WE GROW

Votre forum de discussion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Power Midori ! (En français : Puissance verte !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   Mer 31 Mar - 19:51

Note: Hello les gens =] Je vous ai - enfin - écrit le énième chapitre de PM... pourquoi je n'ai pas séparé PM en chapitres ? TT^TT Je suis trop con TT^TT Enfin bref... je ne sais pas trop quoi dire sur ce chapitre. Pas trop fier, mais pas déçu non plus. Enfin bon... bonne lecture.

Tomoyo avait disparut à la suite du Caprasien. Elle avait créé rapidement un nouveau portail et, après avoir salué ses amies, s’en était allée. Ayumi et Mia rejoignirent leurs amies et redevinrent humaines, en même temps que Reiko et Ichigo. Yumi avait encore de la peine à réaliser ce qu’elle venait de voir… Une chèvre géante… Ses amies transformées en filles dignes d’être vues dans un shojo… C’était vraiment bizarre. Et surtout, elle avait fait de la magie ! Elle avait créé un portail qui avait permis d’envoyer un extraterrestre sur sa planète natale… woao. Difficile de s’en remettre. Et elle était extrêmement fatiguée… Mais c’était vraiment bien ! Tout ce qui manquait pour que le tableau soit parfait, c’était qu’elle sache quel était son pouvoir… Si seulement elle pouvait posséder les pouvoirs du chat, comme Ayumi ! Après tout, c’était vraiment trop kawaii, ces neko-mimi… Yumi trépigna des pieds sous le coup de la joie et de l’excitation.
Reiko regarda son amie trépigner ainsi d’un œil étrange. Qu’est-ce qui lui arrivait ? Elle s’impatientait ? Elle voulait encore de l’action ?
« Oh… j’espère pas ! Manquerait plus qu’on doive encore se battre aujourd’hui ! Moi, je veux visiter la ville ! » pensa-t-elle.
Elle essaya de se rappeler ce qu’elles étaient en train de faire au moment où le monstre était arrivé mais… rien ne lui venait. En tout cas, elle se souvenait ne pas avoir apprécié du tout le fait d’être interrompue pendant cette activité. Ca signifiait donc qu’elles n’étaient pas en train de faire du shopping. Pas du shopping de vêtements, en tout cas. Reiko détestait ça mais elle allait devoir se plier à visiter deux ou trois boutiques de vêtements, connaissant les quatre autres filles. Elles allaient devenir complètement folles devant la diversité des boutiques de Londres. Mia allait, après Reiko, sans doute être la plus sage. Mia n’aimait que les habits traditionnels. Bon, elle ne s’habillait pas comme ça tout le temps, mais chez elle, c’était la yukata-party. Elle en avait plein, Reiko les avait vus, ça lui avait presque fait peur. Reiko préférait nettement ses longs pulls et t-shirts bien larges et bien confortables… Bon… Elle s’en fichait un peu, au fond. Elle était en train de se questionner sur de stupides vêtements ! Elle avait bien d’autres choses à faire ! Comme, par exemple, consulter sa montre (réglée à l’heure londonienne) pour voir combien de temps il leur restait avant le couvre-feu. Hum… il était 14h50. Très bien ! Elles avaient encore beaucoup de temps ! Reiko eut un sourire satisfait. Elle n’aimait pas se presser, surtout quand elle faisait des choses qu’elle appréciait tout particulièrement. C’était humain, après tout. Elle fit part de son constat à ses amies et elles se montrèrent tout aussi réjouies qu’elle à cette idée. Ichigo proposa de retourner à la boutique qu’elles visitaient juste avant l’interruption du Caprasien, c’est-à-dire une confiserie. Reiko sourit à nouveau et les filles se dirigèrent vers le magasin.
Le silence était pesant autour de la table de la cuisine. À présent, chacun avait fini son thé mais personne n’avait relancé une conversation. Les yeux de Suishi perdaient peu à peu leur teinte rouge. Mana se sentait mal à l’aise, bien qu’elle se trouve en compagnie d’adolescents plus immatures qu’elle… Mais elle était comme ça. Depuis toute petite, elle se montrait toujours gênée face à des gens plus jeunes qu’elle. C’était très étrange, mais elle n’y pouvait rien. Elle ne comprenait pas comment les gens étaient faits… Surtout des gens comme elle, comme ces adolescents, comme sa fille… des gens possédant des pouvoirs. Des pouvoirs qui n’étaient pas si merveilleux que ça, si on prenait comme exemple les événements de l’après-midi. D’ailleurs, elle ne voulait pas retenir plus longtemps ces jeunes hommes. Si ça trouve, le silence était synonyme d’ennui de leur part.

- Si vous voulez partir, n’hésitez pas. Je ne veux pas vous retenir.
- Ca ne vous dérange pas ? demanda illico Suishi. Ce n’est pas que je ne veuille pas rester mais… Je pense avoir besoin d’être seul.
- Aucun problème, assura Mana.

Tous les garçons se levèrent et s’inclinèrent devant Mana. Puis ils se dirigèrent vers la porte de sortie.
Les jours suivants furent particuliers pour les garçons Midori et pour Zakuro et Mana. Ils étaient constamment en état d’inquiétude. Leurs cours étaient perturbés et ils se sentaient toujours mal. Quant à Mana, elle était un peu plus distraite au travail, soulevant des questions de la part de ses collègues. Quand ils lui demandaient ce qui n’allait pas, elle répondait que c’était le coup de la mort du père d’Ichigo qui revenait. C’était une réponse tout à fait valable… et pas totalement fausse. Elle était toujours en deuil. Et voir ces deux adolescents souffrir lui avait ravivé le souvenir de la mort de Kazuya.
Les parents de Ryo étaient très inquiets eux aussi… ils ne comprenaient pas comment leur fils pouvait avoir l’estomac transpercé… Ryo ne trouvait pas non plus de fausse explication. Il jurait ne pas avoir vu comment Aoyama s’était blessé, mais, et c’était normal, ses parents avaient beaucoup de mal à le croire. Les parents adoptifs de Sakura se posaient moins de questions, car on leur avait dit qu’elle s’était évanouie, pas brûlée gravement. Cependant… On ne laissait à personne le droit de rendre visite aux deux blessés. Ryo eut un réflexe intelligent. Il demanda aux infirmiers de le prévenir lui quand il y aurait du changement, plutôt que ses parents. Bizarrement, les médecins acceptèrent… Quelle chance. Il ne savait pas comment ils pouvaient autoriser cela mais il en était plutôt satisfait. La chance était apparemment de leur côté… il n’avait plus qu’à espérer qu’elle y reste pour guérir son frère… et Sakura.
Et puis, un jour, il reçut un appel sur son téléphone portable. Il décrocha directement et entendit une voix masculine et grave. Un médecin… Il y avait du nouveau concernant son frère et Sakura ! Il appela ses amis et ils coururent vers l’hôpital. Arrivés là-bas, ils se renseignèrent et rencontrèrent le médecin.

- Alors… Saruya Aoyama, 13 ans, c’est bien ça ? demanda-t-il.
- Oui, répondit fébrilement Ryo.
- Hum… commença le médecin, consultant ses notes. Votre ami a énormément de chance. L’estomac est perforé mais pas dans un endroit critique. Je n’irai pas jusqu’à dire que ses jours ne sont pas en danger mais… il va mieux. Maintenant, je peux vous conduire à sa chambre.

Ryo accepta, accompagné de Takashi, Tekemoto et Suishi. Ils entrèrent dans une chambre blanche… Un blanc immaculé qui ne leur inspirait rien de bon. Et puis ils le virent… Aoyama était blanc comme un linge, comme cette chambre… Ryo se précipita à son chevet. Il était dans le coma. Ryo, à genoux, prit la main glacée de son frère et la serra doucement. Puis il commença à pleurer… Ryo Saruya était en train de pleurer… Takashi, Tekemoto et Suishi n’en revenaient pas. Tekemoto s’approcha de son ami et lui posa une main amicale sur l’épaule. Ryo ne comprenait pas… comment le monde pouvait continuer, tout autour d’eux, à rire, à se montrer heureux, à sourire… alors que la joie de vivre incarnée était sur le point de s’éteindre ? Aoyama était en train de mourir… et le monde continuait de tourner… de tourner…
Zakuro avait demandé des nouvelles de Sakura. Mais fut moins réjouie que les autres quand elle vit la mine grave du médecin. Quant au sourire sans émotion affiché sur le visage de Zakuro il y a à peine 2 minutes, il s’éteignit. Qu’est-ce que signifiait la mine grave de l’homme ? Zakuro essayait de se persuader qu’elle ne voulait pas dire que le pire était arrivé… Et pourtant…

- Nous avons fait le nécessaire… mais ses brûlures étaient bien trop intenses et… elle est décédée.

Zakuro n’y crut d’abord pas. Même si elle l’aurait trouvée de mauvais goût, elle pensa que le médecin lui faisait une blague. Une TRÈS mauvaise blague. Mais non… il ne plaisantait pas. Et quand Zakuro se rendit compte de cela, elle éclata en sanglots. Sakura ne pouvait pas être morte. C’était impossible… pas à cause de Sinistra. Pas déjà… Et pourtant… pourtant… Quand elle demanda à la voir, elle se retrouva devant un visage blafard. Une mine qui n’allait pas du tout avec le visage de Sakura. Ses cheveux d’une teinte violette étrange encadraient ce visage vide, et tombaient le long de ses épaules. Les gens qui « arrangeaient » les morts avant l’enterrement étaient déjà passés… Ce que Zakuro ne comprenait pas, c’était qu’ils ne l’aient pas prévenue avant ! Ou ses parents… Mais là, rien… rien du tout. Personne n’avait été prévenu, il avait même fallu demander à cet homme des nouvelles de Haku Sakura. Ils étaient plutôt négligents, ici…
Ce n’était pas car Zakuro se permettait de penser à ces choses-là qu’elle n’était pas accablée par la mort de son amie. Elle pleurait toutes les larmes de son corps, regardant les yeux fermés et le sourire reposé de sa meilleure amie… pensant désespérément qu’elle allait se relever. Se réveiller… Qu’elle n’était pas morte. Tout mais pas ça. Et ces médecins qui lui demandaient d’un ton sévère de partir… Ils ne se rendaient compte de rien ? Cette fille était morte ! Et ils ne s’en souciaient même pas ? Ils ne pensaient pas que son amie pouvait se montrer triste face à ça ? Morte pour rien… vraiment pour rien… Morte car elle avait trop courageuse… Morte bêtement. Zakuro n’arrivait pas à accepter ça. C’était trop bête ! Sinistra… jamais elle ne lui pardonnera. Cette femme était vile, et elle ne souhaitait que le mal. Elle avait beau dire que la mort de Tsubasa n’était voulue… Okay, ça pouvait encore passer une fois… mais maintenant, Sakura était morte par sa faute… Et deux fois « sans le faire exprès », c’était difficilement crédible.
Elle dut quitter la salle mortuaire, entourée de médecins… en fait, elle ne savait pas trop qui étaient ces hommes, mais elle s’en fichait. Elle n’avait plus trop notion du monde qui l’entourait. Comme un zombie, elle demanda à aller dans la chambre de Saruya Aoyama. Et elle les vit. Ryo, Tekemoto, Takashi, Suishi et un Aoyama aussi blafard que Sakura. Suishi, voyant l’air étrange de son amie, se dirigea vers elle et lui demanda ce qui n’allait pas. Zakuro retint un sanglot et dit, la voix étranglée :

- Sakura… Elle est… Elle est morte.

Suishi se figea. Ryo redressa la tête, desserrant la main de son frère, et Tekemoto et Takashi se retournèrent vers Zakuro. Celle-ci vit les lèvres de Suishi trembler. Ryo regardait successivement Zakuro et Aoyama… Takashi se retenait de pleurer, lui aussi. D’abord Tsubasa, ensuite Sakura… C’en était trop. Maintenant, cette guerre pour restituer son trône à Link devenait bien trop sérieuse… mais Takashi venait de se rendre compte qu’il avait peut-être pris cette histoire trop à la légère au début… Certes, c’était très amusant d’avoir des pouvoirs ! Mais il avait ignoré les dangers qui s’y rapportaient. Comme tous. Et l’arrivée de Rika et de Tsubasa avaient marqués un changement capital dans leur quête. Ces deux personnes leur avaient ouverts les yeux. Sur la mort. Sur le sérieux de cette bataille. Sur ce qu’ils auraient dû savoir dès le début de leur aventure.
La chambre d’hôpital émanait d’un sentiment de tristesse intense. Ryo se releva, jetant un dernier regard vers son frère. Tekemoto, Suishi et Takashi pleuraient pour de bon. Ils sortirent, tous les cinq, de la chambre du jeune homme puis de l’hôpital. Ryo, qui était le seul en état de parler, prit son téléphone portable et demanda à Zakuro le numéro des parents de Sakura. Il le composa et, la gorge sèche, annonça l’horrible nouvelle au couple. À ses deux personnes qui n’étaient même pas les véritables parents de la jeune fille. Depuis le 4 octobre, tous connaissaient un peu mieux l’histoire de Sakura. Elle avait été abandonnée par ses parents lors de sa petite enfance. Elle avait 2 ans à l’époque. Et sa mère était tombée enceinte par erreur. La mère et le père de Sakura s’aimaient et étaient pauvres, et il était « simple » de tomber enceinte. Ce qui arriva… N’ayant pas assez d’argent pour s’occuper de leur enfant, le jeune couple déposa le berceau devant un orphelinat, laissant un mot expliquant pourquoi ils avaient fait ça. Pour la santé même de cet enfant. Et ils avaient eu raison. Sans cet abandon, Sakura serait peut-être morte de faim.
Et maintenant, elle était quand même morte. Mais le sacrifice de ses parents avait eu pour effet de lui accorder 16 ans. 16 courtes années… mais elle avait pu se faire des amis. Cette vie… elle avait été bien trop courte. Ryo, au téléphone, avait expliqué à ses parents que Sakura était décédée des suites de ses brûlures causées par l’explosion de la bombe à la piscine. Mais il n’avait pas précisé qu’il connaissait la personne qui avait posé la bombe.
Après avoir présenté ses condoléances aux parents de Sakura, il appela la mère d’Ichigo. Et enfin, il téléphona à Reiko.
Reiko Midori était dans sa chambre d’hôtel, le matin, quand elle reçut un appel sur son téléphone. Elle avait été réveillée par la sonnerie. Minne et Mia étaient déjà debout. Reiko chercha à tâtons son téléphone portable, encore dans la brume du sommeil, et y répondit.

- Moshi moshi ?
- Midori ! C’est Ryo… on a une très mauvaise nouvelle à vous annoncer, fit la voix de Ryo dans le haut-parleur.
- Quoi ? s’exclama vivement Reiko, attirant le regard interrogateur de Mia.
- Sakura est morte.

Les traits du visage pâle de Reiko s’affaissèrent. Ils n’en n’avaient pas parlé au journal télévisé, l’autre jour !
En effet, dimanche soir, Minne, Mia et Reiko avaient suivi le journal télévisé anglais grâce à la télévision présente dans leur chambre. Ils avaient fait un reportage sur un attentat à Tokyo. En effet, ils parlaient d’une bombe qui avait explosé à la piscine municipale … mais jamais d’une quelconque victime. Reiko se mordit la lèvre… elle n’arrivait pas à y croire. Tsubasa et Sakura étaient morts à 11 jours d’intervalle ! C’était un chiffre sombre…
Reiko entendait les autres – Zakuro, Takashi, Suishi et Tekemoto – pleurer à travers le combiné. Elle demanda, la voix un peu tremblante, si les parents de Sakura avaient été mis au courant. Ryo le lui assura et elle demanda ensuite des nouvelles d’Aoyama. En agissant ainsi, elle avait le sentiment de ne pas se montrer assez triste ou désolée face à la mort de leur amie. Mais à l’intérieur, elle était aussi accablée que les autres. C’est juste qu’elle n’était pas une fille qui pleurait facilement, à l’inverse de Yumi ou Ichigo. Mais Ryo était sans doute dans cette même situation. Les deux amis se saluèrent, le ton morose et raccrochèrent.
Reiko annonça, la mine grave, la nouvelle à Mia. Ses yeux se remplirent de larmes, mais elles ne coulèrent pas. Reiko lui posa une main sur l’épaule en signe de réconfort. Minne arriva et leur demanda ce qui n’allait pas. Mia expliqua que l’une de leurs amies était décédée dans l’attentat à Tokyo, quelques jours avant. Elle se montra compréhensive et se dirigea vers la salle de bains. Mia et Reiko s’habillèrent en vitesse et descendirent prendre leur petit déjeuner au restaurant de l’hôtel. Peu d’élèves étaient déjà éveillés. Ayumi, Ichigo et Yumi, en revanche, étaient assises autour d’une table à six places. Elles n’étaient pas bien coiffées et avaient l’air endormi. Reiko se précipita à leur table.

- Oh, Midori, c’est bien la première fois que tu sembles si réjouie de nous voir, dit Yumi en bâillant.
- Ce que j’ai à vous dire est tout sauf réjouissant.

Voyant sa mine grave, les trois filles se redressèrent sur leur chaise.

- Vendredi, il y a eu un attentat à la piscine, vous le savez ? (les adolescentes acquiescèrent) Eh bien… il n’a pas été inoffensif. Sakura y a laissé la vie.

Ichigo éclata en pleurs, et Ayumi porta lentement sa main à sa bouche. Ses lèvres tremblaient et ses yeux commençaient à s’embuer. Yumi resta figée… elle ne connaissait pas Sakura mais savait ce que cela signifiait… leur mission n’était vraiment pas quelque chose de léger et de sympathique. Ichigo lui avait raconté dans les grandes lignes ce qu’elles avaient vécu au sein des Midori… Tous les Midori semblaient très gentils… Avec chacun leurs petits défauts, comme tout le monde. Et maintenant, l’une d’entre eux était morte.
La semaine fut dure pour l’entourage de Sakura. Elle était décédée mardi dans la matinée, et le vendredi suivant elle était enterrée. Le jeudi d’avant, un après-midi de libre fut instauré en son honneur. Le directeur demanda le silence durant la matinée et fit rassembler tous les élèves dans la salle de spectacles. Il fit un discours, présentant ses condoléances à la famille et aux amis de Sakura Haku. Zakuro ne savait pas où se mettre ; elle sentait tous les regards portés sur elle. Et sur Minto. Elle était assise à côté d’elle, et pleurait comme une madeleine. Sakura était sa meilleure amie. Minto ne comprenait pas… quelle était la nature de cet attentat ? Et qui l’avait causé ? Elle n’obtiendra sans doute jamais de réponse, mais elle avait des envies de meurtre… Pourquoi cet attentat ? Ils n’étaient pas en guerre pourtant… Elle ne comprenait vraiment pas cet acte.
La matinée se finit avec ce triste discours, et Zakuro, une idée précise en tête, ne se dépêcha pas pour regagner son chez-soi. Malgré le choc de la mort de son amie, elle gardait la tête sur les épaules et connaissait sa mission… maintenant plus que jamais. Elle devait rassembler tous les autres personnes possédant des pouvoirs. Et Ootori Kabuto-sensei en faisait partie. Elle se dirigea vers la scène, assurant à Minto qu’elle n’avait pas besoin de l’attendre. Les professeurs commençaient à rassembler leurs affaires. Les yeux roses de Zakuro étaient rivés sur son professeur de mathématiques. Kabuto-sensei était penché sur son sac, ses cheveux longs et bruns retombant devant ses yeux. Elle s’approcha timidement, embarassée.

- Etooo… sensei ? Pourrais-je vous parler ?
- Hum ? Oh, c’est vous, Mawanara… Je comprends tout à fait votre peine, rassurez-vous… je ne suis pas si méchant que je ne le parais, dit Kabuto-sensei, un sourire aux lèvres… c’était très bizarre de voir Kabuto-sensei sourire.
- Ca concerne en effet Sakura… mais… Enfin, venez… je n’aimerais pas que cela s’entende.

Kabuto Ootori haussa les sourcils et suivit son élève, après avoir salué l’un de ses collègues. Ils se retrouvèrent dans le couloir, tous deux un peu gênés par la situation… Zakuro n’avait jamais parlé en privé à un professeur, et encore moins de pouvoirs et de sauvetage de la planète. Les mains derrière le dos et le teint un peu rose, elle dit :

- Euh voilà… Sakura et moi faisions partie d’un groupe. D’un groupe particulier… C’est un ensemble de personnes allant de 13 à 17 ans qui possèdent des pouvoirs.
- Votre plaisanterie ne me fait pas rire, Mawanara ! J’ai autre chose à faire que d’écouter de stupides farces d’étudiants. D’ailleurs vous devriez surveiller votre moyenne de maths.
- Ce n’est pas une plaisanterie ! Comment aurais-je le cœur à plaisanter dans un moment pareil ? Ma meilleure amie est morte ! À cause de son ascendance magique ! Maintenant qu’elle est décédée, nous avons plus que jamais besoin de l’aide des autres personnes ayant des pouvoirs. Et vous en faites partie.
- Je suis un … Midori ?
- Pas tout à fait… une entité possédant des pouvoirs, alliée aux Midori, mais vous ne faites pas partie des Midori originels… ceux créés par le sage Midoriada et Soleilla…
- C’est bon, ça suffit ! Mawanara… J’ai beaucoup de peine à vous croire.
- Ca ne m’étonne pas, marmonna Zakuro. Mais je ne vous le dirai pas si ça n’était pas vrai. Nous avons plus que jamais besoin de votre aide et de celle des autres… s’il vous plaît.
- Je vous aiderai uniquement quand j’aurai une preuve de l’existence de mes pouvoirs… ou même des vôtres ! s’exclama le professeur, trouvant la conversation absurde.
- Pour ce qui est d’une preuve, la voici…

Zakuro se concentra… il fallait qu’elle y arrive, sinon elle allait paraître ridicule face à Kabuto-sensei. Elle pensa aux oiseaux, à ces magnifiques oiseaux qui sillonnaient le ciel pour découvrir de nouvelles contrées… Et son cou se courba étrangement… Comme l’ibis, quand il cherche sous l’eau un poisson pour se nourrir. Kabuto écarquilla les yeux… Jamais il n’avait vu un humain faire cela.

- Mais quel pouvoir possédez-vous pour faire… ça ? demanda Kabuto en appuyant sur le dernier mot.
- L’Ibis, déclara Zakuro en remettant son cou à la bonne place. Nous avons tous des pouvoirs concernant les animaux égyptiens. Sakura avait le pouvoir de la Girafe. Et vous… vous… bonne question. Essayez de vous concentrer sur… ce que vous aimez. Ou sur quelque chose qui vous a marqué.
- Quand ma femme et moi avons divorcés…
- Merci sensei… Le pouvoir du divorce ? Ca m’étonnerait, dit Zakuro d’un air sombre. Allez-y ! Essayez de… de faire comme si vous étiez attaqué !

Le professeur se concentra et quelques minutes plus tard, quelque chose se produit enfin. En effet, un mince fil argenté sortit de ses paumes et s’enroula autour de lui. Il rouvrit les yeux, sentant quelque chose de glacé contre lui. De l’eau. Il venait de faire apparaître de l’eau. Il sursauta et, aussi vite qu’il était apparu, le courant d’eau claire disparut. Zakuro fit mine d’applaudir.

- Et bien voilà ! Vous avez le pouvoir de l’eau ! Très bien… vous me donnez votre numéro de téléphone, je vous donne le mien, et on se rappellera, d’accord ? Etooo… au fait… une ange noire risque de venir vous voir… Elle s’appelle Rika. Elle vous formera pour le combat. Au revoir, sensei !

Zakuro s’inclina et prit congé, laissant seul un Kabuto un peu perdu. Il n’était pas sûr d’avoir tout assimilé, mais il avait compris l’essentiel. Il avait le pouvoir de l’eau.
Au collège Rika Aizawa, les quatre garçons avaient tenté de reprendre les cours. Leurs professeurs savaient quand même qu’une de leurs amies était décédée. Et, tout comme Zakuro, ils avaient encore en tête l’idée de mettre au courant Masha et Totoro… Bien que Masha soit déjà au courant, en quelque sorte. Elle s’était contentée de traiter Suishi et ses amis d’enfoirés et d’illuminés… charmant. Depuis ce jour, Suishi n’avait plus parlé à sa petite amie… Elle lui manquait. Il avait pris sa décision… Il fallait lui parler. À la récréation, il alla la trouver. Elle était facile à remarquer, avec ses cheveux roux flamboyant. Il l’entraîna à l’écart, dans un coin reclus de la cour.

- Suki na… L’autre jour… Nous n’avons pas dit ça pour t’effrayer ou te faire une farce. C’est vrai.
- Tais-toi, baka. Je ne veux plus t’entendre ! répliqua Masha, les yeux lançant des éclairs.
- Je ne me tairais pas ! Écoute-moi ! Nous sommes en danger ! Et toi encore plus si tu ne réagis pas ! Si tu ne nous rejoins pas, tu seras la cible principale de Sinistra… et tu mourras. Elle a déjà tué deux de nos amis. Je ne veux pas que tu meures, fis Suishi, au bord des larmes.
- Moi non plus, je ne veux pas mourir, rétorqua sèchement Masha. Je mourrais si je me lance dans cette aventure avec vous ! Pas si je vous ignore !
- Au contraire… tu te trompes… crois-moi, je t’en prie. Tu cours un énorme risque.
- TAIS-TOI !! hurla Masha.

Suishi dut reculer pour ne pas se blesser. Il crut d’abord à une explosion… mais Masha était au centre d’un cercle de flammes rugissantes. Ses yeux habituellement marron virèrent au rouge feu et ses cheveux volaient en tous sens. Les larmes qui bordaient il y a à peine quelques secondes séchèrent en un instant. Masha serrait les poings. Il était difficile de déterminer si elle maîtrisait les flammes ou si celles-ci étaient incontrôlables. Le seul fait sûr dans cette affaire, c’était que Masha était la créatrice de ces flammes. Et l’avantage, c’était que maintenant, l’adolescente avait la preuve que Suishi ne mentait pas… l’inconvénient… en réalité, il y en avait plusieurs. Premièrement, le feu risquait de se propager et d’incendier tout le collège. Ensuite, Suishi était dans une position délicate pour faire quoi que ce soit… calmer sa petite amie, ou tenter d’éteindre le feu… Enfin, le bruit de la déflagration et la lumière diffusée par celle-ci risquait d’attirer les regards. Et il devait admettre que les flammes l’inquiétaient plus qu’il ne daignait le montrer. Il n’avait plus qu’à espérer qu’il pleuve, ou encore que les autres Midori viennent à sa rescousse… Mais ces deux phénomènes paraîtraient un trop bel hasard. Il se mit à se ronger les ongles… C’était encore un de ses tics, si on comptait celui d’ouvrir bêtement la bouche quand il avait l’impression d’être le sujet de conversation de quelqu’un. Masha s’avançait lentement vers lui, les flammes grondant toujours autour d’elle. Suishi recula encore. Il ne savait que faire. Masha reprit :

- D’abord, tu me racontes des conneries sur je ne sais quels pouvoirs, et en plus tu oublies mon anniversaire !

Cette dernière phrase eut l’effet d’une douche froide sur Suishi – ce qui faisait quand même du bien compte tenu de la chaleur émise par les flammes. Mais… il ressentait deux sentiments. Le premier était du remord. Il n’arrivait pas à croire qu’il avait négligé l’anniversaire de Masha ! De sa suki na ! C’était une faute impardonnable… il comprenait maintenant pourquoi Masha semblait irritée ces derniers temps…
Le second était de la surprise. Masha était dans un état pareil simplement pour… ça ? Un oubli ? Suishi le savait, quelques secondes plus tôt il définissait cela comme une faute impardonnable… mais quand même ! Créé un feu aussi imposant seulement pour ça ! Masha allait un peu trop loin !

- Je suis tellement désolé, suki na ! dit-il d’une voix implorante. J’ai un ami qui est mort juste avant et… et… ça m’a pris la tête… En plus c’est de ma faute qu’il est mort…
- Le 12 octobre ! Le 12 octobre, Ametô ! Je n’ai cessé de te le rappeler en août et en septembre. Et tout ce que tu trouves comme excuse, c’est encore ces foutus POUVOIRS ! hurlait Masha, les flammes grandissant de plus en plus.

Suishi baissa la tête et ferma les yeux. La tête, c’était synonyme de honte. Et les yeux, car il sentait arriver le choc. Les flammes s’approchaient de plus en plus de son visage et il savait que ça allait faire très mal. Et encore, c’était un euphémisme. Très mal… plutôt affreusement douloureux. Mais rien ne vint… des secondes… une minute… Et rien. Suishi ouvrit un œil. Les flammes étaient éteintes… les yeux de Masha avaient repris leur teinte brune. Et deux garçons l’entouraient. Takashi et Tekemoto. Masha pleurait. En voyant cela, Suishi se redressa et accourut à ses côtés.

- Suki na !
- Elle va bien… on est arrivé quand elle ne maîtrisait plus le foyer. Sa main est brûlée mais ça ira, dit Takashi d’une voix douce.
- Suki na… tu me crois maintenant ? (Masha hocha la tête lentement, les larmes dégoulinant le long de ses joues) Si tu nous rejoins, on t’aidera à maîtriser tes pouvoirs. Et cette brûlure ne sera plus sur ta main, mais sur celle de nos ennemis.

Masha esquissa un sourire et Suishi lui prit la main. Il essuya les larmes de sa petite amie. Même avec du maquillage qui a coulé, Masha était magnifique. Takashi et Tekemoto retournèrent auprès de Ryo, laissant seuls les deux amoureux.

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   Jeu 1 Avr - 16:51

Voilà un chapitre bien triste TT^TT J'espère qu'Aoyama s'en sortira lui sinon je sens que je ne m'en remettrais pas ... Beaucoup de mort, on voit que ça devient sérieux ... XD TP qui devient gore (mouais --") et PM qui devient tragique ... On va vraiment donner des sueurs froides aux lecteurs XD (s'il y'en a, nee ray-chan --")

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   Mer 7 Avr - 17:03

Wééé >w< Merci d'avoir lu momo-chan !
Tu m'as appelé nee ray-chan ? Uh... je suis ton kôhai je te rappelle XD
Enfin... oui, Ao-kun s'en sortira... pour l'instant ^^ Tu as du bol, je ne porte pas Ao-kun dans mon coeur et j'ai failli le tuer mais non... je me suis dit : deux morts d'un coup, ça le fait pas. Bon, pour le coup ça en aurait fait trois si on compte Tsubi-kun.
Enfin... je suis revenu de voyage et je vais donc pouvoir lire Hisshi ^^

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   Jeu 8 Avr - 20:35

"nee, Ray-chan" ^~ Sous entendu "n'est ce que pas Ray-chan" ... Voilà pour l'explication ... J'ai remarqué que, dans Nausicaä, les enfants parlait de Naushika (Nausicaä) en disant "Hime-nee-san" ^^ Kawaii !!

Je n'aime pas beaucoup Ao non plus mais j'aurais eu de la peine pour Ryo que j'apprécie bien ^^

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   Dim 11 Avr - 12:37

Oh, toutes mes excuses XD C'est juste que j'ai le cerveau à retardement ces temps-ci XD
Etooo... oui, Ryo est l'un de mes préférés aussi =) D'ailleurs dans ce chapitre il s'est montré très proche de son frère... J'avais raison dans la présentation des personnages ! Ils n'arrêtent pas de se chamailler (mot que je déteste xP) mais ils sont inséparables... comme la plupart des frères et soeurs XD

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
megamomo
Admin ~ a little sadistic
Admin ~ a little sadistic


Féminin
Nombre de messages : 2057
Age : 23
Passion(s) : : Manga, Japon, embêter les gens, écriture et rp
Humeur ? : Fatigué, heureusement que les calendriers permettent de compter les jours ...
Date d'inscription : 06/06/2006

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   Dim 11 Avr - 14:35

Je suis pareil avec mon frère et ma soeur ... Je les engueule mais dès que je pense qu'il peut leur arriver quelque chose, je cours XD

_________________



Mise en place du service minimum, je suis désolé. Je ferais de mon mieux pour répondre malgré tout aux questions de chacun s'il y en a. Ma boite à MP reste donc ouverte.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rumiko-takahashi.webnode.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   Ven 15 Juin - 14:58

C'est génial, bravo, vivement la suite *étoiles dans les yeux*
En plus, pas de fautes d'orthographes et pas de manque d'actions. Espérons juste qu'Aoyama s'en sorte... Je crois que je me suis prise d'affection pour lui.

J'ai remarqué que tu utilisais des images de Tsubasa Chronicle. Et tu as raison, car vraiment, Clamp réussit très bien en manga !

Bon allez, au revoir !
Revenir en haut Aller en bas
Cornelia-witch
Admin ~ That's all, folks !
Admin ~ That's all, folks !


Féminin
Nombre de messages : 3693
Age : 19
Passion(s) : : Writing. Video Games. Dance. Et peu d'autres choses.
Humeur ? : MOTHE-ivée ou MORte de rire :)
Date d'inscription : 06/01/2007

Feuille de membre
Ton humeur aujourd'hui:

MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   Ven 15 Juin - 19:15

Merci beaucoup, c'est très gentil de ta part ! Cela dit, mon coeur d'admin se réveille... peux-tu aller te présenter avant de poster ? Merci ! Et lire le règlement, donc...

_________________


Spoiler:
 

Have fun =P:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ray-chan.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Power Midori ! (En français : Puissance verte !)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Power Midori ! (En français : Puissance verte !)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» "Maison verte" de françoise dolto
» Les forces françaises en OPEX
» Poussette power-twin de jané!
» Petite feuille verte de nouveaux messages
» Les actualités de la Marine Française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE GROW :: Multimédia :: vos fictions-
Sauter vers: