WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tomodachi power

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 13 Aoû - 23:41

La suite!Please!J'ai trop hate de la lire!
Revenir en haut Aller en bas
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 3 Sep - 16:21

Note de l'auteur: Voilà la suite ... Un peu pourris mais j'avais pas d'idée donc ...
vocabulaire: Demo: mais
ano ... : heu ...
Daikirai : Je te déteste
Suki desu : je t'aime
Yadsoku: c'est promis
Doshite: pourquoi
Masaka: impossible
Daijobu: ça va
Oyasumi (nasai): bonne nuit

Chapitre 22 :

Il était 10 heures. Le réveil de Ai sonna dans la petite chambre qu’elle partageait avec Minako. Sa sœur était déjà réveillé et surment partit voir Hiroshi à l’étage du dessous où logeaient les garçons. Elle était donc seul dans la chambre et se leva péniblement de son lit, en se surprenant d’être plutôt contente de ne pas avoir de lapin à coté d’elle. Elle se demanda si les autres enfants avaient réussi à rentré chez eux sans se faire prendre par leurs parents. Et le garçon qui avait était capturé … est ce qu’il allait bien à l’heure qu’il est ? Malgré ses questions, la jeune fille sortit de la pièce après avoir enfilé un T-shirt et un short. Elle avait très envis de faire un tour en vélo. Elle descendit précipitamment deux étages pour arrivez devant la porte d’entré. Se demandant pour la 5e fois comment Ritsu réussissait à payer ça, elle entra dans la cuisine et attrapa une tasse qui traînait dans l’évier, la lava vite fait pendant qu’elle concentré ses pouvoirs pour faire chauffé de l’eau. Elle fit ensuite, de la même manière que pour son thé, griller une tartine qu’elle beurra très rapidement avant de boire son thé en quatrième vitesse. Elle pris ensuite sa tartine et la mangea en sortant son vélo. Sur le chemin elle croisa le garçon qui avait « adopter » le lapin et elle s’arrêta pour lui parler.

- Bonjour Mitoreno-ôtoto.
Sho : Tiens … Bonjours Ai. Tu as bien dormis ?
Ai : Très bien. Tu te réveilles tôt. Tu as un rendez vous avec ta petite amie où c’est Kitty qui fait un caprice.
Sho : Je fais un peu d’exercice. Le Samedi je ne sais jamais quoi faire. Et puis Aniki à oublier son bento. De toute façon Suichi va surment dormir jusqu'à notre rendez vous. J’espère que je vais tenir. J’ai vraiment envis d’une glace.
Ai : Tu es vraiment amusant Mitoreno-ôtoto. Pas du tout comme ton frère. Lui il est rare qu’il fasse un sourire.
Sho : C’est normal, je ne suis pas mon frère.
Ai : Heureusement. J’ai du mal à supporter Yuki alors si il y en avait deux.
Sho : Est-ce que tu sais pourquoi Minatsuko et Takuyanashi déteste autant Aniki ? Ils disent que c’est de sa faute si Minatsuko est devenu méchante.
Ai : Personne ne l’a jamais compris. Je crois que c’est secret entre ses trois là … même si je me doute un peu que Daisuke soit au courant.
Sho : Tu es amoureuse de Daisuke ?
Ai : Non. C’est plus une profonde amitié que de l’amour. Ça a était le cas à une époque mais c’est terminé.
Sho : Ah … Bon, je vais porter son bento à Yuki, on se voit à la fête se soir ?
Ai : Hum … Normalement Ritsu a dit qu’on y allait donc oui.
Sho : Bon alors à ce soir … Et ne t’inquiète pas pour Kitty. J’y ferais très attention. Bon allé. A se soir Ai-chan.

Sho couru porter le bento à son frère et Ai le regarda jusqu'à ce qu’il disparaisse de son champs de vision. Vraiment, il ressemblait à son frère physiquement. On s’y tromperait presque. Elle rentra ensuite chez Ritsu tranquillement et arriva à 11h 30. Dans le salon, elle croisa Akemi qui était en train de se morfondre sur un canapé. Elle compris ce qui c’était passé et alla le voir calmement. Elle s’assit à coté de lui et mis sa main sur son épaule.

- Ce n’est rien. Tu sais, Setsuko t’en veux beaucoup à cause de ce qui c’est passé.
Akemi : Comment as-tu deviné ?
Ai : A voir ta tête. Ecoutes, Setsuko te déteste royalement maintenant … Tu pourrais passé à autre chose quand même. C’est fini et tu as passé l’age de pleurer pour ce genre de chose !
Akemi : Tu sais ce qu’elle a dit ? Que j’étais un gamin immature, imprudent et impossible à vivre. Elle a même rajouté que j’étais pire qu’un gosse de maternelle et que …
Ai : On ne pouvait pas t’aimer parce que tu ne connais rien aux filles et que tu es plus que stupide. Elle m’a sortit à peu près la même chose à moi. Tu sais, elle ne veut pas admettre que c’était un accident parce qu’elle t’aime.
Akemi : Je ne peux pas croire qu’elle me déteste vraiment …
Ai : Elle n’a pas vu que tu étais très gentil et courageux. Quand elle l’aura compris, ce sera bon. Ne t’inquiète pas.

Akemi rougit alors sans comprendre pourquoi, cria ‘gomen’ en partit en courant dans la rue. Ai de son coté, n’avait qu’une envis. Elle monta à l’étage des filles et se dirigea vers la chambre que Setsuko partageait avec Mitsune qui avait décider de s’installé là pour aider sa sœur, autrement dit Ritsu. Elle frappa à la porte qui s’ouvrit quelques secondes plus tard. Setsuko dévisagea son ancienne meilleure amie puis la fit entré avec un air sombre. Elle s’assit sur son lit et montra une chaise à Ai qui s’installa. Elle s’expliqua ensuite :

- Ecoute Setsu-chan, je comprends ce que tu ressens … demo …
Setsuko : J’en était sur. Tu viens me parler de Yukimura. Pourquoi tu lui cherches toujours une excuse ?
Ai : Je te répète que c’était un accident ! Je n’ai jamais voulu l’embrassé je te le promet ! Pourquoi tu ne veux pas comprendre ?!
Setsuko : Je ne crois que ce que je vois. Et ce que j’ai vu c’est mon petit copain qui t’embrasser et ça n’avait pas l’air de vous déranger !
Ai : Même si ça c’était passé de façon voulue, le fait que tu lui en veuilles encore prouve bien qu’au fond de toi tu l’aimes encore. Accepte de ressortir avec lui.
Setsuko : Pas après ce qu’il a fait !
Ai : Puisque tu ne veux rien comprendre, je vais dans ma chambre. Tu es impossible !

Ai sortit en claquant violement la porte puis elle se dirigea vers sa chambre. Elle croisa Ritsu qui lui dit de venir à table.

Ai : Je n’ai pas très faim Ritsu-chan. Je crois que je vais aller dormir.
Ritsu : Toi aussi ? C’est ce que m’a dit Akemi, même si lui c’était qu’il mangeait dehors. Il c’est encore passé quelque chose ?
Ai : Rien de particulier. J’ai vraiment besoin de sommeil.
Ritsu : D’accore. Je te garde une part de gâteau. Tu la mangeras plus tard, quand tu seras bien réveillé. Et n’oublis pas qu’on va à la fête ce soir.
Ai : J’oublis pas ne t’inquiète pas.

Elle entra dans sa chambre et alluma son lecteur CD. Elle brancha ensuite ses écouteurs et s’allongea sur le lit. Très vite, elle retira les écouteurs et brancha son lecteur CD sur les hauts parleurs. Elle retourna dans son lit et attrapa une peluche. C’était un cadeau que Akemi lui avait fait à un de ses anniversaires. Elle avait était contente parce que, en temps normal, elle ne reçoit rien de ses amis puisque son anniversaire tombe le même jour que sa jumelle, évidemment, et que Setsuko. Elle ferme ensuite les yeux, serrant toujours la peluche contre elle et des souvenirs lui revienne en mémoire. Elle se rappel de la calme journée de mai qui a tout fait changer entre elle et Setsuko.
Il y avait du soleil et tout le monde jouait dehors pour en profitait … Tout le monde sauf elle. Elle était de corvées ce jour là et devait débarrasser une chambre libre, mais pleine de carton. Elle était encore une débutante en magie et ne savait pas faire voler objet, aussi elle en prit 3 d’un coup pour aller plus vite. A un moment elle entendit une voix qui venait de plus bas. C’était Yuki qui criait à Daisuke d’aller chercher des boissons. Entendre parler de Daisuke la déconcentra de sa tache et elle perdit un peu l’équilibre. Elle tomba dans les escaliers sans s’en rendre compte. Par chance pour elle, Akemi était justement en train de faire le ménage de sa chambre et la vit tomber. Il sauta pour la rattraper et elle lui tomba dessus. A se moment, un des cartons qui tombait tapa la tête de Ai qui se retrouva plaquer contre le visage de Akemi. C’est le moment que choisis Daisuke, partit chercher les boissons, et Setsuko, partit chercher un miroir, pour entré dans la salle. Depuis ce jour, Setsuko fut persuadé qu’elle avait était trahie par les deux personnes qu’elle aimait le plus. Depuis lors, elle snobe Ai et rend la vie impossible à Akemi. C’est pour cela que le garçon quitta le temple très vite. Elle ne pouvait plus vivre près d’elle car elle se moquait chaque fois qu’elle le voyait.
Alors qu’elle ruminait ses vieux souvenirs, Ai entendit quelqu’un qui frappait à la porte. Elle ouvrit, se demandant qui ça pouvait être. C’était Tezuo. Il avait son bloc note avec une question toute prête. Il y avait écrit en petit « je te dérange ? Est-ce que je peux entré ? »

Ai : Entre donc Yukimura-kun. Tu peux t’assoire sur le lit. Tu viens pour quoi ?

Il chercha dans son bloc note une page, apparemment il avait préparé sa question pour aller plus vite … mais il l’avait perdu. Enfin il la retrouva :

Tezuo : « Y c’est passé quoi avec Akemi et Setsuko ? J’ai entendu Setsuko qui sanglotait dans son lit et Akemi est partit en courant. Toi de ton coté tu avais l’air d’être triste. »
Ai : Pas grand-chose rassure toi Tezuo.

Le garçon fit une tête qui montrait bien qu’il ne la croyait même pas un tout petit peu alors elle raconta tout. A la fin, on entendit plus que la musique du CD et le bruit du stylo de Tezuo qui écrivait sur le bloc.

« Mais moi je peux peut être lui expliquer »
Ai : Tu es le frère de Akemi. Elle ne te croira pas plus que nous.
Tezuo : « mais je veux vous aider ! »
Ai : Tu ne peux pas nous aider. On doit régler ça seul. Toi, tu as aussi des problèmes à régler … Comme apprendre à parler. Tu veux nous aider et tu ne sais même pas dire un seul mot. Tu penses vraiment que tu sers ?!
Tezuo : « MECHANTE ! DAIKIRAI ! »

On voyait que les mots avaient était griffonnés rapidement sur le papier. Ensuite il jeta son cahier et partit de la chambre en pleurant. Quelques minutes plus tard, ce fut Ritsu qui rentra. Elle n’avait plus son air bienfaisant mais une tête très fatigué et profondément triste. Elle dit à Ai qu’elle voulait savoir ce qui se passait sous son toit et qu’elle exigeait des réponses. Alors la jeune rousse raconta à nouveau l’histoire. Elle rajouta aussi le petit bout qui c’était passé avec Tezuo. Après, Ritsu prit un air très grave :

- Tu te rends compte de ce que tu as fait ? Maintenant, dieu sais où il est allé pleurer. Tu aurais du faire attention à tes paroles.
Ai : Je sais. Mais je me rends compte maintenant que j’aime Tezuo. Mais après ce qui c’est passé … Je ne pourrais plus jamais lui dire.
Ritsu : Pas si sur. Pour commencer tu vas lui acheter un nouveau cahier. Ensuite tu lui donnes en t’excusant et après tu lui avoues ton amour.
Ai : Merci … j’y vais tout de suite Ritsu-chan.

Ai sortit en courant de sa chambre puis dévala les escaliers. Une fois en bas, elle ouvrit la porte qui menait dehors et se précipita vers la papeterie la plus proche. En plus du bloc, elle choisit un joli stylo bleu et un autre rouge. Ensuite elle chercha le garçon, qu’elle fini par trouvé chez Suichi. Elle allait renoncer à le trouvait quand il sortit de chez la fillette. Elle aurait du y pensait … C’est là qu’était Hiroshi donc forcément il était venu. Sho était là aussi. Elle regarda sa montre et vit qu’il était quatre heures. Comme l’avait prédit Sho, Suichi venait de se réveiller et était habiller un peu n’importe comment. Sho fit coucou à la jeune Ai et elle alla les voir. Dans le petit jardin, il y avait Hiroshi qui était en train de parler à Tezuo. Elle demanda à parler au garçon en priver. Elle lui donna d’abord le bloc en lui disant que c’était parce qu’il avait déchiré le sien en le lançant. Puis elle lui donna les stylos avant de dire :

- Je comprendrais très bien si tu refuses de m’écrire quelque chose … Mais au moins écoute moi. Déjà, je suis pronfondemment désolé de t’avoir dit ça … Je ne le pensais pas et c’est sortit tout seul. Ensuite je voulait te dire que je m’étais aperçut que … Que j’étais amoureuse de toi Yukim … non … Tezuo-kun.

Tezuo : Moi aussi … Suki desu.

Il avait une toute petite voix. C’était la première fois que quelqu’un l’entendait. Ses petits mots avait réussi à débloquer sa voix qui ne voulait pas sortir … malheureusement se ne fut que pour quelques secondes puisqu’il ne réussi plus à parler après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 3 Sep - 16:25

Ai : C’est ça ta voix ? Elle est très jolie. J’espère qu’un jour tu parleras pour de bon Tezuo. Comme ça, je ne pourrais plus jamais rien dire de méchant.
Tezuo : « Oui. Mais pour le moment le plus important c’est que ce que j’ai dit était vrai. »
Ai : Moi aussi. Et promis, ça ne se passera pas comme avec ton frère et Setsuko.
Tezuo : « Yadsuku ? »
Ai : Hai. Tu veux bien qu’on reste ensemble à la fête ce soir ?
Tezuo : « Bien sur. On rentre ? »

Les deux enfants se dirigèrent vers le jardin de Suichi. Ils avaient un grand sourire et tout le monde compris que c’était arrangé. Entre temps, Hiroshi était rentré, trop pressé de voir Minako. Après avoir dit « à se soir » à Tezuo et Ai, Suichi et Sho allèrent dans un stand de glace. Kitty était aussi et ne manquait pas de le faire savoir en piquant à manger. Il était plutôt amusant et n’arrêtait pas de faire rire les deux enfants. Quand enfin ils eurent fini de manger, ils allèrent dans une chocolaterie avant de rentré chez eux se préparer pour la fête. Vers 6 heures, tout le groupe se retrouvait devant la grille. C’était bientôt les vacances et il y avait beaucoup de monde présent. Satoshi arriva avec un quart d’heure d’avance pesta sur Mitsuki qui eu une demi heure de retard. Très vite, tous se séparèrent pour profité de la fête. Suichi et Sho étaient presser d’allé voir les attractions comme le train fantôme, Satoshi proposa à Keiko le stand de tire … même Masato demanda à Ritsu de l’accompagner. Tatsuya, Tetsuo et Yuji étaient très occupé eux aussi car il ne savait pas encore dans quel ordre mettre les chansons. De son coté, Akemi se retrouva seule. Tezuo et Ai était partit jouer ensemble, le laissant seul. Avant, il n’en aurait rien eu à faire mais maintenant … Voir son frère avec Ai le mettait mal à l’aise. Avant qu’il n’est pu penser quoi que se soit, il sentit qu’il pleurait. Il essuya vivement les quelques larmes et pensa :

* Doshite ? Pourquoi je pleure ? Pourquoi ça me dérange ? Après tout, Tezuo est libre de faire ce qu’il veut alors pourquoi ? Pourquoi je ne peux pas empêché les larmes de couler ? Est-ce que, sans le savoir, je serais tombé amoureux de … Ai ? Masaka ! *

Avant qu’il ne puisse réfléchir très longtemps, Sho et Suichi accoururent vers lui.

Suichi : Daijobu ? Tu as l’air triste Yukimura ?
Sho : Où alors c’est la fatigue. Ils ont une super attraction pour se reposer. Tu devrais aller voir, ils ont des supers hamacs. On y ira Suichi ? J’ai vu un hamac super confortable !!
Suichi : Bon si tu veux … Mais je veux prendre le vert qui était dehors alors tu te débrouilles pour ne pas prendre celui là !
Sho : D’accore. Je voulais le bleu à l’intérieur de toute façon.
Akemi : Je peux vous accompagner ?
Suichi :
Bien sur. Plus on est de fou plus on rie. D’ailleurs on va surment retrouver Sakura là bas.

Ils se rendirent donc tous au stand où ils trouvèrent Sakura qui les informa que, malheureusement, tous les hamacs étaient pris et qu’il fallait attendre. Seulement, ça leur ferait louper le concert.

Suichi : Je ne louperais le concert de ôtoto pour rien au monde. Tatsuya m’a promis que je pourrais chanter à la fin. Et puis avec Masato pas loin ça va être génial !
Sakura : Oui, moi aussi je veux voir mon frère. Il chante très bien et … Myoko-chan ?

Suichi se retourna en entendant le nom de la sœur de sa meilleure amie. La jeune fille avait un grand sourire et tirait Yuji par la main. Le joueur de sinthé du groupe « Iteshinai ai » avait l’air un peu surpris mais tout de fois aux anges. A peine Myoko était arrivé au niveau de sa sœur qu’elle s’écria :

- Le concert va commencer dans 20 minutes. Faudrait pas qu’on soit en retard … surtout toi Yuji.
Yuji : Oui … mais si je ne suis pas là on le retardera un petit peu. Ne t’inquiètes pas Myoko-chan. Mais tu as raison. On y va ?
Suichi : On vous accompagne. Tatsu-kun n’a pas pris ses médicaments. Faut que je lui passe. Sinon il va encore se retrouver chez le docteur.
Sakura : C’est vrai ? Ça lui est déjà arriver ? Pauvre Tatsuya.
Suichi : Tu t’inquiètes trop. Rassure toi, il ira bien … Si je lui donne ses médicaments. Alors on y va.
Sho : Je vous rejoins. Kitty veut encore manger apparemment. Je vais aller chercher du gâteau.

Suichi, Sakura, Yuji, Myoko et Akemi se dirigèrent donc vers le lieu où allé avoir lieu le concert. Déjà les gens se regroupé près des barrière de sécurité et Suichi fut bien contente d’avoir un passe car voir tout se monde la dégoûter de faire la queux. Elle se fraya un passage dans la foule, tenant Sakura qui elle tenait sa sœur, qui tenait Yuji qui s’arrangeait pour faire passé Akemi. Ça se passait plutôt bien jusqu'à ce qu’une fille reconnaisse le pauvre Yuji qui commença à être attaquer par une multitude de fan voulant des autographes. Cela dura jusqu’au moment où Suichi se retourna et it que si le petite groupe n’arrivait pas à destination, il n’y aurait pas de concert. Enfin quand ils parvinrent à arriver au niveau des barrières, encore fermé, on laissa passé Yuji facilement, Myoko aussi puisqu’elle en était partit quelques minutes avant mais Suichi et Sakura furent obliger de tendre leur badge.

Suichi : Je suis la grande sœur de Tatsuya. Il a oublié ses médicaments et je préfère qu’il ne soit pas malade sur scène. Toute fois, se serait bien de aussi laisser passé ce garçon qui vient vérifier le matériel.

Elle montra Akemi du doigt, aussi le vigile les laissa tous rentré. A peine arriver, Suichi confit une boite à son frère qui alla chercher un goblet après l’avoir remercier. Enfin, on laissa tous les spectateurs se rapprocher de la scène pour assister au concert. Comme promis, Suichi put monter sur la scène pour chanter avec son frère, qui commençait à s’essouffler et Masato s’invita aussi pour rigoler.
Alors qu’ils allaient tous rentrer de la fête, Yuki pestant parce qu’il aurait pu rester mais comme il devait surveiller Sho, il devait rentrer. Alors qu’ils allaient tous se séparer, Minatsuko apparut. Apparemment elle n’était pas contente du tout. Elle lança à Sakura une attaque qui la blessa à la joue. Masato arriva, tentant de semer une centaine de fan prêt à tout. Le problème était qu’ils ne pouvaient attaquer Minatsuko sans risquait d’être découvert où de blesser quelqu’un.

Minatsuko : Voilà pourquoi il est tellement simple de vous vaincre en public. Vous avez trop peur qu’il y aie des blessés … mais n’avez-vous pas songer de vous pouvez aussi les provoquer parce que vous ne nous affrontait pas ?

Elle lança un rayon sur une jeune femme qui passait dans sur le trottoir d’en face. Alors, la bande courue le plus vite possible vers une rue inoccupée et où personne ne venait jamais. Elle attaqua les différents gardiens mais aussi les autres comme Tezuo, Ai ou Setsuko. A un moment elle lança un jet de flamme vers la petite blonde qui ne pouvait rien faire pour l’éviter. Au moment où elle pensait qu’elle allait être brûlé, elle ne sentit aucune chaleur particulière. Elle se sentit comme dans un sona, sans plus. Elle ouvrit les yeux en pensant qu’elle était morte mais elle entendit un bruit qui la ramena à la réalité. Devant elle, elle vit Akemi qui avait dressé une barrière d’eau pour la protéger. Seulement, Minatsuko étant plus forte que lui, il fut quand même balancé dans un coin de la rue et se brûla un peu. Setsuko courue vers son sauveur pendant que les autres tentaient de maîtriser Minatsuko. Seulement, leur ennemie était bien plus forte qu’eux et trouvait une parade à chaque attaquer lancé. A un moment quand même, Suichi, Sakura et Satoshi réussir a lançait une attaque groupée qui lui fit prendre retraite. Seulement … ça n’empêcher pas les enfants d’être plutôt blesser. Yuki raccompagna Tatsuya et Suichi, avec bien sur son petit frère. Mitsuki et Keiko se firent rapidement soigner par Ritsu. Satoshi et Tetsuo firent les braves en disant que tout allé bien avant de partir chacun de leur coté. Ayumu fut raccompagné par le grand Masato, dans une belle limousine, et il prit aussi Haruka et toute la bande de Ritsu, se qui les aida beaucoup puisque Akemi c’était évanoui. Une fois rentré chez elle, Ritsu porta Akemi sur son dos, faut pas croire qu’elle n’a pas de force, et le déposa calmement sur son lit pour le soigner. Il avait plusieurs marques assez graves qui l’inquiéter. Tezuo ne voulu pas bougé d’à coté de son frère pendant que la jeune fille chercher des compresse et autre matériel. Setsuko et Ai allèrent s’assoire pas trop loin, sur une des chaises autour de la table. Enfin Ritsu revint dans le salon avec une bassine d’eau et de nombreuses compresses. Tous les 4 ensembles, car Tezuo et Setsuko participèrent aussi, ils tentèrent de calmé les brûlures du jeune garçon qui fini par se réveiller un peu plus tard. Ritsu décida de partir lui faire une boisson fraîche. Pendant ce temps, Ai tenta de calmer Tezuo qui pleurait parce qu’il pensait que son frère allé mourir. Devant la porte, Hiroshi disait à tout le monde qu’il fallait allé se coucher parce que demain il y avait cours. Finalement, Ritsu revint avec un thé glacé et Ai et Tezuo montèrent chacun dans leur chambre. Setsuko resta seule avec Ritsu et le pauvre garçon, ne sachant pas comment le remercier après les horreurs qu’elle lui avait dit le matin.

Akemi : Je vais allé me coucher comme ça j’irais mieux demain.
Ritsu : Il est préférable que tu n’ailles pas dehors demain. Tu devrais rester à la maison.
Akemi : Ne t’inquiètes donc pas tant Ritsu-chan. Je vais même pouvoir allé dans ma chambre tout seul.
Ritsu : Je sais que j’ai tors mais je te fais confiance. Je vais remercier Masato et je reviens t’aider à monter les escaliers. Setsuko, tu surveilles qu’il ne fasse pas de bêtise.

Akemi, qui n’avait pas encore vu la jeune blonde leva les yeux et manqua de s’étouffé avec une gorger de son thé. Ritsu sortit de la salle et remercia au passage Hiroshi d’avoir fait régner l’ordre pendant son absence. De son coté, Akemi ne savait plus trop où se mettre, seule avec la fille qui l’avait jeté le matin même … surtout quand il se rendait compte qu’il ne l’aimer plus. Enfin la jeune fille s’excuse :

- Ecoute Akem … Yukimura-kun … Je suis désolé pour ce que j’ai dit ce matin et je te remercie aussi de m’avoir sauver. Heu … Finalement tu es vraiment très gentil. Je regrette mes paroles.
Akemi : C’est rien. Si ça ne te dérange pas, je vais aller dans ma chambre. Je suis extrêmement Kondô-chan. Toi aussi tu commence tôt demain alors tu devrais aussi aller dormir. Oyasumi nasai.
Setsuko : Ano … on est dimanche demain.
Akemi : Pas grave. Je suis fatigué.

Il se leva péniblement et monta discrètement les escaliers en se tenant à la rampe. Dans la chambre, Tezuo était encore debout et mettait le dernier bouton de son pyjama. Quand il vit Akemi, il fit un grand sourire.

Tezuo : « Nii-kun !!! Daijobu ? »
Akemi : Oui … Mais j’ai la flemme de me changer ce soir. Je vais dormir comme ça.
Tezuo : « Oyasumi nii-kun. »
Akemi : Hum … Arigato ôtoto. Toi aussi.

Il s’allongea sur son lit et regarda son petit frère qui prenait des cahiers et s’assit sur son bureau et commença à écrire dans un vieux livre. Il aimer bien voir son petit frère écrire son histoire … un futur écrivain. Enfin, il alla se coucher et éteignit la lumière avant de s’endormir.
:arbre : End du chap. :arbre :

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par le Sam 8 Sep - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 3 Sep - 20:04

Wow!La j'aime vraiment trop ça!Bravo encore!
Revenir en haut Aller en bas
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Ven 28 Sep - 19:27

note de l'auteur --> Bon ... le chapitre suivant j'avais vraiment aucune idée <_< enfin si j'en avais plein ... pour être sincère j'en avait même trop <_< mais mettre les idées dans l'ordres pendant les cours de math et de français ça crain un max XD enfin bref, le fin menage le suspense même si je pense que tout le monde se doute de se qui va se passé - en tout cas les lecteurs doivent mieux le savoir que moi xD

Chapitre 23 :

Il était déjà midi quand Tetsuo se réveilla. Il regarda autour de lui et tomba nez à nez avec une jeune femme qui se penché sur lui. Elle souriait et tenait un sac poubelle à la main.

Tenezuko-chan : Tu es enfin réveiller Tetsuo. Tu ne devrais pas faire des concerts aussi tard … Enfin … il y a un garçon qui veut te voir en bas. Un petit qui ne parle pas avec un nom qui ressemble au tien …
Tetsuo : Tezuo ? Je m’habille et je descends. Tu peux sortir maman ?
Tenezuko-chan : Hai … Mais dépêches toi un peu !!

Elle sortit de la pièce, laissant son fils enfilé vite fait un T-shirt bleu et un jeans avant de descendre dans le salon. L’atmosphère changer de sa chambre, pleine de poster, avec une guitare dans un coin, des vêtements et des livres par terre ainsi qu’une pile de photo de Haruka. Le salon était rouge et on avait l’impression qu’on entré dans un temple. Il y avait un calme plat et de l’encens qui brûler. Tezuo s’inclina devant la jeune femme avant d’aller voir le châtain. Ils sortirent tout les deux et allèrent au parc pour parler un peu.

Tezuo : « Désolé … Tu dormais ?? »
Tetsuo :
Non, non. T’inquiètes pas … Si ça avait pas été toi, ça aurait été ma mère. Comment va ton frère ?
Tezuo : «Plutôt bien. Il est solide nii-kun. »
Tetsuo : Heureusement. J’appelle ma mère vite fait pour lui dire que je mange un sandwich. Je n’aime pas être à la maison. Ma mère passe son temps à me faire la morale.
Tezuo : « Tu veux pas plutôt venir chez nous ? Ritsu prépars toujours trop à manger alors, même si aujourd’hui elle va forcer Akemi à manger beaucoup, il y en aura trop. »
Tetsuo : Tu es sur ? Se serait avec un grand plaisir.
Tezuo : « Alors c’est bon. »

Tetsuo pris son téléphone et prévint sa mère qu’il était invité chez son camarade de classe, Yukimura, que oui il ne mangerait pas trop. Tezuo accompagna le garçon dans la grande maison, qui ressemblait pourtant à une petite baraque. A peine arriver il courut voir Ritsu pour lui expliquer, laissant seul son invité qui regardait le hall. Il y était déjà allé une fois mais ne se souvenait plus très bien de la décoration puisqu’il était trop occupé à regarder Haruka. Ritsu arriva dans le hall en disant :

- Non Tezuo, tu n’as pas d’excuse ! On ne laisse pas les invités seuls.

Elle se retourna pour s’adresser à Tetsuo :

- Bonjours Tetsuo-kun. Comment vas-tu ?
Tetsuo : Ohayô Ritsu-chan. J’espère que je ne dérange pas.
Ritsu : Non, non. Ne t’en fait pas. Tu n’as qu’a allé avec Tezuo en attendant. Il va allé voir son frère.
Tetsuo : A oui … Il parait qu’il va mieux depuis hier. C’est génial.
Ritsu : En effet. J’ai vraiment eu peur.

Ensuite, il suivit Tezuo et entra dans une chambre où Akemi était couvert de bandage et train de se lever d’une chaise. Il avait en effet l’air de c’être remis de la veille. Il salua Tetsuo avant d’aller s’asseoir sur son lit.

Akemi : Tezuo je t’ai déjà dit que j’allais très bien. Pas la peine de faire venir les secours caremment !
Tezuo : « C’est Ritsu qui m’a dit de m’occuper de toi. Et puis je voulais parler à Tetsuo … parce que je veux que Haruka et lui se déclarent un jour quand même »
Tetsuo : Demo … Tezuo-kun je n’ai pas …

Tezuo et son frère rigolèrent puis Ritsu vint frapper à la porte pour dire qu’il était l’heure de passé à table. Au menu, couscous avec plein de légumes. A peine à table, Daisuke se jeta sur son assiette. Tetsuo évita de se faire remarquer et n’osa pas beaucoup manger … même si il se servit quand même plus que Akemi qui prétendait qu’il avait pris un trop gros petit déjeuné. Après le repas, Tetsuo s’excusa car il devait aller rejoindre Suichi et Tatsuya à la piscine et il n’avait pas prit ses affaires.

Tezuo : « Je peux venir s’il te plait ? »
Tetsuo : Tu m’as invité à manger alors je t’invite à la piscine. Tu as un maillot ?
Tezuo : « Hai. On avait quand même des bassins dans notre monde »

Il courut chercher son maillot ainsi que sa serviette de bain et Tetsuo et lui se dirigèrent vers la maison du jeune garçon pour chercher ses affaires à lui. Enfin ils purent allé à la piscine municipal où attendait déjà Tatsuya et Suichi. Ils se séparèrent au moment d’aller se changer puis Suichi attendit les garçons 5 minutes devant les douches.


Suichi : Vous en mettez du temps !
Tatsuya : Désolé. On a rencontré des garçons de la classe.
Suichi : Allez … Go to the piscine.

Elle prit une douche rapide et plongea dans l’eau. La piscine était plutôt vite pour un Samedi et Tezuo reconnu soudain quelqu’un dans l’eau. Il plongea à son tour et nagea vers cette personne qui était seul. C’était Yuji. Evidement, dans l’eau, Tezuo ne pouvait pas écrire et n’arriver donc à pas à s’exprimer, toute fois il réussi à faire comprendre quelques mots au jeune garçon grâce à des signes qu’il faisait, comme par exemple un signe de main pour dire bonjour. Les deux garçons nagèrent ensembles, même si ils s’amusèrent plus à s’éclabousser, pendant que Suichi et Tatsuya faisait on ne sait combien de largeur. Tetsuo ne tarda pas à se rejoindre au tandem Tezuo/Yuji et informa le rouquin que le petit muet avait beaucoup aimer le concert d’après ce qu’il avait compris. Tezuo fit oui de la tête et leva le pouce pour féliciter son nouvel ami. Il regarda ensuite partout dans la piscine comme si il cherchait quelque chose. Au bout de deux minutes, Tetsuo comprit et expliqua :

- Je crois qu’il demande si Myoko est avec toi puisque vous ne vous quittez quasiment plus. C’est ça Tezuo-kun ?

Le garçon fit oui avec la tête et Yuji rigola avant de répondre :

- Myoko déteste le sport. Moi j’ai loupé mes séances de piscine avec les récentes répétitions. D’habitude j’y vais le Mercredi après le déjeuné.
Tetsuo : Suichi, Tatsuya et moi on y va tout les Samedi mais cette semaine on a décalé à cause des répétitions aussi.
Yuji : Mais on c’est bien amuser quand même.

Finalement ils sortirent de l’eau et se dirigèrent, après c’être changé, vers le bar où les attendait déjà Sakura. Enfin rentrèrent chez eux et la journée se passa tranquillement, a part que Akemi passa sa journée dans sa chambre, à dormir, à cause de ses brûlures.
Le lendemain le téléphone sonna dans la grande chambre de l’appartement de Satoshi. Il décrocha et d’une voix sombre fit :

- Je suis levé Sho. Je vais réveiller mon père, on se retrouve à l’école !
Sho : Ouai … Je n’espérais pas que tu dises merci.

Il entendit rire à l’autre bout du téléphone puis il raccrocha avant d’aller sous la douche. Après c’être habiller il alla tranquillement dans le salon où son père dormait, sur une pile de copies non corriger. Il hésita à regarder sa note pour la savoir avant tout le monde mais résista à la tentation. Il réveilla son père et fit chauffé de l’eau dans la cuisine. Mr Takahata arriva la mine fatigué.

Takahata : Ohayô Satoshi-kun. Tu as bien dormis ?
Satoshi : Mieux que toi on dirait. J’en connais qui payerais chère pour te voir le matin. Ça ferait bien tient ! ‘Le professeur Takahata n’arrive pas à se réveiller le matin si son fils ne le bouscule pas un peu. Il s’endort sur nos copies’
Takahata : Mais personne n’est au courant alors on est tranquille. Tu veux du gâteau pour ton petit déjeuné ? J’en ai fait un à la banane hier.
Satoshi : Avec plaisir otosan.

Il prit une part de gâteau et versa ensuite l’eau chaude dans une théière où se trouvait déjà tout ce qu’il fallait pour faire un thé vert. Son père alla chercher deux tasses propres dans la commode de la cuisine et ils commencèrent à prendre leur petit déjeuné. Après, Satoshi se leva et dit bonne chance à son père, lui rappelant qu’il devait être à l’école à 9 heures pour le cours des 2e année. Son père le remercia et Satoshi se dirigea vers l’école qui était à quelques mètres de chez lui. Une fois arrivé il vit Sho qui l’attendait devant la grille, comme tout les jours, et ils entrèrent tout deux dans l’école. Une fois dans leur salle ils remarquèrent un mouvement inhabituel. Saeko Ayase, une fille de leur classe d’habitude très calme, était en train de parlait à Suichi en haussant le ton. Sho voulu intervenir mais fut bloquer par Satoshi qui estimer qu’ils n’avaient pas à s’en mêlé.

Saeko : Idoro, s’il te plait. Tu ne peux quand même pas nous faire ça.
Suichi : Je suis désolé Ayase mais je n’ai pas de temps libre pour faire partie du club de natation.
Saeko : Mais tu ne fais aucune activité !
Suichi : Peut être mais je dois aidé mon frère à faire ses devoirs quand je rentre.
Saeko : Je sais bien que c’est plutôt ton frère qui t’aide. Ecoute Idoro, sans toi le club n’a aucune chance de gagner ce championnat. Je ne serais pas aussi inquiète si les enjeux étaient moins importants mais là, on ne peut pas se permettre de perdre !
Suichi : Et pourquoi c’est moi qui devrais payer pour la bêtise de votre entraîneur. Il n’avait qu’a pas faire se pari stupide. ‘Si je pers je n’enseignerais plus la natation’ il est fous !
Saeko : Non, c’est qu’il me faisait entièrement confiance mais … Il ne pensait pas qu’il faudrait gagné au moins trois courses pour se qualifier. Nous n’avons que 2 bons nageurs. Timi-san et moi. Timi est une deuxième année et est chef de classe donc elle ne peut pas beaucoup s’entraîner à cause de ses nombreuses responsabilités mais on lui fait tous confiance mais il faudrait avoir la certitude d’une 3e victoire.
Suichi : Alors vous avez pensé à moi ?
Saeko : Ce n’est pas un scoop que tu es la meilleure nageuse de l’école Idoro. Tes performances pendant les cours de natation de cette année battent même les champions de l’équipe masculine.
Suichi : Mais je n’ai pas le temps.

Ayumu arriva à se moment dans la salle. C’était la première fois qu’il allait avoir cours dans cette classe et compris vite la situation. Résistant malgré que Satoshi lui dit de ne pas s’en mêler il alla voir Suichi :

- Suic … Idoro, tu devrais pourtant tenter ta chance. Au moins les dépannés pour le championnat. Et si tu as besoin de temps, fait comme moi et arrange toi avec l’entraîneur. Ça ne t’empêchera pas d’avoir une vie privée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Ven 28 Sep - 20:03

Avant que la jeune fille n’est pu répondre, le professeur entra dans la salle et tout le monde regagna sa place dans le silence. L’heure de math paraissait encore plus longue que d’habitude et Sakura eu plusieurs fois l’impression de s’endormir. En effet l'algoritme d’Euclide ne l’intéressait guère. Elle commença donc à regardait par la fenêtre afin de passait le temps de manière plus intéressante. Elle vit alors un petit groupe d’élève en uniforme de collège … plus précisément celui de Tatsuya. Elle regarda donc plus en détail et vit la tête rousse qui rigolait avec un garçon qu’elle ne connaissait pas. Ça devait être un de ses nombreux amis. Le professeur l’interrogea à se moment là et elle fut obliger de se concentré sur le cours. La matinée se passa donc tranquillement et pendant un intercours, qui dure 5 minutes, le temps que les profs viennent dans les salles, Tatsuya passa voir la petite bande de 2e année pour donné à Suichi son bento, les deux ayant étaient confondu le matin – en effet je rappel que Tatsuya ne mange pas de viande. Après les dures cours du matin - math, anglais, physique et japonais – tous les lycéens furent bien contents de l’arriver de la pause déjeunée. Les petits de la classe de Tatsuya et Tetsuo étaient maintenant partit depuis 2 heures et la journée redevenait monotone. Enfin … pas pour tout le monde. En effet pendant le dernier cours de la journée – science – une annonce retentit dans le haut parleur.

- L’élève Idoro Suichi est demandé par le directeur. Je répète, l’élève Idoro est appelé par le directeur.

Suichi alla d’un pas mal assuré vers le bureau du proviseur en se demandant se qu’elle avait bien pus faire. Elle entra avec l’air le plus stressé qu’elle n’aie jamais eu … les seuls fois où l’on convoqué les élèves pendant les cours c’était pour des choses extrêmement importantes comme de grosses bêtises. Aussi la petite rouquine fut surprise de voir le directeur qui avait l’air encore plus mal à l’aise qu’elle.

Dirlo : Hum … ano … Idoro …
Suichi : J’ai fait une big gaffe monsieur ?? Je vous promets de ne plus écrire mon journal pendant les cours de math !!
Dirlo : Hein ?! Ce n’est pas pour cela que je vous ai convoqué … Idoro … c’est au sujet de votre petit frère …
Suichi : Tatsuya ? Il est tellement intelligent qu’il saute deux classes ?? D’abor Sho et maintenant Tatsu … je suis entouré de géni ma parole … c’est frustrant.
Dirlo : Idoro … écouter moi … les notes de votre frère son normal pour sa classe, bien qu’il est vrai qu’il aurait parfaitement le niveau pour passé en 3e année de collège … mais en réalité ce qui nous importe ici c’est … qu’il a eu un accident. Il est sortit comme d’habitude en faisant attention mais … une voiture lui est rentrée dedans assez brutalement d’après des témoins et pour le moment son état est stationnaire. Il serait bien d’allé chercher vos affaires et d’allé le voir.
Suichi : … Tatsu … Tatsu-kun …

La petite fille sentit ses joues la brûler et des larmes coulées dessus. Elle alla dans sa salle de classe guidée par le directeur et entra encore sous le choc de la nouvelle, se fut donc le dirlo qui alla chercher son sac. Malgré l’agitation de la classe, la rouquine vit, en levant les yeux, la lueur triomphante dans le regard de Minatsuko, qui lui envoya même un message télépathique disant « dommage pour ton frère. » Dès se moment là, la tristesse qu’elle éprouver se transforma en grande colère près à exploser. Heureusement, pour Minatsuko ou pour Suichi, la question est encore entière, le proviseur arriva avec son sac et s’excusa de l’agitation provoquée. Une fois dans le taxi la jeune fille mit en place tout ce qui c’était passé. Tatsuya rentrait de l’école comme d’habitude et Takuya, dans une voiture, lui avait foncé dessus, c’était la seule explication. Le directeur était toujours avec la jeune fille et ne la quitta pour retourné à ses fonctions que lorsqu’elle fut arrivé à l’hôpital et qu’il fut sur que ses parents allaient arrivés d’ici quelques secondes. Suichi entra dans le grand bâtiment des urgences, avec un peu de mal, celui-ci étant interdit aux enfants en temps normal. Une fois qu’elle eu trouvé à chambre de Tatsuya elle regarda son petit frère, toujours inconscient, et elle refusa de bougé quand les médecins arrivèrent avec ses parents. Elle apprit qu’il n’allait vraiment pas bien mais ne compris pas le reste du discours, à part une phrase : « il a peu de chance de s’en sortir ». Suichi laissa alors exploser sa colère. Elle cria

- C’est quoi cette histoire, Tatsuya va bientôt se réveillé et il ira en cours comme d’habitude dès demain ! Je ne laisserais pas mon petit frère comme ça sans rien pouvoir faire pour lui.

Les cours des 1-C étaient maintenant finis. Toutes la bande, les collégiens y compris, était en train d’attendre de pouvoir rentré. Suichi sortit et vit tout ce petit monde. Elle alla se réfugier dans les bras de Sho qui tenta de la consoler et de la rassurer. Masato était là aussi. Il rappela qu’il avait réussi à se sortir d’un accident similaire alors qu’il n’avait qu’un an de plus et que donc Tatsuya avait toutes les chances de survivre. Suichi eu alors une idée.

- Ritsu … tu crois que si je lui transmet un peu de mes pouvoirs il sera assez fort pour rester en vie ??
Ritsu : Logiquement c’est possible … mais il faudrait un peu plus de pouvoir.
Sakura : Je veux bien aidé aussi. Ça devrait suffire, j’en sui sur !!
Ritsu : Bon d’accore … alors on va allé dans un endroit plus tranquille.

Le groupe d’adolescent sortit alors dans le jardin de l’hôpital. Dans un coin peu fréquenté, Suichi et Sakura suivirent les explications de Ritsu pour une transmission de pouvoir. Enfin, quand elle fut effectuer, Suichi s’arrangea pour faire passé tout le monde, prétextant des visites de cousin ou de cousine … le seul qui réussi à passé sans problème fut Masato, dès qu’elle le reconnu, la jeune femme de l’accueil le laissa passé … et tout le monde après lui. Enfin ils arrivèrent à la chambre 318 … il y avait l’air d’y avoir du bruit à l’intérieurs. Suichi poussa la porte avec peur pour savoir l’état de son frère.
:lapin: FIN DU CHAPITRE :lapin:
Suichi Sho
Tatsuya Sakura
Mitsuki Keiko
Satoshi Tetsuo
Haruka Ayumu
Ritsu Masato
Rika Mitsune
Yuki Daisuke
Hiroshi Akemi
Tezuo Ai
Minako Setsuko
Riku Tomoyo
Kaede

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 21 Oct - 21:15

SU-GOI ! Vraiment génial ! Immense, grandiose, mieux que Rayman, mieux que tout au mooooooooooooonde !!!! Bravo, otaku-chan, mmm's, momo-chan, Kuracha !

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 21 Oct - 21:24

Note: Une seule fan ... la grosse honte T^T Mon moral en prend un coup là XD. Enfin, pas grave. J'ai bien aimé la fin du 23 qui, si il y avait des fans, soulèverait la question ... "est ce qu'il va s'en sortir ??" Le chapitre que vous allez lire maintenant - 24 - parle surtout des souvenir de Suichi et de Sakura ... un est un peu court parce que j'ai était obligé de le refaire à cause d'un bug et que ça m'ennerver. Voilà.
A oui ... j'oubliait ! Yokoyama, c'est le nom de Suichi avant que son père ne meur, après elle a prit le nom de père de Tatsuya qui était "Idoro" Yokoyama est aussi le nom de sa mère car au japon, les femmes peuvents choisir de garder leur nom et c'est le mari qui change de nom.

Chapitre 24 :

La jeune fille se trouva nez à nez avec une bande de docteur tous avec plus de diplôme les uns que les autres. Ils avaient tous l’air surpris de voir un aussi grand nombre d’enfant arrivé.

Docteur 1 : Que faites vous tous ici ?
Suichi : Pourquoi vous êtes si nombreux ? Tatsu-kun … l’état de Tatsu-kun c’est aggravé ?

En prononçant les derniers mots, la rouquine sentit comme une boule dans sa gorge. A se moment la voix enfantine de Tatsuya surgit du petit lit caché par les médecins.

- Je vais très bien Suichi, c’est pour ça qu’ils sont ici. Ils ne comprennent pas que je me sois déjà remis. Enfin … d’après eux mon état est tellement bien que je pourrais sortir de l’hôpital ce soir … merci nee-chan, je suis sur que c’est parce que tu as fait le vœux que j’aille mieux.

Il fit un clin d’œil à la sœur puis, pendant que les médecins se disputaient, il alla dans la salle de bain de sa chambre afin de troquer le pyjama qu’on lui avait fait enfilé contre son uniforme noir – oui pas bleu aujourd’hui. Une fois qu’il se fut changé il quitta l’hôpital tranquille alors que tout les docteurs lui conseillait de rester un peu, le temps de faire les vérification. Une fois dehors, la petite bande se dirigea vers la maison de Ritsu où il y avait le nécessaire pour soigner les quelques blessures du garçon. Un peu derrière le groupe, Akemi suivait difficilement. Il avait encore mal un peu partout mais surtout il ne voulait pas rester près de son frère et de Ai. Suichi s’aperçut qu’il restait à l’écart et alla le voir, suivit de près par Sho qui s’assurait qu’elle n’était plus trop choquée. Akemi ne pu s’empêcher de regarder Suichi. Elle ressemblait vraiment à Ai. La petite rousse lui prit la main doucement et passa son bras derrière sa tête. Sho la regarda faire comme si de rien était, même si au fond il était super jaloux – il risqua même un « Suichi j’ai mal à la jambe » qui échoua. – et se contenta de les suivre. Akemi, lui, fut un peu plus surpris et demanda à la fillette :

- Qu’est ce que tu fais ?
Suichi : Je te sers de béquille. Tu marcheras plus facilement comme ça je pense.
Sho : Oui et ça te fera moins mal à la jambe.
Akemi : Merci beaucoup. Je suis désolé de vous embéter.
Suichi et Sho : ne T’inquiète pas. C’est normal de t’aider.
Suichi : Surtout que tu t’es fait ça en protégeant Setsuko … tu as été très courageux, ça mérite bien ça.
Akemi : Je ne sais pas …

Avant que Suichi ai eu le temps de répliquer un autre garçon arriva en courant. Il avait les cheveux châtain et faisait la même taille que Sho. C’était le capitaine de l’équipe de football du lycée et Suichi le connaissait très bien, pour avoir remplacé un joueur une fois. Aussi tel ne fut pas sa surprise quand Tetsuo courut vers le jeune homme.

Tetsuo : Nii-kun ! Qu’est ce que tu fais là Tsubasa ?
Tsubasa : Maman m’a envoyé un texto disant que je devais aller te chercher à l’hôpital parce que ton ami Tatsuya Idoro y était. Quand j’ai lu Idoro j’ai compris que c’était le frère de Suichi alors je suis venu aussi vite que possible.
Suichi : Tu t’inquiétais pour mon frère Tsubasa-kun ?
Tsubasa : Non … mais j’avais peur que Tetsuo ne rentre jamais à la maison. Allez, on y va. A bientôt Suichi.

Et les deux garçons partirent en direction du métro le plus proche, vite imité par les jumelles Keiko et Mitsuki, pendant que Sho promettait à Suichi de l’appelait pendant la soirée. Suichi monta sur le vélo de Tatsuya pour rentré chez elle et mit ses rollers dans l’espèce de panier à l’avant, où le jeune garçon mettait son sac. Elle avait prit Tatsuya, qui était épuisé par les évènements de la journée, à l’arrière du véhicule et arriva chez elle alors que ses parents n’étaient pas encore rentré. Pendant le voyage, le petit roux c’était endormi, aussi Suichi le porta jusqu'à sa chambre et le mit dans son lit. Après elle alla faire ses devoirs, math et japonais, le reste elle l’avait déjà fait. Une fois son travaille fini, elle alla s’allonger sur son matelas et finit par s’endormir. Dans son rêve, elle revit sa rencontre avec Sho.
C’était peu de temps après la mort de son père et le remariage de sa mère. Suichi n’avait pas encore l’habitude de s’appelait Idoro et n’aimait pas du tout ce nom. Elle était au collège et, pour la première fois, sans Mitsuki et Keiko. A l’époque elle ne connaissait Satoshi que de réputation et le considérait comme un rival puisqu’il était le plus fort des garçons. La jeune fille arriva donc à l’école comme tout les matins et s’assit à la place avant de se mettre la tête dans les mains. Elle aurait voulu rester chez elle encore un peu, seulement son nouveau père lui avait dit d’être courageuse.

* De quel droit il me donne des ordres ?! *

A se moment était arrivé Yukie, toujours avec son sourire moqueur aux lèvres. Elle alla vers la table de la rouquine et dit d’une voix méchante

- J’ai appris pour ton père … je suppose que tu dois t’en vouloir. Après tout c’est entièrement ta faute.
Suichi : Dégage de ma table Yukie, tu es en train de polluer l’air que je respire.
Yukie : Tu oublis de précisé que si tu respire c’est grâce à ton papa … il ressemble à quoi ton nouveau frangin ?
Suichi : Et en quoi ça te regarde ?

Le professeur était entré à se moment là et avait envoyer Yukie à sa place en faisant un sourire mielleux à la petite rousse. Il apprit à la classe qu’ils allaient accueillir un nouvel élève qui avait sauté une classe. Son nom était Sho Mitoreno. Indiquant au petit roux une place à coté de Suichi, le professeur commença son cours comme à l’accoutumer. Suichi, de son coté, n’avait même pas adressé un regard à son nouveau voisin. Ses cheveux, longs à l’époque, n’étaient pas coiffés, comme c’était le cas depuis une semaine. En effet, son père étant mort elle n’avait plus le courage de s’occupé de ses cheveux. Malgré le calme dont elle avait l’air de faire preuve, une phrase résonnait dans la tête de la fillette. « C’est entièrement ta faute. » Si les professeurs étaient aussi gentil avec elle ces derniers temps, est ce que c’était parce que, eux aussi, la considéré comme un assassin ? Elle ne put retenir quelques larmes de tomber sur son cahier de leçon et Sho le remarqua tout de suite. C’est pour cette raison qu’il ne cessa pas de coller la jeune fille toute la journée. Il lui proposa de partageait son déjeuné, de l’aider en math, de lui prêter un gomme … rien ne marchait. C’est en cours d’étude que Suichi explosa. Elle déversa sur le petit garçon toute la colère qu’elle avait contenue cette dernière semaine.

- Ecoute Mitoreno, c’est pas parce que tu es nouveau et que tu as sauté une classe que tu es obliger de me pompé l’air. Tu veux pas aller casser les pieds à quelqu’un d’autre ? Je sais pas moi … Yukie par exemple ! En tout cas lâche moi un peu !!
Sho : C’est bon ? Tu as fini ? Tu te sens mieux je paris. Tu sais Idoro, je n’ai eu besoin que de te voir trente secondes pour comprendre à quel point tu souffrais. Ton plus gros problème c’est que tu gardes tout pour toi, tu ne veux pas partager ta douleur … mais tu as le droit d’être énerver, tu as le droit de pleurer aussi, tu n’as pas à en avoir honte, au contraire.

C’est ce jour là que Suichi se coupa les cheveux, pour montrer qu’elle avait décidé de changer. Le même jour, Sakura et Sho lui offrir un beau cahier qu’elle adressa d’abord à son père, avant de le nommé Kit.

On sonna à la porte de la jeune fille. C’était ses parents qui étaient rentré. Il s’était passé tellement d’évènement en 3 ans qu’elle ne s’en rendait pas encore compte. Son père et sa mère était passé chez un petit traiteur et avait acheté des okonomiyaki pour Suichi. En même temps, comme il passait devant un fleuriste, ils avaient craqué sur un bouquet d’Iris violet. Son père retira une des fleurs de l’ensemble et la donna à la rouquine.

- Il me semble que la tienne à faner non ? Tu pourras la remplacé comme ça.
Suichi : Merci beaucoup … otosan.

Le père de Tatsuya eu un sourire resplendissant … c’était la première fois qu’elle disait « papa » d’un ton aussi naturel. Tatsuya, qui c’était réveiller, descendit les escaliers et demanda se qui se passait. Alors on passa à table et on mangea les okonomiyaki avec beaucoup de gourmandise.
Sakura avait déjà fini de dîner depuis une demi heure. Elle venait d’entrer dans son bain et pensait à sa rencontre avec Suichi … alors qu’elles étaient en primaire et qu’elle venait d’arriver dans la ville, contrairement à son amie qui la connaissait comme sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 21 Oct - 21:29

Il pleuvait ce matin là et les flaques de boue étaient nombreuses. Sakura avait du mal à croire que c’était bien le mois d’avril. C’était la première fois qu’elle allait à l’école toute seule et elle avait mis un temps incroyable avant de convaincre sa mère d’accepter. Elle était très contente de son nouvel uniforme. Soudain, sans crier garde, un garçon déboula d’une rue et bouscula la jeune fille. Elle tomba par terre et fut toute taché. Des larmes coulèrent de ses yeux. C’était sa 2e année de primaire et la 1ere avait été catastrophique, l’ayant dégoûté de l’école … pourtant elle avait voulu retenté sa chance dans une autre école … mais pour le moment le résultat ne présageait rien de bon et sa mère risquait de se fâché en la voyant arrivé toute sale. Alors qu’elle était en train de se morfondre, elle entendit un crisment de roue … trottinette ? Roller ? Cela intrigua Sakura qui leva la tête pour voir la personne qui c’était arrêté. C’était une fille qui devait avoir son age, même si elle avait l’air plus mature. Elle avait des cheveux roux qui lui arriver au niveau des épaules et qui étaient coiffé en deux petites tresses. Elle regardait Sakura et la jeune fille était persuadée qu’elle allait se moquer, mais la seule chose qu’elle dit fut :

- Tu veux de l’aide ? Pourquoi pleurs tu ?

Sakura : Parce que je suis toute boueuse, ma maman va se mettre en colère quand je vais rentrer. Et je veux pas que ma maman elle se mette en colère parce qu’elle est très gentille.
Suichi : C’est ça … Alors vient vite t’abrité dans l’école … a voir ton uniforme on est dans la même école.
Sakura : Ah … ah bon ?

L’inconnue n’avait pas répondu. Elle rentra dans le bâtiment et retira ses rollers pour enfilé des chaussures normales. Ensuite elle se dirigea vers les vestiaires et s’enferma dans une cabine, au grand étonnement de Sakura, jusqu’au moment où elle fit passé par-dessous son uniforme propre.

Suichi : Met le … comme ça ta maman ne saura rien.

Sakura passa son uniforme couver de boue à Suichi – bien qu’elle ne savait pas encore son nom – et enfila celui de la rouquine. Lorsqu’elle sortit des vestiaires la jeune fille avait disparut. Elle alla donc voir le panneau d’affichage pour savoir sa classe puis se dirigea vers sa salle. Elle était plutôt vaste et les élèves avaient tous l’air de se connaître … et surtout de connaître une personne qui avait l’air d’être le centre d’attention. Il était tous regroupé autour d’une fille que Sakura ne pouvait pas voir. Etrangement, même ceux qui avaient l’air nouveau étaient autour de la fillette.

Un garçon : Yokoyama, mange avec les garçons ce midi s’il te plait
Une fille : Mais non, Yokoyama, déjeune avec nous !!
Yokoyama : Désolé mais j’avais prévus d’allé prendre mon bento avec Mitsuki et Keiko. Demain je vous le promet … je peux manger avec les garçons et les filles.

Sakura avait l’impression d’avoir déjà entendu cette voix si rassurante avant. A se moment la cloche sonna et le groupe se dispersa, laissant voir la jeune Yokoyama. C’était la fillette qui était venu en aide à Sakura quelque minute plus tôt. Le professeur entra dans la salle et plaça les élèves par ordre alphabétique, sauf Keiko Hikari qui se retrouva au fond pour ne pas avoir de voisin trop proche. La voisine de Sakura était Mitsuki Hikari, la fille avec qui Suichi avait dit qu’elle déjeunerait. Sakura rougit un peu avant de lui demander qui était vraiment « Yokoyama »

Mitsuki : C’est l’idole de l’école. Elle est d’une grande générosité. Elle est vraiment merveilleuse … mais elle a toujours l’air un peu triste malgré ses airs détachés … mais si tu veux en savoir plus, tu peux manger avoir nous ce midi.
Sakura : Je veux bien … Arigato Hikari.

Le professeur leur lança un regard menaçant avant de continuer sa phrase … on allait choisir les différents représentants. Plusieurs mains se levèrent en même temps et se fut Keiko qui fut interrogeait.

- Je propose Yokoyama Suichi.
Suichi : Mais pourquoi moi ?
Keiko : T’es la meilleure dans ce genre de domaine Suichi. Laisse toi allé.
Le professeur : Qui vote pour Yokoyama ?

Toute la classe sauf une fille, Yukie, leva la main. C’est donc avec 29 voix que la jeune rouquine c’était retrouvé délégué. Il ne restait plus qu’à choisir un suppléant. A la stupéfaction de chacun, Suichi proposa Sakura, qui n’en revenait pas. Mais comme c’était Suichi qui avait parlé, Sakura fut élus, certes avec moins de vote que la jeune fille, mais à plus de la moitié des voix. Sakura commençait à se posait des questions sur cette fille qui ne la connaissait quasiment pas et qui pourtant était si gentille avec elle. Elle fut donc ravie de déjeuner avec la rouquine mais finalement elle n’en apprit pas plus. C’était une fille plutôt énigmatique qui cachait un peu ses sentiments derrière des airs de fofolle.
Sakura sortit de sa baignoire et alla effila une serviette. Elle mit son pyjama très rapidement tellement elle était pressé d’allé dormir. Une fois dans son lit elle ne put s’empêché de pensé :

* Au fond, je suis devenue la meilleure amie de Suichi mais je ne connais toujours pas son secret … pourtant un jour je sais qu’elle me le dira … enfin j’espère. *

Et elle s’endormit sur cette pensé.
:youpi: FIN DU CHAPITRE :youpi:
Une mamage de Tsubasa ... qui est very beautiful XD
(clique pour la voir en grand)

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Mar 23 Oct - 8:29

Maîtrise ! (dans mon language, le Gagalang, ça veut dire : Génial !) C'est super chouette ! En attente du chapitre 25 !

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 12 Nov - 23:25

Note de l'auteur --> Déjà le chapitre 25 !! Merci beaucoup à tout ceux qui ont eu le courage de le lire, c'est vraiment super simpa.
Ano ... la "scène" entre Setsuko et Akemi est la cause de mon esprit pervers ... j'ai vraiment pas pu résister, c'était plus fort que moi, je voulais la faire celle là ! A part ça y'a aussi la scène de dispute entre Saya et Setsuko ... ça le fait un peu quand même, surtout que Saya est vraiment plus petite que Akemi.
J'aime aussi pas mal la super révision de Sho et je me demande encore si je vais être sadique et ne pas vouloir le faire interroger pas la prof XD
Je me pose encore la question: avec qui va se mettre Akemi XD je le vois bien avec Saya, même si ils ont 7 ans décart ... je m'en fiche un peu.

Akemi fut réveiller par un mal de tête douloureux et regarda son réveille … 3 heures du matin. Il se leva et descendit dans la cuisine où il y avait des médicaments. Alors qu’il arriva dans sa petite salle il reconnue les cheveux blonds de Setsuko qui était en train de fouiller dans la boîte à pharmacie. Hésitant, Akemi fini par laché un petit :

- Tu cherches quelque chose Kondo ?

Setsuko se retourna brusquement, et bien que la pièce était peu éclairé, le jeune châtain fut sur d’avoir vu ses joues prendre une teinte cramoisie.

- J’ai … j’ai mal au ventre et je cherche les médicaments que Ritsu m’avait acheté … le problème c’est qu’ils sont introuvable.


Akemi alla à coté de la fillette et chercha, au milieu des multiples crèmes et pansement, ce qui pouvait être le calmant de la jeune blonde. Il finit par trouvé, derrière un flacon de bain moussant – que faisait il là ?? – et le tendit à Setsuko qui rougit encore plus. Elle alla se servir un verre d’eau et le prit avant de s’assoire sur une chaise afin d’attendre qu’il fasse son effet. De son coté le châtain avait trouvé son antibiotique et le bu le plus vite possible, pour faire passé l’horrible goût de celui-ci.

Setsuko : Su … sumimasen.
Akemi : De quoi ?
Setsuko : Si tu es dans cet état c’est entièrement ma faute … tu as voulu me protéger.
Akemi : C’était un reflex, quasiment rien.
Setsuko : Tu es vraiment gentil Akemi … je ne m’en était jamais rendu compte, gomen. En fait … je crois que j’ai eu tord d’être aussi cruel Samedi.
Akemi : Pas grave … je vais dormir, il est tard.
Setsuko : Ma … Matte kudasai !! Pourquoi tu t’enfuis toujours quand je veux être sérieuse avec toi ?
Akemi : Tout simplement parce que je n’aime pas quand ça devient trop sérieux.
Setsuko : Menteur ! C’est pour ça que j’étais sortit avec toi … tu étais le seul garçon sérieux du temple … et en fait se que je voulais te dire c’est que j’ai peut être fait une erreur en te disant que je ne voudrais plus jamais de toi …
Akemi : C’est fini maintenant.
Setsuko : Justement … je ne voudrais pas que ce soit terminé ! Je … je crois que en fait je t’aime encore, c’est pour ça que je n’ai pas voulu te pardonner. J’en m’en excuse …
Akemi : Je suis vraiment fatigué, on reprendra cette conversation plus tard … demain.
Setsuko : * je vais pas encore le laissé s’en tiré comme ça !! Hors de question ! *

Alors qu’il était déjà sortit de la cuisine, Setsuko couru vers lui, l’attrapa par la main et l’embrassa en rougissant.

Setsuko : Avec ça au moins je suis sur que tu n’oublieras pas qu’on doit parler !

Elle monta dans sa chambre sans rien ajouter. Akemi resta quelques minutes en bas des escaliers, ayant du mal à comprendre se qui c’était passé. Il passa ses doigts sur ses lèvres et devint subitement écarlate et remonta dans sa chambre pour se cacher sous ses dras.
Le lendemain il se réveilla un peu sonné. A peine levé il se rappela de « l’incident » de la veille et ses joues reprirent une couleur rosâtre. Tezuo, qui n’était pas encore sortit, lança un regard un son frère afin qu’il lui explique mais le châtain ne dit rien et alla dans la salle de bain pour se changer. Il sortit après c’être rincé le visage une bonne dizaine de fois et sauta le petit déjeuné en partant directement après avoir prit son bento, que Ritsu avait préparé, promettant de s’acheter un gâteau sur le chemin et de ne pas traîner sur le chemin, c’est Mitsune qui donna toute ses précisions. Une fois arrivé, il fut vite abordé par Suichi qui avait l’air déchaîné par le cours de sport qui allait arriver.

- Akemi-kun !!! Tu ne fais pas sport aujourd’hui ?
Akemi : Non … je dois attendre de ne plus avoir mal quand je bouge.
Suichi : ça doit te faire souffrir toutes ces blessures. Viens, on va voir l’infirmière … SHO-KUN !!

Le petit rouquin avait à peine mit un pied dans l’école que Suichi alla vers lui en courant. Elle lui tendit ses affaires, sac de sport et cartable, et le prévint qu’elle accompagnait Akemi à l’infirmerie.


Sho : Je viens avec vous !
Suichi : Tu es aussi jaloux ?
Sho : Non ! C’est juste que j’aie besoin de l’infirmière pour une pommade. Ma joue me fait de plus en plus mal.

Suichi colla un petit bisou sur la joue du jeune garçon qui ne s’y attendait pas et cria « magical kiss ! ». Ensuite les 3 adolescents se dirigèrent vers l’infirmerie. Pendant le trajet, Akemi leur raconta la vie qu’avait Ritsu et les autres sur Yukino, leur monde, et parla de chaque personne qu’il connaissait – il ne connaissait quasiment pas Riku et Tomoyo – et fit étouffé un crie à Suichi.

- VRAIMENT ?? Ai a le même age que nous ?
Akemi : Oui. Et ce n’est pas la seule. Minako aussi, c’est ça sœur jumelle, et Setsuko aussi. Et Minako sort avec Hiroshi depuis qu’il a 10 ans … elle en avait 12.
Sho : ça fait bizarre d’entendre ça …
Akemi : Daisuke a 20 ans … et moi j’en ai 17 et demi.
Suichi : T’en as pas l’air !! On dirait plus un gamin qu’un vieux !
- Qui est vieux ?!

Suichi se retourna et tomba nez à nez avec Daisuke qui avait l’air plutôt énerver. Il venait de se faire passé un savon par un professeur à cause de son uniforme qui avait été déchiré durant la dernière bataille. Suichi lui expliqua, en mentant, qu’elle ne parlait pas de lui mais de professeur Ritsuko-sensei, qui devait être dans les 58 ans. Ensuite ils arrivèrent à l’infirmerie et entrèrent dans la salle, qui sentait fort les antibiotiques. Elle s’occupa des douleurs de Akemi avec un calmant et mis une pommade et un remplaça le pansement de la joue de Sho. Enfin ils sortirent et arrivèrent dans la cours juste à temps pour le cours de sport. Akemi alla s’assoire dans sur le coté afin de ne pas déranger pendant que les autres faisaient de la course. Sakura et Suichi couraient ensemble pour toutes les compétitions du cours et c’était toujours Suichi qui gagnait de quelques secondes.

Saeko : Tu es vraiment trop forte Idoro !!
Suichi : Pas particulièrement. Au fait … je suis d’accore pour vous aider à la natation.
Saeko : C’est vrai ?! Merci beaucoup Idoro !! Tu nous sauves la vie !!

Ensuite, jusqu'à la fin du cours, Saeko ne cessa de remercier Suichi pour « son grand sacrifice ». Ensuite, le cours de japonais menaçait d’être impossible à supporter lorsque, brusquement, un monstre apparut dans la cours de récréation. Ne pouvant être vu par les humains, il était libre de tout détruire sans que personne ne s’en aperçoive. Sakura, qui était à coté d’une fenêtre, passa un message à Rika, qui le fit ensuite passé à Suichi, et toute les trois se mirent d’accore sur comment y allait sans se faire attrapé par un professeur. Suichi passa le message à Akemi, qui était son voisin, alors que Sakura prévint Keiko et la chargea de le dire à Satoshi. C’est Sho qui se chargea de faire passé le message devant, en voyant que Sakura regardait par la fenêtre, car il avait lui aussi vu un truc pas clair. Le petit groupe laissa alors Akemi lever la main.

- Sensei !! Je me sens de moins en moins bien … est ce que je peux allé à l’infirmerie ?

Mitsu : Bien sur … ano …
Ritsu : Je peux l’accompagné ? Avec Rika, elle se sent mal depuis hier.
Mitsu : Bon d’accore. Faites vite.
Ritsu : Promis sensei.

Les trois adolescents se dirigèrent vers la porte mais obliquèrent vers la sortie et allèrent dans la cours de récréation. Evidemment, passé inaperçu était un défi plutôt difficile à relevé. Ensuite, Suichi fit une « intrusion » dans l’esprit du directeur, lui demandant de venir la cherché.

Dirlo : Ton frère se sent de nouveau un peu mal … Hana, tu devrais y aller aussi, il a demandé à se que tu viennes …
Shoko : NAN !!! Tu sors vraiment avec le frère de Idoro ??
Sakura : Non … c’est pas se que vous croyiez.
Dirlo : Au lieu de vous disputez, dépéché vous ! Mitoreno, accompagné les !
Sho : Bien sensei.

Ils firent un clin d’œil à ceux qui étaient resté. Si ils avaient besoin d’aide, ils feraient appel à eux mais pour le moment il pensait que 6 combattants suffiraient.
Ils entraînèrent le monstre vers un coin où personne n’allait jamais et tentèrent de l’affronter. Ritsu lui lança un éclair mais il l’esquiva avec une grande facilité. Il continua ainsi pendant 10 minutes et aucune attaque des enfants ne toucha leur cible. Au bout de la 22e fois où Suichi rata le monstre, elle désespéra de réussir à s’en débarrasser un jour. A se moment, Sho reçut un coup de griffe de leur adversaire et se retrouva avec une sorte d’ours/loup devant lui, sans moyen de s’échapper. Alors qu’il semblait complètement perdu, Suichi lança un puissant éclair, sans même s’en apercevoir. Elle toucha le monstre en plein cœur et celui-ci disparut dans une épaisse fumée. Alors que tout le monde se retournait vers Suichi afin de savoir ce qui c’était passé, il y eu un petit bruit de clochette et des petites étoiles sortir de nulle part.

Ritsu : Setsuko ? Qu’est ce que tu fais ? Tu devrais être en cours !
Setsuko : Je sais … mais ma sœur m’a contacté par la penser en disant que vous aviez besoin d’aide … mais je vois que j’arrive trop tard.
Suichi : Tu as une sœur ?
Akemi : Oui. Elle est plus petite qu’elle et elle te ressemble un peu Suichi. C’est la princesse de Yukino, notre monde, et son nom et Saya.
Setsuko : Tu te rappelles autant de ma sœur ?! Comment ça se fait ?!

Akemi rougit en se souvenant de la veille, mais il avait l’impression que Setsuko n’en avait rien à faire. Il se contenta donc d’expliquer qu’il n’était pas partit il y a très longtemps, puis ils retournèrent tous en cours. Suichi expliqua que finalement son frère allait bien et la journée se passa comme toute les autres – a part que le cours de math eu l’air plus long que d’habitude et que le cours de tache ménagère fut un fiasco pour le groupe de Sho et Satoshi … qui réussirent à faire griller leur riz. Une fois dans la cours, ils allèrent se mettrent d’accore pour se retrouvé chez Ritsu dans une heure, le temps de mettre les plus petit au courant. A l’heure dite, tout le monde était là, ce qui était presque un miracle. A se moment il y eu des petites étoiles dans la pièce et une petite fille apparut. Elle avait des cheveux roses plus longs que ceux que Suichi et ils étaient tenus par le même ruban jaune. Suichi se retint de rire lorsqu’elle se rendit compte à quel point elle lui ressemblait quand elle était petite. Saya sourit à tout le monde et se courba devant le petit groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Mar 13 Nov - 21:22

- Bonjour à tous. Mon nom est Saya et je suis la petite sœur de Setsuko. Je suis ravi de vous rencontrer.



Les adolescents regardèrent la petite fille avec attention. Elle était la reine du pays de Yukino ? La jeune fille à l’air enfantin n’attendit pas les « bonjour » et se précipita vers Akemi. Bien que ça sœur est essayer de la choper au passage, elle se jeta dans le bras du jeune garçon.

Saya : Dit Akemi-kun, c’est vrai que ton frère sort avec Ai ??
Akemi : Ano … je crois. Pourquoi ?
Saya : Et c’est vrai que tu aimes, enfin, plus nee-chan ?
Akemi : Demo … ça ne te concerne pas Hime-sama.
Saya : Si … tu veux pas te marier avec moi en échange ? Comme ça tu seras roi.
Setsuko : Saya-chan, au lieu de dire des absurdités plus grosse que toi, tu ferais bien de rentrer ! Je suis sur qu’on a besoin de toi sur Yukino !!
Saya : Oui, je sais. Tu m’accompagnes nee-chan ?

La jeune fille acquiesça et elles se dirigèrent toutes les deux vers le salon, au grand étonnement des autres. Lorsqu’elles furent hors de vu, elles commencèrent à chuchoter.

Saya : T’es amoureuse de lui !
Setsuko : Ouais, et c’est mon petit copain … perdu.
Saya : Nan. Il ne t’aime plus. Ça se voit à son regard.
Setsuko : Peut être mais je te promet qu’il se remettra avec moi !
Saya : Contrairement à toi, je n’ai jamais cessé de l’aimer … j’ai donc un avantage.
Setsuko : Que je rattraperais facilement.

La discutions se conclut sur ses mots et Saya s’évanoui dans une poussière d’étoile. Elle devait déjà être arrivé au moment en Setsuko revint dans la salle où les autres étaient regroupé. Elle sourit à Akemi et s’assit juste à coté de lui. Il s’en suivit une longue réunion qui portait sur « comment vaincre Minatsuko ? » A cette question, que les élus se posaient sans arrêt, on ne voyait aucune réponse.
A 18h, Suichi se leva brutalement, se rappelant soudain de l’anniversaire de sa mère le soir. Elle expliqua qu’elle avait promis de faire la cuisine mais assura qu’elle chercherait quand même une solution. Finalement, tout le monde en profita pour partir, et Ritsu leur demanda d’y réfléchir un peu chez eux. Une fois arrivé, Suichi retira ses chaussures et alla dans la cuisine. Ses parents n’étaient pas encore rentrés et Tatsuya avait insisté pour raccompagner Sakura jusqu'à chez elle pour éviter qu’elle tombe sur un voleur ou un vilain bonhomme. La jeune rouquine regarda dans les différents placards et ne trouva rien de digne d’intérêt. Elle finit par descendre au super marché acheter du poisson – sauf pour Tatsuya qui était végétarien, en profita pour se racheter des pocky et, voyant un stand de taiyaki, en acheta pour le dessert. A peine arrivé, elle sortit une casserole et commença à faire cuir le poisson et prit les légumes qui était dans le frigidaire. Tatsuya rentra une dizaine de minutes plus tard et l’aida à tout disposer dans les assiettes en lui demandant si elle avait pensé au cadeau pour sa mère. La rouquine fit la moue et dit qu’elle avait eu quelques problèmes d’emballage. Elle monta dans sa chambre et revint avec un paquet très mal fait.

Tatsuya : Ne t’inquiète pas. Je sais faire moi. Vient, on va dans ma chambre au cas ou ils arrivent par surprise.
Suichi : T’as acheté quoi toi ?
Tatsuya : Ano … Une super livre avec les meilleures recettes de cuisine de son chef cuisinier préféré. J’ai longtemps hésité avec un autre mais je me suis aperçut après une heure de réflexion que de toute façon, j’avais pas assez d’argent pour l’autre.
Sa sœur rigola de bon cœur et manqua de trébucher en montant les escaliers. Les deux enfants entendirent la porte s’ouvrirent au moment même ou Tatsuya déposa le dernier morceau de scotch sur le paquet. Ils descendirent tout les deux et Suichi montra ce qu’elle avait cuisiné et sortit les taiyaki de l’endroit où elle les avait cachés. La mère fut ravie de les voir, puisque c’était son dessert préféré, et tout le monde s’installa à table. Les enfants apportèrent leur cadeaux une fois le repas fini et le père de Tatsuya informa que pour son cadeau, il avait acheté un billet d’avion et réservé un hôtel pour Osaka. Il s’excusa très vite auprès des deux enfants en expliquant que se serait seul avec Shiori – le nom de la mère de Suichi.

Suichi : Ce n’est pas grave. Je demanderais à Sakura si sa mère veut bien que l’on vienne. Une semaine, je ne pense pas que ça lui posera de problème.
Tatsuya : Je demanderais à Tetsuo, je pense que ça l’arrangera de ne pas être seul.
Suichi : Ne t’inquiète pas Tatsu-kun, il y a toujours eu deux chambres d’amis chez Saku-chan. Myoko a récupéré sa chambre mais ça ne change rien. Et puis moi je dors toujours dans la chambre de Sakura, j’ai même mon matelas attitré.
Tatsuya : Mais je serais tout seule dans une maison de filles …
Suichi : Y’a le père de Sakura qui est un garçon.

Au bout de 5 minutes de conversation, le garçon capitula et la jeune fille téléphona à Sakura en précisant qu’elle en avait pour 1 minute maximum. En effet en 1 seconde la mère de son amie avait accepté et elle raccrocha après une minute de papote avec la jeune fille. Suichi monta alors dans sa chambre, mis son réveil à sonné et alla à son bureau écrire son journal.

Dans ma chambre, le Mardi 8 juin.
Chère Kit,

La semaine du 15 au 21 Juin, peu de temps avant les vacances donc (quoi que … encore 15 jours après), mes parents seront en voyage et j’irais dormir chez Saku-chan avec Tatsu-kun. Ça risque d’être un peu craignos. Il est déjà gêné quand il me voit en pyjama, alors si il voit celle dont il est amoureux … D’ailleurs à propos d’amoureux, je suis sur qu’il y a quelque chose entre Akemi, Saya et Setsuko. J’avais entendu par Ai que Akemi et Setsuko étaient sortit ensemble à une époque mais que Setsuko avait cassé … pourtant cet après midi j’ai trouvé que Setsuko avait plutôt l’air de vouloir qu’il se remette ensemble. Et puis la petite Saya … elle est amoureuse de Akemi, ça se voit ! En même temps je lui donne pas plus de 11 ans et Akemi en a 17. 17 ans !! Tu as bien lu Kit !! Je pensais pas qu’il était aussi vieux, j’ai toujours pensé qu’il mentait sur son age, mais dans l’autre sens. Puisqu’on parle de lui, il faudrait que tu saches kit, que d’après ce que j’ai vu depuis que je le connais, il est aussi inconscient que Sho. Il est aussi super gentil, courageux … Mais il est beaucoup moins rieur que mon petit Sho. Enfin … je crois que je vais t’embrouiller avec toutes ses précisions Kit. Mais parfois j’aimerais quand même savoir se qui c’est passé pour que Setsuko casse avec Akemi.
Gros bisous
Suichi

Ne pas oublier :
- acheter des nikuman et une 2e boite de pocky
- apprendre ma leçon de math … les examens arrivent !!!
- acheter le tome 5 de magical angel. C’est TROP BIEN !!!
- acheter le nouveau roman de Kokoro-sama.
- Demander à Saeko quand est la compétition.
- Vérifier combien d’argent de poche il me reste après tout ces achats.

Mathématique :
Développer et réduire :
A = (2+7x) – (5x+8) + (6x-7) – (8-7x+9x)
A = 2+7x-5x-8+6x-7-8+7x-9x
A = 2-8-7-8+7x-5x+6x+7x-9x
A = -21+6x

J’AI RIEN PIGE !!!

La fillette ferma le cahier et mit son pyjama avant d’allé se lavait les dents, quand elle entendit son frère partir de sa salle de bain, surtout quand le bruit de la brosse à dent électrique cessa enfin. Elle se fonça ensuite sous son lit et s’endormit en un temps record pour elle. Dans sa chambre son petit frère était en train de lire un livre en pensant à comment il allait faire si il tombait sur Sakura en pyjama. Il se leva alors, alluma la lumière et alla à son bureau avant de sortit son petit journal intime.

Extrait du journal de Tatsuya :
Le 8/06

Je vais passer une semaine chez Sakura. Je me sens un peu nerveux, Sakura est une fille devant laquelle j’ai de plus en plus de mal à comprendre mes sentiments. Depuis le jour où elle m’a dit qu’elle m’aimait … je ne sais plus trop comment réagir avec elle. J’ai un peu honte quand même … je suis peut être amoureux, comme me le dit ma sœur. Mais je n’ai jamais été amoureux avant alors je ne sais pas comment réagir. Et puis même si je sortais avec elle … elle a deux en de plus que moi et en plus c’est la meilleure amie de ma sœur ! Je peux quand même pas … il faut me comprendre en même temps. Depuis le jour où je connais Sakura, on a passé beaucoup de temps ensemble et elle a toujours été gentille avec moi. Elle venait toujours dans les coulisses avant les spectacles de Ateshinai Ai, avec Suichi pour m’encourager. Mais je commence à délirer !!!! Je vais me coucher pour avoir les idées claires demain.

Dans sa chambre Sho était en train de désespérer sur sa leçon d’anglais. Il avait cours le lendemain et était sur à 300% d’être interrogé à l’oral. Il y avait du vocabulaire – là il le connaissait plutôt bien puisque c’était du vocabulaire de la chanson, celui que Tatsuya lui avait appris un jour où ils avaient joué ensemble – mais les formes du passé … là c’était mort. Alors qu’il relisait sa leçon pour la 5e fois, sans succès, il mis son cahier de coté et sortit son agenda où il décrivait ses journées.


Dernière édition par le Jeu 3 Jan - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Mar 13 Nov - 21:23

Extrait du journal de Sho
Mardi 8 juin. Dans ma chambre.


Pauvre Tatsuya. Je pense qu’il est complètement dépaysé ces derniers temps avec Sakura. Comme moi quand je suis tombé amoureux de Suichi. Je m’en rappel bien, c’était peu de temps après notre rencontre. Pour me remercier de lui avoir remonté le moral, elle m’a invité manger un glace et elle a été super sympa. Mais Tatsuya a toujours était un petit garçon timide et discret – sauf quand il devait chanter – et être soudain amoureux de la meilleure amie de sa sœur doit pas être facile.
Moi c’est pour l’anglais que je m’inquiète. Je suis sur qu’elle va m’interroger !! Elle me l’a presque dit en cours aujourd’hui : ‘Mitoreno, il serait préférable que vous révisiez bien votre leçon ce soir … on ne sait jamais’ POURQUOI MOI ??? Voyons voir … d’abord du vocabulaire, ça c’est facile :
Sing = chanter
singer = chanteur
song= chanson
Keyboard = le clavier
Mike = micro
Violin = le violon
Composer = le compositeur – ça c’est Tatsuya.
On stage = sur scène – NON SHO !! C’est pas en stage.
Lyrics = paroles
Track = piste ou morceau de musique
Après la grammaire :
Used to [verbe] = l’habitude passé
Didn’t use to [verbe au passé] = l’inhabitude passé
[sujet] still [verbe] = ce que l’on fait encore
[sujet] don’t … any more = ce que l’on ne fait plus.

Il arrêta enfin d’écrire et sortit sur le toit pour pensé tranquillement, sans entendre Yuki qui était en train de se disputer avec sa mère à propos du dîné qu’ils avaient eu. Une fois dehors, il se surprit à penser à Suichi. Ça faisait déjà quelques jours que Sho réfléchissait à ce qu’il allait lui offrir pour son anniversaire qui arrivé de plus en plus vite. Il était bientôt 10 heures et il n’avait pas encore réussi à apprendre sa leçon, pourtant il n’en avait rien à faire. Quand il commença à avoir froid, il retourna à l’intérieur. Son téléphone commença à sonner au moment où il allait se mettre sous les dras. Il répondit sans regarder le numéro.

Sho : Moshi moshi.
Suichi : Sho ? C’est Shû-chan.
Sho: Qu’est ce qui t’arrive … tu téléphones jamais tard en temps normal.
Suichi : Je dormais mais je me suis réveillais. J’avais fait un cauchemard où tu étais attaqué par Mitsuki … c’est un peu étrange mais j’ai quand même eu peur.
Sho : Ce n’est pas grave. Rassure toi je vais bien. A part que je n’arrive pas à connaître mon anglais, tout va bien.
Suichi : Si tu veux je tenterais de distraire la prof au moment où elle fera l’interro. Elle oubliera peut être.
Sho : ça ira. Allé, tu devrais dormir où tu vas être fatigué. Il y a entraînement de natation demain.
Suichi : Oui … oyasumi.

La jeune fille raccrocha et le rouquin se mit sous ses dras et s’endormis vitesse grand V

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Sam 17 Nov - 12:38

Splendide ! Bravo Otaku-chan !

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 3 Jan - 22:11

note de l'auteur --> Déjà le chapitre 26 ?? ça c'est grace à toi, ma Ray-chan. Tu me manques pendant ces vacances T^T Sinon ... bah, un chapitre qui n'a rien de particulier, à part qu'il m'a fait de traquasser les méninge parce que j'avais la crève quand je l'ai écrit XD. Alors ... que dire d'autre ... je viens de voir le 1er épisode de la nouvelle saison de KGNE ... choquée ! "let's say goodbye" ... j'y crois pas que Haruka ai dit ça T^T
Je vais peut être arrêter de vous parlez de chose auquel vous ne pouvez rien comprendre - puisque je me perd moi aussi - et je vais poster pour écouter first love ... je savais même pas que c'était ça ... la chance XD

Chapitre 26

Tatsuya avait réussi à oublier tous ses problèmes avec Sakura quand Suichi vint le réveiller. Il était 2 heures du matin et le garçon était fatigué. Il soupira, et se leva en chuchotant :

- Où attaques Minatsuko ?

Il leva les yeux et remarqua alors que Suichi avait l’air inquiète, bien plus inquiète que si on venait de lui apprendre que Minatsuko avait détruit le magasin de pocky à coté de son école. Elle avait les larmes aux yeux et on voyait qu’elle c’était levé précipitamment. Elle tenait son téléphone à la main et Tatsuya entendit qu’il y avait du bruit dehors.

Suichi : Je ne sais pas si Minatsuko y ai pour quelque chose mais il y a un incendie dans une des maisons de la rue. Papa est en train de réveiller Kaasan. D’après le coup de téléphone que je viens de recevoir, la rue de Sakura et Sho a aussi des problèmes. Ils arrivent avec leurs parents. Papa leur a dit de venir.

Tatsuya savait depuis quelques mois que Suichi avait très peur des incendies car elle avait perdu sa maison dans l’un d’eux quand elle avait 4 ans. Elle sanglotait et Tatsuya ne savait pas quoi faire. Il prit une polaire, l’enfila et attrapa la main de Suichi pour la faire évacuer. Son père était en bas et attendait, avec Shiori, que les deux enfants descendent. Une fois dehors, ils furent obligé de marché jusqu’au parc du coin de la rue pour être sur d’être en sécurité. De la pelouse où elle était installée, Suichi voyait de grande flamme. Elle était tellement bouleversé qu’elle ne réussi pas à répondre quand Sho l’appela pour demandé où ils étaient. Ce fut son frère qui répondit et guida les familles Mitoreno et Hana vers le lieu où ils se trouvaient. Tatsuya savait qu’avec leurs pouvoirs, les 4 enfants n’auraient eu aucun mal à éteindre le feu, mais c’était annoncé en public qu’ils n’étaient pas normaux. C’était aussi se que pensé Sho qui l’expliqué à son frère en tentant de le pas se faire entendre. Quand il vit Suichi, le rouquin abandonna la conversation et couru la voir. Elle commença à pleurer quand elle l’aperçut en disant qu’elle avait honte de se laisser démoraliser. Sho la serra dans ses bras et chercha à la calmer pendant que Sakura et Tatsuya n’osaient même pas se regarder. Suichi continua de sangloter jusqu'à ce que les pompiers viennent pour dire qu’ils avaient réussi à maîtriser les flammes. En levant les yeux, la jeune fille constata, qu’en effet, il n’y avait plus aucune lueur rouge. Elle sourit en le voyant, puis se rappelant que Sho était là, lui demanda comment allé sa maison.

Sho : ça va. Par contre la maison d’à coté à complètement brûler alors ça sent plein de chose bizarre et on a pas le droit de rentrer chez nous. Sakura n’a pas de problème elle, si j’ai bien compris.

La jeune fille acquiesça de la tête, avant de prévenir qu’elle et ses parents allaient rentré. Suichi demanda alors à son petit ami comment ils allaient dormir, et le garçon lui répondit en rougissant :

- Ano … ton père nous a proposé de rester chez vous pour la nuit. Il a dit que vous aviez deux chambres de libre et que l’on pouvait venir.
Suichi : J’ai peur … tu crois que nos parents serons d’accore pour que tu dormes avec moi si je promet que je dors sur le matelas que je prête à Sakura.
Sho : Je pense pas, non. Mais tu peux toujours demander.

La jeune fille ne se le fit pas dire deux fois. Elle était tellement terrorisée à l’idée qu’il y ai un autre incendie, que les deux familles furent d’accore, à condition bien sur, que Suichi dorme dans son lit et qu’elle sorte le matelas pour son ami. La rouquine fut bien contente de comprendre qu’elle ne risquerait plus rien, mais demanda quand même à Tatsuya de venir aussi pour qu’ils puissent tous sortir vite, et elle refusa de retirer son manteau, au cas où elle doive ressortir. Le père de Tatsuya alla chercher le matelas pour Sho et son fils puis le transporta avec l’aide du père de Sho qui s’excusait de la gène occasionné. Tatsuya s’affala sur ce qui allait lui servir de lit pour la nuit et Suichi alla s’assoire sur le sien, les yeux gonflés par les larmes qu’elle avait versé et les mains rougies par le froid qu’il faisait, malgré le mois de juin. Sho hésitait à rentrer dans la chambre et se fut Tatsuya qui vint le décollé du seuil de la pièce et le tirant pas la main. A peine furent ils tous allongé, Suichi dans son lit, avec la couverture remonté jusqu’au menton, et Tatsuya et Sho dans le matelas, à moitié endormis, Suichi demanda à son frère si il pouvait lui raconter une histoire. Tatsuya en inventa une sur le tas et la rouquine s’endormis avant même qu’il est fini l’introduction, se qui vexa un peu le jeune garçon, il fini quand même par plonger dans un profond sommeil. Resté le seul à être réveillé, Sho s’assit sur le matelas et remarqua que sa petite amie grelottait malgré l’épais drap qu’elle avait sur les épaules. Sho prit alors la couverture qu’on lui avait donné et la posa sur la jeune rousse qui entrouvrit les yeux.

Suichi : Sho … tu crois qu’il va encore y avoir le feu ?
Sho : Non, rassure toi Shû-chan, tout va bien. La police a sécurisé le quartier … personne n’osera plus provoquer d’incendie.
Suichi : Tu penses … tu penses que c’est Minatsuko qui a fait ça ?
Sho : J’en doute … elle a surment autre chose à faire. Dors Suichi … on commence tôt demain je te rappel.

Suichi se réveilla le lendemain et se rappela de l’incendie. Elle regarda alors dans sa chambre et vit Sho et Tatsuya qui n’étaient pas encore levés et dormaient tranquillement sur le matelas qu’on avait sortit pour eux. La rouquine se leva péniblement de son lit et alla à son bureau pour vérifier son sac. Après cela, elle prit son uniforme qui traînait dans un coin de la chambre et sortit de la pièce pour se changer. Quand elle revint, Sho était en train de se frotter les yeux.

Sho : Excuse moi … sais tu où est mon portable ?
Suichi : Bien sur, je l’ai posé sur mon bureau, tiens !

Elle lança le pauvre téléphone à travers la chambre puis attendit que Sho ait fini de réveiller Satoshi puis lui demanda comment il comptait faire pour les cours, puisqu’il n’aurait sûrement pas le temps de passer chez lui.

Sho : Kaasan va me faire un mot pour expliquer la situation mais par contre … je sais pas du tout quoi mettre à moins d’y aller en pyjama.
Suichi : J’ai un autre uniforme si tu veux.
Sho : Non merci … j’évite de porter des jupes. Quand j’étais petit ça allait mais plus maintenant.
Suichi : Sho … je suis très sérieuse. J’ai toujours un uniforme de garçon dans mes affaires … ça peut être très pratique parfois.

Sho ne demanda même pas quand ça pouvait être utile à la rouquine et se contenta de la remercier. Elle lui tendit le pentalong et la chemise qui étaient, pour une fois, rangés dans le placard, puis, pendant que Sho allait se changer, commença à secouer son petit frère pour qu’il se réveille. Tatsuya fini par ouvrir les yeux et fut un peu surpris d’être dans la chambre de sa sœur, puis il se remémora les problèmes de la veille. Une fois que tout le monde fut près et que le petit déjeuné fut engloutit, les trois enfants partirent pour l’école, Suichi prêta le vélo qu’elle avait – et dont elle ne c’était jamais servis – à Sho. Sur le chemin, avant que Tatsuya ne quitte les deux lycéens, la rouquine fit part aux garçons d’une idée qui lui était venu pendant la nuit.

- Et si on allait voir Saya après les cours ? Tatsu, tu en parles à ceux de ta classe et on se retrouve au parc … je suis sur que Ritsu sera d’accore.

Elle fit ensuite une petite bise sur la joue de son frère puis prit la main de Sho pour continuer le trajet. Malheureusement, le jeune homme n’avait encore jamais fait de vélo sur un vélo aussi pourris et tomba à peine quelques secondes plus tard. Comme il c’était un peu égratigné les genoux, Suichi décida de l’accompagner à l’infirmerie pour désinfecter. Quand ils entrèrent dans la salle – qui sentait très mauvais les médicaments – ils se retrouvèrent face à face avec Akemi qui partait. Sans dire vraiment bonjour, il s’excusa et sortit, laissant perplexe les deux adolescents qui demandèrent à l’infirmière pourquoi il était venu.

Infirmière : Il vient tous les jours quasiment, il doit prendre des médicaments parce qu’il est malade apparemment … c’est ce que dit l’ordonnance du médecin. Mais au fait, pourquoi vous veniez tous les deux ? Idoro, tu t’es encore battue ?
Suichi : Eh !! Nakamoto-san !! Je ne suis pas aussi violente !
Infirmière : C’est vrai … c’est Mitoreno qui venait avec des pansements ces derniers jours. Tu le tapes ? N’hésite pas à m’en parler Mitoreno-kun.
Sho : Non … en fait je suis tombé de vélo et Suichi a insisté pour que je vienne vous voir.
Suichi : On avait pas eu le temps de parler hier … et en se moment je suis de plus en plus occupé, ce n’est pas facile.

La sonnerie sonna à se moment là empêchant la rouquine de bavarder avec la jeune infirmière. Sho et elle se dirigèrent en courant vers la salle de classe en espérant ne pas être en retard et, quand ils rentrèrent, le professeur n’était pas encore là. Sakura courut vers son amie en lui expliquant que le professeur était absent, ce qui leur permettait de dormir. Avec un grand sourire, la rousse alla à sa place et sortit son baladeur avant de s’affaler sur la table, pour elle être coupé dans son repos quelques minutes plus tard. Elle leva les yeux au moment où la musique s’arrêta. Ruika Matsune se tenait devant elle avec un air particulièrement énervé, les écouteurs dans la main.

- Idoro ! Je veux qu’on fasse un match de basket et cette fois tu ne partiras pas avant qu’on l’ait fini !
Suichi : Pourquoi cette fois ? On n’a jamais fais de …
Ruika : Ne fais pas comme si tu avais oublié ! Cet affrontement où tu t’en défilé sous un faux prétexte … au début de l’année.
Suichi : Ah … le jour où j’avais un rendez vous chez le médecin … c’était qu’une petite grippe mais ma mère avait insisté pour que je ne sois pas en retard … mais pourquoi tu me demande ça maintenant ? Ça a un rapport avec l’absence du prof ?
Ruika : Aucun … à part que quelqu’un vient de me dire que tu étais la meilleure en sport … prouve moi que tu es la plus forte en basket alors !!!

Suichi soupira … toujours le même problème avec Ruika. Cette fille était usante à force. Elle était la capitaine de l’équipe de basket féminine de l’école et son équipe de collège c’était fait battre par celle de Suichi lorsqu’elles étaient en 2e année (de collège). Ruika ne s’en était jamais remis et avait commencé à considérer la rouquine comme une rivale et maintenant, à chaque remarque cette dernière avait le droit à la moral. Suichi arracha les écouteurs des mains de la jeune fille et accepta le défi. La veille, elle c’était promis d’aller voir Saya après les cours … mais elle pouvait bien réussir à faire les deux dans la foulé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 3 Jan - 22:29

Sakura : Shû-chan … tu es de corvées ce soir je te rappel.
Suichi : Mince !!! J’avais complètement oublié !! Il faut que j’aille voir cette fichu Ruika !!
Sho : Je te remplace … Je suis un champion dans le maniement du balais.
Suichi : Merci Sho t’es vraiment génial … je le ferais à ta place prochaine fois.
Saeko : Et l’entraînement de natation … c’était ce soir Yokoyama.
Suichi : Gomen Ayase … Tu connais Matsune … si j’avais dit non, je l’avais dans les pattes pendant un mois.
Saeko : Mais quand même ! C’est du sérieux cette compétition.
Suichi : Je sais, tu n’arrêtes pas de me le répéter depuis que j’ai dit d’accore … Et puis j’ai ce week end pour nager.
Saeko : Ouais … je te fais confiante. Bon, j’ai autre chose à faire alors salut. Au fait … Hana … j’aime beaucoup ta coiffure.

Sakura rougit du compliment et Suichi remis ses écouteurs chéris sans faire attention à la sonnerie qui retentit à peine quelques secondes plus tard. En voyant arriver le professeur d’anglais à l’air furax, elle rangea son baladeur pelle-melle dans son sac et posa ses affaires sur le bord de la table. Sho tremblait un peu car la mine de la jeune femme ne présageait rien de bon si jamais elle l’interrogeait. Suichi croisa les doigts pour lui portait chance et le cours commença. Interrogation écrite. Au fond de la classe, Keiko poussa un profond soupire. Interro … les prof ne connaissent ils que ce mot ? Le regard que celui d’anglais lui lança coupa sec la jeune fille dans son élan d’ultime révision et, comme les autres, elle écouta les consignes données.
Se fut donc une journée éprouvante pour nos pauvres tomodachi power, et surtout pour Suichi qui avait son « fichu match à jouer ». Une fois sur le terrain elle ronchonna d’abord parce que Sho était forcé de faire les corvées, puis parce que Ruika lui avait pris le ballon et finalement elle courut voir ses amis une fois ce défis terminé, rappelant qu’ils devaient retrouver les petits au parc pour aller voir Saya. Sho arriva sur le campus quelques minutes après la décision de Suichi : « aller les rejoindre et moi j’attends Sho. »

Une fois au parc, Rika et Ritsu dirent une formule magique qui les transporta tous sur Yukino. Saya venait de sortir de cours et bavardait avec ses amies. Elle était dans un collège pour fille et là bas, elle n’avait jamais eue de traitement à part sous prétexte qu’elle était princesse. Quand elle vit le petit groupe devant la grille de l’école, elle s’excusa auprès des filles avec qui elle discutait et sauta au cou de Akemi qui tomba par terre. Les camardes de classe de la jeune princesse rigolèrent un peu tandis qu’elles courraient pour la rejoindre puis elles se présentèrent une par une. Celle qui se présenta en dernière était la meilleure amie de Saya, Sakiko. Elle avait l’air un peu timide mais Saya s’arrangea pour qu’elle s’intègre vite au groupe. Ensuite, les cinq jeunes filles de l’école de Yukino, firent visiter leur belle ville aux tomodachi power, époustouflé par la beauté des bâtiments. Chaque maison avait un jardin époustouflant, chaque parc était finement décoré … tout cela était tellement magnifique que les enfants furent dessus de devoir rentrer. Ils promirent tous de repasser dans la semaine, si Ritsu et Rika étaient d’accore.
A peine rentré chez elle, Suichi se sentit mal et s’allongea sur le canapé. Tatsuya voyant qu’elle n’allait pas bien, s’affola et fini par aller chercher sa mère qui était dans la cuisine. Celle rassura le jeune garçon en lui caressant les cheveux.

- Ne t’inquiète pas Tatsuya. Suichi ira bientôt mieux … c’est une simple petite grippe.
Tatsuya : Elle est malade ?
Suichi : Un peu Tatsu-kun … mais ne t’inquiète pas, je tombais facilement malade quand j’étais petite … mais je guérissais plutôt vite aussi.

Sur ces paroles réconfortante, la rouquine annonça qu’elle allait dans sa chambre et quand, dix minutes plus tard, Tatsuya lui apporta son dîner, elle dormait déjà. Le jeune garçon ne sachant pas quoi faire les posa sur le bureau et couru prévenir ses parents

Son père : Ce n’est rien … elle est fatigué. Mais elle n’ira pas en cours demain et aura donc le temps de dormir.

Tatsuya demanda s’il pouvait dormir dans le matelas qui était resté dans la chambre de sa sœur au cas ou elle se réveille et ait besoin de quelques choses. Sa mère, bien que inquiète que Suichi passe son virus à Tatsuya, accepta en posant plein de condition que le jeune garçon promis de respecter. La nuit aurait pu bien se passer si Minatsuko n’avait pas profité de la faiblesse de la jeune fille pour venir l’attaquer …
:méga bisous: end of this chapter :méga bisous: Dans le prochaine épisode:Ano ... aucune idée XD, bon oki:Minatsuko profite d'un instant de faiblesse de Suichi pour tenter de s'en débarasser, mais Tatsuya se débarasse de la jeune fille dans le plus grand silence. Le lendemain la fièvre de la jeune fille a augmenté et elle est obligée de rester chez elle. Et qui est ce garçon étrange aux oreilles de renard qui vient sur terre pour aider les tomodachi power ? Quel secret cache donc Makoto derière ses airs de comiques ? Tous les réponses dans le prochain épisode: l'arrivé de Makoto [momo, y'a pas de titre à tes chapitre.] Et alors XDFinalement, la flemme de faire le secret de Makoto ... on verra plus tard XD

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]


Dernière édition par le Dim 13 Jan - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tomodachi power   Jeu 3 Jan - 22:33

bravo :arbre :
Revenir en haut Aller en bas
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 13 Jan - 21:37

Note de l'auteur --> un chapitre un peu brouillon, je m'en excuse, mais entre Makoto et Atsushi ... j'ai perdu la tête XD Un t'it neko et un jumeau à un super beau mec ... XD. Enfin bref ... c'est quand même un chapitre que j'aime bien parce qu'elle est pleine de nouveau personnage que j'adore ... Ayu, la mimi de Yukino, Makoto, le neko au coeur blessé (faut dire ... il est jeune mais il a pas eu de pot dans la vie - j'en parle aussi dans mon histoire courte) et Atsushi, le traître adorable.
Enfin bref, j'espère que malgrè le coté vite fait, il vous plaira auant qu'a moi. Je prévoit un beau chapitre 28, plein de rebondissement ... et je vous préviens d'avance que vous aurez une surprise sur la relation Akemi-Setsuko, et les véritable intention de Setsuko (non ... vous pensiez que c'était parce qu'elle l'aimait ? Mais je suis trop sadique pour ça !) Bonne chance XD

Chapitre 27 :

Tatsuya s’était endormis, la tête sur le lit de sa sœur. La dernière fois qu’il lui avait touché le front, elle était très chaude. Le petit garçon était très inquiet pour sa sœur mais n’avait pas l’habitude de veiller trop tard, et à minuit il c’était écroulé de fatigue. Il n’avait donc pas vu l’ombre sur le balcon, ombre qui entra sans problème dans la chambre de la rouquine. Tatsuya sentit un courant d’air et se réveilla. Il ouvrit péniblement les yeux et tomba sur … Minatsuko. Le garçon n’eut pas le temps de réfléchir que la jeune fille tenta de lancer un rayon magique sur sa sœur endormis. Avec tous les pouvoirs qu’il pouvait regrouper, Tatsuya lança l’offensive, près à tout pour protéger le sommeil de la rouquine. Minatsuko n’en croyait pas ses yeux. Elle c’était dit que, sans chef, les tomodachi power ne valaient rien, et avait voulu profiter de la maladie de Suichi pour l’anéantir, mais elle n’avait pas prévus qu’elle aurait un chien de garde. Le « chien » lança une autre attaque. Il ne voulait pas faire de bruits, ni risquer de casser quelque chose dans la chambre de sa sœur et c’était quasiment mission impossible. Il profita quand même de l’aberration de Minatsuko – pourquoi est ce qu’elle était dans cet état, ce n’était pas ses affaires – et lui lança une attaque puissante qui la fit partir en poussant un « je reviendrais ».
Le lendemain matin, Tatsuya se leva à grand peine, fatigué par la nuit qu’il avait passé. Suichi entrouvrit les yeux et sa mère arriva pour regarder si elle était encore malade.

Shiori : C’est étrange. D’habitude, quand Shû à la grippe, elle est guérit en une nuit, mais là, j’ai plutôt l’impression que tu es encore plus malade ma pauvre.
Suichi : Kaasan ! Je peux très bien aller à l’école.
Shiori : Tu es brûlante. Interdiction de bouger de la maison aujourd’hui … si seulement je pouvais rester pour te surveiller.
Suichi : Kaasan, je n’ai plus trois ans, je peux me garder toute seule.
Shiori : Tu promets que tu ne fais pas de bêtise, que tu restes au lit et que …
Suichi : Oui Kaasan. Je vais piquer un roupillon toute la journée comme ça tu es tranquille.
Shiori : Tu es sur ?
Suichi : Yakusoku da, Kaasan.
Shiori : Je vais te préparer un bento et je le poserais à coté de ton lit, comme ça tu pourras manger en te réveillant.
Tatsuya : J’te rapporte un taiyaki et un paquet de pocky après les cours nee-chan.

Tatsuya sourit à sa sœur et couru enfiler son uniforme pendant que la mère de Suichi descendait les escaliers. Shiori devait être en train de préparer le déjeuné de sa fille lorsque le jeune garçon cria « Itekimasu !! ». La rouquine entendit ensuite un bruit de métal et en déduit qu’il avait fait tomber son vélo. La journée risquait d’être passablement ennuyeuse.
La cloche sonna au lycée Shiori. Sho regarde la place vide de sa petite amie et profite du retard du professeur pour aller voir Sakura, qui n’avait, malheureusement, aucune nouvelle. Le professeur de japonais entra dans la salle et ordonna au rouquin d’aller s’asseoir. Kijima-sensei étant extrêmement sévère, le jeune garçon ne demanda pas son reste et s’installa à sa place.

Kijima : Alors … j’ai appris que Idoro serais absente aujourd’hui, nous pouvons pour commencer le cours.

Sho se pencha discrètement vers Mitsuki, qui n’avait pas l’air plus étonnée que ça de la nouvelle.

Mitsuki : Tu sais bien qu’elle était souvent malade quand on était petit.
Sho : Oui, mais je croyait qu’elle allait mieux.
Mitsuki : Une personne de constitution fragile le reste quoi qu’il arrive Sho-kun … à moins que tu sois inquiet pour une autre raison. T’as peur qu’elle t’ait filé ses microbes en t’embrassant ?
Sho : MITSUKI !!

Il avait était tellement dégoûté pas la réponse de la jeune fille qu’il en avait oublié de chuchoté et c’était levé en pleine salle. Il était déjà rouge à cause des propos de son amie, mais devint écrevisse en remarquant que tout le monde le regardait en pouffant de rire. Tout le monde … sauf le professeur.

Kijima : Mitoreno ! Que vous soyez inquiet pour la jeune Idoro et cherchiez à vous renseigner avant mon arrivé …
Sho : * comment il est au courant ? *
Kijima : Je veux bien, mais il est i-na-dmi-sible que vous parliez pendant mon cours ! Je vous conseil de vous tenir à carreau pendant le reste de l’heure si vous ne voulez pas …
- Sensei, j’ai besoin d’aller à l’infirmerie !
Kijima : Ah, Yukimura … vous n’y êtes pas allé ce matin ? Enfin, passons. Mitoreno, puisque vous êtes debout, accompagnait Yukimura-kun à l’infirmerie.

Sho se courba devant le professeur pour s’excuser et attendit que Akemi le rejoigne, se qui fut long puisqu’il boitait. Une fois la porte refermé, le jeune châtain recommença à marcher normalement et pouffa de rire.

Sho : Merci beaucoup Akemi … je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi.
Akemi : Enfin, passons, Mitoreno.

Akemi rigolait encore tout en imitant le professeur de japonais. Il finit par se s’arrêter et demanda d’une voix très calme :

- Elle t’a dit quoi Mitsuki, pour que tu t’énerves en plein cours.
Sho : Des remarques que je préfère ne pas répéter.
Akemi : Je suppose que tu vas aller voir Suichi ce soir ?
Sho : Bien sur … je pense que j’irais avec Sakura, comme quand on était petit.
Akemi : Comment ça ? Ça vous est souvent arrivé ?
Sho : Très. Il ne faut pas se fier au coté nonchalant de Suichi. Elle est facilement malade et les combats des dernières semaines n’ont pas amélioré son système de défense.
Akemi : Elle en avait pourtant pas l’air. Hier elle allait bien.
Sho : C’est du Suichi ça. Du jour au lendemain elle est malade, mais elle guérit vite.

En discutant, ils étaient arrivés au niveau de la porte de l’infirmerie et Akemi rentra en préparant une excuse pour venir pour la deuxième fois de la journée.
Tatsuya rêvassait. Anglais … Il aimait bien cette matière mais aujourd’hui il avait d’autre sujet qui l’occupait. Le professeur regardait la classe en long et en large pour choisir sa victime … qui allait devoir traduire la phrase qui était au tableau. Son regard se posa sur le petit rouquin et il dit d’une voix dure :

- Idoro, venait donc nous faire la traduction.

Tatsuya se leva et alla à coté de Mizuma-sensei. Il regarda le texte et soupira. Il pouvait y arriver, même sans avoir écouté. « Snow is very cold. Mizuno look the windown. » Le garçon écrivit la traduction puis retourna à sa place. C’était juste, comme d’habite. A la fin de la journée, il fut appelé par son professeur principal qui était inquiet car il avait été rêveur toute la journée.

Matsuo : Tu sais, Idoro, si tu as des problèmes, tu ne dois pas hésiter à en parler …
Tatsuya : Mais j’ai pas de problème, et qu’en j’en ai, je ne ressens pas le besoin de le raconter à quelqu’un.
Matsuo : Tes professeurs m’ont dit que tu avais été dans les vapes toute la journée … se n’est pas pour rien.
Tatsuya : Mais si, j’uis fatigué en se moment c’est tout. Au revoir sensei !!
Matsuo : Idoro att …

Trop tard. Le professeur avait beau se casser la voix à rappeler le jeune garçon, il était déjà au bout du couloir. La professeur soupira et pensa à voix haute :

- Idoro Tatsuya … il est vraiment spécial. Capable de tout pour ses amis et pourtant si secret … Je me demande vraiment se qui l’a empêché de se concentrer aujourd’hui.

Le rouquin courut aussi vite qu’il pouvait pour arriver chez lui, et tel ne fut pas sa surprise que de voir devant la porte un garçon qui devait être un peu plus jeune que lui, avec des oreilles de chat. Il était brun, avait beaucoup de pansement, et il salua Tatsuya dès qu’il le vit.


Dernière édition par le Lun 14 Jan - 0:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 13 Jan - 21:38

- Bonjour Idoro-kun.
Tatsuya : Comment tu …

- connais ton nom ? C’est simple, Ritsu me l’a dit quand elle m’a appelé ce matin. Elle voulait que je surveille ta sœur … elle est bien cette fille quand même … j’ai cours moi, j’me suis retrouvé obligé de sécher.
- Avoue que ça ne t’a pas dérangé Makoto-kun.
Makoto : Bien sur que si, Saya. Par apport à se que tu sembles penser, je vais toujours en cours. Je suis pas fou non plus.
Saya : Mais oui … estime toi déjà heureux d’avoir trouvé une école qui accepte les immatures … Tatsuya Idoro, je te présente Sekirino Makoto. Il étai chargé de la protection de Suichi pour la journée. Il est en 1er année de collège, sur Yukino, et a bientôt 13 ans.
Tatsuya : Vous n’êtes pas dans la même école ?
Saya : Non !! Je suis dans une école pour fille et lui mixte.
Makoto : J’avais très envis de te rencontrer Idoro-kun. On m’a dit que tu étais chanteur …

Saya le fit taire et lui donnant un coup dans les côtes et Tatsuya les invita à rentrer pour prendre un verre. Il leur montre rapidement la cuisine et s’excusa avant de monter dans la chambre de sa sœur. Le repas qu’avait fait sa mère n’avait pas bougé et la rouquine dormait à point fermé, ce qui avait surment dû être sa principale activité de la journée puisque l’adolescent ne vit ni livre, ni BD par terre. Il sortit le paquet de pocky et le taiyaki, promis le matin, qu’il avait acheté sur le chemin du retour, vérifia si elle avait encore beaucoup de fièvre puis redescendit.

Makoto : Elle va bien ?
Tatsuya : La fièvre commence à baisser mais elle ne sera surment pas sur pied demain. Je suis désolé que vous ayez dû rester dehors toute la journée Sekirino-kun.
Makoto : Bah, y fait chaud alors ça va.

Ils commencèrent tous à discuter jusqu'à se qu’on frappa à la porte. Tatsuya ordonna à son nouvel ami de cacher ses oreilles au cas où c’était sa mère puis il alla ouvrir. Sho lui bondit dessus, l’assomment de question que l’état de Suichi. A l’entendre, on aurait pu croire qu’elle était atteinte par une maladie incurable.
Le rouquin tenta de rassurer son camarade, lui disant qu’elle dormait, qu’elle était surtout très fatigué et qu’elle irait mieux ce week end.


- C’est qui tout ce monde ôtoto ? Et le garçon avec les mains sur ses oreilles, je le connais pas … c’est un ami de classe ?

Suichi avait été réveillé par le bruit. Sho et Sakura lui sautèrent au cou et la jeune fille tomba de fatigue en les rattrapant. Son petit ami la pris dans ses bras et avertit tout le monde qu’il allait la recoucher, puis il revint quelques minutes plus tard.

Sho : Elle c’est rendormit … et c’est qui le crétin avec les mains sur les cheveux ?
Makoto : Je suis pas crétin et je m’appel Makoto ! Et je suis de loin le plus intelligent de la bande ! Quand on sait pas on se tait, baka.

Sho n’eu pas le tempe de répliquer qu’on frappa à nouveau. Tatsuya se leva et revint dans le salon, peu après, avec une petite fille aux cheveux bleus.
Saya : Ayu-chan … comment tu es venue ?
Ayu : La maman de Saya a utilisé sa magie et a demandé à Ayu de revenir avec Makoto parce qu’il avait cassé un des trucs les plus précieux.
Makoto : Kuso ! J’étais sur qu’elle ne le verrait pas …
Ayu : Ayu pense que Makoto devrait venir vite si il ne veut pas avoir des problèmes.
Makoto : Je sais Ayu … mais j’ai pas très envis. Tu veux pas plutôt rester avec nous un peu ? On rentrera plus tard. Tu diras à la mère de Saya que tu t’es perdue.
Ayu : Ayu ne sait pas mentir.
Saya : Alors tu me laissera faire … moi je suis très doué.

Ritsu, qui était venu aussi – si, si, puisque je vous le dit ! – intervint à se moment là, alors que personne ne l’avait aperçut en disant que c’était peut être une mauvaise idée, surtout qu’elle aussi allait devoir rentrer parce qu’il fallait qu’elle donne son médicament à Akemi et qu’elle prépare le repas.

Ritsu : Sans compter que tu risques de te faire encore plus disputer. Je te rappels que c’est pas comme quand tu casses des vases. Là c’est un des joyaux royaux … c’est un peu plus grave.
Sakura : Comment t’as fait ??
Makoto : je l’ai fait tomber en voulant jouer avec … j’avais parié avec un copain que j’étais pas chiche de le sortir du château.
Ayu : Makoto est triste de l’avoir cassé ?
Makoto : Du tout … je suis sur que c’était du toc en plus.
Ayu : Alors Makoto est triste pour autre chose ?
Makoto : Arrête de délirer ! Tu dis ça à chaque fois que tu me vois … je vais très bien, je te le dit tous les jours !
Ritsu : Tu devrais quand même réfléchir. Ayu sait toujours si on déprime ou pas, alors si elle dit ça c’est que tu nous caches quelque chose.
Ayu : Ayu remarque qu’il est plus triste aujourd’hui que d’habitude.

Tatsuya rigola. Comme quoi, cette petite qui parlait d’elle à la première personne en savait des choses. Makoto avait beau nier, tout le monde voyait bien maintenant qu’il n’était pas dans son assiette. Encore pire que le garçon pendant toute sa journée … que dirais Matsuo-sensei si elle le voyait ? Surment qu’il était un garçon qui renfermé, comme elle disait souvent de Tatsuya. Renfermé parce qu’on aime chanter et rêver ? Folle cette prof !
Réveillé, de nouveau, par le bruit, Suichi redescendit et s’assit à coté de Sho, qui n’avait pas l’air de vouloir savoir ce que Makoto leur cachait. Il regardait un plateau de biscuit qui était posé sur la table et en piquait un ou deux de temps en temps, ils étaient là pour ça après tout. Il fini par se retourner vers la rouquine et plaqua sa main droite sur son front, et la gauche sur celui de la roussette. Elle était bouillante et il la lâcha vite, craignant de se brûler. Elle avait son taiyaki à la main et le mangeait tranquillement pendant de tous s’acharnait sur le pauvre neko qui commençait presque à s’énerver. Finalement il fini par craquer et cria :
- Aujourd’hui c’est l’anniversaire de décès de mes parents et de ma sœur … c’est aussi celui de Atsushi, ce qui explique surment pourquoi Akemi n’est pas venu.
Saya : Atsushi ? Atsushi Yukimura ?

Ritsu : C’est aujourd’hui ? J’avais oublié. Je suis désolé Makoto … je vous laisse, je dois trouver Akemi !

Elle se courba et sortit de la maison des Idoro en hâte. Une fois qu’elle fut dehors et qu’on entendit la porte claquer, Suichi demanda d’une petite voix, encore plus fine que d’habitude à cause de son mal de gorge.

- Qui est Atsushi ?
Makoto : Je dois avoir une photo de lui attendez … là voilà.

Makoto sortit de sa poche une vielle photo où il y avait deux garçons strictement identiques. Il y avait deux Akemi sur la photo. Suichi poussa un petit cri en comprenant que Atsushi était le frère jumeau du châtain.

Sho : Et comment est ce qu’il est mort ?
Makoto : Mort, c’est le mot que l’on utilise pour ne pas rappeler à Akemi se qui c’est vraiment passé. Atsushi est vivant, il va même très bien … mais il c’est allié avec Minatsuko et a plusieurs fois tenté de tuer son frère.
Saya : Atsushi … c’était un garçon que tout le monde adoré parce qu’il était vraiment parfait. A l’époque, Akemi était bagarreur et rebelle, alors on prenait toujours son frère en exemple. C’était quelqu’un de très important pour nous. C’était le frère d’Akemi et Tezuo, le meilleur ami de Makoto … et c’était aussi mon petit ami.
Suichi : Voilà pourquoi tu dragues Akemi ! C’est parce qu’il ressemble à son frère.

Découverte, Saya rougit avant d’affirmer d’un signe de tête. Suichi avait vu juste, mais après avoir poussé un cri de victoire, toussa fortement et s’allongea sur le canapé sur les ordres de son frère.
Le téléphone sonna, empêchant les deux enfants de finir leur récit. C’était la mère de Suichi qui prévenait qu’elle rentrerait tard, et son appel fut suivit de celui du père de Tatsuya, qui était bloqué dans les embouteillages. Le jeune garçon revint en soupirant et proposa à ses amis de rester. Voyant l’heure, Sakura et Sho déclinèrent l’invitation en se rappelant que leurs parents voulaient qu’ils rentrent tôt. Par contre, Saya, Ayu et Makoto acceptèrent sans hésiter. Et Suichi ne se plain même pas qu’on ne lui ai pas demandé son avis, elle voulait trop savoir pourquoi Atsushi avait trahi les autres si il était tellement parfait.
Tatsuya commença donc à préparer le repas pendant que Suichi se reposait. Il arriva ensuite à table avec un gros saladier, disant qu’il avait fait du riz. En repassant devant la porte, il remarqua qu’on frappait. Surment Sho qui avait oublié quelque chose. Il ouvrit et se sentit paralysé. Devant lui il y avait un garçon semblable en tout point à Akemi, à l’exception des yeux … C’était Atsushi.
:joyeux anniver Suite au prochaine épisode. :joyeux anniver La prochaine fois dans Tomodachi power:Tatsuya, Sho, Suichi, Saya et Mitsuki sont victimes des pouvoirs, beaucoup trop puissant de Atsushi. Prisonnier de Minatsuko, Suichi va au plus mal et n'est même plus capable de se mettre debout. Pourtant, elle se rend compte que quelque chose ne va pas ... Pourquoi Atsushi, si il est vraiment passé à l'énemi, se dispute avec Minatsuko, ne voulant pas tuer les otages ou capturer Akemi ? Serait il possible qu'il existe une autre version de sa trahison ? Et qu'il est encore des sentiments pour Saya ? (Si je respect pas le scénario faut pas m'en vouloir)
Image:
Ayu:
Makoto:
Akemi et Atsushi:
Ruika (du chapitre précédent):

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 21 Jan - 21:20

Note de l'auteur --> HEEE !! Faut poster !!! j'avais déjà 4 post de suite quand même, un peu de respect pour le génie que je suis [et modeste avec ça ... {Kagetsu: Chut mlle Annie, elle va vous entendre.}] J'AI ENTENDU ! Alors ... c'est un chapitre que j'adore même si je suis vraiment victime de mon esprit tordu dedant ... Vous vous rendez compte ? 7 ans entre Saya et Atsushi ?! Et Setsuko et Akemi ... ils sont pas mal eux deux, aussi. Bonne chance à toi Akemi, parce qu'elle va t'en faire voire de toute les couleurs. Il faudra que je développe les relations Ayu/Makoto et Atsushi/Akemi - mais non, pas celle là !!! les relations fraternel - Bon bah voilà ... une note un peu longue parce que mon esprit est dérangé par Shao-shao ... sorry XD je crois que je suis en train de bien vous ennuyer <_<
Ano ... bah je crois que j'ai terminé - heureusement que je vous dis pas tout sur Setsuko et Akemi, sinon je serais censuré XD ... je suis vraiment dérangé quand j'écrit >_<

Chapitre 28 :

Suichi sentit un mal de tête encore pire qu’avant et ouvrit les yeux. Sho était près d’elle et lui tenait la main, pourtant elle avait l’impression qu’elle ne connaissait pas cet endroit. Elle tenta de regarder autour d’elle mais sa fièvre avait augmenté et elle voyait flou. Sho vit qu’elle était réveillé et tenta de la rassurer, pourtant, elle ne comprenait pas bien se qu’il disait. La rouquine était en train de tenter de reformer se qui c’était passé. Tatsuya était arrivé dans les bras d’un garçon qui ressemblait à Akemi. Elle c’était levé pour lui parler, pensant que c’était son ami, puis elle avait vu ses yeux et eu un mouvement de recul car ils étaient semblable à ceux d’Atsushi. Il avait ensuite lancé un sort puis … plus rien. C’était le noir complet. Elle tenta de s’assoire mais elle ne pouvait même plus tellement elle allait mal. Sa fièvre avait vraiment augmenté et Sho avait l’air inquiet, elle le sentait à sa main. Suichi avait les joues très rouges, comme ses cheveux, et se n’était pas la présence si proche de Sho qui avait provoqué ce phénomène. Dans un coin de la pièce où ils étaient enfermés, Makoto désespérait. C’était son meilleur ami qui les avait mis là. C’était son meilleur ami qui avait tué ses parents … et Yuiko … Yuiko, est ce que c’était lui aussi ? Il ne l’avait jamais su. Yuiko … ses cheveux roux, qui ressemblait à ceux de Suichi, l’odeur de son parfum … Makoto se souvenait de tout. Yuiko était la personne qu’il aimait le plus après Atsushi. C’était sa petite amie, la fille dont il était amoureux, pour qui il aurait fait n’importe quoi … pourtant, il n’avait pas réussi à la sauver. Depuis, il c’était juré de ne plus laisser mourir personne, mais il vivait avec le souvenir de cette fillette qu’il n’avait pas pu aider.
Suichi retrouva enfin la vue et l’ouïe, mais ne parvenait toujours pas à se redresser. La fièvre n’était pas tombée, elle avait toujours mal à la tête. A travers une porte en bois qu’elle n’avait pas remarqué, elle entendait une dispute violente … La première fois, elle l’aurait reconnue entre mille. C’était celle de Minatsuko … et la deuxième ? Elle l’avait déjà entendu quelque part. Elle ressemblait un peu à celle d’Akemi ! C’était surment celle de Atsushi, son jumeau. Il avait une voix plus grave, mais elle ne lui paraissait pas plus froide. Il y avait une douceur qu’elle ne retrouvait pas que dans la voix d’Akemi … chez Sho, Sakura ou Tatsuya aussi. Ce n’était pas une voix de méchant.

Minatsuko : Atsushi ! Tu vas arrêter de contester mes ordres ! Tu vas tuer les prisonniers et plus vite que ça !
Atsushi : Et moi je te répète … pourquoi ne le fais tu pas ? C’est trop dur de te salir les mains ? Je n’ai pas que ça à faire moi ! Je suis revenue pour toi tu te souviens ?!
Minatsuko : Oui, tu as bien réussi ta mission. Leurs captures va provoquer l’inquiétude chez les autres et nous aurons tous leurs pouvoirs … mais si on les élimine, se sera encore plus simple et on aura leurs pouvoirs plus vite.
Atsushi : Se serait mieux si tu les avais tous quand même.
Minatsuko : Si … mais tu ne veux pas m’amener Akemi, alors je ne suis pas prêt d’avoir tous ceux qui s’oppose à moi si il manque.
Atsushi : Je veux bien capturer nos ennemis … mais je veux tenter de convaincre mon frère de vous rejoindre … Tezuo ne voudra jamais mais Akemi est intelligent et loyal … je trouvais un moyen.
Minatsuko : Tu peux utiliser la princesse que tu as capturé … Saya-hime. Celle qui a voulu m’enfermer, elle pensait pouvoir y arriver sans les tomodachi power … quelle crétine.
Atsushi : Il est hors de question que je me serve d’elle … Je veux dire … Akemi ne sera pas intéressé. Il aime sa sœur, la prêtresse, Setsuko.

Dans la cellule, Suichi qui ne pouvait rien faire d’autre qu’écouter, avait trouvé les arguments louches. Elle ne pensait pas que Atsushi était aussi mauvais que les autres le pensaient. Il devait y avoir une raison. Sinon il ne serait pas en train de tous les défendre. Si seulement elle arrivait à parler … mais de nouveau sa vue se troublait, fichu fièvre ! Elle ne devait pas dormir ! Elle devait suivre la discutions jusqu’au bout !! C’était impératif ! Elle entendit alors Minatsuko parler … une phrase qu’elle retint parmis les autres :

- On dirait que ta volonté n’est plus de fer … souvient toi que nous pouvons faire ce que nous voulons à son frère si nous en avons envis !

Suichi en était sur !! Le jeune châtain était manipulé par Minatsuko et son complice. On menaçait son frère pour qu’il fasse le sal boulot et … ho, ce mal de tête. La rouquine avait tous les arguments pour la défense que Atsushi … mais il fallait qu’elle les énonce à ses amis. Il ne fallait donc pas qu’elle dorme !!

Sho : Suichi c’est rendormis … sa fièvre était monté en flèche mais elle est redevenue comme avant notre arrivé ici. Avec un peu de chance, elle ira mieux après demain … ou demain.
Sakura : Il faut qu’on trouve un moyen pour sortir d’ici alors … mais ça risque d’être difficile. Atsushi reste toujours prêt d’ici avec Minatsuko.
Makoto : Je connaît Atsushi … c’est pas en faisant la causette qu’on va détourner son attention. Il nous faut un plan.
Ayu : Ayu pense qu’on devrait lui parler. Atsushi va peut être nous écouter, et dans ce cas il nous laissera sortir. Ayu veut essayer.
Saya : Ayu, sans vouloir te vexer, je ne pense pas que ça marche. Il a toujours été très strict, je ne pense même pas qu’il t’écoute.
Sakura : Si seulement Suichi allait bien ! Je suis sur qu’elle nous trouverait un plan elle !

Suichi rêvait. Elle était sur Yukino et devant elle se dressait un temple avec une pancarte … temple Atsuki … Surment là où vivaient Mitsune, Rika et Ritsu. Elle entra et vit Akemi et … Ai ? Ça devait être il y a longtemps car Akemi était plutôt petit et Ai avait l’air d’une gamine. Un carton était par terre et Akemi et Ai était plaqué l’un sur l’autre. Suichi en déduit que c’était la faute d’une chute, mais se n’était pas l’avis de Setsuko qui cria au le pauvre châtain qu’elle le détestait. Un souvenir ! Suichi était dans un souvenir … mais celui de qui ? Elle vit alors Atsushi. Setsuko s’en allait dans sa chambre quand il l’arrêta.

Atsushi : Pourquoi tu lui as crié dessus ? Tu as bien vu que c’était un accident ?! C’est flagrant quand même … Ai est juste tombée des escaliers.
Setsuko : Je sais, je ne suis pas bête.
Atsushi : Mais dans ce cas …
Setsuko : Pourquoi j’ai largué ton crétin de frère ? Tout simplement parce que ça commence à m’énerver de jouer la comédie ! Le déménagement est fini, j’ai besoin de personne pour porter mes cartons, et c’est ma compagne de chambre qui rangera maintenant, en gros ton frère devient inutile !
Atsushi : Tu veux dire que …
Setsuko : Exact … tu es plus malin que lui, tu as vite trouvé. Je ne l’ai jamais aimé mais c’était pratique d’avoir quelqu’un qui s’occupe de vous et qui fait toutes vos corvées.

Suichi voulut savoir ce qui c’était passé mais elle fut transportée autre part. C’était le jardin. Minatsuko était devant Atsushi. Elle était à coté de lui, visiblement invisible, et comprenait maintenant que c’était les souvenirs de Atsushi qu’elle voyait. Minatsuko était menaçante et elle lança :

- Donc, si j’ai bien compris, tu ne veux pas me rejoindre ?
Atsushi : Exact. Et puis tu as déjà ton petit ami … pas besoin de moi !
Minatsuko : Tu es surment au courant mais tes pouvoirs sont exceptionnels … c’est pour ça qu’il me les faut ! Alors tu vas me rejoindre !!
Atsushi : T’es bouché ? Je t’ai dit non trois fois déjà ! Pourquoi t’insiste !
Minatsuko : Tu sais que Takuya peut tuer ton frère quand il en a envis ?
Atsushi : Comment ça ?
Minatsuko : Tu t’affoles mon garçon … tu as peur ? Takuya a offert à ton frère un très jolie bracelet en lui disant que c’était Setsuko qui le lui confiait mais qu’il ne fallait pas lui en parlait parce qu’elle était trop timide … il a implanté dedans une mini bombe qui explosera dès qu’il voudra.
Atsushi : Vous n’avez pas le droit !!
Minatsuko : Je pense que ça va te faire changer d’avis.

Suichi reconnu alors l’endroit où elle c’était réveillé peut avant. Sho était près d’elle, toujours, et le seul réveillé. Il devait faire nuit et tout le groupe dormait maintenant. Suichi s’agrippa à son petit ami et lui confia ce qu’elle venait de voir. Sho ne savait pas quoi penser … un rêve … qu’est ce qui prouve que c’est la réalité.

Suichi : Si tu m’aides, je suis sur que je peux contacter Akemi par la penser … mais j’ai besoin de toi parce que j’ai déjà du mal en temps normal.
Sho : Suichi … Ce n’est pas sérieux. Tu devrais commencer par te reposer !
Suichi : On peut pas attendre !! Si mon rêve dit vrai, on ne peut pas laisser Atsushi souffrir plus longtemps … et puis la vie de Akemi est en jeu je te rappel !!
Sho : Si tu insistes … je fais comment ?
Suichi : Tu mets tes mains sur les miennes.
Sho : C’est tout ?
Suichi : Oui mais dépêche toi !!

Le rouquin s’exécuta … Suichi faisait vraiment peur quand elle était énervé. Après dix minutes de concentration et de mal de tête impossible à supporter, Suichi réussi à parler à Akemi. Le châtain n’avait pas l’air de dormir, surment tourmenté par la journée de l’anniversaire de la trahison de son frère. Suichi se concentra de nouveau puis réussi à lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 21 Jan - 21:26

Suichi : Akemi-kun … j’ai des choses très importantes à te dire.
Akemi : Nani ?
Suichi : Est-ce que tu portes sur toi un bracelet que t’avait offert Setsuko ?
Akemi : Oui … je l’ai reçut un peu avant que mon frère nous trahisse … après notre dispute. Ça m’a d’ailleurs toujours étonné.
Suichi : Jette le ! C’est à cause de lui que ton frère est passé à l’ennemi ! Takuyanashi à placé une bombe à l’intérieur et Minatsuko contrôle Atsushi avec ça !
Akemi : Je ne comprend rien à se que tu dis …
Suichi : Cherche pas à comprendre et retire le !! TOUT DE SUITE !
Akemi : D’accore … pas besoin d’être agressive … Voilà, c’est fait.

Suichi coupa la conversation et poussa un profond soupire. Phase un de son plan, effectué. Mais il fallait maintenant qu’elle réussisse à parler à Atsushi … et ça risquait d’être plus difficile. La rouquine dit à Sho qu’il pouvait dormir et elle s’allongea ensuite sur le sol. Il n’y avait pas de lit dans cette cellule et elle avait un peu mal au dos, mais il n’y avait pas moyen de faire mieux … comment ses parents réagissait sur terre ? Ils devaient être mort d’inquiétude. Ceux de Sho ne devait pas s’en faire, il n’était pas rare que le garçon rentre tard, et il était assez libre, mais elle n’imaginait pas la fureur qu’il devait y avoir chez la famille Hana … Myoko pourrait peut être comprendre qu’il y a de la magie là-dessous et la protéger, mais elle en doutait. Elle finit quand même par s’endormir, inquiète. Durant la nuit, elle fit un rêve étrange. Peut être était il causé par la fièvre, mais il lui avait donné une idée pour faire comprendre à Atsushi que son jumeau ne risquait plus rien. Malheureusement, en se réveillant le lendemain, elle n’arrivait même plus à parler … Dans un ultime effort, elle contacta Akemi … la nuit lui avait donné plus de pouvoir et elle y arriva sans peine. Elle lui expliqua la situation et le jeune homme cru entendre une blague.

Akemi : Comment ça vous êtes prisonnier … tu es juste à coté de moi en se moment alors ne raconte pas de salade … ça a même étonné Ritsu que tu te sois remis si vite.
Suichi : Ne dit pas n’importe quoi, j’arrive à peine à voir devant moi alors aller en cours … Je dois avoir un clone ou un truc dans le genre mais je te jure que je ne suis pas en classe en ce moment … et puis zut … en tout cas ne remet pas le bracelet de Setsuko pigé ?

Elle n’attendit aucune réponse et « raccrocha ». Il fallait maintenant qu’elle s’occupe de Atsushi. Elle soupira. Son mal de tête et sa fièvre ne faisait qu’empirer à mesure du temps alors il fallait qu’elle s’y prenne vite si elle ne voulait pas se retrouver à l’hôpital en rentrant. Elle ce concentra le plus qu’elle pouvait sur le garçon qui était derrière la porte de sa prison et fini par réussir à le contacter.

Suichi : Yukimura Atsushi … je suis ton ange gardien.
Atsushi : Ange ga … ça existe vraiment ?
Suichi : Bien sur … Je veille sur toi depuis longtemps déjà mais il m’était impossible de communiquer avec toi. Maintenant, j’en suis capable car tu as mûris !
Atsushi : Pour un ange gardien tu m’as pas beaucoup protégé ces dernières années.
Suichi : Et toi tu t’es fait piéger par Minatsuko.

Cette remarque avait échappé à la rouquine qui se retint de pousser un juron monumental. Elle se reprit vite et ajouta :

- Enfin … j’ai tout arrangé. Akemi ne risque plus rien.
Atsushi : Hein … Alors …
Suichi : Tu vas pouvoir te rebeller contre Minatsuko. Ton frère n’en subira pas les conséquences.
Atsushi : Tenshi-sama … arigato.
Suichi : Si tu veux me remercier, fais sortir les prisonniers. Ils t’aideront à partir.

Suichi n’eut pas le temps de savoir se qui c’était passé ensuite. Son mal de tête la fit s’évanouir. Elle ne savait pas si elle avait réussi son plan, si il l’avait cru. Pourtant, elle n’avait aucune crainte. Elle se réveilla et regarda autour d’elle. C’était sa chambre, son lit … elle était revenue chez elle, comme si tout n’avait était qu’un rêve, ce qui était peut être le cas. Elle allait sans doute entendre Tatsuya qui arrivait bruyamment et Sho qui frapperait à la porte pour prendre des nouvelles. D’ailleurs, elle entendait des voix derrière la porte. On frappa puis elle vit des silhouette se dessiner et parmis elles, il y avait, avec un sourire retrouvé, Atsushi.

Suichi : Atsushi ??? C’était pas un rêve alors ? Akemi, tu avais vraiment un jumeau ?!
Akemi : Calme toi … tu ne dois pas t’énerver, sinon ta mère va nous mettre dehors.
Atsushi : Rassure toi Idoro … tout est terminé maintenant. Plus jamais je ne ferais des bêtises. Et puis j’ai mon ange gardien qui me protège … pas vrai Tenshi-sama ?

Il fit un clin d’œil à Suichi, dont les joues déjà rougies par la fièvre, prirent une teinte rouge écarlate. Elle balbutia sous le regard étonné de tous les autres présents.

- Tu … tu étais au courant ?!!
Atsushi : Je suis pas bête quand même. Je t’avais déjà entendu alors ça a été facile de mettre un visage sur la voix que j’entendais.
Sho : En tout cas tu peux remercier Yukimura-kun … enfin, le grand …

Tout le monde explosa de rire en voyant le jeune rouquin se perdre comme ça parmis la famille Yukimura … il faut dire que maintenant ils allaient avoir du mal à s’y retrouvait. Suichi se leva de son lit et s’étonna d’aller beaucoup mieux.

Sakura : Quand on dort deux jours de suite ça aide à se sentir bien.
Suichi : NEE !! Deux jours ? Mais alors j’ai loupé un jour de week end … la rage !!
Akemi : En fait on est lundi aujourd’hui … tu as donc loupé tout le week end.
Suichi : Faut que je me dépêche de rattraper ça !! Sho, viens ! On va au parc !! J’ai envis de me changer les idées !
Sho : Tu n’as pas le droit de …
Suichi : On s’en moque !

Elle dévala les escaliers comme à son habitude et cria à sa mère qu’elle sortait prendre l’air pour aller encore mieux. Pendant le trajet vers le parc, Sho lui raconta se qui c’était passé depuis son évanouissement.

- Atsushi a défoncé la porte et nous a dit de partir, qu’il se chargeait de te porter. Une fois dehors, Minatsuko a voulu faire sauter la bombe de Akemi, mais comme il l’avait balancé dans un jardin, y’a pas eu de victime. Ensuite on est allé à l’hôpital où ils se sont occupés de toi.
Suichi : Et bein … rien que ça.
Sho : Tu n’imagines même pas combien Akemi était heureux de revoir son frère. Makoto a réussi à pardonner à son meilleur ami, il est d’ailleurs en sur Yukino pour « voir » ses parents en ce moment. Il nous a dit de te présenter ses excuses pour son absence.
Suichi : Bah … je le vois mal se présenter devant ma mère avec ses oreilles. Et comment vont Ayu et Saya ?
Sho : Ayu a eu un peu peur, mais elle c’est remise grâce à Makoto … et elle l’a accompagné au cimetière. Saya … et bien elle est super contente d’apprendre que son petit ami est du coté des gentils … et Setsuko et Akemi se sont aussi remis ensemble, il a fini par craquer.
Suichi : ça par contre je ne suis pas sur que se soit une bonne chose.

Sho lança un regard d’incompréhension à sa petite amie, qui lui raconta son rêve où elle voyait Setsuko qui expliquait qu’elle n’aimait pas le jeune châtain. Sho tenta de lui remonter le moral en lui disant qu’elle avait l’air vraiment contente et que les gens changeaient avec le temps.

Suichi : On verra bien se que ça donnera de toute façon. J’espère qu’elle n’ait pas encore en train de jouer avec lui.
Sho : T’as l’air bien inquiète … y’a son frère qui le protège de toute façon.

Suichi rigolait. Elle reconnaissait bien là le coté jaloux et possessif de son jeune ami. Elle lui prit la main et l’entraîna vers le stand de taiyaki et en acheta pour eux deux. Le rouquin pouffa et laissa la jeune fille le guider à travers le parc. Elle avait l’air de s’amuser comme une folle et il ne se sentait pas de lui casser le moral en lui rappelant que les examens arrivaient à grand pas.


Dernière édition par le Lun 21 Jan - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 21 Jan - 21:30

Suichi : La semaine prochaine je dors chez Sakura. Mes parents voyagent en amoureux. On va pouvoir s’amuser !!
Sho : Et Tatsuya ? Il va pas être un peu gêné ? Entre Myoko qui risque de l’embêtté pour avoir des infos sur Yuji et le fait qu’il ne pourra pas tomber sur Sakura sans rougir …
Suichi : Bah … on va bien s’en sortir. De toute façon, avec Minatsuko, il est habitué à avoir la vie dure.
Sho : T’es sur que c’est pas plutôt avec ce que tu lui fais subir ? Aie !!

Le rouquin se massa l’épaule à l‘endroit au Suichi l’avait violement tapé. Elle tira la langue puis alla s’assoire sur un banc qui n’était pas loin. On était en juin et la chaleur était insupportable. Suichi retira son pull, quelle idée de mettre un pull aussi, et soupira.

- Fait vraiment chaud !
Sho : Il fait peut être chaud, mais il va bientôt faire nuit aussi. Je te raccompagne … mais souviens toi que j’ai cours demain.
Suichi : Bah moi aussi, je vais bien maintenant.
Sho : Le docteur à dit que tu retournerais à l’école mercredi … ça passera vite la journée de demain, rassures toi.

Il prit la jeune fille qui boudait par la main et lui colla un petit bisou sur la joue, quand il fut arrivé devant chez elle, avant de s’en aller en courant.

- C’est trop mignon !!! Tu trouves pas Atsushi ?
Atsushi : Si, si … calme toi Saya. Depuis que je suis de retour tu passes ton temps à t’exciter. Je rentre au temple si tu continus.
Saya : Je doute que tu y sois la bienvenue.
Setsuko : De toute façon il reste avec nous îmoto, donc pas la peine de l’embêter.
Akemi : J’me sens bien inutile depuis ton retour aniki.
Setsuko : Sumimasen, Akemi-kun. C’est que vous vous ressemblez tellement que moi je me perd entre vous deux.
Suichi : Mais qu’est ce que vous faites tous ici ?!

L’adolescente avait les joues de la même couleur que son T-shirt, rouge vif, et avait crié tellement fort que les quatre enfants avaient sursauté.

Akemi : Désolé Suichi … on voulait pas … on pensait pas que …
Atsushi : Ce que souhaite dire Akemi, c’est que … c’est entièrement la faute de Setsuko et Saya. Nous deux on a rien fait.
Suichi : C’est ça, je te crois. Mais … Kondô … c’est vrai que tu ne reconnais pas Akemi et Atsushi ?
Setsuko : Ils se ressemblent beaucoup trop pour moi !!
Suichi : Moi je ne trouve pas … mais c’est peut être tout simplement que tu n’y accorde pas assez d’importance. Que se soit Atsushi ou Akemi, tu cherches juste un garçon, alors tes deux te vont très bien.
Setsuko : Qu’est …
Suichi : Bonne nuit à tous.

La jeune fille rentra dans sa maison et claqua la porte. Setsuko l’énervait prodigieusement à jouer avec les sentiments d’un garçon aussi sincère que ceux d’Akemi … en même temps, c’est la raison pour laquelle elle n’osait pas en parlait à l’intéressé … et elle se demandait aussi ce qui avait fini par le convaincre de se remettre avec la fille qu’il snobait depuis quelques jours. Il y avait vraiment des trucs louches.

Extrait du journal de Suichi.
Japon le Lundi 14 juin.

Chère Kit …
Je déteste être obligé de resté à la maison demain. Pourquoi le médecin dit il que j’ai besoin de repos ? Je me sens très bien moi ! Je veux juste pouvoir retourner à l’école pour voir Mitsuki, Ayumu et même Satoshi et Keiko ! Je m’ennuie toute seule !!
Mais je n’ai pas le temps de me plaindre pendant toute ma lettre. Il y a quelque chose d’étrange entre Setsuko et Akemi. J’ai appris que Setsuko avait manipulé Akemi la première fois qu’ils étaient ensembles, et maintenant qu’ils se sont réconcilier, je me demande si c’est parce que Setsuko a un but précis en tête ou parce que le récent sacrifice de Akemi pour la protégé lui a fait comprendre certaines choses ?
Pour Akemi, je pense que depuis ce jour là, il se donne du mal pour repousser ses sentiments envers Setsuko, qu’il n’a jamais cessé d’aimer … vraiment, qu’ils sont compliqués tout les deux !!
Moi en tout cas, j’ai bien l’intention d’avoir une petite conversation avec Setsuko demain !!
Bisous.
Shû.

Extrait du journal de Akemi.

Depuis quand est ce que je me mets à avoir besoin de raconter mes malheurs ? J’ai toujours gardé pour moi se que je ressentais et aujourd’hui je craques ? Qu’est ce que je peux être nul franchement … et à qui je parles ? Quand il y avait maman, je disais toujours tout ce que j’avais sur le cœur, alors c’est à toi, okasan, que je vais adresser ces lettres.
Je ne me comprends plus. Hier j’ai cédait à Setsuko. Peut être que c’est pour ne plus être jaloux de Tezuo, parce que depuis qu’il est avec Ai, je me sentais mal. Je crois que j’ai fini par tomber amoureux d’elle, sans m’en rendre compte. En étant avec une autre, je l’oublierais surment. Mais au fond de moi, les paroles de Suichi me font douter … qu’est ce que c’était que cette histoire sur Aniki et moi ?
Je vais chercher les réponses à mes questions dans mes rêves.
Oyasumi, okasan.
Akemi-kun.

Extrait du journal de Setsuko :

Ça fait longtemps que je ne t’ai pas ouvert toi. En tout cas, j’ai une super nouvelle. J’ai enfin brisé la garde de Akemi. Il a fini par succomber à mes demandes à répétition et nous sortons de nouveau ensemble. Le pire, c’est qu’il a l’air persuadé que je l’aime vraiment ! Quel gamin ! Il est trop facile à manipuler !! C’est juste parce que j’ai bien compris qu’avec lui, je n’aurais plus à m’inquiéter de risquer de me blesser contre Minatsuko, il sera toujours là pour me sauver.
Franchement … il est vraiment minable ! Et le pire c’est qu’il pense réellement que je l’aime … mais qu’est ce que c’est que ce crétin ? Tiens, c’est lui qui appel sur mon portable … la flemme de répondre.

[Fin des journaux]

La jeune fille fini par décrocher le combiner et demande à Akemi si ce n’était pas plus simple de venir la voir. Après une longue discutions sur leur position respective face au, tenez vous bien, nettoyage à sec – le seul sujet que Setsuko à trouvé à développer – les deux enfants raccrochèrent et s’endormir. Seul les paroles de Suichi restait dans la mémoire du jeune garçon … comme une prophétie, elle résonnait dans le noir et lui faisait peur
:petit: FIN DU CHAPITRE :petit:

Atsushi: ... c'est un peu chaud mais faut pas oublier que c'esy (c'était, pardon) un tueur

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 3 Fév - 21:42

Note de l'auteur --> Il est naze ce chapitre, je sais ... mais bon, disons que c'est le chapitre pour que vous soyez encore plus content de lire le chapitre d'après ... je vous prépart un feu d'artifice pour le chapitre 30 ... les trois prochains chapitre vont êtres fort en rebondissement. Des morts, des revivants ... vous allez bien vous amuser - façon de parler parce qu'il n'y a rien de drole - ... enfin bref. Pendant que je vous parle ne me passe pour la 58e fois du week end l'épisode 11 de Tsubasa ... je vous le conseil il est vraiment super. Sinon ... ma maman m'a acheté les dernier coffret DVD de Kanon ^^ j'ai les 13 épisodes alors je suis contente ^^ et puis j'ai feuilletté le tome 9 et le tome 10 de spiral ... ils sont trop bien - même si je comprend que dalle xD - Bon je vais arrêter là parce que je veux écrire le chapitre 30 avant d'aller dormir.

Chapitre 29 :

Suichi soupira. Elle devait passer toute la journée seule, et elle s’ennuyait déjà. A quoi ça pouvait bien servir de ne pas bouger, puisque de toute façon elle était guérit ? Elle se leva, malgré l’interdiction de sa mère, et alla dans le salon. Elle alluma la télévision, attrapa un paquet de pocky, et s’allongea dans le canapé. Elle ne savait pas combien de temps elle était resté comme ça, mais elle ne se leva que quand elle entendit la sonnette de la porte d’entré. Elle ouvrit la porte et tomba sur Atsushi qui avait un sac en plastique à la main. Il le tendit à la jeune fille, qui remarqua qu’il contenait des ramen chaud, et lui sourit.

Atsushi : Je suis venu voir comment tu allais … tu dois vraiment t’ennuyer toute seule alors j’avais envis de te tenir compagnie, et j’en ai profité pour prendre de quoi manger.
Suichi : C’est très gentil mais … pourquoi des ramen ?
Atsushi : J’en ai jamais mangé et ça a l’air bon.
Suichi : Tu n’en as jamais mangé ?! Mais c’est horrible ça, entre vite ! Tu vas voir, les ramen c’est délicieux. Assieds toi où tu peux, moi je vais chercher de l’eau.

La rouquine laissa le jeune garçon s’installer et revint très vite avec deux verres et une bouteille et deux paires de baguettes. Elle en posa une à coté de son ami et prit un des pots dans le sac qu’elle ouvrit avant de commencer à manger, vite imité par Atsushi. Il ne pus s’empêcher de lâcher un « délicieux » à la première bouché. Une fois le repas terminé, Atsushi remercia la fillette pour tout ce qu’elle avait fait pour lui. Avant que Suichi ait eu le temps de jouer les modestes, on frappa à nouveau.

Suichi : ça m’étonnerais pas que se soit Sho-kun.

Mais quand elle ouvrit, ce n’était pas la tête rousse de son petit ami qu’elle vit mais la chevelure blonde de Setsuko. Suichi l’invita à rentrer avec un air de méfiance dans le regard que la jeune fille remarqua toute suite puisque, à peine assise, elle s’expliqua.

Setsuko : Pas la peine de faire la morale sur le fait que je sèche les cours … je viens à propos de se que tu as dit hier Yokoyama.
Suichi : A quel propos ?
Setsuko : Celui de Akemi … tu as tout compris … comme toi Atsushi.
Suichi : Et pourquoi tu sorts avec lui cette fois ? Tu as envis de quelqu’un pour faire le ménage ? Les devoirs ? Laisse moi deviner … c’est juste que tu veux un copain pour pas être en reste par apport à ta sœur …
Setsuko : Pas du tout, tu es loin de but mais c’est vrai qu’il y des choses intéressantes dans ce que tu dis … non, en fait je suis plus intéressé par le coté bouclier de la question. C’est très pratique d’avoir quelqu’un qui se sacrifie pour vous pendant les combats … qui fait tout pour vous éviter d’être blessé …
Suichi : Quitte à se faire mal à ta place … Tu as très bien compris qu’Akemi était sincère dans ses sentiments … il t’aime et il est prêt à tout pour te protéger, même mourir … et toi tu veux jouer avec ça ?!
Setsuko : Je déteste les garçons trop sérieux dans leurs relations … Il m’énerve profondément … il a toujours quelqu’un qui le défend, tout ça parce qu’il est sympa et gentil avec tout le monde … minable ! Akemi fait vraiment partit du genre de personne que je ne peux pas supporter.
Atsushi : Alors retourne sur Yukino et laisse le en paix. Il ne t’a rien fait, alors cesse un peu de le martyriser. Tu te rends compte que si jamais il l’apprend, il sera réellement blessé ? Et à mon avis ce sera bien plus grave que les blessures qu’il a en se moment. Toi qui es sortis avec lui pendant plus d’un mois, tu devrais le savoir !! Il peut lui arrivé de vraiment craquer. Il a toujours été facilement influençable.
Setsuko : Est-ce que c’est ma faute si ton frère est psychologiquement faible et dépressif ?
Atsushi : Arrêtes de dire ça ! Akemi-kun n’est rien de tout ce que tu penses.
Setsuko : Tu parles, c’est juste un pauvre naze pas …

Setsuko n’eut pas le temps de finir sa phrase que la main de Suichi la frappa à la joue. La rouquine n’avait pas ménagé son coup et elle devint vite rouge à l’endroit où la main l’avait cognée. Au passage, la roussette avait renversé les ramen qu’il restait mais elle n’avait même pas l’air de s’en être aperçut. Setsuko voulu répondre mais n’était pas stupide. Bien que très fatigué, Suichi l’avait frappé fort, et ses pouvoirs avaient l’air d’être encore plus puissant d’un coup.

Setsuko : * Je n’avais jamais sentit un pouvoir aussi fort à part quand Akemi me protégeait et quand Sho se battait … je pense qu’ils sont tout les trois ceux que Ritsu attendaient … mais ce n’est pas normal que se soit des humains ! *

La jeune blonde se courba pour s’excuser et quitta la maison précipitement. Atsushi aussi était sous le choc. La gifle était partit tellement vite qu’il n’avait rien vu. Les ramen étaient complètement renversé sur la table du salon et Suichi commençait à se calmer tout doucement. Atsushi soupira … il allait devoir jouer les psychologues, il en était sur.

Atsushi : Si tu as besoin de parler Suichi, n’hésite pas.
Suichi : N … Non. J’ai besoin de dormir pour le moment. J’ai de nouveau mal à la tête.
Atsushi : Repose toi, moi je vais nettoyer la table. Et ne t’en fait pas pour Setsuko … je suis sur qu’elle va abandonner maintenant.

Suichi n’en était pas si sur mais ne dit rien. Elle essuya se qui était tombé et alla dans la cuisine pour chercher des glaces au thé vert, ses préférés. Atsushi avait l’air de connaître car il fit un grand sourire en la voyant arriver avec. De nouveau assis, la jeune fille resta pensive plusieurs instant et Atsushi lui demanda, son bâtonnet dans la bouche :

- Je croyais que tu étais amoureuse de Sho … pourquoi tu t’inquiètes autant pour Akemi-kun ? C’est un grand garçon tu sais, il a 17 ans.
Suichi : Je sais … il est en age de régler ses problèmes tout seul mais il est tellement naïf … s’en ait affligeant.
Atsushi : Tu n’as pas répondu à ma question.
Suichi : Parce que je ne sais pas quoi te dire … c’est vrai que plus le temps passe, plus j’ai s’impression de beaucoup aimer ton frère … mais c’est toujours Sho-kun qui a la place la plus importante dans mon cœur. Mais … tu trouves ça louche toi ?
Atsushi : Non … enfin peut être un peu mais je trouve ça normal. C’est ton copain qui se posait des questions quand je t’ai ramené. Il disait qu’il avait l’impression que tu ne t’intéressait plus trop à lui … je crois qu’il était un peu triste.
Suichi : Alors je lui parlerais. Et toi … comment ça va avec Saya ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 24
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Dim 3 Fév - 21:52

Atsushi rigolat. Alors qu’il était venu prendre des nouvelles de la rouquine, il avait l’impression de la découvrir. Elle lui paraissait plutôt curieuse, loyale … elle avait l’air très attaché à Sho, avec toute fois une telle envis d’aider tout le monde qu’elle ne savait plus où elle en était. Pour Atsushi qui en avait entendu parler comme d’une fille égoïste qui ne pensait qu’à vaincre, ça le changeait. Ils finirent leurs glaces et Atsushi resta tout l’après midi avec la rouquine pour lui tenir compagnie et lui évité de s’ennuyer. Ils jouèrent aux cartes, au go et à un jeu étrange qui venait du pays de Yukino. Quand, vers 14h40 on frappa à la porte, Suichi était de bien meilleure humeur que le matin et se hâta d’aller ouvrir à son frère. Tatsuya était accompagné de Tetsuo, Haruka, Ai, Hiroshi, Tezuo et Myoko … il y avait même Kotori, une amie à Tatsuya, qui avait décidé de passé lui faire coucou. Ils avaient tous acheté des taiyaki, des pocky et même des boites de bonbons que la roussette adorait.

Kotori : Tatsuya m’a dit que tu avais été très malade sempai. Tu vas mieux maintenant ?
Suichi : Ne t’inquiètes pas Takahashi. Je suis totalement remise maintenant … mais tu ne risques pas de te faire disputer par ta mère ?
Kotori : Si, c’est pour ça que je ne fais que passer. Tiens, je dois y aller. Mata, nee.

Elle tendit à la lycéenne un paquet de pocky à la fraise et sortit en faisant signe avec la main. Sa mère était extrêmement stricte et elle n’avait pas le droit de faire de détour en rentrant chez elle. Tezuo trouva alors refuge dans les bras de son frère qui était assis sur le canapé. Celui-ci rigola de bon cœur en le voyant se précipiter comment et il lui demanda si il avait réussi à parler. Le bloc qu’il sortit à ce moment là de son sac lui suffit à savoir que non. Tatsuya prévint Suichi que leurs parents rentreraient tard ce soir car ils étaient invités chez un ami et ne pouvait refuser.
Il y avait tellement de monde que la rouquine ne savait pas quoi faire pour les occuper. Il n’y avait pas de jeu qu’on pouvait jouer à autant et elle ne fêtait jamais son anniversaire, et ne savait donc pas quoi faire dans ses moments. Et en plus Makoto, Ayu et Saya, ainsi qu’une autre de ses amies, qui se présenta sous le nom de Miyuki. La jeune fille, qui avait de longs cheveux blonds, trouva vite une idée de jeu silencieux … et elle organisa un jeu par équipe. C’était un jeu très facile. Il y avait quatre équipes de trois et pleins de papiers. Chaque équipe devait proposer dix questions à mettre sur dix papiers qui lui était donné au début du jeune. Ensuite on les mettait dans un saladier et on en remplissait un autre avec les noms des personnes qui jouaient. Il y avait donc quarante questions et douze joueurs. A chaque tour, une personne tirait deux noms et une question. Le premier nom tiré devait poser la question au deuxième nom. Quand on avait juste, on gardait le papier et faisait gagner des points à son équipe, sinon la question était remise dans le saladier. L’équipe qui avait le plus de papier à la fin avait gagné.
Suichi fut la première à devoir répondre à une question. Elle fut obligé de réfléchir plusieurs minutes et devina tout de suite qu’une question aussi scientifique – on lui demandait à combien de degrés l’eau gelait elle – ne pouvait venir que de son frère.
Alors que la partie avait bien avancé, Sho, Sakura et les autres du lycée, frappèrent à la porte. Sakura avait une grande nouvelle pour la roussette.

- J’ai eu ma mère au téléphone … son hospitalisation tombe la semaine de voyage de tes parents et mon père sera en voyage d’affaire … nos parents se sont organisé entre eux et … on va rester tous les quatre, c'est-à-dire toi, Tatsu-kun, Myoko et moi, chez toi pendant une semaine !!! On sera tout seul, ça va être trop bien !!!

Suichi poussa un cri de joie et Tatsuya ne comprit pas très bien ce que cela voulait dire. Il se contenta de ranger les saladiers et de proposer un tour au parc, tendant un chapeau à Makoto pour qu’il ne se fasse pas remarquer.

Sho : Shû … tu devrais plutôt resté à réviser tes math. La prof nous a prévenus qu’on aurait bientôt un contrôle sur le dernier chapitre.
Suichi : Avec les x ? Mais je n’ai pas envis Sho-kun … je veux m’amuser !!
Sho : Hors de question, il faut que tu es la moyenne à se contrôles sinon, je vois d’ici ta moyenne aux examens.
La rouquine soupira, Sho partit en disant qu’il allait réviser son contrôle et finalement Suichi et Tatsuya restèrent tous seul dans la grande maison. Tatsuya alla prendre son bain pendant que sa sœur monta dans sa chambre. Elle n’était plus malade mais pour la première fois, elle aurait bien aimé ne pas aller en cours le lendemain. Elle s’allongea sur le lit, n’ayant même pas le courage de réviser sa leçon. Le contrôle n’était pas demain mais dans la semaine, elle pouvait s’absenter le lendemain, mais pas sept jours … et en même temps, qu’allait donc faire Atsushi si il n’avait plus personne chez qui allait ? Il risquait de s’ennuyer.
La roussette ferma les yeux. Dans sa tête, de vieux souvenirs lui revenaient en mémoire.

Suichi : Sho-kun, tu es en retard. On avait dit à 16 heures.
Sho : Je sais, mais j’ai eu du mal à convaincre ma mère … j’ai que 12 ans n’oublis pas.
Suichi : Ouais mais c’est pas dans une petite ville comme ça que tu risques quelque chose … enfin … je te le montre ce magasin ?
Sho : Suichi … tu m’en veux beaucoup d’être en retard ?
Suichi : Mais non voyons … c’est juste que je n’aime pas attendre, ça me rappel de mauvais souvenir … de trop mauvais souvenir.

Suichi rouvrit brusquement ces yeux. Elle ne savait pas quel allait être la prochain chose qu’elle allait revoir mais si c’était ce souvenir qui la terrifier à l’époque, elle ne supporterais pas de s’en souvenir.

Suichi : * Au fond je suis un peu lâche. J’ai enterré cette journée au plus profond de mon cœur, je fais comme si elle n’existait pas … tout ça juste pour éviter d’être blessé … Je me dégoûte parfois. *

Elle alla à son bureau sans dire une parole – ce qui était rare – et ouvrit son cahier d mathématique à la page sur la leçon. Elle n’avait pas envis de réviser, d’ailleurs elle ne révisait pas, mais si elle restait sans rien faire, elle allait surment s’endormir et ce cauchemard allait revenir la hanter. Ce cauchemard qu’elle faisait encore de temps en temps. Il n’avait rien à voir avec celui qu’elle avait fait la veille … celui qui l’avait tourmenté sans qu’elle n’en paraisse rien … c’était l’un de ceux qu’elle redoutait le plus. Elle soupira. Même en restant devant son cahier, elle ne pouvait pas empêcher le sommeil de venir … le souvenir de s’installer et de la gêner. Suichi se leva et alla se mettre en pyjama avant de crier à son frère qu’elle allait dormir parce qu’elle allait à l’école le lendemain. Elle ne savait pas à quelle heure ses parents allaient rentrer mais elle ne se sentait pas de les attendre indéfiniment. Priant pour ne pas avoir à se souvenir, elle s’endormir comme une masse.

:feu: Fin du chapitre :feu:




[Le secret de Suichi enfin révélé. Un chapitre fort en aventure, avec le passé de Suichi qui nous est raconté. Finalement, la rouquine a des raisons de toujours cacher ses sentiments … mais à être sans arrêts heureuse alors qu’elle est déprimée … n’est ce pas ça qui la rend malade ? Enfin, ce n’est pas la question qu’on se pose … Le secret de la jeunesse de Suichi enfin dit !! Vous pourrez enfin savoir ce que nous cache la rouquine au cœur d’or dans le prochain chapitre, souvenir, souvenir.]

Voilà une image de Akemi et Atsushi ... sont ils pas mignons ?

ça c'est Hors Sujet, c'est pour ma Ray-chan, c'est Shaolan et Sakura qui s'embrasse.

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 20
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Tomodachi power   Lun 4 Fév - 17:06

Alors... Quelques mots à dire...

Voilà, j'ai fini la lecture des quatre chapitres ! C'est vraiment génial. Je stresse trop à l'idée de connaître le secret de Suichi. Me réjouis !!! C'est génial.

C'est bête, on voit pas l'image d'Atsushi tout seul...

En voilà une :


_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tomodachi power   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tomodachi power
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» demande de conseil Application MSF wonder woman Pink Power
» [VENTE] Boitier additionnel Power System
» power ranger
» Votre avis sur le blush Mac Fleur Power ?
» le power plate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions :: Fictions abandonnées-
Sauter vers: