sa main sur l’épaule de la jeune fille. Ce garçon laissa la rouquine déverser toute sa colère sans dire un mot. La rouquine tapait son ventre à la place du sol et ce, sans même s’en rendre compte. Quand enfin, elle commença à se calmer, les larmes ne réussirent à s’arrêter. Le garçon la serra alors dans les bras jusqu'à se que enfin, elle arrête de pleurer. Il resta plusieurs heures comme ça, tenant la petite rouquine dans ses bras pour qu’elle trouve un peu de réconfort, il la garda près d’elle jusqu'à se que l’ambulance parte, et même après que ces parents soient arrivés, prévenus par les voisins. Ce garçon était le seul élève de l’école à savoir le secret de Suichi … il était le seul à comprendre sa douleur et son coté nonchalant qui cachait la crainte de faire du mal aux autres … ce garçon qui avait été là pour elle n’était autre que Satoshi Takahata.
Suichi se réveilla en sursaut. Et voilà, elle en était sur, elle avait refait son cauchemard. Elle pleurait de nouveau et ses larmes avaient mouillé son lit mais à vrai dire elle s’en fichait pas mal. Pour le moment elle ne pensait qu’à Nayuki. Même avec Sakura ce n’était pas pareil … pourtant elle avait essayer. Elle se leva et marcha sur un matelas … il lui semblait pourtant qu’il avait été rangé. Elle baissa les yeux et vit Tatsuya endormis dessus. Il c’était inquiété et avait fini par demander à rester là. La rouquine aurait voulu le remercier en faisant un sourire, mais ça lui était impossible. Elle alla jusqu'à son bureau et prit une clé qui était scotché à la première page de son journal intime. Elle prit ensuite une boîte qui était sur la commode et l’ouvrit avec l’aide de la clé. A l’intérieur il y avait deux minuscules clochettes accrochées à un fil. C’était le bracelet de Nayuki, qui avait été donné à Suichi après son enterrement. Selon les parents de son amie, elle était la seule à qui Nayuki aurait accepté de l’offrir. Les larmes doublèrent et la vue de Suichi se troubla derrière ses pleures. Elle ne pouvait plus supportait ça seule … c’était pareil à chaque fois qu’elle se souvenait … dès que quelqu’un était trop en retard elle paniquait et se mettait à pleurer. Mais parfois aussi, son souvenir revenait sans raison, comme ce soir. La rouquine fini par craquer et attrapa son téléphone. Il était seulement trois heures du matin mais si elle ne le faisait pas, elle ne pourrait pas dormir de la nuit. Elle composa le numéro de Satoshi et attendit. Elle savait qu’il allait décrocher et s’énerver, mais elle avait besoin de lui parler.

Satoshi : Eh, Sho … c’est bien trop tôt là. On a dit 7 heures, pas 3 heures et demi.
Suichi :Désolé Satoshi … c’est Suichi.
Satoshi : Qu’est ce qui t’arrives ? Tu pleures ?

La voix de Suichi était mal assurée, elle avait du mal à parler et les larmes l’empêcher aussi de prononcer correctement. Le garçon comprit tout de suite de quoi il s’agissait et laissa son coté ronchon au placard.

Satoshi : Calme toi d’accore … je … j’arrive. Mais tu devrais peut être appeler Sho … je suis sur qu’il t’aiderait plus. Et puis … tu vas finir par refaire une bêtise si tu le gardes pour toi.

Suichi s’excusa d’avoir dérangé et dit qu’elle allait déjà mieux. C’était un mensonge et Satoshi n’était pas dupe, mais connaissant la rouquine il savait qu’il fallait la laisser, sinon elle allait être encore plus triste. Elle retourna sur son lit et les mots « refaire une bêtise » la hantait à leurs tours.
Suichi avait toujours trois ans et c’était juste quelques jours après la mort de Nayuki. Elle avait fini par craquer … garder pour elle toute la colère qu’elle ressentait, toute la tristesse qu’elle voulait crier … elle n’avait pas pu tenir. Elle se disputa sans raison avec sa mère et s’enfuit en courant. Une voiture arrivait dans le sens inverse et, même en roulant à une vitesse normal, elle ne pu éviter le choc. La rouquine c’était retrouvé à l’hôpital et en avait surment pour plusieurs mois de rééducation. Ces parents vinrent la voir dès le premier jour, sa mère s’excusa, pensant que c’était sa faute et Suichi sa rassura. Personne ne comprenait comment elle pouvait ne pas être dans le coma, mais elle a allait bien et c’était le principal. Bien sur, elle était en fauteuil roulant pour quelques semaines, voir des mois, mais au moins elle était bien vivante. Le deuxième jour, alors qu’elle attendait ses parents, Suichi reçut une visite étrange. C’était le garçon qu’elle avait frappé. Il était accompagné d’un médecin … c’était son père avant qu’il devienne professeur de sciences. Satoshi se précipita d’un air violent sur la rouquine et avant que son père n’ait le temps de l’arrêta, il donna une gifle très forte à Suichi. La coup surprit la jeune fille qui ne pensa même pas à pleurer tellement elle était sous le choc. Sa joue était rouge … aussi rouge que la colère du garçon.

- T’es vraiment naze Yokoyama ! Je t’avais rencontré plusieurs fois dans la rue avant l’accident de la fille, mais je ne pensais pas que tu étais du genre à tout laisser tomber comme ça ! Tu devrais avoir honte !! J’arrive pas à croire que j’ai pu te consoler la dernière fois ! Tu m’énerves !! Arrêtes un peu de t’en vouloir et si tu te crois fautive, répare ton erreur en vivant !!! Si tu veux que Nayuki-chan te pardonne, tu vas devoir rester en vie et vivre pour elle, à sa place !!

Suichi n’apprit que plus tard qu’il était le cousin de Nayuki et qu’il était là au moment de l’accident. Sur le coup, elle n’avait rien comprit et, malgré les prévisions du médecin comme quoi elle ne pourrait plus marche ni se lever seule, elle se releva et alla jusqu’au garçon et éclata en sanglot dans ses bras. C’était déjà la deuxième fois mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle criait qu’elle en avait marre d’avoir besoin des autres pour savoir qui elle devait être, que le garçon était la seule personne qui se montrait vraiment compréhensive.
Finalement, elle sortit de l’hôpital dès que le choc psychologique fut calmé … ses jambes allaient très bien, même si elle resta en fauteuil roulant pendant un mois pour être sur qu’elle ne risquait pas de s’écrouler.


Dernière édition par megamomo le Jeu 6 Mar - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 10 Fév - 17:37

Suichi était en train de se remémorer tous ces événements lorsqu’elle entendit son réveil sonner. Il était déjà 7 heures. La rouquine poussa un long bâillement et donna un coup sur les oreilles du chat-réveil, ce qui l’arrêta. Elle alla dans la salle de bain et s’habilla rapidement. Elle n’avait pas envis de prendre de douche ce matin … elle verrait le soir. Une fois son uniforme mis, elle descendit dans la cuisine pour faire son bento. Elle se contenta d’attraper une des boites à bento de sa mère et d’y mettre deux taiyaki avant de ranger le tout dans son sac à dos qu’elle monta chercher en haut. Elle prévint sa mère qu’elle partait plus tôt et mis ses rollers avant de partir sans attendre que son frère descende. Elle ne prit pas le chemin de l’école mais celui pour aller chez Sho. Une fois arrivé elle frappa et fut surprise de voir que c’était Yuki qui vint lui ouvrir.

Yuki :
Bonjour Suichi. Depuis quand tu viens chercher Sho-kun ?

Suichi : Ano … vos parents ne sont pas là ?
Yuki : Iie. Tosan et kaasan sont en voyage pour leur travail jusqu'à demain.
Suichi : Sho est bientôt prêt ?
Yuki : Attends voir … Sho-kun !!! Descend trente secondes !!!!
Sho : Demo …
Yuki : Arrive et discute pas.

Le rouquin s’exécuta donc et entra dans la cuisine avec son débardeur, sa chemise et son pentalong dans la main. Il n’avait pas vu Suichi et dit à son frère :

- Pourquoi tu voulais me voir ? J’ai fait quoi encore ?
Yuki : ça t’apprendra à dormir sur le canapé. Mais habille toi vite, Suichi est pas obligé de supporter la vue de ton horrible caleçon.
Sho : NANI !!!! Shu … shu … Shû-chan ?!
Suichi: Ohayo Sho-kun …

Le garçon rougit et sortit précipitamment de la pièce avant de revenir quelques secondes plus tard avec ses vêtements sur lui. Il attrapa son sac et dit à Yuki qu’il devait y aller. En fait, Suichi et lui avait encore un quart d’heure devant eux avant d’être en retard mais il pensait bien que si la rouquine était là c’était qu’elle voulait lui parler. La jeune fille, qui avait retiré ses rollers, les pris à la main et se dirigea avec Sho vers la station de tramway. Une fois à l’intérieur le garçon lui demanda ce qu’il n’allait pas et une petite larme coula sur la joue de l’adolescente qui raconta tout au rouquin. Une fois qu’elle eu terminé son histoire, celui-ci la prit dans ses bras et la fillette posa sa tête sur ses genoux. Ils étaient bientôt arrivés mais elle était heureuse de trouver un peu de réconfort auprès de la personne qu’elle aimait le plus.
Une fois à l’école, elle s’assit comme à son habitude et sortit ses écouteurs. Elle ne se sentait pas d’écouter de la musique, ni de travailler, mais il fallait donner le change. Elle mit en marche le CD que son frère lui avait passé il y a trois semaines … leurs nouvelles chansons, elle ne les avait pas encore écouté. Elle mit sa tête dans ses bras et écouta en somnolant. Environ vingt minutes plus tard un beau garçon châtain vint lui retirer les écouteurs. Il avait un œil bleu et pour la roussette, la confusion n’était plus possible.


- Atsushi ? Qu’est ce que tu fais ici ?
Atsushi : Moins fort. Officiellement je suis Akemi. Il est coincé au lit à cause de ses brûlures qui lui font de plus en plus mal alors je viens le remplacer.
Suichi : Ce n’est pas prudent. Quelqu’un qui regarde tes yeux saura tout de suite que tu n’es pas ton frère.

La cloche sonna à cette instant et le jeune garçon alla à sa place comme si de rien était. Le cours de sport avait était remplacé par un cours de mathématique … comme si une heure ne suffisait pas, ils en avaient trois à cause de l’absence du professeur de sport. Suichi soupira. La trigonométrie … elle ne comprenait pas bien l’utilité de savoir calculer un angle grâce au sinus … et puis c’était bizarre comme nom. Elle faisait semblant de suivre mais en fait elle pensait à tout autre chose. Elle pensa aussi à autre chose quand le professeur de japonais fit son cours et ne revint à la réalité que lorsque – pour la troisième heure de math – la prof leur distribua un contrôle sur la distributivité. Elle paniqua un peu puis croisa les doigts et répéta plusieurs fois « fait qu’elle tombe et qu’elle annule le contrôle ». Cette phrase qu’elle disait comme une formule magique fini par porter ces fruits et la jeune prof trébucha et se foula la cheville. L’interrogation fut reportée mais la rouquine s’en voulait un peu. La classe, elle, était ravie puisqu’il avait maintenant une heure de plus pour manger. Minatsuko se leva un instant et alla voir Suichi pour lui chuchoter le plus discrètement possible :

- Après les cours, Takuya aurait un petit truc à dire à Atsushi … je vous conseil de tous venir.

Suichi : J’espère pour toi qui vous n’allez pas lui faire du mal parce que nous serons tous là pour vous en empêcher.

Minatsuko rigola avant de retourner s’assoire. Le reste de la journée passa très rapidement. A la sortie des cours il avait été décidé de ne pas mettre les collégiens dans l’affaire … après tout il était possible que Atsushi ne risque rien. Une fois sur le terrain où Minatsuko avait dit qu’ils se retrouveraient, ils eurent la preuve que les intentions de leurs ennemis n’étaient pas pacifique. Takuyanashi lança un de ses rayons sur le jeune châtain qui manqua de se le prendre en pleine épaule grâce à l’intervention de Suichi. Les hostilités étaient ouvertes. Takuyanashi avait l’air particulièrement énervé et tenta à trois reprises de toucher celui qui les avait trahi, qui esquiva avec facilité. Suichi, de son coté, était au prise contre Yuri qui ne voulait pas la laisser partir et qu’elle n’osait pas frapper. Après tout elle était manipulée, ce n’était pas sa faute ! Sho soupira avant de venir en aide à l’adolescente. De toute façon il n’avait jamais particulièrement aimé Yuri alors se battre contre elle n’était pas vraiment un problème … et puis vu le nombre de monstre qu’il y avait, Ritsu était seule contre Minatsuko et allait surment avoir besoin des pouvoirs de Suichi. La rouquine, maintenant débarrassé de son adversaire, regardait Atsushi se battre avec une aisance quasiment naturelle. Elle doutait que ce soit qu’il connaisse par cœur les combinaisons de Takuya … non … on aurait dit qu’il anticipait tout.

Suichi : C’est comme si il voyait à l’avance ce qui va se passer. Est-ce que se serait ça son pouvoir exceptionnel dont Minatsuko avait parlé ?

Elle n’eu pas le temps de réfléchir plus, une attaque de Minatsuko la touchant au bras. Elle se retourna violement et envoya un rayon lumineux en direction de la jeune fille qui se battait dans les airs. Ritsu avait du mal à se défendre contre son ancienne meilleure amie et toute les attaques qu’elle lui lançait lui faisait mal au cœur et lui donnait l’impression de la trahir. Minatsuko et elle avait toujours été très attachées avant … elles étaient toujours ensemble et l’amitié qu’elles se portaient était quasiment égale à celle de Suichi et Nayuki à la même époque. Ritsu soupira. La bonne époque était révolue, son amie et elle, c’était du passé. Le présent était bien plus important et le présent, c’était vaincre son ennemie pour sauver les gardiens, la terre et son monde. Sans compter que personne ne pouvait savoir ce qui allait se passer si jamais les forces des ténèbres réussissaient à l’emportait sur les gardiens.

Ritsu : Décidemment … le souvenir du bon temps est révolu, je n’ai pas le droit de me laisser aller et c’est aujourd’hui que je ferais une croix sur ce qui c’est passé avant.

Elle lança un rayon puissant sur Minatsuko qui l’évita de justesse et elle n’en ressentit aucune peine. Ritsu avait réussi à encaisser de c’être fait voler la personne qui comptait le plus pour elle après ses sœurs. Minatsuko n’était plus son amie … la Minatsuko qu’elle avait connue avait disparu, tué par la Minatsuko qui se tenait maintenant devant elle. Elle ne devait avoir aucun scrupule à l’attaquer, et à la tuer si il le fallait.
Suichi lança un de ses rayons sur Minatsuko puis s’écarta pour laisser Sakura attaquer. Masato arriva en courant, s’excusant pour le retard et explosant – au sens propre – un monstre pour se faire pardonner.

Saya : Chouette, plus que 599 monstres à laminer.
Rika : Makoto ? Ayu ? Saya ? Qu’est ce que vous faites ici ?
Makoto : On cueille des marguerites pour la soupe de ce soir … non mais franchement, c’est quoi cette question. Tu crois qu’on vient pourquoi ? Pour faire mumuse ?
Rika : C’est bon, c’est bon … pas la peine de t’énerver.
Saya : Excuse le, y’a encore une fille qui est venue le voir après les cours alors il c’est encore fait crier dessus par les professeurs.
Masato : Dites moi si je dérange mais on est là pour botter les fesses des méchants, pas pour faire la pause discutions de la journée devant un café.

Minatsuko contempla le petit groupe qui rigolait avec un air triste et se fit avoir par l’attaque que Ritsu avait lancée pendant son inattention. Elle regarda son bras où une légère coupure était maintenant visible. Elle balança une attaque puissante sur son ancienne amie, esquiva celle que Makoto lui lança et frappa Suichi à la joue avec un de ses éclairs. Suichi sentit la coupure mais n’y prêta guère attention. Elle essuya le sang qui coulait avec la manche de son uniforme et fit apparaître un grand jet d’eau sous son adversaire, qui le pointa sur Sho.

Suichi : Chuii Sho-kun !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 10 Fév - 18:18

Le rouquin vit alors le raz de marée qui se dirigeait vers lui et fit une barrière de protection. Mitsune, qui était venue, ne pouvait que les féliciter. En quelques mois, les gardiens avaient l’air de parfaitement maîtriser leurs pouvoirs.
Atsushi continuait d’anticiper les coups de son rival mais cela l’empêcher aussi d’attaquer. Il esquivait facilement, cherchant en même temps un moyen de blesser Takuyanashi. N’importe quel blessure pouvait être importante pour le combat. Il se souvint alors d’un affrontement entre son adversaire et un jeune garçon, qui lui avait lancé une pierre au bras gauche il y a quelques jours. Le châtain eut un petit sourire. Il avait trouvé le point faible de Takuya, sachant aussi que la blessure que lui avait fait ce petit – avec un simple caillou quand même – était encore ouverte et constituait un handicape pour le jeune homme. Il fit alors apparaître une épée et tenta de frapper Takuyanashi, qui se défendit avec un sabre qu’il avait à la ceinture. Leur petit affrontement dura un long moment jusqu’à se que Atsushi se retourne brusquement en entendant un cris. C’était Suichi qui l’avait poussé en voyant Ayumu recevoir un des coups de Minatsuko qui lui était destinée. La jeune fille avait attaqué très fort et le garçon tomba par terre brusquement. Apparemment, Minatsuko aussi était surprise de l’effet qu’avait eu son attaque … elle ne s’attendait pas à ça. Takuya profita de la distraction de Atsushi qui voulait aller porter secours au malheureux qui venait d’être touché, et il donna un coup d’épée dans la jambe de Atsushi qui s’écroula à son tour. Takuya se tenait devant lui et, sans sa jambe droite, il ne pouvait à aller bien loin pour se protéger. De plus, sous le choc, son épée lui avait échappé et se trouvait à plusieurs mètres de lui. Alors que Takuya allait en finir avec son adversaire, et fut troublé par un autre cri qui retentit. Cette fois, ce n’était pas Ayumu mais Suichi qui hurlait comme ça. Et elle n’était pas blessée. Elle frappa violement le sol avec son point et cria violement le nom de son ami. Ayumu … elle n’avait déjà pas réussi à sauver Nayuki et maintenant c’était Ayumu qui mourait devant ces yeux ! Elle se sentait réellement inutile et ne supportait pas d’avait laisser mourir deux personnes auquel elle tenait autant. Sans même qu’elle ne s’en aperçoive, tous ses pouvoirs se déchaînèrent d’un coup et empêchaient tout le monde de s’approcher d’elle. Les larmes de la rouquine se mélangèrent à la colère qu’elle ressentait face à son impuissance et elle devenait incontrôlable et dangereuse, aussi bien pour ses ennemis que pour elle et les gens qu’elle aimait. Minatsuko, Takuya et Ritsu regardaient ce qui était en train de se passé d’un œil incrédule et Ritsu fut la première à reprendre ses esprit et à murmurer :

- Serait il possible que Suichi soit la réincarnation de …
Minatsuko : Shitori Takazaki … celle qui a vaincu le seigneur des ténèbres.
Atsushi : Comment serait il possible que se soit ça ? Je croyais qu’elle n’avait jamais eu d’enfant.
Takuya : Baka. Pour te réincarner t’as pas besoin d’avoir de la famille … t’en est la preuve toi aussi.
Atsushi : Comment ça ?
Takuya : Si tu ne sais pas, ce n’est pas à moi de te l’apprendre. Arrêtons notre duel ici … on c’est assez battu pour comprendre que j’ai gagné. Je me débarrasserais de toi une fois pour toute dès que je te reverrais sur mon chemin.

Minatsuko, Takuyanashi, Yuri, ainsi que tous les monstres qu’ils avaient invoqués disparurent sans un bruit, laissant les jeunes avec Suichi qui ne se rendait compte de rien et était en train de tout détruire.

Ritsu : Si on ne fait rien, Suichi risque de se tuer elle-même … mais on ne peut pas approcher sans risquer de se faire prendre dans cette tempête de pouvoir.

Atsushi se releva malgré sa jambe douloureuse et blessé et lui et Sho coururent vers la jeune fille zans prendre compte des supplications de leurs amis. Ils réussirent à arriver jusqu’à la rouquine et, malgré les blessures qu’ils se firent en traversant la barrière de pouvoir de l’adolescente, ils tentèrent de la raisonner. Atsushi s’approcha d’Ayumu et remarqua qu’il respirait encore, qu’il était juste très blessé. Sho fini par prendre Suichi dans ses bras en lui criant de se calmer.

- Shû … s’il te plait arrête. Ayumu est vivant … ce n’est pas ta faute. Ce qui arrive n’est pas ta faute. Calme toi je t’en prit, redeviens toi-même !! Tu ne peux pas nous laisser comme ça, tu vas tout détruire si tu continues comme ça !! Shû-chan, s’il te plait.

Atsushi aussi lui dit des paroles réconfortantes mais comme celle du rouquin, elles n’eurent aucun effet. La roussette ne pleurait pas seulement Ayumu, mais aussi Nayuki. Tous les souvenirs qu’elle avait eu pendant la nuit lui revinrent d’un coup à la tête et elle n’entendait même plus ce qui se passait dehors. Elle était dans une sorte de lieu clos et ne parvenait pas à en sortir.

Suichi : Où suis-je ? Et puis d’ailleurs, je suis qui ? Qu’est ce que je fais ici ? Pourquoi est ce que j’ai envis de pleurer ? Pourquoi est ce que j’ai aussi mal ?

Elle se retourna et aperçut une femme habillée en blanc. Celle-ci vint jusqu’à la rouquine et posa sa main sur son front et aussitôt elle se souvint de tout et recula d’un pas à cause de la peur. La femme commença alors à parler … elle avait une voix claire qui donnait envis de l’écouter.

- Calme toi Yokoyama Suichi. Ne soit pas inquiète. Je suis Takazaki Shitori, une des premiers gardiens qui ont vaincu le seigneur des ténèbres. Je vis en toi depuis bientôt seize ans. Tu es en train de faire une grosse bêtise dans ton monde … tu dois absolument laisser ta colère et ta tristesse de coté. Regarde … tout le monde est avec toi.

Elle lui montra alors des images de dehors. Près d’elle, qui criait toujours, Sho lui murmurait des paroles de courage. Un peu plus loin Atsushi tenait le corps de Ayumu en affirmant qu’il devrait vite être sur pied et Akemi était aussi venu pour lui dire que si elle continuait comme ça, tout ce pourquoi elle se battait aller être détruit. La rouquine ouvrit les yeux et aussitôt ses pouvoirs se calmèrent. Elle c’était épuisée et blessée partout, mais au moins elle allait mieux. Elle fit un faible sourire à travers les larmes qui continuaient de couler sur ces joues et qui piquaient sa coupure. Son uniforme était boueux mais elle n’en avait même pas conscience. En voyant qu’elle c’était calmée Sho la serra un peu plus fort et Akemi se précipita vers elle pendant que Atsushi souriait mais restait bloqué à cause de sa jambe blessée. Sakura aussi couru vers son amie qui se tourna vers Satoshi en disant d’une voix mal assuré :

- ça y ai … j’ai vaincu la tristesse que j’avais dans mon cœur … Nayuki … Nayuki va être contente j’espère … Maintenant … Maintenant je vais pouvoir recommencer à avancer.

Satoshi hocha à tête en souriant et tout le monde le regarda pour avoir des explications. Le grand groupe se regroupa chez Suichi où l’on mit un pansement à la joue de la jeune rouquine qui c’était endormis et soigna la jambe de Atsushi qui en avait pour au moins une semaine avec des béquilles. Satoshi raconta tout ce qui c’était passé … le jour de l’accident de Nayuki puis celui de Suichi. On regardait la roussette avec un air de tristesse mais Satoshi affirma que, maintenant, elle allait mieux.
On se pencha ensuite sur le cas de Ayumu, qui risquait de passer une bonne semaine chez lui vu l’état de ses blessures. Il se réveilla péniblement après les soins dont lui fit profiter Ritsu puis tout le monde rentra, laissant la rouquine, qui c’était réveillé, avec Makoto qui était le mieux placé pour savoir ce qu’elle ressentait. Tatsuya était allé raccompagner Sakura, sur ordre de Sho, et la rouquine n’avait plus aucune honte à montrer son chagrin.
Mercredi matin … le lycée Shiori est fermé pour la journée afin de faire quelques rénovations et pourtant Suichi est déjà dehors. Elle est au cimetière de la ville et, pour la première fois, elle se recueille sur la tombe de sa meilleure amie. Elle avait mit longtemps, le matin, à trouver un bouquet de fleur, se rappelant que son amie était très difficile sur ce point. Le bouquet d’Iris qu’elle avait apporté se mélangea aux autres qui étaient posé sur la tombe et Suichi fit sonner le bracelet de Nayuki qu’elle portait à son poignet. Ce tintement que sa « sœur de cœur » aimait tellement.

Suichi : Maintenant que je vais mieux, je peux te le dire Nayu-chan … repose toi bien et … Sayonara.
:malheureux: FIN DU CHAPITRE :malheureux:



Résumé du chapitre prochain: Atsushi est obligé de rester coincé chez Ritsu à cause de la blessure à la jambe, et Akemi se décide à parler avec Setsuko de ce que Suichi leur avait dit. Sur le coup de l'ennervement, la jeune fille raconte tout sans se rendre compte qu'elle est en train de blesser le jeune homme qui se retrouve une proie facile pour Minatsuko, afin de faire payer la trahison de Atsushi. Etonnemment, en apprenant que son ex petit ami est prisonnier, Setsuko se sent prise de remord et veux tout tenter pour le sauver ... mais n'est il pas trop tard pour se rendre compte de ses sentiments ? Setsuko a t'elle réellement changé d'avis sur Akemi ? Réponse dans le prochaine épisode (si il y avait un titre se serait ... amour déchu ^^)

Suichi enfant --> (ch'uis désolé si elle est pas clair ... c'est l'avatar que je mettait fait pour un forum)
Nayuki -->
Satoshi enfant --> a suivre XD

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 11 Fév - 9:16

Alors alors... Que de choses à dire sur ce chapitre !

Premièrement, c'est vrai qu'elle est mature, la petite Suichi, à trois ans. Deuxièmement, c'est terrible quand même, cet accident. :trop triste: Et pauvre Suichi qui pense que c'est sa faute. Ouh là là, je me réjouis vraiment de voir la suite. Ca va être aussi macabre ? Bref, le mot de la fin : Sayonara ! XD

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 6 Mar - 18:09

Note de l'auteur --> Ano ... aussi macabre je ne crois ... quoi que ... peut être un peu plus mais je n'en suis pas sur. Enfin bon ... encore un chapitre aussi violent ... plus pour le pauvre Akemi-kun que pour Setsuko je trouve mais c'est mon avis personnel ... de toute façon ça faisait longtemps que je voulais le faire mais juste pour le plaisir de faire le chapitre qui suivrait XD enfin bref ... c'est tout pour l'introduction du chapitre ^^ Ah non ... Alors ... il y a un nouveau personnage (encore) ... Izumi-kun ... il est tout kawai et c'est une sorte de Akemi mignature ... d'ailleurs Akemi est la personne qu'il aime le plus ^^ Bah ... Que dire d'autre ... c'est un chapitre qui a été particulièrement dure à écrire ... pas parce que j'avais pas d'idée ... ça encore ça aurait été mais ... Je l'ai commencé avant de m'appercevoir que c'était l'anniversaire de Ayumu, ensuite y'a eu un bug alors j'ai du recommencé XD
enfin voilà ... c'est tout, je sais pas vraiment quoi dire à part que j'ai fini la traduction du chapitre 1 du tome 17 de TRC ^^

Chapitre 31 :

Atsushi se réveilla douloureusement le jeudi matin. A cause de sa blessure à la jambe, il n’a pas le droit de quitter son lit pendant une semaine minimum et le coup a était tellement violent que le jeune garçon sent encore la douleur aussi bien qu’au moment de l’impact contre l’épée de Takuyanashi. Il tourna la tête et vit Akemi qui dormait encore dans le lit pliant qui avait été installé à coté depuis son retour. Il sourit. Comme dans son souvenir, son frère était adorable quand il rêvait. Toute fois, il n’avait pas besoin d’être devin pour comprendre que quelque chose n’allait pas. Il transpirait et avait l’air de faire un cauchemard. Atsushi tendit le bras pour toucher le front du garçon et remarqua qu’il avait beaucoup de fièvre. Il voulu se lever pour allez lui chercher une serviette humide mais sa jambe l’empêcha de faire le moindre mouvement. Mitsune entra à se moment là avec de quoi soigner le garçon. Elle fit un petit sourire à Atsushi en voyant qu’il était réveillé et posa délicatement un gant de toilette mouillé sur le visage de son frère avant de se retourner vers lui.

Mitsune : Et bien … on peut dire que vous avez de la chance que je sois là tous les deux. La température de Akemi a baissé depuis hier soir et ta jambe ne saigne plus. Il a était difficile de calmer l’hémorragie mais grâce aux somnifères de Ritsu tu as pu dormir cette nuit … et toute le mercredi aussi.
Atsushi : Merci …
Mitsune : Tu dois avoir faim … il y a des nikuman, des ramen, des brochettes …

En entendant « ramen » le châtain se souvint de la journée qu’il avait passée en compagnie de la jeune rousse. Il se rappela du bol renversé, et espéra que la roussette n’avait pas eu trop de problème après. Il n’écouta même pas la fin de l’énumération de la jeune fille, replongeant dans ses souvenirs … Setsuko avait elle vraiment l’intention d’utiliser Akemi comme un bouclier ? Il était déjà en mauvais état, si elle continuait à se manipuler, il n’allait pas vivre très longtemps. Atsushi avait vraiment envis de tout dire à son frère mais … sensible comme il est, personne ne serait capable de savoir comment il risquerait de réagir. Il se souvient très bien que la dernière fois, il avait sombré dans une dépression qui a duré jusqu'à ce qu’il soit contraint de se remettre pour sauver ses amis.

- Dit … tu écoutes ce que je te dis Atsushi ?
Atsushi : Hein ? De quoi ?
Mitsune : Non rien … alors qu’est ce que tu veux manger ?
Atsushi : Je veux bien des ramen s’il te plait.
Mitsune : Alors c’est partit … si ton frère se réveille demande lui ce qu’il veut.

Mitsune sortit de la chambre et Atsushi commença à rêver … il aurait dû lui demander de lui passer des livres parce qu’il n’y avait rien à faire dans son lit à part dormir. Sans compter que sa jambe lui faisait toujours aussi mal, et que pour se redresser, il avait déjà du faire un effort presque surhumain. Alors qu’il remettait son oreiller de façon à ne pas, en plus, se faire mal à la tête, il entendit un petit gémissement venant du lit d’à coté.

Son frère ouvrait les yeux, même si on voyait qu’il lui en coûtait un effort. Il se frotta les yeux en se redressant, ce qui lui donnait un air enfantin et terriblement attachant. Atsushi était sur que jamais Setsuko ne lui avait ce visage, sinon elle n’oserait pas se moquer de lui comme elle le fait. Quelle injustice … le plus mignon de tous les garçons qu’Atsushi, le plus attendrissant et amical … il fallait que se soit aussi le plus naïf ! Pas étonnant que la blondinette « s’amuse » autant à ses dépends … Atsushi devait absolument lui en parler mais il était tellement vulnérable qu’il s’en voudrait même de faire échapper une parole qui puisse montrer qu’il y a un coup fourré dans l’amour de Setsuko.

Akemi : nee … Atsushi-kun … ano … est ce que tu sais ce que Suichi voulait dire quand elle a fait à Setsu-chan qu’elle se fichait du garçon avec qui elle sortait ?
Atsushi : Aucune idée … Tu devrais en parler avec Setsuko … c’est elle l’intéressé non ?
Akemi : Tu dois avoir raison.
Atsushi : Au fait … qu’est ce que tu veux manger ? Mitsune me prépars des ramen mais il y a aussi … ano … j’ai pas bien entendu mais il doit y avoir des onigiri … de la soupe … des …
Akemi : Je veux la même chose que toi … mais je vais descendre la voir.
Mitsune : Qui veut sortir de son lit ?! Vous êtes tous les deux consignés dans vos lits ! Interdiction de bouger compris ?!
Akemi : Oui … gomen Mitsune-san.

La jeune fille était entrée en poussant la porte avec son pied et elle avait renversé un peu du bouillon sur les plateaux repas qu’elle avait préparé pour les deux garçons. Se doutant surment de la réponse du malade, elle avait fait deux bols de ramen mais elle avait aussi fait de la glace au thé vert, la préférée de Akemi. Elle portait un plateau à la main, et faisait voler l’autre grâce à sa magie. Elle les apporta tout les deux jusqu’aux garçons puis alla chercher une pille de BD, mangas et livres pour les occuper pendant la journée. Akemi commença à se plaindre que ce n’était pas drôle de rester dans son lit.

Mitsune : Monsieur j’ai 40° de fièvre, tu ferais mieux de te taire, je crois que tu commences à délirer.

Akemi n’osa plus rien dire, vexé, et commença à manger ses ramen pendant que Mitsune leur rappelait que c’était l’anniversaire de Ayumu.

Akemi : Ayumu … C’est Sasaki-kun c’est ça ?
Atsushi : Les cheveux courts, bleus ? Plutôt petite pour son age et dans la classe de Suichi ? Il a quel age ?
Mitsune : C’est bien celui auquel vous pensez. Il va avoir 16 ans … et j’ai eu Rika sur mon biper … ils vont faire une grande fête ici ce soir alors ils passeront tous après les cours. Je vous fais confiance pour rester sage d’ici là et de ne pas bouger de votre lit.
Atsushi : Akemi je sais pas mais moi je peux pas donc reste tranquille … et je surveille mon frère.

Mitsune fit confiance à ces rassurantes paroles et partit nettoyer le salon, plus grande pièce de la maison, qui était pleine de paquet de gâteau depuis que Makoto était passé. Elle devait aussi acheter des bonbons et plein de friandises pour les 16 ans de Ayumu. Elle soupira en tirant la poignet de la porte de la chambre des jumeaux et en disant qu’elle espérait avoir bientôt fini.
Elle ne descendit pas longtemps puisque que cinq minutes plus tard elle remonta avec un petit garçon qui devait être un tout petit peu plus jeune que les deux autres, avec des cheveux bleus et un air timide. Il était caché derrière Mitsune et donnait l’impression d’avoir peur.

Mitsune : J’ai trouvé ça en allant jeter les poubelles. Il n’osait pas sonner mais j’ai pensé qu’il risque de s’ennuyer devant la porte alors je l’ai monté.
Atsushi : Izumi ? Tu n’es pas en cours à cette heure ?
Akemi : Tu nous as manqué Izumi-kun.

Mitsune le poussa en avant et le petit commença à pleurer en disant que sa mère lui avait dit que Atsushi était revenu de leur coté et qu’à cause de ça il avait été blessé. Cette nouvelle l’avait inquiété et il avait séché les cours pour le retrouver en allant chez Ritsu, mais n’avait pas osé utiliser la sonnette. Malgré l’interdiction de bouge de Mitsune, Akemi sortit de son lit et pris celui qui était en fait son cousin dans ses bras. Il était du genre très émotif et ce genre de nouvelle le mettait dans tous ses états.

Akemi : Daijobu … daijobu. Je parlerais à ta mère si tu veux, mais tout ira bien … ne pleure pas, Atsushi va très bien maintenant.

Il le porta jusqu'à son lit et s’assit sur le matelas en continuant à le consoler. Mitsune regarda, septique, la scène qui se déroulait devant ses yeux pendant que Atsushi souriait.

Mitsune : ça fait bizarre de voir Akemi réconforter quelqu’un … d’habitude c’est plutôt lui … et surtout en temps normal il ne sait jamais comment s’exprimer alors que là on dirait que ça vient tout seul.
Atsushi : Il a toujours était comme ça avec Izumi comme avec Tezuo. Il les aime beaucoup tout les deux et, comme avec Setsuko, il est prêt à tout pour les protéger.

Atsushi se retint de parler plus de Setsuko, déjà à cause de la présence de son frère dans la pièce et surtout parce qu’il savait très bien que Mitsune était au courant qu’elle ne faisait que le manipuler. Elle avait un étrange pouvoir qui lui permettait de savoir tout ce que les gens cachaient aux autres, aussi elle était au courant des intentions de la blondinette depuis la première fois qu’elle avait fait sa déclaration. Avant même qu’elle n’est eue le temps de sortir un mot, on sonna à la porte. 14h 30 … c’était l’heure à laquelle les collégiens arrivaient. Ils allaient devoir finir le ménage et tout préparer pour la fête. A 17h15, la sonnette retenti de nouveau. Tout le monde étant occupé, Akemi se leva, malgré l’interdiction de Mitsune et les avertissements de Izumi, et alla ouvrir la porte, pensant qu’il allait devoir faire patienter Ayumu le temps de finir les préparatifs, mais c’est Suichi qui attendait devant la porte et elle était toute seule.

- Yo, Akemi-kun. J’ai réussi à convaincre tout le monde d’aller faire un tour dehors avec Sasaki … j’avais envis de fais un gâteau au chocolat, parce que j’ai appris que c’était le préféré de Sasaki-kun.
Akemi : Ah … ano … et bien je vais te monter la cuisine, si tu as besoin d’aide n’hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 6 Mar - 18:13

Suichi remercia le jeune garçon qui recommençait à tousser à cause de sa fièvre et la conduit dans la pièce remplis d’ustensile où Ritsu faisait le repas tous les jours.
Une fois seule, Suichi chercha les casseroles dont elle allait se servir et sortit les ingrédients qu’elle avait acheté sur le chemin du retour. La rouquine n’avait pas encore compris ce qui c’était passé avec ses souvenirs de Nayuki, sa vision de la jeune fille … il faut dire aussi que personne n’osait parler de cette journée pour éviter de réveiller en la rouquine le coté dangereux qu’elle avait montré. En tout cas, depuis la veille, elle portait toujours les grelots de Nayuki autour du poignet et le faisait sans arrêt sonner. Au bout d’une demi-heure, on entendit du bruit derrière la porte … il y avait apparemment quelqu’un qu’on poussait vers la maison des habitants de Yukino, et cette personne ne comprenait pas. Il y eu le bruit d’une clé inséré dans la serrure et tout le monde se plaça près de l’entré avec des confies plein les mains et dès que Ritsu et Sho parvinrent à faire entrer Ayumu dans la maison, tout le monde cris « hotenjobi ômedeto » en lançant ce qu’ils avaient entrer les doigts.
Entendant le bruit soudains dans la pièce d’à coté, la roussette sortit de la cuisine couverte d’un étrange liquide marron et hurla « happy birthday ! ». En voyant sa petite amie, Sho le dévisagea d’un air qui ne présageait rien de bon et fini par soupirer.

- Shû-chan … qu’est ce qui t’es arrivée ? Tu as vu l’état de ton uniforme ?
Suichi : C’est le gâteau que j’ai voulu faire … j’ai eu un léger accident avec le chocolat … et je me suis tout pris. Mais j’ai quand même réussi à le faire.

Elle fit un grand sourire et Sho lui ébouriffa les cheveux et riant. Elle était décidément toujours la même. Ritsu endormit la douleur de la jambe de Atsushi afin de lui permettre de descendre participer à la fête et son frère jumeau présenta Izumi à tout le monde. Le jeune homme aux cheveux bleus se lia vite d’amitié avec Tetsuo et Tatsuya.
Alors que la fête semblait être tranquille et que tout le monde, en particulier Ayumu, s’amusait, on entendit Setsuko qui criait. Tout le monde se tourna vers l’endroit d’où venait la voix de la jeune blonde. Elle était avec Akemi, dans la cuisine. Le châtain tenait un chiffon dans les mains et tout portait à croire qu’il était en train de nettoyer les bêtises de Suichi quand elle c’était énervé après lui. Il avait d’ailleurs la joue droite rouge à l’endroit où, vraisemblablement, il c’était fait taper par la blondinette.

Setsuko : Puisque je te dis que non !! Suichi t’as dit ce qu’elle pensait et c’est tout ! Arrête de m’en parler tous les jours !! T’es vraiment gonflant à la longue !
Akemi : Mais enfin, Setsuko … je ne demandais juste si tu savais ce qu’elle avait voulu dire par là …
Setsuko : Bien sur que j’ai compris … elle essayait de te prévenir que t’étais qu’un gros naze que j’aurais aucun scrupule à jeter quand j’en aurais plus besoin ! Tu me dégoûtes Akemi et rien que de te voir j’ai envis de vomir ! T’es juste un pleurnichard qui a toujours quelqu’un qui le protège. Je ne te …

Elle n’eu pas le temps de finir sa phrase que le pied de Suichi lui arriva dans la figure. La roussette avait en effet l’air extrêmement en colère et lui balança tout de suite après son poing au même endroit que la blondinette avait frappé le pauvre Akemi, qui avait commençait à sentir des larmes couler sur ces joues.
Sho se précipita sur la rouquine pour l’arrêter avant qu’elle ne donne un nouveau coup à Setsuko et Tatsuya resta pétrifier devant la méchanceté de la jeune blonde qu’il pensait plutôt sympathique. Sakura serra très fort la main du frère de sa meilleure amie qu’elle avait attrapé dans la précipitation et Akemi profita de l’agitation pour s’enfuir dehors. Le premier à s’apercevoir de sa fuite fut Atsushi mais à cause de sa jambe qui recommençait à lui faire mal, il ne pu que tenter l’attraper par la manche avant de le voir courir dans la rue. Quand il prévint les autres, Suichi se calma et Sho lui proposa de partir à sa recherche. Tout le groupe était d’accore pour se séparer et le chercher partout. Suichi, Sho, Sakura et Haruka appelèrent leurs parents et inventèrent qu’ils étaient invités chez une amie pour réviser une leçon de math – ou anglais dans le cas de Sho.
Dès que tous les parents furent au courant de l’absence de leur enfant le soir, ils se mirent à chercher le fugitif. De son coté Ritsu mettait de la glace sur les blessures que Suichi avait faites à Setsuko. En même temps Atsushi maudissait Takuya et sa jambe qu’il ne pouvait plus du tout bouger car le sang avait recommencé à couler.
Setsuko, elle, s’en voulait un peu d’avoir été aussi brusque avec le jeune garçon. Elle repensait à tout ce qui c’était passé depuis qu’elle l’avait retrouvé et en particulier la fois où il c’était mit devant elle pour la protéger des flammes. Si il ne pouvait plus aller à l’école depuis quelques jours … c’était de sa faute à elle, pas à lui comme elle l’avait toujours pensé. Dans sa tête surtout, résonnait les paroles qu’il lui avait dit le jour où il avait accepté de se remettre avec elle … « Setsuko … quoi qu’il arrive, quel que soit le danger, je te promet de te protéger. » Alors que Ritsu allait lui mettre un pansement à une entaille qu’avait fait la rouquine, elle se leva précipitamment, s’excusa et couru dans la rue pour chercher celui qu’elle commençait à aimer. Elle rentra en plein dans un garçon qui traînait dans la rue et leva la tête dans l’espoir que c’était celui qu’elle cherchait … et soupira en voyant que se n’était que Tsubasa.

Tsubasa : Tiens … je te connais toi ! Tu es la fille qui est dans la class de Tetsuo … ou en tout cas tu le connais … je t’ai vu avec lui une fois !!
Setsuko : Super, maintenant laisse moi passer, je suis pressée !
Tsubasa : Toi aussi tu cherches Yukimura ?
Setsuko : Comment tu …
Tsubasa : Idoro est passée il y a quelques minutes. Elle m’a dit aussi de rester dans le coin parce que tu allais surment partir aussi à la recherche de Yukimura et qu’il était dangereux pour une fille de rester seule après que le soleil se soit couché.

Setsuko ne savait pas comment Suichi avait pu savoir qu’elle viendrait, mais elle ne cherchait même pas à comprendre. Elle hocha la tête en signe de remerciement. A peine une minute plus tard, ils étaient en route. Il allait falloir fouiller toutes les rues de la ville et quand Tsubasa l’apprit, il poussa un profond soupir. C’est qu’elle n’en avait pas l’air mais elle était plutôt grande !!
Setsuko cherchait et plus le temps passait, plus elle paniquait. Le soleil avait complètement disparut maintenant et les rues étaient extrêmement sombres. Tsubasa lui donna une lampe de poche que Suichi lui avait passé en lui confiant ce qu’elle voulait qu’il fasse. La blondinette courait dans réfléchir dans chaque impasse. Avant, elle détestait Akemi et ne supportait pas de le voir, mais alors qu’elle était privée de sa compagnie, elle voulait être près de lui. Elle sentit des larmes coulaient sur ses joues. On était en juin mais il faisait assez froid. Le frère de Tetsuo, qui ne comprenait toujours pas ce qui lui arrivait, qui suivait la fillette sans broncher, l’entendit sanglotait et alla voir ce qu’elle avait.

- Ojousan … Je … je sais pas se qu’il faut faire quand une fille pleure alors s’il te plait … ano … explique moi et je verrais ce que je peux faire pour t’aider.
Setsuko : Tu peux pas comprendre ! C’est ma faute si on le chercher partout.
- T’avais qu’as réfléchir avant aux conséquences de tes actes.

Setsuko tourna brusquement la tête et se trouva face à Suichi. Elle était accompagné de Sho et avait les mains sur les hanches avec un regard qui ne présageait rien de bon. Setsuko essuya ses larmes d’un rapide revers de manche pour tentait de faire celle qui n’en avait rien à faire mais ses pleures la trahir lorsque ses larmes recommencèrent à couler. Tsubasa ne sachant pas quoi faire fini par la prendre dans ses bras en regardant du coté de la roussette. Il haussa les épaules pour expliquer qu’il ne comprenait pas puis Setsuko repris son souffle. Tsubasa la lâcha brusquement et se recula un peu pendant qu’elle se relevait.
Setsuko : Comment as-tu su que j’irais chercher Akemi-kun ?
Suichi : Tu n’as pas les yeux d’une personne mauvaise … je ne sais pas pourquoi tu as commencé à être injuste avec ce pauvre Akemi mais en tout cas je me rendais bien compte qui tu ne lui voulais pas vraiment du mal … tu n’allais pas le laisser dans cette état.
Sho : Et puis on connaît bien Akemi. Il t’aime vraiment et quand il aime quelqu’un il est tellement adorable que c’était sur que t’allais finir par craquer.

Setsuko rougit. Il n’avait pas tout à fait tord. En voyant la gêne de la jeune fille, Suichi laissa échapper un petit rire avant de dire qu’il fallait repartir tout de suite maintenant si il voulait le retrouver avant le levé du jour.

Suichi : Gomen Tenezuko … On t’a retenu tard. Tu peux rentrer maintenant, merci.
Tsubasa : Hum hum … tu crois quand même pas que tu vas me laisser comme ça ! Je me suis tapé la visite de la ville de nuit et tu veux me faire rentrer chez moi sans que je comprenne ce qui vient de se passer ? Je vais stresser toute la soirée dans mon lit moi, en plus, si je sais pas si vous avez retrouvé Yukimura. Je viens avec toi.

Il fit un grand sourire auquel Suichi ne pu pas résister. Elle se contenta de hocher les épaules et de prendre Sho par le bras en disant à Tsubasa qu’il faisait « comme il veux » mais qu’elle ne voulait pas l’entendre se plaindre après. Ils continuèrent à errer dans les petites rues à la recherche d’une piste quand le téléphone portable de Sho sonna. C’était Sakura qui avait l’air d’avoir de très bonne nouvelle. Elle hurlait dans le combiné et même de là où elle était, Suichi pouvait presque comprendre la discussion. Sho dû quant même faire le résumé de la conversation. La jeune fille avait trouvé Akemi.

- Le seul problème c’est qu’il n’est pas seul … Minatsuko a trouvé le moyen de faire revenir Atsushi de son coté …
Suichi : Elle l’a pas encore …
Sho : Tu la connais mieux que moi … enfin non on la connaît autant. Enfin bref, elle l’a capturé et elle est prête à le tuer. Sakura m’a donné les coordonnées du lieu où ils sont.

Le rouquin prit la main que Suichi avait laché et commença à courir en vérifiant si ils étaient bien suivit par Setsuko et Tsubasa. Au bout de vingt minutes de course effrénée, ils arrivèrent enfin près d’un vieux magasin qui était abandonné depuis longtemps. Une grande surface, la seule de la ville, qui n’avait pas fait long feu puisqu’en trois semaines, elle avait fermé ses portes. Depuis ce jour on avait plus rien mit à la place et c’était devenu une sorte de magasin fantôme que les gens avaient oublié. La roussette, elle, en avait un souvenir très marquant puisque c’était de sa faute si il avait fermé. C’était indirect mais c’était en se jetant sous les roues d’une voiture qui arrivait que Suichi l’avait fait dérapé et arrivé en plein dans la vitrine. Après cette accident, elle c’était retrouvé à l’hôpital. Les souvenirs de ce jour et du choc revenaient à la mémoire de Suichi qui resta pétrifié sur place pendant quelques secondes. Quand Sho tira sur sa main, elle se réveilla et recommença à courir.

- Halte là, on ne va pas plus loin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 6 Mar - 18:45

Les quatre enfants se retrouvèrent bloqués par Takuyanashi. Celui-ci appela à son aide une dizaine de monstres et en voyant les créatures toutes plus démoniaque Tsubasa n’en crus pas ses yeux et s’évanoui de terreur – ce qui est un comble pour quelqu’un qui voulait protéger une fille - Dans la pièce d’à coté, où se trouvait avant les vêtements pour garçons, Minatsuko tenait Akemi et ne semblait pas avoir envis de le lâcher. Le jeune garçon avait été violent assommé et commençait seulement à retrouver ses esprits. Il se souvenait seulement de sa dispute avec Setsuko, de sa fuite dans la rue et d’un coup qu’il c’était prit sur la tête. Il sentit alors la bosse qu’il avait et voulu la frotter mais un poids sur sa main l’en empêcha. Il leva les yeux et tomba sur son ennemie. Il avait bien comprit qu’il lui était impossible de se défendre mais il tenta de lui donner un coup de pied. Celui-ci n’eu aucun effet et la jeune femme se contenta d’y répondre en frappa Akemi au niveau du ventre.
Setsuko, qui avait réussi à suivre la scène, cria le nom du jeune homme et tenta de se débattre face à Takuyanashi.

Takuya : Et bah, elle se débat la gamine … elle est particulièrement énervante quand elle est de mauvaise humeur.
Setsuko : Laisse moi passer, dégage de là espèce de baka !

Suichi se dégagea des bras du monstre qui la tenait et lança un rayon violent sur le jeune homme qui leurs barrait le chemin. Sans laisser à Takuya le temps de comprendre ce qui lui arrivait, Sho lança un coup de pied à son monstre et couru sur celui qui les empêchait de passer. Il se jeta sur lui et lui frappa la tête. Setsuko se précipita dans la salle d’à coté où était Akemi. Elle cria son nom et voulu monter. Suichi et Sho tentaient de se débarrasser des créatures terrifiantes que leur envoyait Minatsuko et qui était de plus en plus nombreuse. Sho reçut un coup de griffe de la part d’un chat génétiquement modifier à qui il assenât un coup de poing phénoménal qui le mit à terre.

Suichi : Depuis quand tu te défends aussi bien Sho-kun ?
Sho : Depuis que j’ai compris qu’il allait falloir quelqu’un qui te protège … tu fais sans arrêt des bêtises, tu agis sans réfléchir … tu voulais que je fasse quoi moi ?

Suichi gloussa en voyant l’air affligé que prenait son petit ami. Elle se promit d’être plus prudente, bien qu’elle sache qu’il serait impossible pour elle de tenir une telle promesse.
De son coté, Setsuko se servait tant bien que mal de ses pouvoirs pour ce débarrasser de ceux qui voulaient l’empêcher d’avancer. Akemi ne comprenait rien à ce qui se passait mais ne voulait pas que la blondinette continue à se battre juste pour qu’il soit libéré. Il voulu lui crier de s’arrêter mais Minatsuko lui donna un autre coup pour le faire taire.
Quand Sakura et Tatsuya, qui, même si ils avaient été les premiers à savoir où été le jeune garçon, avait mit du temps à venir, entrèrent dans le magasin, Sakura plaqua ses mains sur sa bouche pour s’empêcher de crier. Suichi tenu par Takuyanashi qui faisait un grand sourire, Sho s’était évanoui à la suite d’un choc sur la tête et Setsuko été blessé et se retrouvait à terre. En voyant entrer les deux autres adolescents, Minatsuko fit une grimace.

Minatsuko : Il me semble que c’est à cette jeune fille que j’ai dit où se trouvait le frère Yukimura … mais il me semblait t’avoir précisé de venir avec Atsushi.
Sakura : Je suis pas stupide au point de t’amener ici une personne qui deviendrait ton allié en apprenant que tu tiens la personne la plus importante à ses yeux en otage … tu me prend pour qui ?
Minatsuko : Quoi qu’il en soit, je me suis trompée sur ton compte … tu me semblais plus intelligent à l’école … Tu n’as pas compris que si Atsushi ne venait pas ici, son frère ne mettait plus d’aucune utilité ?

En disant ça, elle avait attrapé le jeune garçon qui était à ses pieds et l’avait lancé au milieu des rayons avec un sourire mauvais. Elle lança un rayon extrêmement puissant en direction d’Akemi mais Setsuko se précipita sur le garçon et ce prit l’attaque de Minatsuko en pleine poitrine. Suichi, en voyant cela, utilisa ce que le karaté lui avait apprit pour mettre Takuyanashi au sol et lui et Minatsuko disparurent dans un bruit de cristal.
Une heure plus tard, le reste de la bande arriva, prévenu par Tatsuya qui était le seul à avoir gardé son sang froid. Il c’était tenu calme jusqu’à l’arrivé de ses amis mais en les voyant, il explosa en larme comme les autres. Devant les yeux des nouveaux arrivant, il y avait juste Suichi couverte de blessures, Sakura pleurant tout ce qu’elle pouvait, Sho toujours dans les pommes, Tsubasa qui reprenait peu à peu ses esprits et Akemi serrant dans ses bras le corps sans vie de celle qu’il aimait.
Fin du chapitre
Résumé du chapitre suivant

[Bien que sachant la vérité sur "l'amour" de Setsuko, Akemi a été touché par son geste mais profondemment blessé par la perte de la jeune fille. Alors qu'il tombe dans un réel désespoir, son frère trouve la solution ! Il va aller chercher Setsuko dans le monde des morts ! Evidemment, impossible d'y aller tout seul, et tout le monde veut venir. La petit expédition composé de Atsushi, Akemi, Sho, Suichi et Sakura part donc pour un monde où tout est possible. C'est l'occasion pour Suichi et Sho de coeur à coeur sur les choses qu'ils font qu'ils aiment l'autre, afin de montrer à Akemi qu'il a le droit de continuer d'aimer Setsuko malgré ce qu'elle lui a fait. Un chapitre riche en émotion ... L'amour d'Akemi ^^]

Et voilà Izumi:

Alors ... il a 13 ans - même si on dirait pas - et c'est le cousin de Akemi et Atsushi (et Tezuo) ... il est super gamin et timide mais il peut aussi se montrer très violent quand on l'embête.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 13 Mar - 16:07

J'ai adoré ce chapitre, et je me réjouis de voir le prochain. C'est un peu sadique, mais je ne regrette pas la mort de Setsuko. Son geste a été héroique, mais elle m'énervait. Après Paris Hilton, Setsuko qui donne une mauvaise image des blondes ! XD Bon je vais arrêter mes moqueries, là (Non mais c'est vrai ça ! Pourquoi les blondes seraient bêtes et les rousses des créatures venues des enfers ? C'est une insulte à Will et Cornelia) Après, j'ai bien aimé la tite Suichi qui sort de la cuisine recouverte de chocolat XD Ca donne une note d'humour au truc, c'est sympa ^^. À ce que je vois, Tomodachi Power deviens de plus en plus sérieux... Avant c'était juste protéger la Terre, maintenant c'est carrément des morts O_O Eh ben, trois mots : Continue comme ça ! ^^

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Sam 15 Mar - 18:35

Non le chapitre 32 est pas fini pour ceux qui voulait le lire, je répond juste à Ray-chan ... il est vrai que TP est de plus en plus macabre .. je me demande où je vais chercher toutes ces idées ... je doit être un tout petit peu dérangé.

En effet ... c'est vrai que les blonde sont souvent stupides mais Setsuko est plutôt intelligente au contraire ... c'est une salope mais elle est super maligne ... elle a bien su se servir de la faiblesse de Akemi-kun ... Quand au rousse je ne comprend pas non plus XD c'est beau le roux je trouve. J'aimerais bien être rousse - mais plus rouge que orange. Pour les blondes, rassure toi, il va y en avoir une autre qui est sympa elle ^^ sympa et très amie avec le pitit Izumi ^^ c'est la seule personne avec qui Izumi-kun arrive à parler facilement ... mais faut enore attendre -_-"
Sinon ... je vais t'avouer que je n'ai eu AUCUN regret à tuer Setsuko qui m'énervait prodigieusement ... mais evidemment fallait compter sur Akemi pour la faire revenir ... et là je vous sort une redite de Tsubasa XD - vous verrez, vous verrez - enfin bref ...

Sinon ... je reviens sur les macabres chapitres XD faut dire quand même que je grandit donc ça devient plus serieux, mais petites idées prennent plus d'empleur et j'ai moins peur de parler de mort ou de tuer ou blesser certain personnage. J'ai toujours beaucoup de mal à décrir les combats mais ça c'est vraiment pas mon rayon. Pour le prochain chapitre c'est serieux mais pas particulièrement macabre ... par contre j'ai bien l'entention de tuer réellement un personnage que les gens ne détestent pas en cours de route - la question est Ai ou Ritsu ... qui va y passer ? -
Voilà, je me calme un peu XD rendez vous au prochain chapitre ^^

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 24 Mar - 14:16

note de l'auteur --> Un chapitre purement intelect -_-" les personnages n'arrêtent pas de se tourmenter l'esprit, de se poser des questions ... c'est vraiment seulement un chapitre où Suichi, Sho et Akemi remette leur amour en question, à part ça y'a pas grand chose à part que je n'aime pas la fin T^T pauvre Akemi ... mais je vais pas spoiler même si personne ne lit -_-" enfin bref ... dans ce chapitre beaucoup de blabla ... toute fois je l'aime bien ^^ J'ai presque terminé "l'arc de Akemi et Setsuko" ... le prochain chapitre sera le dernier et on poura repasser au chose serieuse ... la baston XD surtout que ça se passera un dimanche et qu'ils auront toute la journée pour ce battre XD
A part ça ... j'ai fait l'inventaire des dates de naissance ... ils sont tous du mois de mars ma parole XD du 15 mars au 21 mars y'a pas un seul jour sans anniversaire !! Ai, Minako, Saya, Ayu, Ritsu, Rika, Mitsune, Sho, Sakura et Hiroshi ... tous du mois de mars -_-" sans compter qu'au début de l'histoire on devait être en mai et que j'ai donc oublier l'anniversaire de Tatsuya -_-" ... sinon et bien je suis toujours dans ma folie et roméo et juliette ... j'ai fini de mater l'anim' (roméo x juliet) mais je l'ai déjà dit ... j'ai acheté un "visual fanbook" avec plein de mamage super belle (mais en japonais -_-") et la vie est belle XD A part que mon ordi est plein de virus T^T Mon anti-virus en a trouvé 6 en deux heures !!! Je vais m'arrêter là ... bonne lecture.

Chapitre 32 :

Akemi ne pouvait pas s’arrêter de pleurer. Il avait honte de ne pas avoir pu sauver Setsuko alors que c’était pour lui qu’elle était venue dans ce vieux magasin et que c’était pour lui qu’elle était morte. Les blessures de Suichi lui faisait très mal mais elle refusa les soins de Ritsu, trouvant qu’il était plus important de réconfortait le cœur de Akemi qui souffrait vraiment. Izumi avait tenté tout ce qui avait l’habitude de remonter le moral de son cousin, mais il n’y avait rien à faire, il était inconsolable. Sho, quand à lui, ne c’était toujours pas réveillé et avait « emprunté » le lit de Daisuke. Tsubasa ne comprenait toujours pas ce qui se passait et ce qui avait bien pu arrivé pendant son évanouissement mais il avait bien compris que ce n’était pas le moment de demander des explications. Alors que certain tentait de faire comprendre au jeune châtain qu’après tout, Setsuko ne l’avait jamais vraiment aimé, Atsushi et Suichi savaient que ce n’était pas la méthode à utiliser. Tous les deux après compris que pour Akemi, peut importait l’amour que lui portait la jeune fille. Suichi était même sur qu’au fond de lui, il avait toujours su ce qu’elle pensait … mais pour lui, ça n’avait pas d’importance. Elle était celle que son cœur avait choisit, et ceux même si il devait en souffrir. Il n’y avait aucune solution pour calmer ce genre de dépression. Suichi l’expliqua vaguement au groupe qui était autour du garçon … la seule chose qui pourrait calmer un peu son chagrin, c’était l’amour que tous lui portaient. Suichi chuchota quelque chose tout bas dans l’oreille de Sho, toujours endormis, puis alla s’assoire sur le canapé où on avait réussi, tant bien que mal, à installer l’adolescent. La roussette prit Akemi dans ses bras en lui murmurant des paroles rassurantes. Ritsu s’approcha de Atsushi et dit en souriant :

- Je reconnais bien là le comportement de la réincarnation de Takazaki … d’après mes informations elle savait toujours faire preuve de clairvoyance et savait ce qu’il fallait faire où éviter.
Atsushi : Suichi n’est pas comme ça parce qu’elle est la réincarnation de Takazaki-sama … Suichi est naturelle, elle est comme ça parce qu’elle sent les sentiments des gens. Cette fille … elle a vécu des choses tellement tristes qu’elle sait ce qui se passe dans le cœur des autres. C’est un cadeau qui lui a été donné pour avoir supporté autant de tristesse.

Ritsu se tu en entendant un tel discours. Lui, par contre, ne ressemblait pas du tout à Toya Koyama, celui dont il était la réincarnation. Toya était une brute qui favorisait l’attaque à la réflexion. A sa différance, Atsushi pensait d’abord aux conséquences que pourrait avoir ses actes et était un excellent orateur qui savait toujours captiver les gens par ses paroles … évidemment ces qualités pouvaient aussi lui jouer des tours … comme à chaque fois qu’il est question d’un de ses deux frères.

- Mais au fait … je ne sais toujours pas comment on peut avoir une réincarnation sans être marié … c’est complètement illogique.

La jeune fille poussa un profond soupire. Dire qu’il avait eu l’air si sérieux quelques minutes auparavant. Enfin … pour Ritsu, il était difficile d’imaginer que se seraient ces enfants qui sauveraient le monde. Akemi, Rika, Suichi, Sho, Ayumu … ils avaient tous un rôle à tenir si ils voulaient qu’un jour la paix règne de nouveau dans l’univers. C’était une tâche beaucoup trop dure pour les frêles épaules des adolescents. Akemi, Suichi … ils étaient encore si innocents qu’ils leurs paraissaient impossible que des gens puissent en tuer d’autre et pourtant … il faudra bien qu’ils se débarrassent de Minatsuko.

Ritsu : * Toute fois, Minatsuko n’est pas notre principal objectif … celui qu’il faut atteindre c’est son maître à elle … le seigneur des ténèbres ! Je n’en ai encore parlé à personne mais pourtant, il faudra bien qu’à un moment où un autre je me décide à leur avouer la vérité. *

Elle soupira de nouveau et tourna son regard vers la rouquine. Elle avait fait tout ce qu’elle pouvait pour Akemi mais il était vraiment impossible de lui apporter un peu de bonheur dans un moment pareil. Les autres l’avaient compris et malgré la peine qui était toujours présente en chacun, ils commencèrent à chercher des matelas pour les jeunes gens qui devaient rester là pour la nuit, et pour Daisuke qui n’avait plus de lit. Yuki entra dans la maison au même moment. Il expliqua qu’il rentrait à peine du travaille et qu’il avait apprit que Sho dormait chez un ami.

- J’ai tout de suite pensé qu’il était arrivé quelque chose, sinon vous n’auriez pas tous dormis ensemble … pourquoi il pleure le gamin ?
Ritsu : Disons que Akemi vient d’avoir un choc. Setsuko … Setsuko-chan est morte pour lui sauver la vie … il n’arrive pas à s’en remettre.
Yuki : J’ai toujours pensé que leur histoire se finirait mal à ses deux là … ils n’étaient pas assorti du tout. Et … pour Sho ? Je ne le vois nulle part ? Sho ?!!!

Il venait de voir son frère étendu dans le lit de son ami, qui avait la seule chambre au rez de chaussé, et demanda d’une voix inquiète si il allait bien. Pour la première fois de la soirée, Daisuke, Rika et Mitsune esquissèrent un sourire.

Daisuke : Et bien … pour un grand frère aussi froid que toi, je trouve que tu n’es pas insensible à se qui arrive à Mitoreno-ôtoto.
Yuki : C’est pas ce que tu crois … et je t’ai déjà dit de ne pas l’appeler comme ça.
Daisuke : C’est parce que tu n’aimes pas que je continue. Il faudra bien t’y habituer Yuki-kun. Au fait … tu dors ici où tu rentres ?
Yuki : Je … je crois que je vais resté dormir avec Sho … je n’aurais qu’à dire à okasan que j’étais chez une amie.
Daisuke : Tu vois que tu es inquiet !! Je savais bien que tu aimais ton frère.
Yuki : Ce n’est pas du tout ce que tu crois ! C’est juste que la maison de Ritsu est plus proche de mon travail que la mienne … Si je rentre j’en ai pour une demi-heure et demain je devrais me lever tôt parce que le trajet est long … j’ai tout à gagner en restant ici !

Les personnes qui connaissaient bien le jeune homme étouffèrent un petit rire pendant que celui-ci fixait maintenant Suichi. Pour elle, apparemment, le mot impossible n’existait pas. Elle avait quitté Akemi quelques minutes pour allé chercher de quoi penser les blessures que lui avait infligé Minatsuko et son petit ami diabolique. Dès qu’elle ce fut chargé de ça, elle avait recommencé à lui parler. Depuis la mort de Nayuki, elle ne supportait pas de voir la tristesse des gens. Setsuko était morte pour un garçon qu’elle n’avait jamais aimé … pourquoi ? Cette question qui brûlait les lèvres de la plupart des personnes … c’est vrai après tout ! Elle avait avoué publiquement n’avoir aucun sentiment pour le garçon alors pourquoi avoir sacrifier sa vie pour le sauver ?

- Parce qu’elle avait honte … et qu’elle l’aimait.

Sakura avait du penser très fort à son interrogation car Suichi c’était levé et y avait répondu.

Ai : Mais tu l’as entendu toi-même dire que …
Suichi : Et vous avez été assez stupide pour vous imaginer que c’était la seule raison qui la poussait à se mettre avec Akemi ? Setsuko n’aurait jamais pu passer une journée avec une personne qu’elle n’aimait pas un tout petit peu. Ça aurait été trop dur pour elle. En particulier, je ne pense pas qu’elle aurait pu embrasser un garçon pour lequel elle ne ressemblait rien du tout. Au début, son unique but était d’utiliser Akemi-kun … c’est pour ça qu’elle lui a demandé de sortit avec elle une première fois, puis de nouveau il y a peu de temps. Quand elle lui à redemandé, quasiment au retour de Atsushi, elle ne pensait qu’à ça … mais petit à petit, au fur et à mesure que les choses ont avancé … c’est sortit de son contrôle et les petits cotés attendrissant de Akemi l’ont fait craqué ce soir, avec les larmes qu’il a versé … c’est à se moment qu’elle c’est rendu compte de se qu’elle ressentait.

Tout le monde regardait Suichi, ébahi. Elle, qui avait toujours la tête ailleurs, avait remarqué ce que personne, pas même Atsushi, avait su discerner … la vérité. Sakura souriait, elle reconnaissait bien là son amie. Elle avait toujours l’air dans les nuages, se conduisait souvent de façon maladroite, mais au fond elle savait comprendre les gens. Akemi, en entendant son discours, cessa de pleurer. De toute façon, les larmes l’avaient fatigué et il avait maintenant besoin de dormir. Il fini par s’avachir sur le canapé et personne n’osa le réveiller. Le moindre faux mouvement pouvait le réveiller, ce qui serait de mauvais augure. Suichi lui apporta une couverture afin d’éviter qu’il attrape froid, puis elle alla voir Sho pour lequel elle s’inquiétait beaucoup. Il n’était pas trop amoché. On pouvait voir des traces de griffure sur sa joue gauche, alors que a droite, de son coté, était plutôt rouge et enflé, ce qui montrait qu’il avait reçut un coup. Un de ses deux yeux étaient entourés par un gros cocard et il avait une légère bosse sur la tête. Suichi se demanda si la joue enflée de son aimé devait lui faire très mal et alla chercher une poche de glaçon dans les affaires de Ritsu. Aussitôt, une grimace de douleur que faisait le rouquin s’effaça de son visage. La roussette lui prit la main et le regarda dormir, se demanda ce à quoi il pouvait bien rêver.
Sho s’étira en baillant et voulu regarder son réveil. Il n’était pas là … à la place de son vieux réveil de grand-mère il y avait un magnifique réveil dernière technologie et une chaîne stéréo … il se frotta les yeux sans comprendre et vit Suichi qui dormait sur une chaise, avachit sur le matelas. Les souvenirs de la veille lui revinrent en mémoire et il se redressa brusquement en poussant un gémissement de douleur. Il n’avait pas l’habitude d’avoir un mur aussi près de son lit. Alerté par le bruit, Mitsune entra dans la chambre en courant et poussa un léger soupir de soulagement en voyant que tout le monde allait bien. Elle demanda au rouquin ce qu’il voulait pour le déjeuné et n’attendit pas de réponse avant de ressortir de la chambre, surment alerté par autre chose. L’adolescent regarda l’heure qui était affiché sur l’étrange réveil … onze heures passé ?! Mais … il devait aller en cour !! Il était extrêmement en retard ! Il tenta de se lever mais un petit garçon, qu’il pensait avoir vu la veille, vint lui dire qu’il était un eu malade et qu’il fallait qu’il reste au lit. C’était Izumi qui avait obtenu la permission de rester ici jusqu’à ce que Akemi aille mieux. Il ramassa une sorte de serviette humide qui était par terre et la rinça à un bac d’eau qu’il avait prit avec lui avant de la mettre sur le front de la roussette.

Sho : Suichi ne va pas bien ?
Izumi : ça va … elle a juste un peu de fièvre, elle c’est surmené ses derniers jours et, d’après ce que j’ai comprit elle n’a jamais été d’un physique particulièrement solide … la température devrait vite descendre rassurez vous.
Sho : Yukata … ano … qui es tu déjà ?
Izumi : Je suis le cousin de Akemi et mon nom est Izumi. Vous, vous devez être Mitoreno-ôtoto … Yuki-sama sera heureux de savoir que vous allez mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 24 Mar - 14:23

Izumi se retira en conseillant au garçonnet de se reposer et Sho se rallongea dans le lit de Daisuke, sentant sa tête qui lui faisait mal. Il se demandait qui l’avait raccompagné jusqu’ici et surtout combien ils étaient à être blessé. Il se souvenait d’un combat qui l’avait fortement fatigué mais hormis cela, il ne savait pas ce qui c’était passé après son évanouissement. Sa tête était lourde et quand Mitsune entra dans la chambre avec une soupe et lui raconta la suite de la lutte de la veille, il l’écouta à peine. La journée passa donc très lentement, à ne rien faire, même quand Suichi se réveilla car elle tenta de se rendre utile dans la maison, tout en chercher une solution pour le problème de Akemi. Il devait bien avoir un moyen pour faire revenir les morts ! Seulement, la jeune fille ne le connaissait pas. Elle poussa un profond soupire et s’aperçut que le thé qu’elle avait voulu faire était en train de déborder de la casserole. Visiblement, elle n’était pas faite pour penser à deux choses en même temps. Les parents de Suichi et Tatsuya étaient partit le matin pour leur voyage, bien qu’ils trouvaient que c’était une mauvaise idée de les laisser seuls, et la mère de Sakura n’était pas chez elle non plus, si bien que les deux filles et Tatsuya furent invité chez les Atsuki afin de trouver un moyen de rendre le sourire à Akemi, qui n’avait pas rouvert les yeux. Le repas se passa en silence, malgré la présence de Myoko qui, pour la première fois, se tenait parfaitement calme même si elle ne comprenait rien à la situation. Vers la fin de la soirée, Akemi se réveilla avec une petite fièvre et ne mangea rien. Il avait les yeux complètement vides et on voyait qu’il n’allait pas tarder de se remettre à pleurer. Soudain, alors que toute espoir de lui rendre le sourire semblait perdu, une lueur s’alluma dans les yeux de Atsushi qui s’exclama :

- Je sais comment retrouver Setsuko !!! On peut aller la chercher dans le monde des morts !
Yuki : Ouais … on frappe à la porte et on dit « bonjour, on est des amis de Kondô. Est-ce que vous voulez bien nous la rendre s’il vous plait ? » Tu crois vraiment qu’il va accepter qu’on la fasse retourner sur terre ?!
Atsushi : J’ai étudié le monde des morts sur Yukino. Je sais comment ont peu y aller. Le chemin est long mais il n’y a aucun danger. Et Saguchi-sama accepte de rendre l’âme des défunt si la personne est morte il y a moins de deux jours … et si on est près à y mettre le prix, évidemment.
Suichi : Et bien j’espère qu’il ne sera pas trop chère parce que je t’accompagne.

Comme on pouvait s’y attendre, tout le monde intervint, voulant aussi venir avec le groupe pour sauver Setsuko, et par la même occasion Akemi qui semblait un peu plus réveillé depuis qu’on lui avait annoncé la bonne nouvelle. Calmant très vite toutes les disputes qui éclataient dans le salon. Il exhorta à tous de se taire et annonça qu’il partirait avec Suichi, Sho et Akemi, et pas une personne du plus. Après avoir entendu les protestations de chacun et en montrant bien que son avis resterait inchangé, il prononça la formule magique pour ouvrir le tunnel qui menait au royaume des morts. A peine les quatre enfants fut il entré dans le souterrain dont la porte avait apparut dans la pièce, le passage se referma, les laissant dans l’obscurité total. Sho eu un petit cris, ayant la phobie du noir depuis son plus jeune age et Atsushi alluma une petite flamme grâce à ses pouvoirs. Le parcours des adolescents commençait tout juste mais la maladie de Akemi l’emportait sur sa volonté de sauver Setsuko. Après avoir fait trois pas, ses forces l’abandonnèrent et il s’écroula par terre, sans réussir à se relever. Atsushi, dont la jambe venait juste de cicatriser, proposa de le prendre sur son dos mais Sho s’y opposa et commença à porter le jeune châtain. Celui-ci baissa les yeux – enfin il regarda autre chose que devant lui – et s’excusa d’une petite voix.

- Gomen nasai … Je vous cause plein de soucis.
Sho : Iie … ne t’inquiètes pas, j’ai de l’énergie à revendre !
Akemi : Je veux dire … a vous tous. Depuis hier vous n’arrêtez pas de chercher un moyen de me faire sourire et maintenant vous êtes près à allez dans le monde des morts … pourtant moi je n’ai jamais rien fait de particulier pour vous.
Sho : T’es comme Shû-chan … tu apportes du soleil dans la vie des gens rien que part ta présence, et pour cette raison on a envis de te protéger … c’est un peu égoïste puisque c’est surtout pour protéger la chaleur que tu apportes dans nos cœurs.
Akemi : Demo … je me demande pourquoi est ce que je ne peux pas m’empêcher d’aimer Setsuko … ça fait quelque temps que je me posais des questions sur l’amour qu’elle me portait … je pense que inconsciemment ça faisait longtemps que je savais qu’elle ne m’aimait pas mais pourquoi je suis incapable de cesser de l’aimer … j’ai envie de la retrouver … j’ai envis qu’elle soit heureuse, même si c’est avec quelqu’un d’autre que moi.
Suichi : T’es trop mignon … on dirait Sho quand il parle … quoi que Sho n’est pas aussi romantique lui.
Atsushi : Puisqu’on en vient à parler de ça … qu’est ce qui vous attire l’un vers l’autre toi et Sho-kun ?

Suichi sentit ses joues s’embraser … elle ne c’était jamais vraiment posé la question, elle n’y avait jamais réfléchit et elle ne savait pas si elle pouvait y répondre. La roussette réfléchit quelques secondes, creusa sa tête pour trouver une raison et fini par sourire à son interlocuteur :

- Je crois que c’est parce que Sho a été gentil avec moi dès le jour où il m’a rencontré alors que moi je l’ai envoyé promener … je lui ai dit qu’il m’énervait et j’ai été froide et pourtant il est resté à me remonter le moral. Autour de moi, tout le monde pensait que j’étais irrécupérable parce qu’à cette époque je ne pouvais rien supporter. J’avais été blessé par la mort de mon père, à la fois physiquement et moralement. D’avoir apprit que mon père était partit … j’ai eu l’impression que, comme Nayuki, il m’abandonnait seul … et puis il y a eu Tatsuya et tout est allé trop vite pour moi … et malgré tout Sho c’est approché de moi naturellement.
Sho : Moi je crois que c’est parce que quand je t’ai vu tu étais extrêmement triste et pourtant tu rayonnais … Tu étais malheureuse, blessé par les événements qui t’arrivais mais il émanait de toi une sorte d’aura de bonheur qui rendait les gens qui t’approchait heureux. Je me suis dit que c’était injuste que tout le monde profite de cette énergie positive qui tu produisais alors que toi tu souffrais … et plus j’ai appris à te connaître et plus je t’ai aimé. Tu es à la fois touchante, généreuse, malheureuse … tu es incapable de détester quelqu’un pour de vrai et c’est à la fois ta plus grande faiblesse et ta plus grande force. Tu aimes tous les êtres humains tel qu’ils sont et c’est vraiment génial je trouve ! Et je crois que c’est aussi parce que Akemi-kun est comme ça qu’il continu d’aimer Setsuko.
Akemi : Je ne sais pas … je sais qu’au fond elle est gentille. Quand j’étais petit, j’étais toujours joyeux et je faisais l’andouille sans arrêt. Quand j’étais triste ou quand je faisais un caprice, les gens se disaient que ça finirait par passer, mais quand j’ai perdu ma mère, j’étais inconsolable mais on préférait s’occuper de Atsushi et Tezuo … Tezuo qui était tellement fragile à cet époque, et qui l’ai toujours, à voulu venir vers moi mais il était tellement bouleversé qu’il n’a rien pu faire … A se moment est arrivé Setsuko. Elle est venue tout naturellement vers moi et a soigné les blessures de mon cœur … elle m’a protégé de la tristesse qui m’envahissait. J’étais vraiment jeune à l’époque et je ne pense pas qu’elle s’en souvienne, mais moi c’est le premier vrai souvenir que j’ai de mon enfance. Et puis … je peux comprendre la raison de son hostilité envers moi … elle a toujours été plus ou moins malheureuse, ses parents n’acceptaient jamais ses choix … moi, je représentais tout son contraire. J’avais beaucoup d’amis et ça devait être quelque chose qui l’incommodait.

La fatigue recommença à gagner le jeune malade qui s’arrêta de reprendre son souffle. Bien qu’admirant sa façon de parler et la clairvoyance qu’il avait l’air d’avoir, Suichi l’empêcha de continuer.

- Arrête un peu, tu te parles comme si c’était ta faute si elle c’est servit de toi ! D’accore tu as été naïf et tu t’es laisser prendre mais n’exagère pas non plus ! Elle a aussi une part de responsabilité, tu ne dois pas l’oublier !!

Elle lui fit un grand sourire et lui dit de ne jamais perdre espoir en l’amour que pouvait lui porter la jeune fille. Sho, de son coté, suait à grosse goutte tellement il était fatigué de porter le châtain et surtout, il se rendait compte que la fièvre du garçon ne cessait d’augmenter. Il était maintenant extrêmement chaud et il conseilla un petit moment de repos qui fut accepté à l’unanimité. Il posa alors Akemi sur un rocher qu’il était sur le coté et s’assit à coté de lui. La roussette sortit un flacon de médicament qu’elle avait pris chez Ritsu avant leur départ, ainsi qu’une bouteille d’eau qui était dans un sac que lui avait confié la jeune habitante de Yukino. Elle força Sho à boire et donna le médicament au châtain donc la fièvre commença alors à baisser – vive les produits miracles de Yukino – et après dix minutes de pause, le petit groupe repris son chemin vers le monde des morts. La seconde partie du voyage se passa dans le silence. Personne n’osait parler, on réfléchissait sur les paroles que chacun avait prononcées avant. Suichi attendait avec impatience le moment où, enfin, ils arriveraient à destination car elle commençait à fatiguer. Elle gagnait toujours les courses d’endurance mais ils devaient quand même marcher depuis plusieurs heures, elle n’en savait rien, elle n’avait pas de montre. Le seul brut qu’on pouvait entendre dans le souterrain était le son cristallins du bracelet de la rouquine qui teintait à chaque fois qu’elle bougeait sa main. Atsushi recommençait à avoir mal à la jambe et il pouvait voir que sa blessure s’était rouverte à son pentalong qui avait maintenant une petite tâche rouge. Il était persuadé que si elle s’en rendait compte, Suichi allait lui demander de rester ici et allait l’embêter pendant des heures pour lui expliquer qu’il n’aurait pas dû venir alors qu’il était blessé. Heureusement, grâce à ses pouvoirs, il réussissait à endormir un peu la douleur et donc à marcher normalement, mais la flamme qui les éclairait en devenait plus faible à chaque instant et il se demandait si il allait pouvoir tenir jusqu’au bout du voyage. Suichi s’aperçut très vite qu’il avait l’air mal en point et vit son pentalong rougit par le sang. Elle n’osait pas le réprimandait car elle savait qu’elle faisait pour son frère et pourtant … si il continuait comme ça il risquait de perdre complètement l’usage de sa jambe. Elle poussa un petit soupir et s’arrêta. En la voyant, Atsushi lui demanda ce qui se passait et elle se contenta de lui ordonner :

- Monte sur mon dos !
Atsushi : Tu es folle ? Je suis beaucoup trop lourd et puis je suis un garçon alors tu n’arriveras jamais à me porter …
Suichi : Arrête un peu la tchache et laisse toi faire ! Si tu veux que ton frère soit heureux, il faut que tu ailles bien alors arrête un peu de mettre la santé en danger !

En voyant la violence du ton de Suichi le jeune garçon s’exécuta et s’agrippa au cou de Suichi dont les histoires sur le fait qu’elle était très forte n’étaient pas des mensonges … elle eu un peu de mal à le porter au début mais très vite elle s’habitua au poids du jeune garçon, qui était plus lourd qu’on aurait pu le croire, et, ne faisait plus aucun effort, l’adolescent réussi à maintenir la flamme qui les éclairé.
Les jeunes gens continuèrent à marcher, enfin … Suichi et Sho marchaient, pendant encore plusieurs heures, c’est du moins ce qu’ils pensaient mais ils n’avaient pas de montre, quand enfin ils aperçurent une lueur au fond d’un tunnel. Suichi pressa le pas pour y arriver le plus vite possible et elle posa Atsushi dès qu’elle fut arrivée dans une salle extrêmement spacieuse. Là, le roi du royaume des morts trônait sur une sorte de bureau et remplissait des formulaires (O_O). On pouvait l’entendre soupirer en apposant son tampon sur les feuilles de papiers et en appelant des shinigami pour qu’ils s’occupent de lui apporter une boîte de mouchoirs pour son rhume. Suichi ne compris d’ailleurs pas comment il pouvait c’être enrhumé vu la chaleur qui régnait dans la pièce. Le shinigami n’avait pas l’air particulièrement terrifiant … peut être à cause de ses cheveux longs et blonds qu’il avait attachés en queux de cheval haute … ou peut être parce qu’il portait des lunettes. Il les retira d’ailleurs pour s’adresser aux jeunes enfants qui venaient d’entrer. En voyant qu’il tournait son regard vers eux, Suichi se courba, vite imité par les garçons qui étaient derrière elle.

Shinigami : Et bien … si vous avez fait ce long chemin à travers les souterrains de la mort malgré vos deux blessés … Si vous n’avez rencontrer aucune résistance … Si vous n’avez jamais abandonné … c’est que vous devez avoir un vœux à formuler … de plus pour que mes gardes ne vous aient pas attaqué, vos intentions doivent être extrêmement pure …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 24 Mar - 14:34

Suichi voulu ouvrir la bouche mais le shinigami se tourna vers elle et la fixa avec un regard qui lui fit un frisson … il la regarda plusieurs minutes durant lesquelles Suichi fit de son mieux pour soutenir le regard du « roi ». Enfin il repris la parole en ne la quittant pas des yeux.

- Toi … toi qui a le cœur plus pure que le cristal … toi pour qui le mal n’existe pas … toi qui est incapable de souhaiter le malheur d’autrui … tu as osé d’aventurer dans ce sanctuaire où le mensonge et la trahison règne en maître … et tu as fait ça pour une fille qui a injustement mal traité un de tes amis … comment fais tu ?

Suichi : Ce n’est pas pour Setsuko que je fais tout cela. Si je suis venue jusqu’ici c’est pour que le garçon qui l’aime du plus profond de son cœur puisse retrouver le sourire. Lui qui a toujours était généreux, on lui a retirer ce qui mettait du soleil dans sa vie ! Je suis là pour réparer cette injustice !
Shinigami : Tes intentions sont nobles, musume … mais tu rends tu comptes que tu me demandes de rendre la vie à celle qui a blessé l’âme de ton ami ? N’as-tu donc pas peur que ça recommence ?
Suichi : cela est impossible. Elle c’est sacrifier pour lui parce qu’elle a prit conscience de certaine chose. Dans le fond, Setsuko est une fille bien ! Elle ne fera pas deux fois la même erreur ! Elle se rattrapera.

Le shinigami hocha la tête en signe de compréhension et se tourna vers Akemi qui c’était redressé. On voyait que la fièvre avait de nouveau augmenté et il transpirait. Pourtant, malgré tout il avança vers le shinigami et se posta devant Suichi et commença à ouvrir la bouche pour faire une demande mais le shinigami pris la parole avant lui :

- Toi qui t’es fait trahir par cette fille … tu veux la sauver ? Ne ressens tu donc pas de haine à son égard ?
Akemi : Parce que je l’aime je ne lui en veux pas … parce que je l’aime je lui ai pardonné tout ce qu’elle m’a fait.

Shinigami : Vous quatre qui avez l’âme pure … vous pour qui le meurtre est un crime injuste … vous vous retrouvez mêlé à cette guerre sans fin … la vie est dure et vous n’en avez pas encore conscience … vous risquez d’être blessé …

Personne ne compris le sens des paroles du shinigami qui se leva de son bureau et appela un homme à qui il chuchota des paroles qu’il m’est impossible de retranscrire. Il se retourna ensuite de nouveau vers les enfants et leur annonça :

- Parce que les souffrances que vous allez endurer seront dure et parce que vous avez le courage de sauver la terre … je vais vous rendre Setsuko Kondo … toute fois il y aura un prix à payer.
Akemi : Je suis prêt à m’en charger.
Shinigami : Cette dette jusque d’être dure à porter et pourtant, rien ne te fera changer d’avis …
Akemi : Pour sauver celle de j’aime je donnerais même ma vie !
Shinigami : Dans ses conditions il m’en impossible de t’empêcher de la sauver … l’âme de Setsuko a déjà regagné son corps, je vais vous envoyer jusqu’à elle pour que n’ayez pas à faire le voyage retour … Akemi … le prix à payer sera ta mémoire.
Sho : Qu’est ce que ça veut dire ?
Shinigami : Tous tes souvenirs … les bons, les mauvais … tous les événements que tu as vécu, tu vas les oublier. Evidemment ton comportement risque de changer mais avec un cœur comme le tien, tu devrais rester le même … malgré tout, es tu prêt à me donner tes souvenirs avec cette fille ?
Akemi : Sans hésiter si de cette façon je peux la sauver !
Shinigami : Alors qu’il en soit ainsi !

Avant que Suichi ne puisse intervenir, elle se retrouva dans le salon de Ritsu où Setsuko, bien vivante, s’agrippait au cou de Akemi en pleurant. Le jeune garçon ne la repoussa pas … il se contenta de dire « Qui es tu ? »

Fin du chapitre
Résumé du chapire suivant:
[Le nouvel du réveil de Setsuko a certe étonné tout le monde mais la perte de la mémoire de Akemi a bien plus affecté le groupe complètement dépaysé par se "nouveau" Akemi a qui il faut tout expliquer. Pour lui, qui voit les choses d'un oeil nouveau, le combat qu'il faudra livrer contre Minatsuko sera plus douloureux. Il refusera de combattre, et dira vouloir chercher un moyen pacifique de sauver les deux mondes. Prêt à tout pour éviter le combat, et donc de blesser Setsuko pour qui il éprouve toujours des sentiments, il va voir, seul, Minatsuko qui en profitera, bien sur, pour tenter de faire revenir Atsushi. Est ce que les élus réussiront à le protéger ? Est ce que, malgré sa perte de mémoire, Akemi reprendra conscience que le combat est le seul moyen de sauver l'univers ? Toutes les réponses dans le prochain chapitre et dernier de "l'arc de Setsuko et Akemi" ... ano ... la mémoire D'Akemi ?

Une image du shinigami:

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 27 Mar - 8:19

Ouah... Avec une fin de chapitre super triste, oui, le "qui es-tu" m'a touchée Crying or Very sad j'ai tout de même adoré ce chapitre ! Un beau voyage dans le monde des morts... Par contre, faut m'expliquer ce qu'est un shinigami... Je crois l'avoir lu dans le tome 1 de DN Angel mais je ne suis pas sûre...

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 27 Mar - 20:52

Un shinigami c'est une sorte de dieu des morts dont la mission est de conduir l'âme des défunts dans le monde des morts ^^
Sinon, merci pour ton zantil commentaire Ray-chan T^T suis touchée que tu lises T^T Sinon ... je m'arange pour que les fins soit triste ... c'est l'épisode du "à suivre" des mangas où ça devient interressant ... le zolie "to be continue" de quand tu veux absolument savoir la suite ^^ j'espère toute fois que le chapitre t'as pas trop barbé ... un peu trop de blabla quand même -_-" sinon ... je vais essayer de faire TR ce week end.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Ven 28 Mar - 14:22

C'est normal que je lise quand même ! Attends, si tu te donnes la peine de lire PM et d'écrire TR, je ne vais quand même pas ne rien faire en échange ^^
J'ai oublié de dire que j'ai adoré quand Suichi s'énerve XD J'adore Suichi.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
witch56
your worst nightmare.
your worst nightmare.


Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 21
Passion(s) : : musique, équitation...
Humeur ? : in the moon
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Ven 28 Mar - 15:10

OUa cest super Mégamomo !!!
J'ai pas eu le courage de tout lire c'est telement long !!

Au fait, tu conte faire combien de chapitres ?
1000 ?? xDD

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iwouldsellmysoulforacookie.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Ven 28 Mar - 17:52

Ray-chan --> Oui mais c'est zantil quand même de lire T^T j'uis encore émus [pleure] ... c'est marrant parce que le prof de français estime qu'il faut au moins relire deux fois une rédaction avant de pouvoir avoi une version qui nous plait ... moi la première me va très bien -_-"
Witch56 --> XD j'ai pas encore décidé. J'ai la fin toute prête mais j'ai pas décidé de quand ce sera ... j'aime pas arrêter les histoires -_-"

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
witch56
your worst nightmare.
your worst nightmare.


Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 21
Passion(s) : : musique, équitation...
Humeur ? : in the moon
Date d'inscription : 08/05/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Ven 28 Mar - 17:55

okay XDD
vu comme t'es parite tu va bien nous faire encore 30 chapitres ?!!
lol

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iwouldsellmysoulforacookie.tumblr.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 15 Mai - 21:25

Note de l'auteur --> et bien, et bien ... j'ai eu beaucoup de mal avec ce chapitre mais j'ai aussi du mal avec le suivant. Je suis encore en train de chercher le plan -_-" ça crain. Heureusement que Kagetsu n'est pas dépressif sinon je crois qu'il se serait déjà pendu [Momo ... il est en train de se pendre] NANI !!! Je crois qu'il va falloire que je vous laisse malheureusement. Au fait ... j'ai appris que Akemi était un prénom de fille xD désolé pour toi Akemi mais si t'avait une conduite aussi étrange ... Sinon ... Si Mako appel la mère d'Ayu "obasan" c'est parce que j'ai appris que ça voulait dire tante. Cette fois, une fin de chapitre heureuse ^^ Je vous laisse la découvrir.

Chapitre 33 :

Setsuko n’entendit que vaguement les paroles de Akemi. Elle avait très bien comprit ce qu’il disait mais voulait s’être trompé … Suichi la pris par la main et l’emmena dans le couloir où elle lui expliqua la situation.

Setsuko : J’arrive pas à croire qu’il ait fait ça après ce que je lui ai fait … il est vraiment trop gentil, c’est pour ça que j’avais constamment envis de lui faire du mal … je ne pensais pas que je tomberais vraiment amoureuse de lui.
Suichi : Je dois t’avouer que je t’en veux beaucoup pour ce qui est en train de lui arriver … je suis persuadée que c’est entièrement de ta faute … mais il se trouve que j’ai promis à Sho de ne pas te faire la moral quand je te verrais alors je vais tenir parole et ne rien te dire … a part que si tu l’aime vraiment, tu n’as pas besoin de ses souvenirs pour le lui montrer. Sois gentille avec lui, expliques les choses qu’il ne comprend pas … ça va être à toi de tout lui réapprendre.

Suichi tourna les talons et monta dans la chambre que Ritsu avait préparés pour elle et ses amis. Sho était déjà là, avachit sur l’un des nombreux matelas qui avaient été posés sur le sol et avait l’air de dormir à moitié. Non loin de lui, Tatsuya lisait un livre avec Myoko, pendant que Sakura les regardait, jalousement, en tentant de comprendre sa leçon de physique. Elle vit alors son amie entrer dans la chambre et lui sauta presque au cou. Elle avait appris par le rouquin ce qui était arrivé à Akemi et le courage dont chaque voyageur avait fait preuve au cours du long périple qu’ils avaient vécu. Elle aussi avait l’air d’en vouloir à Setsuko sans oser le dire, mais le ton de sa voix quand elle parlait d’elle trahissait facilement sa pensé. Elle avait les points serrés et on voyait qu’elle l’avait cogné contre un objet solide, comme le mur, au sang qui n’avait pas complètement séché. Suichi s’allongea à son tour, n’ayant pas particulièrement envis de devoir expliquer quoi que ce soit. Une seule chose lui occupé l’esprit à présent … les paroles qu’avaient dit le Shinigami avant de leur rendre Setsuko … « parce que vos souffrances seront dures » … qu’est ce que c’était donc que ses souffrances dont il parlait ? Est-ce que d’autre personne ne risquait de mourir durant cette guerre vide de sens ? En effet, c’était seulement maintenant que la roussette s’apercevait qu’elle ne savait rien sur Minatsuko dans le fond … son objectif ne pouvait pas être seulement conquérir la terre … elle devait bien avoir un autre but … Toute fois, l’adolescente était bien trop fatigué pour y songer et le sommeil la gagna dès qu’elle ferma les yeux. Leur voyage dans le monde des morts avaient duré moins longtemps que la jeune fille l’aurait pensé et la nuit n’était pas complètement terminé, quoi que bien avancé. La, roussette pendant qu’elle dormait, fit un étrange rêve. Elle rêva de Akemi … d’un combat contre Minatsuko. C’était très étrange … le châtain n’avait pas l’air de vouloir s’enfuir de la cachette de leur ennemie et discutait avec elle … soudain Takuya se saisit de lui et lui dit quelque chose … Suichi n’entendait aucune parole et ne savait pas lire sur les lèvres et pourtant elle se doutait que c’était quelque chose d’important. Elle sentit alors une main sur son épaule et sursauta.
Sakura fut surprise de la violence de la réaction de son amie. Elle avait juste voulu voir si elle n’avait pas de fièvre mais elle c’était levé brusquement en lui donnant un coup. Il était déjà midi comme l’indiquait le réveil que la jeune fille avait rapporté de chez elle. Suichi descendit les escaliers en vitesse et vit Akemi, à moitié endormis, à qui Setsuko tentait d’expliquer qu’un mixeur ne servait pas à couper en morceau les feuilles de papier dont on n’avait plus besoin. La roussette soupira … apparemment ce n’était pas un rêve prémonitoire et Akemi allait très bien. Il n’y avait vraiment qu’elle qui pouvait s’inquiéter autant pour un cauchemard ! Son calme revint vite et elle chercha Sho des yeux

- Comme c’est mignon une fille qui cherche l’amour.

L’adolescente se retourna pour voir qui avait parlé et se retrouva nez à nez avec Makoto, qui lui tirait la langue. Il eu un petit rire et pris la rouquine par la main en la tirant pour qu’elle la suive. Il sortit de la maison bien que la jeune fille se plaint de ne pas avoir prit de petit déjeuner et, sans qu’elle comprenne comment, elle se retrouva sur Yukino. Elle aurait dû se douter que, aussi petit qu’il soit, Makoto était capable de voyager facilement d’un monde à l’autre. Il la conduit jusqu’à une petite maison à l’écart de la ville. Suichi regardait autour d’elle … ce n’était pas la première fois qu’elle venait ici mais elle n’avait jamais vu ce quartier. Il y avait un grand temple et une maison à coté … surment celle des Atsuki. La fillette s’attendait à ce que le garçon tourne à cet endroit mais il continua tout droit et arriva devant une maison plus petite. Là, un rouquin était en train de discuter avec une femme qui appela Makoto dès qu’elle le vit :

- Makoto-kun, tu n’as pas honte de laisser ton jeune ami tout seul ?! Et qui est cette fille.
Makoto : Gomen Obasan … si maintenant tu veux bien me laisser, je vais récupérer mon ami pour qu’on discute … je reviens vite.

Il fit signe à Sho, que vous aurez reconnu, de le suivre et continua de suivre le petit chemin. Il s’excusa auprès de Sho de l’avoir abandonné avec la tante … qui était la mère de Ayu et la femme avec laquelle il vivait.

Suichi : Je croyais que toute ta famille était morte.
Makoto : Non … Atsushi a tué mon père, ma mère, ma soeur mais ne s’en est pas pris à ma tante … et il a beau me dire qu’il n’a rien fait à Yuiko, je ne le croirais pas tant que je n’aurais pas de preuve !
Sho : Qui c’était Yuiko ?

Makoto détourna le regard du rouquin et prononça faiblement « kanojo ». Suichi ne réussi pas à s’empêcher de penser que, même les petits comme lui pouvait tomber amoureux. Elle était en train de lui sourire quand elle se rappela de ce qu’il avait dit … Elle ne pensait pas avoir déjà entendu le nom de Yuiko mais « rien fait à Yuiko » … cela voudrait dire qu’il est arrivé quelque chose à la jeune fille … quelque chose dont Makoto accuserait son ancien meilleur ami … Elle comprit très vite de quoi il s’agissait et sa joie s’estompa. Yuiko avait été assassinée. Elle avait envis de s’excuser mais elle avait peur de lui faire encore plus de peine de cette façon. En plus, elle n’y était pour rien … Sho, lui, demanda pardon d’avoir joué les curieux et Makoto lui répondit qu’il n’y avait rien de grave, toute fois avec un petit sourire triste qui prouvait le contraire.
Lorsque le soleil se coucha, Makoto s’excusa de les avoir retenu aussi longtemps et les renvoya sur terre avant de retourner chez lui. Suichi restait pensive en se demandant si Atsushi avait vraiment tué la petite amie de Makoto ou si tout ça n’était que le fruit de son imagination. Une fois chez Ritsu, elle et Sho trouvèrent toute la maison en pleine révision, Masato et Yuki « courant » de gauche à droite pour expliquer diverse leçon. La rouquine demanda à Suichi se qui se passait à son amie la regarda avec l’impression qu’elle se moquait d’elle.

- Tu plaisantes surment Shû … ne me dis pas que tu as oublié que les partiels commence demain, avec ceux de math et d’histoire.

L’intéressé poussa un cri qui fit se retourné tous les travailleurs et elle s’avachi sur la table en disant qu’elle n’était toujours pas fichu de comprendre comment calculer des x et que ça risquait d’être un véritable massacre. Sho s’approcha d’elle et lui caressa les cheveux comme elle l’aimait afin de la calmer. Quand elle s’arrêta enfin de geindre, il monta dans leur chambre et redescendit quelques secondes plus tard avec un gros paquet de feuilles à petits carreaux, un livre de mathématique, un cahier de leçon et le guide des annales qu’il avait acheté au début de l’année.

Sho : On va réviser et tu finiras par y arriver tu verras ! Je vais tout t’expliquer et tu finiras bien par comprendre.

Heureusement qu’il était courageux car il regretta très vite ses paroles et, alors que les autres étaient tous allé se coucher, le petit couple était encore éclairé par la lumière du salon, à la recherche de la réponse à l’exercice numéro un du livre.

Sho :
Mais enfin Suichi … ce n’est pourtant pas si compliqué ! 5x+6(7+2x)=3x-5-(6x-3) … on apprend ça au collège ! Tu ne peux pas te tromper … ça fait déjà la dixième feuille que tu utilises !
Suichi : Demo … je ne comprend pas pourquoi on ne peux pas additionner 5x et 6 … ou 7 et 2x … ce serait tellement plus simple !
Sho : Tout simplement parce qu’on n’additionne pas des choux et des patates ! Ecoute … on va commencer par quelque chose de plus simple … selon la première règle que nous avons étudié cette année, 3x-5-(6x-3) est égal à combien ?
Suichi : Bah … y’a pas besoin de règle … on nous dit que ça fait 5x+6(7+2x).
Sho : Dit moi Shû … est ce que tu as compris qu’est ce qu’on cherchait dans cet exercice ?
Suichi : En fait c’est exactement la question que j’allais te poser … qu’est ce qu’on calcule puisqu’on a déjà tout ?


Dernière édition par megamomo le Jeu 15 Mai - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 15 Mai - 21:32

Le rouquin poussa un soupir à fendre l’âme et se leva pour aller dans la cuisine. Si il voulait pouvoir tenir jusqu’à ce que sa petite amie comprenne quelque chose à la consigne, il allait avoir besoin de provision. Il attrapa un morceau de pain et un fruit qui traînait, pris les paquet de pocky que la roussette avait acheté il y a quatre jours et alla chauffa de l’eau dans le but de faire du thé. Quand il revint dans le salon, Suichi avait la tête dans les mains et quelques larmes avaient mouillé les feuilles et les cours. Sho posa la nourriture sur la table et la prit dans ses bras pour la consoler.

- Tout va bien Suichi … ce n’est pas parce que tu ne comprends pas les équations que le monde va s’effondrer … tu pourras toujours te rattraper sur la géométrie ou sur les problèmes … tu as toujours été très bonne en problème.
Suichi : C’est pas ça … c’est que ça m’énerve. Akemi à perdu sa mémoire et je n’ai rien pu faire, Makoto est triste à cause de la disparition de Yuiko et je ne peux rien faire … qu’est ce que je peux faire pour aider tout le monde ? Je veux qu’ils soient tous heureux mais je n’arrive pas à savoir comment y arriver.
Sho : Tu n’es pas responsable … Personne n’aurait pu sauver Akemi … même si tu avais tout donné, tu n’aurais rien pu faire … quand à Yuiko, tu n’as appris son existence qu’aujourd’hui … à moins de pouvoir remonter dans le temps tu ne pouvais pas la sauver.

Alors que le rouquin tenta de calmer les pleures et le chagrin de la jeune rousse, Ritsu arriva dans le salon pour voir ce qu’il se passait. Quand elle comprit la situation, elle alla dans la cuisine afin de voir si il n’y avait pas un médicament pour la roussette, qui risquait d’avoir mal à la tête une fois qu’elle se serait arrêtée, dont la fièvre n’était pas encore complètement tombée. Elle vit l’eau qui était en train de bouillir sur la plaque chauffante et attrapa une boîte d’aspirine et des tasses avant de poser le tout, avec la casserole, dans un plateau.
Quand elle rentra dans la salle d’à coté, Suichi avait enfin arrêté de pleurer et elle proposa aux deux enfants une pause dans leurs révisions afin de refaire le plein de force, avant de proposer d’aider Sho à expliquer, disant qu’à trois, ça irait surment plus vite.
Au petit matin, les trois lycéens étaient encore en train de réviser les notions qu’ils avaient mal comprise, maintenant chacun de leur côté puisque la rouquine avait enfin réussi à résoudre toutes les équations, seule. Sakura fut la première à entrer pour prendre le petit déjeuné et à les trouver là, extrêmement fatigué. Elle n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit que les trois adolescents avalèrent le verre de chocolat chaud qui était à coté de leurs cahiers et sortirent en disant qu’ils achèteraient quelque chose à manger sur le chemin. Suichi enfila ses rollers dès qu’elle fut dehors, Sho emprunta un vélo qui ne servait à personne, Ritsu dû se contenter d’une vielle trottinette, et chacun à leur tour, ils interrogeaient les autres sur des formules mathématiques ou les dates des différents empereurs.
Finalement, pour eux, les examens se passèrent plutôt bien … en tout cas mieux que pour Mina dont la note d’histoire était estimée à 10, ou que Satoshi qui ne pensait pas avoir plus de 20.

Satoshi : J’vais m’taper le repêchage, c’est sur ! J’ai pas envis de passer mes vacances dans une salle sombre avec des dates à apprendre.
Sho : Je ne comprend pas comment tu as pu le rater … c’était facile, même si on ne connaissait pas la leçon. Tu devrais te préparer à travailler … dans deux ans il faudra qu’on se trouve une université.

Satoshi voulu prétexter quelque chose mais Rika s’interposa entre eux en disant que ce n’était pas le moment de se disputer et qu’il y avait des choses plus importantes. Elle leur annonça alors que Minatsuko avait de nouveau attaqué la ville et qu’elle semblait plutôt en colère.
Le petit groupe se précipita sur les lieux de l’attaque où Haruka, Tetsuo et les autres les attendaient déjà. Cette fois, Minatsuko n’avait pas joué la carte de la discrétion et détruis la fête foraine, en ville pour la semaine. Déjà, la grande roue était n’était plus qu’un tas de ferraille rouillé et les autos tamponneuses, folles, faisaient le tour du parc en rentrant dans tout ce qui se trouvait sur leur passage. Les policiers avaient sécurisés l’accès et les enfants eurent beaucoup de mal à entrer dans ce lieu, devenu le plus protégé de la ville. Ils avaient été obligés d’user de leur pouvoir d’invisibilité, qu’ils avaient complètement oublié. Suichi resta pensive plusieurs minutes devant le policier … ils ravivaient en elle un souvenir qui lui faisait mal et elle serra fort le bracelet Nayuki. Dans le parc qui abritait les installations de la fête, c’était une véritable pagaille. Il fallu se répartir les tâches pour savoir qui s’occuperait des blessés, qui stopperait les machines et qui irait se battre contre la jeune femme. Suichi et Sho, tirés au sort pour la dernière activité, lancèrent en même temps un violent rayon violet que Minatsuko n’eu aucun mal à esquivé. La roussette abandonna vite son ami, préférant le corps à corps au combat à distance. Commença alors un match de karaté, kempo et autres arts martiaux japonais où chinois, improvisé sur le tas et qui aurait ravit le plus grand fan de bagarre tant les actions de chacune des deux filles étaient phénoménales.
Non loin de là, Sho était occupé avec Takuyanashi qui avait prit en otage une douzaine de personne qui se trouvait dans le train fantôme au moment de l’attaque.

Sho : Quelle idée aussi de prendre cette machine infernale dans laquelle on se fait surprendre par des monstres en polystyrènes ? Il n’y a peut être pas assez de véritables monstres dans cette ville peut être !
Takuyanashi : Pour une fois je suis d’accore avec toi Mitoreno-ôtoto … ces humains veulent toujours avoir peur mais quand ce qui leur fait peur devient réel, ils veulent s’en débarrasser. Je ne comprendrais jamais votre mentalité.

Tout en parlant, il lança un rayon gris sur Sho qui tomba à terre. Suichi voulu l’aider et Minatsuko profita de son inattention pour la frapper au visage et les deux filles tombèrent en plein milieu de la galerie des miroirs. Suichi détestait cette attraction et voulu en sortir le plus vite possible mais son adversaire lui donna un violent coup de pied qui la plaqua contre une des vitre, qui explosa sous le choc. Les morceaux de verre frappèrent la roussette à la jambe et aux bras, mais elle tenta de se relever pour continuer le combat. Malheureusement, la douleur était si forte que sa jambe blessée ne réussie pas à la porter et elle tomba au milieu des éclats. Makoto, qui avait été prévenu par Saya, arriva quelques minutes après que Minatsuko eu violement cogné Suichi au ventre et à la tête, et le garçon l’obligea à sortir de la galerie où l’angle d’action était passablement restreint. Dès qu’elle fut à l’extérieur, la bande qui attendait lui tomba dessus et elle fut obligée de prendre la fuite avec son petit ami. Masato dû se faire aider par Daisuke pour réussir à sortir Suichi sans la blesser d’avantage et Makoto rentra chez lui en tirant la langue à son ancien meilleur ami. Akemi regardait le parc d’attraction qui était complètement détruit et dit qu’il trouvait cette bataille stupide et qu’il devait forcément y avoir d’autre moyen de stopper les folies de Minatsuko sans mettre en jeu la vie des innocents et sans blesser personne. Tout en partant, il avait regardé Suichi dont le visage était rougit par les coupures multiples qu’elle avait et dont le sang traversé maintenant le haut de son uniforme. Tout en mettant sa main droite sur l’hématome que son adversaire lui avait fait près de l’œil gauche, elle tenta de se relever, mais le garçon s’en allant sans écouter ses explications. Sa jambe droite lui faisait tellement mal qu’elle ne pu le retenir et elle fut obligée de rentrer chez les Atsushi sur les épaules de Sho.
Dès son arrivé, elle fut soignée par Ritsu qui banda sa jambe et désinfecta les autres coupures plus superficielles. Elle mit de la glace sur son hématome et ferma son œil qui lui faisait mal depuis le choc. Akemi n’était pas encore rentré et on commençait à s’inquiéter de son absence. Depuis qu’il avait perdu ses souvenirs, il avait l’air perdu et se retrouver dans une ville, même aussi petite de celle-ci, devait être compliqué pour lui.
Akemi regardait les boutiques autour de lui. Il voyait des enfants qui devaient être en primaire en train de jouer dans un parc. Sur la pelouse, des étudiants étaient en train de réviser leurs cours pour les concours d’entrés qu’ils allaient passer … Tous paraissait heureux malgré ce qui venait de se passer un peu plus loin. Akemi avait été traumatisé par le combat durant lequel la vie d’inconnus avait été mise en jeu. Le soleil tapait fort sur son visage mais, au lieu d’avoir chaud, il sentit comme un courant d’air. Cette rousse qui c’était blessée … elle devait avoir mal … Akemi ne savait du qui elle était, il savait juste son nom, et pourtant il ressentait l’envis de l’aider. Il avait l’impression qu’elle avait fait beaucoup pour lui. Toute fois la bataille l’avait fait partir si vite qu’il n’avait pas de nouvelle sur son état de santé. Il n’avait pas envis de voir souffrir d’autre personne comme ça … pour cela il fallait qu’il trouve la fille qui les avait attaqué … elle était la seule qui pouvait mettre un terme à cette lutte sans raison. Le problème c’est qu’il ne savait pas comment la trouver. Il ferma les yeux et souhaite très fort être près d’elle. Il ne pensait pas que ça allait marcher, mais ça valait toujours le coup d’essayer. Il croisa les doigts, comme Setsuko lui avait appris à faire quand il espérait quelque chose puis, quand il rouvrit ses yeux noisettes, il était devant la jeune femme qui avait un étrange sourire aux lèvres.

Setsuko : Il faut absolument trouver Akemi … si il reste tout seul on ne peut pas savoir ce qu’il va faire. Il risque de se faire renverser par une voiture … ou pire encore.
Suichi : Calme toi Kondô … tout le monde le cherche, on va forcement le trouver, il ne peut pas voir disparut.
Sho : Je vais me renseigner … il est peut être retourné à l’école, on ne sait jamais. C’est le seul endroit qu’il connaît pour le moment.
Ritsu : C’est inutile, je l’ai trouvé. Akemi est chez Minatsuko … elle vient de m’envoyer un message me disant de lui envoyer Atsushi, seul … je sens qu’elle n’est pas prête de le laisser tomber.
Suichi : J’y crois pas … quel crétin ! Il a rien trouvé de mieux que de partir comme ça !
Sho : Calme toi Shû … je te rappel qu’il ne sait rien … tout est nouveau pour lui, c’est normal qu’il n’ait pas pu supporter ce qui c’est passé.
Suichi :J’vais le chercher !
Ritsu : Suichi, tu ne devrais pas bouger … tu es blessée, c’est une très mauvaise idée !
Suichi : Je m’en moque. Je ne vais pas le laisser tout seul entre les mains de Minatsuko ! Elle n’hésiterait pas à le tuer si quelque chose ne lui plaisait pas.

Ritsu soupira en se disant qu’il était décidément bien vain de chercher à raisonner la petite roussette qui attrapa sa père de chaussure et sortit, suivit de près par Sho, avant de se souvenir qu’elle ne savait pas comment aller sur Yukino ou où était Minatsuko. Ritsu, qui se doutait qu’elle allait revenir, l’avait suivit avec Setsuko qui voulait sauver Akemi. Le reste du groupe était encore en train de chercher le jeune garçon partout en ville et la jeune Atsushi affirma qu’il fallait qu’ils y aillent tous si ils voulaient avoir une chance de sauver Akemi. Grâce à la télépathie, elle réussi à joindre la bande qui fut très rapidement regroupé dans la grande maison où logeait les habitants de Yukino. A l’aide d’une formule magique imprononçable, ils se retrouvèrent sur Yukino en un temps record. Là, Atsushi les guida jusqu’au repère de la jeune femme, qu’il connaissait bien. Quand il fut devant la grille, il lui ordonna d’ouvrir. Ce n’était pas un repère mais plutôt un château. La jeune femme sortit sur le balcon du premier étage, tenant contre elle un Akemi mal en point qui avait l’air d’avoir prit des coups. Elle mit au défit le petit groupe de réussir à entrer et disparut de la fenêtre. Avec des boules de feu, Masato réussi sans problème à brûler la grille en métal et ils s’aventurèrent tous dans la cachette de Minatsuko. A peine Suichi eut elle fait un pas qu’elle dû éviter une rafale de flèches venant de tous les cotés à la fois avant qu’une dizaine de monstre se jette sur elle. Handicapé de sa jambe, la jeunette fut obligé de compter sur ses amis pour se défendre, ne pouvant utiliser que ses pouvoirs, mais elle trouvait cette manière de se battre déloyal.
Une grande partie de groupe fut obligée de rester à l’entrer pour permettre aux autres de passer, mais plus les pièces défilées et moins ils étaient nombreux. Suichi, Tatsuya, Masato, Sho, Atsushi et Setsuko furent les seuls à réussir à monter au premier étage. Ils n’eurent même pas posé le pied sur la dernière marche d’une monstre de pierre les attaqua.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 15 Mai - 21:44

Masato : Je vais me charger de celui-ci !
Sho : Hors de question ! Tu es le seul d’entre nous qui maîtrise parfaitement tes pouvoirs, on va avoir besoin de toi ! Tatsuya et moi on pourra se débarrasser facilement de ce rocher géant.
Suichi : Sho ! Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose !
Sho : Rassures toi … Et puis si je ne le fais pas tu ne pourras pas sauver Akemi, et c’est important pour toi, nee ?
Suichi : Peut être mais tu es plus important ! Je ne veux pas te laisser tomber !

Masato attrapa la roussette sur la main et son petit ami lui fit un signe de main avant de s’occuper du bloc de cailloux qui lui arrivait dessus. Avec un regard inquiet, la jeune fille se retourna et regarda le labyrinthe qu’était le château. Impossible de se localiser si on ne connaissait pas les lieux. Heureusement que ce n’était pas la première fois que Atsushi venait. Il trouva sans le moindre problème la salle où Minatsuko gardait Akemi. Suichi voulu donner un coup de pied à la porte avant de se souvenir qu’elle était blessée, et elle dû laisser Setsuko l’ouvrir. Le petit châtain était bien là, maintenu fermement par la brune qui avait l’air prête à s’en débarrasser si les choses tournaient à l’avantager de ses adversaires.

Minatsuko : Atsushi, je te propose un accord. Reviens à moi et je rendrais ton frère à la chef des gardiens. Je ne lui ferais aucun mal si tu acceptes de te joindre à mon équipe. Bien sur, je ne te promets pas que tes amis s’en sortiraient vivants si tu décidais de m’abandonner une nouvelle fois.

Un écran apparut, montrant les différents lieux où ils c’étaient séparés. Au rez de chausser, Hiroshi tentait d’esquiver les boules de feu d’une torche humaine, un peu plus loin, Tezuo et Mitsuki se noyait dans une grosse vague créé par leur ennemi … partout ils étaient dans une situation critique. Suichi vit avoir horreur Sho entre les bras du bloc de pierre contre lequel il devait se battre alors que son petit frère venait de se cogner contre le mur de la pièce.
Atsushi regardait l’écran et son frère. Il ne savait pas quoi choisir entre les deux solutions car il se doutait que, même si il rejoignait Minatsuko, elle ne se gênerait pas par tuer les autres. Malgré tout il voulait protéger son frère, il voulait sauvé Ritsu, Saya … tout les gens qui risquait de mourir … et surtout il voulait aider Suichi, la seule qui avait réussi à le sauver. Il ne voulait pas laisser mourir celui à qui la fille qui lui avait permis d’être libre à nouveau tenait tellement.

Minatsuko : Puisque tu n’as pas l’air décidé, je te propose une troisième proposition. Tu peux me confier la garde de la chef des gardiens … si j’ai bien compris, elle est la réincarnation Takazaki … ce n’est pas bon pour moi, je dois m’en débarrasser le plus vite possible.

Elle lâcha le garçon qu’elle tenait puis s’approcha de la rouquine avec un air menaçant. A cause de sa jambe, la fillette aurait du mal à se défendre et Atsushi le savait. Il fallait qu’il trouve une solution le plus vite possible … un moyen de tous être sauvé.
Suichi commençait à vraiment paniquer. Elle ne pouvait pas échapper à Minatsuko dans son état et, finalement, elle aurait peut être dû écouter Ritsu. Sa jambe lui faisait mal et elle avait du mal à s’en servir normalement. La brune continuait d’avancer vers elle. Si elle l’attrapait, elle était fichue. La rouquine n’eut pas le temps de réagir qu’un rayon rouge frappa son assaillant. Masato avait l’air décidé à ne pas laisser les choses se faire aussi facilement. Il avait été absent pendant près d’une semaine à cause d’un concert organisé par son agent et, maintenant qu’il était de retour, il comptait bien montrer qu’il servait à quelque chose. Dès qu’il vit qu’il n’eu avait plus de danger, il prit Akemi dans ses bras et fit signe aux autres de sortir. En repassant par le même chemin qu’à l’allé, ils purent récupérer tout leurs amis, qui n’allait finalement pas aussi mal que la vidéo leur avait fait croire. Une fois de retour chez Minatsuko, Suichi s’énerva après Akemi en lui demandant ce qui lui avait prit de faire une chose pareille.

Akemi : Quand j’ai vu que tu étais blessée je me suis dit que c’était injuste parce que la méchante avait l’air de n’avoir rien. Je trouvais ça horrible que se sois toi qui m’as aidé hier, d’après Setsuko, qui te soit fait mal. Alors je suis allé voir la dame pour essayer de chercher un moyen qu’elle laisse la terre en paix.
Suichi : Mais j’ai l’habitude de me faire mal, et Minatsuko ne signera jamais de traiter.
Akemi : Je voulais essayer ! Et puis j’en ai marre ! Vous me parlez mais moi je comprends rien à ce que vous me racontez ! J’ai mal à la tête et j’en ai assez de me souvenir de rien !!
Setsuko : Calmes toi Akemi … Avec ou sans ses souvenirs, Akemi restera toujours Akemi.

A peine la jeune fille eut elle prononçait ces mots que le Shinigami apparut dans la pièce. Il avait avec lui une petite boîte. Makoto semblait bien le connaître et Suichi en déduit qu’il avait tenté sa chance lui aussi pour sauver Yuiko. Pourtant, cette fois, le dieu de la mort n’avait pas l’air d’être là pour prendre une vie. Il se tourna vers Ritsu qu’il salua d’un signe de tête puis regarda Setsuko.

- En voyant ton chagrin ainsi que celui qui t’aime, j’ai décidé une chose que je n’avais jamais décidée avant. Je vais rendre à Akemi le prix qu’il m’a donné. Je vais lui rendre sa mémoire.

Il ouvrit la boîte et le contenu alla vers Akemi qui retrouva alors tout ce qu’il avait perdu. Il remercia le Shinigami, qui se retourna alors vers le petit Makoto qui c’était assis, seul, dans un coin de la maison.

- Je suis désolé de ne pas avoir pu te rendre Yuiko … mais je pense que tu ne devrais pas trop t’en prendre à Atsushi puisqu’il ne t’a pas mentit. Il a peut être tué tes parents mais il n’aurait jamais touché à celle qui comptait autant pour toi. Je te conseil aussi d’arrêter de rester toujours seul … reste avec tes amis, c’est comme ça que la douleur partira … surtout que tu as la chance d’être bien entouré.

Le Shinigami fit mine de sortir mais regarda le garçon se jetait dans les bras de son meilleur ami en pleurant, s’excusant de ne pas l’avoir crus. Il confia quelque chose à l’oreille de Ritsu avant de rentrer chez lui. La fillette, elle, regarda tous les enfants riant, heureux d’avoir retrouvé l’ancien Akemi et se réjouissant des retrouvaille de Makoto et Atsushi. Elle s’assit dans un siège et soupira.

- Il a raison … ces enfants forment une merveilleuse équipe. Toute fois je continue de douter de leur capacité à vaincre leur véritable ennemi.
:vacances: Fin du chapitre :vacances:
Si c'était divisé en tome, ici serait la fin de l'un des tomes ^^ Franchement ... le véritable énemi des enfants ne commencent pas à vous taper sur les nerfs ? Rassurez vous, il est là pour ça XD. Comme je n'ai pas encore d'idée pour le prochain chapitre je ne met pas de résumé. Bisous et bonne attente.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: arc de Makoto : épisode 1   Sam 2 Aoû - 22:50

note de l'auteur --> Eh bah ... je vois que je suis lu XD ça fait plaisir, la foule en délire devant moi ... ça fait pourtant longtemps que j'ai mis le dernier chapitre de l'arc de Setsuko et Akemi ... et oui ! C'est l'arc de Setsuko et Akemi !
Voilà le premier épisode de l'arc de Makoto, qui devrait duré deux chapitres ... celui là et le prochain ... qui sera le suivant ? Aucune idée pour le moment, mais je pense à Sho et Yuki. Enfin bref ... voilà un arc spécial pour notre petit neko avec une jolie révélation ... un chapitre NUL, mais nul ! Je l'avoue sans honte. Mais écouter Junjou romantica en raw en écrivant, c'est pas de tout repos.
Sinon ... je suis encore en vacances et je fais du ski nautique (enfin, pas en ce moment, je ne peux pas -_-" bad luck). Hier, grand barbecue sur la terrasse avec tout le monde du ponton - du ski nautique - ... c'était tout bonement génial ! A mourire de rire ! Manque plus que internet non stop, Maëlle qui s'en va (désolé pour les Maëlle) et Ray-chan qui revient et je suis au comble du bonheur ... RAY-CHAN ! Tu me manques !!
Complètement HS, j'ai fait un test (dans animeland) sur mon degrès d'otakisme ... je suis otakultime (le maximum) ... bon bah ... hare hare yukai pour me remonter le moral !

Chapitre 34 :

Makoto soupira en se réveillant. Il n’avait pas du tout, mais alors pas du tout envie d’aller en cours. C’était, certes, quelque chose d’habituelle chez lui mais aujourd’hui, c’était encore pire qu’en temps normal. Il se leva, l’air morose, et sortit directement, sans dire au revoir à personne et sans prendre son petit déjeuné. Il n’allait pas aller à l’école ! De toute façon, ça ne lui servait à rien de s’y rendre, à part à se souvenir de l’époque où Yuiko y était avec lui. Il utilisa ses pouvoirs pour se rendre dans le monde des humains et se dirigea vers la maison de Ritsu.

- Haa !!! Je suis affreusement en retard !! Pourquoi personne ne m’a réveillé ? On est pourtant nombreux dans cette maison.

Suichi dévala les escaliers quatre à quatre et dérapa pour atterrir dans les bras d’un Akemi souriant qui lui conseilla de faire attention … Suichi, en voyant son visage radieux, n’osa pas ajouter quoi que se soit … depuis le temps qu’elle le connaissait, c’était la première fois qu’elle le voyait avec une telle expression. Elle remercia le jeune garçon qui l’avait rattrapé quand on frappa à la porte.

- Tiens, s’étonna Ritsu en se dirigeant vers l’entré, qui est ce que ça peut bien être à une heure pareil ?


Tout le monde était regroupé dans la cuisine et les gâteaux, tasses de thé et autres circulaient sur la table et les conversations allaient bon train autour du petit déjeuné. Même Atsushi, qui allait portant rester toute la journée, était venu manger avec les autres. Ritsu rentra alors dans la pièce avec Makoto qui s’assit entre Sakura et Tezuo. Il n’avait pas l’air décidé à parler et sa présence ici n’avait pas l’air d’étonner grand monde … personne, sauf Suichi.

- Tu ne vas pas en cours aujourd’hui Makoto-kun ? Tu n’as pas l’air en forme … es ce que tu n’aurais pas de la fièvre ?
Makoto : Iie, iie, daijobu …
Suichi : Alors pourquoi est ce que tu viens ici au début de la journée ?
Ai : Il vient toujours nous voir quand il décide de sécher les cours … On ne peux pas dire qu’il aime l’école … il déteste y mettre les pieds, alors il vient se réfugier ici.

Suichi ne répondit rien mais se leva pour partir avec Sakura et Akemi. Sur le chemin, elle passa quelques minutes à réfléchir puis demanda à son camarade si les amis de Makoto n’étaient pas inquiets de ne jamais le voir en cours.

- Il doit avoir plein de visite le soir … les cours, les devoirs … on doit bien venir prendre de ses nouvelles …
Akemi : Mako n’a pas d’ami dans son école.
Suichi : Tu rigoles ?! C’est impossible ! Il a forcément un ou de camarades avec qui il s’entend bien ! Quelqu’un qui discute avec lui … ils peuvent pas tous le snober !
Akemi : Et tu crois qu’elles lui viennent d’où toutes ses blessures ?
Suichi : Tu veux dire que …

Akemi hocha la tête et Sakura fut révolter d’apprendre que les élèves de la classe de Makoto le frappait ! Il n’y avait aucune raison de s’en prendre à lui alors pourquoi ? Suichi soupira … finalement, Yukino ou la terre, les choses ne changeaient pas tellement … les élèves avaient toujours un souffle douleur sur qui ils passaient leur colère ou leur tristesse … C’était tellement stupide …

- Au fait, demanda Akemi pour changer de sujet, vous avez révisé l’anglais pour le partiel d’aujourd’hui ?
Suichi : Je connais tout par cœur ! I’m singing in the rain !

Sakura rigola en écoutant la jeune fille commençait à chante un chant qu’ils avaient appris en primaire puis lui dit de s’arrêter si elle ne voulait pas passer la journée sous la pluie. Suichi, vexée, tira la langue et fit la tête, laissant Sakura discuter avec Akemi :

- Et toi … maintenant que tu as retrouvé la mémoire, tu te souviens des mots d’anglais non ?
Akemi : D’après mes souvenirs, j’ai plutôt bien réussi les partiels d’hier aussi. Setsuko m’avais bien fait réviser la veille … Au fait … je suis vraiment désolé pour hier … j’ai fait n’importe quoi et, à cause de ça, vous vous êtes retrouvés dans la panade … tout ça parce que j’ai voulu convaincre Minatsuko de laisser le combat … j’espère que vous ne m’en voulez pas trop …
Suichi : Je t’en veux à mort, d’ailleurs, je ne sais même pas pourquoi je t’adresse la parole … réfléchie ! On a aucune raison de t’en vouloir … tu ne l’as pas fait exprès … et puis, il ne nous est rien arrivé.

La roussette sourit et fit de grand signe à Sho, qui était juste devant eux. Sans faire attention à sa jambe blessée, elle courut jusqu’à lui pour lui parler et fit rire Sakura qui la regardait s’éloigner.

Akemi : Elle est vraiment spéciale …
Sakura : Hum … et c’est ça qui est bien avec elle.

Quand Sakura et Akemi entrèrent dans la salle, une foule c’était regroupé autour de la rouquine avec, au centre, l’impossible Akane Suzuki qui interrogeait Suichi sur ses blessures, et en particulier sur le fait qu’elle boitait.

- Qu’est ce que tu t’es fait à l’œil ? Et pourquoi ton visage est plein de coupure ? Et ton uniforme … il y a du sang dessus ! Qu’est ce qui c’est passé ? Tu t’es battu ? Tu t’es fait attaqué ? Quelqu’un t’as agressé dans la rue ?
Suichi : Ouais, et il m’a volé mon cahier de math …

Suichi n’avait fait que parler dans sa barde mais ça n’empêcha pas Akane d’entendre sa réponse et de recommencer ses questions de plus belle, à la grande satisfaction de Minatsuko que cette scène amusait beaucoup. Suichi soupira … pour être le sujet préféré des articles de Akane, elle savait qu’on ne lui échappait pas aussi facilement.
Alors qu’elle cherchait un moyen d’échapper à toutes ses questions, le professeur qui allait les surveiller pendant le partiel entra et Suichi murmura un petit « sauvé par le gong ». C’était Mijino-sensei, le professeur qu’ils avaient habituellement pour cette matière. Il distribua les feuilles dans le plus grand silence puis annonça qu’ils avaient trois heures pour finir. Suichi regarda les questions … c’était plus facile que ce à quoi elle s’attendait … toutes les questions étaient sur un texte – en anglais bien sur – et était relativement facile à comprendre. Seul le QCM n’était pas sur le texte mais les questions étaient tellement simples que Suichi se demanda plusieurs fois si c’était le bon sujet.
Sho poussa un soupir de soulagement … il avait vraiment pensé qu’il n’y arriverait jamais mais, finalement, c’était passé comme une lettre à la poste. Il avait compris tout le texte et, les questions étant en japonais, il n’avait eu aucun mal à y répondre … quand au QCM … « que veut dire le monde sing » … franchement, il s’attendait à pire ! Et il n’était pas le seul. En sortant de la salle au bout de deux heures cinquante, il alla sur le campus pour attendre Mitsuki et tout le monde avait l’air d’avoir trouvé le contrôle trop simple. Décidément … les choses étaient étranges … en temps normal l’anglais est l’un des contrôles les plus dures.

Akemi : Je ne comprend pas de quoi vous vous plaignez … on a eu de la chance non ? On devrait être content ! Je sais pas vous, mais moi, j’ai une fin de loup ! On attend Mitsuki-chan et on va manger un truc ?
Sakura : Oui, tu as raison … les restaurants du quartier sont pas mal … je suis sur que Mitsuki sera d’accore pour aller au resto d’okonomiyaki … se serait l’occasion pour toi, Ritsu et les autres de goûter …

Tout le monde approuva et Mitsuki arriva enfin. Il n’y avait pas d’épreuve l’après midi et c’était l’occasion pour eux de se reposer un peu après toutes les problèmes qu’ils avaient eu. C’était en tout cas leur intension jusqu’au coup de téléphone de Mitsune alors qu’ils se rendaient au parc. Elle leur demandait de rentrer le plus rapidement possible et ils chacun s’imaginaient le pire.
Ils coururent jusqu’à la maison où logeait les habitants de Yukino et Ritsu fut la première à rentrer, s’écriant en ouvrant la porte : « Qu’est ce qui c’est passé ? Où est Minatsuko. » A sa grande surprise, Mitsune lui demanda de quoi elle parlait et dit que, vu que tout le monde était là, il n’y avait plus qu’à prendre un thé.

- Mako, tu peux nous le faire non ? Atsushi, vas y avec lui.
Makoto : Pourquoi est ce que c’est moi qui dois y aller ?!
Mitsune : Parce que tu sèches les cours et que si tu ne veux pas que ta tante soit au courant, tu ferais bien de te rendre utile dans cette maison. Allez, zou, vilain sécheur de cours !

Makoto poussa un profond soupir mais s’exécuta en quittant la pièce, suivit de près par Atsushi. Ritsu s’assit sur le canapé à coté de sa sœur et la regarda droit dans les yeux.

- Maintenant que tu as éloigné Makoto, tu vas pouvoir nous dire ce qui se passe.
Satoshi : Attendez … ça veut dire qu’il se passe vraiment quelque chose ? Et notre après midi de lycéen normaux ?
Ayumu : On dirait que se ne sera pas pour tout de suite …
Mitsune : Saya est passé il y a vingt minutes … Minatsuko attaque Yukino assez violemment … apparemment, s’emparer de la terre ne lui suffis plus … elle veut Yukino aussi ! Elle a déjà détruit la moitié de la ville … les élèves de l’école des écoles de magie tentent de l’arrêter mais ils ne tiendront pas longtemps sans du renfort … Vous êtes les élus, il est de votre devoir d’aller les aider … Bien sur, le fait que vous ne soyez pas tous présent complique un peu les choses mais … vous devriez au moins pouvoir l’empêcher de faire plus de dégât ! Il n’y a qu’une victime pour le moment et c’est la tante de Makoto … nous ne voulons pas risquer d’autre blessé ! Vous devez y aller tout de suite !
- Alors je viens aussi !

Makoto avait surgit dans la pièce et se tenait maintenant debout devant Mitsune, les poings serrés et le regard fixant la jeune fille. Atsushi entra à son tour en tentant de ne pas se faire remarquer et, voyant le regard de Ritsu, expliqua qu’il avait fait tout son possible.

Makoto : On s’en fiche de ça ! Ma tante est la seule personne qui peut s’occuper d’Ayu ! Si elle meurt à cause de Minatsuko et que je ne peux rien faire pour …
Rika : Arrête de mentir Makoto ! La seule raison pour laquelle tu veux y aller, c’est pour venger la mort de Yuiko et de tes parents ! Le fait que ta tante ait été blessée à son tour n’est qu’un prétexte dont tu te sers !
Makoto : Et alors ?! Je ne vais quand même pas la laisser me prendre les uns après les autres tout ceux auquel je tiens sans réagir ! Elle m’a déjà volé mes parents, ma copine et mon meilleur ami ! Elle veut me prendre ma tante maintenant ?! Et Ayu alors ?! Vous y avez pensé ? Elle va la tuer elle aussi !
Akemi : Calme toi Mako … c’est la seule chose que tu peux faire pour le moment … tu auras beau vouloir les venger, tu ne pourras rien faire si tu es énervé à ce point.
Ritsu : Je dirais même « surtout si tu es dans cet état » … et je suis à peu près sur que c’est ce qu’elle veut. Mako, plus tu t’énerves et plus tu veux te venger et plus tu rentres dans son plan … pourquoi crois tu qu’elle n’a pas tué tes parents de ses mains ? Parce qu’elle voulait que se soit Atsushi qui le fasse, histoire de te faire encore plus mal ! Dans les circonstance actuelle, je t’interdis de remettre les pieds sur Yukino … tu serais bien trop dangereux … pour Ayu y compris.

Makoto arrêta soudain de crier et tomba sur le fauteuil qui était derrière lui. Les élus n’avaient rien compris, et il n’était pas les seuls. Akemi regardait Ritsu sans comprendre et même Daisuke n’avait pas l’air au courant de cette histoire. Keiko jeta un regard circulaire autour d’elle et, voyant que personne n’osait demander des explications, explosa en affirmant qu’elle détestait les cachotteries.


Dernière édition par megamomo le Mar 4 Nov - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Sam 2 Aoû - 23:12

Ritsu : Si on a rien dit, ce n’est pas contre vous, c’est juste que ce n’est pas le genre de sujet qu’on aborde facilement, à l’heure du thé.
Mitsune : Pour comprendre, il est déjà important de savoir que, contrairement à ce que vous pensez, Makoto n’est pas fils unique. Il avait un frère, ou plutôt un demi frère, qui est mort dans un accident il y a plusieurs années. Makoto est le fils d’un démon et d’une neko … normalement, ce type d’alliance est interdit.
Rika : Quand les autorités qui règlent le monde ont appris ça, ils ont enlevé Makoto à sa mère et ils l’ont confié à une famille qui venait de perdre leur enfant, les gens qui ont été tué par Atsushi, désolé de te le rappeler. Là, Makoto a pu vivre comme un enfant normal, à ceci près qu’il restait le fruit d’un amour interdit. C’est à cause de ça qu’il a souvent était embêté à l’école.
Ritsu : Mais même si il est, physiquement, un neko, il n’en a pas moins du sang de démon dans les veines … et ce sang peut parfois se réveiller et Makoto ne se rend alors plus compte que ce qui se passe … pour cela, il faut que Mako soit vraiment très énervé … et c’est ce à quoi Minatsuko s’emploie depuis des années et tuant les gens auquel il tient. En effet, dans ses conditions, Makoto risque de devenir une véritable machine à tuer.
Suichi : Mais c’est complètement stupide !!
Sho : Shû … qu’est ce que tu racontes ? Avec un allié comme ça avec elle, Minatsuko sera encore plus dangereuse !
Suichi : Je ne parle pas de ça mais du fait qu’ils aient repris Makoto à ses parents sous prétexte que ses parents n’avaient pas le droit de s’aimer ! Qu’est ce que c’est que ses règles stupides ? Ils s’aiment, ils se mettent ensemble, ils ont un gosse … de quel droit on le leur reprendre ?! Il reste leur fils ! Ils ont bien le droit d’être amoureux quand même !
Akemi : Suichi, calmes toi … c’est bien plus compliqué que tu peux le penser … et Mako à eu de la chance dans l’histoire … j’ai lu que la plupart du temps, sur Yukino, les enfants d’un amour interdit était tué … il s’en est plutôt bien sortit.
Suichi : Il a été séparé de ses parents à cause d’une bêtise et tu dis qu’il s’en sort bien ?! Tu trouves pas que tu exagères un tout petit peu Akemi ?! En temps normal, tu parles pour dire des trucs intéressant mais là … je ne te compr …

Sho empêcha Suichi de continuer en plaquant ses deux mains sur la bouche de la jeune fille en espérant que ça suffirait à la faire taire. Quand Suichi commençait à parler
des interdictions consternants les gens qui s’aimaient, elle ne s’arrêtait pas si facilement et pouvait devenir impossible à supporter tellement elle s’énervait. Comme elle se débattait et tentait de mordre la main du rouquin pour continuer à parler, le jeune garçon se pencha vers son oreille et lui murmura quelque chose. La fillette tressailli et Sho eut un petit rire avant de s’approcher vers Makoto et lui ébouriffa les cheveux une fois à sa hauteur.


- T’inquiètes Mako ! On va aller mettre la pâtée Minatsuko et lui faire regretter de s’en être pris à Yuiko et à tes parents … alors reste bien sagement ici et on s’occupe de tout … si tu tombais dans son piège, on aurait l’air bête d’être obligé de s’attaquer à toi pour la vaincre et pour te venger … ça serait même un peu nul.

Sho sourit avec le même sourire qu’il faisait à Suichi quand elle avait besoin de soutient et ses joues, qui avait prit une couleur pourpre, redevinre normal. Est-ce que c’était Sho qui avait le pouvoir de calmer les gens ou le fait que d’entendre sa propre histoire raconté par d’autres personnes que lui, mais en tout cas, Makoto s’était maintenant complètement calmé, tout comme Suichi vers qui Sho s’approcha en annonçant, à voix haute cette fois :

- C’est dommage que tu n’es pas continué à te débattre Shû …

Suichi traita son ami de pervers et explosa de rire, tout comme le reste de la pièce qui n’avait rien compris mais qui trouvait tout de même la réplique de Sho amusante, en tout cas suffisamment pour détendre l’atmosphère. Makoto annonça qu’il abandonné l’idée d’aller sur Yukino et allait rester ici, mais les averti que si il arrivait quoi que se soit à sa cousine, cette fois, il irait régler ses problèmes tout seul. Sho promit que sa tante s’en sortirait et ils se rendirent tous sur Yukino, laissant Makoto seul avec Akemi, qui avait été tiré au sort.
Suichi ne reconnu pas l’endroit où ils arrivaient. Là où, avant, s’élevaient de magnifiques jardins se tenait maintenant un tas de ruine. Quelques personnes qui avaient assisté au massacre étaient cachées derrière des poubelles. Alors que jadis, Yukino ressemblait à un lieu de paix et de prospérité, les choses semblaient complètement différentes maintenant. Ritsu manqua de courir jusqu’au temple pour voir dans quel état il était mais Rika l’attrapa par la main pour lui rappeler la raison de leur présence. Dans le nord de la ville, on pouvait entendre des explosions qui montraient bien que la guerre n’était pas finie. Tout le groupe courut vers le lieu d’où elle venait pour aider de leur mieux les élèves des écoles de magie qui tentaient de se défendre comme il pouvait. Ils arrivèrent très vite sur les lieux de l’action et Atsushi fonça dans le tas pour trouver Saya, afin de lui conseiller d’aller s’abriter, ce que la jeune fille refusa de faire. La bataille avait vraiment l’air d’être difficile et des monstres de toute sorte se battaient du coté de l’adversaire des habitants de Yukino. Sho sauva de peu une jeune fille qui allait se faire écrasé sous un tas de roche. Le baiser que celle-ci lui donna pour le remercier déconcentra Suichi assez longtemps pour permettre à son adversaire, un troll, de la frapper en pleine figure. Sans s’occuper du sang qui couler sur ses joues, Suichi se releva et évita habilement un deuxième coup qui semblait plus violent.
Non loin d’elle, Atsushi était, lui aussi, au prise avec un adversaire de taille. Le Mysty, c’est le nom que se donnait ses semblables, avait un corps entièrement en pierre et pouvait tuer quelqu’un juste en le frappant à la tête. C’est sûrement parce qu’il savait ça que Atsushi faisait aussi attention en lui envoyant ses sorts. Le garçon connaissait tous les monstres dont disposait Minatsuko et avait été entraîné par cette dernière pour leur résister … ça avait probablement été sa plus grosse erreur car, grâce à cela, Atsushi connaissait le poins faible de ses ennemis et n’avait aucun mal à les neutraliser … sauf quelques uns qu’il n’avait jamais réussi à vaincre … et dont le Mysty faisait partit.
Satoshi, Ayumu et Keiko avait décidé de s’allier ensemble pour vaincre deux monstres de fer qui ne cessaient de les coller et les avait déjà blessé plusieurs fois. Keiko commençait à se demander si il y avait un moyen de le vaincre quand Ayumu se souvint de ses cours de physique de l’année précédente. Que se passait il quand on mélangeait du fer avec de l’eau ? On obtenait de la rouille. Or, il avait travaillé plus d’un mois sur la rouille et avait réussi à démontrer plusieurs fois la fragilité d’un objet rouillé. Il fit part de son idée à ses deux amis qui adoptèrent tout de suite en cherchant un robinet ou quelque chose d’autre qui pouvait faire rouiller ces deux gros tas de bouts … jusqu’au moment où ils se souvinrent que leur pouvoir magique pouvait faire apparaître des trompes d’eau.

Mitsuki applaudit leur prestation en oubliant complètement qu’elle était elle-même poursuivit par un OVNI - objet voulant noir et idiot … c’est comme ça qu’elle les appelait – qui crachait du feu. Ce n’était pas la première fois que la jeune fille en voyait, sinon elle n’aurait pas eu le temps de leur trouver un nom, et savait pertinemment que ses maudits oiseaux n’avaient rien dans le crâne … les piéger n’était pas une chose bien compliqué si on avait un minimum de jugeotte et Sakura était au courant d’un autre point faible … ses oiseaux n’aiment pas l’eau ! Elle vit alors un court d’eau qui passait non loin du lieu de la bataille et se jeta dedans. Comme elle s’y attendait, ses poursuivants plongèrent vites pour la rejoindre et se retrouvèrent hors d’état de nuire, bien que Mitsuki pestait contre ses vêtements mouillés.

Sho, de son coté, se disait qu’il n’aurait peut être pas dû sauver cette fillette qui l’avait remercier d’une façon assez gênante et, sachant que Suichi l’avait vu, s’attendait à des cris en rentrant, n’ignorant point que la jeune fille pouvait se montrer fort jalouse par moment. Il chassa cette idée de sa tête pour se concentrer sur l’animal volant qui s’attaquait à lui depuis quelques minutes et n’avait pas l’air d’avoir envi de le lâcher. Il avait beau essayé de le toucher avec des rayons magiques que Mitsune lui avait appris à lancer, rien ne réussissait et l’oiseau esquivait ses attaques avec une facilité déconcertante.

Ce fut probablement la difficilement situation de son ami qui mis Suichi perplexe, l’empêchant d’anticiper les coups de son adversaire. Elle reçut un second choc à la tête et tomba violement sur le sol, se cognant le crâne contre une marche d’escalier qui montait vers une avenue déserte.
Quand la roussette revint à elle, le combat était fini. Elle ne voyait pas encore très bien autour d’elle mais se rendait quand même compte que le lieu où l’attaque avait eu lieu n’était plus qu’un champ de ruine. Elle se releva péniblement et massa sa tête endolorie, remarquant qu’elle avait une belle bosse. Ritsu s’approcha d’elle avec des mouchoirs en tissu, elle savait apparemment que les mouchoirs en papier n’étaient appropriés quand on se coupe, et Suichi essuya son visage en sang. Les deux puissants coups de son adversaire avait suffis à la mettre dans un état pire que celui dans lequel elle avait été lors de son dernier combat contre Minatsuko.

Elle fut obligée de rentré sur terre dans cet état, Ritsu n’ayant pas son kit de survit sur elle. Dès son arrivé, Sho se jeta dans ses bras, pleurant qu’il pensait qu’elle était morte. Apparemment, elle avait, encore une fois, inquiété tout le monde et ceux qui étaient dans la maison paraissaient soulagés de la voir arriver en un seul morceau.

Setsuko : Franchement ! Tu pouvais pas faire un peu attention Idoro ? On s’est tous imaginé que Minatsuko avait finalement réussi à se débarrasser de toi.
Suichi :
Ravie de te voir aussi Setsuko.
Tatsuya : On est arrivé juste après que tu t’évanouisses et on s’est débarrassé des méchant en se battant tous ensemble !
Akemi : La prochaine fois, soit plus prudente … on a vraiment tous eu des sueurs froides … qu’est ce qu’on aurait fait si tu étais morte ?
Suichi : Je savais pas que vous teniez tous autant à moi … surtout toi Setsuko.
Setsuko : Qu’est ce que tu vas t’imaginer ? C’est juste que, d’après Takuya, c’est toi le chef de la bande, alors si tu crèves, nous, on a plus qu’à laisser tomber … surtout que pour vaincre Minatsuko, il faut tous les élus !

Suichi rigolat en regardant la petite blonde. Elle n’était pas stupide au point de ne pas remarquer que son inquiétude n’avait rien à voir avec une histoire de chef ou d’élu … ils avait tous eu peur parce qu’ils étaient tous ses amis, comme elle aurait eu peur si il leur était arrivé quelque chose … Vivre dans cette maison était décidément une expérience enrichissante … mes ses parents allaient rentrer dans quelques jours et elles prendraient fin en même temps

:sortpiscine: Fin du chapitre :sortpiscine:
la prochaine fois, cette fois, c'est Makoto qui se souviendra de son passé. Tous les éléments sur la mort de Yuiko, sur son sang démoniaque et la raison pour laquelle il a rencontré Ritsu seront enfin éclaircit. Nous sommes entrés dans la période "sombre" de l'histoire ... aussi, nous assisterons à une face à face sanglant entre Minatsuko et Makoto, qui doit se battre pour ne pas pencher du mauvais coté de la balance ... surtout quand Minatsuko lui explique qu'il existe un moyen de faire revenir Yuiko ... tuer Suichi ! Mensonge ou vérité ? C'est le moment pour Makoto de tranché ! Vous saurez se qu'il a décidé dans le prochain chapitre, et le deuxième de l'arc Makoto, "Le choix de makoto" ! Lisez le ^^

Une image de Mako en cadeau


_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Chapitre 35 : arc de Makoto, épisode 2   Mar 4 Nov - 13:06

Note de l'auteur --> Voilà le second épisode de l'arc de Makoto. Finalement, j'ai laissé tombé l'idée de lui faire se souvenir de la mort de Yuiko, ça me saoulait trop --". Alors ... comme promis, il y a une morte dans ce chapitre. J'avoue que c'est très triste pour elle mais de il commence à être nombreux les personnages, fallait qu'il y en ai un qui disparaisse *sbaf*
Voilà l'apparition tant attendu (par moi) d'Akira-kun. Par contre, il a beaucoup changé depuis la version d'origine. Normalement, c'était sencé être un shinigami envoyé sur terre pour protéger Suichi, qui n'aimait pas le fait de tuer les autres et était d'une personnalité enjoué ... et le voilà devenu Akira-kun, un jeune Shinigami qui n'a pas sa langue dans sa poche et dont la délicatesse n'est pas la principal qualité ... mais j'avoue que je le préfère comme ça. Il est plus ... plus Akira XD Ne serait il pas lovu lovu with Suichi-tan ?
Tiens, j'ai regardé l'épisode 1 de la saison 2 de JR (épisode 13) en vostfr ... c'est quand même plus simple de comprendre. J'adore Misaki "C'est quoi tous ces packets ?" "des costumes pour la fête de demain" "QUOI ! Mais j'ai aporté celui que tu m'as acheté la dernière fois !" "Il n'y a rien de mal à en avoir un autre" XD ... Enfin bref, cet épisode ne valait pas grand chose à coté du second ... La scène où Haruhiko dit "Kimi wa suki da" à Misaki est excellente ... sans parler de la musique à ce moment là. Et quand il part en courant et rentre dans Usagi-san "Ha !! L'autre Usagi !" Bon après c'est génial parce qu'il part en vrille et commence à délirer ... c'est vrai qu'il est doué pour attiré les garçons ... j'aime bien la scène avec Sumi-senpai dans le 3e épisode.
Etoo ... c'est moi où je pars aussi en vrille ? Bah, tant pis, je vais continuer sur ma lancer ... mais je sais pas quoi dire XD

Chapitre 35


Suichi était allongée sur son matelas, incapable de dormir. Ce n’était pas à cause de la présence de Sakura
qui ronflait, bien que se soit un peu gênant, mais car elle se sentait tourmenté. L’histoire de Makoto … elle n’aurait jamais pensé qu’il soit un démon … non pas qu’elle avait des préjugés sur les démons mais d’apprendre qu’il pouvait rejoindre Minatsuko … ça lui avait fait mal. Il ne cherchait qu’à protéger les gens qui lui étaient chère, n’y a-t-il pas un moyen de le sauver ? Pourquoi est ce qu’elle n’en trouvait pas ? Elle se retourna et fixa le mur. Encore une fois, elle ne savait pas quoi faire. Elle aurait voulu l’aider mais … de quelle manière ? Et puis, peut être avait il envi de régler ça tout seul, c’était fort possible.
Le soleil se leva finalement avant qu’elle ne réussisse à fermer les yeux. Elle était complètement éreintée et n’était pas sur de réussir à suivre les cours de la journée. Elle se leva par automatisme et se lava les dents avant même de manger … de toute façon, elle n’avait pas faim. Aujourd’hui, exceptionnellement, il n’y avait pas d’examens. A la place, deux heures de math et deux heures de japonais histoire de se préparer au partiel de japonais qui avait lieu le lendemain et à l’examen de rattrapage en mathématique qui aurait lieu à la fin de la semaine. Elle sortit sans dire un mot et n’enfila même pas ses rollers, étant bien trop occupé par ses pensées très prises de tête. Makoto la regarda passer sans dire un mot, sachant très bien se qui occupait l’esprit. Elle fut rapidement rejoins en classe par ses amis et Sho lui annonça que Satoshi ne serait pas là aujourd’hui.

Sho : Il est trop fatigué de la bataille d’hier, il a décidé de sécher.
Suichi : Pff … quand il s’agit de ne pas aller en cours, toutes les excuses sont bonnes.
Keiko : Ouais mais avoue que c’était pas de la tarte ! L’absence de Makoto ne nous a pas facilité la tache en plus.
Mitsuki : Tu ne vas quand même pas lui mettre ça sur le dos ! Je crois que sa situation est assez difficile sans que tu en rajoutes.
Keiko : Pas la peine de t’énerver ! Je disais juste ce que je pensais !
Sensei : Tout le monde à sa place, le cours a commencé.

Tout le groupe se dirigea vers sa place respective et la dispute s’arrêta là. Suichi fut appelée au tableau pour résoudre un exercice sur les racines carrées. Si il y avait une chose qu’elle comprenait moins que les équations, c’était les racines carrées ! Elle se leva donc péniblement et se dirigea vers le professeur en traînant les pieds … elle enviait soudain Satoshi qui était probablement en train de jouer à un jeu vidéo. Elle aussi elle était fatiguée ! Elle voulu monter sur l’estrade mais son trébucha et se retrouva par terre, sous les rires des élèves de la classe qui cessèrent quand elle se releva avec l’air énervé qu’elle ne prenait généralement que devant Mina. Franchement, elle n’était pas d’humeur à rire aujourd’hui alors ils avaient tous intérêt à la mettre en veilleuse. Elle allait commencer à répondre à la question du professeur quand on frappa à la porte. Le professeur soupira en disant « entrez ».
Un jeune garçon d’une quinzaine d’année que personne ne connaissait entra dans la salle, un sac dans la main droite, la main gauche derrière sa tête comme si il était gêné. En effet, ses joues étaient empourprés et en sentait bien qu’il n’était pas dans son assiette. Suichi le dévisagea comme le reste de la classe. Il devait faire la même taille qu’elle et était plutôt maigre, mais ce qui captiva la jeune fille, ce ne fut ni sa taille, ni ses cheveux châtain mais ses yeux d’un vert comme elle n’en avait jamais vu. Ils étaient véritablement magnifiques !

- Excusez moi pour le retard sensei … Mon avion a eu un problème et n’a pas atterri à l’heure prévu … et comme je voulais au moins poser mes affaires avant de venir ça a pris un peu de temps.

Il avait une voix claire et sur d’elle qui ne donnait pas du tout l’impression d’appartenir à un garçon qui avait l’air aussi maladroit et gêné. Le professeur ne lui en voulu pas et lui indiqua une place libre devant Rika qui lui fit un petit signe de main … ce n’était pourtant pas dans ses habitudes de se faire remarquer …

Sensei : Yokoyama ! J’espère que l’arrivé de Mimomiya ne vous aura pas dérangé et que vous êtes toujours capable de résoudre notre problème.
Suichi : Etoo … en fait sensei, je crois que je me suis frappé la tête contre l’estrade en tombant tout à l’heure et je suis incapable de réfléchir.
Sensei : ça nous vous change pas tellement de d’habitude, avouons le … retournez donc vous assoire. Matsune, venait à sa place.

Tout en passant devant la table du nouveau, Suichi réfléchis. Il avait dit s’appeler Mimomiya Akira et avoir été élevé en Amérique … pourtant il n’avait pas le moindre accent.
La suite de la matinée passa bien plus vite, surtout une fois le cours de mathématique fini, et à l’heure de la récréation, toutes les filles se précipitèrent vers ce nouveau qu’elle trouvait adorable. Mais apparemment, « l’adorable » Akira ne semblait pas apprécier cette démonstration de la part de ces adolescentes qu’il ne connaissait pas puisqu’il se leva sans mot dire, mais tellement brusquement qu’il fit tombé sa chaise, avant de s’engouffrer dans le couloir. Suichi ne comprenait pas sa réaction. Il était normal que les élèves s’intéressent à un nouvel arrivant en court d’année ! C’était déjà rare qu’il y en ait un alors autant une même année … tout le monde voulait en savoir plus ! En le voyant sortir, la rouquine manqua de casser la porte qui donnait sur le couloir et se mit à crier :

- C’est pas parce que t’es nouveau que tu dois te la jouer ! Tu pourrais au moins te montrer sympathique le premier jour ! Les filles ne faisaient rien de mal ! Elles voulaient juste en savoir plus sur tout ce qui est tout à fait normal et compréhensible ! Tu pourrais essayer de te comporter normalement !

Suichi finit sa phrase en fermant les yeux de rage. Quand elle les rouvrit, alors qu’elle s’apprêtait à continuer, elle fut arrêtée par l’air dure qui se dessinait sur le visage du jeune garçon. Il n’avait plus du tout l’air gêné ou sur de lui … il semblait agacé.

Akira : C’est bon t’as fini ? Je peux partir ?

L’adolescente n’en revenait pas. Jamais encore on ne lui avait répondu comme ça. Ce garçon était peut être mignon mais ça n’allait pas lui éviter le triple coup de pied retourné dont elle avait le secret … du moins c’est ce qui se serait probablement passé si Sho n’avait pas posé sa main sur son épaule en disant « laisse tomber, ça vaut pas la peine ». Après tout, il n’avait pas tord … si il avait décidé d’être associable …

- ça ne sert à rien d’essayer de le raisonner … Akira-kun à toujours été comme ça, raconta Rika une fois que Suichi se fut assise pour manger.
- Comment ça « toujours » ? Demanda Sakura un peu intrigué par l’adverbe utilisé.
Rika : Mimomiya Akira-kun est un shinigami envoyé sur terre pour nous protéger lors de la lutte contre Minatsuko.

Suichi regarda Rika, soudain incapable de parler, et les autres élus étouffèrent un cri de surprise en se rappelant qu’ils n’étaient pas seul dans la pièce. Akira était déjà à l’autre bout du couloir et ne se retourna pas une seule fois pour montrer qu’il regrettait la façon dont il avait traité ses nouveaux camarades de classe. Suichi était outré de sa conduite et n’hésita pas à le montrer :

- Attends Rika … tu veux dire que « ça » travaille avec nous à partir de maintenant ?
Rika : Je crois qu’il y a pire te concernant … « ça » comme tu le dis si bien va vivre chez toi dès le retour de tes parents, c'est-à-dire demain. J’en ai discuté avec eux hier au téléphone …
Suichi : Quoi ?! C’est quoi cette histoire ? Pourquoi chez moi ?!

La jeune rousse était tellement surprise et énervé en même temps qu’elle en avait oublié de chuchoté et toute la classe se retourna vers elle pour savoir de quoi il s’agissait si bien que Sho et Sakura furent obligés d’inventé un tournois de carte à jouer qui se déroulerait chez elle et qu’il ne lui faisait pas plaisir pour que tout le monde retourna à ses occupations et à ses discutions en disant « ça ne m’étonne pas d’elle ». Pour une fois, la réputation qu’elle avait de réagir avec disproportion servait à quelque chose et personne ne se douta du mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Mar 4 Nov - 13:18

Ritsu : Nous sommes désolées Suichi, murmura la jeune fille en voyant que le calme était revenu, ce n’est pas que l’on veut te l’imposer mais c’est lui qui a demandé ça et, étant donné sa position de Shinigami, nous n’étions pas vraiment en mesure de faire les difficiles …
Suichi : Mais pourquoi désirait il être avec moi ?
Rika : ça par contre, nous l’ignorons … peut être aurons nous la réponse plus tard …

Suichi ne prononça plus un mot après cette révélation, comme si elle lui avait pris le peu de force qui lui restait. Pour quelle raison un dieu de la mort voudrait il habiter sous son toit ? Il n’avait quand même pas l’intention de tuer ses parents ? Non … impossible … Ce n’était probablement pas Tatsuya non plus qui était visé alors est ce que ça voulait dire qu’elle allait bientôt mourir ? La roussette soupira en réfléchissant à cette possibilité quand un papier arriva sur sa table. C’était un message d’Akira qu’il lui avait envoyé pendant que le professeur écrivait au tableau … qu’est ce qu’il pouvait bien vouloir ? Suichi tressailli en lisant le mot du jeune shinigami lui disant de ne pas s’inquiéter sur le fait qu’il désirait habiter chez elle … il en avait de bonne lui ! Comme si elle pouvait être calme en pensant qu’une créature dont le rôle était de tuer allait habiter dans sa maison pour une durée indéterminée ! Un deuxième morceau de papier arriva sur sa table avec seulement quelques mots griffonnés en hâte sur ce qui paraissait être une morceau de cahier. « Akira lit dans les pensés … méfies toi de ce que tu penses ». Le message était signé Rika … elle aurait peut être pu la prévenir avant !
Pendant se temps, dans la maison des Atsuki, Atsushi et Mitsune passait le temps en jouant aux cartes sans se préoccupé de Makoto qui rêvait devant la fenêtre. De temps en temps, des souvenirs datant d’avant la mort de ses parents lui revenaient. Habituellement, il aimait se rappeler de cette époque où tout allait bien pour lui mais aujourd’hui, il s’en serait volontiers passé. Habituellement, ses pensés le rendaient heureux de ne pas avoir oublié ces instants de bonheur mais aujourd’hui, ils le faisaient d’avantage souffrir. Il se rappelait de tout dans les moindres détails, et ne désirait que tout oublier. Il était fatigué de rêver à cette époque et de savoir que Yuiko ne reviendrait plus ne faisait qu’empirer cette souffrance. Il avait été rassuré, la veille, d’apprendre que sa tante était hors de danger mais la peur qu’il avait ressenti en apprenant qu’elle avait été blessée était toujours présente. Mais cela n’était rien comparé à la colère dans laquelle il était. Contre Ritsu et Mitsune, qui n’avait pas voulu le laisser la sauver, contre Minatsuko qui l’avait blessé … et même contre Suichi. Toujours à se mêler de ce qui ne la regarde pas ! Pourquoi est ce qu’elle s’était énervée comme si il était question d’elle quand elle avait appris la vérité sur Makoto ? Pourquoi est ce qu’elle n’avait pas réagi comme tout le monde ? Pourquoi fallait il toujours qu’elle se sente concerné par les affaires des autres ?!
Puis, vers le milieu de l’après midi, quelques heures avant la fin des cours, Atsushi dû s’absenter quelques instants afin d’aller faire les courses … Makoto se leva, prétextant aller aux toilettes. Berner son ami n’était pas chose facile mais avec Mitsune, c’était un véritable jeu d’enfant. Une fois dans le couloir, il n’eu aucun mal à se créer un passage vers Yukino dans lequel il s’engouffra sans réfléchir. Possédé par la colère et la haine, il ne rêvait à présent plus que d’une chose … tuer celle à cause de qui sa vie avait été complètement bouleversée ! Il ne savait pas où elle se cachait mais il était prêt à fouiller sous toutes les pierres si cela lui permettait d’obtenir vengeance. Il était tellement obnubilé par cette idée qu’il ne remarqua pas que la paisible ville dans laquelle il avait grandit ne ressemblait plus qu’à un tas de ruine. Et Ayu ? Avait elle trouvé un abri ? Cette pensé ne traversa son esprit que quelques secondes. Il n’avait pas le temps de se préoccuper de sa cousine alors qu’il avait une ville à passer au peigne fin si il voulait pouvoir la sauver pour de bon. Il savait qu’il n’avait aucune chance contre elle … après tout, le groupe des élus au grand complet ne parvenai pas à l’empêcher de nuire, alors que pouvait il faire … seul, petit, avec ses pouvoirs qu’il ne maîtrisait pas encore … mais malgré tout, il voulait essayer … obtenir vengeance, se faire justice lui-même.

- Comment ça Makoto a
disparut ?!

Saya n’en croyait pas ses oreilles. Elle avait pourtant insisté pour qu’il ne soit jamais seul ! Atsushi lui avait promis de toujours laisser quelqu’un avec lui … comment avait il pu s’enfuir ? Savoir où il était n’était pas sa priorité … elle ne le savait que trop bien ! Il était partit pour Yukino dans l’espoir de tuer Minatsuko. Elle le connaissait depuis plusieurs années, étant très amie avec Ayu, et le considérait comme son petit frère alors deviner sa réaction en apprenant l’attaque de sa ville avait été très simple. Déjà la veille elle avait fait très attention pour qu’il ne sache pas que sa tante avait été blessée et ses efforts n’avaient pas suffis.

Atsushi : Je suis désolé … c’est entièrement ma faute. J’aurais dû penser qu’il allait jouer un tour à Mitsune pour partir … c’est moi qui aurait dû rester.
Mitsune : Non … c’est à cause de moi. J’étais chargée de le surveiller et je n’ai pas deviné le piège quand il m’a dit qu’il allait aux toilettes …
Suichi : Quel que soit le fautif, la question n’est pas là. Ça pourrait très bien être l’un ou l’autre, nous ne sommes pas rentrés en courrant pour blâmer le responsable mais pour le retrouver. Est-ce que quelqu’un à une idée de là où il a pu aller … Autre que Yukino je veux dire.

Elle avait ajouté la dernière phrase en voyant Tetsuo lever la main. Manifestement, ils n’avaient qu’une seule et unique piste … il voulait se venger et donc tuer Minatsuko. Sakura soupira en réfléchissant à la situation d’un air posé. Demain, elle avait un partiel de science et au lieu de réviser sérieusement ses formules, elle allait devoir jouer les détectives. Elle était une adepte des séries policières qui passait à la télé mais tout bonnement nul quand il s’agissait de trouver le coupable ou la moindre piste.

Ritsu :
Pour le moment, il n’y a pas trente six milles choses à faire. Partir sur Yukino, organiser des recherches et prier pour qu’on le retrouve avant qu’il ne tombe sur Minatsuko.

Ritsu ignorait, bien sur, que sur Yukino, Makoto et Minatsuko était en train de se faire face dans une grotte extrêmement sombre et humide. Si la colère du neko était visible sans effort, le calme de son adversaire l’était tout autant, se qui rendait la partie bien plus difficile … deviner qui avait l’avantage se trouvait être une chose très simple. L’état du jeune garçon était tel qu’elle pouvait facilement le manipuler à sa guise comme elle le désirait.

Minatsuko : Je te l’ai dit … Ce n’est pas la peine de me regarder comme ça … cela ne changera pas la situation. Ça va bientôt faire cinq minutes que tu me fixes … est ce que ça t’aidera à retrouver ta chère Yuiko ? J’en doute. Je t’offre la solution … pourquoi n’en veux tu pas ?
Makoto : Je ne te fais pas confiance. Il est impossible que tu saches comment faire revenir les morts ! J’ai demandé au shinigami … ils ont refusé ! Ton pouvoir à beau être puissant, il ne peut pas ramener les morts à la vie !
Minatsuko : Mon pouvoir, non. Mais si il était combiné à celui de Suichi, il ne fait aucun doute qu’il en serait capable. Suichi est la réincarnation de Takazaki Shitori, ce qui inclus un grand pouvoir … c’est probablement de là que lui vient sa faculté de guérir les autres …

Makoto regarda la jeune femme étonnée. Si Suichi avait un pouvoir de guérison, elle ne devait pas s’en servir souvent puisque ses plaies mettaient généralement plusieurs semaines avant de se fermer. Quoi qu’il en soit, si Minatsuko disait vrai … peut être qu’elle ne mentait pas … peut être qu’il était possible de faire revenir Yuiko. Maintenant qu’il était habité par cet espoir, le jeune neko aurait suivit les conseils de n’importe qui pour la retrouver … quel qu’il soit, il était prêt à tout pour la revoir, se serait ce que pour s’excuser de ne pas avoir pu la protéger. Il ne se rendait pas compte que ce n’était qu’un rêve et oubliait les paroles du Shinigami … « il est impossible de faire revenir à la vie une personne morte depuis plus de quarante huit heures … quel que soit le pouvoir que tu utilises, la vie n’est pas quelque chose que l’on peut contrôler ». Si il n’avait pas agis sur un coup de tête, si il avait réfléchis à la situation, si … si … Mais à la place, il se contenta de répondre :

- Qu’est ce que je dois faire ?

Par cette simple phrase, il avait signé sa défaite auprès de Minatsuko. Ces quelques mots lui avait fait oublié le désir de vengeance qui l’habitait quelques instants auparavant et il désirait plus qu’une chose … connaître le moyen de sauver celle qu’il aimait. Minatsuko compris rapidement qu’elle avait gagné … qu’elle allait pouvoir faire faire au jeune neko tout ce qu’elle souhaitait … si seulement il avait réfléchis quelques secondes, toute cette tragédie ne serait probablement pas arrivé …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tomodachi power   Aujourd'hui à 12:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Tomodachi power
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poussette power-twin de jané!
» demande de conseil Application MSF wonder woman Pink Power
» [VENTE] Boitier additionnel Power System
» power ranger
» Votre avis sur le blush Mac Fleur Power ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions :: Fictions abandonnées-
Sauter vers: